Aegon I Targaryen

De La Garde de Nuit
Aller à : navigation, rechercher
Aegon I Targaryen
©Amok http://en.amokanet.ru

Identité
V.O. Aegon I Targaryen
Surnoms Aegon le Conquérant
Aegon Sire-Dragon
Dragon Balerion
Apparence
Yeux violets
Cheveux or argent
Statut
Rang noble
roi (an -2)
Titre sire de Peyredragon (an -5)
Roi des Sept Couronnes (an -2)
Épée Feunoyr
Naissance -27 (Peyredragon)
Règne de -2 à 37[N 1].
Décès 37 (Peyredragon)
Famille
Père Aerion Targaryen
Mère Valaena Velaryon
Épouses Visenya Targaryen
Rhaenys Targaryen
Enfants Aenys I Targaryen
Maegor I Targaryen
Blasons
Aegon I faisait partie de la maison Targaryen
Roi des Sept Couronnes
Aenys I

Icone homonymie.pngPour les articles homonymes, voir cette page d'homonymie.


Aegon I Targaryen, dit Aegon le Conquérant ou encore Aegon Sire-Dragon, était le fils d'Aerion, sire de Peyredragon, et de lady Valaena Velaryon. Avec ses sœurs-épouses, Visenya et Rhaenys[N 2], il conquit six des sept royaumes de Westeros et devint à vingt-sept ans le premier Roi des Sept Couronnes de la dynastie des Targaryen. Il eut un fils avec chacune de ses sœurs-épouses : Aenys, fils de Rhaenys en l'an 7 et Maegor, fils de Visenya en en l'an 12[1].

Il portait l'épée d'acier valyrien Feunoyr et chevauchait le dragon Balerion, surnommé la Terreur Noire.

Personnalité

La personnalité d'Aegon est énigmatique. Il est solitaire, son seul véritable ami étant son demi-frère bâtard Orys Baratheon, qu'il appelle son bouclier, son fidèle, et son bras droit. Bien qu'étant un guerrier redoutable, il ne chevauche jamais en tournoi. Il est également instruit, et doté d'un caractère sérieux, voire studieux. Contrairement à ses sœurs-épouses, il ne monte son dragon Balerion que lors de batailles ou de voyages. Lors de la Conquête, il se montre dur, voire cruel, avec ceux qui lui résistent, mais miséricordieux envers ceux qui se soumettent. Après celle-ci, il laisse ses sœurs-épouses gouverner avec Orys, préférant sillonner son nouveau royaume avec son dragon pour se faire connaître de son peuple[1].

Physique

Aegon est réputé grand, charismatique et puissamment bâti. Ses cheveux sont courts. Il porte l'épée en acier valyrien Feunoyr et une couronne du même métal, sertie de rubis[1][2], attributs qui seront repris par plusieurs rois Targaryen au cours des siècles qui suivent.

Histoire

Avant la Conquête

Aegon naît vers l'an -27 avant la Conquête[1]. Il est le fils d'Aerion et de lady Valaena Velaryon. Aegon épouse ses deux sœurs, Visenya et Rhaenys[N 2]. La rumeur voudrait qu'il ait épousé la première par devoir et la seconde par désir. Il leur est toujours resté fidèle, passant dix nuits avec Rhaenys pour une avec Visenya.

Il semble que contrairement à ses ancêtres Aegon ait toujours eu ses ambitions tournées vers Westeros. Bien qu'une légende assez répendue prétende qu'il n'ait jamais visité Westeros avant la Conquête, des récits - semble-t-il plus fiables - attestent qu'avec ses soeurs Visenya et Rhaenys, il aurait séjourné chez les Redwyne. Avec Visenya, il aurait également visité Port-Lannis et la Citadelle de Villevieille[1].

Dans sa jeunesse, Aegon est sollicité par plusieurs des cités libres, notamment Volantis (alors en pleine guerre avec les autres cités libres[3]) qui aurait désiré reconquérir les ruines de Valyria et unifier à nouveau l'ancien empire des Possessions. Aegon offre un temps son soutien à Myr et Pentos contre Volantis. Grâce à Balerion, il brûle la flotte volantaine partie envahir Lys[4]. A la fin de cette guerre, les propositions de conquête d'Essos sont oubliées et c'est vers Westeros qu'il tourne ses ambitions. Avant d'entreprendre la conquête des Sept Couronnes, Aegon aurait fait tailler et peindre une grande table de bois représentant le continent afin d'en préparer l'invasion[1][5][N 3].

La Conquête

En l'an -2, Aegon reçoit une proposition de mariage d'Argilac Durrandon, qui veut lui donner sa fille, en échange de terre situées au nord de son royaume, et qui ne lui appartiennent pas. Par cette manœuvre, Argilac espère placer le seigneur de Peyredragon sur la route de son ennemi, Harren le Noir. Aegon refuse le mariage, mais propose son demi-frère bâtard, Orys, à la place. Face à cette proposition infamante, le roi de l'Orage se rebiffe et renvoie à Aegon les mains tranchées de ses émissaires[1].

Aegon réunit ses vassaux pour préparer sa Conquête. Selon la légende, il aurait prié dans le septuaire de Peyredragon la nuit précédant son embarquement pour le continent[6][N 4].

Icone loupe.png Voir article détaillé : Conquête.

Avec ses deux sœurs, Aegon débarque sur les côtes orientales de Westeros, près de l'embouchure de la Néra. Là, il fait construire un modeste fort de bois, Fort-Aegon[N 5]. Avec une maigre armée de vassaux de la baie et de mercenaires, il acquiert rapidement la suzeraineté sur les seigneurs des environs, malgré quelques résistances isolées. Aegon se fait couronner une première fois par ses sœurs-épouses et adopte le dragon rouge sur fond noir comme bannière[1].

Quelques jours après son couronnement, Aegon et une partie de son armée remonte vers le Conflans où il arrive à soulever les vassaux d'Harren le Noir avant de brûler ce dernier et ses héritiers dans Harrenhal. Visenya tente de s'emparer du Val d'Arryn, alors qu'Orys Baratheon et Rhaenys soumettent les terres de l'Orage. Aegon et ses deux sœurs doivent ensuite joindre leur forces, et celles de leurs trois dragons, pour écraser l'alliance de l'Ouest et du Bief au Champ de Feu. Après avoir obtenu la soumission des Lannister de Castral Roc et avoir installé les Tyrell comme nouveaux suzerains du Bief, Aegon est menacé par le roi Torrhen Stark qui fait route vers le Trident à la tête d'une puissante armée. Toutefois, à la vue des dragons, Torrhen préfère se soumettre et reconnaître la suzeraineté d'Aegon. Celui-ci redescend alors vers Villevieille, qui se soumet sans opposer la moindre résistance : le Grand Septon est parvenu à convaincre lord Manfred Hightower, en invoquant une vision qu'il aurait eu[1].

Pendant ce temps, Visenya termine la conquête du Val d'Arryn, mais Rhaenys échoue à intégrer Dorne au tout nouveau royaume Targaryen. Bien que Dorne échappe encore à son pouvoir, Aegon est cependant couronné pour la seconde fois à Villevieille par le Grand Septon comme roi des Andals, des Rhoynar et des Premiers Hommes, sire des Sept Couronnes[N 6] et protecteur du Royaume.[1].

Le règne

Après avoir soumis six des sept royaumes, Aegon installe sa capitale à l'endroit même où il avait débarqué de Peyredragon. Là, il fait forger un immense Trône de Fer avec les épées de ses ennemis vaincus[7]. Après la Conquête, Aegon réorganise les régions conquises. S'inspirant probablement du système féodal de ces anciens royaumes[N 7], il nomme six seigneurs exerçant la suzeraineté sur les royaumes conquis. Les Stark, les Lannister et les Arryn sont confirmés dans la possession de leur terres. L'unification du royaume s'effectue donc avec un maintient des anciennes institutions locales et seules les lignées des Jardinier, des Chenu et des Durrandon, désormais éteintes après s'être opposées au Conquérant, sont remplacées dans leurs charges, respectivement par les Tyrell, les Tully et les Baratheon. Aegon honore également certaines de ces familles avec le titre de gouverneur militaire pour récompenser celles qui se sont soumises. Les pouvoirs locaux sont maintenus et Aegon autorise chaque région à conserver ses lois. Le pouvoir central de la nouvelle Couronne s'exprime par la fondation d'une nouvelle capitale.

Aegon délègue le gouvernement du pays à ses conseillers et à ses sœurs. Son royaume étant vaste et récent, le roi-dragon le parcourt afin de consolider son unité en subjuguant ou en effrayant ses sujets. Le roi n'hésite pas à rendre lui-même la justice, aidé par des mestres spécialistes des lois et coutumes des anciens royaumes. La moitié de l'année est consacrée à ces voyages, alors que pendant l'autre moitié, le roi réside tantôt à Port-Réal, tantôt à Peyredragon, dont il préfère le climat familier[8].

En ne remettant pas en cause leurs privilèges traditionnels, Aegon parvient à entretenir de bons rapport avec les sept Grands Septons qui se succèdent pendant son règne. Cependant, aucun d'entre eux ne reconnaît comme légale la polygamie du roi, non plus que son inceste. Si la Foi tolère les mœurs du roi pendant son règne, elle fera des remous lors des règnes de ses descendants[9].

Les guerres tardives

En l'an 2, Aegon se rend sur les îles de Fer, monté sur Balerion et accompagné d'une puissante flotte de guerre. Il vainc le prétendant Qhorin Volmark et met fin à la guerre civile qui ravage l'archipel depuis la mort d'Harren le Noir. Plutôt que d'imposer un suzerain aux Fer-nés, Aegon réunit les seigneurs des îles pour les laisser choisir. Ils désignent lord Vickon Greyjoy de Pyk pour les diriger[10].

Le conflit avec Dorne est ranimé en l'an 4 par Aegon. Les Dorniens adopte une stratégie d'évitement, qui leur permet de résister sans combattre directement les dragons. Sur son chemin, Aegon ne rencontre que des châteaux vides. Parvenu à Lancehélion, il se proclame vainqueur. Lord Harlan Tyrell et lord Rosby sont laissés à Dorne avec des troupes d'occupation. Mais moins d'un an plus tard, les Dorniens se révoltent et renversent le pouvoir en place[11].

Aegon ne reprend pas les hostilités tout de suite : son ami Orys Baratheon a été fait prisonnier aux Osseux, et le Wyl de Wyl le retient en otage. Il est finalement libéré en l'an 7, après avoir dû payer une forte rançon. Orys démissionne de son poste de Main du Roi, qu'Aegon confie à lord Edmyn Tully[12]. Cette même année, sa sœur-épouse Rhaenys met au monde le premier fils d'Aegon : Aenys Targaryen[9].

L'année suivante, le conflit avec Dorne reprend. Cette fois-ci, les Targaryen n'attaquent pas les Dorniens avec une armée, mais en brûlant leurs châteaux par surprise avec leurs dragons. En réponse, les Dorniens saccagent les terres de l'Orage et le Bief[11]. En l'an 9, Edmyn Tully résigne sa charge de Main du Roi pour retourner auprès de sa famille[13].

En l'an 10, Aegon fonde la Garde Royale sur les conseils de Visenya[14], mais la même année, la reine Rhaenys meurt avec son dragon Meraxès devant Denfert. La douleur et la fureur d'Aegon et de sa sœur-épouse survivante Visenya conduisent le conflit avec Dorne aux pires atrocités. Les assassinats se multiplient[11]. A cette époque, certains courtisans évoquent la possibilité de remarier le roi, puisque Rhaenys est morte et que Visenya est toujours sans enfant. Mais en l'an 12, Visenya accouche du second fils d'Aegon, Maegor Targaryen, et fait taire ainsi les mauvaises langues[9].

La paix avec Dorne n'est conclue qu'en l'an 13, à l'issue d'une ambassade menée par la princesse Deria Martell sur ordre de son père le prince de Dorne Nymor Martell et après la lecture d'une mystérieuse lettre de Nymor à Aegon. Cette lettre occasionne une grande confusion chez Aegon, qui la brûle et s'envole sur son dragon Balerion vers Peyredragon. A son retour, le lendemain, il signe la paix dans les conditions proposées par Dorne[11].

Icone loupe.png Voir article détaillé : Première guerre Dornienne.

Les années de paix

Les années qui suivront seront assez paisibles. Aegon passe beaucoup de temps en pérégrinations royales ou à Fort-Aegon, emmenant son héritier Aenys partout avec lui. Il a peu de contacts avec sa sœur-épouse Visenya, qui demeure à Peyredragon avec leur fils, Maegor.

En l'an 22, Aegon marie son héritier à Alyssa Velaryon, la fille de son maître des navires et lord amiral, Aethon Velaryon. L'année suivante, Aegon et Aenys se rendent à Dorne sur leurs dragons pour participer à un « festin de l'amitié », célébrant les dix ans de paix entre Dorne et les Sept Couronnes. Cette même année, Alyssa met au monde une fille : Rhaena. Visenya propose de marier Maegor à Rhaena, mais le Grand Septon dénonce l'inceste de ce mariage entre un oncle et sa nièce. Il propose que Maegor épouse plutôt sa nièce, Ceryse Hightower. Aegon, conscient de l'intérêt d'une alliance avec la puissante et riche maison Hightower, accepte cette proposition.

En l'an 28, Aegon assiste à un grand tournoi royal organisé à Vivesaigues. Le prince Maegor y défait trois chevaliers de la Garde Royale, avant de tomber devant le futur champion[N 8]. Il semble qu'il ait remporté également la mêlée. Son père l'adouba avec Feunoyr, faisant de Maegor, alors âgé de seize ans, le plus jeune chevalier des Sept Couronnes[9].

À partir de l'an 33, Aegon cesse les pérégrinations royales, que son hériter Aenys accomplit désormais à sa place. Le roi partage ses jours entre Peyredragon et Port-Réal. L'année suivante, sa Main, Osmund Fort, meurt. Aegon nomme lord Alyn Castelfoyer pour le remplacer. En l'an 35, Aegon fait démolir Fort-Aegon et ordonne qu'un nouvel édifice en pierre soit battis à la place, en confiant la construction à Alyn Castelfoyer et Visenya[N 9][9]. Lui-même se retranche à Peyredragon.

Aegon meurt en l'an 37, vers l'âge de soixante-quatre ans, après un peu moins de trente-sept ans de règne[15]. Il se trouve à Peyredragon, dans la salle de la table peinte, où il raconte les détails de sa Conquête à ses deux petits-fils aînés, Aegon et Viserys lorsqu'il s'effondre, victime d'une attaque. Ses funérailles ont lieu selon un rite hérité des Valyriens : son fils Maegor prononce son eulogie, avant l'incinération de son corps, revêtu de son armure, son épée en acier valyrien Feunoyr entre les mains. C'est le dragon de sa sœur, Vhagar, qui boute le feu à son bûcher. Son épée est retrouvée inchangée parmi les cendres. Celles-ci sont enfouies à Peyredragon, à côté des supposées cendres de sa sœur-épouse Rhaenys[9].

Conseillers royaux

Main du Roi Grand Mestre Grand Argentier Lord Commandant
de la Garde Royale
Maître des lois Maître des navires
Orys Baratheon
Edmyn Tully
Osmund Fort
Alyn Castelfoyer
Gawen Crispian Celtigar Corlys Velaryon
Addison Hill
Tristan Massey Aethon Velaryon

Postérité

Aegon est issu d'une des rares lignées valyriennes ayant échappé au Fléau de Valyria, installée à Peyredragon depuis environ deux siècles[1]. Accompagné de ses deux sœurs Visenya et Rhaenys, il annexe six des sept royaumes de Westeros lors de la Conquête. Son sacre à Villevieille par le Grand Septon, ce dernier jouissant encore à l'époque d'une grande influence sur le royaume[16], marque le début du calendrier actuel des Sept Couronnes. Cependant, son règne débute à partir de son débarquement dans la baie de la Néra près de deux ans plus tôt[1].

En tant que fondateur du royaume des Sept Couronnes, l'histoire le retient comme « le Conquérant ». Son prestige est associé à plusieurs objets, qui deviennent des attributs symboliques incontournables de la royauté : sa couronne, son épée, son dragon et le Trône de Fer. Son nom sera donné à un grand nombre de ses descendants.

Icone loupe.png Voir article détaillé : Maison Targaryen.

Notes et références

Notes

  1. Le premier couronnement d'Aegon date de l'an -2 lorsqu'il se proclame roi. Néanmoins, le calendrier des Sept Couronnes débute réellement lors de son deuxième couronnement à Villevieille près de deux ans plus tard. C'est pour cela que son règne commence avant le début du calendrier
  2. 2,0 et 2,1 Si les Targaryen se marient fréquemment entre frères et sœurs, la polygamie telle que pratiquée par Aegon est beaucoup plus rare, bien que son cas ne soit pas isolé (cf. Les origines de la saga, La Conquête).
  3. C'est devant cette même table que le roi Stannis Baratheon entreprend sa propre conquête du Trône près de trois cents ans plus tard.
  4. Cette histoire semble toutefois très douteuse car les Valyriens ne suivaient pas la religion des Sept. De plus, la conversion d'Aegon, très politique, semble ultérieure et dater plutôt de la prise de Villevieille. (cf. So Spake Martin du 27 juil. 2008 : (en) "Asshaï.com forum chat" sur westeros.org).
  5. Fort-Aegon deviendra ensuite le Donjon Rouge, autour duquel va se constituer une agglomération appelée Port-Réal (cf. A Game of Thrones, Chapitre 19, Catelyn).
  6. Cette titulature peut sembler contradictoire avec l'échec à soumettre Dorne, patrie des Rhoynar, mais peut-être Aegon a-t-il voulu ainsi marquer la vocation de son règne à s'étendre à l'ensemble des Sept Couronnes.
  7. La société féodale des Sept Couronnes semble plus inspirée des royaumes précédant la Conquête que du système de gouvernement des Possessions de Valyria.
  8. Son nom n'est pas connu.
  9. La rumeur prétend qu'Aegon nomme Visenya responsable de ce projet pour l'éloigner de Peyredragon (cf. The Sons of the Dragon)

Références