Share This Post

Accueil - Actualités / House of the Dragon

Les paroles prophétiques d’Helaena Targaryen

Les paroles prophétiques d’Helaena Targaryen

Mise à Jour: fin saison 1

En écoutant les propos d’Helaena Targaryen, vous vous êtes peut-être dit « Ouha ! Elle est creepy, cette gamine » ou encore « Tiens, elle présente un trouble autistique »… Il n’en est rien !

Comme souvent dans la fiction, lorsqu’un personnage est présenté comme « fou » , il n’est pas écouté par ses proches… mais les spectateurs feraient bien d’être attentifs à ses paroles. Les personnages de « fous » ont accès à un autre monde, invisible au commun des mortels, où sommeillent des vérités cachées. N’oublions pas Hodor, le personnage simple d’esprit de Game of Thrones, qui ne pouvait plus prononcer qu’un seul mot, annonciateur de son propre destin. Dans le livre, le personnage de Bariol est également un archétype de fou prescient (on vous en parlait dans cet article de blog).
Ce genre de personnage existe depuis l’Antiquité : Cassandre voit l’avenir, mais elle est maudite et personne ne croit jamais à ses prédictions ; elle est, dans la culture populaire aujourd’hui, souvent associée à la « folie » et vue comme annonciatrice de malheur.

Si on peut avoir une pointe de regret à penser qu’une ficelle aussi éculée serve encore en 2022, il faut bien dire qu’elle est toujours efficace : les paroles d’Helaena, une fois analysées, se révèlent pleines d’enseignements.

Helaena a-t-elle toujours été une rêveuse ?

Dans les livres, Helaena Targaryen est un personnage assez quelconque à l’origine :

« Bien que plus dodue et moins frappante que la plupart des Targaryen, Helaena était une plaisante et rieuse jouvencelle, et tous s’accordaient à prédire qu’elle serait une excellente mère. »

Feu et Sang, Les héritiers du Dragon.

Son rôle s’épaissit au cours de la Danse des Dragons. Avec le temps, elle sombre dans une folie craintive. Mais à aucun moment, elle ne semble faire de rêves prophétiques ou avoir des propos prescients. Il s’agit donc d’un ajout de la série, et on peut remarquer que cela avait été préparé : Viserys nous rappelait dès l’épisode 3 que certains Targaryen étaient capables d’avoir des visions.

« Ils sont nombreux dans ma lignée à avoir été dragonniers. Mais très peu d’entre eux ont été rêveurs. Quelle puissance a un dragon comparé à une prophétie ? Lorsque Rhaenyra était enfant, un rêve me l’a montré ; aussi vrai que sont ces flammes, je l’ai vu : un enfant mâle m’est venu, portant la couronne du Conquérant. J’aurais tant voulu que ce soit vrai… Que je sois un rêveur, moi aussi ! »

House of the Dragon – épisode 3 : Aegon le second.

On souhaite toujours ce qu’on n’a pas, n’est-ce pas ? Viserys s’est imaginé être rêveur à partir d’un seul rêve, mais parce qu’il ne voit qu’un aspect de la situation : la puissance des prophéties, le réconfort de la certitude sur un avenir incertain. Il ne se rend pas compte que comme toute forme de magie, les prophéties sont « des épées à double tranchant, sans poignée ».
Voir des vérités cachées a un prix, et nombre de Targaryen ont dû le payer : dans la série, Helaena semble mise systématiquement à l’écart, parce qu’elle voit des choses que personne ne voit. Dans les livres, le prince Daeron Targaryen s’est noyé dans l’alcool pour échapper à la terreur de ses visions.
De plus, les visions sont généralement imprécises et les personnages se trompent souvent sur leur interprétation : certains marchent, assurés de leur victoire, pour rencontrer leur déchéance, comme Daemon le Jeune Feunoyr ; d’autres tentent d’échapper à la fatalité de la prophétie, sans se rendre compte que leur attitude et leurs actes la font inévitablement se réaliser, comme Cersei.

Quoi qu’il en soit, si Viserys n’est pas un rêveur, sa seconde fille l’est. Quelles vérités cachées recèlent ses paroles ?

Paroles de l’épisode 6 : des yeux et des pattes

Dans une scène mélancolique, où Alicent tente vainement d’entrer en communication avec sa fille qui ne se préoccupe que de ses scolopendres, Helaena nous livre ses premières paroles prophétiques. Elle ne parle pas tant des myriapodes devant elle que des personnages présents et futurs (notamment des rois… qui ont rarement été associés à ce genre d’animaux.)

Helaena : Il a des yeux, mais j’ai l’impression qu’il ne voit rien.
Alicent : Et pourquoi cela, à ton avis ?
Helaena : Cela dépasse notre entendement.

Dans un épisode où il est principalement question de la bâtardise des enfants de Rhaenyra et de l’aveuglement volontaire de Viserys sur le problème, il est évident que les paroles d’Helaena renvoient à son père, qui a des yeux, mais ne voit rien.

Alicent : Aemond ? Qu’est-ce que tu as fait ?
Helaena : Il y est retourné.

Comment Helaena est-elle capable de le savoir ? Elle n’a pourtant jeté qu’un regard à son frère et n’a pas plus d’indice que sa mère pour le deviner. Et bien vite, elle retourne à sa bestiole :

Helaena : Le dernier anneau n’a pas de patte du tout.

Qui est le dernier roi de Westeros à notre connaissance ? Bran le Brisé, bien sûr, qui a perdu ses jambes !

Toutefois, on peut aussi penser à un autre Roi Brisé, qui a régné sur Westeros une fois la Danse des Dragons terminée. Celui-ci a encore ses jambes, mais le parallèle entre lui et Bran est toujours intéressant à relever (si vous ne redoutez pas de vous spoiler la suite de la série et que vous voulez voir de qui je parle, cliquez sur ce lien).

Alicent : Je te jure qu’un jour, tu [Aemond] auras un dragon.
Helaena : Il faudra qu’il ferme un œil.

Si on admettait qu’Helaena parle juste de la bestiole qu’elle observe… Ca n’aurait véritablement aucun sens. Mais si on admet qu’elle observe en réalité le futur, on comprend qu’elle vient de nous expliquer ce qu’Aemond aura à sacrifier pour obtenir son dragon.

Aemond Targaryen (épisode 7 : Lamarck)

Aemond Targaryen (épisode 7 : Lamarck) © HBO

Fatalement, quand on parle de perdre un œil, certains lecteurs entendent et espèrent qu’il s’agisse d’une mention de Brynden Rivers, dit Freuxsanglant… Malheureusement, cela semble plus tenir de la surinterprétation et de la frustration des fans qu’autre chose : la série-mère n’ayant laissé à ce personnage iconique qu’un rôle anodin (il n’est même pas nommé), le dialogue de cet épisode est manifestement construit de façon à évoquer ce qui va se passer dans l’épisode suivant. Brynden Rivers ne naîtra que dans quarante ans pour perdre son œil vingt ans après. Il n’apparaîtra sûrement même pas dans House of the Dragon, autant dire que la mention ne le concerne pas.

Paroles de l’épisode 7 : des dragons et des fils.

Hand turns loom; spool of green, spool of black; dragons of flesh weaving dragons of thread.

La main sur le métier. Une pelote verte, une pelote noire. Dragons de chair, tissant des dragons de fils.

Ici, on voit surtout l’opposition entre les deux couleurs de pelote : verte (pour les partisans d’Alicent et Aegon) et noire (pour ceux de Rhaenyra). Évidemment, ces paroles annoncent l’inévitable guerre entre les deux partis, qu’on nous tease depuis un moment.
On remarquera qu’Helaena parle de « la main » ce qui peut renvoyer à Otto (ancienne et nouvelle Main du Roi) et à sa responsabilité dans le conflit qui se noue entre les personnages. C’est effectivement lui qui a poussé l’antagonisme entre Rhaenyra et Alicent en premier lieu.
Les « dragons de chair » renvoient aux Targaryen, aussi bien ceux du côté de Rhaenyra que ceux du côté d’Aegon.

Blasons d'Aegon II et de Rhaenyra Targaryen (Crédits : La Garde de Nuit)

Blasons d’Aegon II et de Rhaenyra Targaryen (Crédits : La Garde de Nuit)

Quant aux « dragons de fils », on peut éventuellement l’entendre au sens figuré comme un fil de discussion, une conversation, car c’est avant tout par les dialogues que se tissent les intrigues entre les personnages. On peut aussi se demander s’il ne s’agit pas d’une évocation des futures bannières adoptées pendant la guerre : les deux camps délaissent le dragon tricéphale classique pour adopter des blasons personnels. Celui d’Aegon représente son propre dragon, Feux-du-Soleyl le Doré, alors que celui de Rhaenyra écartèle les armes des Targaryen avec le blason Arryn (une référence à la maison de sa mère, Aemma Arryn) et le blason Velaryon (une référence à la maison de son premier époux, Laenor).

A noter : cette vision métaphorique reprend des images classiques où le destin des personnages est comparé à des fils. On peut ainsi penser aux Moires grecques, aux Parques romaines ou aux Nornes scandinaves, qui tissent le destin des hommes.

Paroles de l’épisode 8 : des bêtes et des planches

Beware the beast beneath the boards.
(vf officielle) Gare à la bête tapie dans l’ombre
(vf de la Garde) Gare à la bête sous les planches
Au banquet de « réconciliation » , Helaena nous a encore livré une de ses prophéties. Celle-ci est particulièrement intéressante à analyser et à décrypter. D’abord on remarquera la magnifique allitération en « b » de la vo, répété quatre fois en six mots. Ensuite, parce que cette prophétie est censée nous mettre en garde contre un danger… Mais lequel ? Plusieurs théories ont été avancées :
  • la bête sous les planches serait un dragon, tapi quelque part.
  • la bête sous les planches sont les rats qui parcourent tout le château, et qu’on a beaucoup vu tout au long de la saison.
  • certains commentateurs y discernent une évocation de Mysaria, le Ver Blanc, qu’on revoit au cours de l’épisode. Elle-même se sert des secrets entendus, tapis sous les planches, pour prospérer. Ça rejoint d’ailleurs l’idée des rats, car on sait que le Donjon Rouge est bourré de « rats dans les murs » : des espions et des informateurs.
  • la bête sous les planches pourrait désigner deux personnages particulièrement importants de la suite : (Ne cliquez pas sur les liens suivants si vous ne voulez pas vous spoiler) Sang et Fromage, tous les deux mêlés à l’un des pires crimes commis durant la Danse des Dragons. Si ce moment est très attendu par les fans des livres (on s’attend à une onde de choc digne des Noces Pourpres), il semble peu probable que la série aille aussi loin dès la première saison, sauf à accélérer dramatiquement le rythme. La mise en garde d’Helaena paraît trop précoce pour porter sur eux.
  • plus probablement, la bête étant au singulier, il s’agit d’un personnage unique… et justement, il faut considérer le moment où Helaena livre cette prophétie : Jacaerys et Aemond se sont levés vivement et se menacent. Jace se calme très vite et porte un toast pour apaiser la situation, mais Aemond met du temps à se rassoir, et c’est seulement au moment où il le fait que sa sœur livre cette prophétie. N’est-elle pas simplement en train de parler de lui ? La bestialité d’Aemond est palpable dès la scène d’entrainement avec Criston Cole, et les lecteurs des livres savent que lui aussi comptera prochainement à son actif un certain nombre de méfaits (on remarquera d’ailleurs que dans les livres, le terme board désigne souvent une table à manger).

Il semble qu’une multitude d’explications soit possible. Pour l’heure, nous serions bien en peine de définir une interprétation unique comme juste et incontestable. Une fois de plus, les showrunners sont fidèles à l’esprit des livres de George R.R. Martin : les prophéties sont imprécises, allégoriques, trompeuses. En demeurant particulièrement vague, la prédiction d’Helaena peut en fait s’appliquer à pratiquement tous les personnages, toutes les situations, car elle revient à dire « Méfiez-vous ! » sans qu’on puisse vraiment deviner l’origine réelle de la menace.

Révélation de l’épisode 9 : la Reine Rouge qui ne fut jamais

Lorsqu’Alicent s’apprête à apprendre à Helaena que Viserys vient de mourir, celle-ci l’interrompt en lui disant une fois de plus :

There’s a beast beneath the boards.
(vf officielle) Une bête est tapie dans l’ombre.
(vf de la Garde) Il y a une bête sous les planches.

On la sent encore plus paniquée que dans l’épisode précédent, comme si la menace se rapprochait… Encore nombreux sont ceux qui pensent que les paroles d’Helaena de l’épisode 8 et 9 s’appliquent à Sang et Fromage (cf. plus haut)… Pourtant, à l’issue de la diffusion de la fin de la saison, il apparaît que ce n’est sûrement pas le cas. Pourquoi les showrunners utiliseraient une prophétie aussi vague comme mise en garde pour un événement qui ne se passera que dans la saison 2 ? (dans deux ans, quand nous aurons tous oublié que ces paroles ont été prononcées.) N’y a-t-il pas moyen d’évoquer cet événement si particulier pour Helaena et pour le spectateur, d’une manière plus claire ?

Le plus probable est qu’Helaena parlait de la créature qui apparaît à la fin de l’épisode, jaillissant du sol de Fossedragon : Meleys, « la Reine Rouge » , dragonne de Rhaenys Targaryen, « la Reine qui ne le Fut Jamais » . Cette option semble plus crédible : plus la menace se rapproche, plus Helaena la redoute, plus des paroles prophétiques lui échappent… ce qui pose dès lors la question de savoir ce qu’elle voit vraiment du futur, et à quel point ses prédictions sont fiables ou pertinentes. Personne autour d’elle n’a compris sa mise en garde, même elle en semble à peine consciente, car elle ne cherche pas à échapper à son destin, à éviter Fossedragon ou à fuir Meleys. De plus, cette prédiction s’avère vaine : toute menaçante qu’elle soit sur le moment, Meleys ne fait finalement aucune victime, puisque Rhaenys choisit d’épargner la famille royale (la centaine de morts et de blessés parmi le peuple, ça ne compte pas !). On a donc en définitive une prophétie qui n’aura servi à rien, car elle n’a été comprise par personne et qu’elle alertait d’un danger qui n’en était pas un… Mais après tout, il n’y a rien là d’anormal : la nature même de la prescience d’Helaena nous demeure profondément mystérieuse et inconnue. On ne peut pas être sûr que les événements qu’elle entraperçoit soient tous déterminants, ni que ces prédictions doivent servir à prévenir de malheurs ou à les éviter.

Quelle que soit l’interprétation qu’on choisisse de croire pour le moment, la saison 2 nous apportera sûrement une réponse définitive : si Helaena nous reparle de la « bête » , on en déduira logiquement que l’événement est encore à venir, et qu’il s’agit de Sang et Fromage. Dans le cas contraire, on admettra simplement que cette bête était Meleys. 😉

Helaena, les araignées et les fils du destin

C’est connu, les Targaryen sont des dragons… Pourtant, Helaena n’est pas tant associée au dragon tout au long de la saison, mais à l’araignée. Depuis qu’elle a été introduite, nous la voyons manipuler ou jouer avec des insectes et d’autres petites créatures étranges. Dans le cryptique générique de l’épisode 9 (expliqué dans cet article), elle est figurée par une araignée et dans ce même épisode, on la voit en train de broder une araignée… sûrement dans de la soie ^^

 Helaena-Targaryen-araignées-fils-destin-épisode-9

Helaena Targaryen brodant une araignée (épisode 9) © HBO

Un choix surprenant, qui tranche avec le reste de sa famille. Faut-il y voir un lien avec la famille Tyssier, dont les armes figurent une araignée rouge ? Ou serait-ce plutôt en lien avec Varys, le maître des chuchoteurs de la saga principale, surnommé « l’Araignée » ? Il n’en est rien. L’explication est à chercher du côté des pouvoirs d’Helaena. On se souviendra des Parques, des Moires et des Nornes, évoquées plus haut, chacune tissant avec un fil la complexe toile qui révèle et raconte le destin des hommes. De nombreuses civilisations utilisent l’araignée comme un symbole de divination ou du destin. De manière plus triviale, on pourrait même penser aux comics, et au personnage de Spider-Man, l’homme-araignée doté du « sens de l’araignée » : une aptitude précognitive, qui lui permet de deviner l’approche d’un danger, même en l’absence de tout signe matériel.

Les liens d’Helaena avec le futur et les fils du destin étaient déjà au cœur de sa prédiction de l’épisode 7. Il est, par conséquent, non seulement logique de la représenter sous forme d’araignée, mais aussi de l’entendre parler de « destin » dans l’épisode 9 :

(vo) It is our fate, I think, to crave always what is given to another. If one possesses a thing, the other will take it away.
(vf) C’est notre destin, je pense, de convoiter ce qui est donné à l’autre. Si quelqu’un possède une chose, un autre va vouloir la lui prendre.

Une réflexion qui n’est pas sans rappeler celles de Tyrion « Pourquoi faut-il que, si un homme construit un mur, aussitôt en survienne un second qui brûle de savoir ce qu’il y a derrière ? » (AGOT 20, Jon III). La cupidité et l’avidité sont des travers humains bien connus. Si ces dernières paroles ne semblent pas aussi surnaturelles que les autres, elles n’en sont sûrement pas moins prophétiques pour la suite… Et elles ont de quoi nous inquiéter pour les futures saison. 😉

Merci d’avoir lu. En attendant la saison 2 et de nouvelles prédictions, vous pouvez vous inscrire sur le forum et venir partager vos théories et interprétations avec nous sur ce sujet. ^^

Share This Post

Leave a Reply