Du bon usage du verredragon

Visuel L'estivale 2017 (Riusma pour La Garde de Nuit)

Au terme du 2éme épisode, saison 7, de la série « Game of Thrones », nous connaissons l’importance de l’obsidienne et l’emplacement d’un gisement. L’urgence impose à Jon Snow d’envisager une rencontre avec Daenerys Targaryen, en dépit du danger d’une telle rencontre. La Garde de Nuit vous propose un décryptage sur le sujet afin de mieux comprendre les enjeux qui entourent cette roche mystérieuse… Et déjà, doit-on dire verredragon ou obsidienne ?

Eh bien, les deux ! Il s’agit en effet de la même roche. Cependant, les mestres vous corrigeront si vous employez verredragon, et pas seulement du fait de leur souci de précision…
En revanche, on n’utilise pas le terme « verre de dragon » qui non seulement est une traduction impropre de dragonglass, mais n’est pas utilisé dans les VF, au contraire de « verredragon » et « obsidienne ».

Origine et utilisation commune

Fragment d’obsidienne provenant de Lake County, Oregon – Domaine public selon son auteur PAR~commonswiki
Fragment d’obsidienne provenant de Lake County, Oregon – Domaine public selon son auteur PAR~commonswiki

L’emploi de « verre » dans le nom est une référence à son éclat vitreux, et n’a donc rien à voir avec une possible transparence. Sa couleur va du noir au vert, en passant par le violet et le rouge, comme nous en informe Stannis Baratheon. Il est par ailleurs utile, si ce n’est fondamental, de rappeler qu’il s’agit d’une roche volcanique et non d’une roche créée par les dragons, ainsi que le pense une partie des gens du commun. Verredragon est bien l’appellation commune de l’obsidienne.

Origine de l’obsidienne

Cette roche se trouve auprès des volcans, elle est produite par les coulées magmatiques. À Westeros, elle est présente sous Montdragon, un volcan semblant éteint dominant l’île de Peyredragon – siège de la maison Targaryen à leur arrivée à Westeros, peu de temps avant que Valyria, leur terre d’origine en Essos, ne subisse un terrible fléau, l’éruption des volcans des Quatorze Flammes.
L’antique Valyria, où le verredragon était connu sous le nom de feu gelé (probablement en référence au magma refroidi), produisait des objets en obsidienne, nous y reviendrons.
En outre, il semble y avoir de l’obsidienne au-delà du Mur, puisque des contrebandiers échangeaient avec les sauvageons des armes contre des fourrures, de l’ambre et de l’obsidienne, selon les souvenirs de ser Davos Mervault. De plus, Osha, la sauvageonne capturée par les Stark, connaît cette roche sous le nom de verredragon.

Utilisation courante de l’obsidienne

Son utilisation la plus courante, la plus commune, se trouve dans la décoration et la joaillerie, tant en Essos qu’en Westeros. Ainsi :

  • Brynden Tully, le Silure, arbore une broche reproduisant un silure en obsidienne et or,
  • Mors Omble porte un cabochon d’obsidienne dans son orbite vide,
  • à Qarth, des statues sont décorées d’obsidienne parmi d’autres pierres,
  • Asshai, au sud-est d’Essos, est renommée pour sa production d’obsidienne.

Croyances, magie, et autres usages

Si les mestres répugnent à employer le terme « verredragon », lui préférant le nom d’obsidienne, c’est bien sûr par principe de précision, mais aussi, et surtout, du fait de leur mépris, voire leur aversion, pour la magie ; d’où la crainte, mêlée de curiosité, que leur procurent ces objets d’obsidienne. Mestre Luwin, de Winterfell, nous présente ainsi l’origine de l’obsidienne : « forgée aux foyers des dieux dans les entrailles de la terre ».

Les armes de verredragon

Pointe de flèche en obsidienne, probablement d'origine précolombienne. - Courtesy of Oak Ridge National Laboratory, U.S. Dept. of Energy – Domaine public selon les conditions d'utilisation du gouvernement fédéral des Etats-Unis
Pointe de flèche en obsidienne, probablement d’origine précolombienne. – Courtesy of Oak Ridge National Laboratory, U.S. Dept. of Energy – Domaine public selon les conditions d’utilisation du gouvernement fédéral des Etats-Unis

Les enfants de la forêt – première population de Westeros, disparue selon les mestres – utilisaient l’obsidienne pour en façonner des armes et, dans les temps anciens, ils offraient chaque année une centaine de poignards d’obsidienne à la Garde de Nuit.
Ces armes étaient bien inférieures au bronze des armes des Premiers Hommes. Néanmoins, même si plus cassant que l’acier, le verredragon est plus tranchant.

Jon Snow trouve au Poing des Premiers Hommes, au-delà du Mur, un ensemble de couteaux, têtes de lances, pointes de flèches et dagues, et les offre à ses amis comme porte-bonheur.
La mort d’un Autre frappé par Samwell Tarly à l’aide d’une lame d’obsidienne prouve la capacité particulière du verredragon. Au contact de l’obsidienne, le corps des Autres fume, se contracte et fond, le verredragon devenant alors d’un froid particulier.

Dès cette découverte, la recherche du verredragon va devenir pour Sam une obsession. Sam et lord Mormont, commandant de la Garde de Nuit, en discutent plus tard, au manoir de Craster, évoquant tant l’importance de cette découverte, le besoin urgent de s’en procurer que l’origine du verredragon des enfants de la forêt. Cette recherche entamée par Sam se poursuit dans les archives de la Garde de Nuit à Châteaunoir, puis, plus tard, auprès de Stannis Baratheon après l’installation de celui-ci et de ses troupes à Châteaunoir. Stannis lui affirme la présence de verredragon sous Montdragon et avoir donné l’ordre de l’extraire.

Verredragon et acierdragon

– Je suis tombé sur une chronique consacrée à la Longue Nuit, et selon laquelle le dernier héros massacrait des Autres avec une lame en acierdragon. Il leur était censément impossible d’y résister.
– De l’acierdragon ? Jon fronça les sourcils. « De l’acier valyrien ? »
– C’est la première idée que j’ai eue, moi aussi.
Sam à Jon. AFFC Sam I

Poignard en verredragon - Sgiath na Sian, La Garde de Nuit, CC BY-SA 3.0)
Poignard en verredragon – Sgiath na Sian, La Garde de Nuit, ( [CC BY-SA 3.0])

Rappelons ce qu’est l’acier valyrien : il s’agit d’un acier forgé à l’aide de la magie, les épées en acier valyrien étant forgées et reforgées des centaines de fois. Elles sont rares en Westeros (227 pour être précis), et certaines sont célèbres, telles Glace de lord Eddard Stark, Grand-Griffe, l’épée des Mormont maintenant en possession de Jon Snow ou Feunoyr, l’épée des rois Targaryen dont le destin nous est inconnu. Elles sont moins rares en Essos où le Fléau de Valyria sonna la fin de leur production (néanmoins, des artisans de Qohor disposent de connaissances permettant de les refondre).

Arrêtons nous un instant sur les noms de verredragon et acierdragon.
Bien que soit accolé le nom de dragon, rien ne permet, en l’état de nos connaissances, d’affirmer l’intervention d’un dragon lors de la fonte de cet acier – on associe souvent la magie aux dragons, mais il en existe d’autres, la mention dragon pouvant faire référence à Valyria, son origine.
Plus curieuse est la mention dragon accolée au verre, car hormis la probable présence d’obsidienne en Valyria, et sa présence certaine à Peyredragon, nous n’avons aucune information sur la source d’obsidienne des enfants de la forêt, ni sur sa présence au-delà du Mur, si ce n’est la contrebande citée plus haut. La connotation la plus probable est l’association volcanisme / dragon et donc à un feu, magique (n’oublions pas le nom valyrien feu gelé). Cela dit, s’il n’y a pas de volcan connu au nord du Mur, pas plus que de dragon, les dragons ont habité nombre de contrées, ainsi que nous le rappelle l’encyclopédie « Le Trône de Fer – les origines de la saga », que George R. R. Martin, l’auteur de la saga, a co-écrit avec Elio M. Garcia et Linda Antonsson.

Mais il existe un objet bien plus singulier en obsidienne, et dont l’utilisation est encore plus singulière.

Les chandelles d’obsidienne

À Villevieille, dans l’enceinte de la Citadelle, se trouvent des chandelles en obsidienne au nombre de quatre, l’une verte, les trois autres noires. Elles auraient pour provenance Valyria, et seraient tenues dans le plus grand secret. Elles ne semblent projeter aucune lumière. L’archimestre Marwyn en possède une. Elles seraient utilisées lors de la veillée précédant la prononciation des vœux du mestre.

– Mais en quoi consiste l’utilité d’une chandelle qui ne projette aucune espèce de lumière ?
– C’est une leçon, répondit Armen, la dernière leçon que nous soyons tenus d’apprendre avant d’arborer respectivement nos chaînes de mestres. La chandelle de verre est censée représenter la vérité et l’acquisition du savoir, raretés aussi belles que fragiles. Le verre est taillé en forme de chandelle afin de nous rappeler qu’un mestre a pour devoir de projeter de la lumière en quelque lieu qu’il serve, et acéré dans le but de nous remémorer que la connaissance menace toujours de se révéler dangereuse. Les sages ne sont jamais à l’abri de la tentation de l’arrogance au sein de leur sagesse, alors qu’un mestre a pour obligation de pratiquer en permanence l’humilité. La chandelle de verre évoque aussi cela. Lors même qu’il aura prêté son serment, ceint sa chaîne et entrepris de servir, un mestre ne cessera de repenser aux ténèbres de sa veille et de se rappeler que, quoi qu’il ait fait pour allumer la chandelle, ce fut en pure perte, parce que la science elle-même est impuissante à réaliser l’impossible.
AFFC, prélude

Néanmoins, un témoignage nous apporte la lumière !

La lumière en était singulière, éclatante, mais d’un éclat incomparablement plus éblouissant que celui de n’importe quelle bougie de cire d’abeille ou de suif. Elle projetait des ombres étranges, et jamais la flamme n’a vacillé, pas même lorsqu’une rafale s’est précipitée dans la pièce par la porte ouverte dans mon dos.
AFFC, prélude

Et l’archimestre Marwyn nous en dit bien plus sur la chandelle.

– Qu’est-ce qui nourrit la flamme ? demanda Sam.
– Qu’est-ce qui nourrit le feu d’un dragon ?
Marwyn s’assit sur un tabouret. « Toute la sorcellerie valyrienne était enracinée dans le sang ou le feu. Les sorciers des Possessions pouvaient voir par-delà les montagnes, les mers et les déserts grâce à l’une de ces chandelles de verre. Installés devant leurs chandelles, ils pouvaient pénétrer dans les rêves d’un homme et le doter de visions, ils pouvaient communiquer les uns avec les autres à un demi-monde de distance. »
AFFC, Sam V

Mais il existerait une utilisation bien plus extraordinaire encore…

Une propriété extraordinaire ?

❗ Attention, ce paragraphe fait état d’un possible indice découvert dans l’épisode 1 de la saison 7, qui sera ou non confirmé par la suite. Si vous voulez vous spoiler cette éventuelle future surprise, continuez, sinon, passez directement à la conclusion.

Dans la série, saison 7, 1er épisode, apparaît dans le livre feuilleté par Sam une étrange référence au verredragon comme ayant des propriétés curatives. Bien que le texte soit incomplet, il n’a pas échappé à un redditer une mention spécifiant les capacités curatives du verredragon.
Voir sur le reddit « Game of Thrones, a reddit of ice and fire »

En conclusion…

Il n’y a donc pas un bon usage du verredragon, mais des usages, tous plus extraordinaires les uns que les autres. Et une constante qui apparaît, la magie. Cette magie qui se réveille, se renforce depuis la naissance des dragons de Daenerys Targaryen, ravivant jusqu’aux chandelles d’obsidienne. Quoi de plus normal que certains mestres, dès lors, s’en méfient et s‘en soient toujours méfiés, et plus encore ? Mais pas tous, car l’archimestre Marwyn possède, parmi ses nombreux anneaux, symboles des connaissances, un anneau d’acier valyrien… Celui de la magie.