Vhagar

De La Garde de Nuit
Aller à : navigation, rechercher

Icone homonymie.pngPour les articles homonymes, voir cette page d'homonymie.


V.O. : Vhagar

Né en an -52[N 1], Vhagar était un dragon femelle gigantesque monté successivement par la reine Visenya Targaryen[1], Laena Velaryon et le prince Aemond Targaryen[2]. Sa couleur est inconnue.

Son nom était celui d'une ancienne divinité de Valyria[3]. On raconte que l’ardeur de son souffle était susceptible de faire fondre une armure de chevalier et d’en cuire le porteur[4] et qu'à la fin de sa vie un cheval monté pouvait passer dans sa gueule[5]. Certaines sources évoquent même qu'elle était aussi grosse que Balerion, la Terreur noire, au moment de sa mort[6].

Histoire

Avant la Conquête

Comme Meraxès, Vhagar est issue d'un œuf éclos à Peyredragon après le Fléau de Valyria[1].

La Conquête

A l'époque de la Conquête, Vhagar est montée par Visenya Targaryen, l'aînée des sœurs-épouses d'Aegon le Conquérant. Peu après le débarquement, Vhagar brûle le toit du donjon de Castelfoyer, obtenant ainsi la soumission de la maison Castelfoyer. Vhagar et Visenya accompagnent ensuite la flotte royale, menée par lord Daemon Velaryon, qui fait voile vers le Val d'Arryn. Elle détruit la flotte Arryn lors de la bataille de Goëville[1], Vhagar permet ensuite d'obtenir la soumission des seigneurs de la presqu'île de Claquepince[7]. Vhagar et Visenya sont ensuite convoqués par Aegon pour affronter les rois du Bief et du Roc, Mern IX Jardinier et Loren Lannister[1].

Vhagar participe à la bataille du Champ de Feu, aux côtés de Balerion et Meraxès. Pour la première fois réunis, les trois dragons dévastent les armées ennemies et consument près de quatre mille hommes, dont le roi Mern IX et toute sa famille, sonnant la défaite et la fin de la maison Jardinier. Dix milles hommes seront sévèrement brûlés et garderont toute leur vie des stigmates[5][1].

Lorsque le roi du Nord, Torrhen Stark, passe le Neck, Aegon et ses sœurs-épouses remontent vers le nord avec leurs dragons et toute leur armée. Les dragons impressionnent les Nordiens, qui ont entendu les récits des précédentes batailles. Si certains proposent de tuer les dragons dans leur sommeil avant la bataille, le roi préfère se soumettre sans combattre, plutôt que risquer la vie de ses hommes et la perte de sa maison[1].

Les Targaryen se séparent à nouveau. Vhagar et Visenya volent jusqu'au sommet des Eyrié, sans être inquiété ni par les armées du Val, ni par les garnisons. Cela convainc la reine régente Sharra Arryn de ployer le genou sans combattre. Le jeune seigneur Ronnel Arryn se voit même autorisé à voler trois fois sur le dragon avec Visenya[1].

Visenya Targaryen

Avec Balerion, Vhagar incendie chaque château de Dorne lors de la première guerre Dornienne[8].

En l'an 37, Vhagar boute le feu au bucher funéraire du roi Aegon I Targaryen[9].

En l'an 42, le roi des Sept Couronnes Aenys I Targaryen meurt subitement : Visenya enfourche Vhagar et vole jusqu'à Pentos, afin d'y retrouver son fils Maegor, exilé deux ans plus tôt. Ils retournent ensemble à Peyredragon sur leurs dragons, où Maegor coiffe la couronne de son père et se proclame roi des Sept Couronnes. Le lendemain, Vhagar et Visenya accompagne Maegor et Balerion par delà la baie de la Néra, pour Port-Réal[10]. Sur la fin de l'année, Visenya se rend à Lamarck sur le dos de Vhagar, où elle intimide la maison Velaryon et la reine douairière, Alyssa Velaryon, qui avait accusé Maegor d'avoir usurpé la couronne de son fils, le prince de Peyredragon Aegon[9].

En l'an 43, Vhagar participe à la guerre de la Foi, incendiant les sièges des seigneurs rebelles du Conflans qui soutiennent le Grand Septon, notamment les Blanetree, les Terrick, les Desdaings, les Lychester et les Van. Visenya se porte ensuite vers Villevieille, afin d'en finir avec le Grand Septon. Peu après, Vhagar remporte Visenya jusqu'à Peyredragon[9].

À la mort de Visenya en l'an 44, Vhagar se retrouve sans dragonnier pendant quelques années[9].

Laena Velaryon

Pendant le règne de Viserys I Targaryen, Laena Velaryon parvient à monter Vhagar à l'âge de douze ans, aux alentours de l'an 105. Après son mariage avec le prince Daemon Targaryen, les époux volent jusqu'aux cités libres où Vhagar et Caraxes sont admirés. À Lamarck, la princesse Rhaenyra Targaryen, montée sur Syrax, se joint souvent à eux pour voler[2].

Au début de l'an 120, Laena est atteinte d'une terrible fièvre puerpérale après avoir accouché d'un fils difforme qui ne vécut qu'une heure. Elle tenta de monter Vhagar une dernière fois avant de mourir, mais elle s'écroula avant d'avoir atteint sa monture[2].

Aemond Targaryen

Quelques mois après la mort de Laena, au cours des funérailles de ser Laenor Velaryon à Marée Haute, le prince Aemond Targaryen tente de dompter Vhagar. Il est surpris par le jeune Joffrey Velaryon, fils de Rhaenyra, qui va prévenir ses frères. Une dispute s'ensuit, au cours de laquelle Lucerys crève un œil d'Aemond. Prenant cela avec détachement, Aemond assura que s'il avait perdu un œil, il avait gagné un dragon[2].

Pendant la Danse des Dragons

Toujours montée par Aemond Targaryen, Vhagar est désormais le plus vieux et le plus gros dragon de Westeros. Elle est la survivante aguerrie d'une centaine de bataille et a quasiment atteint la taille de Balerion. Son rugissement peut faire trembler les fondations d'Accalmie et aucun dragon vivant ne la surpasse en férocité[6].

Aemond se rend sur son dos à Accalmie, afin d'obtenir le ralliement de lord Borros Baratheon au parti de son frère, le roi Aegon II. Pendant ce temps, la prétendante Rhaenyra Targaryen dépêche à Accalmie son fils, Lucerys Velaryon, monté sur son dragon, Arrax, cinq fois plus petit que Vhagar. Aemond monte son dragon et poursuit son neveu jusque dans la baie des Naufrageurs, où se déroule le premier duel de dragons de la guerre de succession, connue sous le nom de Danse des Dragons. Vhagar remporte le duel, entraînant la mort d'Arrax et Lucerys[6].

Pendant le siège de Repos-des-Freux, le roi Aegon en personne monté sur Feux-du-Soleyl et Aemond Targaryen sur Vhagar piègent Rhaenys Targaryen chevauchant son dragon, Meleys. La princesse et sa monture sont tuées[6].

En l'an 130, Aemond Targaryen devenu régent, mène l'armée d'Aegon II pour reconquérir Harrenhal. Vhagar accompagne le gros des troupes, afin de les protéger d'une attaque de dragons du parti de sa demi-sœur. Après la reconquête d'Harrenhal et la chute de Port-Réal, ser Criston Cole et l'armée partent en direction du sud, alors que Vhagar et Aemond écument le Conflans, brûlant les sièges des maisons ralliés à Rhaenyra. Il incendie Darry-le-Château, Lord Herpivoie-Ville, le moulin du Seigneur, Nerboucle, Boucle et Mare-Argile. Les dragonniers Noirs tentent de le débusquer sans succès, jusqu'à ce que l'oncle d'Aemond, le prince Daemon Targaryen, le provoque en duel[6].

Lors de la Bataille sur l'Œildieu opposant Aemond à son oncle Daemon Targaryen, un combat titanesque se produit. Caraxes charge Vhagar et lui saisit le cou. Malgré l’étau de la morsure, Vhagar lui mord une aile et ses griffes l'éventrent. Dans une chute mortelle, les deux dragons tombent vers les eaux de l'Œildieu. Il est dit que Daemon sauta de sa selle sur Vhagar, plongeant son épée en acier valyrien Noire Sœur dans l’œil crevé de son neveu au moment même où les dragons touchaient l'eau. La gerbe d'eau qui en résulta atteignit la hauteur de la tour du Bûcher-du-Roi, la plus haute tour d'Harrenhal. Le sang brûlant de Vhagar fait bouillir l'eau du lac autour d'elle.

Vhagar meurt à l'âge de cent quatre-vingt-un ans[6].

Postérité

Le cadavre de Vhagar n'est retrouvé que des années plus tard, le cadavre d'Aemond toujours attaché à sa selle, l'épée dans l’œil. Le crâne du dragon est alors envoyé à Port-Réal pour orner les murs de la salle du trône et Noire Sœur revient à la maison Targaryen[6].

Après la victoire de Robert Baratheon, son crâne est déplacé dans les sous-sols du Donjon Rouge.

Notes et références

Notes

  1. Vhagar a 181 ans à sa mort, le vingt-deuxième jour de la cinquième lune de l’année an 130 après la Conquête (cf. La Princesse et la Reine).

Références