[Bilan] Votre avis sur la saison 6

  • Ce sujet contient 1 réponse, 2 participants et a été mis à jour pour la dernière fois par Yavanna, le il y a 3 années et 2 mois.
2 sujets de 1 à 2 (sur un total de 2)
  • Auteur
    Messages
  • #80149
    Crys
    • Pisteur de Géants
    • Posts : 1260

    Eh mais cette section est vide ! Vite, comblons cette brèche dans le Mur !

    Bref, dans un moment d’égarement ou de « je-ne-sais-plus-quoi-regarder », je me suis dis qu’on allait la regarder, cette fameuse saison 6. Je laisse donc mon avis par ici, peut-être que ça donnera quelque chose à ronger pour ceux qui n’en peuvent plus d’attendre la saison 8, peut-être que dans cinq ans, quand les gens qui sont passé à côté de la « série phénomène » chercheront un endroit pour exprimer leurs réactions vis-à-vis de cette saison, ils tomberont sur ce topic.

    Tout d’abord, je n’ai pas été déçu du voyage : c’était bien affligeant. Pas seulement en tant qu’adaptation, hein, mais aussi en tant que série. C’était véritablement la purge, et pas seulement pour les personnages qui disparaissent. En l’avalant en deux jours, je me suis vite rendu compte qu’on avait passé un cap en terme de caricature de l’univers, le nombre de personnages morts grimpant au compteur sans justification autre que « sortir de la narration ». Je vais pas tous les reprendre (d’après certains sites on en compte environ 36), ce serait trop long, mais ouvrir sur la mort de Doran Martell juste pour qu’Ellaria et Varys lui volent ses lignes hyper classes d’AFFC, c’était réellement mauvais, mais bon, vu que les Dorniens sont de toute façon massacrés par les scénaristes au même titre que l’arc Stannis, pourquoi pas. Cela dit, ça donne le ton : on a cherché qui allait crever dans l’épisode à chaque fois. Parfois on était surpris, parfois pas du tout. Les scénaristes se débarrassent de ce qui les encombre, mais il reste une vraie question en suspend : qui gouverne à Westeros ? Sérieusement, plus personne ni à Castral Roc, aux Jumeaux, à Hautjardin, à Fort-Terreur, et j’en passe. Sans compter les exactions sans conséquences de Cersei en fin de saison, c’était juste le truc le plus mal pensé depuis la fin de Stannis. Pas étonnant que Daenerys ait de la place, si tous les châteaux sont vides et que les gueux crèvent de faim.

    Au titre des déceptions, le passage chez les Greyjoy et cet Euron bouffi, c’était vraiment décevant. Dans l’ensemble, on voit bien où ça nous mène, mais franchement, que c’est mal écrit. Pourtant, le livre est encore là en support dans bon nombre de cas (siège de Vivesaigues, Braavos), mais les motivations des personnages deviennent obscures. En dehors de « ici c’est chez moi ! » (Ramsay Bolton, le Silure) ou « je veux être le chef » (Euron, Ramsay Bolton), il n’y a plus grand chose qui tient la route. Mention spéciale à Arya à qui on refuse sa formation de Sans-Visage mais qui arrive quand même à apprendre comment on change de tronche pour faire une blague à Walder Frey qui de toute façon ne connaît pas sa tête… Non mais vraiment, faut réfléchir avant de partir en tournage avec un brouillon. Car tout ça est brouillon et ça se sent : Jon Snow qui pend Thorne et un gamin (!?!) alors qu’il décapite Slynt dix épisodes plus tôt, comme si les gars s’étaient pas relus, sans se dire qu’une patrouille au-delà du Mur ça pourrait être cool… Bref…

    Restent quelques idées, somme toutes, salutaires sur le plan technique. La bataille des bâtards a vraiment quelque chose d’assez violent et inédit dans la manière de filmer, même si le charnier semble un peu « too much ». Au moins y a-t-il une vraie recherche visuelle (la seconde naissance de Jon Snow, la thématique du retour du monde des morts, etc). Le « procès » de Cersei a largement été applaudi, et j’abonderai dans ce sens : enfin un peu de montage ! Mais d’autres choses plus anecdotiques ont illuminé ma saison, comme l’épisode 7, finalement le mieux à mes yeux. On y trouve des matte-paintings pour l’île aux Ours, des plans de Vivesaigues vraiment sympa, des figurants à tous les coins de rue, des animaux en arrière-plan, des tavernes inattendues. L’univers y vit vraiment au-delà des dialogues de couloir. Dommage qu’une fois de plus, les scénaristes se soient sentis obligés de massacrer les mignons travailleurs de Guédelon de Ian McShane pour fournir une raison de bouger à Clegane, car cette parenthèse « Pilliers de la terre » était vraiment quelque chose de frais et nouveau dans le déroulé d’une saison ultra-balisée, comme quand Sansa retarde au maximum la venue des Arryn dont elle prend connaissance en épisode…2 ? Sérieusement ?

    Bref, ça devient un peu facile de tirer sur les ambulances à ce niveau-là. Une fois de plus, saluons les acteurs qui font ce qu’ils peuvent avec un script invraisemblable (Meereen est bombardée mais Daenerys prend le temps de discuter de tout et de rien avec Tyrion avant de se mettre au boulot), aux décorateurs et costumiers qui font un vrai boulot. C’est vraiment dommage que l’écriture soit si poussive et débile (souvent), car il y avait vraiment de la matière. C’est finalement un peu à l’image de la mise en abyme du théâtre à Braavos : l’idée est bonne (quoiqu’improbable quand on voit ce que savent les acteurs des complots de la série), il pourrait y avoir quelque chose, mais c’est noyé dans une cacophonie de bruits de pets.

     

    #80169
    Yavanna
    • Patrouilleur Expérimenté
    • Posts : 288

    Par comparaison avec la saison 7, finalement je trouve la 6 assez bonne, là où la 5 traînait un peu en longueur. Comme tu dis, les épisodes de la bataille des bâtards et l’explosion du septuaire sont vraiment bonnes. D’ailleurs, l’épisode du septuaire reste fort dans ma mémoire, au même titre que la Néra ou que les Noces Pourpres. En fait je tempère pas mal mon avis en regard de la saison 7 ; cette dernière me laisse le goût des incohérences temporelles et spatiales, ce que ne fait pas (trop) la saison 6 (à part les chevaliers du Val qui arrivent à toute berzingue à Winterfell depuis le Val). Malgré ça, le traitement de certains personnages est pas mal abandonné, comme  notamment Sansa ; j’aurais aussi aimé une explication de la part de Jon Snow quittant la Garde de Nuit, autre que « fuck this shit I’m out ».

    J’ai aussi apprécié l’arc du théâtre à Braavos : j’espère qu’il y aura un écho, si jamais Arya se retrouve face à Cersei ; se rappelera-t-elle la souffrance de la mère perdant son enfant ? L’arc dornien étant à jeter à la poubelle depuis son commencement, ça vaut pas la peine d’en parler, si ce n’est qu’on le subit péniblement…

    Je pense que la dernière saison nous en apprendra pas mal sur quoi penser de la saison 6 : les quelques éléments mis en place serviront-t-ils, ou est-ce qu’au contraire les scénaristes l’auront construit sans vision ? Wait and see…

2 sujets de 1 à 2 (sur un total de 2)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.