Share This Post

Accueil – Créations / Approfondissements / La série TV

Game of Thrones, une chanson de popularité et d’audiences

Game of Thrones, une chanson de popularité et d’audiences

Game of Thrones restera probablement comme une série marquante des années 2010. Avec une diffusion qui débuta le 17 avril 2011 et s’achève en 2019, la série a gagné en popularité au fil des ans, jusqu’à devenir aujourd’hui un vrai phénomène. Aujourd’hui, la Garde de Nuit vous propose de revenir sur le succès de la série, et le contexte de diffusion qui a accompagné ses audiences.

Contexte de diffusion

It’s not TV, it’s HBO

Logo HBO

Avant tout, il faut savoir que la télévision aux États-Unis est fondée sur la complémentarité de deux modèles économiques :

  • celui des « networks », chaînes télévisées d’accès gratuit pour le public et financés par la publicité (les principales chaînes de networks étant ABC, NBC, CBS, CW et FOX)
  • celui du câble et du satellite d’accès payant disponibles au public :
    • soit via un abonnement à un bouquet contre un prix modéré pour le câble classique (incluant les chaînes FX, TNT, SyFy…),
    • soit via un abonnement ad-hoc relativement cher pour des chaînes premium telles que HBO ou Showtime (et auquel on pourrait assimiler également Netflix même s’il ne s’agit pas d’une chaîne TV au sens strict).

Cela pourrait s’assimiler en France au réseau de chaînes gratuites (TF1, France 2, M6…), versus le bouquet CanalSat et Canal+.

À sa création en 1972, HBO est une chaîne un peu particulière dans le paysage audiovisuel américain. Elle est la toute première chaîne câblée, première chaîne cryptée, première chaîne diffusée par satellite… et elle se différencie donc grandement des networks historiques.

Réputée pour ses séries de qualité et son contenu parfois cru et sans filtre, Home Box Office de son nom complet est donc le précurseur de la famille des chaînes câblées : son signal est crypté et accessible uniquement aux abonnés qui ont un décodeur. HBO fait alors l’intégralité de ses recettes grâce aux abonnements, et non à la publicité comme c’est le cas pour les networks comme NBC, ABC ou CBS.

Le fait qu’elle ne soit pas accessible à tous permet à HBO d’échapper des contraintes de la FCC (Federal Communication Commission) : la chaîne est libre de ses contenus. D’où la nudité, les grossièretés, et la réputation sans complexe de cette chaîne qui a pendant longtemps été une exception aux États-Unis de ce point de vue. Elle jouit également de l’absence de publicité : un atout, à la fois pour les spectateurs qui peuvent profiter de leurs programmes sans interruption, mais aussi pour les producteurs qui se voient moins censurés par des sponsors. Cette liberté de ton a joué en sa faveur. Dès sa création, HBO s’est forgé une image de pionnière et d’exploratrice.

L’avènement de Netflix

Si HBO est toujours considérée comme l’un des piliers de la télévision américaine, aujourd’hui il faut compter avec le mastodonte Netflix, chaîne de streaming bien connue de tout amateur de séries TV.

Pourtant, lorsque le premier épisode de la série Game of Thrones est diffusé sur HBO le 17 avril 2011, Netflix, société qui existe depuis déjà quelques années, est relativement peu présente dans le secteur des séries TV. L’entreprise propose alors un service de streaming (depuis 2007), mais est en ce temps surtout connue pour ses services de location de DVD envoyés à domicile par courrier (pour 10 dollars par mois, on pouvait à l’époque regarder des films à la demande et se faire livrer des DVD). Ce n’est qu’en 2013 que Netflix diffuse son tout premier contenu original : la première saison de la série House of Cards.

Évolution du cours de l’action Netflix (source : MarketWatch)

Le secteur économique de la série télévisée a considérablement évolué depuis le début de la diffusion de Game of Thrones.

Petit à petit, Netflix grignote du terrain face aux chaînes du câble. Elle a désormais plus d’abonnés que les chaînes du câble américain, qui elles en perdent au fil du temps. HBO a lancé en 2010 son propre service de streaming, HBOgo, mais elle ne fait pas le poids face à la compagnie californienne.

Nombre des souscriptions à Netflix versus chaînes câblées aux États-Unis (source : Statistica)

Et avec Disney qui a annoncé la création de son propre service de streaming (ce qui va vider au passage le catalogue de Netflix) en 2019, ou encore avec l’annonce d’un nouveau service de vidéos à la demande chez Apple, la guerre du streaming est lancée et devrait continuer à faire des dégâts, laissant HBO et les chaînes traditionnelles dans l’expectative.

2011 – 2019 : Game of Thrones au milieu des autres séries

Ces évolutions économiques se sont accompagnées d’un changement profond du paysage des séries TV : en 2011, on estimait à 266 le nombre de séries télévisées diffusées aux États-Unis. En 2017, ce nombre était passé à 487, soit près du double ! Et en 2018, c’est encore pire, avec 495 shows.

Évolution de nombre de séries télévisées à la télévision américaine (source : FX Research)

Dans ce contexte, Game of Thrones a fait face à la concurrence de grands noms. Les séries nominées aux Emmy au titre de meilleure série dramatique au fil des ans (en gras, dans les tableaux suivants, les vainqueurs) sont un bon indicateur de ce changement progressif de l’environnement : Game of Thrones est la seule série qui est encore présente parmi les séries nominées.

2011  2012 2013 2014
  • Mad Men
  • Boardwalk Empire
  • Dexter
  • Friday Night Lights
  • Game of Thrones
  • The Good Wife
  • Homeland
  • Boardwalk Empire
  • Breaking Bad
  • Downton Abbey
  • Game of Thrones
  • Mad Men
  • Breaking Bad
  • Downton Abbey
  • Game of Thrones
  • Homeland
  • House of Cards
  • Mad Men
  • Breaking Bad
  • Downton Abbey
  • Game of Thrones
  • House of Cards
  • Mad Men
  • True Detective

 

2015 2016 2017 2018
  • Game of Thrones
  • Better Call Saul
  • Downton Abbey
  • Homeland
  • Mad Men
  • Orange is the new black
  • Game of Thrones
  • The Americans
  • Better Call Saul
  • Downton Abbey
  • Homeland
  • House of Cards
  • Mr Robot
  • The Handmaid’s Tale
  • Better Call Saul
  • The Crown
  • House of Cards
  • Stranger Things
  • This is Us
  • Westworld
  • Game of Thrones
  • The Americans
  • The Crown
  • The Handmaid’s Tale
  • Stranger Things
  • This is Us
  • Westworld

Audiences et popularité de la série

Game of Thrones : un succès d’audience

Depuis le 17 avril 2011 et la diffusion de son tout premier épisode, Game of Thrones enchaîne les records d’audience.

Pourtant, initialement, sans être un flop, les audiences de la série n’étaient pas très impressionnantes. Pour son pilote, la série rassemble 2,2 millions de téléspectateurs en prime time. C’est beaucoup moins par exemple que le premier épisode de la série Boardwalk empire qui débuta sur HBO en 2010 et rassembla 4,8 millions de téléspectateurs. Mais, sur HBO, et dans un genre fantastique plus comparable, c’est tout de même mieux que True Blood, qui débuta sa diffusion en 2008 en rassemblant 1,4 millions de téléspectateurs et devint ensuite l’un des succès d’audience de la chaîne. Bref, un démarrage satisfaisant, mais pas exceptionnel.

Évolution de l’audience de Game of Thrones (crédits : Nymphadora pour la Garde de Nuit)

Mais la série bénéficia d’un phénomène de bouche à oreille efficace. Ses audiences sont en constante augmentation jusqu’à devenir le plus grand succès que la chaîne HBO n’ait jamais eu. Le dernier épisode de la saison 7 rassembla devant les écrans 12,07 millions de téléspectateurs en prime time. S’il ne s’agit pas formellement de la meilleure audience en prime time pour HBO (la palme revenant au premier épisode de la saison 4 des Sopranos qui rassembla 13,43 millions de téléspectateurs), Game of Thrones peut tout de même être considérée comme la série la plus regardée de HBO : en effet, chaque épisode de la saison 7 rassembla en moyenne plus de 30 millions de spectateurs toutes plateformes confondues (en incluant donc le service de streaming HBOGo)… Autres temps, autres mœurs, l’audience prime time n’a aujourd’hui qu’une valeur partielle, et les audiences tout média confondu de la série sont un record inégalé pour HBO.

Si l’on compare ces audiences aux plus grands succès de la télévision américaine, Game of Thrones reste néanmoins très loin des mastodontes que sont le SuperBowl (114,4 millions de spectateurs devant leur télé en 2015 !) ou l’épisode final de la série M*A*S*H (105,9 millions de téléspectateurs) … Mais rappelons-nous que contrairement à ces programmes hyper populaires, Game of Thrones est diffusée sur une chaîne payante : mettre en regard les audiences du SuperBowl et celles de Game of Thrones est donc faussé par le fait que le programme n’est accessible qu’aux Américains qui ont payé pour le voir… Par ailleurs, en ce qui concerne M*A*S*H, il faut contextualiser : 1983 n’est pas 2018, les temps ont changé. Aujourd’hui les séries de networks sont considérées comme très populaires quand elles rassemblent en prime time une dizaine de millions de téléspectateurs (par exemple, en 2018, la série qui a rassemblé le plus de téléspectateurs fut Roseanne, avec une audience moyenne de 19.9 millions de téléspectateurs, suivie par The Big Bang Theory et ses 18.3 millions de téléspectateurs, et NCIS et ses 16.7 millions de téléspectateurs). Sacrée performance donc pour Game of Thrones quand on remet les choses en perspective !

À cela s’ajoutent les chiffres du piratage. Il est difficile de comparer de tels chiffres sans additionner des choux et des carottes (les audiences étant des chiffres qui se bornent à la diffusion américaine, quand les quelques chiffres fiables concernant le téléchargement illégal se réfèrent à des audiences mondiales). Mais en tous cas, selon le classement annuel publié par le site torrentfreak, Game of Thrones se serait distinguée 6 ans d’affilées comme étant la série la plus téléchargée au monde. Elle a été détrônée en 2018 (puisqu’aucun épisode de la série n’a été diffusé en 2018) par la série The Walking Dead.

La série de tous les records

Au-delà de ces records d’audiences, Game of Thrones enchaîne les records et les chiffres pharaoniques. C’est notamment la série la plus primée aux prestigieux Emmy Awards. Mais c’est aussi la série dont on parle le plus : ainsi, 2,4 millions de tweets ont été échangés sur la série le soir de la diffusion du premier épisode de la saison 7, tous pays confondus. Un record pour un épisode de la série.

Les budgets alloués à la production des épisodes sont aussi devenus considérables : la saison 6 a ainsi coûté 100 millions de dollars, soit 10 millions de dollars par épisode. Et pour la saison 8, ça serait encore plus impressionnant, avec un budget de 15 millions de dollars par épisode ! À titre de comparaison, pour la saison 1, le budget ne représentait « que » 60 millions de dollars pour dix épisodes, soit 6 millions par épisode.

Ces chiffres astronomiques sont toutefois bien amortis pour HBO : entre la vente des épisodes, la publicité, les produits dérivés, etc., le chiffre d’affaires total généré chaque année par la série serait, selon le New York Times, d’un milliard de dollars.

La notoriété de la série a également profité aux livres de Martin : au fil des saisons, leurs ventes explosent, passant de 25 millions de livres vendus à travers le monde en 2014 à 90 millions en 2018. Feu et Sang, paru récemment, s’est quant à lui immédiatement placé en tête des ventes aux Etats Unis, au Royaume Uni et au Brésil. En France, le livre était en 8ème position du top des ventes.

Game of Thrones : et après ?

Dans ce contexte, le succès de Game of Thrones apparaît comme une aubaine pour HBO, et l’on anticipe bien le besoin pour la chaîne de trouver un successeur à sa « poule aux œufs d’or » pour continuer à tirer son épingle du lot face à Netflix.

Et de fait, la chaîne a lancé des projets de séries préquelles à Game of Thrones. Rencontreront-elles le même succès que la série mère ? Rien n’est moins sûr, mais le défi est de taille pour HBO !

La chaîne cherchera également à capitaliser sur les succès que sont Westworld ou True Detective. Et l’on peut aussi citer les futures séries en développement sur lesquelles elle semble beaucoup miser : Watchmen (adaptée des célèbres comics d’Alan Moore), His Dark Materials (en collaboration avec la BBC, adaptée de la saga de Philipp Pullman À la croisée des mondes), Qui a peur de la mort ? (adaptée du roman éponyme de Nnedi Okorafor et qui sera produite par G.R.R. Martin). Mais notons que ces projets seront lancés dans un contexte moins favorable que Game of Thrones, avec une concurrence très forte de Netflix et d’autres chaînes. Il est probable qu’HBO ne parvienne jamais à renouer avec les chiffres de Game of Thrones malgré toutes ces tentatives.

Et venons-on d’ailleurs à la concurrence. Les autres chaînes ne sont pas en reste, et comptent également profiter de la fin de la série pour imposer au public le « nouveau Game of Thrones ». Netflix semble avoir trouvé son candidat à la succession avec The Witcher (adaptation d’une saga de livres et de jeux vidéo), Amazon prépare quant à elle deux adaptations : Le Seigneur des Anneaux et La Roue du Temps (adaptation de sagas de fantasy qu’on ne présente plus), Showtime espère le succès avec une adaptation de la saga Le nom du Vent, et Hulu tentera de sortir son épingle du jeu en adaptant Wild Cards, la saga éditée par G.R.R. Martin… Bref, vous n’avez pas fini d’entendre parler de fantasy et de SF dans votre petit écran !

Si le sujet vous intéresse, n’hésitez pas à consulter également notre panorama des prochaines séries fantasy annoncées.

Leave a Reply