Share This Post

Saison 7

Saison 7, épisode 6 : Beyond the Wall

Saison 7, épisode 6 : Beyond the Wall

Ce résumé vous est proposé par Namande. Habituée à regarder la série avec ses amis et donc à commenter la série plus qu’à la regarder, il est possible que cet état d’esprit transparaisse dans ce résumé.

Avant-dernier épisode de la saison. Celle-ci a souvent été épique et, comme déjà depuis quelques saisons, l’intrigue se déroule principalement au Nord. Nous aurons donc le privilège pour cet épisode d’assister à la stupidité de Jon Snow et son boys band… Personnellement, je lui aurais mis des tarte(lette)s.

PS : J’ai tenté de faire ce résumé par ordre chronologique, mais ça ne fonctionnait pas. J’ai donc mixé chronologie et thématique, j’espère que vous ne m’en voudrez pas.

Guide de survie en haute montagne

La table de Peyredragon défile sous nos yeux, utilisée comme une carte de Westeros nous menant jusqu’au-delà du Mur où commence réellement l’épisode (j’ai beaucoup aimé cette réalisation). Jon Snow, Gendry, Tormund, Jorah, Béric, Thoros et des membres no-name (eux ils vont mourir…) ont pour mission de capturer un zombie. Sauf qu’au-delà du Mur, il fait bien froid. C’est donc l’occasion de donner des conseils de survie face à des températures extrêmes. Tormund, expert en la matière, recommande entre autres choses une partie de jambes en l’air, et c’est tout naturellement que le sujet dévie sur la Mère des dragons. Étonnamment, rien de graveleux ne sort de la bouche de notre (mon) roux préféré. Au contraire, il préconise sagement à Jon, qui selon lui a passé trop de temps avec les sauvageons et Mance Ryder, de ne pas faire comme le roi du peuple libre et de mettre sa fierté de côté pour sauver son peuple.

Une autre chose qui peut être utile pour survivre dans ces conditions est d’enterrer la hache de guerre. Et pour le coup, c’est le Limier qui envoie gentiment paître Gendry, encore à se plaindre d’avoir été vendu par la Fraternité et d’avoir servi de sacrifice à une folle en rouge.

Et après tous ces excellents conseils, vient l’acte noble le plus idiot de la terre, et cet acte nous est offert par *roulement de tambour* Jon Snow ! Jon est droit. Jon est noble. Jon est juste. Jon est comme son père, et on sait comment ça a fini pour Ned. Mais surtout, Jon est con comme un manche à balai. Parmi cette bande de joyeux lurons, il est le seul avec une épée en acier valyrien, épée qui peut tuer un Marcheur Blanc et il est accessoirement le roi du Nord, mieux vaut rester bien armé. Mais cette épée appartenait à Jeor Mormont, et il serait logique que son fils la récupère, selon lui. Heureusement, Jorah est un peu plus lucide : l’épée a beau avoir appartenu à son père, il n’en est pas digne, Jeor a choisi son successeur, son fils spirituel, comme le prouve le pommeau de Grand-Griffe, et il s’agit de Jon.

Instant nostalgique

À Winterfell, Arya se tient là où se tenait son père lorsqu’il regardait les garçons s’entraîner à l’arc. Nostalgique, la cadette demande à Sansa si elle se souvient de ces moments. Vous aussi, vous le sentez venir le long discours amenant à l’inévitable… ? Arya se lance alors dans le récit de son enfance. La cadette a toujours voulu devenir un chevalier, et le hasard fit que Bran avait laissé derrière lui une flèche, oui, une seule, et son arc. Au bout de la 20ème ou 50ème tentative, la flèche se planta dans l’œil de la cible, sous l’applaudissement de son père. Leur père si fier, si gentil, si souriant, leur père mort à cause de Sansa. Une accusation qui a de quoi surprendre la lady de Winterfell, qui a beau s’expliquer, la sociopathe qu’est devenu Arya ne veut rien entendre. Sa sœur aurait dû mourir plutôt que trahir. Mais qu’en est-il d’Arya, qui était elle aussi présente ? Et qui a sauvé Winterfell pendant qu’Arya parcourait le monde ? Qui a souffert entre les mains de tortionnaires ? Sansa. Arya fait la sourde oreille, on sent bien qu’elle ne croit pas du tout sa sœur, elle tente au contraire de lui faire peur : que penseraient les Nordiens s’ils venaient à découvrir cette lettre ?

Quel que soit le plan de Littlefinger, il a réussi à installer de la méfiance entre les sœurs Stark qui venaient seulement de se retrouver. D’ailleurs, un peu plus tard dans l’épisode, Sansa vient chercher conseil auprès de lui. Littlefinger, aka l’homme à qui elle ne fait normalement pas confiance, l’homme qui l’a mariée à Ramsay, l’homme qui fait sur elle un transfert de son amour de jeunesse. Bref… Le dernier homme sur terre auprès de qui se confier lui suggère de demander à Brienne de jouer les modératrices. Après tout, elle a juré de protéger les filles Stark, et Arya est sa sœur, elle n’irait pas la trahir, tout cela peut se régler en discutant. Ou pas…

(Je ne sais pas vous, mais je ne vois pas du tout où il veut en venir. À moins qu’il ne s’imagine que Brienne et Arya vont combattre, et que l’une d’entre elles va mourir : soit la protectrice de Sansa, soit sa sœur dont il semble se méfier.)

Je ne suis pas un héros !

À Peyredragon, Tyrion essaie de jouer les entremetteurs après s’être entendu dire qu’il n’était pas un héros, et tant mieux parce que les héros font des choses stupides (Jon si tu nous entends…). En revanche, parmi les héros cités, Daenerys ne nomme curieusement que des hommes amoureux d’elle. Oui, même Jon Snow. La reine a beau nous dire qu’il est trop petit pour elle, on sent venir la romance à plein nez depuis quelques épisodes.

Tyrion, quant à lui, n’est pas très grand, ce n’est pas un héros, mais il est brave et intelligent. En tant que Main de la reine, il conseille de nouveau à celle-ci de ne pas chercher à piéger Cersei lors de leur rencontre, et de ne pas craquer face aux provocations de la Lannister. Elle veut briser le cycle créé par Aegon Targaryen ? Bien ! Mais il faut inspirer de la confiance, ne pas régner par la terreur. Encore une fois, ce n’est pas vraiment un choix que de proposer de ployer le genou ou de mourir brûler vif par un dragon.

La reine semble assez réticente face à ces arguments, et même surprise qu’on la voit comme une impulsive. Les choses ne vont pas en s’arrangeant quand Tyrion mentionne son infertilité et le besoin de désigner un successeur. Un successeur à quoi ? Tant qu’elle ne portera pas la couronne, le sujet restera clos. Au grand dam de sa Main qui craint pour ce qu’ils sont en train de bâtir, qui pense au long terme, contrairement à Daenerys. C’est vrai que parler de sa possible mort à une reine, ça manque de tact, Tyrion…

Pokémon, attrapez-les tous !

De toute façon, avant d’aller à Port-Réal et d’y potentiellement perdre la vie, il faut que nos bonshommes capturent un zombie.

Les dialogues dans cet épisode me ravissent, et notamment ceux au-delà du Mur. En particulier celui entre Tormund et le Limier (de quoi ravir la fangirl qui est en moi), qui est pêchu et drôle. Le sauvageon et Sandor apprennent à mieux se connaître, ils ont d’ailleurs une amie commune : Brienne de Torth. Tormund a une touche, il l’a vu dans son regard, Brienne est folle de lui. Leurs bébés seront d’ailleurs pour son plus grand plaisir de « great big monsters ».

Il y en a un autre qui parle d’amour : Béric. Ce dernier prêche pour son dieu auprès de Jon. Certes, il ne sait pas ce que R’hllor veut d’eux, mais s’ils sont revenus à la vie, c’est qu’il doit bien y avoir une raison : défendre ceux qui ne peuvent se défendre, combattre leur ennemie la mort, même si cette dernière finira toujours par l’emporter.

Le Limier pointe alors une montagne en forme de flèche : il en est sûr, c’est cet endroit qu’il a vu dans les flammes. Ouf ! Encore un peu et on aurait pu croire qu’ils marchaient au petit bonheur la chance. C’est un GPS hors pair ce Sandor.

La tempête fait rage, et nos compagnons cherchent toujours un zombie dans les hautes herbes, euh, dans la poudreuse pardon. Un ours-zombie sauvage apparaît ! Le premier no-name du groupe se fait massacrer par l’ours, mais désormais les autres se tiennent prêts. Béric et Thoros ont même allumé leurs épées, ce qui n’empêche pas Thoros d’être touché, et après que les hommes oent vaincu la terrible bête, il faut cautériser la plaie. La vue du feu ne ravit pas Sandor, mais ça a le mérite d’être efficace.

Thoros se remet plutôt bien et discute même avec Jorah de la fois où, complètement bourré, il s’est jeté dans la brèche à Pyke. Bourré ou pas, il était aux yeux de Jorah l’homme le plus courageux du monde.

Et du courage, il va en falloir parce que le pokédex de Jon s’est emballé. En contrebas, lui et Tormund repèrent quelques zombies et un Marcheur Blanc. Le boys band leur tend alors une embuscade et Jon tue assez facilement leur leader. Par magie, tous les zombies s’évanouissent (faudra m’expliquer pourquoi on n’a pas vu ça à Durlieu…). Tous ? Non, un irrésistible gaulois, euh zombie, résiste encore et toujours à l’envahisseur. Ce qui tombe bien puisque Jon est censé le ramener à Port-Réal. Les hommes le capturent et l’enveloppent dans un sac de fortune. Ayant entendu l’armée des morts arriver, ils décident de se séparer en deux groupes : Gendry et les autres. Gendry est rapide, il n’a mis que 3 saisons pour rejoindre Port-Réal à la rame. Il doit désormais courir pour avertir Daenerys. Ma pensée du moment est qu’on le reverra la saison prochaine. Mais non. Gendry se débrouille mieux sur la terre ferme qu’en mer. C’est épuisé qu’il atteint Fort-Levant et fait envoyer un corbeau à la reine.

Pendant ce temps, les autres très chanceux, sauf no-name no 2, trouvent refuge sur une sorte de rocher au milieu d’un lac de glace qui commence à se briser, stoppant les morts-vivants dans leur élan. Ils sont saufs pour le moment, mais si Daenerys ne vient pas à leur secours, il n’y a pas d’espoir. À moins que Jon et Béric partent en mission suicide tuer les Marcheurs Blancs qui observent les hommes de loin. Après tout, ils ont été ressuscités, il doit y avoir une raison, non ? Non…

Pendant ce temps-là, à Winterfell

Retournons à Winterfell où des sœurs doivent se quereller. Brienne ne jouera pas les modératrices dans leur crêpage de chignon, puisque Sansa l’envoie la représenter à Port-Réal. La guerrière a beau protester que l’invitation envoyée par le Donjon Rouge ne la concerne pas, qu’elle ne veut pas la laisser seule avec Littlefinger, Sansa ne veut rien entendre, et Brienne se fait congédier.

Sansa va donc fouiller la chambre d’Arya à la recherche de la lettre, mais elle y fait une découverte plutôt surprenante : les visages que garde Arya. Cette dernière la surprend, et l’aînée insiste pour savoir ce qu’il en retourne. Arya en profite pour lui expliquer et la menacer. Après tout, elle pourrait prendre son beau visage, sa douce voix et ses jolies robes. On sent à quel point Arya a basculé dans la folie. Avant, sa liste et son envie de tuer étaient liées à ses ennemis. Désormais, elle ne fait plus confiance à personne, pas même à sa famille. Que va-t-il advenir des deux sœurs ? Qui fera le premier mouvement ?

De la stupidité du boys band et de son leader

Daenerys a décidé qu’elle n’écouterait pas Tyrion cette fois-ci. Elle doit agir. Elle ira à la rescousse de Jon et ses hommes. Et puis il l’embête à rabâcher qu’elle va peut-être mourir sans avoir nommé de successeur. Ni une, ni deux, elle s’envole sur Drogon, ses deux autres dragons à sa suite.

Ce n’est d’ailleurs pas une mauvaise idée d’amener le chauffage. Le froid aura tôt fait de les tuer, il a déjà emporté Thoros. Jusqu’à présent les hommes étaient protégés sur leur petit îlot, encerclés par des zombies. Enfin ça, c’était avant que Sandor décide de lancer des cailloux sur les morts-vivants et de manquer sa cible, leur montrant ainsi que la glace est assez épaisse pour de nouveau la traverser.

Le combat s’engage alors. Quelques no-names périssent dans la bataille, et nous nous mettons à craindre pour la vie de Tormund (oui, on a tous très peur pour lui, pas seulement moi). Ils ne peuvent pas le faire mourir, il doit continuer de rêver à Brienne, il doit continuer d’être drôle, il… MAIS BON SANG AIDEZ-LE ! Heureusement (sinon je proposais un boycott de la série), Tormund s’en sort, après tout, il a été baisé par le feu, cela doit lui porter chance. Passée cette frayeur, il devient clair que les hommes ne peuvent pas s’en sortir. Jon et son « fall back » est d’ailleurs bien ridicule, où bon sang veux-tu te replier ? Tu es encerclé par des milliers de zombies et leurs chefs.

Heureusement, Daenerys est là pour les sauver avec ses dragons. De façon désordonnée, ces derniers brûlent les morts-vivants (pourquoi pas les Marcheurs Blancs, c’est un mystère). Les hommes grimpent donc sur Drogon avec leur paquet pendant que Jon, on ne sait pas pourquoi, a décidé de continuer à passer quelques zombies au fil de l’épée. C’est sûr que c’est le moment, on vient te sauver, mais non, tu continues à te battre tout seul alors que ça ne sert à rien. Monte sur ce putain de dragon et barre toi, mission accomplie mec, tu peux plus rien faire. Ah si… tu peux nous faire tuer un dragon… Là où Bronn a échoué, le Roi de la Nuit réussit. Empoignant une lance de glace, il parvient à toucher Viserion qui se vide de son sang et s’écrase sur la glace, sombrant alors sous les yeux horrifiés de Daenerys et des hommes qui semblent ne pas encore bien réaliser ce qui vient de se passer. CLAP CLAP. Bravo Jon, t’es fier de toi, maintenant, monte sur ce…

Ok non, il continue de taper des méchants… Jusqu’à ce que le Roi de la Nuit empoigne une deuxième lance et manque sa cible. Malheureusement, il est trop tard pour Jon qui s’est fait entraîner dans l’eau et n’a pu s’envoler avec les autres, contraints de partir.

À Fort-Levant, Sandor semble être en charge du zombie et fait ses adieux à Béric. On peut aisément penser qu’il rejoint le groupe de Daenerys et ira à Port-Réal. Daenerys, quant à elle, ne veut pas partir, pas encore. Elle a encore l’espoir que Jon revienne. Enfin, Jon étant Jon, il survit, mais se fait repérer. Il a donc besoin de se faire secourir. Par conséquent, un autre personnage se sacrifie pour lui. Benjen arrive sur son cheval et tue au passage quelques zombies. Après de très courtes retrouvailles, il met son neveu sur son cheval et l’envoie en sécurité à Fort-Levant. Ainsi meurt le seul mort-vivant au-delà du Mur ayant un libre arbitre. Alors que tout espoir semblait perdu, le cor résonne pour le plus grand plaisir de Daenerys : Jon est de retour. Une fois dans le bateau, elle contemple les plaies du Nordien, constatant que prendre une dague dans le cœur n’était pas qu’une expression. Elle est étrangement calme, mais quand Jon s’excuse (tout est de ta faute, Jon !), les larmes ne peuvent s’empêcher de couler. Elle avait besoin de voir ça de ses propres yeux, elle combattra à ses côtés. Les deux jeunes gens sont à nu. Jon jure allégeance à la reine, lui tenant la main et l’appelant Dany (j’ai pas pu m’empêcher de rire). La romance est plus qu’entamée à ce stade, même si encore timide.

Pour conclure l’épisode, nous retournons au-delà du Mur. Qui s’est demandé lors de la mort de Viserion si un dragon pouvait être zombifié ? Nous obtenons la réponse avec la dernière scène, lorsque Viserion rouvre un œil aussi bleu que la glace. Une conclusion magistrale !

Conclusion

Un très bon épisode à mes yeux, si on accepte le fait que Jon est complètement con et si on oublie certaines incohérences. Le coup de « Les zombies s’évaporent si tu tues leur créateur », vient un peu tard selon moi, et donc semble facile. Mais les scènes d’action, et surtout les conséquences potentielles futures de certains actes, font oublier ces défauts.

Je sors de cet épisode avec des questions plein la tête :
Arya va-t-elle tenter de tuer sa sœur ? De prendre son visage ? Que compte faire Sansa face à la peur que lui inspire sa cadette ?
Que vont donner les retrouvailles entre Brienne et Jaime, Sandor et Gregor ?
Le dragon Vizombion va-t-il cracher du feu ou de la glace ? Sera-t-il capable de briser le Mur ? Pourra-t-il échapper au contrôle des Marcheurs Blancs ? Tormund va-t-il serrer Brienne ? Daenerys aura-t-elle le courage d’achever Viserion ?
En parlant de Daenerys, on a beaucoup parlé de son infertilité supposée. Va-t-elle faire de Jon son roi et se retrouver inopinément enceinte ?

Et vous, quelles questions vous êtes-vous posées à la fin de cet épisode ?

Leave a Reply