Share This Post

Accueil - Actualités / Saison 8

[On teste pour vous] Une pluie de magazines consacrés à Game of Thrones

[On teste pour vous] Une pluie de magazines consacrés à Game of Thrones

À la veille de la diffusion de l’ultime saison de Game of Thrones, plusieurs magazines français publient des hors-séries consacrés à la série télévisée. La Garde de Nuit vous propose un article (que l’on mettra à jour au fil de nos lectures) récapitulant nos impressions à la lecture de ces magazines, afin d’y voir plus clair au milieu de toutes ces publications.


(N’hésitez pas à nous faire part de vos impressions dans le sujet du forum consacré aux revues)

Game of Thrones au crible de l’Histoire : Historia – Game of Thrones

Par Crys

Le magazine Historia s’est depuis longtemps inscrit dans une tradition de vulgarisation. Il ne fait toutefois pas l’unanimité auprès des historiens. Alors qu’en est-il quand il s’attaque à un monument de la fiction littéraire et télévisuelle ? Sous l’égide de ses partenaires France Inter et OCS, le magazine tente quelques éléments de réponse.

Un magazine pour les férus d’histoire…

Couverture du hors-série Historia spécial Game of Thrones

Passé un édito qui file un peu trop la métaphore et le curriculum vitae des contributeurs, le numéro s’ouvre sur une biographie de Martin un peu décevante sur le fond (ne pas mentionner La Forteresse pour faire le lien entre son œuvre et l’histoire…) comme sur la forme (trop de jeux de mots tue le jeu de mot). Ensuite, une fois réintroduites les maisons et la géographie, Historia déroule un plan en trois partie somme toute très… historien : Le monde médiéval de Westeros, qui écarte le Mur et au-delà pour en faire l’objet des Mondes du Nord, en seconde partie avant de traverser le détroit pour Au-delà de la mer.

De manière générale, le magazine joue pas mal à « quand on voit que… on pense à… », ce qui semble logique au vu de l’angle choisi, mais cela peut devenir un brin redondant sur la forme, même en le lisant en trois fois. La plupart des articles, s’ils ne surprendront pas ceux qui suivent notre sujet dédié sur le forum, auront le mérite de soulever quelques nouveautés (les « Frères des victuailles » pour les Greyjoy, voilà un point à creuser !).

Toutefois, à toujours vouloir raccrocher la saga à une certaine historicité, on peut se demander si certaines ne sont pas un peu trop poussées, voire trop francophiles pour Martin, tout fan d’histoire qu’il soit. Cette analyse historique de la saga a un goût de manque. En écartant les références littéraires, on se retrouve avec quelque chose d’un peu boiteux, et le ton de certaines publications laissent à croire que leurs contributeurs n’ont pas vraiment d’estime pour les romans ou la série (et nous renvoie à l’image de la Fantasy en France, peut-être).

Au milieu de tout-cela, votre serviteur retiendra surtout quelques articles : celui sur le Petit Âge glaciaire autour de la formule « Winter is coming », les ponts entre Dorne et Al-Andalùs, ou encore l’historique plutôt précis de la guerre des Deux-Roses, référence incontournable de Martin.

Pour le reste, on tombe souvent dans le catalogue de références qui parlera aux habitués mais moins au grand public, et de fait les yeux ont tendance à dévier quand la référence n’est pas étayée.

… de Westeros ?

Cependant, une des grandes forces du magazine, c’est l’importance donnée à la matière littéraire, notamment celle qui n’est pas développée dans la série télévisée. Que ce soit en récapitulant la chronologie des différentes invasions en Westeros ou en retraçant l’histoire de la Foi, force est de constater que certains contributeurs ont pris soin d’étudier la « fausse histoire » de Martin avec autant d’intérêt que la véritable, en dépit de certaines formules maladroites.

Auquel cas, le magazine s’adresse au spectateur de la série qui veut creuser plus loin le background historique de la saga sans pour autant se coltiner toutes les vidéos d’animation fournies sur les Blu-ray, sans parler de se plonger dans The World of Ice and Fire.

L’ensemble est donc sérieux, même sur l’univers de Martin et pour nous, cela fait vraiment plaisir à lire.

Pour aller plus ou moins loin

Attention, cependant, car les vingt dernières pages du magazine sont consacrées à un but bien précis : casser les idées reçues sur le Moyen Âge. Cette initiative est à mon sens un peu ambivalente. D’un côté, profiter du biais de Game of Thrones pour apprendre deux-trois trucs au lecteur pas forcément historien est plutôt une bonne chose, à l’heure de la désinformation où hoax rime avec intox. D’un autre côté, cela sous-entend que la saga de Martin est propre à véhiculer une fausse idée du Moyen Âge, ce qui serait un chef d’accusation exagéré quand on sait qu’il s’agit d’une œuvre de fiction.

C’est d’autant plus dommage qu’à titre personnel, j’aurais préféré que ces vingt pages soient consacrées à développer certaines idées présentes dans la revue, histoire que les références à tel personnage ou à tel événement ne soient pas des mots perdus et isolés dans le vent des pages.

Un numéro à réserver donc à ceux qui aiment l’histoire ou veulent la découvrir, mais pour avoir une analyse qui mêle à la fois approche historique, philosophique et littéraire de l’objet « martinien », peut-être le Point Pop serait plus indiqué, quand bien même il se focalise sur la série.

Historia – Game of Thrones, 7,90€, 106 pages.

Les grandes thématiques philosophiques de la série : Philosophie magazine

Par Lapin Rouge

« Philosophie magazine » consacre son hors-série n° 41 à Game of Thrones ; ça nous fait 80 pages et une bonne douzaine d’articles (à 7,90 €), répartis en cinq parties thématiques :

  • « L’exercice du pouvoir » ;
  • « Sexe, domination et subversion » ;
  • « Catastrophe climatique et migrations » ;
  • « Dieux et destins » ;
  • « Passeport pour Westeros ».
Couverture n° hors-série Philosophie Magazine Game of Thrones avril 2019

Couverture du n° hors-série de Philosophie Magazine Game of Thrones, avril 2019

Ce magazine est consacré quasi-totalement à la série ; seuls un ou deux articles abordent à l’occasion les bouquins, donc soyez prévenus. Ceci étant, lorsque les auteurs veulent étoffer leur propos et chercher des éléments d’analyse, ils sont parfois amenés à convoquer des éléments issus des livres, en les mixant à leur réflexion principalement fondée sur la série, d’où des va-et-vient parfois acrobatiques.

Les thématiques abordées ont toutes leur intérêt, mais j’avoue que j’ai trouvé leur traitement inégal. Il faut dire que l’article d’introduction (un entretien avec Raphaël Enthoven) m’a hérissé d’emblée en affirmant froidement « Les Lannister sont des nazis » (au motif qu’ils seraient obsédés par la pureté de leur sang, ce qui aurait au moins mérité discussion et argumentation). Cet article m’a d’ailleurs semblé osciller entre une paraphrase bavarde de la série et des assertions péremptoires (heureusement pas toutes aussi contestables que l’exemple sur les Lannister).

Cependant, les autres articles peuvent être beaucoup plus stimulants intellectuellement, comme par exemple l’entretien avec Sonia Feertchak sur le féminisme dans la série, qui développe notamment une réflexion intéressante sur la différence entre le viol de Daenerys par Khal Drogo (qui use de la force sur son épouse, mais qui, ce faisant, ne la dégrade pas, car c’est pour lui le mode « normal » de la relation conjugale, ce qui laisse la place à son évolution future) et celui de Sansa par Ramsay (qui, en revanche, est parfaitement conscient de la dégradation qu’il impose à son épouse, et en jouit par pure perversité). On peut en discuter, mais le propos ouvre bien le débat.

De même, l’entretien sur le retour du merveilleux dans un monde « laïcisé » avec Tristan Garcia offre des perspectives intéressantes, même si je ne partage pas toutes ses réflexions (par exemple, faire de la religion du dieu Multiface une lecture fictionnelle par Martin d’un aspect du christianisme ne m’a pas convaincu).

En revanche j’ai trouvé les parties sur le pouvoir ou sur la catastrophe climatique un peu faibles. Il ne suffit pas de placer quelques citations de Machiavel ou de Hobbes pour élever le débat au-dessus du niveau de la conversation entre personnes de bonne compagnie. J’ai un peu eu le sentiment que les auteurs allaient chercher dans la série des éléments pour étayer leur propos, mais sans dépasser la simple illustration, sans vraiment atteindre un niveau d’analyse permettant la réflexion. Après, c’est peut-être la grande variété des propos de la série qui en est la cause, mais c’est un autre débat.

Personnellement, j’ai donc apprécié diversement les différents articles de ce numéro. Mais peut-être avez-vous une opinion différente ? Dites-le en commentaire ci-dessous, ou venez en parler sur le forum !

Game of Thrones. Philosophie magazine.
100 pages (dont 80 consacrées à la série), 7,90 €, à retrouver depuis quelque temps en kiosque et pour 3 mois.

Dans les coulisses de la série TV : Mad Movies – Game of Thrones, tous les secrets du monument de la Dark Fantasy

Par Nymphadora

Le magazine Mad Movies, mensuel spécialisé dans le cinéma fantastique, consacre son dernier hors-série de la collection CLASSIC (une collection qui revient sur l’histoire des films références du cinéma fantastique) à la série Game of Thrones. Au programme de ce numéro très axé sur le processus de développement de la série, on nous promet l’analyse de la réalisation des sept précédentes saisons.

Un magazine qui explore les étapes du développement de la série

Hors série Mad Movies Game of Thrones (crédits : Mad Movies)

Mad Movies est spécialisé dans le cinéma et ça se sent. Au programme du magazine, on nous présente, saison par saison, des interviews des showrunners, d’acteurs, de réalisateurs d’épisodes, de scénaristes… afin d’éclairer le processus de production de la série. À cela s’ajoutent des articles consacrés au parcours des acteurs principaux de la série, à la création des effets spéciaux, des maquillages, de la musique… bref, on revient sur tous les aspects techniques qui fait de la série ce qu’elle est aujourd’hui.

Il y a au final assez peu d’informations inédites, les journalistes ayant été piocher dans les interviews données par les producteurs de la série, les acteurs, etc. lors de la promotion de chaque saison de la série. Néanmoins, tout est regroupé et cohérent, et c’est à ce titre une mine d’or pour celui qui n’a pas forcément suivi saison par saison le développement de la série : quels choix d’adaptation ont été opérés par les showrunners, quelles scènes leur ont donné du fil à retordre, comment les acteurs envisagent leur rôle… ? Le magazine est à ce titre assez agréable à lire, en évitant l’effet catalogue et permet de se replonger dans la série en attendant la saison 8, en se rappelant des événements marquants de chaque saison.

En rajoutant des éclairages plus techniques sur les effets spéciaux ou le maquillage par exemple, le magazine permet en sus d’éclairer le travail d’équipe qui apportent tant à la série au-delà des étapes plus classiques du développement. Allant des logiciels utilisés pour réaliser les effets spéciaux (dont un logiciel français, cocorico !) à l’anecdote relatant l’implication au cours de la conception de la scène de la mort de Joffrey Baratheon d’un monument du monde des maquillages-effets spéciaux qui n’avait pas mis les pieds dans un studio depuis le début des années 2000, ces articles plus techniques apportent un éclairage bienvenu aux articles « saison » qui relatent des propos moins inédits.

On notera toutefois que certains portraits d’acteurs frôlent l’inventaire rébarbatif et paraissent un peu superflus : la liste des films de troisième zone dans lesquels chaque acteur du casting a tourné n’amène qu’assez peu d’intérêt au lecteur et l’on préférera au final ce bon vieux IMDB qui a au moins l’avantage de mettre des affiches et des images sur ces films méconnus^^.

Des erreurs qui déçoivent

Malheureusement, et à notre grand dépit, le magazine laisse un sentiment d’inachevé. Peut-être des délais serrés ont empêché une relecture attentive ? En tous les cas, le magazine souffre d’une quantité de coquilles et erreurs difficilement acceptable compte tenu de l’ambition de la parution. On pardonnera les coquilles typographiques, mais on grincera des dents lorsque, même dans les sous-titres mis en avant de certains articles, les noms de personnages de la saga sont écorchés (Jaime devient Jamie dans plusieurs articles). Les résumés qui sont faits saisons par saisons nous font également tourner chèvre : on se demande si l’on a vu tout à fait la même série… Des quatre enfants de Ned Stark (big up Rickon, l’oublié de la bande^^) au mariage de Sansa et Joffrey (qui sera ensuite répudiée^^ bah oui forcément si Joffrey se marie à Margaery en étant marié à Sansa, faut bien la répudier à un moment…) à celui de Cersei et Loras… Ces erreurs desservent grandement le propos.

Mad Movies – Game of Thrones, tous les secrets du monument de la Dark Fantasy, 9,90€, 114 pages

Un magazine très bien documenté : Le Point Pop – Game of Thrones, mythes et origines

Par Nymphadora

« Le Point Pop » (émanation de l’hebdomadaire « Le Point ») a décidé de consacrer son dernier numéro aux mythes et origines de la série télévisée. La mort de Ned Stark, les Noces pourpres, le procès de Tyrion, la Bataille des bâtards… Le magazine nous emmène dans les coulisses de séquences emblématiques de Game of Thrones, de l’évolution des personnages, et décrypte les parallèles historiques et philosophiques qui les habitent…

Des références qui en font une série de mini-essais

Le Point Pop (crédits photo : Babar des Bois)

Le Point Pop a clairement bossé son sujet : afin d’analyser les inspirations historiques, philosophiques, politiques… de la série, les rédacteurs du magazine ont patiemment repris le fil des différentes saisons, et ont convoqué de nombreux universitaires et spécialistes de ces thématiques. On retrouve ainsi pêle-mêle des propos d’Anne Besson (professeur en littérature comparée à l’université d’Artois et spécialiste française de la littérature fantasy), de William Blanc (médiéviste, spécialisé dans les représentations contemporaines du Moyen Âge), de Nicolas Allard (agrégé de lettres modernes et auteur de l’essai L’univers impitoyable de Game of Thrones : des livres à la série, enquête et décryptage dont nous vous avions parlé il y a quelques temps), de Justine Breton (agrégée de littérature, docteure en littérature spécialisée dans la résonance de la littérature médiévale – notamment le mythe arthurien – dans la culture contemporaine), de Florian Besson (normalien, agrégé d’histoire, co-auteur de “Les Moyen Âge de Game of Thrones”, et co-fondateur du site Actuel Moyen Âge), de Valère NDior (maître de conférences en droit public à l’université Toulouse 1 Capitole, auteur de “Du droit international dans Game of Thrones ? À Westeros, rien de nouveau”), et bien d’autres références universitaires.

Grâce à ces voix nombreuses et inspirées, le magazine se transforme en une série de petits essais consacrés à différentes scènes marquantes de la série. On parle ainsi philosophie en analysant la morale de Ned Stark ou les personnages de Varys et Littlefinger, histoire en se penchant sur la marche de la honte de Cersei Lannister ou sur le personnage de Joffrey Baratheon… Chaque scène et personnage marquant deviennent le prétexte à une analyse fouillée. On pourra cependant ne pas être d’accord avec toutes les analyses, ou remettre en cause certaines interprétations.

Le magazine n’oublie pas également de montrer les coulisses de la série, intégrant quelques anecdotes de tournage bienvenues au milieu de ces références universitaires, afin de mettre en lumière le travail des créateurs de la série.

Par ailleurs, on retrouve certains articles complémentaires, là encore très bien documentés, qui viennent re-contextualiser les propos consacrés à la série. Ainsi, par exemple, après avoir parlé du machiavélisme de nos personnages favoris dans plusieurs articles, on a le plaisir de lire un long article sur Machiavel nous permettant de fixer les idées, au-delà de la série en elle-même.

En toute objectivité, on notera toutefois que le Point Pop a oublié de citer une référence francophone majeure en ce qui concerne G.R.R. Martin : la Garde de Nuit . Mais bon, on ne leur en tient pas rigueur ^^

Un magazine consacré à la série uniquement

Fans des livres, soyez prévenus : certaines interprétations surprennent parfois. Cela s’explique par le fait que la série télévisée, sur laquelle s’appuie le magazine, s’éloigne des livres pour faire de ses personnages quelque chose de différent…

Ainsi, on tique quand on apprend que Varys est un serviteur zélé du bien du royaume (Kevan Lannister doit se retourner dans sa tombe ^^), avant de se souvenir que, dans le monde de la série télévisée, les manigances de Varys sont partiellement omises. Dans le filtre de la série télévisées, donc, l’analyse tient la route… Et même si elles ne concernent que la série télévisée, les réflexions et analyses présentes dans le magazine sont très intéressantes, et un certain nombre d’entre-elles restent applicables aux livres également. Ne boudons donc pas notre plaisir !

Toutefois, allez… on se prend à rêver d’un magazine de la même qualité consacré aux livres et non à la série !

Une lecture très agréable

Le magazine a par ailleurs une structure très appréciable : construit de façon chronologique, il ramène le lecteur au fil des pages de la saison 1 à la saison 7 en le replongeant dans les scènes marquantes de la série. Il en ressort une linéarité appréciable, qui rend la lecture très fluide.

La mise en page et le choix des images d’illustrations (d’ailleurs les plus observateurs reconnaîtront peut-être les membres de la Garde de Nuit sur l’une des illustrations, p.8) font également du magazine un joli objet, que l’on pourra tout à fait feuilleter dans quelques années, sans que le propos ou l’objet n’aient perdu en pertinence.

Game of Thrones, mythes et origines. Le Point Pop.
100 pages, 7,90 €, à retrouver depuis le 7 mars en kiosque pendant 8 semaines.

À suivre…

De nombreuses parutions vont se succéder dans le mois qui vient. La Garde de Nuit mettra à jour le présent article au fil de ses lectures et le remettra en lumière à chaque nouvelle parution. Stay tuned

Compte collectif de La Garde de Nuit.

2 Comments

  1. Je suggere d’ajouter le Science et Vie consacre a Game of Thrones et la science, plutot reussi!

    • Oui il est sur notre pile à lire (avec le Lire et le Historia 🙂 )

Leave a Reply