Share This Post

Accueil - Actualités / Œuvres et produits dérivés

[On teste pour vous] La tapisserie Game of Thrones exposée à Bayeux

[On teste pour vous] La tapisserie Game of Thrones exposée à Bayeux

La Garde de Nuit a eu le privilège d’être parmi les heureux élus ayant pu participer à l’inauguration de la tapisserie Game of Thrones, dévoilée en avant-première ce vendredi 13 septembre, à l’Hôtel du Doyen de la ville de Bayeux, en Normandie. L’auteur de cet article tient à remercier chaleureusement les offices du Tourisme Irlandais, ainsi que les musées de la Tapisserie de Bayeux, pour leur invitation : l’expérience fut très enrichissante.

L’Irlande du Nord : le « Territoire de Game of Thrones »

Avant tout, un petit rappel sur la genèse du projet ainsi que sur l’impact de GoT sur le tourisme cinématographique s’imposent.

L’Irlande du Nord revendique fièrement le titre de « Territoire de Game of Thrones ». Avec plus de 26 localisations de tournage, l’Ulster est en effet l’endroit du monde qui recense le plus grand nombre de décors des Sept Couronnes. Très rapidement, le tourisme irlandais a compris l’intérêt qu’il pourrait capter de cette situation.

La filiation avec le cas néo-zélandais qui a su s’attirer les retombées du phénomène cinématographique que fut le Seigneur des Anneaux de Peter Jackson est évidente.
L’Irlande du Nord a su prendre la balle GoT au bond, en en faisant un argument touristique majeur. Les locations de tournage ont depuis 10 ans été mises à l’honneur. On peut citer entre autres : la plage de Downhill et les falaises de Fair Head (qui servent de décors aux rivages de Peyredragon), l’avenue de hêtres des Dark Hedges (qui immortalisa l’apparence de la route royale empruntée par Arya fuyant Port-Réal), la grotte de Pollnagollum (qui servit de refuge à la Fraternité Sans Bannière), et bien d’autres…
Et les chiffres bruts communiqués par l’office du tourisme nord-irlandais concernant l’impact de GoT sur le tourisme local sont éloquents : en 2018, 1 visiteur étranger sur 6 se rend en Irlande en citant l’influence de GoT comme motif premier de sa visite, ce qui représente environ 350 000 visiteurs annuels, injectant près de 60 millions d’euros supplémentaires dans l’économie nord-irlandaise.

La bataille de la Néra (saison 2)

La genèse de la tapisserie Game of Thrones

Mais l’Irlande du Nord a souhaité approfondir cette filiation avec GoT en se plaçant à un niveau plus intime et artisanal. C’est un tragique concours de circonstance qui fit germer cette idée : en 2016, suite au passage de la tempête Gertrude, deux hêtres de la Route Royale, pardon des Dark Hedges, furent balayés par les vents. Le bois de ces vénérables arbres fut récupéré et servit à sculpter 10 portes de pub ornées de frises complexes, chacune racontant l’histoire d’un épisode de la saison 6. Ces portes trônent désormais dans différents pubs et auberges, situés à proximité des lieux de tournage. Face au succès de cette première initiative, HBO et le Tourisme Irlandais ont voulu poursuivre ce projet, visant à promouvoir GoT, le tourisme irlandais mais aussi le savoir faire artisanal du pays. C’est de cette initiative commune que naquit la tapisserie qui nous occupe ici.

Renouant avec la tradition textile d’Irlande du Nord, célèbre pour son lin, une autre filiation s’est imposée dans les esprits : s’inspirer de la tapisserie médiévale de Bayeux (qui elle reprend les éléments iconographiques de la conquête de l’Angleterre par Guillaume le Conquérant), afin de créer une tapisserie reprenant l’iconographie de la série. Il faut noter que le lin utilisé est le même que celui qui a servi à la fabrication des costumes de la série.
Et là aussi, les chiffres donnent un peu le tournis : 16 semaines ont été nécessaires, dont 4 semaines de tissage et 1500 heures de broderies, aux 30 brodeuses (âgées de 20 à 80 ans), pour réaliser ce chef d’oeuvre (le mot ne me parait pas galvaudé). Le résultat fait plus de 87 mètres de long et reprend toutes les scènes majeures des 8 saisons (même le fameux gobelet d’une marque célèbre a eu le droit d’être immortalisé).

Et c’est dans l’esprit de faire venir cette tapisserie à sa source d’inspiration qu’une collaboration fut envisagée entre le Tourisme Irlandais et les musées de la ville de Bayeux. La tapisserie GOT est désormais exposée dans l’Hôtel du Doyen (lieu d’exposition de la tapisserie de Bayeux entre 1913 et 1983, avec une parenthèse pendant la seconde guerre mondiale), à environ 500 mètres de son illustre inspiratrice (qui elle est désormais exposée depuis 1983 dans l’ancien grand séminaire de Bayeux). Et la tapisserie GoT rend honneur au site historique qui l’accueille désormais.

L’entrée de l’Hôtel du Doyen

Suivez la flèche…

Inauguration de l’exposition

Il faut d’ailleurs souligner que les choses avaient été faites en grand pour cette inauguration. En présence des officiels locaux (dont un député et un ambassadeur, c’est là qu’on se rend compte de l’ampleur qu’a prise le phénomène GoT), le meilleur de l’Irlande était là : un buffet gastronomique rassemblant les meilleurs mets et spiritueux que peut offrir cette verte contrée (je recommande chaudement les huîtres et le whisky, avec modération pour le second, ce message étant approuvé par Kevin Elarbi, que les membres de notre forum connaissent pour notre participation à son excellent Making of Thrones), un magnifique exemplaire du fameux trône, non pas en fer mais en osier (dont la finesse de réalisation vaudrait déjà à elle seule le détour), un groupe de musique irlandais reprenant le générique de la série (personne n’a pris le risque de jouer les pluies de Castamere), et des guides irlandais enthousiastes, dont un guerrier du Nord plus vrai que nature.

L’Irlande dans l’assiette

L’Irlande en musique

Le Trône d’Osier

A ce propos, j’ai pu échanger avec un guide d’Irlande du Nord très sympathique, Tomas McCleave, qui m’a confirmé (dans un français bien supérieur à mon piètre anglais) qu’au moins 20% des touristes qu’il croisait dans ses excursions étaient des aficionados de GoT, et que ces derniers étaient de tout âge et de tout profil (encore une preuve de l’aspect transgénérationnel de la série). Certaines excursions étant même organisées autour de la seule thématique de GoT. Mais les aspirants guides n’en sont pas encore à subir des tests de connaissances en GoT dans leur entretien d’embauche (je n’ai pas manqué de lui recommander la lecture de notre Wiki pour toutes questions que lui et ses collègues pourraient se poser).
Le projet du « Game of Thrones Studio Tour« , aux studios de Linen Mill à Banbridge (dont l’ouverture est planifiée pour l’été 2020), ne devrait pas démentir cet engouement (pour ceux qui connaissent, le projet est très proche de celui des studios Harry Potter de Londres, et devrait permettre de visiter les décors et costumes de la série).

La ville de Bayeux est donc un magnifique écrin, pour deux grandes tapisseries, la première, témoin vivant du passé, la seconde, témoin d’un phénomène désormais mondial. Et cet échange culturel couronne également le 850e anniversaire de l’invasion de l’Irlande par les Normands, parfois le hasard fait bien les choses. Bref, vous avez jusqu’au 31 décembre 2019 pour associer tourisme culturel, historique et cinématographique à Bayeux.

Dernière précision d’importance des musées de Bayeux : si la tapisserie GOT mesure 17 mètres de plus que son illustre ancêtre, ils tiennent à rappeler que cette dernière a subi les outrages du temps, notamment les avanies du feu, et qu’ils ne doutent pas qu’elle était jadis plus grande que sa fille…

Suivez le guide…

Une partie de la tapisserie…

Le dragon veille…

Enfin, pour ceux qui s’interrogent, Georges R. R. Martin n’a encore jamais vu la tapisserie en question (contrairement à plusieurs acteurs de la série), mais il s’est déclaré flatté qu’une telle œuvre inspirée de l’art médiéval et de son propre travail existe. L’inspiration (et l’amour) de l’auteur pour l’histoire médiévale européenne n’a jamais été un secret. Voir la série adaptée de son œuvre littéraire s’inspirer à son tour de l’artisanat médiéval pour créer sa propre iconographique est un joli héritage.

On vous laisse sur une petite galerie photo (cliquez pour agrandir) :

The things I do for love …. (saison 1)


La mort de Renly (saison 2)

La bataille de la Néra (saison 2)

Les Noces Pourpres (saison 3)

Dans l’arène de Daznak (saison 5)

La Bataille de la route de la Rose (saison 7)

Célébration à Winterfell (saison 8)

2 Comments

  1. Ça fait bien envie dans son ensemble. Dommage que cela soit un peu loin de mon bief natal…

  2. N’étant pas très loin ( coucou, Freuxpensant ^^ !) j’avais déjà l’intention d’aller voir LA tapisserie ; du coup, j’irais voir les deux !
    Merci pour ces commentaires !

Leave a Reply