Chataya

De La Garde de Nuit
Aller à : navigation, rechercher
Chataya
Image by Amok©

Identité
V.O. Chataya
Statut
Rang prostituée
Famille
Enfant Alayaya (282)

Chataya est une belle grande femme à la peau noire originaire des îles d'Été. Gracieuse, elle a une voix douce et langoureuse. Très élégante, son allure est d'une grande dignité et sa démarche chaloupée est délicate. Elle est la patronne d’un bordel de luxe à Port-Réal, fréquenté par d'éminents personnages. Elle a une fille nommée Alayaya qui travaille dans son établissement. Fière de son commerce, elle estime que savoir faire jouir est un hommage aux dieux[1].

Dans ACOK[modifier]

Une des « pensionnaires » du bordel de Chataya ayant eu une fille bâtarde du roi Robert Baratheon, la reine Cersei, décidée à faire disparaître tous les indices de son adultère, fait assassiner la fille (et sa mère qui s'est interposée) par les hommes du Guet, sous les ordres d'Allar Deem[2]. Lorsque la nouvelle Main du Roi, Tyrion Lannister, fait expédier Allar Deem au Mur, Chataya lui en est reconnaissante. Lorsque lord Varys la sollicite, elle accepte d'autant mieux que Tyrion utilise sa fille et son établissement comme « couverture » pour pouvoir rendre visite incognito à Shae[1].

Dans Game of Thrones : Le jeu vidéo[modifier]

Alester Sarwyck est un ancien amant de Chataya. Lorsqu'il va la voir après quinze ans de silence, elle tente de le séduire, mais, devenu prêtre rouge, il s'est détourné des plaisirs de la chair. Déçue, elle lui propose néanmoins tout ce qui pourrait lui faire plaisir. Alester souhaite rencontrer Falena, une pensionnaire du bordel, favorite de son frère Gawen. Il espère trouver une piste qui le conduirait à lui, ce dernier, accusé de parricide, étant en fuite. Après son entrevue avec Falena, le Guet l'arrête, car il a été dénoncé par Endrew, pour le meurtre de manteaux d'or. Devant la menace de l'officier venu l'arrêter de raser le bordel si Alester tente de combattre, Chataya supplie ce dernier de penser à ses pensionnaires, et il se rend alors sans opposer de résistance[3].

Notes et références[modifier]