Garde de Nuit

De La Garde de Nuit
Aller à : Navigation, rechercher
Disambig.png Pour les articles homonymes, voir cette page d'homonymie.

Blason-gdn-2014-v01-256px.png

V.O. : the Night's Watch

La Garde de Nuit est un ordre militaire exclusivement masculin stationné sur le Mur, formidable édifice de glace marquant la frontière nordique des Sept Couronnes. La Garde protège le royaume des invasions des sauvageons venus d'au-delà du Mur. La fondation de la Garde de Nuit remonte à l'Âge des Héros, à la fin de la Longue Nuit lors de laquelle les Autres furent repoussés. Les hommes de la Garde de Nuit ne portent que des tenues noires, et l'acier de leur mailles et de leurs armures est lui aussi noirci[N 1][1]. De plus, ils renoncent au mariage et à la paternité et s'engagent à ne rien posséder, n'étant dévoués qu'à la protection des royaumes humains du Sud. Afin de préserver la cohésion de ses troupes, la Garde ne prend pas parti dans les querelles du royaume[2]. La désertion de l'ordre est punie de mort[3][1].

Sommaire

Origine et histoire

Avant la Conquête

La Garde de Nuit est probablement le plus vieil ordre des Sept Couronnes. Elle a survécu à la chute des royaumes des Premiers Hommes sous les coups des Andals et à la Conquête d'Aegon I Targaryen. En effet, la Garde fut fondée il y a plus de huit mille ans, à la fin de la Longue Nuit. Lors de cette nuit qui paru durer une génération, les Autres, venus des Contrées de l'éternel hiver, exterminèrent presque tous les hommes de Westeros[4]. Cette époque sombre prit fin avec la bataille de l'Aube où la Garde de Nuit vainquit les Autres. Après avoir repoussé cette menace, le Mur fut édifié par Brandon le Bâtisseur afin de préserver les royaumes des hommes d'un nouveau retour des Autres.

Loupe.png
Voir article détaillé : Longue Nuit.

Depuis la Garde veille et dispose pour assurer sa mission de dix-neuf châteaux ainsi que des ressources des terres situées juste au sud du Mur, le Don. Au cours des âges, elle failli succomber à une ultime attaque des Autres, qui avaient réussi à corrompre le treizième lord Commandant de la Garde de Nuit, le Roi de la Nuit, et ne dut son salut qu'à l'intervention du roi du Nord allié aux sauvageons et aux Géants de Joramun[5]. D'après les légendes, la Garde bénéficia également dans sa lutte contre les Autres de l'aide des enfants de la forêt, qui lui remettaient chaque année une centaine de poignards de verredragon[6].

Mais les attaques les plus fréquentes vinrent des sauvageons : Joramun de nouveau, mais aussi les rois frères Gendel et Gorne il y a près de trois mille ans[7], le Seigneur aux Cornes, Baël le Barde et enfin Raymun Barberouge[8]. Toutes ces attaques se brisèrent sur le Mur, ou sur Winterfell[9]. La maison Stark et la Garde de Nuit y forgèrent une longue et ancienne collaboration, et un respect mutuel.

Loupe.png
Voir article détaillé : Roi d'au-delà du Mur.

Environ trois siècles avant la Conquête, les commandants de Glacière et de Fort-Nox entrent en conflit, avant de s'entendre pour assassiner le lord Commandant qui tentait de les arrêter, puis de se faire exécuter tous deux pour ce meurtre par le Stark de Winterfell[10].

Peu à peu, la Garde en vint à oublier que sa principale mission n'était pas la lutte contre les sauvageons, mais contre les Autres. Le Mur semblant bien suffisant pour cela, l'utilité de la Garde fut de moins en moins évidente, et ses effectifs diminuèrent de plus en plus, les Sept Couronnes négligeant cette frontière. Seul le Nord et la maison Stark gardent le souvenir des anciens jours, mais, même là, les Autres ne sont plus que de vagues figures effrayantes peuplant les contes des vieilles femmes[4].

Le déclin

Lorsqu'Aegon le Conquérant entreprend la conquête des Sept Couronnes et met à bas la lignée noire à Harrenhal, lord Chenu, frère d'Harren le Noir et lord Commandant de la Garde de Nuit, dispose de près de dix mille épées sous ses ordres mais reste fidèle à ses vœux et n'intervient pas dans le conflit[11]. Toutefois, les effectifs de la Garde de Nuit déclinent rapidement, au point que moins de cent ans plus tard, les frères jurés ne sont plus en mesure d'assumer l'entretien de leur principale forteresse Fort Nox[N 2]. La reine Alysanne Targaryen qui a accompagné son époux Jaehaerys I Targaryen à Winterfell et en a profité pour rencontrer les hommes de la Garde de Nuit s'émeut alors de leur sort. Elle leur suggère d'abandonner Fort Nox et de faire construire un nouveau fort plus modeste à l'est, sur les berges d'un lac. Ce fort sera baptisé Noirlac, et la reine Alysanne engage ses joyaux personnels pour en financer l'édification[5]. Par ailleurs, elle décide de demander à son époux de doubler la surface des terres qui dépendent de la Garde, ce qui devient le Neufdon. En reconnaissance, les frères jurés de la Garde renommèrent l'un des châteaux du Mur, Porte Névé, en Porte Reine[12].

Malgré ces tentatives de restructuration, les châteaux du Mur sont abandonnés un à un, seuls Tour Ombreuse, Châteaunoir et Fort-Levant abritant des garnisons permanentes[13]. Les raids sauvageons sont donc de plus en plus fréquents, et les villages du Don ont été peu à peu désertés, leurs habitants fuyant se réfugier dans les montagnes au sud ou sur les terres de la maison Omble à l'est[14].

Organisation

Composition

Afin de remplir sa mission de protection des royaumes humains, la Garde de Nuit est constituée de trois corps aux tâches bien définies[15] :

  • Le Génie réunit tous les maçons, réparateurs, charpentiers, sapeurs, mineurs, forestiers et forgerons (parmi lesquels on peut compter des lapidaires[2]) de la Garde. Historiquement, ce corps passait ses étés à renforcer le Mur et à assurer la maintenance des infrastructures de le Garde (routes, forteresses, engins de siège et ouvrages défensifs) ainsi qu'à défricher la forêt environnante. C'est le Génie qui, raconte-t-on, avait équarri dans des lacs de la forêt hantée, des blocs de glace énorme et les avait charriés à bord de traîneaux afin que le Mur ne cessât de s'élever. Dorénavant, ce corps en est réduit à parcourir le Mur pour y repérer des indices de fonte, les failles et colmater les brèches.
  • L'Intendance s’occupe de pourvoir à la subsistance de la Garde. Ces membres en assurent le ravitaillement en fournitures, en nourriture, en bois de chauffage, en montures et en équipement. Leurs tâches consistent donc à permettre la survie de la Garde de Nuit et à garantir son bon fonctionnement. Les membres de l'Intendance sont, de ce fait, amenés à chasser, cultiver, dresser les montures, assurer la préparation des repas, coudre les vêtements, élever les animaux et convoyer les stocks. Ils ont également pour mission de négocier les meilleurs prix possibles pour les marchandises nécessaires[3].
  • Les patrouilles constituent la principale force militaire de la Garde. Les patrouilleurs sont les seuls à être considérés comme de vrais combattants puisqu'ils assurent les missions de reconnaissance au-delà du Mur et représentent la force d'interposition de la Garde face aux périls de la forêt hantée et des territoires situés plus au nord.

Commandement

L'ensemble de la Garde de Nuit et de ses infrastructures est sous la responsabilité du lord Commandant de la Garde de Nuit. Ce dernier siège traditionnellement à Châteaunoir (anciennement à Fort Nox) et dirige la Garde avec l'aide des chef des trois corps, le Premier Ingénieur, le lord Intendant et le Premier Patrouilleur. Le lord Commandant est nommé à vie et est choisi par les frères jurés au moyen d’un vote pour des candidats qui peuvent être proposés par n'importe quel frère. Ce vote s'effectue à bulletin secret, les frères déposant des jetons dans un grand chaudron. Un prétendant au titre doit obtenir les deux tiers des voix pour être élu[16]. La tradition veut que chaque lord Commandant ait laissé le Mur plus haut qu’il ne l’était à son arrivée même si depuis quelques générations la Garde périclite[13].

Loupe.png
Voir article détaillé : lord Commandant de la Garde de Nuit.

Recrutement

Si les chansons parlent volontiers des « ténébreux chevaliers du Mur »[17], la Garde de Nuit est toutefois majoritairement composée de pillards, de paysans, d’hommes endettés, de violeurs, de voleurs et de meurtriers[18]. En effet, tout homme condamné dans les Sept Couronnes peut échapper à sa peine en « prenant le noir », ce qui constitue bien souvent la dernière chance avant l’exécution ou la mutilation. Malgré tout, la rudesse des conditions de vie sur le Mur ne rendent pas ce choix forcément très enviable. La Garde possède donc un petit nombre de frères itinérants (appelés « corbeaux errants »[19]) qui parcourent les Sept Couronnes pour enrôler les volontaires, mais surtout les hommes condamnés ayant fait le choix de prendre le noir.

Loupe.png
Voir article détaillé : justice dans les Sept Couronnes.

Bien que l'appartenance à la Garde de Nuit ait longtemps été considérée comme un honneur[20], seule une minorité de maisons nobles ont un membre de leur famille au Mur. De fait, ce sont surtout les maisons du Nord et celles qui descendent des Premiers Hommes qui envoient leurs cadets à la Garde. Il arrive aussi que la Garde recueille des sauvageons orphelins, les éduque et les entraîne pour qu’ils prennent le Noir. Généralement, la plupart des recrues ont plus de dix-sept ans, ce qui rend la formation martiale plus difficile à assimiler.

Formation

Avant de prononcer leur vœux définitifs, tous les apprentis, quelque soit leur origine, passent plusieurs mois à l'entraînement. Celui-ci comprend tous les matins l'entraînement aux armes, sous la conduite du maître d'armes. Les après-midi sont consacrés à des besognes diverses : nettoyage des écuries, entretien des armes, réparations du Mur, tours de garde, etc. Cette variété de tâches permet de jauger les nouvelles recrues et de déterminer leurs aptitudes avant de les incorporer dans les différents corps.

Les vœux

Lorsque les recrues sont jugées prêtes à intégrer la Garde de Nuit, on leur prépare un repas spécial. À la fin de celui-ci, les vœux sont prononcés soit dans un septuaire soit dans un cercle de barrals pour les frères suivant la religion des anciens dieux :

« La Nuit se regroupe, et voici que débute ma garde. Jusqu’à ma mort, je la monterai. Je ne prendrai femme, ne tiendrai terre, ni n’engendrerai. Je ne porterai de couronne, n’acquerrai de gloire. Je vivrai et mourrai à mon poste. Je suis l’épée dans les Ténèbres. Je suis le veilleur aux remparts. Je suis le feu qui flambe contre le froid, la lumière qui rallume l’aube, le cor qui secoue les dormeurs, le bouclier protecteur des Royaumes humains. Je voue mon existence et mon honneur à la Garde de Nuit, je les lui voue pour cette nuit-ci comme pour toutes les nuits à venir. »[3]

Lorsqu’un homme devient un frère juré, il ne porte alors plus que le noir et n’a plus pour unique famille que les autres membres de la Garde. Il met donc de côté ses origines ; les crimes et les manquements à ses devoirs passés lui sont pardonnés[21]. Après les vœux, les nouveaux frères sont répartis dans les trois différents corps composant la Garde.

Aux funérailles d’un frère (par inhumation et non par crémation, contrairement aux sauvageons), ses compagnons récitent ces mots :

« Et maintenant, son tour de garde étant achevé, qu’il repose en paix. »[22]

Missions

Les missions de la Garde de Nuit consistent à assurer la protection du Mur contre les tentatives d'infiltration des sauvageons. Il arrive que la Garde prenne en chasse ces derniers dans le Don ou au-delà du Mur, dans la forêt hantée. Cette dernière est une source de bois de chauffage aux abords des forteresses occupées par la Garde, mais aussi parcourue par les patrouilleurs, la Garde entretenant des relations distantes mais parfois cordiales avec les sauvageons. Le déboisement des abords du Mur joue aussi un rôle stratégique puisque d'éventuels assaillants sont forcés d'en approcher à découvert. Une maigre flotte stationnée à Fort-Levant[23], permet d'éviter toute tentative d'invasion par la mer, ainsi que les opérations de contrebande en provenance des Sept Couronnes[24].

Patrouilles du Mur

Le lord Commandant envoie fréquemment des patrouilles inspecter le Mur. Chaque patrouille est généralement composée de quatre hommes (deux patrouilleurs et deux constructeurs). Les constructeurs notent les fissures et autres problèmes qui apparaissent dans l’édifice, alors que les patrouilleurs se focalisent sur les signes de tentatives d'intrusion. Les patrouilles se font à dos de mules (élevées à Fort-Levant) parce que ces bêtes ont un pas sûr et régulier, même dans la plus sombre des nuits. Une patrouille sur quatre suit le Mur à sa base, afin de voir si la glace est en bon état ou pour vérifier qu’il n’y ait pas de traces de tunnels (un sauvageon, nommé Arson Briseglace, aurait réussi selon la légende à creuser un tunnel sous le Mur jusqu’en son milieu. Lorsque les Gardes Noirs le découvrirent, ils ne le dérangèrent pas, mais refermèrent le tunnel à l’aide de terre, de pierres et de neige, alors que le malheureux était resté à l’intérieur). Les patrouilles étaient régulières au temps de lord Qorgyle : une tous les trois jours de Châteaunoir à Fort-Levant, et une tous les deux jours de Châteaunoir à Tour Ombreuse. Lord Jeor Mormont n'obéit pas à une telle régularité, parce qu'il n'a pas autant d'effectifs, mais aussi pour déjouer toute prévision. Et, toujours dans ce but, et sur une suggestion de Benjen Stark, il envoie parfois un groupe plus nombreux occuper l'un des châteaux abandonnés du Mur pendant deux à quatre semaines[7].

Signaux

Quand une patrouille revient d’une expédition au-delà du Mur, les Gardes sonnent longuement une fois du cor afin de saluer leur retour. On sonne longuement deux fois en cas d’attaque des sauvageons et trois fois en cas d’approche des Autres (ce dernier signal n'a plus été entendu depuis des milliers d'années)[1]. Deux signaux brefs suivis d'un long signifient que la Garde a ordre de monter à cheval.

Moyens

Le Don

Afin de pourvoir à la subsistance de la Garde, Brandon le Bâtisseur[N 3] a offert à la Garde de Nuit une large bande de terre nommée le Don. Cette étendue de terre fait trente-cinq lieues de large et sert à l'approvisionnement et à la subsistance de la Garde. Quelques milliers d’années plus tard, la Bonne Reine Alysanne Targaryen visita la Garde de Nuit et trouva ses membres si braves qu’elle fit en sorte que le Vieux Roi, Jaehaerys I Targaryen, double la taille de leurs terres[N 4]. Ainsi fut créé le Neuf-Don[14] qui complète les terres sur lesquelles la Garde perçoit biens et corvées[25].

Les raids de sauvageons se sont multipliés au cours des dernières années, tandis que la Garde s’est affaiblie. De fait, les endroits les plus proches du Mur ont si souvent subi des raids que la population s’en est allée plus au sud, dans les montagnes ou sur les terres de la maison Omble, à l’est de la route Royale. Le Don de Brandon a été cultivé pendant des années par la Garde, mais comme cette dernière périclitait, il se trouvait moins de mains pour labourer les champs, s’occuper des ruches, planter les vergers. La nature a donc reprit ses droits sur beaucoup de champs et d’habitations. Le Neuf-Don rassemblait des villages et des tenures dont les impôts, fournis en nature et en tâches, ont aidé à nourrir et vêtir les frères ; toutefois beaucoup d’entre eux sont à l’abandon également[14].

Loupe.png
Voir article détaillé : Don.

Outre les productions du Don, la Garde est également destinataire de donations en provisions de la part des maisons nobles (probablement celles du Nord exclusivement)[26].

Les Châteaux

La Garde réside dans des forteresses situées au pied de la face sud du Mur. Elles présentent la caractéristique de n'être dotées que de tours et de bâtiments qui ne possèdent aucun mur ou ouvrage défensif. Cette absence de protection constitue une forme de garantie de la neutralité de la Garde qui ne pourrait se défendre en cas d'attaque en provenance du sud. La Garde de Nuit avait construit dix-neuf forts le long du Mur, mais au début de la saga, seuls trois (en gras) sont encore occupés[27] : (de l'ouest à l'est)

  1. Fort Couchant le Pont,
  2. Tour Ombreuse,
  3. La Vigie,
  4. Griposte,
  5. La Roque,
  6. Mont-Frimas,
  7. Glacière,
  8. Fort Nox,
  9. Noirlac,
  10. Porte Reine,
  11. Châteaunoir,
  12. Chêne Égide,
  13. Sylve-Étang,
  14. Sablé,
  15. La Givrée,
  16. Longtertre,
  17. Torchères,
  18. Verposte,
  19. Fort Levant.

Rapports avec les Sept Couronnes et avec les sauvageons

Avec les Sept Couronnes

Les membres de la Garde de Nuit renonçant à toute descendance, elle dépend pour son recrutement de la population de Westeros. Elle se doit donc de demeurer neutre et de ne jamais s’investir dans les conflits qui agitent les Sept Couronnes (ainsi, lorsque Aegon le Conquérant tua Harren le Noir, le frère du défunt, alors lord Commandant de la Garde et ayant dix mille épées sous ses ordres, tint ses vœux et ne marcha pas contre Aegon)[11].

Dans les limites de cette neutralité, elle entretient de bons rapports avec la maison Stark[28] (ainsi qu'avec ses plus proches voisins, les Norroit[26]) qui pourchasse les déserteurs et a envoyé plusieurs de ses membres sur le Mur. Ainsi les Gardes Noirs sont toujours honorés et les bienvenus à Winterfell et dans le Nord en général[4]. Les maisons de cette provinces peuvent en outre faire des dons en approvisionnements à la Garde[26]. Ces bons rapports n'empêchent par les seigneurs Stark de rappeler les frères noirs à leurs devoirs lorsqu'ils l'estiment nécessaire (comme par exemple après la bataille de Lonlac[8]). Dans le reste des Sept Couronnes, le prestige de la Garde a bien baissé, et l'époque où les hommes en noir étaient reçus et honorés dans toutes les demeures est révolue[29]. Seules quelques maisons, comme la maison Whent, maintiennent cette tradition[30].

Il arrive qu'un frère déserte de la Garde de Nuit ; s’il est rattrapé, c’est la mort, et sa tête est retournée au Mur[31]. C’est pour cela qu’un étranger vêtu de noir voyageant au nord du Neck est accueilli avec froideur et une grande suspicion car on ne sait jamais s'il n'est pas un membre de la Garde de Nuit ayant rompu ses vœux.

Avec les sauvageons

Au fur et à mesure que les Autres s'enfoncent dans les brumes du passé légendaire, les sauvageons deviennent les principaux, voire les seuls adversaires de la Garde, et la justification de son existence. Certains frères de la Garde méprisent les sauvageons[N 5][32]. D'autres[N 6][32] les estiment aussi braves et intelligents qu'eux, mais trop indisciplinés. Hommes de la Garde et sauvageons ne représentent cependant pas deux groupes étanches : certains frères désertent de la Garde pour trouver chez les sauvageons une vie libre et indépendante[33], et certains enfants sauvageons capturés rejoignent ensuite les rangs des frères. Chansons et légendes des sauvageons (comme la légende de Baël le Barde[9] ou l'histoire de Gorne et Gendel[7]) sont connus dans la Garde. Les individus les plus remarquables de chaque côté sont réputés chez leurs adversaires ; c'est ainsi que les frères jurés de la Garde reconnaissent dans le Chassieux, Alfyn Freux-buteur, Clinquefrac ou Harma la Truffe des adversaires à ne pas négliger (en revanche, d'autres guerriers au moins aussi redoutables, comme Tormund ou Styr, ne semblent pas avoir une réputation similaire), et qu'inversement les meilleurs des sauvageons se disputent le prestige de triompher de Benjen Stark ou de Qhorin Mimain[33]. Il existe même des échanges commerciaux, basés sur le troc, entre les sauvageons peu ou pas hostiles à la Garde (qualifiés d'« amis de la Garde de Nuit ») et les frères jurés, surtout à Fort Levant, où les navires venus de l'Orient permettent d'obtenir des marchandises rares et convoitées, que les sauvageons échangent contre des fourrures ou de l'ambre[34].

La Garde de Nuit dans la saga

Dans AGOT

En l'an 298, les frères jurés ne sont pas plus d’un millier alors qu'il fut un temps où cinq mille hommes logeaient à Châteaunoir (contre six cents aujourd’hui). Près de deux cents frères logent à la Tour Ombreuse et il y en a un peu moins à Fort Levant. De plus, seul un peu plus du tiers d’entre eux sont vraiment des combattants.

Cette situation déplorable s'explique par le fait que, pour tout le monde à Westeros, les Autres ne sont plus qu'une vieille légende, et que le Mur ne sert qu'à éviter les incursions des sauvageons qui ne menacent réellement que le Nord. Pourquoi dès lors gaspiller des hommes à monter une garde inutile dans le froid, surtout quand la guerre se déchaîne entre les grandes familles ?

Pourtant, le lord Commandant Jeor Mormont sent bien, lui, que l'été est en train de s'achever. Or, il a été d'une longueur exceptionnelle (près de dix ans), et la tradition prétend que plus un été est long, plus l'hiver qui le suit sera long et rigoureux. De plus, les indices d'une inquiétante activité au-delà du Mur se multiplient : les patrouilles disparaissent les unes après les autres (celle de ser Waymar Royce, puis celle de Benjen Stark), les pêcheurs sur la mer Grelotte signalent des « ombres blanches » marchant sur les grèves, Tour Ombreuse a repéré des mouvements inhabituels des peuples des Montagnes. Lord Mormont craint une seconde Longue Nuit, à laquelle la Garde Noire aura du mal à faire face dans son état actuel. Il tente d'alerter les puissants des Sept Couronnes, mais sera-t-il entendu et compris[13] ? Après la tentative d'assassinat menée contre lui par une créature des Autres[35], il décide qu'il ne peut plus rester passif : réunissant toutes ses forces, la Garde va lancer une grande expédition au-delà du Mur[36], non sans avoir lancé un ultime appel à l'aide à Port-Réal[11].

Dans ACOK

L'offensive de lord Jeor Mormont au-delà du Mur

La Garde se lance dans une expédition au-delà du Mur pour apprendre où et dans quel but se rassemblent les sauvageons de Mance Rayder, et pourquoi Benjen Stark et d'autres patrouilleurs ont disparu. C'est ainsi que sous le commandement direct de lord Jeor Mormont (qui confie Châteaunoir à Bowen Marsh), deux cents hommes (des patrouilleurs pour les trois-quarts, et dont une centaine de cavaliers), parmi lesquels se trouvent Jon Snow, Grenn et Samwell Tarly, s'enfoncent dans la forêt hantée. Viennent d'abord les éclaireurs, sous les ordres de Jarman Buckwell. Puis la colonne proprement dite commence par l'avant-garde, dirigée par Thoren Petibois. Suit le gros de la troupe, avec le lord Commandant, le train et les chevaux de bât dirigés par ser Mallador Locke, et enfin l'arrière-garde commandée par ser Ottyn Wythers[37]. Cette troupe doit être rejointe par cent hommes de Tour Ombreuse, commandés par Qhorin Mimain[38].

Sur son trajet, la colonne de Châteaunoir découvre une forêt hantée désertée par le gibier et des villages sauvageons abandonnés[37], puis séjourne brièvement chez Craster qui leur apprend que Mance Rayder regroupe son peuple près des sources de la Laiteuse, dans les Crocgivre[9]. Lord Mormont décide alors de prendre position au Poing des Premiers Hommes pour y attendre l'arrivée des hommes du Mimain. Le site est en effet facile à défendre, et idéalement placé pour surveiller les mouvements des sauvageons lorsqu'ils quitteront les Crocgivre[39]. À leur arrivée, les frères de Tour Ombreuse leur apprennent qu'ils ont défait et tué Alfyn Freux-buteur sur le trajet, au prix de quatre morts et d'une douzaine de blessés. Ils ont appris des prisonniers que Mance recherche aux sources de la Laiteuse un moyen magique de faire tomber le Mur. Conseillé par Qhorin Mimain, lord Mormont décide d'envoyer un nouvel appel aux prétendants au trône de Fer. Il espère que les renforts que ser Alliser Thorne doit ramener de Port-Réal permettront de renforcer les défenses du Mur en regarnissant La Roque, Glacière, Noirlac et Longtertre. Dans l'immédiat, trois expéditions de cinq éclaireurs sont envoyées dans les Crocgivre, l'une par la Chaussée du Géant sous les ordres de Jarman Buckwell, la deuxième, commandée par Thoren Petibois, vers le col Museux, et la dernière, dirigée par le Mimain, par la Laiteuse elle-même. Quoiqu'il arrive de ces expéditions, Mormont pense que le Poing est le meilleur endroit pour barrer la route à la colonne principale des sauvageons, et au moins gagner assez de temps afin de permettre au Mur de se renforcer suffisamment[40].

Dans ASOS

Les divers appels au secours que lord Jeor Mormont a envoyé à tous les prétendants au Trône de Fer[13][11][38] ne trouvent guère d'écho chez lord Tywin Lannister, Main du roi Joffrey Baratheon. Pour ce dernier, si les sauvageons venaient à franchir le Mur, ils constitueraient un adversaire de plus pour les rois Robb Stark et Balon Greyjoy, et donc des alliés potentiels pour les Lannister[41].

Au-delà du Mur

Retranchée sur le Poing des Premiers Hommes, la Garde de Nuit attend le retour de ses éclaireurs partis surveiller l'avancée des forces des sauvageons. Les seuls hommes à revenir des Crocgivre sont le groupe de Thoren Petibois, qui rapporte la nouvelle du mouvement des trente mille sauvageons le long de la Laiteuse, ce qui les amènera droit sur le Poing. L'inquiétude croît dans les rangs des frères jurés, et un petit groupe de quatorze frères, menés par Chett, prévoit d'assassiner le lord Commandant et d'autres officiers pour prendre la fuite. Pendant trois jours, Thoren pousse le lord Commandant à prendre l'initiative et à harceler la colonne sauvageonne. Lord Jeor Mormont finit par se ranger à cet avis. Il décide que la Garde va quitter le Poing vers le nord avant d'obliquer vers l'ouest, afin de contourner l'avant-garde d'Harma la Truffe, où se trouvent les meilleurs cavaliers sauvageons. Grâce au terrain, propice aux embuscades, les hommes de la Garde pourront harceler les sauvageons en petits groupes sans dévoiler leur infériorité numérique. Lord Mormont espère les pousser ainsi à rentrer dans leurs villages, ou au moins à les réduire suffisamment pour permettre ensuite aux hommes restés sur le Mur de les repousser. Il sait que cette tactique risque d'amener sa mort et celle de ses hommes, mais elle lui paraît la meilleure pour la sauvegarde des Sept Couronnes[1].

L'offensive du peuple libre

Cependant, le soir même où il annonce sa décision à ses hommes, le Poing est assailli par des morts-vivants et les Autres[1]. Il s'ensuit la bataille du Poing des Premiers Hommes qui voit la Garde se faire submerger par les morts-vivants malgré l'utilisation de flèches enflammées. Samwell Tarly n'a le temps que d'envoyer un message sibyllin à Châteaunoir annonçant une attaque, tous les autres corbeaux s'envolant sans message. Un petit groupe d'une soixantaine d'hommes menés par lord Mormont arrive toutefois à prendre la fuite en effectuant une percée sur le flanc sud du Poing. Ces rescapés battent en retraite, tout d'abord dans la plus grande confusion puis ensuite sous la protection d'un cercle de torches, vers le manoir de Craster. C'est lors de cette retraite que Samwell Tarly détruit l'un des Autres grâce à une dague en verredragon[42]. Seuls quarante-quatre frères arrivent au manoir, dont douze blessés graves, avec vingt-deux montures. Craster leur offre temporairement l'hospitalité et la protection de sa demeure, où quatre des blessés succombent[22]. Pendant ce temps, à Châteaunoir, Bowen Marsh s'inquiète du retour des corbeaux sans autre message que celui d'une attaque non identifiée. Il soupçonne que l'expédition a été anéantie par les sauvageons et que le Mur lui-même soit sur le point d'être attaqué. Il envoie de nouveaux messages aux protagonistes de la guerre des Cinq Rois pour les en informer et demander des renforts. De Port-Réal, lord Tywin Lannister, Main du Roi Joffrey, lui fait répondre qu'il ne peut pour le moment répondre à cette demande, tout en sous-entendant que l'élection de lord Janos Slynt comme nouveau lord Commandant pourrait changer les choses[43].

Chez Craster, la naissance d'un fils pousse ce dernier à exiger le départ des quarante survivants de l'expédition. Lors de la soirée d'adieu qu'il organise pour ses hôtes, Craster est assassiné par Surin, suite à une altercation avec certains membres de la Garde qui lui reprochent son avarice. Lord Mormont tente de reprendre en main ses hommes qui semblent pris de folie, mais est lui-même tué par Ollo le Manchot[22]. Eddison Tallett prend alors le commandement des derniers frères fidèles de la Garde et leur fait quitter le manoir de Craster qui est mis à sac par les tournes-casaques. Les rescapés du manoir de Craster fuient jusqu'à Châteaunoir où ils informent Bowen Marsh de l'avancée des sauvageons et de la mort de lord Mormont. L'arrivée des sauvageons de Mance Rayder ne permet pas la tenue de nouvelles élections et Bowen Marsh assume donc les fonctions en attendant. Il en appelle aux différents rois des Sept Couronnes pour qu'ils viennent prendre la défense du Mur.

Le péril sauvageon

Pendant ce temps Mance Rayder a envoyé de nombreuses attaques de diversion le long du Mur afin de distendre les effectifs de la Garde et de masquer l'avance du corps principal contre Châteaunoir. Dans le même temps, il envoie un groupe d'une centaine d'hommes d'élite (parmi lesquels se trouvent Jon Snow) sous le commandement de Styr, avec pour mission de passer le Mur et de prendre les défenseurs de Châteaunoir à revers[44]. Cette mission est un échec grâce à l'intervention de Jon Snow qui réussit à tromper la vigilance des sauvageons et à prévenir ses frères. Il découvre Châteaunoir défendu par quelques recrues trop vieilles ou trop jeunes, Bowen Marsh ayant quitté la forteresse avec l'essentiel de ses forces pour poursuivre une diversion qui l'emmènera jusqu'au pont des Crânes, à l'ouest de Tour Ombreuse. Les sauvageons de Styr sont stoppés et tués lors d'une bataille nocturne qui voit la mort de nombreux frères et l'effondrement du grand escalier qui permet l'accès au sommet du Mur.

Peu après, la colonne principale de Mance Rayder arrive au Mur et lance un assaut nocturne. Donal Noye, qui avait pris le commandement en l'absence de Bowen Marsh, confie alors la défense du sommet du Mur à Jon Snow pendant que lui-même se charge de la défense du tunnel qui permet de traverser le Mur. Ce premier assaut nocturne est repoussé sans mal par la Garde, ainsi que le suivant qui prend place au lever du jour. En effet, la supériorité numérique des sauvageons ne leur est d'aucune aide puisqu'ils ne peuvent escalader le Mur et qu'ils doivent concentrer leurs forces contre la "porte" qui n'est qu'un étroit tunnel sous la glace. C'est dans ce tunnel que Donal Noye trouve la mort contre le roi des géants, Mag le Puissant.

Mestre Aemon pousse alors Jon Snow à assumer le commandement, malgré les réticences de ce dernier. Il s'ensuit plusieurs jours de sièges et d'assauts de la part des sauvageons qui sont repoussés à chaque fois. Mestre Aemon en appelle aux maisons du Nord pour qu'elles envoient des troupes pour défendre Châteaunoir et des nouvelles du détachement de Bowen Marsh finissent par arriver. Ce dernier a repoussé lors d'une sanglante bataille les forces du Chassieux au pont des Crânes. Cette coûteuse victoire pour la Garde ne permet pas d'envisager des secours rapides depuis Tour Ombreuse. Toutefois, de Fort-Levant arrivent enfin des renforts sous le commandement de lord Janos Slynt, accompagné de ser Alliser Thorne. Ces derniers font mettre aux arrêts Jon Snow pour désertion, malgré les protestations de mestre Aemon. Peu après, Mance Rayder demande à la Garde de lui envoyer un émissaire pour négocier. Lord Janos et ser Alliser se tournent alors vers Jon Snow, qui se voit chargé d'aller rencontrer le roi d'au-delà du Mur et de le tuer lors de l'entrevue. Jon qui doit prouver sa loyauté envers la Garde ne peut refuser cette mission, aussi abjecte qu'elle puisse lui sembler.

Lors de l'entrevue qui se déroule dans le campement des sauvageons, Jon apprend que Mance est prêt à céder le Cor de l'Hiver à la Garde de Nuit contre la permission de faire traverser le Mur à ses forces, les Autres constituant leur ennemi commun. C'est à ce moment là que, guidé par les hommes de Cotter Pyke, les troupes du roi Stannis Baratheon assaillent l'armée des sauvageons. Malgré leur supériorité numérique incontestable, les sauvageons sont taillés en pièces par l'armée disciplinée de Stannis qui capture alors Mance et une partie des chefs sauvageons. Cette victoire donne un répit bienvenu à la Garde qui en profite pour se réorganiser.

Loupe.png
Voir article détaillé : Bataille du Mur.

Nouveau lord Commandant

Les élections pour le poste de 998ème lord Commandant de la Garde de Nuit peuvent alors se dérouler. Après une dizaine de tours, seuls trois compétiteurs sont en bonne place : ser Denys Mallister de Tour Ombreuse, Cotter Pyke de Fort-Levant et lord Janos Slynt. Ce dernier bénéficie du soutien de ser Alliser Thorne et de Bowen Marsh qui se sont ralliés à sa cause. Malgré un nombre de voix inférieur aux deux autres compétiteurs, il gagne du terrain à chaque tour. Le roi Stannis, excédé par la lenteur des frères jurés de la Garde à désigner un nouveau lord Commandant, leur impose un ultimatum. C'est à se moment que Samwell Tarly se décide, avec le soutien tacite de mestre Aemon, à parler à ser Denys et Cotter Pyke afin qu'ils fassent cause commune contre Janos Slynt. Il finit par les rallier à Jon Snow en faisant croire à chacun que Stannis compte imposer l'autre à la tête de la Garde en cas de nouvel échec des élections. De plus, il met astucieusement en avant les origines nobles de Jon devant ser Denys, et sa bâtardise devant Cotter Pyke. Edd-la-Douleur ayant pris la liberté de présenter le nom de Jon aux élections, ce dernier va bénéficier du soutien des deux commandants et de leurs garnisons. De plus, ser Alliser et Bowen Marsh avaient réussi à persuader Othell Yarwyck de soutenir lord Janos, mais le chef des constructeurs se rétracte au dernier moment en laissant entendre que Jon ferait un meilleur lord Commandant. Enfin, l'apparition inopinée du corbeau de Mormont qui se perche sur l'épaule de Jon achève de décider les frères qui plébiscitent Jon Snow au poste de 998ème lord Commandant de la Garde de Nuit.

Dans AFFC

Le nouveau lord Commandant de la Garde de Nuit, Jon Snow doit composer avec les impératifs des menaces que font peser les restes de l'armée sauvageonne dispersée et l'arrivée prochaine de l'hiver qui annonce le grand retour des Autres, mais aussi avec les exigences du roi Stannis Baratheon dont il héberge l'armée. Lord Snow se doit donc d'affirmer son autorité sur ses hommes malgré son extrême jeunesse, tout en faisant des concessions au roi Stannis qui est le seul à avoir répondu à la détresse de la Garde. Il sait que chaque geste qu'il va faire en la faveur de ce roi, sera pris comme un déni de neutralité par la Couronne à Port-Réal et passera pour autant de signes de faiblesse auprès de ses hommes.

Ses premières décisions sont donc de regarnir une partie des forts abandonnés, afin d'améliorer la vigilance de la Garde le long du Mur, avec des garnisons composées de frères jurés et de petits contingents d'hommes que Stannis met à sa disposition. Il se voit toutefois forcé de céder Fort Nox à Stannis, ainsi que de l'autoriser à peupler le Don avec les sauvageons qui ont accepté de lui prêter allégeance. Afin de préserver mestre Aemon et le fils de Mance Rayder des feux de Mélisandre qui réclame à Stannis du sang royal, il envoie ceux-ci à Villevieille accompagnés de Vère et de Samwell Tarly dont il veut faire son nouveau mestre. Il opère une substitution entre le fils de Vère et celui de Mance, espérant qu'au moment où il révélera la supercherie au roi, ce dernier n'aura pas la cruauté de livrer un innocent aux flammes.

Dans ADWD

Lord Jon Snow est conscient que le Mur et la Garde de Nuit vont devoir bientôt affronter leurs vrais ennemis, les Autres, avec un effectif dérisoire. Mais il doit d'abord faire face aux prétentions du roi Stannis Baratheon sur les châteaux abandonnés du Mur. Il lui cède ainsi Fort Nox, et accepte que des sauvageons soumis soient installés dans le Don[45]. Ces concessions déplaisent à un grand nombre de frères jurés, surtout aux intendants et aux membres du génie, qui sont partisans de sceller les portes du Mur pour se garantir définitivement de toute attaque. Mais les patrouilleurs refusent cette politique, car ils savent que le Mur seul ne peut arrêter une invasion, et que la Garde doit continuer à pouvoir mener des reconnaissances et des contre-attaques de l'autre côté[26]. Le lord Commandant décide de rouvrir les forts de la Glacière et Griposte avec de petites garnisons mêlant membres de la Garde et hommes de Stannis, mais toujours sous l'autorité d'un officier de la Garde[8]. Après le départ du roi, il poursuit sa politique de ralliement à l'égard des sauvageons en parvenant à convaincre une soixantaine d'entre eux de se joindre à la Garde (sans en faire partie), ce qui lui permet d'envisager d'ouvrir trois nouveaux forts[46].

Cotter Pyke est envoyé à Durlieu pour sauver des sauvageons de la menace grandissante des Autres. Néanmoins, une lettre qu'il fait parvenir à Jon Snow et où il fait état de « choses mortes dans les bois et dans l'eau » sème le doute sur la réussite de l'expédition.

Quelque temps après le départ du roi Stannis, Jon reçoit une lettre de Ramsay Bolton annonçant qu'il a battu Stannis et menaçant la Garde de Nuit. Craignant pour la survie de la Garde, Jon réunit les frères jurés de Châteaunoir et les sauvageons et fait un discours demandant à l'assemblée de l'accompagner vers Winterfell pour combattre le bâtard Bolton. Néanmoins, cette dernière décision pousse des frères jurés à se rebeller et à tenter d'assassiner leur lord Commandant. Jon Snow est ainsi poignardé par Bowen Marsh et d'autres conjurés.

Voir aussi

Notes et références

Notes

  1. Un ancien lord Commandant de la Garde de Nuit (environ huit cents ans avant la Conquête), quand on lui exposait que lui et ses hommes risquaient la mort, répliqua : « C'est pour cela qu'on nous revêt de noir » (cf. A Storm of Swords, Chapitre 01, Prélude).
  2. Une telle chute des effectifs en si peu d'années peu sembler surprenante, mais elle doit être mis en parallèle avec les cinquante années de paix procurées par le règne de Jaehaerys I Targaryen (cf. A Storm of Swords, Chapitre 55, Davos et A Dance with Dragons, Chapitre 49, Jaime), les conflits entre royaumes et maisons nobles ayant été longtemps la principale source des effectifs de la Garde de Nuit, en dehors des justiciables qui étaient alors minoritaires (cf. A Storm of Swords, Chapitre 49, Jon et A Feast for Crows, Chapitre 06, Samwell). De fait, cinquante années de paix représentent potentiellement la perte de presque deux générations de recrues pour la Garde. Ironiquement, Ygrid déclare à Jon Snow que si la reine Alysanne avait été si bonne que son surnom l'indique elle aurait fait abattre le Mur (cf. A Storm of Swords, Chapitre 42, Jon).
  3. Cependant, certains mestres soutiennent qu’il s’agissait d’un autre Brandon Stark.
  4. Auparavant, ces terres faisaient probablement partie des fiefs des maisons Omble et Karstark.
  5. Comme Thoren Petibois (cf. A Clash of Kings, Chapitre 54, Jon).
  6. Comme Qhorin Mimain (cf. A Clash of Kings, Chapitre 54, Jon).

Références

  1. 1,0, 1,1, 1,2, 1,3 et 1,4 A Storm of Swords, Chapitre 01, Prélude.
  2. 2,0 et 2,1 A Game of Thrones, Chapitre 61, Jon.
  3. 3,0, 3,1 et 3,2 A Game of Thrones, Chapitre 49, Jon.
  4. 4,0, 4,1 et 4,2 A Game of Thrones, Chapitre 25, Bran.
  5. 5,0 et 5,1 A Storm of Swords, Chapitre 57, Bran.
  6. A Feast for Crows, Chapitre 06, Samwell.
  7. 7,0, 7,1 et 7,2 A Storm of Swords, Chapitre 27, Jon.
  8. 8,0, 8,1 et 8,2 A Dance with Dragons, Chapitre 08, Jon.
  9. 9,0, 9,1 et 9,2 A Clash of Kings, Chapitre 24, Jon.
  10. A Storm of Swords, Chapitre 56, Jon.
  11. 11,0, 11,1, 11,2 et 11,3 A Game of Thrones, Chapitre 61, Jon.
  12. A Storm of Swords, Chapitre 42, Jon.
  13. 13,0, 13,1, 13,2 et 13,3 A Game of Thrones, Chapitre 22, Tyrion.
  14. 14,0, 14,1 et 14,2 A Storm of Swords, Chapitre 41, Bran.
  15. A Game of Thrones, Chapitre 42, Jon.
  16. A Storm of Swords, Chapitre 76, Samwell.
  17. A Game of Thrones, Chapitre 45, Sansa.
  18. A Game of Thrones, Chapitre 14, Tyrion.
  19. Appendices ACOK.
  20. A Game of Thrones, Chapitre 07, Catelyn.
  21. A Storm of Swords, Chapitre 79, Samwell.
  22. 22,0, 22,1 et 22,2 A Storm of Swords, Chapitre 34, Samwell.
  23. A Feast for Crows, Chapitre 16, Samwell.
  24. A Storm of Swords, Chapitre 55, Davos.
  25. A Dance with Dragons, Chapitre 04, Jon.
  26. 26,0, 26,1, 26,2 et 26,3 A Dance with Dragons, Chapitre 18, Jon.
  27. A Game of Thrones, Chapitre 20, Jon.
  28. A Clash of Kings, Chapitre 67, Theon.
  29. A Clash of Kings, Chapitre 10, Arya.
  30. A Clash of Kings, Chapitre 15, Arya.
  31. A Game of Thrones, Chapitre 38, Bran.
  32. 32,0 et 32,1 A Clash of Kings, Chapitre 54, Jon.
  33. 33,0 et 33,1 A Storm of Swords, Chapitre 08, Jon.
  34. A Dance with Dragons, Chapitre 01, Prologue.
  35. A Game of Thrones, Chapitre 53, Jon.
  36. A Game of Thrones, Chapitre 71, Jon.
  37. 37,0 et 37,1 A Clash of Kings, Chapitre 14, Jon.
  38. 38,0 et 38,1 A Clash of Kings, Chapitre 07, Jon.
  39. A Clash of Kings, Chapitre 35, Jon.
  40. A Clash of Kings, Chapitre 44, Jon.
  41. A Storm of Swords, Chapitre 20, Tyrion.
  42. A Storm of Swords, Chapitre 19, Samwell.
  43. A Storm of Swords, Chapitre 33, Tyrion.
  44. A Storm of Swords, Chapitre 16, Jon.
  45. A Dance with Dragons, Chapitre 04, Jon.
  46. A Dance with Dragons, Chapitre 22, Jon.
Outils personnels
Espaces de noms

Variantes
Actions
Navigation site
Navigation wiki
Quoi de neuf ?
Boîte à outils
Autres langues