Share This Post

Approfondissements / La saga principale

De la survie de Sandor Clegane

Arya laissant derrière elle Sandor Clegane mortellement blessé (illustration : Mike S. Miller ; montage : Evrach, La Garde de Nuit)

Cher lecteur, avant d’aller plus loin attention !! Cette théorie spoile allègrement des événements qui se déroulent dans les troisième et quatrième tomes de la saga, A Storm Of Swords et A Feast for Crows ! Nous espérons que vous êtes à jour.

La théorie du jour revient sur le sort de Sandor Clegane, le Limier, laissé mourant par Arya Stark après une altercation violente avec certains hommes de la Montagne. Mort, réellement ?

Cette théorie est rédigée par Werther.
Illustration : Mike S. Miller ; montage : Evrach, La Garde de Nuit.

« Ainsi donc, c’est vrai, fit-elle d’un ton morne. Sandor Clegane est mort.
– Il repose en paix. »

(Sauf mention contraire, toutes les citations sont extraites d’AFFC, chapitre 32, Brienne VI).

C’est dans le 75e chapitre d’A Storm Of Swords, la troisième intégrale de la saga, que nous voyons pour la dernière fois Sandor Clegane vivant. Le Limier est grièvement blessé lors d’un combat à l’auberge du carrefour contre Polliver et Titilleur. Sur le chemin qui mène Sandor et Arya à Salins, le Limier s’écroule, terrassé par la fièvre. Arya l’abandonne là, refusant de lui donner le coup de grâce.

Mais Sandor Clegane est-il vraiment mort ?

La version du doyen de l’île de Repose

Nous semblons en avoir la confirmation au chapitre 32 d’A Feast For Crows, la quatrième intégrale de la saga, lorsque Brienne de Torth se rend dans la petite communauté de moines de l’île de Repose, qui se trouve en face de Salins, dévastée par Rorge se faisant passer pour le Limier.

Prenant Brienne à part, le doyen des moines lui révèle que le destrier au mauvais caractère qui se trouve dans les stalles de la communauté n’est autre qu’Étranger la monture de Sandor.

« Vous avez peut-être aperçu un énorme étalon noir dans nos écuries. C’était sa [Sandor] monture de guerre, Étranger. »

Il lui dit ensuite à trois reprises que le Limier est mort :

« Le Limier est mort là, dans mes bras. »
——
« – Ainsi donc, c’est vrai, fit-elle d’un ton morne. Sandor Clegane est mort.
– Il repose en paix ».
——
« Le Limier est mort »

La chose semble entendue. Sauf que lors de la visite de la communauté, Brienne a fait la rencontre d’un frère.

L’étrange frère de l’île de Repose

[…] le chemin longea un cimetière dans lequel un frère encore plus dégingandé que Brienne s’affairait à creuser une tombe. Chacun de ses mouvements trahissait sans conteste qu’il était boiteux. Comme il balançait une pelletée par-dessus son épaule, il se trouva qu’une volée de terre caillouteuse vint crépiter contre leurs pieds. « Un peu d’attention, holà ! le tança Frère Narbert. Septon Meribald a failli écoper d’une bouchée. » Le fossoyeur baissa la tête. Chien s’approchant pour le flairer, il laissa choir sa pelle pour lui grattouiller l’oreille.
« Un novice, expliqua Norbert. »

Or cette théorie postule que ce frère n’est autre que Sandor Clegane. Plusieurs indices semblent aller dans ce sens.
D’abord sa taille. L’homme est plus dégingandé que Brienne. Un homme très grand, comme Clegane qui mesure un peu moins que Hodor et le Lard-Jon qui font tous les deux sept pieds de haut, soit environ 2,10 m. Et surtout un peu plus que Brienne qui mesure 6 pieds et demi (environ 1,95 m.). Or George Martin a bien précisé lors d’une interview que Sandor Clegane était un peu plus grand que la Pucelle de Torth.

Shorter than Hodor and the Greatjon, maybe a bit shorter than the Hound, maybe roughly the same height as Robert.
——
(fr) : « Plus petite que Hodor et le Lard-Jon, peut-être un peu plus petite que le Limer, probablement à peu près la même taille que Robert. »

(SSM du 31 janvier 2001 ; traduction : La Garde de Nuit)

Autre point intéressant : le frère est boiteux. Or cela correspond tout à fait à la blessure à la jambe qu’a reçue Sandor lors des événements à l’auberge du carrefour.

Il [Sandor] s’était noué une bande de linge autour de la nuque, une autre autour de la cuisse, et il avait raflé le manteau de l’écuyer, qui pendait près de la porte, accroché à une patère.
——
C’était la figure qui avait le plus saigné, mais ce fut la plaie de la cuisse qui lui [Arya] parut dégager une drôle d’odeur.

(ASOS, Arya XIII)

La tenue des frères de la communauté empêche Brienne et ses compagnons de remarquer le signe distinctif de Sandor Clegane, à savoir la moitié gauche de son visage complètement brûlée. En effet en sus de leur capuchon conique les frères :

« [s’enroulent] des écharpes de laine au bas du visage, si bien que l’on ne [discerne] en tout et pour tout de leurs personnes que leurs yeux ».

En outre, il est intéressant de noter que le frère semble avoir de bons rapports avec les chiens, ce qui est le cas du Limier. La symbolique est d’ailleurs intéressante puisque le chien est à la fois le surnom du Limier (Hound) et l’emblème de la famille Clegane.

« Chien s’approchant pour le flairer, il laissa choir sa pelle pour lui grattouiller l’oreille. »

Enfin la chronologie semble respectée, puisque le frère est un novice, qui vient donc juste d’arriver dans la communauté.

Sur un plan plus littéraire, on notera la mention faite du Limier tout de suite après cette rencontre :

« […] [Frère Clément] était allé apporter notre hydromel au marché, le jour même où les hors-la-loi se sont abattus sur la ville.
– Le Limier ? fit Brienne.
– Un autre, mais une brute du même acabit ».

Dernier point intéressant : grâce aux chapitres d’Arya, nous avons appris que l’Étranger est un destrier dressé pour la guerre et qui refuse d’obéir à quelqu’un d’autre qu’à Sandor. Aussi les frères en firent les frais lorsqu’ils tentèrent de l’atteler et de le castrer.

Frère Narbert soupira. « Les Sept nous envoient des bénédictions, les Sept nous envoient également des épreuves. Tout superbe qu’il peut être, Bois-Flotté a sûrement été mis bas en enfer. Quand nous avons essayé de l’atteler à une charrue, le coup de pied dont il a gratifié Frère Rawney s’est soldé par une double fracture du tibia. Nous nous étions flattés que son terrible caractère serait amendé par la castration, mais… Voulez-vous avoir l’obligeance de leur montrer, Frère Gillam ? »
Celui-ci repoussa son capuchon. Des cheveux blonds ébouriffés soulignaient la tonsure de son crâne, et un pansement maculé de sang recouvrait l’emplacement d’une oreille perdue.
Podrick eut le souffle coupé. « Il vous a arraché l’oreille d’un coup de dents ? »
Le frère acquiesça d’un hochement pour toute réponse puis rabattit la coule sur sa tête.

Alors comment les frères sont-ils parvenus à mener le cheval jusqu’à l’île de Repose qui n’est accessible qu’à travers le sentier de la foi, un chemin tortueux qui serpente à travers la vase ? Seul Sandor aurait pu mener la bête à travers ce passage.

Le Doyen a-t-il menti ?

Pas tout à fait. Si l’on reprend la discussion entre la Pucelle et le maître de la communauté monastique on remarque que ce dernier ne désigne jamais Sandor Clegane par son nom, mais par son surnom, le Limier.

« Le Limier est mort là, dans mes bras. »
——
« Le Limier est mort »

Lorsque Brienne dit : « – Ainsi donc, c’est vrai, fit-elle d’un ton morne. Sandor Clegane est mort. ». Le doyen répond :v« – Il repose en paix ». En V.O. : He is at rest est une expression plus ambiguë. Sa signification pourrait être la suivante : le Limier est mort, Sandor Clegane est en paix. Celui qui est mort sous cet arbre et qui a été enterré avec son fameux heaume par le Doyen, c’est bien le Limier, le personnage torturé et violent. Mais Sandor Clegane est vivant et en paix, dans la communauté.

D’où le petit récit du doyen sur sa propre expérience personnelle. Lorsqu’il parle de sa propre histoire, celle d’un soldat au lourd passif blessé au Trident et qui trouve la paix dans la communauté de l’île de Repose, il nous parle en réalité de Sandor Clegane.

4 Comments

  1. Si GRRM a semé tous ces éléments dans le texte, c’est certainement pour nous préparer au retour de Sandor sur le devant de la scène…

  2. Bon résumé. Petit bémol. Je trouve dommage de ne pas mentionner que le Doyen est réputé pour ses talents de guérisseurs, ce qui accrédite l’idée qu’il soit capable de soigner un Sandor Clegane laissé mourant.

  3. On pourra également ajouté que le Limier est souvent associer à la figure de la mort (son cheval s’appel « l’étranger »). Le revoir en fossoyeur est donc tout à fait logique.

    • Je suis toujours épatée par les gens qui remarquent ce genre de détails. Merci de partager, sans vous, je passerais à côté de tellement de choses. <3

Leave a Reply