[Autrice] Costanza Casati

  • Ce sujet contient 2 réponses, 3 participants et a été mis à jour pour la dernière fois par Jon, le il y a 1 mois.
3 sujets de 1 à 3 (sur un total de 3)
  • Auteur
    Messages
  • #202633
    Nymphadora
    • Vervoyant
    • Posts : 8204

    Costanza Casati s’inscrit dans la lignée de Madeline Miller et de toute cette mode des réécritures féministes de mythes. Dans son premier roman, elle a mis en valeur Clytemnestre (la femme d’Agamemnon, sœur d’Hélène, tout ça tout ça…) et dans son second roman, elle va visiter l’Assyrie avec Babylonia apparemment (oui c’est un livre pour @babardesbois xD). On a consacré à Clytemnestre une émission des Manuscrits de Mestre Aemon :

    En résumé, un titre que je ne recommande pas forcément, et qui fait plutôt pâle figure auprès d’autres titres que j’ai nettement préférés dans la même veine. Heureusement, Wylla et Jon sont un peu plus positifs !

    ~~ Always ~~

    #202641
    Babar des Bois
    • Fléau des Autres
    • Posts : 4808

    elle va visiter l’Assyrie avec Babylonia apparemment (oui c’est un livre pour @babardesbois xD).

    Haaaaan alors là !
    Bon de ce que je vois, le sujet est ultra classique (la confusion Babylonie – Assyrie héritée des auteurs grecs ; EVIDEMMENT Sémiramis comme sujet, a peu près la seule reine mésopotamienne connue du grand public, et surtout porteuse d’un immense imaginaire qui a traversé les siècles ; l’image d’un empire assyrien comme violent). Maaaaaaiiiiiis ça peut être intéressant en fonction de comment c’est mené.

    #hihihi
    Co-autrice : "Les Mystères du Trône de Fer II - La clarté de l'histoire, la brume des légendes" (inspirations historiques de George R.R. Martin)
    Première Prêtresse de Saint Maekar le Grand (© Chat Noir)

    #202651
    Jon
    • Pas Trouillard
    • Posts : 526

    Pour celles et ceux qui auront la flemme d’écouter le replay du MMA (shame) : dans la famille des « réécritures mythologiques féministes », on n’est pas sur ce que je conseillerais en premier. Faire de Clytemnestre le personnage central d’une histoire est très intéressant, elle est quand même à la croisée de pas mal de mythes classiques, mais d’habitude toujours de façon plutôt périphérique ; j’ai beaucoup aimé aussi la vision très désabusée et réaliste des « héros », ainsi que la distanciation vis à vis des dieux et déesses, qui sont complètement absents de l’histoire, et qui ne viennent donc pas absoudre ou justifier les actes des hommes (qui se débrouillent très bien tous seuls merci).
    En revanche, le style est assez plat, et le rythme est mal maîtrisé, et ne parvient pas à éviter les écueils « évidents » de ce genre de projet : d’une part, le côté « tragédie grecque » (sans blague) – je savais où allait l’histoire, je savais que ça allait mal finir, et c’était d’autant plus difficile de me tenir accroché ; d’autre part, le carcan du matériau original pour l’évolution des personnages – c’est un peu lié, mais comme il faut respecter les événements, les personnages ne peuvent pas s’en émanciper complètement, et du coup, on a beau me vendre une Clytemnestre femme forte, badasse, qui va se venger, etc, elle est quand même obligée d’attendre la toute fin vu qu’avant ça il y a tous les passages requis par le mythe… Ce qui fait qu’au final on est beaucoup dans le « tell » du « show don’t tell », on me dit que « si si, elle est forte, t’inquiète, ça arrive », mais ça n’arrive pas vraiment.
    Même si ça se lit malgré tout facilement, je ressors un peu frustré de ce mensonge sur la marchandise, et c’est dommage parce que réécrire ce personnage m’intéressait beaucoup, et qu’il y a quand même quelques idées intéressantes…

    (Mais du coup j’avoue que je ne tenterai probablement pas son prochain livre ^^’)

3 sujets de 1 à 3 (sur un total de 3)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.