[CES] Un Maréchal pour un Aide de Camp

Forums Les jeux et les tournois [CES] Une Chanson d’encre et de sang En jeu (roleplay) [CES] Un Maréchal pour un Aide de Camp

Ce sujet a 0 réponse, 1 participant et a été mis à jour par  Ereksen, il y a 4 jours et 12 heures.

Affichage de 1 message (sur 1 au total)
  • Auteur
    Messages
  • #18777

    Ereksen
    • Éplucheur de Navets
    • Posts : 22

    [HJ : ERE cherche un Aide de Camp – 6 PS et influence de 3 assurés par les règles, on ne peut gère faire mieux, et bien plus de ma part si affinité 🙂 mais faut lire la suite 🙂 ]

    Ser Ereksen le Preux de Cap-Nemo, Maréchal, membre de l’Etat-major des armées de Sa Majesté, Sénéchal des Brigades Montées, Seigneur du Cap Nemo, Navigateur de la Flotte de Fer,

    à l’adresse de tous les Excellents gradés inscrits aux Régiments d’Ambassade, salut !

    Je vous prie de bien vouloir prendre en considération mes antécédents, afin de me faire l’honneur de m’accepter comme votre Maréchal en étant votre assistant d’Aide-de-Camp. Non, je ne me trompe pas dans le sens du respect dû au grade et à la fonction. Et je tiens à vous exposer mes motivations.

    Maintenant promu Maréchal à brevet, après avoir été Général à titre complet et Général breveté, tout cela en trois lunaisons seulement lors de la Campagne d’Ibben, je pense avoir mérité l’honneur de servir un Aide de Camp. J’ai auparavant été promu de Civil à Commandant du Régiment Tyrell en une seule lunaison. Il faut dire que, pour moi, la chose militaire est un exercice facile. Ne suis-je pas LE PREUX ? Même si je ne suis pas Chancelier, il faut dire que chez moi, la promotion, cela dégage. Du moins la promotion militaire, celle qui se fait au mérite. Dans le civil je suis moins doué, n’appréciant pas de jouer le lierre rampant, et je n’ai été que Grand-Argentier, soit seulement le troisième inscrit dans l’ordre de préséance du Conseil-Restreint de Sa Majesté.

    J’affirme que les officiers en dessous du grade de Capitaine ne sont pas assez considérés par leur hiérarchie, et presque tous les gradés ne rêvent que de recevoir leur bâton de Maréchal ou leur bannière, et d’ainsi pouvoir devenir Chancelier à la place du Chancelier. « Is no good », dirait-on dans une contrée pas trop lointaine que j’ai visitée avec mon premier longship  alors que j’avais à peine 16 ans et déjà traversé le Détroit. En effet, l’armée des Sept-Couronnes, c’est un peu l’armée Mê-Ksi-Qen, comme l’on dit aussi dans une autre lointaine contrée, au delà d’une mer océane qui vous est inconnue, et que j’ai découverte lors de mes vingt ans : cela signifie une armée où l’on compte autant de Maréchaux que de Caporaux inscrits , et plus de Généraux que de Sous-Lieutenants. Inscrits bien sûr, mais l’on m’a confié que chez les non-inscrits, c’était pareil ! Et les Sergents ? Ils sont moins nombreux que les Capitaines : il y a un Capitaine en plus. Cinq à six donc, et certainement il y a un Capitaine de trop. Un bouchon. Je ne comprends pas qu’en dessous cela ne s’agite pas plus que cela en prenant de la bouteille pour faire monter les bulles. Les Sergents n’osent même pas passer Sous-Lieutenant, ils ont mieux à faire.

    Mon idéal serait de servir un Caporal : et justement il n’y en a qu’un. Alors, Caporal Dagmer Sang-Ardent, je vous supplie de m’accepter comme votre Maréchal. De plus, vous êtes Martell, et donc un cavalier, ce qui n’est pas pour me déplaire. Et je suis maréchal, donc apte à ferrer votre cheval et aussi cirer vos bottes.

    Servir un Sergent ferait aussi mon affaire. Là il y a plus de choix pour ma candidature : cinq. Mais trois ont déjà leur obligé. Il leur faudrait remercier l’un son Général personnel, l’autre son Prince et le dernier Sa Majesté. Mais, sans exclure ser Finn, ser Arthur et ser Harwin,  je propose plutôt au Sergent Annaster et à ser Alaric ma candidature puisqu’ils sont libres de l’accepter sans rompre leurs engagements, car il ne peut en rester qu’un. Certes, chers Sergents, vous commandez des piétons, mais, vous avez un cheval, et je m’occuperai de ses fers avec le fer que je vous offrirai, au prix du fer ou au fer-prix, selon l’occasion.

    Mais ser Marino, Sous-Lieutenant, ou le Lieutenant Tristan, tous les deux des Martell et donc des cavaliers sont aussi de bonnes opportunités pour ma carrière.

    Je vous propose à tous mes compétences.

    Ma tactique tout d’abord ; avec moi, des passages au Front et des Campagnes au moindre risque ; certes on peut y mourir, mais Ereksen le Preux ne craint rien… comme je l’ai toujours dit : je suis venu, j’ai vu, j’ai promu ! Je vous conseillerai utilement pour cela. Vous savez aussi que j’ai été un Maître de l’Académie, et je vous apprendrai le coup du « cheval de Troize » dans tous ses détails inédits, et bien d’autres astuces militaires ;

    Mon influence en second lieu, pour dégager les bouchons non-inscrits qui empêcheraient votre promotion, comme je l’ai fait pour le Brigadier Nini, et d’autres, mais avec discrétion si vous le désirez, sans dire que c’est pour vous  ; mais si vous préférez les fausses rumeurs, je puis en faire courir pour vous…

    Ma capacité de « faiseur de Capitaine » pour un régiment bien à vous, comme je l’ai fait pour les Capitaines Martell qui m’ont succédé, et d’autres, et bientôt je l’espère pour un autre presque Capitaine d’un autre Régiment, vous vous en doutez… Il y a encore des opportunités à saisir : Bracken, Nerbosc, Caron… Mais Lannister est réservé, désolé, c’est pour celui qui sait que c’est pour lui !

    Ma capacité de « faiseur de Commandant de Brigade Montée » et de « faiseur de Brigadier bien monté » (complet) que je viens d’acquérir et d’user sans vergogne ;

    Ma générosité : un don mensuel équivalent à ma solde de Maréchal soit 40 lunes ; je ne vous demande pas en échange votre solde, vous pouvez la garder ; et plus selon les services rendus, et même les non-rendus cela m’arrive tout le temps ;

    Enfin, mon hospitalité, et le statut qui va avec, lorsque je me rends dans ma loge aux « Rives de la Néra », ou lorsque j’organise un dîner, un banquet ou un tournoi, ou tout simplement lorsque je visite le « Banquet Royal », une académie ou une maison de jeu, car j’accepterai toujours de perdre du statut social en devisant avec vous ; je ne puis vous inviter à la Cour Royale ou j’ai mes entrées, c’est réservé aux « maîtresses » et je ne comprends pas pourquoi ce sexisme… un jeune chevalier ou même un roturier prometteur à présenter à la cour servirait mieux le royaume que des… Même si cela en venait à gêner certaines personnes en place.

    Voilà donc mes motivations pour vous convaincre de me recruter en tant qu’Assistant d’Aide de Camp.

    Si je ne trouve pas d’intéressé pour mes compétences de Maréchal cette lunaison, j’invite les civils actuels ou futurs à s’engager. Je peux les aider pour cela.

    Sincèrement votre,

    Ser Ereksen, Maréchal de Sa Majesté,

    fer-né toujours, pour Sa Majesté !

    Post-script : cinq généraux et un banneret, cela promet une belle empoignade pour la nouvelle année et les nominations civiles ; il pourrait en sortir un triumvirat avec tous les pouvoirs civils, militaires, politiques et donc judiciaires. Sa Majesté et Sa Grâce la Main devraient s’en courroucer ! Et les autres nobles et chevaliers également.

    • Ce sujet a été modifié le il y a 4 jours et 12 heures par  Ereksen.
    • Ce sujet a été modifié le il y a 4 jours et 12 heures par  Ereksen.

    - Je me trouvais auprès d'elle quand elle est morte, rappela Ned. Elle souhaitait revenir chez elle, ici, près de père et près de Brandon. » Il l'entendait encore retentir son cri - Promets-moi -, dans la chambre où l'odeur du sang se mêlait au parfum des roses. « Promets-moi, Ned ! »... il revoyait enfin la paume s'ouvrir et répandre, noirs et fanés, les pétales de roses.
    (AGOT, Tome 1, Chapitre 5, Eddard)

Affichage de 1 message (sur 1 au total)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.