Share This Post

Approfondissements / La saga principale

Qui a tué Petit Walder Frey ?

Winterfell, siège de la maison Stark (illustration : Lino Drieghe ; montage : Evrach, La Garde de Nuit)

En ces temps de fin de période hivernale (il paraît), il nous faut faire une dernière excursion dans le Nord, et plus précisément à Winterfell. A la fin de la cinquième intégrale (A Dance with Dragons), Winterfell est réoccupée par les Bolton et leurs nouveaux vassaux du Nord. Le château est alors préparé pour pouvoir soutenir le siège à venir du roi Stannis Baratheon, qui descend du Mur pour prendre l’ancienne forteresse des Stark. Mais alors que l’hiver tombe sur la forteresse, et que la neige recouvre tout de son manteau blanc et glacial, réduisant drastiquement les manœuvres, des tensions au sein des maisons du Nord commencent à éclater au grand jour. Et des meurtres sont commis. L’un d’entre eux est particulièrement marquant, car c’est un personnage que nous connaissons depuis la première intégrale : Petit Walder Frey, l’un des deux pupilles envoyés par le patriarche Walder Frey à Winterfell, qui s’est rallié à Ramsay Snow/Bolton après le sac de Winterfell, et qu’on appelle Petit Walder Frey pour le différencier de son cousin Grand Walder Frey (Oui, les Frey, c’est compliqué, mais heureusement, on a un superbe arbre généalogique sous la main).
Et à ce jour, l’identité du (ou des ?) meurtrier(s) est inconnue. Qui cela peut-il bien être ?

Cette théorie, rédigée par Lord Riusma en juillet 2015 (s’appuyant entre autres sur le travail de Bran Vras), revient sur cette affaire au sein du huis-clos qu’est devenu Winterfell.

Illustration de tête : Lino Drieghe ; montage : Evrach (la Garde de Nuit)

« Ce ne sont pas les ennemis qui vous maudissent face à face que vous devez redouter, mais ceux qui sourient quand vous regardez et émoulent leurs poignards dès que vous leur tournez le dos. Vous feriez bien de conserver votre loup près de vous. De la glace, je vois, et des dagues dans le noir. Du sang gelé, rouge et dur, et l’acier nu. Il fait très froid. »
Mélisandre d’Asshaï, ADWD

Étudions donc le meurtre de Petit Walder Frey à Winterfell.

Les premiers meurtres

Je vais partir du principe que la première série de meurtres à Winterfell est imputable aux piqueuses / lavandières de Mance Rayder / Abel le Barde et développer rapidement cet aspect des choses parce que dissocier la première série de meurtres de celui de Petit Walder me semble fondamental.

Plan de Winterfell (crédits : Riusma, la Garde de Nuit)

Plan de Winterfell (crédits : Riusma, la Garde de Nuit). La tour foudroyée est le n°2 sur le plan.

  • Le premier mort est un homme d’armes de quarante-quatre ans au service de Roger Ryswell, tombé des remparts et s’étant rompu le cou, et dont le visage a ensuite été dévoré par une chienne de Ramsay le rendant méconnaissable. Les hommes des Ryswell sont ceux qui effectuent les sorties rendant compte de l’avance de Stannis contre Winterfell. Ce premier meurtre, malgré l’explication pragmatique avancée d’un bête accident, fait rapidement jaser et le bruit court que Stannis a des alliés dans Winterfell, ce qui amène un franc-coureur à avoir des mots malheureux en présence des hommes de Ramsay qui ordonne qu’il soit jeté hors du château par les remparts. Le lendemain, ou quelques jours après plus probablement, Roose Ryswell informe que leurs éclaireurs (Ryswell) ne reviennent plus, fait qui est peut-être relié au meurtre de cet homme d’armes au service de Roger Ryswell.
  • Le second meurtre concerne un vieil écuyer de ser Aenys Frey retrouvé nu et mort de froid du côté du cimetière de Winterfell (soit près du vieux donjon, de la tour foudroyée et de l’entrée des cryptes pour situer). La nudité suggère qu’il a été tué alors qu’il était en affaires avec une femme, potentiellement l’une des piqueuses de Mance. Les écuyers se tiennent en général proche de leur maître et sont donc généralement de bonnes sources d’informations en ce qui concerne ces derniers.
  • Le troisième meurtre concerne un homme lige des Flint tué d’un coup au crâne dans les écuries, écuries qui s’effondrent la nuit suivante (tuant deux palefreniers). L’effondrement des nouvelles écuries (construites à la demande de Roose en remplacement des précédentes qui ont brûlées lors du sac du château par Ramsay) peut s’expliquer par un sabotage, dont le Flint aura peut-être été un « témoin gênant ».
  • Le quatrième meurtre est celui de Dick le Jaune, l’un des favoris de Ramsay, retrouvé enfoui dans une congère aux pieds des cuisines, son membre viril dans la bouche.

Parmi les quatre meurtres on a donc un Ryswell, un Frey et un homme de Ramsay, soit grosso modo les trois factions soutenant Roose Bolton et, dans les cas de l’écuyer de ser Aenys et de Dick le Jaune, ce sont des personnes susceptibles de détenir des informations importantes. Et le premier meurtre implique, je le rappelle, un Ryswell dont les hommes sont chargés de mener les reconnaissances qui rendent compte de la progression de l’armée de Stannis ; éclaireurs qui ne reviennent plus au moment où les meurtres commencent. Le meurtre de l’homme des Flint retrouvé dans les écuries précède l’écroulement de celles-ci, ce qui peut amener à penser à un sabotage dont le Flint aurait été témoin, ce qui aurait amené les saboteurs à le réduire au silence.

Pour bien comprendre cette première série de meurtres, il faut avoir à l’esprit qu’elle débute et se déroule durant les (trois) jours qui précèdent l’évasion de Winterfell de Theon et « Arya Stark », alors que Stannis est depuis peu coincé par la neige à trois jours de Winterfell, et surtout alors qu’il vient d’être rejoint par Arnolf Karstark. Ces meurtres accroissent les tensions dans la forteresse qui a trop de bouches à nourrir et forcent Roose Bolton à rapatrier les chevaux dans la salle commune, ce qui accroît d’autant les tensions dans la salle bondée.

Bref, au regard du timing (les meurtres commencent trois jours après l’arrivée d’Arnolf auprès de Stannis, et il faut trois jours pour rallier Winterfell depuis le village) et de l’identité des morts (un Ryswell, un Frey et un homme de Ramsay), il y a fort à parier que ces meurtres servent d’une manière ou d’une autre la cause de Stannis et que ce sont des personnes œuvrant pour lui qui les ont menés. De fait, les coupables les plus probables sont les piqueuses / lavandières de Mance / Abel.

« Allez-y. Exécutez-moi, comme vous avez tué les autres. Dick le Jaune et le reste. C’était vous.
Houssie rit « Comment cela se pourrait-il ? Nous sommes des femmes. Des tétons et des conets. Bonnes à baiser, et non à craindre. »

(ADWD, Un Fantôme à Winterfell)

« C’est pas notre ouvrage, affirma-t-elle.
_ Tais-toi », lui intima Abel.
« _ Tu as tué un gamin, toi aussi.
_ Ce n’était pas moi. Je te l’ai dit.
_ Les mots sont du vent. […] Vous avez tué les autres, pourquoi pas lui ? Dick le Jaune…
_ … puait autant que toi. Un vrai porc.
_ Et Petit Walder était un porcelet. Son meurtre a déclenché les hostilités entre les Frey et les Manderly, c’était adroit, vous…
_ Pas nous. » Aveline l’empoigna par la gorge et le repoussa contre le mur de la caserne, gardant le visage à un pouce du sien. « Répète encore ça et je t’arrache ta langue de menteur, fratricide. »

(ADWD, Theon)

Il est relativement clair que les piqueuses d’Abel sont derrière les premiers meurtres qu’elles nient mollement en comparaison de leur réaction face au meurtre de Petit Walder (« C’est pas notre ouvrage ») pour lequel elles nient farouchement toute implication…

Suite à cette première série de meurtres, Theon est convoqué par Roose Bolton qui le reçoit avec Aenys Frey, Barbrey Dustin et Roger Ryswell, dans la nuit qui précède le meurtre de Petit Walder. Roose Bolton montre alors qu’il connaît bien les faits et gestes de Theon depuis leur arrivée à Winterfell ce qui témoigne qu’il fait surveiller ce dernier, voire l’ensemble des personnes significatives présentes dans la forteresse. De fait Theon fait alors figure de suspect pour la première série de meurtres mais son infirmité et son assujettissement à Ramsay font que cette hypothèse est écartée. Aenys Frey envisage alors les hommes de Wyman Manderly, en rétribution pour les Noces Pourpres, même si Barbrey Dustin et Roger Ryswell ne sont pas convaincus, pointant que d’autres maisons du Nord que les Manderly ont aussi perdu des proches aux Jumeaux.

Le meurtre de Petit Walder

« Les portes de la grande salle s’ouvrirent avec fracas.
Un vent glacial entra en tourbillons, et un nuage de cristaux de givre scintilla, bleu-blanc dans l’air. En son sein avança d’un pas résolu ser Hosteen Frey, gansé de neige jusqu’à la taille, un corps dans ses bras. Tout au long des bancs, les hommes posèrent coupes et cuillères pour contempler bouche bée l’affreux spectacle. Le silence se fit dans la salle.
Encore un meurtre. »

(ADWD, Theon)

Petit Walder et Grand Walder Frey sont des enfants de neuf ans dans ADWD, issus respectivement des branches Crakehall et Nerbosc de la maison Frey (la branche Crakehall étant l’aînée des deux, celle à laquelle appartient Hosteen, Merrett, Walda la Grosse etc.), Petit Walder étant le cadet en termes d’ordre de naissance entre les deux (Grand Walder est plus âgé de quelques jours) mais placé plus haut dans la succession des Jumeaux et, contrairement à ce que son surnom indique, celui des deux qui possède le physique le plus impressionnant (Grand Walder est petit et maigre avec un museau de renard là où Petit Walder a une forte corpulence).

Arbre généalogique simplifié de la maison Frey (crédits : DireWolf, la Garde de Nuit)

Arbre généalogique simplifié de la maison Frey (crédits : DireWolf, la Garde de Nuit)

Tous les deux ont joué un rôle involontaire dans le début de la guerre des Cinq Rois puisque c’est lorsqu’ils sont proposés par lord Walder Frey comme pupilles à lord Jon Arryn (lors du tournoi des douze ans du prince Joffrey) que Lysa Arryn apprend que son fils va être envoyé comme pupille à Peyredragon, ce dont elle s’ouvre à Petyr qui lui demande alors d’empoisonner son époux (à propos de la mort de Jon Arryn, nous vous renvoyons à ce decryptage : « Des circonstances de la mort de Jon Arryn et du jeu des trônes qui en découle »). Petit et Grand Walder deviennent ensuite pupilles de lady Catelyn à Winterfell. A Winterfell, tous les deux se montrent ambitieux et mesquins mais Petit Walder semble clairement être le plus vil des deux. Il n’est pas formellement identifié mais on peut supposer que Petit Walder participe à la traque infructueuse de Bran et Rickon après que Theon a capturé Winterfell (on sait que l’un des Walder participe). A Fort-Terreur les deux Walder deviennent les écuyers de Ramsay, Theon nous apprenant que Petit Walder est devenu le favori de Ramsay et que Grand Walder partage moins la cruauté de Ramsay et Petit Walder. Petit Walder est par ailleurs promis en mariage à Wylla Manderly, petite-fille de lord Wyman.

Pour bien situer l’affaire, il faut avoir à l’esprit que Petit Walder est formellement le beau-frère de lord Roose Bolton puisque lady Walda la Grosse est sa sœur (et ser Hosteen Frey son oncle).

« Le fils de mon frère Merrett. […] Saigné comme un pourceau et enfoncé dans une congère. » […] « Sous le donjon en ruine, messire, expliqua Grand Walder. Çui qu’a les vieilles gargouilles. »

(ADWD, Theon)

Petit Walder a donc été retrouvé mort, le corps marqué de nombreuses blessures, enfoncé dans une congère située sous le vieux donjon de Winterfell, dans la zone du cimetière du château, de l’entrée des cryptes et de la tour foudroyée (il s’agit de la partie la plus ancienne de la forteresse et apparemment la moins fréquentée). Lorsque le corps est ramené dans la grande salle, son sang a gelé, ce qui veut dire qu’il est mort depuis quelques temps. Le fait qu’il ait été retrouvé dans une congère suggère qu’il a été poussé depuis l’un des étages du vieux donjon (en partie praticables, c’est là que Bran surprend Cersei et Jaime dans AGOT). Toutefois, l’état du vieux donjon après le sac de Winterfell, désormais une coquille vide dont la moitié du mur est effondré sur un côté (cf. ADWD, Le Tourne-casaque), semble indiquer que ce scénario est improbable. Le corps a donc été transporté depuis la scène de crime puis caché dans cette congère potentiellement proche de l’entrée des cryptes, une telle congère en masquait notamment l’entrée des jours plus tôt lorsque lady Barbrey Dustin a souhaité les visiter avec l’aide de Theon (cf. ADWD, Le Tourne-casaque).

Déterminer l’heure de la mort de Petit Walder est difficile, mais le sang gelé du cadavre renseigne sur le fait que sa mort précède de quelques temps le moment où le corps est exhibé. Cette exhibition se déroule au petit matin, probablement dans l’heure qui suit l’aube. Durant les heures qui ont précédé l’aube, Winterfell a été réveillé par les cors et tambours de Mors Omble, à l’heure du loup (donc deux heures avant l’aube, l’heure la plus noire). Suite à ces sonneries de cors, les occupants du château se dirigent vers le mur est (qui fait face au Bois-aux-Loups d’où les sons semblent provenir), puis Theon se rend dans le bois sacré où il est intercepté par les piqueuses de Mance qui le mènent à ce dernier, dans la tour foudroyée, tour située juste à côté du vieux donjon (Bran dit qu’il est possible de passer des murs de l’un à l’autre édifice en grimpant, cf. AGOT, Bran II). Probablement bien plus tôt dans la nuit (sans doute avant minuit), Theon a été convoqué à une réunion de Roose Bolton, Barbrey Dustin, Roger Ryswell et Aenys Frey à propos des meurtres perpétrés. Le fait qu’ « Arya » ait pris un bain la veille au soir du matin de l’évasion (cf. ADWD, Theon) permet aussi de savoir que Ramsay se trouvait avec elle cette nuit-là (Arya prend un bain systématiquement avant que Ramsay ne partage sa couche) et les volets fermés de la chambre lorsqu’ils y pénètrent plus tard dans la matinée (ce qui semble inhabituel selon Theon) indiqueraient que Ramsay l’a quittée au cours de la nuit (au moins lorsque les cors ont été entendus à l’heure du loup).

La scène de crime se trouve le plus probablement à proximité (relative) de là où a été découvert le corps, les allées et venues à Winterfell étant étroitement surveillées (cf. ADWD, Un Fantôme à Winterfell). Si le meurtre de Petit Walder s’est déroulé dans les deux heures qui précèdent l’aube (c’est à dire pendant la période où les cors et tambours sont entendus), le corps étant exhibé dans la grande salle durant l’heure qui suit l’aube, il faut par ailleurs que cette scène de crime soit suffisamment isolée de la base de la tour foudroyée (qui est presque contiguë au vieux donjon) pour que Mance, ses piqueuses et Theon n’aient pas pu entendre d’éventuels cris. Une possibilité serait alors les cryptes dont les deux Walder connaissent potentiellement encore la position (cf. ACOK, Bran I).

Interrogé successivement par Roose Bolton et Ramsay, Grand Walder va rapidement orienter les soupçons sur les Manderly, alors que Theon va, lui, penser aux lavandières…

Les Manderly

Ils sont déjà pointés du doigt pour la première série de meurtres par ser Aenys Frey (cf. ADWD, Un Fantôme à WInterfell) même si cette thèse est écartée par lady Barbrey (probablement à raison, les piqueuses de Mance avouent à demi-mots que ce sont elles). Cela montre que Frey et Manderly sont à couteaux tirés, et que les premiers suspectent les seconds d’avoir fait mettre à mort leurs cousins à Blancport (Grand Walder le suspecte, il le dit à Theon, cf. ADWD, Schlingue III, mais plus tard Hosteen Frey supporte le même point de vue, cf. ADWD, Un Fantôme à Winterfell). Petit Walder était promis en mariage à Wylla Manderly, ce qui peut fournir un motif supplémentaire pour sa mort si ce sont les Manderly qui sont derrière. Le meurtre de Petit Walder suit le fait que Mors Omble révèle sa présence aux pieds de Winterfell (potentiellement, il a pu s’y tenir discrètement depuis quelques temps, les éclaireurs des Ryswell ne revenant plus depuis quelques temps et Mors étant un coupable idéal pour leur interception). De plus, il entraîne, en partie, le fait que Roose donne l’ordre aux Manderly et Frey d’opérer une sortie contre Stannis (coincé à trois jours de là, comme Roose va l’apprendre juste avant de leur donner l’ordre de sortir). Cette « coïncidence » pourrait faire penser à une synchronisation des actions des Omble et des Manderly. Et ce, peut-être grâce à l’entrée dans la forteresse d’un mystérieux personnage croisé par Theon juste avant que les cors de Mors ne se mettent à sonner et dont certains théorisent qu’il pourrait être en fait Robett Glover venant annoncer à lord Wyman que Davos est revenu avec Rickon.

Toutefois, cela fait déjà quelques jours que Frey et Manderly sont prêts à s’entre-tuer (cf. la réaction d’Hosteen Frey, cf. ADWD, Un Fantôme à Winterfell), et du coup, le meurtre de Petit Walder en particulier ne semble pas nécessaire pour obtenir la rixe entre les Frey et les Manderly. De plus, la sortie conjointe des Frey et Manderly n’est décidée que suite à l’arrivée pendant la rixe du corbeau envoyé par Arnolf Karstark, prévenant Roose Bolton que Stannis est coincé par la neige dans un village à trois jours de Winterfell (la position de Stannis était inconnue depuis quelques temps suite aux disparitions des éclaireurs Ryswell envoyés en reconnaissance). Le moment où la lettre d’Arnolf communiquant la position de Stannis arrive à Winterfell n’étant pas prévisible (pas au jour près du moins) il semble exclu que le meurtre de Petit Walder visait à provoquer une sortie conjointe des Frey et Manderly.

Les Piqueuses

Elles nient être impliquées dans le meurtre de Petit Walder, et n’ont pas bien de raisons de mentir en l’occurrence, leur étonnement ne semblant pas feint. Notons toutefois que le meurtre de Petit Walder va précipiter l’exfiltration d’Arya Stark avec la sortie des Frey et des Manderly (qui n’arrange pas vraiment Abel officiellement, mais puisqu’il ment à Theon en lui disant que c’est Stannis qui se trouve sous les murs de la forteresse, il faut rester prudent).

Un certain nombre d’éléments suggère fortement qu’il y a une collusion entre Mors Omble et Mance Rayder pour exfiltrer Arya Stark mais le meurtre de Petit Walder ne semble pas arranger particulièrement les affaires de Mance (il se retrouve avec des troupes montées prêtes à leur donner la chasse après tout, ce qui diminue la longueur d’avance qu’ils pourraient espérer avoir).

Grand Walder

Les piqueuses semblent hors de cause et les Manderly font des coupables un peu trop idéaux pour qu’il n’y ait pas matière à regarder d’un peu plus près ce meurtre.

« En son sein avança d’un pas résolu ser Hosteen Frey, gansé de neige jusqu’à la taille, un corps dans ses bras. […] De la neige se détacha de la cape de ser Hosteen alors qu’il marchait vers le haut bout de la table, ses pas résonnant sur le parquet. Une douzaine de chevaliers et d’hommes d’armes des Frey entrèrent à sa suite. Theon reconnut l’un d’entre eux, un gamin – Grand Walder, le plus petit, avec son visage de renard et sa maigreur de brindille. Son torse, ses bras et sa cape étaient éclaboussés de sang. […] Le corps dans les bras de ser Hosteen scintillait à la lueur des flambeaux, tout enarmuré d’un givre rosé. Le froid à l’extérieur lui avait gelé le sang. […] Les gants du garçon étaient nappés du sang de son cousin. »

(ADWD, Theon)

Ser Hosteen (un homme de grande taille, c’est un Frey de la branche Crakehall) a de la neige jusqu’à la taille probablement parce que c’est lui qui a retiré le corps de Petit Walder de la congère dans laquelle il se trouvait. L’attitude de Grand Walder, qui répond spontanément à la première question posée par lord Roose Bolton, suggère que c’est lui qui a trouvé le corps, ce qui impliquerait qu’il a ensuite été cherché son oncle Hosteen avant qu’ils ne ramènent le corps dans la grande salle. Notez que ser Hosteen a de la neige jusqu’à la taille, mais aussi au niveau des bras où elle est rosée par le sang gelé de Petit Walder dont il porte le corps sans vie, la température qui règne à Winterfell étant très froide. Au contraire, Grand Walder a le torse, les bras, les gants et la cape nappés du sang de Petit Walder. Encore une fois, Petit Walder est de grande taille et corpulent là où Grand Walder est petit et maigre, ce qui implique que Grand Walder n’était pas en mesure de porter le corps de son cousin comme le fait leur oncle Hosteen. Pour être couvert du sang de son cousin, il faudrait que Grand Walder ait découvert son cousin dans la congère très peu de temps après qu’il y ait été placé, ait tout de suite tenté de l’extraire de là, ce qui implique qu’il aurait théoriquement pu voir son agresseur ou qu’il aurait été extrêmement chanceux de le découvrir là dans la nuit.

Au regard de ses habits maculés du sang frais de son cousin, Grand Walder semble tout d’un coup un suspect à envisager, ceci d’autant plus qu’il dirige lui-même rapidement les soupçons vers les Manderly.

On sait que Petit Walder était plus proche de Ramsay que ne l’est Grand Walder (« Petit Walder était devenu le préféré de lord Ramsay et lui ressemblait chaque jour d’avantage, mais le plus petit des deux Frey était d’un autre bois et prenait rarement part aux jeux et aux cruautés de son cousin », cf. ADWD, Schlingue III), et que ce dernier souhaite hériter des Jumeaux (cf. ACOK, Bran I et ACOK, Bran V notamment), Petit Walder se trouvant avant lui dans l’ordre de succession (il est issu de la branche Crakehall qui est l’aînée de la branche Nerbosc à laquelle Grand Walder appartient). De fait, Grand Walder semble bien connaître la succession de la maison Frey (cf. ACOK, Bran V). Par ailleurs, Petit Walder a été engagé à Wylla Manderly ce qui peut lui faire espérer à terme une place de choix à Blancport. Bref, il est possible d’envisager qu’une rivalité entre les deux cousins s’est peu à peu développée durant ADWD et Grand Walder constitue un suspect d’un coup bien plus intéressant que les piqueuses ou les Manderly.

Outre leurs physiques, les deux cousins ont aussi des caractères différents. A Winterfell ils se moquent tous les deux cruellement d’Hodor, mais Petit Walder se montre le plus pugnace des deux lorsqu’ils sont défiés par Bran, Grand Walder mettant prudemment en garde son cousin contre les loups-garous. Avec l’arrivée de mestre Luwin, Grand Walder est le premier à présenter des excuses tintées de mauvaise foi en faisant attention à bien paraître honteux (« He at least had the grace to look abashed » cf. ACOK, Bran II) alors que Petit Walder se montre ouvertement méprisant envers le vieux mestre avant de présenter ses excuses ouvertement de mauvaise grâce (« Little Walder only looked peevish » cf. ACOK, Bran II). Suite à cette altercation Osha met en garde Bran contre Petit Walder qu’elle juge méchant et mesquin, grand à l’extérieur et petit à l’intérieur (en accord avec son sobriquet). Lorsque Winterfell est capturé par Theon Greyjoy c’est à nouveau Petit Walder qui se moque de la détresse de Bran (cf. ACOK, Bran VI) et qui semble demander à participer à la traque des deux jeunes princes lorsqu’ils disparaissent de Winterfell (cf. ACOK, Theon IV). Après le sac du château par Ramsay Snow les deux Walder sont emmenés à Fort-Terreur avec les autres captifs et y deviennent les écuyers de Ramsay. Grand Walder rédige une lettre, signée aussi par Petit Walder, envoyée aux Jumeaux donnant la version de Ramsay des événements du Nord (cf. ASOS, Catelyn IV). A Fort-Terreur les deux cousins se montrent tout aussi cruels envers Theon, connu désormais comme Schlingue, et ce dernier qualifie Grand Walder de rusé (« C’était le plus petit des deux, un garçonnet maigre mais rusé » cf. ADWD, Schlingue I). Cette appréciation est confirmée par les comparaisons avec des animaux que Theon fait juste avant qu’ « Arya Stark » épouse Ramsay :

« Çà et là une torche flambait avec voracité, jetant ses reflets rougeoyants sur le visage des invités de la noce. La façon qu’avaient les brumes de réfléchir les balancements de la lumière donnait à leurs traits une contenance bestiale, semi-humaine, distordue. Lord Stout devint un molosse, le vieux lord Locke un vautour, Pestagaupes Omble une gargouille, Grand Walder un goupil, Petit Walder un taureau rouge auquel ne manquait que l’anneau dans les naseaux. »

(ADWD, Le Prince de Winterfell)

Petit Walder est donc associé à un taureau alors que Grand Walder est associé à un renard, tout comme le premier se révèle être une brute et le second rusé (le renard est bien associé à la ruse dans la saga : « Tywin Lannister était aussi renard que lion. » cf. AGOT, Eddard XI).

Bref, considérant le contexte des meurtres mystérieux qui se déroulent à Winterfell ainsi que l’inimitié entre Frey et Manderly, Grand Walder a donc potentiellement le mobile (rivalité et succession) et le caractère (ambition et ruse) nécessaires pour envisager d’assassiner son cousin tout en rejetant la faute sur les Manderly. Par ailleurs, si le meurtre a bien été perpétré dans les cryptes (zone discrète située à proximité de la congère où le corps a été retrouvé) Grand Walder a bien connaissance de leur accès. Toutefois, Grand Walder est plus petit que Petit Walder et a une carrure bien moins imposante. Ceci n’exclut bien entendu pas qu’il ait pu tuer son cousin (dans ACOK Arya égorge un garde de Roose Bolton à Harrenhal) mais rend par contre le transport du corps et surtout sa dissimulation dans la congère bien plus difficiles pour un enfant seul. A noter par ailleurs que le sang frais qui a maculé Grand Walder ne témoigne pas forcément de sa culpabilité dans le meurtre, mais au moins de son implication dans celui-ci (implication passive ou active en tant que témoin ou complice).

Il peut sembler étrange que Grand Walder n’ait pas changé ses vêtements maculés du sang de son cousin avant de rapporter à Hosteen la découverte du corps dans une congère aux pieds du vieux donjon, ce qui lui aurait permis d’éviter toute implication directe dans les événements. Il faut rappeler que Winterfell est alors occupé par plusieurs milliers d’hommes (au moins 3500 hommes de Roose Bolton, 2000 Frey, au moins 1000 hommes avec Ramsay et Hother Omble, plus tous les hommes venus avec les autres seigneurs du Nord ainsi que leurs suites de serviteurs, soit probablement au moins 8000 hommes) et se trouve en surpopulation (les 12 000 hommes rassemblés par Robb dans AGOT et qui occupent pourtant à la fois le château et la ville d’hiver représentent déjà une surpopulation comme l’indique mestre Luwin à Bran). De fait, Grand Walder n’avait que très peu de chances de pouvoir rejoindre ses appartements (qu’il partage nécessairement avec d’autres hommes) sans que ses vêtements maculés de sang ne soient remarqués et donc que des questions (potentiellement gênantes) lui soient posées. Rapporter directement sa découverte en prétendant avoir été souillé par le sang de son cousin alors qu’il en étreignait le cadavre a pu lui sembler plus judicieux (pour rappel, cette explication est rendue peu probable par le fait que le cadavre a été déplacé entre la zone du meurtre et là où il a été retrouvé, et le sang aurait dû geler lorsque Petit Walder l’a prétendument découvert).

Même au regard des ambitions affichées de Grand Walder vis-à-vis de la suzeraineté sur la maison Frey et les Jumeaux, le jeune âge de ce dernier et de son cousin peut rendre surprenantes des intentions homicides. Il faut alors rappeler que les enfants de la maison Frey ont pour habitude de jouer au jeu du Sire du Pont, jeu qui met en scène une guerre de succession faiblement ritualisée (malgré les règles Bran constate que le jeu se termine systématiquement par une rixe où la force physique de Petit Walder lui assure la majorité des victoires sur les autres enfants de Winterfell, cf. ACOK, Bran I) pour obtenir le titre de sire du Pont (donc de suzerain de la maison Frey et des Jumeaux). Outre les intrigues de leurs aînés (cf. ASOS, Épilogue et AFFC, Jaime VII notamment), les enfants de la maison Frey sont donc baignés depuis leur plus jeune âge dans un esprit de compétition pour la succession à leur aïeul.

Ramsay

Chercher un autre coupable pour le meurtre, ou un complice à Grand Walder amène à considérer le cas de Ramsay.

« Le fils de mon frère Merrett. […] Saigné comme un pourceau et enfoncé dans une congère. » […] « Et Petit Walder était un porcelet. »

(ADWD, Theon)

« Ramsay est féroce, je te l’accorde, mais il manie son épée comme un boucher qui débite la viande. »

(ADWD, Schlingue III)

Quand le corps de Petit Walder est déposé devant l’estrade, Ramsay se lève et va jusqu’à lui pendant que Roose Bolton se lève et s’exprime pour une fois à voix haute, qualifiant le meurtre de « forfait ignoble » et demandant où le corps a été découvert. Grand Walder lui répond et évoque un homme que Petit Walder devait retrouver, avant que Ramsay ne l’interroge quant à l’identité de cet homme. Remontons quelques minutes auparavant :

« Roose Bolton entra, bâillant, les yeux pâles, accompagné de sa grassouillette épouse enceinte, Walda la Grosse. […] Lord Ramsay ne tarda pas à apparaître à son tour, bouclant son baudrier tandis qu’il se dirigeait vers le haut bout de la salle. Il est d’humeur massacrante ce matin. Theon savait le discerner. Les tambours l’ont tenu éveillé toute la nuit, supposa-t-il, ou quelqu’un l’a irrité. […] Sur l’estrade, Ramsay se disputait avec son père. Ils étaient trop éloignés pour que Theon distinguât leurs paroles, mais la peur sur le visage rond et rose de Walda la Grosse était éloquente. »

(ADWD, Theon)

Ramsay a donc mal dormi et est de mauvaise humeur. Il se dispute avec son père et le sujet de cette dispute semble inquiéter Walda qui est visiblement enceinte (pour mémoire, Roose a auparavant annoncé à Theon que Ramsay tuerait les enfants de Walda, et Ramsay et les Frey ont des intérêts divergents en ce qui concerne Fort-Terreur dont ils veulent tous hériter : « Moi. Ramsay de la maison Bolton, sire de Corbois, héritier de Fort-Terreur. Je la revendique. » cf. ADWD, Le Prince de Winterfell). Notons par ailleurs que Walda la Grosse pousse un cri lorsque son oncle Hosteen blesse lord Wyman Manderly (« Lady Walda poussa un cri et saisit le bras du seigneur son époux ») alors qu’elle n’a eu aucune réaction audible lorsque le même Hosteen est rentré brusquement dans la grande salle avec le cadavre de son frère dans les bras (encore une fois c’est important, Petit Walder est le frère de Walda la Grosse).

Du coup il est envisageable que Ramsay est en fait le véritable meurtrier de Petit Walder Frey (« quelqu’un l’a irrité » pense Theon) et que c’est ce qu’il annonce à Roose et qui fait tant peur à lady Walda la Grosse. Cette dernière, mais aussi bien Ramsay que Roose, ne montre aucune surprise lorsque le cadavre est amené devant eux. Ramsay prend rapidement la situation en main et questionne Grand Walder, alors que Roose s’exprime pour une fois avec une voix qui porte et non pas son timbre de voix habituel, ce qui peut indiquer qu’il joue la comédie (« C’est un forfait ignoble. […] Où a-t-on découvert le corps ? »). Si Ramsay a tué Petit Walder Frey, alors Grand Walder aura été témoin du meurtre voire son complice, volontaire ou contraint (« Quel homme ? demanda Ramsay. Qu’on me donne son nom. Indique-le-moi, petit, et je t’offre une cape de sa peau. » phrase qui peut aussi être interprétée comme une menace à mots couverts), ce qui peut du coup expliquer le sang qui le macule (qu’il ait étreint le corps de son cousin juste après le meurtre ou qu’il y ait pris une part plus active).

Mais pourquoi Ramsay aurait-il donc tué Petit Walder ? Il faut à nouveau rappeler que Petit Walder est très proche de Ramsay et est le frère de lady Walda, ce qui implique qu’il a pu le mettre au courant en premier de la grossesse de sa sœur (« quelqu’un l’a irrité »). Petit Walder est aussi très probablement le Frey ayant accompagné la traque de Bran et Rickon dans ACOK, et il a donc entendu que Theon et Ramsay se sont rendus à un moulin pour capturer Bran et Rickon dont les têtes sont ensuite exposées sur les murs de Winterfell. Bref, s’il est un peu malin, Petit Walder détient potentiellement des informations compromettantes pour Ramsay. Enfin, la concurrence entre les Frey et Ramsay à propos de la succession à Fort-Terreur peut aussi avoir poussé Petit Walder à tenter d’assassiner en prévention Ramsay, peut-être instrumentalisé par son cousin Grand Walder (le plus rusé des deux) afin de se débarrasser de lui. La colère, un chantage ayant mal tourné, voire une tentative d’assassinat ratée peuvent donc expliquer l’éventuelle implication de Ramsay dans l’assassinat, qui permet de rassembler tous les éléments gravitant autour de ce meurtre (la grossesse de Walda, la discussion animée entre Ramsay et Roose, l’implication de Grand Walder).

Résumé des points clefs et conclusion

• Les Manderly et piqueuses de Mance, suspects les plus spontanément évoqués dans le texte après le meurtre, ne semblent pas impliqués dans celui-ci.
• Petit Walder semble avoir été tué au cours de la nuit, plus probablement entre l’heure du loup et l’aube alors que les cors et tambours sont entendus autour de Winterfell (Petit Walder serait donc mort depuis deux à trois heures environ lorsque son corps est exhibé).
• Le meurtre a été perpétré non loin de la zone où le corps a ensuite été récupéré par Hosteen Frey dans une congère à la base du vieux donjon, parce qu’il n’est pas possible de couvrir de grandes distances dans le château sans être repéré, surtout lorsqu’on transporte un corps. Toutefois, la présence de Theon, Mance et de ses piqueuses dans la tour foudroyée contiguë au même moment impose que le meurtre a été exécuté dans un lieu où le son ne porte pas. L’hypothèse la plus probable semble être les cryptes de Winterfell dont les deux Walder connaissent la localisation et dont l’accès a été libéré par les hommes de lady Barbrey Dustin lorsqu’elle les a visitées en compagnie de Theon une petite trentaine de jours plus tôt.
• Grand Walder a été impliqué dans le meurtre en tant que témoin, voire complice actif ou passif, mais il est peu probable qu’il ait pu agir seul étant de moindre stature que son cousin et peu susceptible de pouvoir transporter son corps seul pour le dissimuler dans une congère.
• L’implication de Ramsay est fortement suggérée par le texte.
• Grand Walder et Ramsay ont des raisons suffisantes pour avoir tué Petit Walder dans des circonstances précises qui restent à déterminer.

1 Comment

  1. Merci pour cet article que j’ai vraiment bien aimé. Quand j’ai vu le titre de l’article, je me suis dit « Pff… Mais tout le monde sait que c’est le Lord Gros Lard. Ça l’arrangeait bien, il continuait sa vengeance en toute discrétion et forcément à un moment, ça a foiré. Et puis il a avoué et tout ! » Mais ce que je viens de lire a vraiment changé ma manière de penser. Bravo !

Leave a Reply