Share This Post

Accueil – Créations / House of the Dragon

L’épisode 7 : et dans les livres, alors ?

L’épisode 7 : et dans les livres, alors ?

Après cet épisode 7, une nouvelle fournée de petites questions se pose … On essaie de vous apporter les réponses, avec le contenu des livres ! (N’hésitez pas à nous faire remonter vos questions post-visionnage).

Les Velaryon sont-ils vraiment des adorateurs du Roi Triton ?

Nous sommes réunis aujourd’hui sur le Siège de la Mer pour confier la lady Laena de la maison Velaryon aux eaux éternelles, demeure du Roi Triton, où il veillera sur elle pour tous les jours à venir.

Vaemond Velaryon – House of the Dragon, épisode 7.

Le Roi Triton (Merling King en vo) est une divinité maritime, présente aussi bien en Essos qu’en Westeros. Il semble surtout réputé autour du Détroit qui sépare les deux continents, et ressemble plus à un personnage de contes et légendes de marins, qu’à une véritable divinité, avec un clergé constitué. Ce personnage intervient dans de nombreuses légendes au fil des siècles. Une d’elles concerne les Velaryon :

Ce fut dans cette nouvelle citadelle [Marée Haute] que lord Corlys installa l’ancien trône de Bois flotté (don du roi Triton, selon la légende).

Feu et Sang, Les héritiers du Dragon.

Ce personnage fabuleux est aussi associé aux Braaviens, aux Manderly, et à d’autres insulaires du Détroit (pour en apprendre plus, n’hésitez pas à consulter le wiki). On ne lui connait ni clergé, ni adorateurs, ni temple. La série prend ici des libertés, en laissant entendre que les Velaryon honorerait ce dieu et qu’ils pratiqueraient des rites funéraires aquatiques. Dans les livres, on assiste à deux funérailles Velaryon : la première est celle de Laenor, qui est incinéré selon les rites des Valyriens (peut-être du fait qu’il soit un dragonnier) :

La [tragédie] suivante se déroula à Marée Haute, après les funérailles de ser Laenor, quand le roi et la cour firent le voyage à Lamarck, nombre d’entre eux sur le dos de leurs dragons, pour assister à sa crémation.

Feu et Sang, Les héritiers du Dragon.

Un autre membre de la famille Velaryon connait des funérailles maritimes (mais dans l’attente de la suite de la série nous ne divulguerons pas l’identité de ce personnage).

Il est donc incertain que la tradition des Velaryon les portent véritablement vers des funérailles maritimes … Il y a fort à parier que comme la plupart des personnages de Westeros, les Velaryon soient simplement convertis à la Foi des Sept, qui est aussi la religion officielle des Targaryen. On peut surtout supposer que les showrunners ont voulu marquer une fois de plus le fort lien entre les Velaryon et la mer, tel que mis en place dans la série depuis le début, cet épisode rajoutant une couche en insistant sur le fait que les Velaryon sont proches de l’eau alors que les Targaryen sont proches du feu.

On remarquera d’ailleurs d’autres phrases intéressantes dans le discours de Vaemond : « Nous sommes nés de la mer et nous retournons à la mer. » ou « Le sel (de la mer) est dans notre sang. » On retrouve ici convoqué l’imaginaire de la mer ; dans les livres, ce genre d’évocation est moins associé aux Velaryon qu’aux Fer-nés, des navigateurs réputés :

Theon – « Vous vous trompez. Ned Stark était mon geôlier, mais mon sang demeure de fer et de sel. »

A Clash of Kings, Chapitre 12, Theon.

Aeron Greyjoy – « Nous sommes nés de la mer, et c’est à la mer que nous retournons tous »

A Feast for Crows, Chapitre 02, Le Prophète.

De vrais Fer-nés avaient de l’eau salée dans les veines, clamaient les prêtres du dieu Noyé ;

Les origines de la saga, Le sang noir.

Les funérailles de Laena à Lamarck (© 2022 HBO)

Les prophéties d’Helaena Targaryen

Vous avez vu ? Elle a récidivé dans cet épisode ! Après avoir annoncé le destin de l’œil de son petit frère dans l’épisode 6, voilà donc que la jeune princesse Helaena Targaryen prononce une autre phrase cryptique. Ca tombe bien, nous avons sorti un article consacré au sujet, rendez-vous par ici ! 😉

Le trombi des dragons

Il y avait tant de dragons présents que septon Eustace écrivit que Lamarck était devenue la nouvelle Valyria.

Feu et Sang, Les héritiers du Dragon.

Mais, qui sont les dragons que l’on voit à Lamarck pour les funérailles de Laena ? Et pourquoi la Cour repart avec trois dragons (on a vu Aemond obtenir Vhagar, mais qui sont les deux autres ?). On essaye d’éclaircir l’équilibre des forces dans ce petit trombi.

  • Les dragons des Verts (trois dragons on a dit !) :
Vhagar

Plus ancienne des dragonnes Targaryen, Vhagar était la monture de Visenya pendant la Conquête. Elle a depuis connu plusieurs cavaliers ou cavalières, et après Laena Velaryon, elle entre en possession du jeune Aemond Targaryen. Sa puissance de feu, son expérience des batailles, et sa force symbolique en font un atout considérable.

Feux-du-soleil (Sunfyre)

Jeune dragon du prince Aegon Targaryen, le fils aîné de Viserys, Feux-du-soleil est réputé être la plus belle créature qui ait jamais vécu. Il n’a pas connu d’autres dragonnier qu’Aegon.

Songefeu (Dreamfire)

Dragonne d’un certain âge (environ une centaine d’années), Songefeu appartient à la princesse Helaena Targaryen (on s’appuie sur le canon des livres pour dire cela, la série passant bien trop vite dessus). On peut d’ailleurs se demander si les scénaristes n’ont pas voulu faire un écho au nom du dragon en faisant d’Helaena une rêveuse.
Songefeu est réputée pour avoir eu plusieurs couvées, dont l’une, comprenant trois œufs, fut volée par Alys Montcouchant et amenée à Braavos. Nombreux sont les fans qui ont fait le lien entre ces œufs et ceux de Daenerys dans la saga principale… une théorie reprise par les showrunners puisque le design de Songefeu rappelle furieusement celui de Drogon, Rhaegal et Viserion dans Game of Thrones.

 

  • Les dragons des Noirs :
Syrax

Nous ne l’avions pas vue depuis l’épisode 2, et nous l’apercevons à peine dans cet épisode 7, mais Syrax est toujours la dragonne de la princesse Rhaenyra Targaryen. Ses écailles sont de couleur jaune.

Caraxès

Surnommé « le Sanguinaire » (the Blood Wyrm en anglais, son design est un écho à ce surnom), Caraxès est le dragon du prince Daemon. Il commence à avoir un certain âge : Daemon est son deuxième dragonnier (le premier était le père de Rhaenys). Il a connu de nombreux champs de bataille.

Vermax

C’est encore un petit dragonneau : Vermax est la créature de Jacaerys Velaryon, le fils aîné de Rhaenyra. Il est né d’un œuf placé dans le berceau du jeune prince. Sa couleur n’est pas décrite dans les livres. Les designer ont opté pour le vert et rouge.

 

  • Les autres dragons: ceux qui ne sont pas encore dans un camp défini
Meleys

Surnommée « la Reine Rouge », Meleys est la dragonne de la princesse Rhaenys Targaryen. Nous l’avions entre-aperçue dans l’épisode 5, elle volait alors en compagnie de Fumée-des-Mers, le dragon de son fils Laenor. Rhaenys est la deuxième dragonnière de Meleys, la première était Alyssa Targaryen, mère de Daemon et Viserys. Elle est décrite dans les livres comme ayant des écailles rouges, des ailes roses, ainsi que des cornes et des griffes cuivrées.

Fumée-des-Mers

Il était le dragon de Laenor Velaryon, et avait participé à la guerre contre la Triarchie (dans la série, ce n’est pas le cas dans les livres), on ne sait pas ce qu’il va devenir avec la fausse mort de son dragonnier. Il est décrit de couleur gris-argent clair dans les livres.

Aemond et Vhagar : de la revendication du dragon à l’altercation sanglante

Des funérailles auxquelles la cour assiste. Un dragon sans cavalier. Un jeune prince Targaryen sans dragon. Des enfants aux aguets. Des tensions qui passent des parents à leur progéniture… Et un poignard. Voilà les ingrédients qui menent au drame de la perte de l’œil d’Aemond Targaryen, fils cadet du roi Viserys.
Dans la série, Aemond se glisse hors du château de Marée Haute à la nuit tombée, s’approche de Vhagar – la plus grande dragonne des Targaryen encore vivante, ancienne monture de Laena tout juste décédée et immergée – et en prend possession avec un premier vol. La scène ne passe pas inaperçue des jumelles de Laena, qui se précipitent pour réveiller leur cousins Velaryon. La violente confrontation qui s’ensuit – à 4 contre 1 – est stoppée par la Garde Royale, mais trop tard…

La scène dans les livres se passe peu ou prou de la même façon, à quelques détails près qui ont tout de même leur importance. La scène s’y déroule après les funérailles de Laenor et non de Laena : c’est bien pour la mort du consort de Rhaenyra que la Cour s’est déplacée (pour la mort de Laenor, voir le paragraphe en dessous). Aemond est alors un jeune garçon de 10 ans, très arrogant. S’il va se lier à Vhagar – le plus gros, puissant et dangereux dragon – c’est en réponse à une pique de son père qui remettait en cause sa hardiesse (la série en a plutôt fait un jeune garçon qui est la cible de moqueries).
Sorti à l’aube, Aemond est surpris avant même d’avoir pu monter sur le dos de Vhagar par Joffrey Velaryon, trois ans. Craignant qu’il ne donne l’alerte, Aemond le repousse sans ménagement :

« Tandis que Joff se mettait à brailler, Aemond courut à Vhagar et lui grimpa sur le dos. Plus tard, il raconta qu’il avait tellement eu peur qu’on l’attrape qu’il en avait oublié de craindre de se faire calciner et dévorer. Appelez ça hardiesse, folie, chance, volonté des dieux ou caprice des dragons. Qui pourra comprendre les pensées d’un tel animal ? Ce que nous savons, le voici : Vhagar rugit, se redressa d’un bond, s’ébroua avec violence… puis elle rompit ses chaînes et s’envola. Et le jeune prince Aemond Targaryen devint un dragonnier, décrivant deux cercles autour des tourelles de Marée Haute avant de revenir au sol. »

Feu et Sang, Les héritiers du Dragon.

On notera que la description de la création de son lien avec Vaghar est finalement aussi succincte dans les livres que dans la série, bien que Feu et Sang souligne, quelques phrases plus haut, que c’est une chose risquée, surtout avec Vhagar.

C’est à son retour sur la terre ferme qu’Aemond fait face aux trois enfants de Rhaenyra :

« Les princes Velaryon étaient plus jeunes qu’Aemond – Jace avait six ans, Luce cinq, Joff trois, seulement – mais ils étaient trois et s’étaient armés d’épées de bois de la cour d’entraînement. Et ils s’abattirent avec fureur sur Aemond. Celui-ci riposta, cassant le nez de Luce d’un coup de poing, puis arrachant l’épée à la main de Joff pour la claquer contre la nuque de Jace, le faisant tomber à genoux. Tandis que les garçonnets plus jeunes battaient en retraite devant lui, ensanglantés et meurtris, le prince se mit à les railler, riant et les appelant « les Fort ». Jace, au moins, était assez vieux pour saisir l’insulte. Il se jeta une fois de plus sur Aemond, mais l’enfant plus âgé commença à le rouer sauvagement de coups… jusqu’à ce que Luce, venant à la rescousse de son frère, tire sa dague et frappe Aemond au visage, lui crevant l’œil droit. Le temps que les valets surgissent enfin pour séparer les combattants, le prince se tordait au sol, hurlant de douleur, et Vhagar rugissait elle aussi. »

Feu et Sang, Les héritiers du Dragon.

La série fait évoluer le déclenchement de la bagarre : là où les enfants de Rhaenyra ont clairement l’intention de s’en prendre à Aemond ou de lui faire peur à sa descente de dragon avec leurs épées, les 4 enfants dans la série sortent de leur chambre sans savoir ce qu’il s’est passé avec Vhagar. Et là où les enfants de Rhaenyra s’en prennent à Aemond sans grandes explications (autre qu’une rivalité entre eux déjà aiguisée dans les livres), dans la série Rhaena reproche à Aemond de lui avoir volé Vhagar qui aurait dû lui revenir.

Qu’en est-il de ce point précis ? Vhagar était-elle réservée pour Rhaena ? Ce n’est jamais dit clairement, ni dans les livres, ni dans la série.
Les informations que nous avons sur la revendication des dragons sont très éparses : nous ne connaissons ni la façon dont un dragon et un cavalier se lient, ni quelles étaient les pratiques Targaryen pour le choix de ces bestioles.
Est-ce un dragon qui choisit un cavalier, ou bien l’inverse ? Probablement un peu des deux, mais les choix ne semblent pas être prédestinés ou même déterminés de façon trop stricte : les aspirants dragonniers sont souvent présentés à plusieurs créatures.
Vhagar aurait-elle pu se lier à Rhaena ? On se sait pas. Nous savons par contre que les dragons ne se transmettent pas forcément d’un parent à son enfant (c’est par exemple Daemon qui devient cavalier de Caraxès, alors que le dragon appartenait auparavant au père de Rhaenys), même s’il y eut plusieurs cas (Maegor qui récupère Balerion, le dragon de son père ; Aegon, fils ainé d’Aenys, qui fait de même avec Vif-Argent).
Ce qui est certain en revanche, c’est que les dragons sont hautement symboliques pour les Targaryen, et que revendiquer et se rendre maitre de tel ou tel dragon est éminemment politique. Maegor devenant par exemple le cavalier de Balerion, c’est un symbole de légitimité supplémentaire dont il se sert lorsqu’il usurpe le trône. C’est aussi un argument en faveur du choix de Viserys lors du Grand Conseil de 101 : Viserys a été le dernier cavalier de Balerion, avant sa mort.
Dans ces conditions Vhagar, la dernière créature à avoir connu la Conquête et la fondation d’un royaume unique rassemblant les Sept-Couronnes, doit clairement faire l’objet d’une attention renouvelée après la mort de sa cavalière (en sus d’avoir une valeur sentimentale pour la jeune Rhaena qui vient de perdre sa mère). Il est donc très possible que les Velaryon aient demandé au roi d’avoir la primauté pour présenter à la dragonne un nouveau dragonnier. Mais on reste dans de la supposition et Aemond à coupé l’herbe sous le pied de tout le monde.

« Un œil pour un œil » : Alicent a-t-elle eu droit à sa vengeance ?

Après l’altercation sanglante entre les enfants de Rhaenyra et Alicent, la situation est tendue. La scène de la série est très proche de la version des livres … au début du moins.

Par la suite, le roi Viserys tenta d’instaurer la paix, exigeant de chacun des garçonnets qu’il présente ses excuses à ses rivaux dans l’autre camp, mais ces gestes de courtoisie n’apaisèrent nullement leurs mères vengeresses. La reine Alicent exigeait qu’on crève un des yeux de Lucerys Velaryon, pour celui qu’il avait coûté à Aemond. La princesse Rhaenyra ne voulait rien entendre, et insistait pour qu’on questionne le prince Aemond « avec énergie », jusqu’à ce qu’il avoue où il avait entendu appeler ses fils « les Fort ». Les nommer de la sorte équivalait à les traiter de bâtards, sans aucun droit de succession… et à dire qu’elle-même était coupable de haute trahison. Pressé par le roi, le prince Aemond admit que son frère Aegon lui avait raconté que c’étaient des Fort et le prince Aegon se borna à déclarer : « Tout le monde le sait. Il suffit de les regarder. »

Feu et Sang, Les héritiers du Dragon.

Puis le canon de la série s’éloigne. Dans les livres, Viserys force tout le monde à se faire un câlin – de façade. Dans la série, Alicent perd son sang-froid, s’empare sans ménagement de la dague du roi et se jette contre Rhaenyra … qu’elle finit par blesser : des deux côtés, le premier sang a coulé. La blessure de Rhaenyra est en sus causée par le poignard d’acier Valyrien porteuse de la prophétie d’Aegon que la princesse avait juré de défendre, tout un programme.

Un changement conséquent, quand on sait que toucher aux membres de la famille royale est un crime : des décennies plus tard, lorsque Dunk frappe le prince Aerion Targaryen (dans la nouvelle Le Chevalier Errant), il risque l’amputation des membres qui ont touché le prince – c’est même tout l’enjeu du récit. On se souviendra également d’une remarque d’Oberyn Martell « A l’époque des Targaryens, quiconque osait frapper une personne du sang royal était sûr de perdre la main coupable de ce forfait. » (ASOS, Tyrion IX.)
Dans l’histoire, seule la reine Visenya aura réussi à blesser Aegon le Conquérant … pour lui prouver qu’il avait besoin d’une Garde Royale. Quelle ironie vu l’utilité des Manteaux Blancs de la série !
Le geste d’Alicent ne sera pas puni, Viserys répugnant à sévir plus fermement qu’en menaçant et en croisant les doigts (#déso) pour que chacun se calme (tiens, un cas de violence non punie qui trouve une explication). La scène aura au contraire montré la cristallisation des Verts et des Noirs.

« Un œil pour un œil » (© 2022 HBO)

Rhaenyra et Daemon ont-ils été mariés selon des rites valyriens ?

Dans les livres, Laenor et Laena meurent la même année, et peu de temps après, Daemon et Rhaenyra se marient :

« Cependant, à peine ser Otto était-il arrivé au Donjon Rouge pour assumer la position de Main que la nouvelle parvint à la cour : la princesse Rhaenyra s’était remariée, prenant pour époux son oncle, Daemon Targaryen. La princesse avait vingt-trois ans, le prince Daemon trente-neuf.
Le roi, la cour et le peuple, tous furent scandalisés par cette annonce. Ni l’épouse de Daemon, ni l’époux de Rhaenyra, n’étaient morts depuis une moitié d’an ; se remarier si tôt était un affront à leur mémoire, s’emporta Sa Grâce. Le mariage avait été célébré sur Peyredragon, en toute hâte et en secret. Rhaenyra, selon septon Eustace, savait que son père n’approuverait jamais cette union, aussi se maria-t-elle précipitamment, pour assurer qu’il ne pourrait pas empêcher le mariage. Champignon avance une raison différente : la princesse attendait de nouveau un enfant et ne souhaitait pas donner naissance à un bâtard. »

Feu et Sang, Les héritiers du Dragon.

Rien dans le texte ne précise que le mariage aurait été célébré selon les traditions valyriennes. Par défaut, on pense que les époux auront suivi les rites de la religion des Sept, les Targaryen s’étant convertis depuis des générations.

Le choix de la série a toutefois du sens. Les Targaryen sont toujours attachés à leur héritage valyrien. On s’en rend compte notamment dans les noms qu’ils donnent à leur dragons, certains rappelant des mots issu du haut-valyrien (comme Morghul, qui nous rappelle la célèbre devise valar morghulis), d’autres reprenant le nom d’ancienne divinité adorée à Valyria (comme Syrax, la dragonne de Rhaenyra). Il faut aussi noter que la religion des Sept interdit les mariages polygames, or Laenor n’étant pas (vraiment) mort dans la série, son mariage avec Rhaenyra n’est pas dissout aux yeux des dieux. A l’inverse, la polygamie était tolérée par les Valyriens.
Il est d’ailleurs à noter que certains rites valyriens ont été utilisés tardivement dans l’histoire par certains Targaryen pour justifier leurs mariages bigames :

« Quelle qu’en soit la raison, le prince scandalisa le royaume lorsqu’il annonça subitement que lady Ceryse était stérile et qu’il avait par conséquent pris une seconde épouse, Alys Herpivoie, fille du nouveau sire d’Harrenhal.
Le mariage fut célébré à Peyredragon, sous l’égide de la reine douairière Visenya. Comme le septon du château refusait d’officier, Maegor et sa nouvelle épouse furent unis selon un rite valyrien, « mariés par le sang et par le feu ». Les noces se déroulèrent sans que le roi Aenys les autorise, en ait connaissance ou y assiste. »

Feu et Sang, Les Fils du Dragon.

C’est la seule fois où on nous parle du rite valyrien. La série a donc du inventer toute la mise en scène de celui-ci : les costumes évoquant les flammes, le geste de tracer des glyphes valyriens avec son sang sur le front et le menton (en l’occurrence, il s’agit des glyphes « feu » et « sang », qui servent de devise aux Targaryen ; source) ou encore les paroles prononcées en valyrien par l’officiant (que vous retrouverez traduites en anglais ici) … Au final, cette scène montre surtout une fois de plus à quel point les Targaryen sont obnubilés par leur héritage valyrien : après Viserys et sa maquette, Daemon et l’acier valyrien … le choix du rite valyrien montre une fois de plus l’attachement des Targaryen à leur passé disparu et leur déconnexion avec le reste des pratiques ouestriennes.

La survie de Laenor

Dans ce septième épisode, à la suite d’un plan impliquant ser Qarl Correy, la mort d’un serviteur qui n’avait rien demandé, un faux duel à proximité d’une cheminée et un Daemon bien conciliant avec la volonté de sa future femme (vous pouvez en apprendre plus sur la relation entre Laenor et Rhaenyra dans notre article Gossip), Laenor quitte Lamarck et part en bateau en compagnie de son amant, faisant ainsi écho au dernier voyage de sa sœur dans les eaux de Lamarck qui ouvre l’épisode, et rappelant les paroles de Rhaenyra comme quoi le salut des Velaryon vient de la mer.
Nous ne connaissons pas à l’heure actuelle le devenir du personnage, ni même sa destination exacte (ont-ils suivi le projet que ser Criston proposait à Rhaenyra dans l’épisode 5 ?). Peut-être reviendra-t-il plus tard, peut-être a-t-il réussi à quitter définitivement la série sans mourir. Dans tous les cas, son destin est bien différent de celui des livres.

En effet, dans Feu et Sang, Laenor meurt poignardé en 120 à Port-d’Épice (un des ports de l’île le Lamarck). Les sources divergent sur les causes exactes : le Grand Mestre Mellos (qui n’est pas encore mort dans les livres) nous dit qu’il a été tué par un chevalier ; septon Eustace affirme que ce chevalier serait son amant ser Qarl Correy, par jalousie ; Champignon accuse Daemon d’avoir payé Qarl pour le tuer afin de pouvoir se remarier avec Rhaenyra (Qarl Correy était réputé pour être dépensier et avoir des problèmes d’argent).
La seul chose certaine c’est que Laenor est bel et bien mort, puisqu’il a été tué en public : il n’y a aucun doute sur l’identité du défunt et la cour royale vient assister à sa crémation.

« Le Sire des Marées et sa dame portaient encore le deuil de leur fille bien-aimée quand l’Étranger revint, pour emporter leur fils. Ser Laenor Velaryon, époux de la princesse Rhaenyra et père putatif de ses enfants, fut tué alors qu’il visitait une foire à Port-d’Épice, assassiné d’un coup de poignard par son ami et compagnon ser Qarl Correy. Les deux hommes s’étaient bruyamment querellés avant que les épées ne sortent du fourreau, racontèrent des marchands de la foire à lord Velaryon, quand il vint chercher le corps de son fils. »

Feu et Sang, Les héritiers du Dragon.

La série a fait un choix différent dont nous ne pouvons qu’imaginer les raisons sans aucune certitude : volonté de ne pas accumuler les morts de personnages faisant partie de minorités, clôture d’une trame narrative sans passer par une mort violente, changement dans la psychologie d’un personnage qui semble particulièrement marqué par le décès de sa sœur, …
Le départ plutôt que la mort de Laenor n’est en tout cas pas incompatible avec la suite connue des évènements de la Danse, la seule question restant en suspens étant le devenir de son dragon. Dans le livre, Fumée-des-Mers retourne à Peyredragon après la mort de Laenor et sera par la suite monté par un autre dragonnier. Comment la série va-t-elle gérer un dragon dont le dragonnier n’est pas mort mais simplement parti reste un des mystères à résoudre.

Laenor et Qarl, qui s’échappent de Lamarck (© 2022 HBO)

Share This Post

Compte collectif de La Garde de Nuit.

1 Comment

  1. Concernant la revendication des dragons, Balerion est resté sans maître pendant 6 ans après la mort de Maegor avant d’être revendiqué un peu dans les mêmes circonstances que Vhagar: sans que cela soit organisé.

Leave a Reply