Balerion

De La Garde de Nuit
Aller à : navigation, rechercher
Balerion chevauché par Aegon lors de la Bataille du Champ de Feu, illustration par ©Amok

Icone homonymie.pngPour les articles homonymes, voir cette page d'homonymie.


V.O. : Balerion "the Black Dread"

Balerion[N 1], dit Balerion la Terreur noire, était un dragon noir mâle gigantesque monté par Aegon I Targaryen, puis par Maegor I Targaryen et Viserys I Targaryen. C'était le plus grand dragon jamais apprivoisé par la dynastie Targaryen : il pouvait avaler un auroch entier, et l’ampleur de ses ailes était telle que son ombre couvrait les villes qu'il survolait. Son feu était noir, comme ses écailles. Son nom provenait d'une ancienne divinité de Valyria[1][2]. Né avant l'an -126[3], il meurt de vieillesse en l'an 94 sous le règne de Jaehaerys I Targaryen à plus de deux cents ans[4][5][6].

Histoire

Balerion est le seul survivant des cinq dragons venus de Valyria avec Aenar Targaryen[3][N 2].

À la fin du Siècle de Sang, le sire de Peyredragon, Aegon Targaryen, participe aux conflits impliquant les cités libres, en chevauchant Balerion. Il rencontre d'abord le prince et les magistrats de la ville de Pentos, avant de rejoindre Lys, où il incendie la flotte volantaine[7].

La Conquête

Aegon utilise Balerion, quelques années plus tard, pour conquérir les Sept Couronnes. Il prend la tête de l'armée qui marche contre le roi des Îles et du Conflans, Harren Chenu. Balerion brûle notamment les boutres qu'Harren avait envoyé sur l'Œildieu sous le commandements de certains de ses fils. D'après les mestres, Aegon aurait donné une chance à Harren le Noir de se rendre, mais celui-ci l'aurait rebuté, se croyant protégé dans sa forteresse de Harrenhal. À la nuit tombée, Aegon déchaîne les flammes de Balerion sur le château, qui prend feu. L'incendie ravage tout, même la pierre se met à fondre[8].

Plus tard, Balerion participe à la bataille du Champ de Feu, aux côtés de Vhagar et Meraxès. Pour la première fois réunis, les trois dragons dévastent les armées ennemies et consument près de quatre mille hommes, dont le roi Mern IX et toute sa famille, sonnant la défaite et la fin de la maison Jardinier. Dix milles hommes seront sévèrement brûlés et garderont toute leur vie des stigmates[9][8].

Lorsque le roi du Nord, Torrhen Stark, passe le Neck, Aegon remonte vers le nord avec ses sœurs-épouses, leurs dragons et toute leur armée. Les dragons impressionnent les Nordiens, qui ont entendu les récits des précédentes batailles. Si certains proposent de tuer les dragons dans leur sommeil avant la bataille, le roi préfère se soumettre sans combattre, plutôt que risquer la vie de ses hommes et la perte de sa maison[8].

Aegon et Balerion se dirigent ensuite vers Villevieille, qui se soumet sans résister. Monté sur son dragon, Aegon traverse la ville sous les acclamations[8].

Aegon le Dragon

Balerion aurait aidé à forger le Trône de Fer en fondant les épées des ennemis vaincus d'Aegon[10]. En l'an 2, Aegon le chevauche à nouveau pour se rendre dans les Îles de Fer, où une guerre civile déchire les Fer-nés[11].

Avec Vhagar, Balerion incendie chaque château de Dorne lors de la première guerre Dornienne. Lorsque Aegon reçoit une mystérieuse missive de paix du prince Nymor Martell, il se rend brutalement à Peyredragon, sur le dos de Balerion. Il ne revient à Port-Réal que le lendemain matin, en acceptant les terme de paix des Dorniens[12].

En l'an 32, Aegon se rend à Lancehélion sur le dos de Balerion, pour un festin de l'amitié, célébrant les dix ans de paix entre le royaume des Sept Couronnes et la principauté de Dorne[13].

Maegor le Cruel

Maegor, second fils d'Aegon I, n'a pas de dragon pendant des années. Il finit par monter Balerion en l'an 37 à l'âge de vingt-cinq ans, pour aller mater le rebelle Jonos Arryn[13][14]. Lorsque le roi Aenys I l'exile en l'an 40, Maegor part pour Pentos sur le dos de Balerion, emportant avec lui Alys Herpivoie et Feunoyr. À la mort du roi, Maegor revient sur Balerion à Peyredragon, où il se proclame roi des Sept Couronnes. Le lendemain, Balerion emmène son chevaucheur par delà la baie de la Néra, pour Port-Réal. Un mois après son arrivée, Maegor déchaîne les flammes de Balerion pour brûler le septuaire du Souvenir, où se sont retranchés les Fils du Guerrier qui avaient contesté la l'accession au trône de Maegor[13].

Par la suite, le roi Maegor I Targaryen utilise Balerion dans toutes ses batailles au cours de la guerre de la Foi ou des luttes qui l'opposent à ses neveux : en l'an 42, il affronte vingt milles défenseurs de la Foi, lors d'une bataille près des fourches de la Néra. En l'an 43, il brûle les fiefs et demeures des lords des terres de l'Ouest, qui soutiennent le Grand Septon. Il se rend ensuite à Villevieille avec sa mère, montée sur Vhagar, afin de tuer le Grand Septon lui-même. Sur la fin de cette même année, il affronte son neveu, le prince de Peyredragon et prétendant au Trône de Fer, Aegon monté sur Vif-Argent pendant la bataille sous l'Œildieu. Balerion déchire l'aile du jeune dragon, plantant ses crocs dans son cou. Aegon et Vif-Argent périssent dans la chute qui s'ensuit[13].

En l'an 45, Maegor commence la construction de Fossedragon, sur la colline de Rhaenys, qui deviendra la demeure de Balerion, Vhagar et des autres dragons[13].

La fin

Sous le règne de Jaehaerys I Targaryen, Balerion accepte d'être monté par le prince Viserys. Cependant, il meurt de vieillesse[15] en l'an 94[4][5][6].

Son crâne orne les murs de la salle du trône du Donjon Rouge jusqu'à la victoire de Robert Baratheon, puis est déplacé dans les sous-sols.

Notes et références

Notes

  1. Parfois orthographié Balérion dans la version française.
  2. Il a donc au moins une centaine d'années lors de l’avènement d'Aegon I Targaryen

Références