Dorne : Et dans les livres, alors ?

Visuel L'estivale 2017 (Riusma pour La Garde de Nuit)

S’il y a bien un aspect de la série qui a fait parler, qui a clivé la communauté des fans et notamment le forum de la Garde de Nuit… c’est Dorne.

Faute de temps, la série a complètement réinventé l’histoire de Dorne. Jusqu’en saison 4, elle s’était montrée fidèle aux livres, avec le passage d’Oberyn Martell à Port-Réal. Le personnage correspondait assez fidèlement à la version littéraire (sauf physiquement) et la série avait même ajouté quelques scènes intéressantes. La saison 5 prend en revanche un chemin complètement différent. Il ne s’agit même plus d’une adaptation des livres : c’est une histoire nouvelle, avec des personnages qui ont des ressemblances… mais aussi beaucoup de différences.

Il ne s’agit pas ici de relancer le débat, mais plutôt d’aller faire un tour du côté des livres pour évoquer certaines divergences importantes, en particulier sur la mentalité et les plans des Dorniens.

Le mode de vie dornien

Pour de multiples raisons, tant géographiques, qu’historiques et culturelles, Dorne est un pays à part, très différent du reste de Westeros. C’est surtout par ses coutumes et sa culture que la principauté se démarque le plus.

Contrairement aux autres régions de Westeros, l’aînesse prime sur la masculinité pour hériter : une fille aînée hérite en priorité par rapport à son frère cadet. Le mariage n’y change rien : il n’est donc pas rare qu’une femme dirige une maison importante, son mari étant dès lors son consort et leurs enfants prenant le nom de leur mère.

Les Dorniennes sont réputées pour leur beauté, alors que les Dorniens sont réputés pour leur jalousie. Des racontars prétendent que l’alimentation épicée et le vin corsé rendraient les Dorniens colériques et les Dorniennes lubriques. Quoiqu’il en soit, la sexualité est plus libérée que dans le reste de Westeros. L’homosexualité et la bisexualité sont acceptées par les Dorniens, malgré les prêches des religieux, et il n’est pas rare que les plus riches entretiennent des amants. Les relations hors-mariage publiques et durables sont parfaitement admises, leurs partenaires sont désignés par l’expression d’ « amant(e)s de cœur ».

Bien qu’une rumeur prétende que rien, pas même la mort, n’est sacré pour les Dorniens, les enfants jouissent d’égards particuliers. Les enfants nés hors mariage sont élevés comme les enfants légitimes, bien qu’ils soient soumis aux mêmes discriminations que les autres enfants naturels de Westeros : considérés comme bâtards, ils doivent prendre comme nom de famille « Sand » (Sable), et ils n’héritent pas (sauf légitimation par décision royale).

La famille princière : les Nymeros Martell

Attention ! Ce paragraphe et les suivants contiennent des spoilers sur l’intrigue des quatrième et cinquième intégrales des livres.

Tout comme la famille Tyrell de Hautjardin, la famille Martell de la série a été réduite à la portion congrue, par rapport à sa version dans les livres. Certains personnages ont été oubliés, d’autres ont été radicalement modifiés.

Arbre généalogique des Martell (crédits Léhna André)
Arbre généalogique des Martell (crédits Léhna André)

Les personnages fidèlement adaptés : Oberyn, Elia et ses enfants

Le passé historique de la maison Martell a été conservé dans la série : Elia Martell a été mariée à Rhaegar Targaryen, l’héritier du Trône de Fer, à qui elle a donné deux enfants : une fille, Rhaenys et un garçon, Aegon. Quand Rhaegar enlève Lyanna Stark, il provoque la rébellion de Robert Baratheon. Retenue à Port-Réal avec ses enfants, Elia sert d’otage au roi-fou, Aerys II, qui pense ainsi se garantir la fidélité des Dorniens.

Oberyn Martell (crédits <a href="http://www.amokanet.ru/">Amok</a>)
Oberyn Martell (crédits Amok)

Malheureusement, lorsque les Lannister mettent à sac Port-Réal, Elia assiste à la mise à mort de son fils, encore simple nourrisson, dont ser Gregor Clegane fracasse le crâne, avant de violer et de tuer la princesse, pendant que Rhaenys est frappée à mort de multiples coups de couteaux par un autre chevalier, ser Amory Lorch. Les Dorniens resteront longtemps marqués par l’horreur de ces assassinats, et le fait que le nouveau roi Robert Baratheon n’ait jamais rendu justice à Elia et à ses enfants en châtiant les meurtriers.

Oberyn Martell, le frère cadet d’Elia, cherchera à la venger tout le restant de sa vie. Il tente d’abord de soulever la principauté après le meurtre d’Elia. Robert envoie alors sa Main pour parlementer avec les Dorniens et calmer les esprits. Oberyn semble s’apaiser temporairement.

Des années plus tard, lorsque son frère Doran rallie la cause du roi Joffrey Baratheon pendant la guerre des Cinq Rois, Oberyn est envoyé à Port-Réal auprès des Lannister. Il leur réclame alors justice pour Elia, n’étant pas dupe des fables et des rumeurs qu’on voudrait lui faire accroire. Il profite du procès de Tyrion Lannister pour provoquer un duel judiciaire pendant lequel il affrontera ser Gregor Clegane. Si vous avez regardé la série, l’issue du duel vous est connue.
La mort du prince Oberyn, qui était très apprécié, provoque de nouveaux troubles à Dorne.

Les personnages différents : Les Aspics des Sables

Les aspics de sables (Obara,Tyerne, Sarella, Nymeria et leurs sœurs), par Sir-Heartsalot ©
Les aspics de sables, par Sir-Heartsalot ©

La série n’a montré que trois des aspics, alors même qu’Oberyn annonçait dans la saison 4 qu’il en avait beaucoup plus. Leurs liens avec les autres personnages ainsi que leurs attributs ont été modifiés, puisqu’Obara porte une lance, Nymeria un fouet et Tyerne, devenue la fille d’Ellaria, se bat avec des couteaux.

Dans les livres, Oberyn a eu de nombreuses filles naturelles, avec différentes femmes. Elles sont surnommées « Sand Snakes » en vo, ce qui donne « aspics des sables » en vf : « Sand » évoque leur bâtardise, puisque c’est le nom des enfants naturels à Dorne, alors que « Snakes » évoque le surnom de leur père, la « Vipère Rouge de Dorne ». Chacune de ses filles éprouve une grande admiration pour leur père et chacune a été formée au maniement des armes pour pouvoir se défendre.

  • Obara Sand est la fille d’une prostituée de Villevieille. Elle a 29 ans. Elle est robuste et corpulente, avec des yeux rapprochés et des cheveux brun rat. Elle est impulsive, hautaine et colérique. Elle semble avoir une prédilection pour les tenues masculines, et prétend pouvoir dompter aussi bien les étalons que les hommes. Elle porte en permanence un fouet et une pique.
  • Nymeria Sand est la fille d’une noble de Volantis (en Essos). Elle a 25 ans. Elle est mince, élégante et gracieuse. Ses cheveux noirs sont coiffés en une longue natte. Elle a les yeux sombre, les pommettes hautes, les lèvres charnues. Elle aurait plusieurs amants des deux sexes, dont les filles jumelles de lord Poulet. Elle a pour habitude de dissimuler une douzaine de poignards sur elle.
  • Tyerne Sand est la fille d’une religieuse. Elle a 23 ans. Avec ses cheveux blonds et ses yeux bleus, son physique dégage une impression d’ingénuité. Elle a d’ailleurs un goût prononcé pour les tenues chastes et innocentes. Cependant, Tyerne est une empoisonneuse redoutable, d’une grande agilité, et ses mains sont ses armes de prédilection. Elle est très proche de sa cousine, la princesse Arianne Martell.
  • Sarella Sand est la fille d’une marchande des îles d’Été, un archipel situé au sud de Westeros. Elle a 20 ans. Elle semble passionnée par la Citadelle des mestres à Villevieille et le savoir qu’on y dispense. Elle a quitté Dorne bien avant la mort de son père et nul ne sait où elle est.
  • Elia Sand est la première fille conçue avec Ellaria Sand, amante de cœur d’Oberyn. Elle a quatorze ans, adore les chevaux et manie la lance. Elle semble être particulièrement indisciplinée.
  • Obella Sand (12 ans), Dorea Sand (8 ans) et Loreza Sand (6 ans) sont ses trois dernières filles, toutes nées d’Ellaria Sand.

À la mort de leur père, les Aspics les plus âgées réclament que leur oncle Doran réagisse et rentre en guerre contre le Trône de Fer. Doran les fait enfermer pour éviter qu’elles ne provoquent des troubles dans une population devenue très hostile à Port-Réal.

Les personnages oubliés

Arianne Martell

Arianne Martell, illustration de carte pour Fantasy Flight Games / Asmodee North America (Copyright: FFG)
Arianne Martell, illustration de carte pour Fantasy Flight Games / Asmodee North America (Copyright: FFG)

Arianne Martell est l’aînée des enfants de Doran Martell. À cause de la spécificité du droit dornien, elle est donc l’héritière du trône de Dorne. Elle a de longs cheveux noirs ondulés et des yeux noirs. Elle est assez petite, avec des formes toutes en rondeurs. Séduisante, Arianne est impulsive, légère, bavarde et audacieuse. Son caractère et son âge la rapprochent davantage de ses cousines et de son oncle Oberyn que de ses frères et de son père. Elle a vingt-trois ans et n’est toujours pas ni mariée ni fiancée, ce qui est étrange pour l’héritière d’un seigneur suzerain (en comparaison, sa tante Elia s’était mariée à Rhaegar Targaryen au même âge.)

Arianne a toujours espéré recevoir l’attention de son père, sans jamais y parvenir. Elle lui en veut de ne lui avoir proposé en mariage que des prétendants âgés, et sans grand prestige (comme par exemple, Walder Frey). Elle estime en outre qu’il ne lui confie qu’un rôle subalterne dans le gouvernement de Dorne. De plus, Arianne découvre à quatorze ans une lettre où son père promet à son frère cadet Quentyn qu’il deviendra un jour le prince régnant de Dorne, ce qu’elle prend pour une atteinte à ses droits.

Quentyn Martell

Quentyn Martell, par Mustamirri
Quentyn Martell, par Mustamirri

Le jeune homme est le premier fils de Doran Martell et son second enfant. Il a une vingtaine d’années. D’un tempérament plus introverti et docile que sa sœur, son caractère est assez proche de celui de son père. Quentyn est prudent et sérieux, peu souriant et peu séduisant. Il a des cheveux bruns et n’est pas particulièrement beau.
Quentyn Martell est séparé précocement de sa famille : il est envoyé à dix ans comme pupille auprès d’un banneret, où il est armé chevalier. Son père Doran a toujours prévu que Quentyn joue un rôle important dans ses plans.

Trystan Martell, Myrcella Baratheon et Arys du Rouvre

Trystan Martell, illustration de carte pour Fantasy Flight Games / Asmodee North America (Copyright: FFG)
Trystan Martell, illustration de carte pour Fantasy Flight Games / Asmodee North America (Copyright: FFG)

Attention, ce paragraphe contient de spoilers concernant la quatrième intégrale.

Le prince Trystan est un jeune homme d’une douzaine d’années, dernier né du prince Doran. Il a le teint olivâtre et des cheveux raides et noirs. Il est fiancé à la princesse Myrcella Baratheon, pour renforcer les liens entre Dorne et le Trône de Fer. Les deux enfants semblent bien s’entendre, et jouent beaucoup ensemble.

La princesse Myrcella est une jeune fille d’une dizaine d’années, second enfant du roi Robert Baratheon (officiellement) et de la reine Cersei Lannister. Elle est accompagnée à Dorne par ser Arys du Rouvre, de la Garde Royale. Le chevalier a du mal à s’adapter aux coutumes dorniennes, mais il tombe amoureux de la princesse Arianne, dont il devient l’amant.

Une reine à Dorne

Myrcella Baratheon, par Elia Mervi
Myrcella Baratheon, par Elia Mervi

Attention, ce paragraphe contient de spoilers concernant la quatrième intégrale.

Dès la troisième intégrale, le prince Oberyn Martell mentionnait à Tyrion que la succession du roi Joffrey n’était pas aussi évidente qu’il y paraissait. Au regard des lois des Sept Couronnes, c’était au prince Tommen d’hériter de la couronne de son frère (prévalence de la masculinité). Mais selon la loi de Dorne, c’était la princesse Myrcella qui devait devenir reine, puisqu’elle était plus âgée que Tommen (prévalence de l’aînesse). Oberyn prétendait que Dorne pourrait se soulever pour soutenir les prétentions de Myrcella contre celles de Tommen… Et qui les Lannister soutiendraient-ils, dès lors ?

Plus tard, dans l’intégrale 4, c’est Tyerne Sand, reprenant les idées de son père, qui propose à son oncle le prince Doran de déclencher une guerre sous ce prétexte. Mais Tyerne est incarcérée peu après par le prince. C’est finalement la princesse Arianne, qui organise avec quelques amis un complot maladroit pour faire couronner Myrcella avec la complicité de ser Arys du Rouvre. Cette manœuvre doit surtout permettre à Arianne de réaffirmer ses droits à la succession de la couronne princière de Dorne. Mais le projet est éventé, et Doran Martell déjoue facilement le complot : ser Arys du Rouvre se sacrifie dans un acte désespéré et Myrcella est gravement blessée par un des comploteurs, qui parvient à s’enfuir.

Arianne est à son tour incarcérée, et personne n’est autorisé à lui adresser la parole. Bien qu’elle ne soit pas torturée physiquement, ses conditions de détention l’affaiblissent physiquement et moralement. Au bout de plusieurs mois, père et fille finissent par se parler à cœur ouvert, sans doute pour la première fois. Arianne apprend enfin les intentions réelles de son père quant à elle et à l’avenir de Dorne. (Voir le paragraphe 2.3.3.)

Les personnages transformés

Attention, ce paragraphe et les suivants contiennent des spoilers concernant la cinquième intégrale.

Ellaria Sand (crédits <a href="http://www.amokanet.ru/">Amok</a>)
Ellaria Sand (crédits Amok)

Ellaria Sand, la voix de la raison

Le rôle d’Ellaria Sand a été complètement inversé, entre la série et les livres. Dans la série, elle est le leader des Aspics de Sables. Elle renverse le faible prince de Dorne et s’engage aux côtés de Daenerys contre les Lannister.

Dans les livres, Ellaria est la fille naturelle d’un noble dornien. Elle est l’amante de cœur du prince Oberyn Martell et la mère de quatre de ses filles bâtardes : Elia, Obella, Dorea et Loreza. Elle a des cheveux noirs de jais et si elle ne passe pas pour une grande beauté, elle possède un charme certain. Bisexuelle, elle semble partager le goût d’Oberyn pour les expériences érotiques. C’est une femme courageuse et sensible qui, malgré son statut de bâtarde, ne se laisse guère impressionner par les titres prestigieux de ses interlocuteurs.

C’est surtout l’un des rares personnages qui ne cherchent pas à se venger, et trouve des mots très justes (mais pas assez convaincants) pour parler de la vengeance :

« Oberyn réclamait vengeance pour Elia. À présent, vous trois demandez vengeance pour lui. J’ai quatre filles, je vous le rappelle. Vos sœurs. Mon Elia a quatorze ans, c’est presque une femme. Obella en a douze, au bord de la puberté. Elles vous adorent, comme Dorea et Loreza les adorent. Si vous deviez mourir, Elia et Obella devront-elles exiger vengeance pour vous, puis Dorea et Loreza pour elles ? Est-ce ainsi qu’il en va, en rond, toujours en rond, à perpétuité ? Je vous le demande encore : où tout cela finira-t-il ? »

C’est elle encore qui fait comprendre toute l’absurdité de cette quête de vengeance :

« J’ai vu mourir votre père. Voici son assassin [Elle désigne le crâne de ser Gregor Clegane]. Puis-je emporter un crâne au lit avec moi, pour réconforter mes nuits ? Saura-t-il me faire rire, m’écrira-t-il des chansons, s’occupera-t-il de moi quand je serai vieille et dolente ? »

Ellaria est malheureuse, mais elle a compris : c’est sa quête de vengeance qui a conduit Oberyn à la mort. Et cette même quête coûtera inévitablement la vie à d’autres membres de sa famille. Ellaria se montre raisonnable, en faisant remarquer que tous ceux qui ont participé à la mort d’Elia, de ses enfants et à celle d’Oberyn sont morts : Tywin Lannister, Robert Baratheon, Amory Lorch, Gregor Clegane … Et même Joffrey Baratheon, qui n’y était pour rien.
Mais le reste de sa famille reste sourde à son bon sens… et Ellaria Sand ignore certaines choses.

Doran Martell, la souffrance d’un prince

Doran Martell est le prince régnant de Dorne. Atteint de goutte, il ne peut plus se déplacer seul et souffre jour et nuit. Il doit se déplacer en chaise roulante ou en litière pour les longs trajets. Toutefois, les douleurs physiques de Doran ne sont pas ses seuls tourments.

Bien que l’aîné d’Elia et d’Oberyn, il est le dernier survivant de sa fratrie (ses deux autres frères étant morts en bas âge). Élevé à Dorne, Doran a un tout autre regard sur son devoir de souverain que le reste des seigneurs suzerains de Westeros. Et à nouveau, il est le mieux placé pour nous en parler :

[…] Les Jardins Aquatiques sont le lieu que je préfère au monde, ser. Un de mes ancêtres les a fait construire pour plaire à son épouse Targaryen et la libérer de la poussière et de la chaleur de Lancehélion. Daenerys était son nom. […] C’est Daenerys qui a rempli les jardins d’enfants rieurs. Les siens propres, pour commencer, mais plus tard on amena des fils et filles de seigneurs et de chevaliers fieffés pour tenir compagnie aux garçons et filles de sang princier. Et par un jour d’été brûlant comme braise, elle prit pitié des enfants de ses valets et cuisiniers et serviteurs et les invita eux aussi à utiliser les bassins et les fontaines, une tradition qui s’est maintenue jusqu’à ce jour. […] Tandis que les enfants s’ébattaient dans les bassins, Daenerys les observait d’entre les orangers, et lui vint une inspiration. Elle ne pouvait point distinguer les hautes naissances des basses. Nus, ce n’étaient que des enfants. Tous innocents, tous vulnérables, tous méritant longue vie, amour et protection. “Voilà ton royaume, dit-elle à son fils et héritier, souviens-toi d’eux, en chacun de tes actes.” Ma propre mère a prononcé ces mêmes mots quand j’ai eu l’âge de quitter les bassins. C’est chose fort aisée pour un prince d’en appeler aux piques, mais au final, ce sont les enfants qui en paient le prix. Pour eux, un prince sage ne livrera aucune guerre sans bonne raison, ni aucune guerre qu’il ne peut espérer gagner. »

Doran Martell, illustration de carte pour Fantasy Flight Games par Tommy Arnold (Copyright: FFG)
Doran Martell, illustration de carte pour Fantasy Flight Games par Tommy Arnold (Copyright: FFG)

Doran ne veut pas impliquer son peuple dans une guerre où tant et plus vont mourir. Lorsque des troubles agitent Dorne, après les morts de sa parentèle, Doran Martell fait ce qu’il peut pour éteindre les incendies. Il ira même jusqu’à enfermer ses nièces et sa propre fille, Arianne, lorsque celles-ci menacent de déclencher une rébellion contre le Trône de Fer.

Cependant, Doran partage leur volonté de vengeance.

S’il répugne à s’en prendre à des enfants, notamment à la petite Myrcella qui est sa pupille, il souhaite ardemment punir les Lannister et les Baratheon pour leur infamie envers Elia et ses enfants. Toutefois, Doran connaît les limites de son pouvoir : il est un souverain faible et contesté, à la tête de la couronne la moins peuplée de Westeros. Si les Dorniens ont appris à se battre de manière efficace dans le désert, ils sont en revanche mal préparés aux batailles rangées à la mode ouestrienne. Doran est lucide : Dorne ne pourrait se dresser seule contre le Trône de Fer.

Le maître plan des Dorniens

Attention, ce paragraphe contient de spoilers concernant la cinquième intégrale.

Depuis la mort d’Elia, Doran et Oberyn planifient de conserve la chute des Lannister et des Baratheon. Pour se faire, ils ont voulu s’unir en secret aux derniers Targaryen et les aider à reconquérir le Trône de Fer. La double difficulté de ce plan est qu’il devait rester secret et surtout, qu’il a dû s’adapter aux circonstances.
Oberyn fut ainsi dépêché à Braavos, où les derniers Targaryen (Viserys et Daenerys) s’étaient exilés. Il y conclut un pacte secret avec le tuteur des deux enfants, pour que Viserys épouse la fille de Doran, Arianne, ce qui aurait fait d’elle la reine des Sept Couronnes. C’est pour cette raison que le prince disait que Quentyn deviendrait prince de Dorne, à la place d’Arianne ; d’où le quiproquo entre le père et la fille.
Arianne avait donc un fiancé (sans le savoir, car Doran avait peur de ses bavardages). C’est pour cette raison que Doran rejetait toutes les propositions de mariage intéressantes. Toutefois, il était inconcevable que le prince de Dorne n’essaie pas de marier son héritière… Pour donner le change publiquement, il ne lui proposait que des partis médiocres et trop vieux : il savait qu’elle les refuserait.
Ce premier projet prit une tournure intéressante, lorsque Daenerys épousa Khal Drogo, car Viserys avait enfin une armée qui pourrait lui servir pour reconquérir le trône de son père… Mais Viserys mourut peu de temps après, et avec lui, le projet d’union.

Un second projet est alors imaginé par Doran, lorsqu’il apprend que Daenerys Targaryen a désormais perdu son mari, mais gagné trois dragons et qu’elle se trouve dans la baie des Serfs. Il lui envoie alors son fils Quentyn, avec le contrat de mariage originel, pour tenter de renouer l’alliance tant espérée (Quentyn épousant Daenerys) et pousser Daenerys à se rendre à Westeros, en débarquant à Dorne. Quentyn pourrait donc devenir roi consort des Sept Couronnes aux côtés de la reine Daenerys, comme le permet la loi de Dorne. Malheureusement, Quentyn échoue à séduire Daenerys, et il meurt en tentant de lui voler un dragon.
Alors qu’il reste sans nouvelle de son fils, Doran apprend qu’une flotte est partie d’Essos, avec à son bord, une armée importante et des éléphants. Il espère que parmi les éléphants, se cachent des dragons et que la reine Targaryen et son fils sont à bord… Mais rapidement, il apprendra qu’il n’en est rien : c’est un tout nouveau prétendant au Trône de Fer qui se présente, Aegon, le fils d’Elia et de Rhaegar. Il aurait apparemment échappé à la mort, lorsque les Lannister ont envahit le donjon Rouge. Après avoir débarqué à Westeros, il réclame l’allégeance des lords de Westeros.

Conclusion

Attention, ce paragraphe contient de spoilers concernant la cinquième intégrale.

Voilà où les livres en sont rendus : Doran est dans l’expectative quant au sort de Quentyn, envoyé à Meereen (où il a trouvé la mort dans les flammes des dragons de Daenerys). Arianne semble assagie, mais pourra-t-elle intervenir judicieusement dans les plans de son père ? Tous deux semblent l’espérer.
Le jeu des trônes est un jeu qui évolue vite, et la situation périlleuse, le contexte agité de Westeros, obligent le prince de Dorne à exposer sa famille. Pour avoir des informations fiables, notamment de la situation à Port-Réal, Doran a envoyé ses nièces, les Aspics des Sables, en mission dans la capitale : Nymeria doit occuper la place promise à Dorne au conseil restreint de Tommen Baratheon, alors que Tyerne doit jouer les fausses ingénues auprès du Grand Moineau, qui contrôle la Foi. Obara Sand est envoyée traquer un rebelle.

Bref, le prince de Dorne semble avoir engagé toutes ses forces dans des démarches hasardeuses… Pour un homme réputé pour sa prudence, c’est surprenant. Ses nièces seront-elles si fiables ? Doit-il faire confiance à Arianne ? Garde-t-il encore un atout dans sa manche (il aurait un allié bien placé à Port-Réal) ? Ou bien s’est-il lui-même perdu dans les trames complexes de ses propres complots ?