Share This Post

Accueil - Actualités / Saison 8

Saison 8, épisode 4 : The last of the Starks

Saison 8, épisode 4 : The last of the Starks

Bienvenue sur le résumé de l’épisode 4 de la saison 8 de Game of Thrones. Après la grande bataille de l’épisode précédent, un peu de calme, de douceur et de repos. Les scénaristes en ont ils profité pour prendre des vacances ? Encore ?

Petit avertissement : de légères traces de pinaillage peuvent se trouver de ci de là dans ce récapitulatif. Voire même une once de mauvaise foi. Veuillez pardonner à l’auteur pour son ton caustique, il ne pense pas à mal. Sur ce, permettez moi de faire comme Asha et d’ouvrir mon coffre pour vous offrir toutes les merveilles de cet épisode : des nèfles !

Si Jorah su, Jorah pas venu

L’épisode s’ouvre sur les funérailles des héros tombés dans la défense de Winterfell. Tant de braves sacrifiés pour vaincre la menace des Marcheurs blancs, parmi lesquels Theon, Jorah, Beric, Eddison, Lyanna, plein de figurants, Bernard le Fer-né, la moitié des Dothrakis, la moitié des Immaculés et la moitié de mes neurones. Daenerys, qui joue très bien cet épisode, pleure sur la dépouille de Jorah, et murmure « T’es sympa, mais je préfère qu’on reste copains ». Sansa, elle, pleure pour Theon, parce qu’elle a lu fanfiction.com. Personne ne pleure pour Edd, et pourtant il ne se plaint pas, ce qui va complètement à l’encontre de son personnage.

Jon fait un speech, on met le feu aux cadavres, et c’est la fête ! Beaucoup de choses arrivent durant cette scène, plus ou moins importantes et logiques. Daenerys légitimise Gendry, le faisant lord d’Accalmie (et potentiel rival au trône, mais chut), Bran a besoin d’aide psychologique dans l’indifférence générale, Tyrion organise un jeu à boire, on découvre que Podric est vraisemblablement puceau, Tormund finit par abandonner ses tentatives de séduction de Brienne à mon grand soulagement, Arya refuse d’épouser Gendry au grand soulagement de tout le monde, Merry et Pippin dansent sur la table, Sandor et Sansa disent que leur relation est meilleure dans le livre, Davos dit que Mélisandre s’est repentie de la mort de Shôren en causant celle des Dothrakis, Brienne et Jaime décident de relever le niveau en jouant mieux que tout le monde et en consommant leur relation (et de la bière), Jon est félicité d’exister et Daenerys commence à entendre le larsen de la folie. Ramin Djawadi a déjà été plus subtil. Dans l’ensemble, le banquet est plutôt plaisant, si on boit en même temps que les personnages.

La dernière tantation de Jon Snow

Daenerys panique un peu. Non seulement sa vie sexuelle a souffert de la révélation de son inceste-surprise, puisque ce coincé de Jon le prend mal, mais elle remarque que tout le monde semble séduit par la paralysie faciale et l’incompétence innocente de son nouveau neveu. À croire que le plafond de verre est beaucoup plus solide à Westeros qu’en Essos. Jon inceste-hrem, insiste, qu’il lui est fidèle, et Dany lui conseille de ne rien dire à ses sœurs. À peu près une matinée plus tard, Jon décide de prouver qu’il n’est pas le fils de Ned Stark en se montrant incapable de mentir pour le bien commun. Sansa pense à l’aspect politique, Bran le savait déjà et s’en contrecarre, et Arya décide d’aller tuer Cersei avec Sandor pour se changer les idées.

Après avoir juré de ne pas en parler, Sansa va en parler à Tyrion. Il est en effet de son intérêt de déstabiliser le camp de Daenerys, car… c’est pas sa copine ! Drama de haute volée que ne renierait pas France 3.

Pendant ce temps, Bronn surgit de nulle part, agite une arbalète sous le nez de Jaime et Tyrion en demandant un gros château, se fait promettre Hautjardin, puis s’en va. C’est complètement con, mais je suis tellement content de voir qu’il se rappelle qu’être mercenaire est un vrai métier et pas juste une occasion de se faire des amis en rigolant que je suis prêt à tout pardonner.

Kit’s pet

Nouveau conseil de guerre. Les forces de Daenerys ont beaucoup souffert, mais ce n‘est pas une raison pour commencer à faire de vrais plans. Quelles options reste-t-il ? Attendre que Cersei se retrouve à court d’argent et que la Compagnie Dorée rentre chez elle ? Laisser les troupes se reposer ? Demander de l’aide aux Arryn et au nouveau prince de Dorne (Sombre astre, c’est toi ?)

Naaan, juste foncer, diviser les troupes, et en envoyer une partie par la mer. Parce que Tyrion est un sado-maso. Probablement.

C’est l’heure des adieux. Sam et Vère partent élever P’tit Sam et leur futur bébé. Jon et Sam se font des câlins. Tormund et les 37 sauvageons qui restent partent vers le nord pour vivre leur vie de punks à chiens. Jon et Tormund se font des câlins. Jon a l’air au bout de sa vie.

Mais en partant, il demande à Tormund d’emmener Fantôme avec lui, parce que… parce que… Il est trop occupé avec son nouveau dragon ? J’ai l’impression de le voir partir en 4×4 en laissant Fantôme attaché à un barral. C’est l’échange le plus malaisant depuis que Sacha a troqué son papilusion contre un ratatac dans Pokémon. Comme quoi, les séries n’étaient pas forcément meilleures quand j’étais gosse.

Jon abandonne son loup géant sans même un grattage d’oreille, et Tormund se fait arracher la gorge hors-champ en essayant de lui mettre une laisse. Tout est bien qui finit bien.

Euron le simple d’esprit

Dans le bateau menant vers Peyredragon, Tyrion révèle à Varys que Jon est le vrai héritier légitime du Trône de Fer, et accuse Robert Baratheon d’être responsable de tout, pour des raisons peu claires. Varys dit que ça change tout, et Tyrion, pour la première fois depuis longtemps, prouve sa réputation d’intelligence : absolument tous les problèmes pourraient être résolus si Jon épousait Daenerys. Mais Varys s’inquiète qu’il ne restera plus d’intrigues pour les deux épisodes restants, et reste grognon. Sur le pont, Ver Gris et Missandei se sourient amoureusement. C’est sûrement bon signe.

Quand soudain surgit… Euron ! Euron le Petit Patapon !

Euron a pris différentes formes durant la série, s’adaptant comme un caméléon psychopathe à toutes situations. On a vu Jean-Meuron Bigard, Jack Speuron, l’Euron Ruquier. Mais celui qui surgit maintenant est notre bon vieux Winnie l’Eurson, l’air tout content de son rôle à la noix. Et il n’est pas seul, puisqu’avec lui surgit la flotte de Fer armée de balistes géantes. Qu’aucun éclaireur n’a vu.

Devant cela, je suis forcé de poser deux questions : 1) Combien la Banque de Fer a-t-elle prêté à Cersei, au juste ? 2) Varys, as-tu déjà entendu l’expression « Aussi utile que des gâteaux aux citrons sur une armure » ?

Quoi qu’il en soit, Rhaegal, le dragon vert, est tué d’un carreau dans la gorge et s’effondre dans la mer, emportant avec lui tout développement de sa relation avec Jon, les lamentations des fans de dragons, et les cris de haine de notre sœur Noré Kaku. Ils ne lui ont même pas mis la perruque de Viserys !

Daenerys bat en retraite, et Euron dégomme la flotte targaryenne avec ses balistes surpuissantes. Sa mission accomplie, il rentre au bercail retrouver Cersei en agitant la queue. Celle-ci a décidé de copier Hunger Games en invitant les civils à se réfugier dans le Donjon Rouge pour lui servir de bouclier humain. On peut donc rajouter le plagiat et le mauvais goût au nombre de ses crimes.

En regardant les civils entrer dans le château d’une reine ayant fait exploser une cathédrale (ce qui en soit me convainc qu’ils méritent tout ce qui peut leur arriver maintenant), Cersei promet à Euron que leur fils régnera sur le royaume. Car oui, Cersei essaie de faire passer l’enfant de Jaime pour celui de notre fabuleux poulpe. Elle est aidée en cela par son ventre plat comme un dialogue de la saison 5. À croire que l’invasion du Roi de la Nuit a duré moins d’un semaine. C’est surement magique.

Mais ce n’est pas tout : Euron a capturé Missandei. Oh non, pas Missandei ! Moi qui croyais que sa totale inutilité la protégerait comme le reste des personnages secondaires !

Je suis sans famille et je m’appelle Dany

Sur Peyredragon, la consternation règne. Daenerys est secouée, Ver Gris déchiré d’angoisse. Cersei a maintenant toutes les cartes en main. Des troupes supérieures en nombre, une flotte invincible, des armes secrètes, une forteresse robuste, et une armure en scénarium qui brille dans le noir. Comment pourrait-elle être vaincue ?

Pour Varys, la réponse est simple : une belle paire de couilles. C’est en effet le moment qu’il choisit pour lâcher Daenerys et ne plus jurer que par Jon, dont les compétences administra… hm, non… les prouesses militai… non plus… les bouclettes le désignent comme le souverain tout désigné. Tyrion n’est pas convaincu et fait remarquer que Varys devrait peut être se fixer sur un souverain au lieu de trahir tout le monde sans arrêt. L’eunuque rétorque qu’il faudrait un roi qui n’ait pas envie de l’être. Je rétorque qu’il a servi Robert pendant quinze ans, et que c’était pas une réussite. Varys dit que Dany est complètement tarée, et je lui dis qu’il n’est pas censé entendre les larsen de la folie, c’est pour le spectateur.

Oui, je parle à l’écran. Mes camarades de visionnage me regardent un peu bizarrement, mais c’est la série qui a commencé à faire n’importe quoi.

La scène s’achève sur Varys annonçant qu’il va trahir de toutes façons, et sort de… la salle du trône. Meilleur conspirateur de Westeros, les copains !

Pendant ce temps, Jaime entend dire que Cersei gagne, et décide d’aller… la protéger ? Bref, il laisse tomber Brienne, lui dit qu’il ne peut pas se passer de Cersei, que notre méchante est son héroïne, et qu’il est de toutes façons un enfoiré qui a tué son cousin que tout le monde a oublié.

« Mais Jaime, c’est à ça que sert le développement de personnage ! Personne n’est vraiment monolithique, entier et immuable ! Toute personne peut tenter de trouver la rédemption, de mettre à jour les parts de lumières de son être, même sans trouver le pardon, au moins pour soit-même. Quand on écrira le livre de ta vie, on verra aussi bien tes actes honorables que tes crimes. » dit Brienne.

« Les livres c’est pour les nuls. » dit Jaime.

C’est beau, j’en pleure des larmes de lys.

À Port-Réal, Daenerys & cie arrivent devant les murs de la cité pour négocier. Tyrion s’avance, et à sa rencontre arrive Gargamel, ou Qyburn, pas sûr. Tyrion tente de le raisonner, comprend qu’il est un peu malsain, puis l’ignore et va droit vers sa sœur, qui le regarde depuis les remparts garnis de balistes, avec à ses côtés Euron, Missandei et Gregorator. Tyrion tente de la convaincre de relâcher Missandei pour empêcher que Daenerys ne perde les pédales en même temps que sa seule amie, et en appelle à son instinct maternel… devant Euron, soit-dit en passant. Comme il ne parle pas assez fort, Cersei ne comprend rien et dit à Missandei de prononcer ses dernières paroles. C’est « Dracarys », qui pour elle signifie « liberté » mais pour le reste des concernés signifie « saucisses humaines grillées ». Gregorator la tue, Cersei prend sa tête de méchante, Tyrion son air de gentil, Ver Gris sa tête de personnage qui ne sert plus à rien, Dany fait lentement demi-tour, ça larsen dans tous les sens et… Fin.

Daenerys tuera-t-elle tout le monde ? Arya tuera-t-elle Daenerys ? Jalabhar Xho deviendra-t-il le nouveau Roi de la Nuit ? Bran utilisera-t-il ses pouvoirs pour quelque chose d’utile ? Varys postera-t-il des propos misogynes à propos de Dany sur le forum ? Euron se téléportera-t-il au-delà du Mur pour donner un coup de pied à Fantôme ? Qui est le prince de Dorne ? Les scénaristes se rendaient-ils compte du comique de la question « Quelqu’un sait qui dirige Accalmie » ? Kit Harington gagnera-t-il un oscar ?

La réponse à ces questions et bien d’autres dans l’épisode 6

Conclusion

Eh ben. C’était quelque chose. Pas sûr de quoi, mais quelque chose. Au moins, on voyait ce qui se passait et on ne s’ennuyait pas. Par contre, ce qui se passait était complètement couillon et cruel envers nos pauvres mascottes, les loups géants, les dragons et Tormund. Cela valait-il la peine de faire n’importe quoi pour remplir la grille de Bingot ? A vous de juger. Dites nous ce que vous en avez pensé ! Et que Winnie l’Eurson vous garde.

BinGoT : beaucoup trop.

Le BinGoT de l’épisode 4

16 Comments

  1. On y croit pour Darkstar

  2. Comme d’habitude, la lecture de ta chronique est plus intéressante que l’épisode. Merci pour le fou rire.

  3. Par contre, pour Jaime, j’ai plutôt l’impression que c’est Brienne qui se méprend.

    A part ça, super résumé, comme d’hab.

    • Beau résumé. C’est dommage que personne à HBO n’ai pensé à te prendre pour écrire un peu de des épisodes cohérents ^^

    • Et une fois de plus, les spectateurs étaient meilleurs scénaristes que D&D…
      Merci JN 🙂

  4. Une critique acide comme on les aimes !

  5. Autant j’avais adore l’episode precedent (bien qu’a mon sens il soit arrive trop tot dans la saison), autant j’ai deteste celui-ci. Les scenaristes sont completement a la ramasse. Le secret de Jon est devoile sans que l’on voie la reaction en direct de qui que ce soit, Jaime couche avec Brienne sans qu’on y croie, Fantome est abandonne sans reaction, Rhaegal se fait massacrer par quelques fleches en 10 secondes chrono sans cracher une seule flamme… Bref, ils ont interet a relever le niveau pour les deux derniers episodes ou je n’acheterai jamais le coffret blu-ray collector des saisons 1 a 8…

  6. Super résumé, voilà la critique comme je l’aime, avec esprit et dérision. Merci Kévan.

  7. Chronique fraîche et détaillée. Un plaisir de te lire ! N’hésitez pas à passer lire mon article sur *** (Merci de vous conformer au règlement de ce site, et d’éviter l’auto-promo…)
    À bientôt sur le forum 🙂

  8. J’ai bien ri,maintenant je vais autrement Qyburn!

  9. Eh bien moi, je vote maintenant pour Brienne sur le Trône de Fer, pour la consoler.
    Je peux vous écrire un scénario arrivant à cette conclusion et qui sera épatant, si si !

    • Hé ! Jaime fait un truc classe faut le cocher ! Il enlève sa chemise, c’est classe !
      (merci pour ce résumé 😂)

  10. Que voilà une recension pêchue et goûtue. J’en ai mouru du rire. Tu viens de me rendre l’envie de rester éveillée jusqu’à 3 h de mat pour mâchouiller les régurgitations scénaristiques de la cantine HBO avec une rasade de Starbuck dans le gosier avec l’espoir d’y trouver encore un bon morceau à se mettre sous la dent. Même les arcs narratifs de PBLV brillent davantage !
    Et je ne t’en veux pas de me replonger dans mon addiction honteuse ; à quelqu’un capable d’écrire des phrases lumineuses comme : « j’en pleure des larmes de lys » et surtout « Jon a l’air au bout de sa vie », on peut tout pardonner. Tu as raté « Cersei mène Euron en bateau » (elle n’est pas de moi), mais comme diraient Benioff & Weiss « la perfection n’est pas de ce monde ».
    Merci mon frère pour cette petite douceur entre deux séances sado-maso matinales de GOT.

  11. Cette chronique est un petit délice, et je t’en remercie. Une petite pensée pour Bran qui serait sûrement plus gai s’il avait un chat de compagnie.

  12. Merci beaucoup pour l’humour, l’écriture et la pertinence.

    J’ai tellement ri que je me suis déclenchée une crise d’asthme mais j’m’en fous, ça valait le coup !
    (et puis, j’ai ma ventoline à portée de main)

Leave a Reply