Joffrey Baratheon

De La Garde de Nuit
Aller à : Navigation, rechercher
Joffrey Baratheon
Image by Amok©

Identité
V.O. Joffrey Baratheon
Surnom Joff
Apparence
Yeux verts
Cheveux blonds et bouclés
Statut
Rang Roi
Titres Prince héritier
Roi des Sept Couronnes
Épées Dent-de-Lion
Mangecœur
Pleurs-de-Veuve
Naissance Début 286 (Port-Réal)
Règne 298 - 300
Décès 300 (le premier jour, au Donjon Rouge)
Famille
Père Jaime Lannister
Mère Cersei Lannister
Épouse Margaery Tyrell (ASOS)
Blasons
Joffrey faisait partie de la maison Baratheon Joffrey faisait partie de la maison Lannister Blason personnel de Joffrey et de sa fratrie
Roi des Sept Couronnes
Robert I Tommen I

Né au début de l'an 286[N 1], le prince Joffrey Baratheon est le fils aîné du roi Robert Baratheon et de son épouse la reine Cersei Lannister[N 2][1]., et par conséquent l'héritier du Trône de Fer. Il est le frère aîné de Myrcella et de Tommen. Il est grand pour son âge[2], avec les cheveux blonds et bouclés ainsi que les yeux verts caractéristique de la maison Lannister[3]. Ses lèvres sont roses et épaisses[4]. Très imbu de lui-même, il a souvent la moue aux lèvres et le regard plein de dédain et d'ennui[5]. Outrecuidant, il est d'une susceptibilité maladive et se montre souvent geignard[6]. Méfiant à l'extrême, il peut se révéler paranoïaque. Il sait toutefois se montrer galant et charmeur lorsque la situation l'exige[7][8]. Cruel et fasciné par la mise à mort des bêtes, il adore la chasse[9]. Sadique, une de ses délectations est de voir ses contemporains s'affronter à mort. Il semble que la reine soit la seule personne en mesure de réfréner quelque peu ses penchants féroces, son frère ni sa sœur ne lui inspirant aucune tendresse[10]. Malgré sa grande affection pour son aîné, Cersei reconnaît qu'il est des plus bornés, dénué de patience et que son orgueil le rend sourd à tous les conseils[1]. Elle l'a confié à la protection de Sandor Clegane, son bouclier lige, qui le quitte rarement[11].

Sommaire

[modifier] Avant AGOT

Bien que sa naissance ait coûté à sa mère un jour et une nuit d'un très douloureux travail d'accouchement, le prince Joffrey bénéficie de l'attention soutenue de la reine, qui lui porte une affection presque aveugle. En revanche, il est relativement peu apprécié par son père qui ne s'est pas préoccupé outre mesure de son éducation, d'abord parce que, lorsqu'il était nourrisson, il pleurait chaque fois qu'il le prenait dans ses bras[12], ensuite parce que Cersei empêche son mari d'exercer toute forme de réprimande sur lui[13]. Cependant, Joffrey recherche l'estime de son père[14] et lui ressemble par ses points de vue tranchés et son tempérament emporté. Toutefois, il partage le caractère méprisant de sa mère (mais sans avoir l'intelligence de n'en rien montrer) et se montre rancunier, et, à l'occasion, cruel, voire sadique. De fait, Joffrey n'est pas très proche de sa sœur Myrcella et de son frère Tommen qui, d'âges voisins, ont une plus grande complicité entre eux. Très brutal à leur encontre, le prince Joffrey met à mort et dépèce un jeune faon adopté par son cadet pour s'en faire un justaucorps[15]. Un jour, il ouvre une chatte enceinte pour en sortir les chatons, ce qui lui vaut une sévère correction de la part de Robert qui lui casse deux dents de lait[14].

[modifier] Dans AGOT

[modifier] Le prince

Le prince Joffrey est l'un des membres du cortège royal qui accompagne le roi son père à Winterfell. Là, le roi et lord Eddard Stark conviennent de le fiancer à Sansa, l'aînée d'Eddard. Témoignant de peu de goût pour la demeure des Stark[5], Joffrey se montre moqueur, voire méprisant vis-à-vis de Robb, l'accusant à mots à peine couverts de couardise lors d'un exercice à l'épée[2]. Après la chute de Bran, Joffrey se fait remarquer en ne se rendant pas auprès de lord et lady Stark pour leur présenter ses condoléances. Ceci lui vaut une paire de claques de la part de son oncle Tyrion qui lui ordonne de s'exécuter sur le champ[16].

Sur la route du retour, à proximité du gué des Rubis, alors qu'il chevauche galamment avec sa fiancée qui n'a d'yeux que pour lui, et à qui il fait admirer sa belle épée Dent-de-Lion, ils tombent sur Arya en train de s'entraîner avec un certain Mycah, garçon-boucher, au combat à coup d'épées de bois. Joffrey croit démontrer son adresse en menaçant et en blessant Mycah, mais il est à son tour désarmé et blessé par Arya et sa louve Nymeria. Arya jette alors son épée dans la rivière, tout cela sous les yeux de Sansa. Joffrey est humilié, et il ne pardonnera jamais à Sansa d'en avoir été le témoin involontaire[17][12].

Lors du banquet clôturant le premier jour du tournoi de la Main, il semble pourtant avoir tout oublié de cet incident et il traite sa promise avec galanterie, la servant, la faisant rire et lui expliquant les allusions des plaisanteries de Lunarion. Il se vante également de devenir bientôt le meilleur des jouteurs. Mais, lorsqu'en fin de soirée une violente dispute publique éclate entre ses parents, il devient subitement distant et fait raccompagner sa fiancée à ses appartements par le Limier[18].

[modifier] Le roi

Dès que la nouvelle de la mort du roi Robert se répand, sa mère lui fait convoquer une réunion du Conseil restreint dans la salle du trône, au cours de laquelle lord Eddard est démis de ses fonctions de Main du Roi et arrêté pour traîtrise à la Couronne[19]. Quelques jours plus tard, lors de l'audience inaugurale de son règne, il proclame ses premières décisions : nomination de son grand-père comme nouvelle Main, attribution d'un siège au Conseil restreint pour la reine régente Cersei, ainsi que pour le tout nouveau sire d'Harrenhal, lord Janos Slynt, destitution de ser Barristan Selmy de son titre de lord Commandant de la Garde Royale au profit de son oncle Jaime, et nomination à la Garde de Sandor Clegane[N 3][20]. Enfin, il semble ému par les suppliques de sa fiancée en faveur de lord Eddard, et lui promet de pardonner au félon s'il se repend et le reconnaît comme son roi[7]. Mais, lorsque vient le temps de la confession publique de lord Eddard qui « avoue sa félonie » et reconnaît la légitimité de son règne, et en dépit des protestations de sa mère, des conseils de Varys, du Grand Septon implorant pitié pour le « traître » et des supplications de Sansa, il demande la mise à mort d'Eddard. Sur les marches du parvis du Grand Septuaire de Baelor, devant la cour et la population, il ordonne à ser Ilyn Payne de lui apporter la tête de lord Eddard, qui est aussitôt exécuté[21][N 4][22].

Mais ce n'est que le début du règne de Joffrey. Devenu roi, il considère que seule sa volonté doit fonder ses décisions, et n'accepte aucune limite. Il estime même sa mère potentiellement sujette à la faiblesse et à la pitié en raison de son statut de femme. Il oblige Sansa à quitter sa cellule, la faisant frapper par les membres de la Garde Royale, pour la forcer à assister à ses audiences de justice, au cours desquelles il laisse libre cours à ses impulsions de cruauté et d'arbitraire. Il lui parle avec brutalité de sa future puberté et des fruits à venir de leur union. De force, il contraint la jeune fille à contempler la tête de son père exposée sur les remparts du Donjon Rouge, se délectant d'avance du spectacle (mais il est déçu par la fermeté de la jeune Stark). Il lui explique que c'est par considération pour elle qu'il a donné à son père une mort propre. Enfin, il fanfaronne en projetant de triompher des armées de Robb Stark et de rapporter sa tête à sa sœur[23].

[modifier] Dans ACOK

[modifier] Sous la tutelle du Lutin

Le roi Joffrey continue à faire subir à Sansa sa brutalité, par l'intermédiaire des chevaliers de la Garde Royale, à qui il ordonne de frapper sa fiancée pour lui lorsqu'elle a eu le malheur de lui déplaire. Seul Sandor Clegane est dispensé de cette tâche, du moins au début[24], et seul ser Arys du Rouvre proteste, avant cependant de s'exécuter.

Pour ses treize ans, un tournoi est ordonné, mais la guerre dans le Conflans ayant vidé la cour de la plupart de ses nobles, les lices sont dressées dans la cour du Donjon Rouge, qui suffisent à accueillir le maigre public. Heureusement, la comète rouge (comme le blason Lannister) qui ensanglante le ciel ne peut être qu'un présage favorable, confirmé par l'heureuse nouvelle de la mort de Viserys Targaryen à Vaes Dothrak. Mais le pitoyable spectacle du tournoi met rapidement fin à la bonne humeur du roi, et l'entrée en lice d'un ser Dontos ivre-mort déchaîne son courroux : il ordonne de le faire noyer dans un tonneau. Mais Sansa (avec l'approbation de Sandor), expliquant qu'ordonner une exécution le jour de son anniversaire lui portera malheur, parvient à le convaincre d'en faire plutôt son bouffon, ce qui lui paraît en effet plus amusant que de le faire tuer. C'est alors qu'arrive une colonne d'hommes d'armes, à la tête de laquelle Joffrey reconnaît sans plaisir excessif son oncle Tyrion, lequel, après avoir échangé quelque paroles peu aimables avec le roi, se fait conduire auprès de la reine Cersei[10].

Obligé de se retirer de la gestion des affaires par Tyrion, qui assure les fonctions de Main du Roi par délégation de lord Tywin, Joffrey se distrait comme il peut : il continue à faire régulièrement frapper sa fiancée[25], il s'exerce au tir à l'arbalète sur diverses cibles[26][27], dont les Port-Réalais venus crier famine sous les remparts du Donjon Rouge[24], quand il ne chevauche pas à la tête de sa Garde pour aller mater dans le sang les émeutes que la famine provoque dans la ville[25].

La nouvelle de la défaite de Croixbœuf le met en fureur ; il fait alors convoquer Sansa dans la cour du château, et là, devant la cour, il la fait frapper, puis dénuder jusqu'à la taille dans l'intention de la fouetter au sang. Tyrion survient et met fin à la scène, réprimandant vivement son neveu pour sa bêtise et sa cruauté, avant d'emmener Sansa dans ses appartements[24]. Il en tire la conclusion que son royal neveu est en âge d'être dépucelé, et il projette pour cela de lui faire connaître le bordel de Chataya. Mais il faudra le soustraire d'abord à la surveillance de Sandor Clegane. Tyrion s'ouvre de ce projet à lord Varys, qui promet d'y réfléchir. Mais l'annonce de la mort de Renly Baratheon vient ajourner ce projet. En Conseil restreint, Tyrion propose d'en profiter pour tenter de rallier Hautjardin à Joffrey en offrant de lui faire épouser lady Margaery Tyrell. Cersei craint la réaction de son fils, mais finit par céder[11].

Accompagné de Sansa, toujours dans son rôle officiel de fiancée, le roi Joffrey assiste avec la cour au départ pour Dorne de sa sœur, la princesse Myrcella. Lors du retour du cortège vers le Donjon Rouge, il reçoit une bouse lancée depuis la foule. Malgré les tentatives de Sansa pour le calmer, le roi, fou-furieux et inconscient, ordonne à Sandor Clegane d'aller chercher le coupable, ce qui déclenche une émeute. Sans plus se soucier de sa fiancée, Joffrey galope vers le Donjon Rouge où il arrive sain et sauf, pour y recevoir une volée de coups de son oncle Tyrion, excédé par son agressive bêtise[28].

[modifier] La bataille de la Néra

Lorsque les comploteurs des Épois lui sont amenés pour être jugés, le roi Joffrey leur promet de les expédier à son oncle Stannis[29]. Alors que l'avant-garde de ce dernier arrive en vue de Port-Réal, Tyrion prend ses ultimes dispositions concernant son neveu : il estime en effet indispensable au moral de ses faibles troupes que le roi soit bien visible. Pour une fois, Joffrey est d'accord avec son oncle et brûle de combattre. Tyrion doit cependant lui retirer deux membres de sa Garde, car le manque de chefs compétents l'oblige à utiliser ser Balon Swann et Sandor Clegane pour mener les contre-attaques. Le roi reste cependant sous la garde de ser Meryn Trant, de ser Osmund Potaunoir et d'une douzaine de manteaux d'or, qui ont ordre de le mettre à l'abri du Donjon Rouge au moindre signe de danger[30]. Afin de le protéger tout en le mettant en évidence, Tyrion et la reine Cersei lui confient le commandement nominal des Trois Putes (placées sous le commandement effectif de ser Arneld)[29]. Tout fier de sa nouvelle épée Mangecœur et de sa belle armure, il ordonne à Sansa d'assister à son départ du Donjon Rouge vers la bataille, et lui fait embrasser sa lame[4]. Il parcourt ensuite les remparts, haranguant les archers et acclamé par eux[31]. Puis il se rend avec Tyrion à la porte de la Rivière, d'où il doit contempler la perte de sa maigre flotte, presqu'entièrement détruite par le feu grégeois avec celle du roi Stannis. Pour lui changer les idées, Tyrion le laisse enfin utiliser les Trois Putes pour catapulter les membres des Épois (qu'il a fait dénuder et dont le crâne est encloué d'andouillers) vers le camp de Stannis[29]. Mais, apprenant que Tyrion s'est vu réduit à mener lui-même une sortie, la reine Cersei pense la bataille perdue et ordonne à ser Osmund de le ramener au Donjon Rouge[31], ce qui provoque la déroute des hommes du Guet qui désertent les remparts. Une fois au Donjon Rouge, le roi fait tirer sur ses propres hommes qui ont tenté de le suivre pour échapper aux assaillants. C'est alors que l'arrivée inespérée de l'armée de son grand-père, lord Tywin, rétablit la situation et sauve son trône[32].

Loupe.png
Voir article détaillé : bataille de la Néra.

L'alliance avec les Tyrell et leurs vassaux du Bief, clé de la victoire, se traduit pour le roi Joffrey par la rupture de ses fiançailles avec Sansa Stark, et son mariage prochain avec lady Margaery Tyrell, veuve encore vierge de feu Renly Baratheon. Joffrey n'est guère enchanté de devoir abandonner ses droits sur la jeune Stark, mais il doit s'y résoudre. En outre, ser Loras Tyrell devient membre de sa Garde Royale, et lord Mace entre au Conseil restreint. Toutes ces mesures sont annoncées solennellement au cours de la cérémonie fêtant la victoire, qui voit également de nombreux prisonniers amenés devant le trône de Fer pour ployer le genou. L'un des chevaliers captifs se rebiffe et traîne Joffrey dans la boue, et ce dernier, réclamant sa mise à mort immédiate, se blesse sur le trône et est emmené par sa mère, laissant lord Tywin, qui a repris sa charge de Main, poursuivre le cérémonial[6].

[modifier] Dans ASOS

Afin de sceller l'alliance de la couronne avec la maison Tyrell qui a permis la victoire lors de la bataille de la Néra, lord Tywin Lannister envisage de marier Joffrey à Margaery Tyrell, la veuve du roi Renly[33]. Cependant, Littlefinger fait circuler nombre de rumeurs concernant le caractère réel de Joffrey au sein de la compagnie Tyrell lors du voyage vers Port-Réal[34] et la Reine des Épines invite Sansa à dîner afin de s'assurer de la véracité de ces propos. Au cours du repas, Sansa leur révèle que Joffrey est un monstre pervers et cruel qui la fait battre par sa Garde[35]. Margaery est atterrée, mais sa grand-mère ne semble pas inquiète. Le mariage entre Joffrey et Margaery n'est d'ailleurs pas annulé, la parole d'un Tyrell valant plus, selon la Reine des Épines, que tout l'or de Castral Roc.

Afin de déjouer le plan des Tyrell, consistant à marier Sansa à Willos Tyrell, lord Tywin lui fait épouser Tyrion peu avant les noces du roi Joffrey et de Margaery. Le père de Sansa étant décédé, et cette dernière étant pupille de la couronne, c'est le roi Joffrey qui l'accompagne à l'autel. Pendant la réception, ce dernier lui murmure que, malgré tout, il pourra avoir ses faveurs, car les rois ont toutes les maîtresses qu'ils veulent. Il réclame ensuite haut et fort la cérémonie du coucher, mais Tyrion refuse en le menaçant, et lord Tywin préfère déclarer clos le débat[36].

Avec l'accord de son père, et malgré les réticences de Tyrion, devenu Grand Argentier, la reine Cersei prépare des noces somptueuses : mille invités, soixante-dix-sept plats, sept des meilleurs chanteurs (Bethany Beaux-doigts, Aemon Costayne, Galyeon de Cuy, Alaric d'Eysen, Hamish le Harpiste, Collio Quaynish et Orland de Villevieille) concourant pour un luth d'or, des jongleurs, un ours dansant… [37]

De nombreux visiteurs viennent de diverses parties du royaume afin d'assister aux noces royales, dont trois cents Dorniens menés par le prince Oberyn Martell, occasion pour Joffrey de régaler sa cour de plaisanteries de mauvais goût au sujet des natifs de Dorne[38]. Une lettre parvient également des Jumeaux annonçant la mort du roi Robb Stark et la reddition de nombreuses maison du Conflans. Joffrey, surexcité, refuse de pardonner aux principaux vassaux des Tully et réclame leur mort. Il va jusqu'à exiger que lord Walder Frey lui fasse parvenir la la tête de Robb afin que celle-ci soit servie à lady Sansa pour qu'elle l'embrasse. Il scandalise alors ser Kevan Lannister et est vigoureusement remis à sa place par lord Tywin qui lui explique qu'il est nécessaire de se gagner les faveurs de ses anciens ennemis pour restaurer la paix et que tout roi qui se goberge de son statut n'en est pas véritablement un. Contre toute attente, Joffrey défie son implacable aïeul qui ne s'en émeut guère et l'envoie au lit[13]. Lord Tywin s'inquiète de mettre un « Robert II » sur le trône. Tyrion lui répond qu'au rythme où vont les choses, Joffrey sera plutôt assimilable à un « Aerys III ».

Le jour du mariage a tout d'abord lieu la remise des cadeaux nuptiaux individuels comme le veut la tradition dans le Bief[N 5][8]. Joffrey reçoit de nombreux cadeaux dont un arc et un carquois de la part de Jalabhar Xho, des bottes de la part de Tanda Castelfoyer, une selle de cuir rouge de la part de ser Kevan, une broche d'or rouge en forme de scorpion de la part du prince Oberyn Martell, des éperons d'argent de la part de ser Addam Marpheux, un pavillon de soie rouge de la part de lord Mathis Rowan, la maquette d'une galère en bois nommée La Bravoure du roi Joffrey, que fait construire lord Paxter Redwyne, et un calice d'or de trois pieds de haut à sept face représentant chacune les sept couronnes du royaume[N 6] Joffrey remarque qu'il va falloir remplacer le loup-garou de la coupe par un encornet[N 7][8].

Joffrey reçoit également un livre très rare de la part de Tyrion, Vies de quatre Rois de mestre Kaeth, un ouvrage dont il n'existe que quatre exemplaires au monde, et une épée en acier valyrien, forgée à partir de la fonte de Glace[37] de la part de lord Tywin. Joffrey baptise l'épée « Pleurs-de-Veuve » et entreprend de tester son tranchant en détruisant le livre offert par Tyrion. Il déclare ensuite que son oncle lui doit un cadeau plus présentable. Tyrion propose de lui offrir un poignard en acier valyrien avec un manche en os de dragon[N 8].

Lors de la cérémonie au Grand Septuaire de Baelor, Joffrey porte un doublet rose sous un manteau de velours écarlate frappé du cerf et du lion. Lors de la réception, il porte un haut de chausses à rayures rouges et noires et un doublet de brocart d'or à manches de satin noir. Durant le banquet se produit un groupe de nains jouteurs spécialement commandés par Littlefinger[34] au sujet duquel Joffrey a une altercation avec son oncle Tyrion. Joffrey, passablement ivre, se précipite alors sur Tyrion et lui renverse son calice de vin à la figure. Il ordonne ensuite à Tyrion de lui remplir sa coupe et de lui servir d'échanson. Tyrion lui sert sa coupe lorsque la tourte au pigeon est servie. Joffrey en boit plusieurs gorgées et semble alors s'étouffer avec un morceau de tourte. La reine Cersei se précipite au secours de son fils mais Joffrey meurt empoisonné[39][N 9].

Tout semble désigner Tyrion comme le coupable et il est arrêté et emprisonné pour régicide et parricide. Littlefinger apprend par la suite à Sansa qu'il est lui-même en partie l'instigateur de ce meurtre, et que ce sont la Reine des Épines et sa petite-fille qui ont mis le poison préalablement transporté dans les améthystes d'Asshaï de la résille de Sansa[34].

[modifier] Dans la série télévisée

Television.png
Joffrey Baratheon est interprété par Jack Gleeson dans la série télévisée adaptée du Trône de fer.

[modifier] Voir aussi

[modifier] Notes et références

[modifier] Notes

  1. Joffrey Baratheon fête ses treize ans au début de A Clash of Kings et meurt le premier jour de l'an 300 au même âge. De plus, l'anniversaire de ses douze ans précède de deux semaines la mort de lord Jon Arryn.
  2. Tyrion suppose que Joffrey est le fruit, comme sa fratrie, de l'amour incestueux et caché de Cersei avec son frère jumeau Jaime Lannister. (cf. A Clash of Kings, Chapitre 04, Tyrion).
  3. Ces trois dernières décisions (destitution de ser Barristan, promotion de Janos Slynt et nomination à la Garde de Sandor) seront fort peu appréciées par lord Tywin (cf. A Game of Thrones, Chapitre 70, Tyrion).
  4. Cette exécution lui vaudra de figurer dans la litanie d'Arya (cf. A Clash of Kings, Chapitre 27, Arya).
  5. Cette tradition consiste à offrir le matin des noces des cadeaux personnels à chacun des futur mariés, et le lendemain de la réception, des cadeaux au couple (cf. A Storm of Swords, Chapitre 60, Sansa).
  6. Respectivement un lion de rubis pour l'Ouest, une rose d'émeraude pour le Bief, un cerf d'onyx pour les terres de l'Orage, une truite d'argent pour le Conflans, un faucon de jade bleu pour le Val, un soleil d'opale pour Dorne et un loup-garou de perle pour le Nord. Il est à noter que les îles de Fer ne sont pas représentées car elles ne sont pas l'une des Sept Couronnes d'origine, mais le résultat de la scission du royaume d'Harren le Noir après sa défaite.
  7. Référence à la récente conquête du Nord par les Fer-nés.
  8. Tyrion insinue par là à Joffrey qu'il est au courant que c'est lui qui engagé un assassin afin d'achever Bran Stark, mais Joffrey ne semble pas comprendre l'allusion.
  9. Bien que cet événement ne porte pas de nom « officiel », les fans anglo-saxons ont pris pour l'habitude de parler de la mort de Joffrey comme du "Purple Wedding" (référence à la teinte violacée de Joffrey lorsqu'il s'étouffe) à la fois en référence et en opposition au "Red Wedding" - Les Noces Pourpres - qui ont vu la mort de Robb Stark.

[modifier] Références

  1. 1,0 et 1,1 A Clash of Kings, Chapitre 04, Tyrion.
  2. 2,0 et 2,1 A Game of Thrones, Chapitre 08, Arya.
  3. A Clash of Kings, Chapitre 03, Sansa.
  4. 4,0 et 4,1 A Clash of Kings, Chapitre 58, Sansa.
  5. 5,0 et 5,1 A Game of Thrones, Chapitre 06, Jon.
  6. 6,0 et 6,1 A Clash of Kings, Chapitre 66, Sansa.
  7. 7,0 et 7,1 A Game of Thrones, Chapitre 58, Sansa.
  8. 8,0, 8,1 et 8,2 A Storm of Swords, Chapitre 60, Sansa.
  9. A Game of Thrones, Chapitre 45, Sansa.
  10. 10,0 et 10,1 A Clash of Kings, Chapitre 03, Sansa.
  11. 11,0 et 11,1 A Clash of Kings, Chapitre 37, Tyrion .
  12. 12,0 et 12,1 A Clash of Kings, Chapitre 53, Sansa.
  13. 13,0 et 13,1 A Storm of Swords, Chapitre 54, Tyrion.
  14. 14,0 et 14,1 A Storm of Swords, Chapitre 64, Davos.
  15. A Clash of Kings, Chapitre 50, Tyrion.
  16. A Game of Thrones, Chapitre 10, Tyrion.
  17. A Game of Thrones, Chapitre 16, Sansa.
  18. A Game of Thrones, Chapitre 30, Sansa.
  19. A Game of Thrones, Chapitre 50, Eddard.
  20. A Game of Thrones, Chapitre 70, Tyrion.
  21. A Game of Thrones, Chapitre 66, Arya.
  22. A Clash of Kings, Chapitre 27, Arya.
  23. A Game of Thrones, Chapitre 68, Sansa.
  24. 24,0, 24,1 et 24,2 A Clash of Kings, Chapitre 33, Sansa.
  25. 25,0 et 25,1 A Clash of Kings, Chapitre 19, Sansa.
  26. A Clash of Kings, Chapitre 18, Tyrion.
  27. A Clash of Kings, Chapitre 26, Tyrion.
  28. A Clash of Kings, Chapitre 42, Tyrion.
  29. 29,0, 29,1 et 29,2 A Clash of Kings, Chapitre 60, Tyrion.
  30. A Clash of Kings, Chapitre 55, Tyrion.
  31. 31,0 et 31,1 A Clash of Kings, Chapitre 61, Sansa.
  32. A Clash of Kings, Chapitre 63, Sansa.
  33. A Storm of Swords, Chapitre 05, Tyrion.
  34. 34,0, 34,1 et 34,2 A Storm of Swords, Chapitre 69, Sansa.
  35. A Storm of Swords, Chapitre 07, Sansa.
  36. A Storm of Swords, Chapitre 29, Sansa.
  37. 37,0 et 37,1 A Storm of Swords, Chapitre 33, Tyrion.
  38. A Storm of Swords, Chapitre 39, Tyrion.
  39. A Storm of Swords, Chapitre 61, Tyrion.
Outils personnels
Espaces de noms

Variantes
Actions
Navigation site
Navigation wiki
Quoi de neuf ?
Boîte à outils
Autres langues