La couronne du Nord : qui succédera à Robb Stark ?

couronne Robb Stark

La série a dépassé les livres, et elle a déjà défini qui succède à Robb Stark comme roi du Nord… Dans les livres, la question n’est pas encore tranchée. Il semble pourtant qu’elle aura une importance cruciale, car les intrigues qui se nouent autour sont nombreuses et elle risque d’aboutir à une situation plus complexe que dans la série.
Ce sujet vous propose un petit focus sur la situation connue à la fin d’AFFC / ADWD (Intégrales 4 et 5).

Cette chronique aborde des évènements qui se déroulent dans l’ensemble des livres parus en français. Attention donc à ceux qui ne sont pas à jour en terme de lecture 😉

Le roi du Nord

Les Stark, rois de l’Hiver

Blason de la maison Stark (Crédits : La Garde de Nuit)
Blason de la maison Stark (Crédits : La Garde de Nuit)

Lorsque Westeros n’était encore qu’une myriade de petits royaumes se faisant la guerre, les Stark de Winterfell n’étaient eux-mêmes qu’une maison royale parmi tant d’autres. Ils portaient à l’époque le titre de rois de l’Hiver. Au fil des siècles, ils durent affronter les rois Rouges (les Bolton), les rois des Tertres (probablement des ancêtres des Dustin), ou d’autres roitelets. Certains devinrent des vassaux, comme les Flint de la colline Rompierre, les Ardoise de Noirétang, les Omble d’Âtre-lès-Confins, les Locke de Châteauvieux, les Glover de Motte-la-Forêt, les Pescheur des Roches ou les Ryswell des Rus. D’autres auraient été exilés, comme les Nerbosc, devenus depuis des vassaux des Tully dans le Conflans. D’autres encore auraient été purement et simplement éliminés, comme les maisons Verbois, Tourelles, Ambre et Frimas.

Les Stark conquirent toute la région appelée « le Nord », et s’attribuèrent donc le titre de roi du Nord. Mais ils ne devaient pas rester rois éternellement : quand Aegon Targaryen lança sa conquête de Westeros, le roi du Nord Torrhen Stark réunit ses bannerets et marcha vers le sud pour l’affronter… Mais quand il apprit que les armées du Bief et de l’Ouest avaient été calcinées par les dragons des Targaryen, il préféra négocier sa reddition, plutôt que de se lancer dans des hostilités suicidaires. Son demi-frère bâtard, Brandon, fut envoyé négocier avec trois mestres et, le lendemain, Torrhen Stark s’agenouilla devant Aegon, jurant de devenir son vassal et lui remettant la couronne antique de roi du Nord. Son allégeance lui permit de conserver Winterfell et la suzeraineté sur le Nord, mais il perdit son titre de roi.

Cette reddition ne fut pas acceptée par tous. Certains Nordiens partirent en Essos, où il fondèrent la Compagnie de la Rose, préférant l’exil à la soumission. Certains vassaux nordiens auraient même tenté de se révolter, contre l’avis de lord Torrhen. Les fils de Torrhen eux-mêmes se plièrent de mauvaise grâce à la domination des Targaryen.

Il y eut encore quelques oppositions contre les Targaryen au cours des siècles, mais jamais les Stark ne tentèrent (à notre connaissance) de réclamer leur indépendance vis-à-vis du reste du royaume. Isolés sur des terres peu fertiles, les Nordiens ont besoin, surtout pendant les longs hivers, de la solidarité du reste du royaume pour survivre. Toutefois, ils conservent un fort particularisme socio-culturel et un sentiment identitaire affirmé (comme les habitants des îles de Fer et les Dorniens).

Robb Stark, roi du Nord et du Conflans

Robb Stark (Crédits <a href="http://www.amokanet.ru/">Amok</a>)
Robb Stark (Crédits Amok)

Au début de la guerre des Cinq Rois, les Stark ne sont toujours que la maison suzeraine du Nord, vassaux du Trône de Fer. Suite à l’emprisonnement de lord Eddard Stark par les Lannister, son fils Robb mène ses hommes dans le Conflans, où il vainc les troupes de Jaime Lannister. Robb devient le nouveau lord Stark, après l’exécution de son père, et il réunit ses vassaux et principaux alliés à Vivesaigues. Seigneurs du Trident et nobles nordiens s’interrogent ensemble sur le roi qu’il leur faut soutenir. Lord Lard-Jon Omble proclame qu’ils n’ont qu’à se gouverner eux-mêmes, plutôt que de subir les lois de rois étrangers (comme Renly, Stannis ou Joffrey). Il reconnaît Robb comme son roi, et, emportés par son élan, seigneurs riverains et Nordiens s’agenouillent à leur tour devant Robb Stark, faisant de lui le roi du Nord et du Conflans.

La suite, on la connaît. Le roi du Nord connaîtra un règne éphémère et marqué de nombreuses erreurs, qui se finira dans le sang des Noces Pourpres. Après sa défaite, Nordiens et seigneurs riverains doivent réintégrer la paix du roi Joffrey Baratheon, ce qu’ils font de mauvaise grâce.
Robb Stark étant mort a priori sans descendant, sa succession est une affaire compliquée : pour l’instant, aucun candidat n’a encore fait valoir clairement ses prétentions, mais de nombreuses intrigues se nouent autour de l’héritage du Nord.

La succession de Robb Stark

L’ordre de succession

Peu avant sa mort, et comme il craint de mourir sans héritier, le roi Robb se pose la question de sa succession dès ASOS.

Les descendants de Willam Stark (Crédits : la Garde de Nuit)
Les descendants de Willam Stark (Crédits : la Garde de Nuit)

Si Robb avait eu un enfant légitime, celui-ci (garçon ou fille) lui aurait succédé. En l’absence de cet héritier, ce sont ses frères et sœurs légitimes qui devraient lui succéder, d’abord les garçons, puis les filles. Jon Snow devrait être écarté du fait de sa bâtardise. En cas d’indisponibilité de ses frères et sœurs, il faudrait remonter dans la généalogie des Stark pour chercher les frères puis les sœurs de ses ascendants, ou trouver des cousins éloignés qui pourraient lui succéder.
Benjen ayant disparu dès le premier tome, personne ne songe à lui transmettre le Nord. Qui plus est, ses vœux de frère juré l’attachent définitivement au service de la Garde de Nuit.
Catelyn cite des descendants d’une arrière-grande-tante de Robb résidant dans le Val… Ce sont ses plus proches parents vivants (du côté de son père), qui pourraient donc devenir ses héritiers. Toutefois, s’ils se recrutent parmi des lignées anciennes du Val (Vanbois, Corbray, Templeton), aucun ne porte le nom Stark, et ils ont toujours vécu loin du Nord et des Nordiens, de telle sorte qu’ils auraient bien du mal à s’imposer auprès de leurs vassaux … Toutes ces raisons font que Robb refuse de les considérer comme des héritiers potentiels, et par la suite, plus personne n’y fait référence dans les discussions concernant sa succession.
De même, personne ne pense aux éventuels Nordiens de plus basse extraction qui portent le nom des Stark : il pourrait exister dans le Nord des descendants d’ancêtres encore plus lointains, héritiers du nom… Mais nul n’évoque cette hypothèse.

Pour hériter de la couronne du Nord, il semble donc qu’il faille d’abord chercher dans le sang d’Eddard Stark.

L’enfant de Robb, une hypothèse improbable

Jeyne Ouestrelin, épouse de Robb Stark (Crédits <a href="http://www.amokanet.ru/">Amok</a>)
Jeyne Ouestrelin (Crédits Amok)

Cet enfant surclasserait tous les autres héritiers potentiels de Robb… Encore faudrait-il qu’il naisse !

Si Robb a été marié à Jeyne Ouestrelin, celle-ci n’a jamais été enceinte, malgré leurs tentatives. On apprend dans AFFC que la mère de la jeune reine, lady Sybille Lépicier, avait passé un accord secret avec lord Tywin Lannister, pour donner un contraceptif à sa fille. En échange de quoi, lord Tywin lui avait promis qu’une fois la guerre finie, elles ne seraient pas accusées de trahison et seraient même récompensées. Jeyne n’a jamais été au courant des manigances de sa mère, et elle ne les découvre qu’après l’assassinat de son jeune époux. Ser Jaime Lannister décide de renvoyer la jeune fille dans l’Ouest où elle se mariera une fois qu’on sera assuré qu’elle ne porte pas l’enfant de Robb Stark (dans un délai de deux ans).

Une remarque sur le physique de la jeune fille rencontrée par Jaime qui a été présentée à Jaime a fait naître chez certains lecteurs l’hypothèse qu’elle pouvait ne pas être la vraie Jeyne. Dans ce cas, la vraie Jeyne Oyuestrelin se serait probablement enfuie de Vivesaigues pour une destination inconnue… Peut-être auprès de la Fraternité sans Bannière ? Certains voient en Jeyne Heddle une possible Jeyne Ouestrelin déguisée. Cette hypothèse rendrait éventuellement possible une grossesse de la reine Jeyne… Mais ça semble tout de même très improbable.

Bran, l’héritier disparu

Bran Stark, Hodor et Été (Crédits Amok)
Bran Stark, Hodor et Été (Crédits Amok)

En tant que frère légitime le plus âgé après Robb, c’est légalement Bran Stark qui est son héritier. Pourtant, personne n’envisage qu’il viendra à la succession de son frère.

Bran est paraplégique : cet argument n’est pas légal, mais c’est un fait qui pourrait amoindrir le pouvoir et l’autorité de Bran s’il devait succéder à son frère. Qui plus est, il est encore mineur et il faudrait mettre en place une régence jusqu’à sa majorité, ce qui n’est jamais un argument en faveur d’un prétendant.
Plus factuellement, Bran est réputé mort depuis ACOK, et son destin l’éloigne de plus en plus de Winterfell et de la couronne du Nord.

Il est donc probable que jamais Bran n’héritera de la couronne, surtout pas s’il devient un homme-arbre au-delà du Mur. En tout cas, pour l’instant, personne ne songe à lui pour succéder à Robb.

Rickon, le cadet perdu

En tant que frère cadet légitime, Rickon est le suivant en ligne de succession. Il est lui aussi officiellement mort depuis la deuxième intégrale (ACOK), et peu nombreux sont ceux qui le savent vivant et qui comptent sur lui pour leurs intrigues. Lord Wyman Manderly et Robett Glover font partis de ce cercle fermé, et ils veulent soutenir ses prétentions pour déjouer les ennemis du Nord.

[Wyman Manderly :] Roose Bolton détient la fille de lord Eddard. Pour le contrer, Blancport doit avoir le fils du Ned… et le loup géant. Le loup prouvera que l’enfant est qui nous le prétendons être, si Fort-Terreur essayait de nier.

(ADWD, chapitre 30, Davos IV)

Rickon Stark et Broussailles (Crédits Amok)
Rickon Stark et Broussailles (Crédits Amok)

Utiliser Rickon permettrait de « court-circuiter » toute autre prétention. Si Manderly et Glover misent sur lui, c’est avant tout parce qu’ils savent où le retrouver (sur l’île de Skaggos) alors qu’ils ignorent où est Bran. On remarquera d’ailleurs qu’en passant leur accord secret avec Davos (représentant du roi Stannis Baratheon), ils évitent de parler de leur « roi » : ils demandent juste à Davos de leur ramener leur « suzerain »… Les plans de Manderly et Glover ne sont donc pas clairs : prévoient-ils de couronner Rickon, comme roi indépendant de Stannis ? Comptent-ils reconnaître l’autorité royale de Stannis, en poussant le jeune Rickon à lui prêter serment de vassalité ? C’est encore incertain.

Toutefois, l’idée d’un Rickon, héritier de Robb pose encore le problème de la régence. S’il était remis à Blancport, c’est assurément lord Manderly qui deviendrait son régent. Cette situation pourrait durer longtemps, puisque Rickon a 5 ou 6 ans dans ADWD… Les Manderly pourraient être accusés de vouloir dominer le Nord avec un imposteur.
Pour qu’on ne puisse pas remettre leur autorité en cause, il faut que personne ne puisse douter de l’identité de l’enfant qu’ils vont présenter comme étant Rickon. C’est pour cette raison que Wyman Manderly insiste autant sur la présence du loup géant (Broussaille) avec l’enfant : les seuls loups géants au sud du Mur sont ceux des Stark… Avec ce loup, les Manderly auront une preuve visible et indiscutable que Rickon est bien qui il prétend être. Toute autre preuve serait moins crédible que celle-là, et pourrait être remise en cause par ceux qui voudraient nier l’identité de Rickon et rejeter la régence de Manderly.

Rickon pourrait donc bien succéder un jour à son frère, comme suzerain du Nord, et qui sait ? Peut-être comme roi ? Encore faut-il que son identité ne soit pas remise en cause.

Sansa, la princesse envolée

Les deux frères légitimes de Robb étant réputés morts, Sansa a pendant longtemps été son héritière putative. Elle a concentré sur elle les intrigues des Lannister, des Tyrell et de Littlefinger.

[Tywin et Kevan Lannister :] Nos alliances du sud ont beau être aussi solides que Castral Roc, il ne nous en reste pas moins à gagner le Nord, et la clef du Nord s’appelle Sansa Stark.
[…]
Qui épouse Sansa Stark se retrouve à même de revendiquer Winterfell en son nom.
[…]
Quand tu amèneras chez lui le petit-fils d’Eddard Stark pour faire valoir ses droits de naissance, seigneurs et petites gens se dresseront comme un seul homme pour le jucher sur le haut siège de ses ancêtres.

(ASOS, chapitre 20, Tyrion III)

Sansa Stark (Crédits : Amok, avec son autorisation)
Sansa Stark (Crédits : Amok, avec son autorisation)

Sansa étant une femme, c’est donc plus probablement son « seigneur et époux » qui gouvernera à sa place (bonjour la société machiste !) Puis, après elle ou lui, c’est leur enfant (de préférence un fils), qui devrait hériter. Les Lannister ont toujours pensé se servir d’elle pour contrôler le Nord. Ainsi, pendant longtemps, ils ne rompent pas ses fiançailles avec Joffrey, car leur mariage permettrait de mettre directement le Nord sous la coupe du roi. Lorsque l’alliance avec les Tyrell devient indispensable, ils dissolvent ces fiançailles pour marier Joffrey à Margaery.

Sansa se retrouve donc libre et peut-être mariée à quelqu’un d’autre. Les Tyrell se rapprochent d’elle pour la marier à leur héritier, Wyllos… mais les Lannister n’entendent pas laisser la clé du Nord filer dans le Bief : pour s’assurer de garder la main sur elle, ils la marient précipitamment à Tyrion.

On pourrait dire beaucoup sur la légalité de ce mariage, qui semble pouvoir être facilement dissous :

[Tywin Lannister à Tyrion :] L’unique besogne indispensable qui t’incombe est de lui prendre sa virginité pour empêcher quiconque de prétendre que le mariage n’a pas été consommé.

(ASOS, chapitre 20, Tyrion III)

Outre le fait que Tyrion a déjà été marié, son second mariage avec Sansa n’a pas été consommé. Ces deux arguments séparément pourraient être des motifs pour déclarer nul le mariage entre Tyrion et Sansa.

Petyr Baelish (Crédits : Amok, avec son autorisation)
Petyr Baelish (Crédits : Amok, avec son autorisation)

Mais Littlefinger aussi a des vues sur Sansa. Il a proposé aux Lannister de l’épouser lui-même. Cersei a refusé car lord Baelish est de naissance trop basse. Il doit donc trouver un autre moyen pour s’emparer d’elle sans être soupçonné par les Lannister.
Lorsqu’il apprend que les Tyrell menacent d’emmener Sansa à Hautjardin (où Littlefinger ne pourra plus l’atteindre), c’est lui qui prévient les Lannister pour qu’ils organisent le mariage avec Tyrion. Grâce à ce mariage, Sansa reste à Port-Réal avec son mari. Poursuivant le double objectif de se débarrasser de Tyrion (qui est dangereux pour lui) et de récupérer Sansa secrètement, Littlefinger orchestre le meurtre de Joffrey avec Olenna Tyrell. L’empoisonnement de Joffrey crée une agitation propice à la fuite de Sansa : Littlefinger l’exfiltre de Port-Réal et l’emmène secrètement aux Eyrié avec lui. Il a prévu tout un habile stratagème pour que les soupçons du meurtre se portent sur Tyrion, qui devrait être rapidement exécuté. Grâce à cela, Sansa deviendra veuve et sera libre de se remarier selon les désirs de Petyr Baelish, son seul allié dans le Val.

Et en effet, il semblerait bien que Littlefinger prévoit de marier Sansa dans le Val.
Grâce à ses conseils, Lysa Arryn a fait en sorte de maintenir le Val en dehors de la guerre des Cinq Rois. Le Val est l’une des dernières couronnes qui n’a pas été abîmée par la guerre et qui dispose encore de toutes ses forces. Lord Robert Arryn étant un enfant malingre et maladif, Petyr prévoit (et hâte) sa mort prochaine… afin que lui succède le vaillant Harrold Hardyng, son seul héritier connu. Le mariage de celui-ci avec Sansa Stark, héritière de Winterfell, devrait permettre, selon le plan de Baelish, de mobiliser les bannerets du Val pour la cause de l’héritière du Nord. Même si elle n’a plus de loup qui permette de la reconnaître comme une fille Stark, Sansa a toujours ses cheveux auburn, typiques des Tully, comme sa mère Catelyn et sa tante Lysa. Cette caractéristique devrait permettre de l’identifier comme la personne qu’elle prétend être. Et pour le reste :

[Petyr Baelish à Sansa :] Les bannerets de Jon Arryn ne m’aimeront jamais […] mais ils aimeront leur Jeune Faucon, et lorsqu’ils arriveront tous ensemble pour célébrer ses noces, et que toi tu te présenteras avec tes longs cheveux auburn, revêtue d’un manteau de vierge gris et blanc blasonné dans le dos d’un loup-garou… Eh bien, là, chacun des chevaliers du Val vouera solennellement son épée à te reconquérir tes droits de naissance. Tels sont les présents que je t’offre, ma chère Sansa : Harry, les Eyrié et Winterfell.

(AFFC, chapitre 42, Alayne III)

Le Val a toujours été plus proche des Stark et des Tully que des Lannister : les bannerets de lord Jon Arryn ont pressé Lysa Tully de rentrer en guerre contre le Trône de Fer. Ils seront donc certainement favorables à l’idée d’entrer en guerre pour défendre les droits de Sansa.

Mais le plan de Littlefinger reste incertain sur quelques points.
Compte-t-il sur les Nordiens ? Si c’est le cas, il n’a jamais montré aucun signe de vouloir les rallier…
Espère-t-il l’assistance des seigneurs du Conflans ? Les Lannister ont destitué les Tully et ont donné le titre de seigneur suzerain du Conflans à Petyr Baelish… Mais c’est un titre de complaisance, qui n’a jamais été validé par l’hommage de ses vassaux. Les seigneur du Val ont déjà du mal à accepter la régence d’un noble de si basse extraction, les seigneurs riverains risquent eux aussi de rejeter la suzeraineté d’un si piètre sire, qui leur a été imposé par leurs anciens ennemis… Toutefois, si Littlefinger reprend le combat du roi du Nord au nom de Sansa, peut-être quelques-uns d’entre eux pourraient se rallier à eux…
On peut aussi s’interroger sur le véritable but de Littlefinger : il dit à Sansa qu’il lui offrira les Eyrié et Winterfell, mais son but n’est-il pas plutôt de se servir des armées du Val pour frapper directement Port-Réal et jucher Harrold Hardyng sur le trône ? Pour le moment, cela paraît improbable, mais une théorie pourrait rendre cette évolution possible.

Arya, l’épouse échangée

En tant que dernière fille d’Eddard, Arya est assez loin dans l’ordre de succession. Difficile de considérer ses droits… D’autant qu’elle a disparu dans la nature après l’arrestation de son père et le massacre des Stark de Port-Réal, peu après le décès du roi Robert Baratheon. Les Lannister ont dissimulé cette disparition, faisant croire à tout le monde qu’ils l’avaient capturée en même temps que sa sœur… mais il n’en est rien.

La vraie Arya

Arya Stark (Crédits Amok)
Arya Stark (Crédits Amok)

La véritable Arya Stark est partie de Westeros et suit une formation de Sans Visage dans la cité libre de Braavos. Au terme de cette formation, Arya devrait devenir « personne ». Il est possible qu’elle finisse donc par perdre complètement son identité et par ne plus être qu’un assassin au service du temple, ayant perdu son nom et son visage…

Toutefois, certains points nous font penser qu’Arya ne sera jamais vraiment « personne », et qu’elle finira par se mettre en porte-à-faux avec la doctrine du temple des Sans Visage. Elle conserve des pouvoirs de zoman, dont elle ne parle pas aux Sans Visage. Ainsi, elle parvient à rentrer dans le corps d’un chat et dans ses rêves, elle rentre dans l’esprit de sa louve, Nyméria, dont la meute terrorise le Conflans. Et elle a conservé Aiguille, la petite épée forgée dans le château de son père, cadeau de son demi-frère Jon Snow.

Ces deux puissantes attaches à son passé devraient empêcher Arya de devenir vraiment « personne », et continueront de la relier aux Stark. On peut donc penser qu’elle n’héritera jamais de Winterfell, mais qu’elle conservera son identité et qu’elle sera encore amenée à jouer un rôle déterminant dans l’avenir de sa famille…

La fausse Arya

Présentée (et reconnue) comme Arya Stark grâce à une intrigue des Bolton-Lannister, cette jeune fille est aussi le sujet d’intrigues impliquant les partisans de Stannis Baratheon.

Les Lannister ont besoin de confier le Nord à des gens sûrs. Mais pour que les vassaux du Nord acceptent la domination de leurs anciens ennemis, il faut les rendre légitimes en se rattachant à la lignée suzeraine précédente, les Stark.

[Tywin Lannister à Tyrion :]Lord Bolton mariera la petite à son bâtard de fils. Nous autoriserons Fort-Terreur à combattre les Fer-nés durant quelques années, et nous verrons bien s’il est capable de mettre au pas d’autres bannerets Stark. Le printemps venu, tous devraient être à bout de forces et prêts à ployer le genou. Le Nord échoira au fils que t’aura donné Sansa Stark…

(ASOS, chapitre 54, Tyrion VI)

Jeyne Poole (Crédits : <a href="http://eliamervi.com/shopasoiafprints.html">Elia Mervi</a>)
Jeyne Poole (Crédits : Elia Mervi)

Les Lannister prévoient que la suzeraineté du Nord (et Winterfell) reviendront à terme à Tyrion et son fils, par le biais de Sansa, la fille survivante la plus âgée. Mais dans un premier temps, il veulent fournir une bribe de légitimité aux prétentions de leurs alliés Bolton : ils ne pourront revendiquer le statut de seigneur suzerain du Nord, mais le mariage de Ramsay Bolton avec Arya Stark leur permettrait de revendiquer le château et les terres de Winterfell, et assoira la légitimité du père, Roose Bolton, comme gouverneur du Nord (chef des armées de la région, titre conféré par le Trône de Fer, et qui n’a qu’une autorité modérée par rapport aux suzerains). Ce plan est astucieux, car en fournissant Arya aux Bolton, les Lannister conservent pour eux Sansa, qui a plus de droits qu’Arya à la succession.

Mais pour ce faire, les Lannister doivent fournir une Arya Stark aux Bolton… Or, ils ne l’ont plus depuis longtemps. Cependant, il leur reste toujours une Nordienne : Jeyne Poole, fille de l’intendant de lord Eddard, qui a été élevée à Winterfell avec les filles Stark (elle connaît donc bien les lieux et les comportements des dames de haut parage). Lors de la chute de lord Eddard et du massacre des Stark dans la capitale, Jeyne a été épargnée, prise en otage et confiée à Littlefinger. Les Lannister décident de la faire passer pour Arya, espérant que personne ne remettra en doute son identité.

Theon Greyjoy (crédits <a href="http://www.amokanet.ru/">Amok</a>)
Theon Greyjoy (crédits Amok)

Et c’est ce qui se produit. Les habitants de Winterfell ayant été massacrés, personne n’évente le subterfuge… à part Theon Greyjoy, ancien pupille de lord Eddard Stark. Mais lui-même étant un otage des Bolton (que Ramsay Snow n’hésite pas à torturer physiquement et mentalement), il ne dénonce pas la supercherie et les nobles nordiens pensent qu’il a bien reconnu l’authentique Arya.

Pendant ce temps, au Mur, la prêtresse de R’hllor, Mélisandre, décide d’envoyer Mance Rayder libérer Arya Stark des Bolton. Cela permettrait de diminuer la légitimité des Bolton, ennemis du roi Stannis Baratheon, sur Winterfell et le Nord. Mais Mélisandre cherche surtout à s’attacher l’amitié du lord Commandant de la Garde de Nuit, Jon Snow. Mélisandre sait que ce dernier est particulièrement attaché à sa demi-sœur Arya. Mance parvient à faire s’échapper la fausse Arya avec Theon Greyjoy, mais il est lui-même capturé avec les femmes qui l’accompagnaient. Quant à Theon et Jeyne Poole, ils parviennent au campement du roi Stannis.

L’avenir de cette fausse Arya Stark paraît très incertain. Va-t-elle révéler sa véritable identité ? Qu’est-ce que Stannis va faire d’elle ?
Un des chapitres de TWOW, publié à l’heure actuelle répond en partie à ces questions. En tout cas, la lettre de Ramsay Bolton que Jon Snow reçoit à la fin d’ADWD semble indiquer que Ramsay aurait vaincu Stannis mais qu’il n’a pas récupéré son épouse…

Jon, le successeur inattendu

Jon Snow et Fantôme (Crédits <a href="http://www.amokanet.ru/">Amok</a>)
Jon Snow et Fantôme (Crédits Amok)

Jon est officiellement le fils bâtard d’Eddard Stark. Étant rentré dans la Garde de Nuit, son serment lui interdit théoriquement d’hériter de qui ou de quoi que ce soit. Pourtant, deux rois songent à lui donner Winterfell.

Jon Stark, seigneur de Winterfell

Lorsque Stannis Baratheon se rend au Mur pour défendre le royaume des Sept Couronnes contre l’invasion des sauvageons, il y rencontre Jon Snow. Le roi a besoin de rallier les Nordiens pour lutter contre les Bolton (alliés de ses ennemis Lannister). Il conçoit alors de donner Winterfell à Jon :

[…] Vos Nordiens ne me connaissent pas, ils n’ont aucune raison de m’aimer, mais j’aurai besoin de leurs forces pour livrer les batailles à venir. J’ai besoin d’un fils d’Eddard Stark qui les rallie à ma bannière. »
Il voudrait bel et bien faire de moi le sire de Winterfell. Jon se sentit pris d’un tel vertige que la violence des rafales lui fit presque craindre d’être emporté dans le vide.
« Votre Majesté oublie un détail, dit-il, je suis un Snow, pas un Stark.
— C’est toi qui en oublies un », riposta Stannis.
Mélisandre posa sa main chaude sur le bras de Jon. « Il est possible à un roi d’annuler d’une pichenette la tare de bâtardise, lord Snow. »

(ASOS, chapitre 70, Jon IX)

Stannis aimerait également marier son sire de Winterfell à Val. Celle-ci étant la belle-sœur de Mance Rayder, le roi d’au-delà du Mur, Stannis la confond avec une princesse. Habitué aux codes traditionnels des Sept Couronnes, Stannis pense que ce mariage garantira une alliance puissante entre sauvageons et Nordiens. Il ignore que le Peuple Libre est indiscipliné et indépendant, composé d’une myriade de peuplades aux traditions toutes différentes. Les sauvageons ne reconnaissent pas d’autorité issue de la naissance ou du mariage. Ils ne reconnaissent que la force. Le mariage voulu par Stannis est donc inutile… et il n’aura pas lieu, car Jon est élu lord Commandant de la Garde de Nuit, ce qui achève de le convaincre de refuser la proposition de Stannis.

Mais il ignore qu’avant Stannis, un autre roi a voulu faire de lui l’héritier de Winterfell.

Jon Stark, roi du Nord

En effet, lorsque se pose le problème de sa succession, Robb Stark est convaincu que ses autres frères et sœurs sont tous morts, à l’exception de Jon et Sansa. Jon étant illégitime du fait de sa bâtardise, Sansa ou ses fils devraient hériter… et son époux Tyrion Lannister, qui devrait exercer le gouvernement jusqu’à la majorité de l’enfant. Le jeune roi veut absolument éviter que Winterfell et le Nord tombe entre les mains des Lannister. Il en discute avec sa mère, qui lui propose de désigner comme héritier un descendant lointain d’une arrière grand-mère, mariée dans le Val… Mais Robb ne l’entend pas de cette oreille.

– Mère. » L’intonation avait quelque chose d’acerbe. « Vous oubliez. Mon père avait quatre fils. »
Elle n’avait pas oublié ; elle avait refusé de prendre ce détail en compte, et voilà qu’on le mettait sur le tapis. « Un Snow n’est pas un Stark.
– Jon est plus Stark que je ne sais quels hobereaux du Val qui n’ont jamais ne fût-ce que posé les yeux sur Winterfell.
– Jon est frère de la Garde de Nuit, sous serment de ne prendre femme ni tenir terres. Et qui prend le noir sert à vie.
– Comme le font les chevaliers de la Garde royale. Ce qui n’a pas empêché les Lannister de dépouiller du manteau blanc ser Barristan Selmy et ser Boros Blount dès qu’ils n’en eurent plus l’usage. Que j’expédie une centaine d’hommes prendre la place de Jon, et je suis prêt à parier que la Garde de Nuit trouvera un biais pour le relever de ses vœux. »
Il n’en démordra pas. Elle savait combien son fils pouvait se montrer têtu. « Un bâtard ne peut hériter.
– À moins qu’un décret royal ne le légitime, répliqua Robb. Il y a plus de précédents pour cela que pour relever de ses vœux un frère juré. […] Jon est l’unique frère qui me demeure. Si le sort m’appelle à mourir sans postérité, je veux qu’il me succède comme roi du Nord. »

(ASOS, chapitre 46, Catelyn V)

Plus tard dans le même chapitre, Robb convoque un conseil avec ses principaux lieutenants et vassaux. Sont réunis autour de lui Jason Mallister, le Lard-Jon Omble, Galbart Glover, Maege Mormont, Edmure Tully, et sa mère, Catelyn Stark. À la fin de la discussion, Robb évoque sa succession une nouvelle fois.

Robb saisissait déjà une feuille de parchemin.
« Un dernier point. Lord Balon n’a laissé derrière lui que le chaos, nous le souhaitons. Je ne saurais faire de même. Or il se trouve que je n’ai pas de fils pour l’instant, que mes frères Bran et Rickon sont morts, et que ma soeur est mariée à un Lannister. J’ai longuement et consciencieusement médité le choix de mon éventuel successeur. Je vous ordonne maintenant, à vous qui êtes mes nobles, fidèles et loyaux sujets, d’apposer vos sceaux sur le document que voici, en tant que témoins de mes volontés. »

(ASOS, chapitre 46, Catelyn V)

Il paraît donc évident, comme une suite logique de la conversation précédente, que Robb vient de légitimer Jon et de le nommer comme son successeur au trône du Nord. Cet acte n’a de valeur légale que pour ceux qui reconnaissent l’autorité royale de Robb (les Nordiens et les Riverains). Pour les autres (Lannister, Bolton, Frey, Baratheon), Jon reste un bâtard, puisqu’il n’a pas été légitimé par le vrai roi.

On ignore où est passé le testament de Robb après sa disparition. Est-ce qu’il l’avait sur lui ? Est-ce qu’il l’a confié à l’un de ses lieutenants ? Sa mère est morte à ses côtés et Edmure Tully est prisonnier des Frey et des Lannister. Jason Mallister est tenu reclu à Salvemer, alors que le Lard-Jon est prisonnier aux Jumeaux. Quant à Galbart Glover et Maege Mormont, ils se sont évanouis dans la nature.
Ce document a pu être récupéré par les Frey, ou confié à un autre banneret de Robb… Toujours est-il qu’il a existé, et qu’il n’est pas improbable qu’une faction finisse par se lever pour soutenir la légitimité de Jon Stark au titre de roi du Nord. Il est possible que ce soit le but poursuivi par les Tully et la Fraternité sans Bannière, dirigée par lady Cœurdepierre (sur cette hypothèse, voir cet article).

Conclusion

L’avenir du Nord est très incertain. Les Bolton ont des prétentions fragiles, et les autres Nordiens, sans en avoir de preuve, pensent qu’ils ont joué un rôle dans les Noces Pourpres. Ils risquent de ne pas tenir longtemps la région, qui sera sans doute amenée à se soulever contre eux et contre les Baratheon-Lannister.
De même, le Conflans est exsangue après la guerre qui l’a ravagé, mais les nobles riverains pourraient finir par se révolter contre l’oppression de leurs ennemis. Le Val a longtemps attendu pour rentrer dans la guerre, et une simple étincelle pourrait mettre le feu aux poudres.

Les candidats sont nombreux pour succéder à Robb Stark et plusieurs factions pourraient voir le jour… Reste à savoir si elles s’entredéchireront ou si elles parviendront à coopérer :

  • Sansa Stark : soutenue par la ruse de Littlefinger et (sûrement) les nobles du Val.
    En option : les Nordiens et les Riverains, Aegon Targaryen…
  • Rickon Stark : soutenu par quelques Nordiens informés de sa survie (Manderly, Glover…).
    En option : d’autres Nordiens et des Riverains.
  • Jon Stark : soutenu par la Fraternité sans Bannière, quelques nobles riverains, quelques nobles nordiens.
    En option : les Nordiens, les Riverains, Stannis Baratheon…
  • La fausse Arya Stark : manipulée par les Bolton ou par Stannis.

En espérant que la lecture de ce sujet récapitulatif vous aura permis de vous remettre à jour, la Garde de Nuit vous propose un petit jeu supplémentaire : l’image qui se trouve en haut de cet article est issue d’une illustration plus large. La Garde de Nuit republiera mercredi prochain une théorie, concernant ce personnage et ses plans… À votre avis, de qui s’agit-il ?