[Feu et Sang] Les Velaryon ont-ils tué le prince Jacaerys ?

  • Ce sujet contient 10 réponses, 6 participants et a été mis à jour pour la dernière fois par Pandémie, le il y a 2 semaines et 3 jours.
11 sujets de 1 à 11 (sur un total de 11)
  • Auteur
    Messages
  • #132482
    Eridan
    • Vervoyant
    • Posts : 6173

    Ceci est une hypothèse de lecture qui a effleuré certains d’entre nous : Les Velaryon sont-ils d’une manière ou d’une autre impliqués dans la mort du prince Jacaerys Velaryon Fort ? (Sortez le pop-corn, on entre dans une zone de crackpot ! ^^)

    A priori, ça semble inconcevable : les Velaryon sont les plus proches alliés de Rhaenyra au début de la Danse des Dragons. Imaginer qu’ils affaibliraient leur camp en éliminant le prince héritier paraît absurde … D’autant qu’on ne se lasse pas de constater dans Feu et Sang que Corlys entretient de bonnes relations avec ses petits-fils officiels :

    « Notre oncle nous traite de Fort, mais quand les seigneurs nous verront chevaucher des dragons, ils verront bien que c’est un mensonge. Seuls les Targaryen montent des dragons. » Champignon nous dit que le Serpent de Mer bougonna à ces paroles, insistant pour dire que les trois garçons étaient des Velaryon, mais il sourit en le disant, de la fierté dans la voix.

    F&B – La Mort des Dragons – Les Noirs et les Verts.

    Le prince Jacaerys ne tarda pas à ramener le sire des Marées dans le troupeau en le nommant Main de la Reine. Ensemble, lord Corlys et lui commencèrent à mettre au point un assaut contre Port-Réal.

    F&B – La Mort des Dragons – Le Dragon rouge et le Dragon d’or.

    Et officiellement, lord Corlys ne se réjouit pas à la mort de Jacaerys :

    Il est écrit que lorsqu’on félicita le Serpent de Mer de sa victoire, le vieil homme répondit : « Si c’est une victoire, je prie pour n’en jamais plus remporter d’autre. »

    F&B – La Mort des Dragons – Le Dragon rouge et le Dragon d’or.

    On pourra aussi relever l’obstination avec laquelle Corlys défend Aegon III après la mort de sa mère, face aux Verts d’Aegon II qui voudrait tous le tuer … Ou encore, le sacrifice d’Addam Velaryon pour la reine qui l’a trahi … Tous ces éléments semblent indiquer que les Velaryon sont fidèles à la cause de Rhaenyra, envers et contre tout.

    Et pourtant, il existe un soupçon d’hypothèse concernant la mort de Jacaerys. Tout début de l’an 130, une bataille éclate dans le Gosier, impliquant cinq dragonniers et les flottes de la Triarchie. Jacaerys « Velaryon » trouve la mort, dans des circonstances qui restent mystérieuses. Toutes les versions pointent vers la responsabilité des Lysiens, Myriens et Tyroshis, mais Gyldayn dit lui-même de certaines qu’elles sont assez peu crédibles. Et surtout, il y a des événements post-bataille qui laissent songeurs.

    La petite Orties ne partagea pas leurs célébrations. Elle avait volé avec les autres, combattu aussi bravement et tué comme eux, mais elle avait le visage noirci de suie et strié de larmes en rentrant à Peyredragon. Et Addam Velaryon, l’ancien Addam de Carène, alla voir le Serpent de Mer, après la bataille ; de quoi ils parlèrent ensemble, même Champignon n’en dit rien.

    F&B – La Mort des Dragons – Le Dragon rouge et le Dragon d’or.

    Pourquoi Orties pleure-t-elle ? Parce qu’elle a découvert pour la première fois que les dragons pouvaient servir à donner la mort, et qu’elle est traumatisée ? C’est bien possible. A moins que ce ne soit pour un motif plus sombre … Mais surtout, ce qui interpelle forcément, c’est cette étrange conférence qu’ont eu ensemble Addam et Corlys. Il peut ne s’agir d’absolument rien en particulier … comme il peut s’agir d’un indice de quelque chose de plus grave.

    Ces éléments peuvent laisser penser qu’il pourrait y avoir quelque chose derrière la mort de Jacaerys et que les Velaryon pourrait être impliqués.

    – – – – – –

    Pour comprendre ce qui a pu amener Corlys Velaryon à tuer Jacaerys, il faut comprendre la situation de la maison Velaryon. En 120, les deux enfants de lord Corlys (Laena et Lanor) meurent coup sur coup. A partir de cette date, la succession de Lamarck devient complexe (et en vérité, elle le restera jusqu’à l’avènement d’Alyn, en 132). En 126, les troubles commencent.

    Cette même année, à l’autre bout de la baie de la Néra, le Serpent de Mer fut frappé par une fièvre soudaine. Alors qu’il s’alitait, entouré de mestres, la question se posa : qui lui succéderait comme sire des Marées et de Lamarck, si la maladie devait l’emporter ? Après la mort de ses deux enfants légitimes, ses terres et ses titres devaient, de par la loi, se transmettre à l’aîné de ses petits-enfants, Jacaerys… mais puisque Jaque allait vraisemblablement accéder au Trône de Fer après sa mère, la princesse Rhaenyra pressa son beau-père de nommer plutôt son deuxième fils, Lucerys. Toutefois, lord Corlys avait aussi une douzaine de neveux, dont l’aîné, ser Vaemond Velaryon, protesta que l’héritage lui revenait de droit… par raison que les fils de Rhaenyra étaient des bâtards engendrés par ser Harwin Fort. La princesse ne tarda pas à répondre à cette accusation. Elle envoya le prince Daemon se saisir de ser Vaemond, le fit décapiter et donna sa carcasse à dévorer à sa dragonne, Syrax.

    Même cela ne mit pas un terme à l’affaire, toutefois. Les plus jeunes cousins de ser Vaemond fuirent avec son épouse et ses fils à Port-Réal afin d’y réclamer justice et d’exposer leurs griefs au roi et à la reine. Le roi Viserys, devenu extrêmement gras et congestionné, avait à peine la force de gravir les marches jusqu’au trône de fer. Sa Grâce les écouta dans un silence marmoréen, puis ordonna qu’on leur arrache la langue, jusqu’au dernier. « Vous étiez prévenus, déclara-t-il tandis qu’on les traînait hors de la salle. Je ne veux plus entendre ces mensonges. »

    F&B – Les héritiers du Dragon – Une affaire de succession

    Trois leçons importantes sont révélées dans cet extrait :

    • premièrement, si l’aîné des fils de Rhaenyra doit hériter du plus gros lot (le Trône de Fer), le lot de moindre valeur (Lamarck) passe a priori à son cadet.
    • deuxièmement, on ne discute pas avec un dragonnier. Contester la décision d’un dragonnier, c’est s’exposer à la mort.
    • troisièmement, et c’est peut-être le plus important, si tu veux que le souverain tranche ton litige et ta succession dans ton sens, tu as intérêt à l’avoir dans ta poche.

    L’air de rien, ces trois leçons sont fondamentales pour comprendre ce qui va suivre.

    A l’issu de l’an 126, on a donc la situation suivante, qui semble admise par à peu près tout le monde :

    Seulement, en 129, éclate la Danse des Dragons … Et deux morts successives vont venir rebattre les cartes : la première, c’est celle de Lucerys « Velaryon ». Cette mort libère la place d’héritier de Lamarck. Dès lors, si on suit la ligne de succession établie dans la leçon n°1, l’héritier suivant serait son frère cadet Joffrey « Velaryon ». Pourtant, rien n’est décidé sur le moment.

    Peu après, Rhaenys Targaryen meurt à son tour dans une bataille contre les Verts. Et malgré le chagrin sincère qu’il éprouve, Corlys Velaryon profite de l’occasion de la mort de sa femme pour mettre en avant deux enfants bâtards, fils de Marilda de Carène : Addam et Alyn. Marilda prétend qu’ils sont les fils de Laenor, et lorsqu’Addam parvient à monter le dragon personnel de Laenor, Fumées-des-Mers, les gens prennent le fait pour acquis. Champignon révèle des années plus tard que les bâtards n’étaient sûrement pas ceux de Laenor (qu’on sait ouvertement homosexuel), mais plus probablement ceux de Corlys lui-même. Le sire de Lamarck a donc profité de la mort de son épouse et de l’opportunité de faire monter un dragon à ses fils illégitimes pour leur offrir une place dans le monde … Et quelle place :

    Nul n’osa toutefois la traiter de menteuse… car c’était justement le père de Laenor, lord Corlys en personne, qui avait amené les garçons au prince Jacaerys pour la Semaison. Ayant survécu à tous ses enfants et enduré la trahison de ses neveux et cousins, le Serpent de Mer semblait plus que disposé à accepter ces petits-fils nouvellement découverts. […]

    Peu de temps après qu’Addam de Carène eut fait ses preuves en volant sur Fumée-des-Mers, lord Corlys alla jusqu’à présenter une requête auprès de la reine Rhaenyra, afin qu’elle les lave, lui et son frère, de la souillure de bâtardise. Quand le prince Jacaerys ajouta sa voix à cette demande, la reine y consentit. Addam de Carène, semence de dragon et bâtard, devint Addam Velaryon, hériter de Lamarck.

    F&B – La Mort des Dragons – Le Dragon rouge et le Dragon d’or.

    Corlys vient d’accomplir un coup habile. Il fait légitimer ses (petits)-fils, offre Lamarck à Addam et lui permet même d’avoir un dragon pour défendre ses prétentions. Se faisant, il vient de s’assurer que Lamarck ira à un « vrai Velaryon » … S’il n’avait pas agi, Lamarck serait tombé entre les mains d’un bâtard, qui n’est même pas de son sang (les fils de Rhaenyra ne sont pas ceux de Laenor, mais les bâtards adultérins d’Harwin Fort) : si pour la gloire, Corlys peut supporter de voir des bâtards porter son nom, siéger sur le Trône de Fer et monter des dragons, on peu facilement admettre qu’en revanche, il souhaite réserver le siège ancestral de sa famille à son propre sang ; et c’est ça qui aurait pu le pousser à organiser le meurtre de Jacaerys, car la succession de Corlys est encore loin d’être résolue :

    https://www.lagardedenuit.com/wiki/images/d/d4/Succession_Velaryon_en_129.PNG

    Addam est l’héritier désigné de lord Corlys ; bien que d’origine bâtarde, il a été légitimé et a donc des droits de succession qui prévalent sur ceux de Joffrey (qui est plus jeune) ; il a un dragon pour défendre ses prétentions et le soutien affiché du prince Jacaerys Velaryon, ainsi que l’approbation de la reine des Sept Couronnes Rhaenyra Targaryen … Sauf que :

    Ce que fait un roi, il peut le défaire, fit observer Viserys. Soit elle se mariait comme on le lui ordonnait, soit il nommerait son demi-frère Aegon son héritier, plutôt qu’elle.

    F&B – Les héritiers du Dragon – Une affaire de succession

    Vous vous souvenez de la leçon n°3 ? Toujours avoir le roi de son côté. Ce qu’un roi a fait, un roi peut le défaire : fin 129, le parti de Rhaenyra a désespéramment besoin de la maison Velaryon, de Corlys et de sa flotte. Aussi, sont-ils prêts à lui accorder tout ce qu’il veut, tout ce qu’il exige … Mais qu’en sera-t-il dans le futur ? Qu’est-ce qui garantit qu’au moment de la mort de Corlys, Rhaenyra (ou Jacaerys) ne trouveront pas une bonne raison pour dépouiller Addam et Alyn et pour faire prévaloir Joffrey ? Corlys a beau reconnaître Rhaenyra comme sa reine,il doit bien entretenir des soupçons à son sujet et douter de sa fiabilité.

    Joffrey a lui aussi des prétentions sérieuses pour succéder à Corlys : il est le fils « légitime » de Laenor, il a lui-aussi un dragon pour défendre ses prétentions, il pourra éventuellement compter sur le soutien de sa mère ou de son frère … Bref, Joffrey est un candidat sérieux et qui risque de menacer les prétentions d’Addam. Il faut donc l’éliminer, le sortir de l’équation pour assurer la succession d’Addam …

    … Sauf que Joffrey est inatteignable à ce moment-là ! Il a été envoyé un peu plus tôt (juste avant le début de la Semaison rouge, donc bien avant que l’existence d’Addam soit révélé) dans le Val d’Arryn. Les Velaryon ne peuvent pas s’en prendre à lui. Reste dès lors une autre possibilité : si on ne peut éliminer Joffrey, on peut éliminer Jacaerys qui est toujours sur Peyredragon. La bataille du Gosier (dans les premiers jours de l’an 130) est une occasion inespérée : la mort de Jacaerys passera pour un fait de guerre et pas pour un meurtre. Une fois Jacaerys mort, la place de prince de Peyredragon et d’héritier du Trône de Fer sera libérée, et elle passera à son cadet, Joffrey. Et c’est bel et bien ce qui se produit en l’an 130 :

    Une autre flotte appareilla de Goëville avec le prince Joffrey, le dernier des trois fils de la reine et de Laenor Velaryon, accompagné de son dragon Tyraxès.[…] Sa Grâce commença à dresser des plans pour une prestigieuse célébration qui marquerait l’instauration officielle de Joffrey comme prince de Peyredragon et héritier du Trône de Fer.

    F&B – : La Mort des Dragons – Le triomphe de Rhaenyra.

    On a donc désormais la situation suivante :

    https://www.lagardedenuit.com/wiki/images/2/20/Succession_Velaryon_en_130.PNG

    Si à première vue, on peut penser que Corlys vient d’affaiblir son camp (comme Littlefinger quand celui-ci tue Joffrey Baratheon, finalement 😉 ), on peut aussi se dire qu’en réalité, il « gagne » sur tous les tableaux grâce à la mort de Jacaerys : non seulement Lamarck ira bel et bien à un véritable héritier de son sang, mais en plus, l’héritier du Trône de Fer porte toujours son nom et descend toujours (selon la version officielle) de sa lignée, ce qui est toujours pas mal pour la gloriole.

    Cette vision d’un Corlys prêt à tout sacrifier, même son honneur et sa loyauté, pour sa famille, « son sang » correspond assez bien à la suite des événements : quand, au milieu de l’an 130, Rhaenyra décide de tuer Addam, Corlys intervient et sauve son (petit-)fils :

    Lord Corlys alla beaucoup plus loin, déclarant que ser Addam et son frère, Alyn, étaient « de vrais Velaryon »*, dignes héritiers de Lamarck. Quant à la fille, toute crasseuse et peu accorte qu’elle soit, elle avait combattu avec vaillance à la bataille du Gosier.

    Tandis que ser Luthor Largent et ses manteaux d’or gravissaient à cheval la colline de Rhaenys avec l’arrêt de la reine, les portes de Fossedragon s’ouvrirent à la volée au-dessus d’eux et Fumée-des-Mers déploya ses pâles ailes grises et prit son envol, de la fumée lui sortant des naseaux. Ser Addam Velaryon avait été prévenu assez tôt pour s’échapper. Joué et furieux, ser Luthor rentra aussitôt au Donjon Rouge, où il fit irruption dans la tour de la Main et posa avec rudesse la main sur le vieux lord Corlys, l’accusant de félonie. Le vieil homme ne nia point. Entravé, battu, mais gardant le silence, il fut conduit aux cachots et jeté dans une cellule noire pour attendre son procès et son exécution.

    F&B – La Mort des Dragons – Le triomphe de Rhaenyra.

    * Petit tacle en passant aux enfants de Rhaenyra ? ^^

    Idem plus tard, lorsqu’Aegon II prend des décisions politiques en dépit du bon sens, menace Corlys et sa famille, le Serpent-des-Mers n’hésite pas à le trahir et à comploter son régicide.

    Un autre motif (secondaire?) qui a pu pousser Corlys et les Velaryon à agir contre Jacaerys, c’est qu’il allait peut-être bien se déshonorer et déshonorer la maison Velaryon. Fin 129, on nous dit :

    La jumelle de lady Rhaena, Baela, resta à Peyredragon. Promise depuis longtemps au prince Jacaerys, elle refusa de le quitter, insistant pour combattre à ses côtés sur son propre dragon… bien que Danselune soit trop jeune pour soutenir son poids. Bien que Baela ait également annoncé son intention d’épouser Jaque sans délai, aucun mariage ne fut jamais célébré. Munkun dit que le prince ne souhaitait pas se marier avant que la guerre soit achevée, tandis que Champignon prétend que Jacaerys était déjà uni à Sara Snow, la mystérieuse bâtarde de Winterfell.

    F&B – La Mort des Dragons – Le Dragon rouge et le Dragon d’or.

    Qu’un prince épouse une bâtarde, ce serait le comble du déshonneur ! Qui plus est, Baela est elle-aussi du sang de Corlys (par sa mère, Laena). La voir rejetée par Jacaerys aurait donc été une offense supplémentaire à subir.

    – – – – – –

    Voila un peu ce que j’ai pu relever concernant la mort de Jacaerys et la possible implication des Velaryon dedans. Dans cette version de l’histoire, les Velaryon ne cherchaient pas à trahir Rhaenyra, juste à assurer leur avenir au sein de son futur royaume.

    Reste à savoir comment ils ont pu procéder, ce qui semble impossible à déterminer : ils ont pu empoisonner Jacaerys et/ou son dragon, Addam a pu s’attaquer à lui pendant la bataille du Gosier, à moins que Corlys n’ait employé un ou plusieurs des autres dragonniers présents (contre quelle promesse ?) Ca restera sans doute un mystère.

    • Ce sujet a été modifié le il y a 4 années et 3 mois par R.Graymarch.
    • Ce sujet a été modifié le il y a 4 années et 3 mois par FeyGirl.

    "Si l'enfer est éternel, le paradis est un leurre !"

    #132490
    DNDM
    • Fléau des Autres
    • Posts : 3007

    Hahaha, en fait entre ça et la question Denys Harte, y’a moyen de mettre à peu près tous les mystères de Feu & Sang sur le dos de la succession Velaryon. ^^

    C’est capillotracté mais je garde cette option en tête pour une prochaine relecture, y’avait différents trucs qui m’avaient semblé bizarres (le retour d’Addam Velayron  pour la seconde bataille de Chutebourg, l’épitaphe « Loyal » sur sa tombe…).

    Auteur de "Les mystères du Trône de Fer", tome I, co-auteur du tome 2: https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-les-mots-sont-du-vent/ & https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-2/
    Présentation & autres pub(lications) : www.lagardedenuit.com/forums/sujets/presentation-dndm/

    #132495
    Pandémie
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2863

    Bof, dégommer un type au milieu de la bataille façon « oups, le coup est parti tout seul », c’est plausible et il  y a des tentatives avérées, ne serait-ce que Tyrion. Un type sur un dragon au milieu d’une flotte de plusieurs miliers d’hommes… Le dragon est tué, Jacaerys est percé de dizaines de carreaux myriens. Ce n’est pas le récit fantasque de l’Oeildieu non plus. Ça semble pas à un assassinat. Et reste le mode opératoire pour arriver à ce résultat, qui semble totalement hors de portée, le poison lent qui fait effet pile-poil au bon moment, j’y crois pas trop. Le dragon qui en attaque un autre sans que ça se remarque, non plus.

    De plus, le fait que les deux se réunissent est tout à fait normal. Même si tout s’était bien passé, il aurait fallut préparer la suite. Là, un prince meurt et on en perd un autre, ça fait désordre, surtout qu’il avait pris en main pas mal de choses, la reine va mal le prendre et elle était déjà pas au top, la stratégie doit être revue, un dragon n’est pas l’arme absolue même face à une armée conventionnelle et les Cités libres descendantes de Valyria ont peut-être des armes anti-dragons, rien de spécial, juste des armes de jet type de jet type baliste bien plus avancées, plus puissantes et de plus grande portée qu’ils pourraient refiler au camp d’en face.

    Et Orties découvre qu’elle n’est pas invincible, que la guerre c’est moche et son « bienfaiteur » meurt et elle n’a pas été bercée de récits virils depuis son enfance et semble moins bas du front et plus lucide que les autres qui partent faire la fête.

    Bref, j’ai pas trop d’avis tranché sur la question, si ce n’est que s’ils n’avaient rien à se reprocher, les personnages auraient agi pareil et que ça semble difficile voire impossible à organiser.

     

     

    #132500
    Eridan
    • Vervoyant
    • Posts : 6173

    Hahaha, en fait entre ça et la question Denys Harte, y’a moyen de mettre à peu près tous les mystères de Feu & Sang sur le dos de la succession Velaryon. ^^

    Y’a pas de raison que seuls les problèmes des Targaryens touchent tout le continent.

    C’est capillotracté mais je garde cette option en tête pour une prochaine relecture, y’avait différents trucs qui m’avaient semblé bizarres (le retour d’Addam Velayron pour la seconde bataille de Chutebourg, l’épitaphe « Loyal » sur sa tombe…).

    Ces choses-là montrent plutôt le dévouement de la maison Velaryon (ou du moins, du seul Addam) à la cause de Rhaenyra à mon sens : il ne l’a jamais trahi, même quand elle n’a plus confiance en lui, et il a fait en sorte d’en fournir la preuve. (A terme, il espérait sûrement être réintégré dans la paix de la reine et retrouver sa place ?)

    Après, ça ne s’exclue pas forcément : tu peux soutenir la cause de Rhaenyra et avoir quand même envie de protéger tes intérêts familiaux. ^^

    Je suis bien d’accord avec toutes ces remarques. Reste que la version officielle est difficile à avaler, elle-aussi, quand on la regarde de plus près. Quand Gyldayn émet lui-même des réserves sur les versions qu’il donne, c’est pas bon signe. ^^

    Il nous dit que les hommes de la Triarchie ont affronté Caraxès des années plus tôt dans les Degrés de Pierre, donc combattre un dragon, ils savent faire dans la théorie : viser le dragonnier et prier pour l’atteindre (jusque là, ils n’ont jamais réussi leur coup, mais sait-on jamais) … Sauf que là, ce n’est pas un dragon qu’ils doivent affronter, mais cinq :

    C’est une chose d’affronter un dragon, une autre d’en affronter cinq. Alors qu’Aile-d’Argent, Voleur-de-Moutons, Fumée-des-Mers et Vermithor descendaient sur eux, les hommes de la Triarchie sentirent leur courage les abandonner. Le front des vaisseaux de guerre se rompit alors qu’une galère après l’autre changeait de cap. Les dragons s’abattaient comme des éclairs, crachant des boules de feu, bleu et orange, rouge et or, chacune plus éblouissante que la précédente. Un navire après l’autre éclata ou fut englouti dans les flammes. Des hommes se jetèrent en hurlant dans la mer, dans un linceul de feu. De hautes colonnes de fumée noire s’élevaient des eaux. Tout semblait perdu… Tout était perdu…
    On donna par la suite plusieurs versions de la raison pour laquelle le dragon s’abattit. Certains affirment qu’un arbalétrier lui aurait planté un carreau dans l’œil, mais cette histoire ressemble de façon suspecte à la manière dont Meraxès avait fini, il y avait bien longtemps, à Dorne. Un autre récit conte qu’un marin dans le nid de corbeau d’une galère myrienne avait jeté un grappin alors que Vermax survolait la flotte. Une des pointes trouva une prise entre deux écailles et s’enfonça dans sa peau à cause de la vitesse considérable de la bête elle-même. Le marin avait enroulé son extrémité de la chaîne autour du mât et la masse du vaisseau et la puissance des ailes de Vermax arrachèrent une longue plaie sur le ventre du dragon. On entendit la bête hurler de rage jusqu’à Port-d’Épice, même par-dessus le fracas des combats. Son vol se figea dans un violent choc, Vermax tomba en fumant et en rugissant, griffant la surface des flots. Des survivants affirment qu’il s’évertua à rester en vol, mais s’écrasa de tout son long contre une galère en flammes. Le bois éclata, le mât s’effondra et le dragon, qui se débattait, se retrouva empêtré dans les drisses. Lorsque le navire piqua du nez pour sombrer, Vermax coula avec lui.
    On prétend que Jacaerys Velaryon sauta pour se dégager et se raccrocha à un morceau d’épave fumant le temps de quelques battements de coeur, jusqu’à ce que des arbalétriers sur le plus proche vaisseau myrien commencent à lui décocher des carreaux. Le prince fut frappé une fois, puis une autre. De plus en plus nombreux, les Myriens multiplièrent les arbalètes. Enfin, un vireton lui traversa le cou et Jaque fut avalé par les flots.

    F&B – La Mort des Dragons – Le Dragon rouge et le Dragon d’or.

    Tiens, en le relisant, je m’en rends compte que Jacaerys meurt d’un carreau myrien dans le cou, exactement comme son presqu’ancêtre, le prince Aemon Targaryen :

    Les hommes de Myr sont des marins médiocres et de piètres soldats ; leurs armes de prédilection sont le poignard, la dague et l’arbalète, de préférence empoisonnés. Un des éclaireurs myriens banda son arbalète, derrière les rochers où il était tapi. Se levant, il visa l’Étoile-du-Soir, cent pas plus bas, et décocha son carreau. Le crépuscule et la distance brouillèrent sa visée et le carreau manqua lord Cameron… pour frapper le prince Aemon, debout à ses côtés.
    Le carreau de fer creva la gorge du prince et ressortit par sa nuque. Le prince de Peyredragon tomba à genoux et saisit le carreau d’arbalète, comme pour l’arracher à sa gorge, mais sa force avait fui. Aemon Targaryen périt en s’efforçant de parler, noyé dans son sang.

    F&B – Le long règne. Jaehaerys et Alysanne. Diplomatie, descendance et douleur.

    Si Gyldayn trouve que la mort de Vermax ressemble trop à celle de Meraxès pour être crédible, je trouve moi que la mort de Jacaerys ressemble trop à celle d’Aemon pour être crédible. ^^ Ajoute à ça qu’on a déjà eu une bataille bateaux-vs-dragons dans Feu et Sang, « la guerre des Cent-Chandelles » (Jaehaerys-Vermithor, Aemon-Caraxes, Baelon-Vhagar contre les Dorniens et les pirates) et le résultat est assez incroyablement différent :

    Chaque navire de sa flotte était par conséquent chargé d’arbalétriers et équipé de scorpions massifs de la sorte qui avait abattu Meraxès. Si les Targaryens osaient envoyer des dragons contre lui, il criblerait les airs de carreaux et les tueraient tous. […]
    Jaehaerys Targaryen et ses fils, Aemon et Baelon, attendaient eux aussi et, alors que la flotte de Morion faisait route à travers la mer de Dorne, les dragons Vermithor, Caraxès et Vhagar sortirent des nuages pour fondre sur eux. Des cris jaillirent et les Dorniens criblèrent l’air de carreaux de scorpions, mais tirer sur un dragon est une chose, le tuer une tout autre. Quelques carreaux ricochèrent sur les écailles des dragons et l’un d’eux perça l’aile de Vhagar, mais aucun ne trouva de point vulnérable tandis que les dragons tournaient, planaient et lâchaient de grandes salves de flammes. Un par un, les navires s’embrasèrent en boules de feu. Ils brûlaient encore lorsque le soleil se coucha, « comme cent chandelles flottant sur la mer ». Des cadavres calcinés seraient rejetés sur les côtes du cap de l’Ire pendant une moitié d’an, mais pas un Dornien vivant ne posa le pied dans les Terres de l’Orage.
    La quatrième guerre Dornienne fut livrée et remportée en un seul jour.

    F&B – Le long règne. Jaehaerys et Alysanne. Diplomatie, descendance et douleur.

    Ok, histoires différentes, dragonniers et dragons différents ; les marins de la Triarchie étaient sans doute plus expérimentés (encore que … ils avaient sans doute déjà affronté Caraxes, mais aucun n’était jamais parvenu à le tuer jusque là ou à tuer Daemon … Et les Dorniens semblaient quand même disposer d’un arsenal comparable). Les ressemblances et les dissonances entre ces deux histoires restent surprenantes.

    Je ne dis pas que la (les) version(s) officielle(s) sont impossibles non-plus : un coup de chance monstrueux, ça arrive. Et on peut parfaitement admettre que Vermithor, Caraxès et Vhagar avaient sans doute à l’époque de la guerre des Cent Chandelles une peau plus solide que Vermax à la bataille du Gosier, vu que le dragonneau a moins de quinze ans. N’empêche, arriver à dézinguer le prince héritier, dragonnier relativement expérimenté, alors même qu’il mène sa toute première bataille entouré de ses tout nouveaux dragonniers, qui sont censé avoir moins d’expérience que lui … Ca me laisse un peu songeur quand même. ^^

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 4 années et 3 mois par R.Graymarch.

    "Si l'enfer est éternel, le paradis est un leurre !"

    #132506
    Pandémie
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2863

    Je dirais au contraire qu’il a le profil type du jeune godelureau qui prend des risques. Jeune de 15 ans, héritier dont on attend beaucoup mais qu’on a aussi raillé sur son origine, à qui on a farci les oreilles du genre de bataille épique de ses ancêtres mais à on a refusé une première bataille. On en croise pas mal des chevaliers d’été qui devaient virevolter à la joute mais se sont vidés de leurs tripes. Et en plus de ce sentiment d’invincibilité, il a un dragon. De plus, les Myriens sont justement présentés comme des arbalétriers un peu plus doués et mieux équipés que la moyenne et on voit avec Drogon que les dragons jeunes sont plus vulnérables.

    Mais surtout, il y a des milliers d’yeux. C’est déjà pas facile de tuer un dragon, mais empêcher un marin, en fait, des centaines, de parler, c’est à mon avis encore plus dur.^^ Nul doute que le récit est sans doute enjolivé et qu’à Myr, la moitié des marins se vantent d’avoir lancé le grappin ou tiré le carreau fatal et que les ménestrels ont rajouté le détail de la gorge comme son ancêtre, mais ça reste quand même plus plausible qu’une conspiration à l’échelle de deux flottes ennemies.

    #132511
    Oiseleur
    • Patrouilleur Expérimenté
    • Posts : 307

    Pour pouvoir se débarasser du prince Jacaerys, dans le feu de la bataille, ça supposerait de le faire tomber à la mer. Et espérer que la triarchie fasse son office. Mais ça supposerait avoir réussi à gagner la loyauté des autres semences de dragon, ou qu’Adam Velaryon soit discret dans son coup de pouce.

    Mais là ça serait encourager la trahison dans des proportions inquiétantes. Et pourquoi ne pas couler l’intégralité de la flotte avec Viserys Targaryen en prime ?

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 4 années et 3 mois par R.Graymarch.
    #132529
    Yunyuns
    • Terreur des Spectres
    • Posts : 1961

    Juste pour signaler que la couleur choisie pour « héritier de Lamarck » est quasiment indistinguible pour mon œil de daltonien dans les captures d’écran :).

    Fan n°1 de Victarion Greyjoy, futur Roi des Sept Couronnes.

    #203506
    DNDM
    • Fléau des Autres
    • Posts : 3007

    Tiens, un petit crackpot rigolo en mode teen drama: et si c’était Baela Targaryen-Velaryon qui avait fait tuer Lucerys?

    Je suis pas sûr d’avoir envie d’y croire, mais s’il y a eu traquenard, celui-ci me semblerait pas mal.

    Rappel des faits dans les temps précédant la bataille du Goulet:
    Lucerys (bâtard d’Harwyn Fort et de Rhaenyra, officiellement héritier de Lamarck) meurt, libérant donc la place d’héritier de Lamarck.
    Lucerys était fiancé à Rhaena Targaryen, (Jumelle de Baela, fille de Dameon Targaryen et de Laena Velaryon) une-petite fille indiscutable de Corlys Velaryon et de Rhaenys Targaryen. Dans l’esprit de Corlys (et de Rhaenys), ça pouvait donc rester une situation acceptable: même s’ils savaient que Lucerys n’étaient pas leur petit-fils, ils pouvaient se dire que c’était leur petite-fille qui héritait des titres et possessions Velaryon.
    Mais maintenant qu’il est mort? Joffrey va prendre sa place? Il n’est pas fiancé à une Velaryon. De nouvelles fiançailles Joffrey-Rhaena peuvent toujours être envisageable, mais cela ne semble pas être au programme. Parce que depuis, Rhaenys aussi est morte, Corlys a sorti ses cartes Addam et Alyn, et le premier de ces deux-là à un dragon.
    Bref les choses ont changées. Et Corlys demande à Rhaenyra de faire de transformer Addam de Carène en Addam Velaryon et d’en faire l’héritier officiel de Lamarck (Addam et Alyn étant censés être les enfants de Laenor, il lui demande donc d’officiellement annoncer qu’elle a été cocufiée au moins deux fois par Laenor ; même si c’est une version officielle à laquelle personne ne croit, pas génial pour quelqu’un qui veut inspirer un respect royal)
    Et ce qui est intéressant, c’est que Jacaerys appuie la demande de Corlys.
    Not long after Addam of Hull had proved himself by flying Seasmoke, Lord Corlys went so far as to petition Queen Rhaenyra to remove the taint of bastardy from him and his brother. When Prince Jacaerys added his voice to the request, the queen complied. Addam of Hull, dragonseed and bastard, became Addam Velaryon, heir to Driftmark.
    Pourquoi? Il a l’air sympa? Envie d’un autre demi-frère?
    Ou à cause d’une petite info que lui connait, mais qu’il n’a pas encore officiellement révélée, et qui risque de fâcher tôt ou tard les Velaryon: malgré le fait qu’il soit depuis longtemps fiancé à Baela Targaryen-Velrayon, il s’est en secret marié à Sara Snow?
    Though Baela also announced her intent to marry Jace at once, no wedding was ever held. Munkun says the prince did not wish to wed until the war was over, whilst Mushroom claims Jacaerys was already married to Sara Snow, the mysterious bastard girl from Winterfell.
    Mais justement, l’info en question se répand dans les couloirs de Peyerdragon. Champignon en informe ses lecteurs bien plus tard, mais si Champignon a eu l’info à l’époque, d’autres ont du l’avoir.
    D’autres genre Baela.
    Intéressons-nous à Baela. On nous la décrit comme impulsive, facile à énerver, délibérément provocatrice à l’occasion, et on nous dira plus tard, après la mort de Jacaerys, qu’elle a toujours un peu trop aimé les garçons, qu’elle laisse des serviteurs la peloter et l’embrasser. Et deux ans plus tard, quand la paix sera revenue, la baela de 15-16 ans aura selon ses propres dires une vie sexuelle très libre à Port-Réal:
    “Lord Rowan is forty years my senior, bald as a stone, with a belly that weighs more than I do,” she purportedly told the King’s Hand. Then she added, “I’ve bedded two of his sons. The eldest and thirdborn, I think it was. Not both at once, that would have been improper.”
    La baela de 13-14 ans a donc très possiblement des gratouillis dans le ventre à ce moment déjà. Mais Jacaerys traine inexplicablement des pieds pour se marier. Baela enquête, et découvre le mariage secret de son promis.
    Grosse grosse colère. Imaginez Baela comme une Daemon au féminin, de 14 ans, aux hormones en ébullition. Elle se voyait reine, elle se découvre rejetée, cocufiée, humiliée.
    Et suffisamment en colère pour vouloir se venger, sans prendre en compte le fait que bon, y a une guerre en cours et que c’est pas super fin comme idée et comme timing ?
    Suffisamment en colère pour demander à son cousin tout neuf, Addam, qui la regarde d’un œil intéressé, de la venger, peut-être en jouant de ses charmes pour cela?
    Addam, de son côté, est passé en quelques jours de bâtard sans père à dragonnier et héritier de l’une des plus grosses fortunes des Sept Couronnes. Il peut facilement prendre la grosse tête, et s’imaginer marier Baela en échange d’un service.
    Bataille du goulet. Mort de Jacaerys.
    Et quand Addam revient, entrevue avec Corlys. Au cours de laquelle il demande la main de Baela, qui après tout, est libre, maintenant.
    Disons que Corlys élude.
    Fastforward. Rhaenyra prend Port-Réal. Baela divise ses jours entre Port-Réal et Peyredragon, nous dit-on. C’est là qu’elle se fait choper avec la main d’un serviteur sous son veston. Manifestement, elle n’a pas pleuré Jacaerys bien longtemps. Et si Addam s’était imaginé qu’elle était amoureuse de lui… Grosse déception pour lui en voyant qu’il n’en est rien.
    Nouveau Fastforward. Hugh et Ulf ont trahi.
    On soupçonne Addam de vouloir faire de même. Pourquoi? Addam n’est pas un roturier comme les 2 autres, c’est l’héritier de Lamarck, un membre de la famille, il n’a vraiment pas la même configuration pour tourner casaque. Avec quoi Aegon II le récompenserait-il? Il est déjà l’héritier d’une des plus grandes fortunes du royaume.
    Pourquoi alors le soupçonner de trahison? Parce qu’en fait il y a déjà eu des rumeurs au moment de la bataille du Goulet, mais qu’à l’époque ces rumeurs ont été considérées comme aberrantes, vu que personne ne voyait la moindre raison pour laquelle Addam aurait voulu tuer Jacaerys?
    Fuite d’Addam.
    Plein de trucs qui me posent question à ce moment-là, mais c’est hors sujet. Il rencontre des « hommes verts » à l’Oeildieu, selon les chanteurs. Il monte une armée de gens du Conflans, en allant voir un à un les différents seigneurs riverains. Tout cela au moment où, si je ne m’abuse, Aemond et Vhagar écument le Conflans et crament des châteaux, tandis que Daemon et Orties les traquent (Addam fuit Port-Réal parce qu’on le soupçonne de trahison, Orties est suspectée en même temps, le corbeau envoyé à la maison Mouton où Daemon et Orties ont leur base doit aller à peu près aussi vite que Addam sur son dragon, non?) On a donc quatre dragons dans le Conflans qui réussissent à ne pas se croiser, selon cette version, et Addam qui va dans le Conflans monter une armée mais qui ne va pas vir les les Mootoon. Mouais. Bon, hors sujet, laissons ça.
    Addam revient à la tête de son armée de seigneurs riverains et meurt à la seconde bataille de Chutebourg, à laquelle il arrive seul contr trois gros dragons. Manoeuvre plus que risquée, quand même, voir carrément suicidaire. Dévoré par la culpabilité suite au meurtre de Jacaerys, il cherche l’absolution dans la mort? (crackpot au carré: notons qu’on peut se demander si c’est bien lui sur le dragon, sa réapparition surprise et le fait que Benjicot Nerbosc s’embête à ramener ses os à Corneilla, où ils n’ont absolument rien à faire, me pose question – mais là encore hors-sujet)
    Fin de la tragique histoire d’Addam.
    Et Baela? A la fin de la guerre, Aegon II la menacera deux fois de mort et de torture pour s’assurer la coopération d’Alyn Velaryon, le frère d’Addam. Et finalement, quand elle sera ua  pied du mur et qu’elle devra se choisir un mari en catastrophe, c’est Alyn qu’elle épousera. Un autre élément à prendre en compte, avec un scénario incluant le fait qu’Addam et Alyn étaient tous deux amoureux de Baela, mais celle-ci penchant plutôt pour Alyn?

    Auteur de "Les mystères du Trône de Fer", tome I, co-auteur du tome 2: https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-les-mots-sont-du-vent/ & https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-2/
    Présentation & autres pub(lications) : www.lagardedenuit.com/forums/sujets/presentation-dndm/

    #203538
    Pandémie
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2863

    C’est une histoire intéressante mais je suis sûr que trouver des mobiles pour buter un prétendant et trouver des opportunités au milieu d’une guerre pour le dézinguer ne doit pas être une tâche insurmontable.  Par contre, il manque  toujours le moyen de réaliser de tels traquenards au milieu des flottes et armées et duper les marins ou soldats qui vont raconter leurs versions bien différentes de ce que les hypothèses présupposent comme coups fourrés.

    Certaines personnes du clan noir pouvaient avoir envie de voir mourrir Jace parce que ça arrive à la guerre sans avoir organisé la chose.

    #203540
    Céleste
    • Pas Trouillard
    • Posts : 720

    . Mouais. Bon, hors sujet, laissons ça.

    Pardon mais il faut trouver l’endroit où parler de cela parce qu’il faut absolument élucider cette affaire du Conflans. F&S n’est pas suffisamment frais dans ma tête pour trouver l’explication, en tout cas en regardant le wiki j’ai l’impression que les évènements ont lieu dans la même période comme tu le dis.

    Cette mention des hommes verts est très étrange, parce que d’un part j’ai du mal à croire qu’on puisse s’y rendre avec un dragon, je ne sais pas, les targaryens ont visité Westeros et on en parle jamais il me semble. Mais admettons, dans quel univers Addam de Carène se dit qu’il doit aller là-bas, il n’est pas un paludier ou assimilé. Donc si c’est vrai pour moi, il faut prendre en considération qu’il a été appelé là-bas d’une manière ou d’une autre. Et si ce n’est pas vrai, on peut se demander pourquoi on nous parle de ça.

    Par contre, il manque toujours le moyen de réaliser de tels traquenards au milieu des flottes et armées et duper les marins ou soldats qui vont raconter leurs versions bien différentes de ce que les hypothèses présupposent comme coups fourrés.

    C’est ce qui me dérange aussi dans cette hypothèse.

    Je préfère le souffle du dragon à la bave de crapeau et la langue de vipère.

    #203569
    Pandémie
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2863

    Pardon mais il faut trouver l’endroit où parler de cela parce qu’il faut absolument élucider cette affaire du Conflans. F&S n’est pas suffisamment frais dans ma tête pour trouver l’explication, en tout cas en regardant le wiki j’ai l’impression que les évènements ont lieu dans la même période comme tu le dis.

    Faut juste recontexctualiser et on voit vite que c’est juste du bon sens. Les 4 dragons couvrent une zone qui va de Port-Réal à Corneilla aux contreforts des Montagnes de La Lune à Chutebourg. Les dragons ont beau être gros, ils ne sont pas visibles à  des dizaines de km de distance. Imagine, en roulant et en mettant la tête par la fenêtre, voir un airbus sans traine de réacteur à 15-20 km dans le ciel (je me dis pas que les dragons volent  haut, juste le challenge que ca représente en terme de distance). A titre de comparaison également, le Conflans couvre à peu près le théâtre européen de la guerre aérienne entre la Royale Air Force et la Luftwaffe: Londres, Paris, Berlin. Imagine 4 avions dans un tel espace, même des B-52, et tu comprendras vite qu’ils peuvent voler des mois sans se voir. Car en plus, en regardant les parcours des dragonniers, on sait qu’ils s’évitent. Aemond et Vhagar brûlent tout en évitant de se faire coincer par plusieurs Noirs parce que même le vieux et gros dragon ne survivrait pas contre plusieurs bêtes. Ils brûlent 30 bergers et 300 moutons ou des petits bleds paumés. Quels exploits! Il finit par accepter un duel arramgé 1vs1 contre Daemon car là il sait que sa monture aura l’avantage. Addam Velaryon est une cible pour les Verts et pour les Noirs car Rhaenyra la déclaré traître, il recrute en évitant tout le monde. On voit aussi qu’à part côté Nerbosc, il opère dans une toute autre zone, car son objectif est Chutebourg au nord du bief, loin, très loins de la baston entre Daemon et Aemond. C’est juste normal qu’ils ne se croisent pas. Ce sont les rencontres fortuites genre Tyrion qui tombe sur Cat ou Jorah qui sont extraordinaires.

    Quant à l’histoire des Hommes verts, c’est la aussi juste normal que des explications superstitieuses et folkloriques soient émises, ça arrive tout le temps dans cet univers.

     

11 sujets de 1 à 11 (sur un total de 11)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.