Share This Post

Accueil - Actualités / Créations / Saison 8

Saison 8, épisode 2 : A Knight of the Seven Kingdoms

Saison 8, épisode 2 : A Knight of the Seven Kingdoms

Les chips sont sur la table, les bières sont fraîches, ce soir je regarde l’épisode avec des potes. Le générique démarre, sur ma gauche on fredonne un air connu, je crois que je viens de cocher une case du bingot
Décidément, j’aime beaucoup le nouveau générique.

Procès en sorcellerie

Alors qu’on avait laissé un Jaime quelque peu déconfit face à un Bran énigmatique dans la cour, l’épisode saute la confrontation tant espérée (mais on y aura droit plus tard, petits pressés…) pour s’ouvrir sur une sorte de procès informel de Jaime. Daenerys lui reproche sans ambages la mort de son père qu’il avait pourtant juré de défendre, Sansa rappelle que le fils aîné de la maison aux Lions a toujours représenté une menace pour la maison aux Loups (n’a-t’il pas poussé son frère dans le vide et tendu une embuscade à leur père dans les rues de Port-Réal ?). Jaime assume : tout ce qu’il a fait il l’a fait pour défendre sa famille, et il le referait. Bran intervient : ce qu’on fait par amour dit-il, rappel ô combien savoureux du premier cliffhangher du premier épisode de la première saison.
La parole est désormais à la défense. Tyrion tente de jouer la carte familiale, la Mère des Dragons le remballe sèchement : Jaime leur a aussi appris que les armées Lannister camperont de pied ferme à Port Réal pour affronter les survivants de la bataille de Winterfell. Si sa Main ne sait juger sa sœur, comment saurait-il mieux juger son frère ? Elle marque un point là quand même la petite Targ. Et oui, Tyrion se fait moucher par Daenerys, t’es tombé bien bas mon pauvre. Mais alors intervient Brienne, et le soleil réapparaît pour Jaime : ce parangon de vertu originaire de Torth n’a pas de mot assez fort pour défendre l’honneur de Jaime. Il l’a sauvée du viol et des griffes d’un ours en y perdant la main, et il l’a mise sur la piste des filles Stark. Sans lui, Sansa n’aurait pas pu être protégée par Brienne. La dame de Winterfell demande à Brienne si elle confierait sa vie à Jaime ? Sans hésiter une seconde dit-elle. Sansa a confiance en Brienne, ce sera suffisant pour elle. Daenerys renâcle et se tourne vers le gouverneur du Nord (formule intéressante). Qu’en pense-t-il lui ? Ben, il pense surtout qu’il sait pas trop comment annoncer à sa copine qu’elle est sa tata et que si il veut il est plus que gouverneur du Nord, mais bien roi des Sept Couronnes et qu’elle devrait moins se la ramener. Mais il évite et se concentre sur l’immédiat : on aura besoin de tout homme disponible pour la bataille à venir. Daenerys boude, mais elle accepte le verdict : acquitté.

Suite à ce procès s’ensuivront une longue, mais alors très longue, série de rencontres et de scènes où les personnages s’associeront tels des combinaisons au poker. Et comme au poker, certaines mains seront gagnantes (on aura même droit à des carrés d’as les amis), et d’autres seront perdantes (y aura aussi du 3 et du 7 dépareillés).
Permettez moi de ne pas forcément traiter ces rencontres dans l’ordre chronologique, mais par thématique et par qualité. C’est parti.

Les romances dont on se passerait bien ? Ou pas…

Alors, clairement j’ai un gros problème avec la romance Arya-Gendry, ça sonne toc à mon sens. Aucune alchimie entre les acteurs je trouve, je n’ai gardé qu’un souvenir assez confus de leurs interactions antérieures dans la saison 2. Les deux se tournent autour, Arya éblouit Gendry par ses qualités guerrières (elle tire à l’arc comme Robin des Bois, et lance des couteaux comme Diego dans Umbrella Academy), qui lui crée l’arme qu’elle voulait (une sorte de lance très oberynienne je trouve ?). Il tente de l’impressionner en lui révélant qu’il est un bâtard du roi Robert, elle s’en fiche un peu visiblement. Ce qu’elle veut c’est goûter aux joies de la chair avant la bataille fatidique à laquelle ils ne survivront peut-être pas. Il y consent. Je ne sais vraiment pas quoi penser de cette romance. Gendry va mourir pour réhumaniser Arya ou la faire basculer définitivement dans la folie ?

Missandei et Ver Gris aussi se comptent fleurette. Ils envisagent leur vie après. Un retour vers Naath pour madame, accompagnée de son protecteur au grand cœur ? Là aussi, je doute que le projet se réalise. L’un des deux devrait y passer. Mais y a un peu plus d’alchimie qu’entre les deux personnages précédents, du coup mon petit cœur d’artichaut est prêt à se laisser attendrir là dessus.

Et on a droit à un potentiel triangle amoureux Brienne-Jaime-Tormund. C’est traité de manière plus légère que pour les couples précédents, du coup j’ai beaucoup aimé. Tormund roule des mécaniques pour impressionner sa belle, qui ne sait comment gérer cette attention masculine à laquelle elle n’est pas habituée, Jaime ne sait pas bien ce qu’il fait dans cette galère, et le tout est très drôle. J’aime beaucoup.

Les Lannister au centre du jeu

Ils ne sont plus que deux à Winterfell les Lannister, mais Tyrion et Jaime se taillent la part du lion (pardon) dans les différents face à face de cet épisode. Les deux sont d’accord : leur sœur est vraiment pas un cadeau, mais la famille c’est pas simple (Sansa sera d’accord avec eux). Les deux papoteront avec Bran : Jaime s’excuse et Bran lui dit que sans la chute, aucun des deux ne seraient ce qu’ils sont aujourd’hui, un meilleur homme pour le premier, une corneille à trois yeux pour le second. Tyrion est le seul à s’intéresser à ce qu’est désormais Bran, aussi lui demande-t-il de lui raconter son histoire, ce qui sera fait hors champ.
Pendant ce temps, Jaime confirme à Brienne tout le respect qu’il a pour elle, et à quel point servir sous ses ordres dans la bataille à venir sera un honneur pour lui. Je ne sais pas si c’est de l’amour, mais c’est beau. De son côté Tyrion essaye de revenir dans les bonnes grâces de sa reine, qui envisage de changer de Main puisque Tyrion n’a pas vu venir la trahison de Cersei. Il trouve un allié incongru en Jorah, qui défend l’intellect du Lutin (faut être honnête pourtant : depuis un moment ses plans sont pas terribles). Tyrion sauve son poste : il reste Main de la Reine.

Des retours remarqués, ou pas…

Deux revenants à Winterfell. Theon revient pour jurer allégeance à la maison Stark. Sansa l’enlace en pleurant. J’ai marché à fond et versé ma petite larmiche. C’était beau, mais lui aussi je sens qu’il va y passer, en se rachetant assurément.

L’autre grand retour c’est… Fantôme ! Mais alors là, c’est franchement mauvais. Le pauvre est posé en haut d’un rempart, en arrière plan de Jon pendant qu’il papote avec ses potes de la Garde de Nuit. Temps de présence à l’écran : 10 secondes ? Temps à nous expliquer comment il est revenu : 0 seconde. Je crois que je préférais encore quand il avait disparu en fait…

Plan de bataille

C’est pas tout ça, mais il y a une bataille à préparer. Davos est multi tâche désormais : cuisinier, conseiller de l’ombre et stratège. Conseil de guerre : Bran dit que le Roi de la Nuit va vouloir le tuer spécifiquement. En tuant la corneille à trois yeux, le Roi de la Nuit obtiendrait une grande victoire dans son plan consistant à pousser l’Humanité dans l’oubli, la Corneille étant dépositaire de la mémoire humaine. Un peu new age, mais pourquoi pas ? Il servira donc d’appât dans le bois sacré de Winterfell, protégé par les Fer-nés et les dragons, ces derniers devant cramer le Roi de la Nuit, dont la mort devrait défaire l’ensemble de l’armée. Les troupes massées devant Winterfell devant tenir suffisamment longtemps pour divertir le gros des troupes, aidés de murs de feu et de chausses trappes. Les personnels non combattants étant réunis dans les cryptes (on nous serine beaucoup trop de fois que c’est le lieu le plus sur de la citadelle : ça sent le charnier et le sapin tout ça je trouve…).
Je dirais qu’on a vu pire comme plan ?

Veillées d’armes

Les rencontres entre personnages se poursuivent lors de la nuit fatidique précédant l’arrivée des marcheurs. Arya traite Béric et Sandor de vieux cons et les laisse picoler tranquille pour s’envoyer le forgeron-sprinter-rameur. Jorah discute avec sa cousine Lyanna : le personnage le plus badass de la série participera aux combats et n’ira pas se cacher dans les cryptes. Jorah est impressionné, et pour fêter ça, Sam (qui lui aussi combattra) lui offre Corvenin, qui sera mieux utilisée par Jorah que par Sam.

Mais « the place to be » en cette veillée d’armes c’est la cheminée devant laquelle Tyrion, Jaime, Pod, Davos, Brienne et Tormund ont décidé de réchauffer leurs vieux os. En plus d’être la pièce la plus courue du château, c’est clairement la meilleure scène de l’épisode. C’est à la fois drôle (merci Tormund) et terriblement émouvant. Tyrion retrouve de sa superbe en faisant remarquer que tous les membres dans la pièce ont par le passé été dans des camps opposés aux Stark, et que tous se retrouvent aujourd’hui à les défendre. Et deux moments de grâce s’imposent haut la main : Jaime adoube Brienne, et c’est beau. Et Pod chante la chanson de Jenny de Vieilles-Pierres, et c’est aussi sublime.

Mais que font nos deux Targaryen pendant ce temps me direz-vous ?

Orgueil et préjugés : Daenerys, ou la Reine qui ne devrait pas être ?

Pendant tout l’épisode, Daenerys sent bien que Jon l’évite. Elle va voir Sansa pour faire la paix avec ce qu’elle pense être sa belle-sœur (suppose-t-elle que le malaise de Jon vient de là ?). La scène est savoureuse, Sansa démontre à merveille qu’elle est beaucoup plus maline et altière que Daenerys (elle lui fait la leçon sur Tyrion : Daenerys aussi a cru les mensonges de Cersei, elle aussi à une époque). Elle lui parle de Jon, qu’elle craint que ce dernier ne soit aveuglé par par son amour pour Daenerys. Cette dernière déclare à Sansa que c’est elle qui est aveuglée par son amour pour Jon puiqu’elle a mis entre parenthèse sa conquête du Trône de Fer pour venir défendre Winterfell (en même temps si les morts gagnent, ton Trône il vaudra pas tripette…).
On pourrait croire que les deux font la paix, mais Sansa ne lâche pas le fond politique du dossier (les discussions de filles sur les hommes ça l’intéresse moyen la dame de Winterfell, et elle a raison) : elle veut un Nord indépendant si les gentils l’emportent. Et Daenerys se raidit à cette idée, elle ne semble pas d’accord.

La pauvre, elle va tomber de mal en pis, puisqu’elle retrouve son chéri devant la statue de Lyanna dans les cryptes. Ce dernier crache le morceau, de manière assez émouvante je trouve (gros effort de Kit Harington sur le jeu sur cette scène à mon sens, bravo Kitty). Mais Daenerys ne semble guère attendrie (par contre du côté du jeu d’Emilia Clarke l’encéphalogramme reste assez plat je trouve), et elle voit rouge. Elle trouve ça très pratique que le frère de Jon (son cousin en fait) et son meilleur ami apportent par magie des preuves de sa targaryanité. Surtout, si elle semble se contreficher de s’envoyer son neveu, elle semble peu goûter que ce dernier passe avant elle dans l’ordre de succession (il aurait peut-être fallu y réfléchir avant de lui filer un dragon dans l’épisode précédent ?). Heureusement (ou pas ?) la querelle dynastique ne peut prendre de l’ampleur : l’armée des morts arrive devant Winterfell. Chéri, ça va trancher…

Conclusion

À mon sens, rarement un épisode aura autant alterné de l’excellent et du mauvais. Il y a de vraies pépites dans cet épisode : l’adoubement de Brienne par Jaime, la chanson de Pod, certains échanges entre les personnages sont très émouvants et à propos (les frangins Lannister notamment, Theon qu’on regrette de voir si peu), l’humour bien dosé de Tormund. Mais il y a aussi du superflu très superficiel : des romances à l’intérêt variable, des rencontres successives qui font un peu inventaire à la Prévert, des caméos WTF (coucou Fantôme). Au niveau du jeu aussi c’est le grand écart : on a de l’excellent (Coster-Waldau, Dinklage, Christie, Turner….) et le vide un peu gênant (Clarke et Williams).
Mais le positif l’emporte plutôt chez moi : les moments de grâce et d’émotion m’ont marqué, tout cela avait un côté veillée funèbre crépusculaire. Tout le monde ne va pas s’en sortir et ça se sent dans la photo, les cadrages et la lumière. Par contre, Daenerys ça devient compliqué : le personnage est assez insupportable. Si tu veux être reine, agis comme telle et cesse d’exiger que les autres te considèrent ainsi par ta simple volonté.

BinGoT : 11/25

1 Comment

  1. Résumé au top mais je déplore que n’apparaisse pas dans le bingo « kittyJon perd/se fait voler son épée » … Parce que c’est arrivé un paquet de fois quand même xd

Leave a Reply