Share This Post

Accueil – Créations / Chroniques targaryennes / Créations

[Les personnages de Feu et Sang] Les sœurs du Dragon

[Les personnages de Feu et Sang] Les sœurs du Dragon

La Garde de Nuit vous propose, pour patienter jusqu’à la parution de Fire and Blood le 20 novembre (et de sa première moitié en version française Feu et Sang, Partie I le 21 novembre), de faire plus ample connaissance avec quelques personnages emblématiques et intrigants qui devraient peupler les pages des chroniques de la maison Targaryen. Vous le verrez, les héros de l’histoire des Sept Couronnes n’ont rien à envier à nos personnages favoris de la saga. Daenerys, Rhaegar et les autres n’ont qu’à bien se tenir face à leurs illustres ancêtres !

Aegon le Conquérant, Aegon le Dragon, le grand roi qui unifia les Sept Couronnes — enfin, presque, mais c’est un autre sujet. La date de son couronnement à Villevieille marqua le début de l’an 1 du calendrier du royaume. Aegon qui, dans le feu et le sang, à dos du monstrueux Balerion, soumit les rois et roitelets des terres ouestriennes, débutant une dynastie qui devait durer presque trois cents ans, procurant une paix relative mais inédite chez les descendants des Andals, des Rhoynars et des Premiers Hommes.

Oui, bon, OK, mais enfin, il a pas fait ça tout seul le grand Aegon hein ? Il avait des dragons, et il avait deux sœurs. Et deux épouses. Qui étaient ses sœurs aussi. Bref. Qui l’ont quand même bien aidé dans sa Conquête. À dos de dragons, elles ont joué un rôle non négligeable dans la guerre que déclencha leur frère-époux, puis dans son règne. Étonnant qu’on ne les appelle pas aussi les Conquérantes.

Image de couverture : Aegon et ses deux sœurs, Visenya et Rhaenys Targaryen ; par Amok

Rhaenys et Visenya, purs produits de la maison Targaryen, étaient belles, farouches, avaient des yeux dans des tons violets, des cheveux d’or-argenté et montaient des dragons.

Des personnalités affirmées

Si les deux sœurs avaient des traits physiques en commun, leurs caractères étaient très différents. Elles se portèrent toutefois respect et affection toute leur vie.

Rhaenys, mécène humaniste

Rhaenys était la petite dernière de la famille. Elle montait Meraxès, magnifique bête aux yeux dorés et aux écailles argentées, parfaitement assortie à sa maîtresse. Elle adorait voler, et l’on disait qu’elle passait deux fois plus de temps dans les airs que son frère et sa sœur.
Rhaenys était la seconde épouse d’Aegon, celle qu’il aurait épousée par amour et avec laquelle il eut son premier fils et successeur, Aenys. Outre le vol à dos de dragon, elle aimait s’entourer de musiciens et d’artistes, ainsi que de jeunes hommes avenants.
D’une nature enjouée et agréable, bien que charmante et gracieuse, Rhaenys n’était pourtant pas une jolie lady décorative et passive. Elle disparut à Dorne, quand Meraxès fut abattu d’un carreau dans l’œil.

Visenya, guerrière magicienne

Visenya Targaryen (crédits : Bella Bergolts)

Visenya Targaryen (crédits : Bella Bergolts)

Visenya était l’aînée, et survécut à son frère et sa sœur. Elle était une guerrière accomplie tant à dos de Vhagar, son dragon, qu’à terre, où elle maniait Noire Sœur, la seconde épée d’acier valyrien de la maison Targaryen. D’une beauté austère et d’un caractère affirmé, elle savait cependant se comporter en lady et était aussi à l’aise en armure qu’en soieries. Visenya et Aegon se seraient mariés par devoir, la tradition valyrienne étant de marier les aînés homme et femme d’une fratrie. S’ils se respectaient, leur mariage était peu chaleureux et l’on disait qu’Aegon passait une nuit avec Visenya pour dix avec Rhaenys.
Visenya avait un caractère fort et strict. Impitoyable et intelligente, elle fut soupçonnée de pratiquer la magie noire.

Les Conquérantes

Lorsqu’Aegon décida de conquérir les Sept Couronnes, il débarqua dans l’estuaire de la Néra où il fut couronné par Visenya, alors que Rhaenys le proclamait :

« Aegon premier du nom, roi de tout Westeros et bouclier de son peuple »

(The World of Ice and Fire, la Conquête).

Il envoya ses sœurs recueillir les serments de fidélité des seigneurs des châteaux voisins. Les dragons et leur puissance incitèrent nombre de seigneurs locaux à se rendre rapidement. Après la chute de Sombreval, principal port ouestrien du détroit à l’époque, Visenya s’opposa au sac de la ville, mais s’empara de ses richesses.

Rhaenys appuya l’invasion des terres de l’Orage menée par Orys Baratheon, Visenya se dirigea vers le Val d’Arryn, accompagnant la flotte de Daemon Velaryon et Aegon partit à l’assaut de la forteresse d’Harrenhal.

Visenya chevauchant Vhagar (crédits : JohnMcCambridge ; TWOIAF)

Visenya chevauchant Vhagar (crédits : John McCambridge ; TWOIAF)

Le premier assaut naval contre le Val d’Arryn se solda par la mort de Daemon Velaryon et la destruction de sa flotte. Visenya, chevauchant Vhagar, détruisit alors la flotte Arryn puis vola jusqu’au sommet de la Lance du Géant, siège de la maison Arryn. Alors que la régente du Val, Sharra Arryn, prévoyait de résister aux Targaryen, elle trouva Vhagar au cœur de la citadelle des Eyrié, dans la cour intérieure, sans que les défenseurs du Val aient pu l’inquiéter. Elle découvrit ensuite son fils, le petit roi de la Montagne et du Val Ronnel Arryn, assis sur les genoux de Visenya, demandant l’autorisation de « voler avec la dame ». Comprenant qu’il était inutile de résister aux dragons, Sharra Arryn se soumit pacifiquement. Les Arryn cessèrent dès lors d’être rois pour devenir seigneurs suzerains du Val, vassaux des Targaryen.

Cependant, Rhaenys échoua à conquérir Dorne. La princesse Meria Martell refusa tout autant de combattre que de se soumettre, malgré la menace des dragons :

Meria Martell, princesse de Dorne, refuse de se soumettre à Rhaenys Targaryen (crédits : Magali Villeneuve ; TWOIAF)

Meria Martell, princesse de Dorne, refuse de se soumettre à Rhaenys Targaryen (crédits : Magali Villeneuve ; TWOIAF)

(Rhaenys) « —Nous reviendrons, princesse. La prochaine fois, ce sera avec le feu et le sang.
(Meria Martell) —Ce sont vos mots. Les nôtres sont : insoumis, invaincus, intacts. »

(The World of Ice and Fire, La Conquête).

Les deux parties tinrent parole : Les Targaryen revinrent plusieurs fois, embrasant la principauté du feu de leurs dragons. Les Dorniens résistèrent, essuyant certes des défaites, mais ne se soumettant jamais durablement. Le rattachement de Dorne aux Sept Couronnes, en 187, se fit sans campagne militaire, par des alliances matrimoniales et permit aux Dorniens de conserver leurs lois et aux Martell leurs privilèges. D’une certaine manière, les Martell demeurèrent fidèles à leur devise.

Les Dirigeantes

Après son second couronnement à Villevieille, Aegon s’établit à Port-Réal et mit en place son gouvernement. Il laissa à ses sœurs et ses conseillers les affaires courantes, étant lui-même le plus souvent en pérégrination royale.

Rhaenys s’entourait de ménestrels qu’elle patronnait, et qui portèrent dans leurs chansons la gloire des Targaryen aux quatre coins des Sept Couronnes. Elle fut à l’origine de la Règle des Six, autorisant un mari trompé à donner six coups à sa femme, mais pas plus, le septième coup évoquant l’Étranger, qui représente la mort.

Visenya supervisa la construction d’un château digne de sa lignée, et qui deviendrait le Donjon Rouge.

Les mères

En l’an 7, Rhaenys accoucha d’un fils, Aenys, héritier et successeur de son père. D’une nature chétive, l’enfant ressemblait si peu à son père qu’on le soupçonnât de bâtardise, surtout à cause de la proximité d’accorts jeunes hommes dans l’entourage de la reine. Il resta longtemps pendu au sein de sa mère, refusant les nourrices, et faillit dépérir lorsqu’elle disparut à Dorne.

Visenya fut longtemps suspectée d’être stérile. Après la disparition de Rhaenys, les courtisans et conseillers d’Aegon proposent au roi de se remarier, car n’avoir qu’un héritier maladif était dangereux pour l’avenir de sa lignée. Peu de temps après, en l’an 12, Visenya accoucha d’un enfant robuste, Maegor, dont la paternité ne fut jamais discutée. On ne parla plus de remarier Aegon.

La disparition de Rhaenys

Meraxès abattu d'un carreau dans l'oeil, à Denfer (crédits : Chase Stone ; TWOIAF)

Meraxès abattu d’un carreau dans l’œil, à Denfer (crédits : Chase Stone ; TWOIAF)

En l’an 10, Meraxès fut abattu d’un carreau dans l’œil alors qu’il incendiait Denfer, chevauché par Rhaenys. La chute du dragon et son agonie dans la cour du château en détruisirent une bonne partie, mais nul ne sut exactement ce qu’il advint de la reine, dont le corps ne fut pas restitué à Port-Réal. L’évènement déclencha le Courroux du Dragon, acmé de la Première Guerre Dornienne, qui vit la furie de Visenya et Aegon, vengeant leur sœur en brûlant tous les châteaux et places-fortes dorniennes. Les Dorniens répliquèrent par des actes de guérilla et envoyèrent des assassins à Port-Réal.

Ces derniers furent à plusieurs reprises proches de toucher à leur but, et parvinrent à attaquer Aegon dans les rues de Port-Réal. Il ne dut sa survie qu’à l’intervention de sa sœur-épouse armée de Noire Sœur. Visenya somma alors son frère d’améliorer sa protection.

Lorsque Aegon évoqua ses gardes, Visenya sortit Noire Sœur et entailla la joue de son frère avant que ceux-ci aient pu intervenir. « Tes gardes sont lents et paresseux. » aurait asséné Visenya ; le roi fut forcé de l’admettre.

(The World of Ice and Fire, Aegon Ier).

C’est donc à l’initiative de Visenya que fut fondée la Fraternité Jurée de la Garde Royale, ou Garde Blanche, dont elle fixa les statuts et choisit les sept premiers membres.

Visenya, reine douairière

Pendant le règne d’Aenys

En 37, Aegon mourut et Visenya demeura la dernière survivante de sa fratrie. Aenys succéda à son père, bien que Visenya ait fait savoir qu’elle aurait préféré qu’on couronne son fils Maegor. Le règne de son neveu fut difficile et agité. Sa tante-marâtre, qui le méprisait, l’accueillit ainsi lorsqu’il lui demanda son conseil au début de la Guerre de la Foi :

« You are a fool and a weakling, nephew. Do you think any man would ever have dared speak so to your father ? You have a dragon. Use him. Fly to Oldtown and make this Starry Sept another Harrenhal. Or give me leave, and let me roast this pious fool for you. Vhagar grows old, but her fires still burn hot. »

(The Sons of the Dragon)


Proposition de traduction : « Tu es un imbécile et un faible, neveu. Penses-tu qu’aucun homme aurait osé parler à ton père de la sorte ? Tu as un dragon. Utilise-le. Vole vers Villevieille et fais de ce Septuaire Étoilé un autre Harrenhal ! Ou laisse-moi rôtir cet idiot bigot pour toi. Vhagar a vieilli, mais ses feux sont toujours ardents. »

Elle « soigna » son neveu à la fin de sa vie, et ce dernier sembla recouvrer un peu la santé, avant de mourir d’un coup après avoir appris la captivité de ses enfants à Crakehall. Visenya fut soupçonnée de régicide par empoisonnement, mais jamais accusée directement (en même temps, vu son tempérament…).

La reine-mère

En 39, à Peyredragon, Visenya présida au second mariage de Maegor, qui demeurait sans héritier avec sa première épouse, et selon des rites valyriens, le septon de la forteresse ayant refusé d’officier. Honnie par la Foi, la bigamie de Maegor aboutit à son exil en Essos, ordonné par son demi-frère, le roi Aenys. Juste après la mort de ce dernier, Visenya alla chercher Maegor à dos de Vhagar, et lui permit d’usurper le trône grâce à la rapidité de son action. La succession étant contestée, il fut décidé qu’un Jugement des Sept permettrait de savoir si les dieux jugeaient Maegor digne d’être roi ou non. Il en sortit vainqueur, mais inconscient.
Là encore, Visenya se chargea des soins, mais avec plus de succès. Elle le confia à Tyanna de la Tour, et Maegor se releva miraculeusement après trente jours d’inconscience.
Visenya fut aussi soupçonnée de la mort opportune du Grand Septon en 43, qui fut un tournant majeur de la guerre de la Foi.

À sa mort en 44, son corps fut brûlé selon les coutumes valyriennes et ses cendres reposent auprès de son frère et sa sœur à Peyredragon. Son dragon Vhagar sera, à l’instar de sa maîtresse, le dernier survivant des trois dragons des Conquérants. Son épée Noire Sœur fut reprise par Alyssa Velaryon, la veuve d’Aenys. Elle sera plus tard en possession d’un autre personnage connu pour sa hardiesse au combat et ses pratiques de magie noire, qui marquera l’histoire de la saga : Freuxsanglant.

Leave a Reply