Vos derniers films

Ce sujet a 334 réponses, 58 participants et a été mis à jour par  Aerolys, il y a 11 minutes.

30 sujets de 241 à 270 (sur un total de 335)
  • Auteur
    Messages
  • #83515

    R.Graymarch
    • Vervoyant
    • Posts : 5322

    Pas revu depuis le ciné. Je me souviens avoir adoré le 1 (le genre de films où tu te dis que c’est rare de prendre un plaisir pareil) et un peu moins le 2 qui était plus posé. Même si le 2 doit sans doute mieux vieillir.

    J’ai vu il y a trois semaines (ou un mois), Game Night. Pour résumé, un couple organise une fois par semaine une soirée jeux avec des amis. Max, le mari, est en mauvais terme avec son frère. Ce dernier reprend un jour contact avec son frère, sympathise avec les amis du couple et propose d’organiser la prochaine soirée jeux chez lui. Lors de celle-ci, la soirée prend une tournure inattendue et les drames s’enchaînent les uns les autres. Et c’est très drôle. J’ai l’humour facile mais, j’ai vraiment apprécié ce film qui mérite le coup d’œil d’après moi.

    « Petit » film sans prétention mais qui donne ce qu’on attend de lui, ce qui est déjà bien. J’avais bien aimé. Idem pour Nymphadora

    Je sers la Garde et c'est ma joie. For this night, and all the nights to come
    Venez jouer avec nous à Chanson d'Encre et de Sang https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/ces-presentation-du-jeu/
    DOH. #TeamLoyalistsForeverUntilNow. L’élu des 7, le Conseiller-Pyat Pree qui ne le Fut Jamais

    #83537

    Corondar
    • Exterminateur de Sauvageons
    • Posts : 940

    J’ai une petite préférence pour le deuxième : plus posé, plus introspectif, plus émouvant aussi. Mais les deux sont très bien, et les acteurs sont tous géniaux dans Kill Bill.

    #83612

    Aerolys
    • Terreur des Spectres
    • Posts : 1598

    J’ai une petite préférence pour le deuxième : plus posé, plus introspectif, plus émouvant aussi. Mais les deux sont très bien, et les acteurs sont tous géniaux dans Kill Bill.

    Sur ce point, je te rejoins totalement. :p

    La Forme de l’eau de Guillermo del Toro ne m’a pas transporté. OK ça se veut romanesque et mélo mais euh non. Et puis trop long.

    Je l’ai trouvé sympathique mais pas mémorable.

    Toutes les plus belles histoires commencent par une brique sur le pied.

    Si Theon ouvre un bar, c'est le Baratheon.

    Spoiler:
    #84364

    Amarei
    • Patrouilleur du Dimanche
    • Posts : 210

    Je suis d’accord à propos de La Forme de l’eau, c’était sympa mais sans plus.

    Sinon, ce weekend j’ai vu 90’s. En résumé, c’est un gamin de 13 ans qui faute de trouver sa place dans sa famille, commence à trainer avec une bande de skateurs plus âgés. Le film retranscrit bien l’entrée dans l’adolescence, les relations au sein de la bandes et leurs enjeux. Par contre, à mes yeux il manque une fin, je suis ressortie en ayant l’impression que le film avait duré 5 minutes et qu’il s’arrêtait en plein milieu.

    “Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux.” JR.

    #86749

    Aspics des sables
    • Patrouilleur Expérimenté
    • Posts : 460

    Pour Kill Bill, j’aime bien les deux, ils se complètent bien, même si, en effet, ils n’ont pas le même rythme.

    Ce soir, ben, j’ai fait pleurer ma fille en lui faisant découvrir My girl. Je pensais que, de mon côté, je serais blindée, l’ayant déjà vu. Mes fesses, je crois que j’ai encore plus pleurer que la première fois : 15 minutes de sanglots à partir de Elles étaient trop nombreuses jusqu’à la fin avec la chanson d’Otis Redding.

    Je fonds littéralement pour les grands yeux bleus de cette petite fille hypocondriaque, qui connait une difficulté à s’ouvrir, si ce n’est à son seul ami : Thomas.


    By Elia Mervi

    #86776

    euzkadi de dorne
    • Patrouilleur Expérimenté
    • Posts : 329

    Bourreau d’enfant!! Faire Pleurer sa fille….

    #86777

    R.Graymarch
    • Vervoyant
    • Posts : 5322

    Mettre réalisateur et année, ça peut aider… Howard Zieff, 1991.

    Je sers la Garde et c'est ma joie. For this night, and all the nights to come
    Venez jouer avec nous à Chanson d'Encre et de Sang https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/ces-presentation-du-jeu/
    DOH. #TeamLoyalistsForeverUntilNow. L’élu des 7, le Conseiller-Pyat Pree qui ne le Fut Jamais

    #87471

    Aspics des sables
    • Patrouilleur Expérimenté
    • Posts : 460

    Roooo, tu as raison, j’suis désolée, j’vais faire attention.

    Ce soir, avant mon atelier écriture du 8×02, j’ai vu « Les 7 mercenaires » de John Sturges (1961) parce que, grâce à la Dernière séance et Eddy Mitchell, j’ai dû le voir un million de fois et que je ne m’en suis jamais lassée au point de le regarder de nouveau un million de fois avec ma fille. Ce que j’en retiens, c’est que je suis définitivement amoureuse de Yul Brynner, que Bernardo n’aurait pas dû mourir parce les enfants vont culpabiliser toute leur vie de lui avoir parlé pendant la bataille (et parce que je l’aimais) et que Britt avait trop la classe (donc, vous l’avez deviné, je l’aimais aussi, oui, je sais, j’suis très fleur bleue).


    By Elia Mervi

    #87480

    Geoffray
    • Terreur des Spectres
    • Posts : 1673

    My girl

    Spoiler:

    Team Trop Dark Trop Piou xD

    Stannis: Her own father got this child on her? We are well rid of her, then. I will not suffer such abominations here. This is not King's Landing.

    #87481

    R.Graymarch
    • Vervoyant
    • Posts : 5322

    j’ai vu « Les 7 mercenaires » de John Sturges (1961) parce que, grâce à la Dernière séance et Eddy Mitchell, j’ai dû le voir un million de fois et que je ne m’en suis jamais lassée au point de le regarder de nouveau un million de fois avec ma fille. Ce que j’en retiens, c’est que je suis définitivement amoureuse de Yul Brynner, que Bernardo n’aurait pas dû mourir parce les enfants vont culpabiliser toute leur vie de lui avoir parlé pendant la bataille

    Ah, ben quasi pareil. En famille, on se disait que c’était de leur faute s’il mourait !!! Jeune ado, j’avais beaucoup aimé le film (qui me paraissait très long car il atteignait 2 heures… c’était le bon temps ma bonne dame^^).

    Et puis… Et puis plus tard, j’ai vu le film qui l’a inspiré (qui de manière étonnante, a repris les codes du western avant d’être réinjecté dans le western, étrange parcours) et quand même, c’est vachement plus ambitieux, plus ample (4 heures, comme quoi..) en plus d’être un bijou de réalisation (la bataille sous la pluie !) avec un acteur monstrueusement charismatique (Toshirō Mifune). Le remake est pas mal (celui de 2016 est bien nase, il parait), mais Kurosawa gagne, et de loin

    Je sers la Garde et c'est ma joie. For this night, and all the nights to come
    Venez jouer avec nous à Chanson d'Encre et de Sang https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/ces-presentation-du-jeu/
    DOH. #TeamLoyalistsForeverUntilNow. L’élu des 7, le Conseiller-Pyat Pree qui ne le Fut Jamais

    #87564

    Aspics des sables
    • Patrouilleur Expérimenté
    • Posts : 460

    Et puis… Et puis plus tard, j’ai vu le film qui l’a inspiré (qui de manière étonnante, a repris les codes du western avant d’être réinjecté dans le western, étrange parcours) et quand même, c’est vachement plus ambitieux, plus ample (4 heures, comme quoi..) en plus d’être un bijou de réalisation (la bataille sous la pluie !) avec un acteur monstrueusement charismatique (Toshirō Mifune). Le remake est pas mal (celui de 2016 est bien nase, il parait), mais Kurosawa gagne, et de loin

    Mais tu as trop raison de me le rappeler, mon père me l’avait fait découvrir et javais adoré, il faut que je le revois ! Et que je le fasse découvrir, par la même occasion, à Alice.

     

    Ce soir, avant de regarder le 8×03 et d’écrire tout plein de choses méchantes gentilles dessus, on s’est octroyé un peu de légèreté en regardant « La soupe aux choux » de Jean Girault (1981) parce que j’aime terriblement ce film en particulier ce qu’il renvoie du deuil (le retour de la Francine), de la vulnérabilité humaine, de la vieillesse, de l’isolement, des plaisirs simples (la scène de l’eau du puits)… Je le trouve hyper poétique (y compris la scène des pets sous les étoiles parce qu’il y a quelque chose de touchant dans la manière dont le Bombé lance les hostilités, histoire de changer les idées noires du Glaude) et, si « Le silence des agneaux » m’a donné envie d’être psychologue, « La soupe aux choux » est pour beaucoup – avec l’amour de mes grands-parents – dans le choix de ma spécialisation et mon désir de travailler auprès des personnes âgées.

     


    By Elia Mervi

    #87790

    Jean Neige
    • Pisteur de Géants
    • Posts : 1427

    Et puis… Et puis plus tard, j’ai vu le film qui l’a inspiré (qui de manière étonnante, a repris les codes du western avant d’être réinjecté dans le western, étrange parcours) et quand même, c’est vachement plus ambitieux, plus ample (4 heures, comme quoi..) en plus d’être un bijou de réalisation (la bataille sous la pluie !) avec un acteur monstrueusement charismatique (Toshirō Mifune). Le remake est pas mal (celui de 2016 est bien nase, il parait), mais Kurosawa gagne, et de loin

    Content de te voir en parler ainsi. C’est d’ailleurs une boucle bouclée que de voir Kurosawa inspirer autant le monde du western via Les 7 Mercenaires (en remake officiel) ou Pour une poignée de dollars (en remake non-officiel – pas très sympa ça Sergio) lorsqu’on voit que lui-même bourrait déjà ses films de références au western… Je ne sais pas si tu l’as vu, si ce n’est pas le cas on en reparlera et tu me donneras ton impression, mais parfois, Yojimbo, mais surtout Sanjûro, donnent vraiment des vibes de films avec Clint Eastwood, j’ai l’impression de voir un vieux western, gamin, avec mon père, c’est une sensation assez bizarre. Bien que je n’irais pas jusqu’à limiter les performances magistrales de Mifune à une simple comparaison à Eastwood, ils sont chacun uniques à leur façon (mais ils ont une aura similaire quand ils jouent les roublards à la Tsubaki Sanjurô ou à la Blondin).

    « A life, Jimmy. You know what that is? It's the shit that happens while you're waiting for moments that never come. » - Lester Freamon, The Wire

    « There was a woman, first time I'd found someone who was truly alive. At least, that's what I thought. She was... the part of me I'd lost somewhere along the way, the part that was missing, that I'd been longing for. » – Spike Spiegel, Cowboy Bebop

    #88087

    Nymphadora
    • Fléau des Autres
    • Posts : 3500

    Ce week-end, j’ai vu Mon inconnue (film de Hugo Gélin toujours à l’affiche). Eh bien j’ai vachement aimé. Mon côté midinette a été très touché par cette charmante comédie romantique où, du jour au lendemain, un jeune homme se retrouve plongé dans un monde où il n’a jamais rencontré la femme de sa vie. Il va chercher à reconquérir sa femme, devenue une parfaite inconnue. Les acteurs sont choupis et lumineux, le récit mignon tout plein… Bref, si vous cherchez un film mignon (et que vous n’êtes pas branché Pikachu… parce que sinon Pikachu accro au café avec un bonnet de détective sur la tête, c’est quand même beaucoup trop choupi aussi… j’ai oublié le scénario du film déjà, mais gniiiiiii il est trop mimi.. bref…), donc je disais, si vous voulez voir un film choupi et sortir le sourire aux lèvres, ben foncez.

    ~~ Always ~~

    #88092

    Aerolys
    • Terreur des Spectres
    • Posts : 1598

    Ce week-end, j’ai vu Mon inconnue (film de Hugo Gélin toujours à l’affiche). Eh bien j’ai vachement aimé. Mon côté midinette a été très touché par cette charmante comédie romantique où, du jour au lendemain, un jeune homme se retrouve plongé dans un monde où il n’a jamais rencontré la femme de sa vie. Il va chercher à reconquérir sa femme, devenue une parfaite inconnue. Les acteurs sont choupis et lumineux, le récit mignon tout plein…

    J’en ai entendu parlé (du moins, le titre du film me dit quelque chose).

    Pour Détective Pikachu, dès que je peux, je fonce le voir !

    Toutes les plus belles histoires commencent par une brique sur le pied.

    Si Theon ouvre un bar, c'est le Baratheon.

    Spoiler:
    #89323

    Aspics des sables
    • Patrouilleur Expérimenté
    • Posts : 460

    J’aime toutes les cultures, tous les hommes du monde. Du coup, hier et ce soir, j’ai fait découvrir deux films à Alice (et il y en a tout plein d’autres) que j’adore parce qu’ils me font voyager, qu’ils me plongent dans un univers qui n’est pas le mien et ça fait du bien.

    « Tigre et Dragon » de Ang Lee (2000)  parce que cette histoire est terriblement poétique, la chorégraphie des combats et la musique à tomber et Chow Yun Fat et Michelle Yeoh de magnifiques acteurs.

    « Devdas » de Sanjay Leela Bhansali (2003) parce que c’est un des Bollywood à regarder – même quand on n’aime pas les Bollywood, si si ! – les musiques, les danses, le récit, les acteurs, les costumes… sont juste superbes.

    Je sais, je sais, j’suis midinette aussi 😛

     


    By Elia Mervi

    #89997

    Aspics des sables
    • Patrouilleur Expérimenté
    • Posts : 460

    Je suis désolée de faire un double post. M’étant déconnectée depuis le précédent, je ne peux plus le modifier.

    « Le silence des agneaux » de Jonathan Demme (1991). Je crois que c’est le film qui m’a donné envie d’être psychologue (en plus de ma mère qui m’a assuré que ça m’irait comme un gant) puis expert aux assises. Le personnage d’Hannibal (et le jeu d’acteur d’A. Hopkins) m’avait littéralement subjuguée et je me souviens m’être dit que j’aurais bien aimé l’interroger, histoire de voir comment il m’aurait déstabilisée (je sais, je sais, j’suis un poil maso) . C’est fou comme cet homme peut démontrer combien la nature humaine est bien plus complexe que l’on pense. Le tour de force de ce film (enfin de l’auteur du livre dont il est l’adaptation), c’est d’arriver à nous faire aimer ce personnage qui est, à la base, un meurtrier cannibale.


    By Elia Mervi

    #90011

    R.Graymarch
    • Vervoyant
    • Posts : 5322

    Les double-posts ne tiennent que pour une période de 24 heures.

    Je sers la Garde et c'est ma joie. For this night, and all the nights to come
    Venez jouer avec nous à Chanson d'Encre et de Sang https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/ces-presentation-du-jeu/
    DOH. #TeamLoyalistsForeverUntilNow. L’élu des 7, le Conseiller-Pyat Pree qui ne le Fut Jamais

    #90047

    Nymphadora
    • Fléau des Autres
    • Posts : 3500

    Les double-posts ne tiennent que pour une période de 24 heures.

    Euh non le délais c’est une heure, la FAQ est ton amie :p

    ~~ Always ~~

    #91358

    Aerolys
    • Terreur des Spectres
    • Posts : 1598

    Je viens de regarder L’Extraordinaire voyage du Fakir (dont le titre a été raccourci par rapport au livre). J’ai beaucoup aimé (et j’ai trouvé ça très drôle).

    Ma mère, qui a lu le livre, trouve qu’il « se regarde », donc, j’imagine que, ceux qui ont lu le livre sont déçus par le film (#généralitéquandtunoustiens).

    Toutes les plus belles histoires commencent par une brique sur le pied.

    Si Theon ouvre un bar, c'est le Baratheon.

    Spoiler:
    #91368

    Jean Neige
    • Pisteur de Géants
    • Posts : 1427

    El Reino, de Rodrigo Sorogoyen

    Un homme politique bien placé d’un parti influent se retrouve mêlé à des scandales de corruption. Il semblerait qu’il soit en passe de finir bouc émissaire pour le parti. On va le suivre pendant 2h en train d’essayer de se dépatouiller de ce merdier.

    Je n’en dirais pas plus, ça reste un film à vivre par soi-même, une expérience sensorielle – le raconter n’aurait vraiment aucun intérêt puisque la trame en elle-même n’a rien de révolutionnaire, le traitement est ce qui le rend unique.

    C’est encore tout frais, je suis sorti de la salle y’a presque une heure. Même si j’ai vraiment été séduit par le propos, j’attends de prendre encore du recul pour me faire une idée définitive dessus (notamment la dernière scène, qui m’a parue intéressante, mais apparemment pas mal critiquée pour une certaine « insolence » voire « moralisation » – personnellement, j’y ai vu plutôt des nuances, même s’il est vrai que ça dénote avec le reste). Ce qui est sûr c’est qu’en majeure partie, il y a là un portrait intéressant des dessous des partis et des magouilles en sous-main, sans filtre, avec un grand réalisme et peu de tabous, à croire que Sorogoyen aurait presque pu oser mettre de véritables noms si cela n’engendrait aucune conséquence.

    Mais c’est surtout au niveau de la mise en scène que ça prend aux tripes: aucun répit, c’était stressant comme pas possible, à la fin j’avais vraiment un besoin de souffler tellement le tout est anxiogène jusqu’à la. dernière. minute. C’est dans l’aspect thriller que Sorogoyen a réussi son pari: choisissant de toujours centrer l’attention visuelle sur le protagoniste, son point de vue, ce qu’il voit, quitte à le détacher du reste par moments, ce qui nous rend esclaves de ses craintes, ses doutes, ses frayeurs, quitte à nous faire sombrer nous-même dans la paranoïa. J’ai vu que Sorogoyen avait tourné un policier/thriller en 2017, Que Dios nos perdone, qui semble avoir moins fait parler de lui en bien que El Reino – cela ne m’étonnerait pas que, s’il a réussi à parfaire sa maîtrise de la tension, il continue à se tourner vers d’autres thrillers haletants à l’avenir.

    « A life, Jimmy. You know what that is? It's the shit that happens while you're waiting for moments that never come. » - Lester Freamon, The Wire

    « There was a woman, first time I'd found someone who was truly alive. At least, that's what I thought. She was... the part of me I'd lost somewhere along the way, the part that was missing, that I'd been longing for. » – Spike Spiegel, Cowboy Bebop

    #91644

    Aspics des sables
    • Patrouilleur Expérimenté
    • Posts : 460

    Cette fois, c’est ma fille qui a choisi de revoir « Rebelle » de B. Chapman & M. Andrews (2012)

    Ce Disney met en avant la relation mère/fille, et ça tombait bien puisqu’à l’époque, on avait décidé, avec ma fille, d’aller le voir toutes les deux.

    Cette fois, pas de beau prince mais plein d’amour cependant… de l’amour filial !

    L’histoire m’a touchée, émue voire bousculée. C’est beau mais parfois effrayant (en particulier toutes les scènes avec les ours) et triste. Alors, avec ma fille, on s’est tenue la main et on a versé quelques larmes ensemble.

    Heureusement, les hommes (le père, les frères et les prétendants) sont là pour apporter une touche d’humour. Les femmes, elles, ont les rôles principaux et apparaissent fortes, rebelles, révolutionnaires…

    Les paysages des Highlands et la musique écossaise sont juste magnifiques et la chevelure de Mérida ébouriffante.

    « Rebelle » évoque aussi le destin, les moyens que l’on peut se donner pour le prendre en main et les répercussions que cela peut engendrer. Et, si on n’en ressort pas, comme la reine Elinor, différent, on garde cependant en tête l’importance d’écouter et de respecter l’autre dans ses ressentis et ses aspirations propres.


    By Elia Mervi

    #92492

    R.Graymarch
    • Vervoyant
    • Posts : 5322

    Je ne sais pas si tu l’as vu, si ce n’est pas le cas on en reparlera et tu me donneras ton impression, mais parfois, Yojimbo, mais surtout Sanjûro, donnent vraiment des vibes de films avec Clint Eastwood, j’ai l’impression de voir un vieux western, gamin, avec mon père, c’est une sensation assez bizarre.

    Ma culture en Kurosawa est fort limitée, hélas

    Retour au ciné, ça faisait un bail

    Apparemment, tous les critiques ont a-do-ré le dernier Almodóvar Douleur et Gloire (Dolor y gloria). Du coup, mes attentes ont été fort déçues de voir un film « pas mal mais bon ». Ca vous a fait ça aussi ?

    Je sers la Garde et c'est ma joie. For this night, and all the nights to come
    Venez jouer avec nous à Chanson d'Encre et de Sang https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/ces-presentation-du-jeu/
    DOH. #TeamLoyalistsForeverUntilNow. L’élu des 7, le Conseiller-Pyat Pree qui ne le Fut Jamais

    #92496

    Jean Neige
    • Pisteur de Géants
    • Posts : 1427

    Apparemment, tous les critiques ont a-do-ré le dernier Almodóvar Douleur et Gloire (Dolor y gloria). Du coup, mes attentes ont été fort déçues de voir un film « pas mal mais bon ». Ca vous a fait ça aussi ?

    Pas du tout ! Je manque beaucoup de culture vis à vis de la filmo d’Almodóvar (je n’ai vu que Volver pour l’instant, je compte sur le catalogue OCS pour m’aider à rattraper tout ça) mais pourtant j’ai beaucoup apprécié. Bon, déjà, disons-le clairement, Banderas est hallucinant, rien que ça constitue la moitié de l’intérêt du film.

    Ensuite, j’ai trouvé qu’il y avait une certaine justesse dans cet exercice d’autofiction. J’avais peur que ça résulte en quelque chose de très ponctuel, qui vieillirait mal et ne concernerait qu’un entre-soi d’amateurs d’Almodóvar – quelque chose qui ne se réfère qu’à lui à ce point précis et qu’on finirait par zapper à moins d’avoir des connaissances sur toute son œuvre et sa vie, et pourtant j’ai été surpris de l’émotion, la sincérité et l’empathie que l’on ressent pour son alter-ego filmique (« Salvador ») sans pour autant que l’on doive se référer à la vie du cinéaste. Mes craintes se sont envolées en voyant que le film se suffisait à lui-même et que le cinéaste nous parlait à nous, spectateurs, quels qu’ils soient, de thèmes qui le préoccupent mais auxquels beaucoup pourront se rattacher à leur manière et qui d’une façon générale traite de la solitude, de la fin d’un chapitre, du rattachement constant au passé… Bref au contraire je m’attendais à ne pas aimer et au final j’ai trouvé le résultat au-dessus de mes espérances. L’esthétique n’est pas mise de côté au profit d’un mélo mégalomaniaque, bien au contraire, et ça m’a fait de l’effet.

    « A life, Jimmy. You know what that is? It's the shit that happens while you're waiting for moments that never come. » - Lester Freamon, The Wire

    « There was a woman, first time I'd found someone who was truly alive. At least, that's what I thought. She was... the part of me I'd lost somewhere along the way, the part that was missing, that I'd been longing for. » – Spike Spiegel, Cowboy Bebop

    #92509

    R.Graymarch
    • Vervoyant
    • Posts : 5322

    Je manque beaucoup de culture vis à vis de la filmo d’Almodóvar (je n’ai vu que Volver pour l’instant, je compte sur le catalogue OCS pour m’aider à rattraper tout ça) mais pourtant j’ai beaucoup apprécié.

    Cela pourrait être la raison alors. J’ai adoré des films comme Tout sur ma mère (mon préféré, sans doute) et même pour les films que je trouve juste « bien », je reconnais au réalisateur un génie dans la narration. Dans Parle avec elle, mais aussi La Mauvaise Education, il arrive à raconter des histoires différentes et pourtant il ne nous perd jamais. Ca a l’air facile, simple et pourtant ça doit être très compliqué à faire. J’aime moins ses films récents (encore que La piel que habito est glaçantissime et pas du tout dans son style, et déroutant en cela) mais connais mal sa filmo du tout début. J’ai un vague souvenir de Talons Aiguilles ou de Femmes au bord de la crise de nerfs. En schématisant à l’extrême, il est passé d’un style baroque foutraque et juste fou à un style plus posé, sérieux (terne ?). Et je trouve que Tout sur ma mère a un bon équilibre entre les deux. Sa production actuelle me plait moins, je dois dire même si ça reste un grand réalisateur. J’ai trouvé que dans son dernier film, certes, il parle sans fard de ses soucis mais ça fait très autocentré… encore plus que d’habitude, quoi.

    Je sers la Garde et c'est ma joie. For this night, and all the nights to come
    Venez jouer avec nous à Chanson d'Encre et de Sang https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/ces-presentation-du-jeu/
    DOH. #TeamLoyalistsForeverUntilNow. L’élu des 7, le Conseiller-Pyat Pree qui ne le Fut Jamais

    #93691

    Aerolys
    • Terreur des Spectres
    • Posts : 1598

    J’ai vu Pokemon Détective Pikachu cette après-midi. J’ai bien aimé malgré que le scénario ne soit pas ouf. L’univers est bien respecté, les visuels sont cools (même si pour certains, ça se discute), l’humour fonctionne (Ryan Reynolds, quoi !) et il y a du bon fanservice (c’est vraiment bien intégré à l’histoire) !

    Toutes les plus belles histoires commencent par une brique sur le pied.

    Si Theon ouvre un bar, c'est le Baratheon.

    Spoiler:
    #94016

    Nymphadora
    • Fléau des Autres
    • Posts : 3500

    Rocketman, le biopic d’Elton John avec Taron Egerton dans le rôle titre.
    J’en attendais pas grand chose, et j’ai passé un bon moment. Le film, produit et supervisé par Elton John, revient sur ses jeunes années, dans la démesure de son accession à la gloire, l’alcool et la drogue. Je connais très mal John, donc je ne saurais me faire un avis sur la véracité de ce qui est raconté, mais bon, a priori, il fait peu de concessions sur ses addictions. C’est rythmé et entraînant, même si certains passages de comédie musicale tombent comme un cheveu sur la soupe. Ca vaut pas Bohemian Rapsody à mes yeux, mais Taron Egerton s’en tire extrêmement bien et on ne s’ennuie pas pendant le film.

    Là où on s’ennuie par contre c’est devant Aladdin
    Pourtant je suis très bon public pour les remake Disney. J’avais adoré le remake de la Belle et la Bête notamment. Tant qu’on me met les chansons originales et me replonge dans mes souvenirs de petite fille face à ses VHS usées à force de les regarder, normalement ça me va… Mais là c’était raté de chez raté ! Jafar est juste à côté de la plaque, Jasmine a le droit à des chansons pop immondes qui vont pas du tout dans le ton des autres chansons, Will Smith n’est pas assez too much, Aladdin est méga fade, et Iago n’est même pas coincé ! Bref, gros gros flop et pourtant je suis normalement très très partiale sur ces remakes !

    ~~ Always ~~

    #94025

    Crys
    • Pas Trouillard
    • Posts : 586

    Iago n’est même pas coincé !

    Ok, tu viens de prouver pourquoi ce film est mauvais en une phrase (ok je vois d’ici un tas d’autres raisons que tu évoques aussi je pense, et pourtant je n’ai vu que les BA). XD

    #94035

    Ezor
    • Pas Trouillard
    • Posts : 682

    J’ai (enfin) vu Gattaca (ou Bienvenue à Gattaca en VF) d’Andrew Niccol (1998), et dans le genre SF/anticipation des années 90, c’est un super film. Je pense que @okahantas pourrait en parler mieux que moi. En deux mots, l’histoire d’un homme né « naturellement » qui veut devenir astronaute dans un monde ou une forme d’eugénisme est pratiquée et les tests d’ADN monnaie courante. Ce résumé ne fait clairement pas honneur au film qui développe bien les personnages et leurs relations.
    L’esthétisme est travaillé, la musique prenante, et le casting fait rêver.

    --Ezor--

    Spoiler:

    #94047

    R.Graymarch
    • Vervoyant
    • Posts : 5322

    Je me suis permis d’ajouter réalisateur et année.

    Pas revu ce film depuis fort longtemps mais dans ma tête, ça reste un film d’anticipation modèle. Le classicisme fait que c’est indémodable, l’approche policière est très maline (y a un meurtre et la police enquête) pour accrocher le public et ensuite ça se déploie de manière fort intelligente : entre les « losers » depuis leur naissance et les « winners » qui pensent qu’ils vont tout gagner… la pertinence du titre (G, A, T, C), l’escalier en hélice chez le protagoniste… Ce film (et encore plus pour son final) est une mise en garde vers un futur inéluctable (?) mis en place « pour de bonnes raisons » (vite dévoyées). Un grand film aussi sur la puissance de la volonté et des relations au-delà de la génétique qui « pré-écrirait » notre potentiel.

    Bref, je surenchéris, ce film est un bijou.

    Je sers la Garde et c'est ma joie. For this night, and all the nights to come
    Venez jouer avec nous à Chanson d'Encre et de Sang https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/ces-presentation-du-jeu/
    DOH. #TeamLoyalistsForeverUntilNow. L’élu des 7, le Conseiller-Pyat Pree qui ne le Fut Jamais

    #94124

    R.Graymarch
    • Vervoyant
    • Posts : 5322

    Il vous reste quelques jours pour voir sur Arte+7 le film Victoria de Sebastian Schipper (2015)

    Victoria, jeune Espagnole étudiant à Berlin depuis peu ne connaît pas grand monde. La nuit est en train de s’achever, Victoria sort de boîte de nuit et tombe sur 4 mecs un peu gentils, beaucoup bourrés, peut-être dangereux (?). Elle va les suivre dans Berlin pendant 2 heures et neuf minutes.

    Le film est tourné en un seul plan séquence (ils ont fait deux prises), ce qui est un pari ultra audacieux. Et qui explique pourquoi l’intrigue commence vers 4 heures du matin (y a moins de monde dans les rues^^). Y a des fois où on attend que ça avance, c’est vrai. Mais il y a un scénario et c’est haletant, vivant. Une expérience que je recommande.

    Je sers la Garde et c'est ma joie. For this night, and all the nights to come
    Venez jouer avec nous à Chanson d'Encre et de Sang https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/ces-presentation-du-jeu/
    DOH. #TeamLoyalistsForeverUntilNow. L’élu des 7, le Conseiller-Pyat Pree qui ne le Fut Jamais

30 sujets de 241 à 270 (sur un total de 335)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.