Share This Post

Accueil - Actualités / Collaborateurs et traducteurs

Décès de Phyllis Eisenstein

Phyllis Eisenstein (© Andrew Porter)

Bien triste nouvelle ce week-end, celle du décès de Phyllis Eisenstein à l’âge de 74 ans.

Née en 1946 à Chicago, Phyllis Eisenstein a publié six romans et une cinquantaine de nouvelles de science-fiction qui lui ont valu deux nominations au prix Hugo et deux au prix Nebula. Elle est notamment l’autrice de Lost and Found (1978), une nouvelle qui fut adaptée à l’écran par George R. R. Martin en 1986 dans le cadre de la série télévisée The New Twilight Zone.

Phyllis Eisenstein (© Andrew Porter)


Eisenstein était aussi connue comme critique des œuvres d’autres écrivains, notamment George R.R. Martin. C’est en effet elle qu’il mentionne dans la dédicace d’A Storm of Swords (le troisième tome du Trône de Fer)

« Phyllis, who made me put the dragons in it. »

Pour Phyllis, qui m’a fait inclure les dragons

En 2012, l’auteur en dit plus à ce propos lors d’une convention à Chicago.

“The dragons were one aspect that I did consider not including. Very early in the process, I was debating, should I do this just as like historical fiction about fake history, and have no actually overt magic or magical elements, but — my friend Phyllis Eisenstein, a wonderful fantasy writer who lives here in Chicago, I happened to be talking to her at very early stage in the process. Phyllis has written some great fantasies herself. She said, “Nah, you have to have dragons. It’s a fantasy, you know!” And I dedicated A Storm of Swords to Phyllis, who made me put the dragons in, and I think that was the right thing to do.”

“Au départ, les dragons n’étaient pas censés être présents dans mon histoire. Au tout début du processus d’écriture, j’envisageais plutôt une fiction historique sans magie ni éléments magiques. Mais j’ai eu l’occasion alors d’en discuter avec mon amie Phyllis Eisenstein, une excellente autrice de fantasy qui vit ici à Chicago. Phyllis, qui a écrit de son côté de très bonnes histoires de fantasy m’a dit “Non, il faut qu’il y ait des dragons. C’est de la fantasy , tu sais ?” Et j’ai dédié A Storm of Swords à Phyllis, qui m’a fait inclure les dragons, et je pense que c’était le bon choix.” Traduction de la Garde de Nuit

Alors, si vous appréciez Drogon, Balerion et tous les autres, dites-vous que c’est en partie grâce à Phyllis Eisenstein, qui vient de nous quitter.

Et, pour le pauvre George R.R. Martin, ce nouveau décès succède à d’autres également récents.
Kay McCauley, décédée le 8 novembre, a été, avec son frère Kirby (mort lui-même en 2014), l’agente de GRRM pendant de nombreuses années.

Puis, le 29 novembre, Ben Bova décédait de la covid. Bova est un autre auteur de SF, et surtout il fut l’éditeur de la légendaire revue Analog dans les années 70, où il publia notamment Il y a solitude et solitude, Au matin tombe la brume, Chanson pour Lya et d’autres nouvelles mémorables de GRRM.

Espérons que la série s’arrête là, au moins jusqu’à la fin de l’année…

Leave a Reply