Share This Post

Accueil - Actualités / La série TV

Saison 8 et série préquelle : quelques nouvelles

Photo des iles Canaries

Alors que la promotion de la saison 8 de Game of Thrones a débuté en ce début d’année avec ces quelques secondes d’images dévoilées (cinq secondes de vidéo, mais de quoi théoriser sur la moue dubitative de Sansa. Qui se lance ?), HBO se projette dans l’après Game of Thrones. Plusieurs projets de séries préquelles sont sur la table, et l’un d’entre eux, appelé communément « La Longue Nuit » (mais ce n’est pas son titre officiel, George R.R. Martin l’a bien précisé) a déjà obtenu le feu vert pour tourner un pilote. Deux acteurs, Naomi Watts et Josh Whitehouse, ont été confirmés au casting il y a quelques semaines.

Et petite nouveauté du jour : l’un des lieux pour ce pilote serait les Îles Canaries, et le tournage débuterait ce printemps.
Cette série, censée non seulement évoquer la Longue Nuit mais aussi des « mystères de l’est lointain » selon le synopsis de HBO, commence ainsi à prendre forme. Quant au choix du lieu de tournage, le site Winter-is-coming émet l’hypothèse que la présence d’un volcan actif sur l’île de Ténérife n’y serait peut-être pas pour rien. Ce serait la première fois que l’univers de la série débarquerait sur ces îles du large de l’Afrique (les lieux de tournage s’étant essentiellement répartis entre l’Irlande, l’Espagne et la Croatie). En tous les cas, cela promet de beaux paysages.

Et vous, quelles théories envisagez-vous pour cette série préquelle ? Le forum est là pour en parler ;).

1 Comment

  1. Hello,

    Alors Tenerife j’en suis rentré dimanche (j’avais déjà pu constater l’an dernier qu’une semaine là bas à cette époque de l’année m’est assez profitable afin d’envisager de pouvoir supporter les rigueurs hivernales de mes montagnes) et c’est sûr que, si on parle de Peyredragon, en ce qui concerne d’abrupts paysages faits de roches noires et en bord de mer et ben y’a de quoi faire.

    Si on ajoute à ça que l’infrastructure hôtelière est gigantesque et particulièrement bon marché, qu’il y a 2 aéroports, que l’île n’est pas plus grande que la moitié de la Haute-Savoie et qu’on peut y trouver aussi bien des paysages luxuriants et fleuris avec ou sans palmiers au Nord tandis que si on veut des coins genre déserts avec des cactus, à pas savoir qu’en faire, le sud n’est pas bien loin, et pis qu’en plus les aléas météos sont assez peu nombreux (quand tu veux tourner une scène en extérieur sous le soleil et qu’il flotte, tu payes alors tout un tas de gens à rester picoler des cocktails à l’hôtel. Alors même si y’a évidemment des assurances pour ça, leur coût dépend de la probabilité du risque qui est bien faible sous ses latitudes), ça préfigure déjà une pas trop mauvaise opération économique.

    D’autant que les Canaries vivent sous un régime fiscal plus favorable (TVA à 7 % au lieu de 21 %) que l’Espagne continentale et que donc si les autorités locales vous font une ristourne de 35 % c’est toujours ça de pris. Même si je trouve que si cette ristourne s’applique juste sur les 7 % de TVA ça va pas non plus chercher bien loin et on est à la limite des compteurs de picaillons obsessionnellement tatillons. C’est sûr que si par contre on accorde 35 % de rabais sur les cotisations sociales du personnel local (environ 37 % en Espagne alors qu’en France c’est en gros 65 % pour les salariés à employeurs multiples du secteur culturel) ça peut vite carrément valoir le coup d’aller tourner là bas des scènes avec beaucoup de figurants. Qui plus est en extérieur ce qui nécessite toujours d’une part le recours à des personnels de sécurité et de gardiennage et d’autre part l’utilisation d’une logistique locale (transport, catering) pas anodine en terme d’emploi locaux.

    Et pis en plus y’a un volcan, alors…

Leave a Reply