Tyrion Lannister

De La Garde de Nuit
Aller à : navigation, rechercher

Icone homonymie.pngPour les articles homonymes, voir cette page d'homonymie.


Tyrion Lannister
Image by Amok©

Identité
V.O. Tyrion Lannister
Surnoms le Nain (the Dwarf)
le Lutin (the Imp)
Bout d'Homme (Halfman)
Mains rouges (Redhands) (AFFC)
Sans-Nez (No-Nose) (ADWD)
Hugor Colline (ADWD)
Apparence
Yeux vert et noir
Cheveux blond pâle
Taille nain (environ 1m20)
Statut
Rang noble
Titres main du Roi (ACOK)
Grand Argentier (ASOS)
Naissance vers 273 (Castral Roc)
Famille
Père Tywin Lannister
Mère Joanna Lannister
Épouses Tysha
Sansa Stark (ACOK)
Blasons
Tyrion fait partie de la maison Lannister Blason personnel de Tyrion Lannister

Tyrion fait partie des Puînés
Main du Roi (suppléant)
Tywin Lannister Tywin Lannister
Grand Argentier
Petyr Baelish Gyles Rosby

Né vers l'an 273, Tyrion Lannister, dit le Lutin, est le troisième enfant de lord Tywin Lannister et de lady Joanna Lannister.

Tyrion est un nain[N 1][1]. Ses jambes difformes lui confèrent une démarche dodelinante. Ses bras trop courts ne manquent toutefois pas de force[2]. Son front trop bombé devance sa tête disproportionnée. Ses cheveux raides et ternes, d'un blond si pâle, peuvent paraître blancs. Enfin, il a les yeux vairons (l'un noir, l'autre vert) et le nez camus[1][3].

Sa mère est morte en le mettant au monde, ce qui, joint à son état de nain laid et difforme, lui vaut la rancœur et le mépris de son père. Tyrion hait son père en retour, mais il cherche aussi à gagner son estime[4], admiratif de ce qu'il incarne[5]. Il espère d'ailleurs qu'il sera reconnu par ce dernier comme légitime héritier de Castral Roc[N 2]. Sa sœur Cersei et son fils Joffrey le détestent, ce qu'il leur rend bien[6]. Ceci ne l'empêche pas de connaître extrêmement bien son aînée et de pouvoir déceler ses manifestations de peur et de désespoir[7]. Il a, en revanche, une grande affection pour son frère Jaime, dont il est complice même s'il connaît bien ses travers[5], et aime beaucoup ses neveux Tommen et Myrcella[8][4].

Il est très intelligent et sait se montrer pragmatique, voire rusé. Doté d'un sens de l'humour et de l'ironie très affûtés, il n'hésite pas à railler le ridicule et l'hypocrisie de son entourage. Son grand sens de la répartie est d'ailleurs redouté[9]. Courageux et opiniâtre, il peut faire preuve de sang-froid et prendre des décisions dans l'urgence[10]. Très conscient de sa disgrâce physique, il sait qu'elle provoque fréquemment moquerie ou répulsion: il en rit le premier. Il se fait d'ailleurs fort de savoir admettre - a contrario de la plupart de ses contemporains - les cruelles réalités de l'existence[2]. En effet, il a pour coutume de dire que : « Les gens se prétendent volontiers affamés de vérité, mais ils la trouvent rarement à leur goût lorsqu'on la leur sert. »[11]. S'il est lucide au sujet des avantages que la puissance et la richesse de sa famille lui procurent, il veille à ne pas en abuser[N 3][12]. Mais sa langue bien pendue et ses mauvaises manières le mettent souvent dans des situations impossibles. Semblable à son géniteur sous de nombreux aspects, Tyrion peut se montrer fort chatouilleux sur son honneur et il ne goûte guère le fait d'être ridiculisé. Il sait également, à l'instar de lord Tywin, anticiper et montrer de belles capacités de tacticien, ainsi que jouer des arcanes de la diplomatie[13]. Tyrion, bien qu'il fasse preuve de plus d'humanité que les membres de sa maison, n'est pas dénué d'ambition et prend grand plaisir à exercer le pouvoir[14]. Jouisseur et épicurien, il savoure les plaisirs de la chair et de la table[15]. Il aime profondément la lecture, qu'il voit comme le moyen d'exercer son intelligence, son atout majeur. Insomniaque, Tyrion met souvent à profit ses nuits pour dévorer nombre d'ouvrages concernant les thèmes les plus divers[6]. Parmi ses sujets de prédilection figurent les dragons, à qui il voue une passion depuis sa plus tendre enfance. Afin de pouvoir monter à cheval en s'épargnant le ridicule de chevaucher un poney, Tyrion a mis au point une selle adaptée[2]. Il ne dédaigne pas les paris et les jeux de hasard[9].

Avant AGOT

Du fait de la froideur de son père et de l'attitude odieuse de sa sœur, Tyrion s'est toujours senti rejeté, malgré l'amitié qui le lie à son frère aîné (qui lui offre de nombreux jouets et même son premier poney, et lui apprend à le monter[16]) et à ses oncles Gerion et Tygett[17][18]. Il reçoit cependant une éducation conforme à son statut de fils d'une des plus puissantes maisons des Sept Couronnes. Il apprend notamment le haut valyrien (qu'il sait un peu lire[19]). Sa soif de connaissance se manifeste par ses nombreuses lectures, ainsi que par son aptitude à saisir toutes les opportunités d'enrichir sa culture. Il apprend ainsi également des notions de braavien, des rudiments de myrien et quelques mots de tyroshi d'un mercenaire engagé à Castral Roc[20]. Son oncle Gerion lui ayant offert les deux ouvrages du scribe Lomas Grandpas sur les merveilles du monde, il les sait vite par cœur et aime à les réciter lors des repas[21]. En outre, si son père ne lui manifeste aucune affection, il ne lui refuse jamais d'or pour ses besoins et ses loisirs[22]. Tyrion est fasciné par les dragons, ces créatures qui lui permettraient de compenser ses difformités et de voler librement dans les cieux de Castral Roc. Enfant, il passe des heures à fixer les flammes en les imputant à ses monstres favoris[2]. Conscient qu'il ne pourra jamais être chevalier (même si, malgré son handicap, il semble avoir reçu des rudiments d'éducation martiale par le maître d'armes de Castral Roc[23]), il envisage de devenir Grand Septon et commence à étudier les livres saints[24]. Vers six ou sept ans, son oncle Gerion lui apprend quelques cabrioles et acrobaties, grâce auxquelles il fait sourire jusqu'à sa sœur. À douze ans, il est capable de traverser la table du dîner en faisant la roue dans la grand-salle de Castral Roc[25], jusqu'au jour où son père, témoin de ses pitreries, les lui interdit formellement[26].

Après l'entrée de Jaime dans la Garde Royale, lord Tywin, qui avait proposé à lord Hoster Tully de le marier à sa fille Lysa, essaie de le remplacer par Tyrion, mais lord Hoster lui oppose un refus méprisant. D'autres tentatives de marier le Lutin (avec une Martell, une Royce ou une Hightower) échouent également. Même ser Colin Florent refuse de le laisser épouser sa fille Delena, pourtant déshonorée par le roi Robert Baratheon[27].

Alors qu'il a treize ans (vers 286), Jaime et lui chevauchent non loin de Castral Roc lorsqu'ils tombent sur des brigands en train de violenter une jeune fille, Tysha. Ils la sauvent et, malgré son apparence hideuse, Tyrion et elle tombent amoureux l'un de l'autre. Sachant qu'il est impensable pour un Lannister de Castral Roc d'épouser une femme du commun, Tyrion et Tysha se marient en cachette avec l'aide d'un septon ivre. Ils vivent quinze jours de bonheur[28] seuls dans une petite masure au bord de l'océan[29]. Malheureusement, leur idylle ne dure guère, lord Tywin apprend la vérité, découvre leur retraite et les ramène de force à Castral Roc. Là, il ordonne à Jaime de raconter la vérité à Tyrion : Tysha est en réalité une prostituée que son frère a payé afin de lui faire perdre son pucelage, l'attaque des brigands n'étant qu'une mise en scène. Lord Tywin fait alors violer la jeune fille par sa garnison, la payant d'une pièce d'argent par homme. Puis en dernier, il la fait payer par Tyrion d'une pièce d'or pour leur dernière étreinte, avant de chasser la jeune fille. Depuis ce jour, Tyrion voue une véritable haine à son père, et s'est juré de le tuer de ses propres mains quand le moment serait venu[10].

À l'âge de seize ans (vers 289), il demande à son père de pouvoir faire le circuit des neuf cités libres, comme l'ont fait ses oncles avant lui (son frère Jaime en ayant été privé par sa nomination à la Garde Royale). Mais lord Tywin refuse de voir son fils difforme promener la honte de sa maison sur Essos. En contrepartie, il confie à son fils, qui s'en acquitte avec réussite, la responsabilité des canalisations et des citernes de Castral Roc[21][23]. Parmi les leçons dispensées par lord Tywin, figure, en outre, cette préconisation : « Un seigneur ne laisse jamais son cœur se mettre en travers de ses ambitions. »[13]. Il semble également que lord Tywin évoque parfois avec son fils tactiques et stratégies, il lui confie ainsi que « La bataille est finie dès lors que l'un des deux osts se débande et fuit. Peu importe si les effectifs sont les mêmes que l'instant d'avant, s'ils demeurent armés, couverts de leurs armures; une fois qu'ils ont détalé, vous ne les verrez pas retourner au combat. »[5].

Pour son vingt-troisième anniversaire (donc vers l'an 296)[N 4], Tyrion reçoit de Jaime une jument[30].

Dans AGOT

Le Nord

Séjournant à Port-Réal[N 5], Tyrion fait partie du cortège royal accompagnant Robert Baratheon dans le Nord[31]. Là il se lie d'amitié avec Jon Snow, le bâtard d'Eddard Stark[1]. Après l’accident de Bran, il réprimande violemment Joffrey pour ne pas encore être allé présenter ses condoléances à la famille du mourant. Malgré les moqueries de Sandor Clegane à l'encontre de son oncle, le jeune prince perd toute son arrogance et pleurniche, mais cet évènement ne fera qu'accroître l'inimitié entre eux. Tyrion va ensuite retrouver Cersei et Jaime pour leur apprendre que Bran vivra sûrement mais qu'il sera paralysé à vie. Il remarque alors le malaise de son frère et de sa sœur[6].

Alors que tout le monde repart vers Port-Réal, Tyrion a décidé de profiter du départ de Benjen Stark et de Jon Snow pour les accompagner et voir le Mur. Benjen partage l’aversion de son frère à l'encontre des Lannister et n'apprécie donc pas beaucoup Tyrion. Ce dernier préfère passer les étapes à l'écart, à lire des ouvrages empruntés à la bibliothèque de Winterfell. Lorsque Jon lui demande pourquoi il lit tant, il lui explique que la seule arme dont la nature l'ait doté est son esprit, et qu'un esprit a autant besoin de lire pour être affûté qu'une main d'épée a besoin d'entrainement. Tyrion détruit les illusions de Jon concernant la Garde de Nuit en lui révélant ce que Jon refuse de s'avouer, à savoir qu'elle est surtout constituée de violeurs, de racaille et de bâtards. Alors que Tyrion le provoque sciemment sur sa nouvelle condition, Jon, profondément blessé, le jette à terre. Humilié, Tyrion doit présenter des excuses au jeune homme avant que celui-ci ne consente à l'aider à se relever. Jon finit par accepter sa vision des choses, mais ne renonce pas pour autant à ses rêves[2].

Une fois sur le Mur, Tyrion est traité en hôte de marque par le lord Commandant Jeor Mormont et ses officiers, à l'exception notable de ser Alliser Thorne qui se vexe des piques d'humour du nain. Il passe son temps à parcourir le Mur et à jouer aux dés. Il parle aussi longuement avec Jon en lui prodiguant de nombreux conseils. Mais bientôt Tyrion doit partir, au grand regret des officiers de la Garde de Nuit, en particulier mestre Aemon. Lord Jeor Mormont lui demande d'intercéder auprès du roi, de son père et de Jaime afin d'obtenir des hommes, car la Garde de Nuit se meurt. Avant de partir il rencontre Jon une dernière fois, et celui-ci lui demande d'aider Bran comme il l'a aidé, lui[32].

Trois hommes de la Garde, dont Yoren, l’escortent jusqu’à Winterfell où Tyrion est reçu froidement par Robb Stark, jusqu'à ce que, tenant sa promesse faite à Jon, il donne à mestre Luwin les indications lui permettant de faire fabriquer une selle spéciale qui permettra à Bran de monter à nouveau à cheval. Mais arrivent les loups-garous, qui l'encerclent et le menacent, avant d'être rappelés par leurs maîtres. Tyrion décline l'hospitalité des Stark, et part loger dans le bourg avant de continuer sa route vers le Sud, toujours en compagnie de Yoren[33].

Le Val

Arrivé à l'auberge du carrefour, Tyrion reconnaît lady Catelyn Stark qui voyage incognito. Il la salue ostentatoirement, ignorant qu'il est à ses yeux suspect de la tentative d'assassinat de Bran. Il est alors fait prisonnier par Catelyn, aidée des nombreux hommes d'armes vassaux des Tully présents dans la salle[34]. Tyrion sait pertinemment que son père, lord Tywin Lannister, ne laissera pas passer cet affront et enverra des hommes à sa recherche mais Catelyn déjoue ses prévisions en ne l’emmenant pas à Winterfell comme elle le prétend, mais aux Eyrié. Tyrion tente en vain de convaincre Catelyn de son innocence dans la tentative de meurtre de son fils[N 6][35][30][36]. Durant le voyage, ils se font attaquer par les clans des montagnes de la Lune et Tyrion se retrouve avec une hache à double tranchant dans les mains. Il n’oublie pas de casser la main de Marillion avant de se jeter dans la bataille. Pour la première fois de sa vie, il participe à un combat. Il vient au secours de Catelyn, aux prises avec trois combattants. Ils sortent victorieux mais au prix de nombreuses pertes[30]. Durant la suite du voyage, ils essuient d'autres attaques. Tyrion se lie peu à peu avec le reître Bronn, dont la loyauté est à vendre[9].

Amené devant lord Robert Arryn, sa mère et toute la cour des Eyrié, Tyrion ne peut s'empêcher de railler les accusations de meurtre sur lord Jon Arryn ou de tentative de meurtre sur Bran Stark portées contre lui. Le petit Robert, excédé, réclame de le faire « voler ». Il est sauvé par l'intervention de lady Catelyn Stark, qui rappelle que Tyrion est son prisonnier, et qu'elle ne veut pas qu'il lui soit fait de mal. Il est alors enfermé dans une « cellule céleste ». Là, il soudoie le geôlier, Mord, en lui promettant de l'or pour faire passer un message à lady Lysa, dans lequel il déclare vouloir confesser ses crimes. Au cours d'une nouvelle audience, il réclame d'être jugé, non par le seigneur du lieu, mais par un duel judiciaire. Cette demande suscite l'hilarité des nobles présents. Lady Lysa demande à ser Vardis Egen d'être son champion, mais ce dernier refuse de combattre contre un nain. Tyrion en appelle à l'assistance, réclamant un champion. Bronn accepte alors de le représenter[37]. Ce dernier triomphe de son adversaire moins agile et plus âgé, permettant ainsi à Tyrion de recouvrer sa liberté. Lady Lysa Arryn les laisse repartir sans escorte, à travers le territoire des clans des montagnes de la Lune, dans le secret espoir qu'ils y perdent la vie[38].

Plutôt que de prendre la fuite devant les Clans des montagnes de la Lune, Tyrion préfère les attirer par un grand feu de camp. Quand arrivent les barbares, Tyrion leur promet des armes en acier trempé mais aussi et surtout le Val d'Arryn, en échange de sa traversée sain et sauf des montagnes[10]. Ils rejoignent rapidement l’armée de lord Tywin qui campe près du Trident, à l'Auberge du carrefour[39]. Tyrion retrouve lord Tywin, qui tient conseil avec son frère Kevan. Comme à son habitude, son père ne montre aucune émotion lors de son arrivée et lui impute même la responsabilité de l’entrée en guerre des Lannister. Il lui résume la situation militaire, dont la toute récente victoire de son frère Jaime sur les Tully, lors de la bataille de Vivesaigues, où il a fait prisonnier Edmure. Tywin demande à Tyrion de régler le problème des Vance et des Piper qui essaient de contre-attaquer en arrière, ou celui de lord Béric Dondarrion. Après l’entrée fracassante de Shagga dans la pièce, Tyrion fait la présentation des guerriers qui l’accompagnent à son père et demande à celui-ci des armes et de l’équipement pour ses trois mille hommes. La nouvelle de l'arrivée de l'armée Stark par la Route Royale parvient alors au campement. Lord Tywin, par les promesses et la flatterie, enrôle les hommes des Clans des montagnes de la Lune dans son armée ; leurs représentants acceptent, mais à la condition que Tyrion reste avec eux comme otage. Ce dernier doit donc renoncer à son projet de les emmener à la conquête du Val d'Arryn[39].

La bataille de la Verfurque

Icone loupe.png Voir article détaillé : Bataille de la Verfurque.

Tyrion se voit allouer un écuyer, Podrick Payne, jeune homme fort timide de nature et lointain cousin d’Ilyn Payne. Il demande à Bronn de lui trouver une putain présentable, et celui-ci lui ramène Shae. Elle plaît à Tyrion, qui lui demande de ne pas avoir d'autres clients tant qu'elle sera avec lui.

Pour la bataille qui s'annonce, lord Tywin a placé Tyrion et ses « barbares » à l’avant-garde sous les ordres de ser Gregor Clegane. Durant la nuit, les éclaireurs aperçoivent les forces des Stark et sonnent l’alerte. Tyrion s’arme (il a réussi à se procurer des pièces d'armures dépareillées dans les réserves de lord Leo Lefford[23]) et part pour la bataille. Ser Gregor lui ordonne de tenir la rivière. Les clans l'acclament au cri de guerre de « Bout d’homme ! ». La bataille s'engage, et ne tarde pas à dégénérer en mêlée générale. Tyrion prend un coup d’épée à la tempe, mais se débarrasse de son adversaire d’un coup de hache. Il se retrouve ensuite à terre, à la merci d’un chevalier qui le blesse au coude[N 7][40], mais le Lutin abat son cheval qui écrase son cavalier, lequel se rend à lui. Puis les forces du Nord battent en retraite. Après la bataille, lord Tywin apprend à son fils (qui l'avait déjà deviné) qu'il escomptait que ses forces se débandent afin d'attirer les forces Stark dans un piège. Leur bonne tenue l'a conduit à changer ses plans, mais, quoi qu'il en soit, la victoire est là. Mais, lorsque la nouvelle arrive que le jeune Robb Stark a coupé son armée en deux, et qu'il file avec sa cavalerie vers Vivesaigues, Tyrion comprend que le « jeune loup » est plus rusé que son père ne le pensait[12].

Ayant fait retour vers le Sud à marche forcée, les troupes de lord Tywin arrivent à l'auberge du carrefour, épuisées et affaiblies par les désertions. Un courrier Crakehall venant de Vivesaigues y relate alors devant lord Tywin et ses bannerets la défaite du Bois-aux-Murmures et la capture de Jaime, puis la bataille des Camps, qui a vu l'écrasement de l'armée Lannister assiégeante entre les forces Stark et Tully. Tyrion interrompt les partisans des négociations de paix en rappelant que leur seule monnaie d'échange trône sur une pique sur les remparts de Port-réal, du fait de la décision de son « cher neveu » d'exécuter lord Eddard. Son père fait alors sortir tout le monde, sauf son frère Kevan et Tyrion. Il apprend à ces derniers que lord Renly Baratheon s'est fait proclamer roi, et qu'il a épousé Margaery Tyrell à Hautjardin. Ayant apprécié la lucidité de son fils, il décide de l'envoyer à Port-Réal en tant que Main du Roi « suppléant » pour placer Joffrey sous contrôle, afin d'éviter qu'il continue à multiplier les décisions malheureuses. Mais il lui interdit expressément d’emmener Shae à la cour, chose que Tyrion ne peut envisager[4].

Dans ACOK

Port-Réal

À la tête de cent cinquante hommes d'armes[41] (dont ce qu'il reste de ses hommes des clans des montagnes de la Lune), Tyrion, qui a décidé de se laisser pousser la barbe, arrive à Port-Réal le jour de l'anniversaire du nouveau roi Joffrey Baratheon, et interrompt le tournoi donné à cette occasion. Après avoir reçu un accueil assez froid de la part de son neveu, il adresse quelques paroles de réconfort à la fiancée de ce dernier, Sansa Stark, et va trouver la reine Cersei, qui est en plein Conseil restreint[8]. Il est forcé de menacer ser Mandon Moore de la Garde Royale pour interrompre la séance. Il prend alors directement place dans le fauteuil de la Main. La reine Cersei Lannister est furieuse car elle voulait la venue de lord Tywin Lannister et de son armée et non pas son frère. Une fois seuls, Cersei lui avoue que la mort de lord Eddard Stark est imputable à Joffrey, alors qu’elle aurait préféré le voir prendre le noir. De même Tyrion apprend que Janos Slynt doit son titre de lord à lord Petyr Baelish, et que l'idée du renvoi de ser Barristan Selmy vient de lord Varys. Tyrion tente de rassurer sa sœur en lui promettant de brider Joffrey, ses décisions ayant toutes été catastrophiques. Il lui demande alors le nom du meurtrier de lord Jon Arryn mais elle dit ne pas le savoir. Elle avoue en revanche le meurtre de Robert par l’intermédiaire de Lancel. Tyrion lui annonce qu'il est au courant pour sa relation incestueuse avec Jaime et la reine le gifle. Il apprend enfin que Cersei a commandé dix mille pots de feu grégeois aux Alchimistes[7].

De retour à l’auberge de L'Enclume brisée, Tyrion y trouve lord Varys qui est venu voir Shae. Tyrion se méfie de lui, comme de tout le Conseil, et comprend le message implicite de cette rencontre : Varys est au courant du moindre évènement qui se déroule à Port-Réal, et Tyrion est obligé de lui faire confiance s'il tient à ce que son père ou Cersei n'apprennent pas pour sa maîtresse. Il ressent également la morsure de la jalousie en entendant Shae rire aux plaisanteries de l'eunuque[7]. Mais, pour le moment, Varys se montre un allié précieux. Il conseille à Tyrion de nommer ser Jacelyn Prédeaux à la tête du Guet, et d'écarter lord Janos Slynt du Conseil restreint en l'envoyant sur le Mur (auparavant, Tyrion se voit confirmer par lord Janos l'implication directe du roi Joffrey dans l'exécution d'Eddard Stark). Il transmet à la Main du Roi de nombreuses informations sur des sujets variés (trahisons d'officiers, complots et bavardages de courtisans, état d'esprit du peuple des rues, ...) et recueille ses instructions. Le Lutin reproche toutefois à l'Araignée de ne pas avoir su empêcher le meurtre de Barra et de sa mère sur ordre de la reine, et Varys en convient, mais précise avoir pu faire échapper de Port-Réal un autre bâtard de Robert Baratheon. Tyrion est sans illusion quant à cette aide (en nommant ser Jacelyn, il sait bien qu'en apparence, il remplace un homme de Cersei par l'un des siens, alors que plus probablement il écarte un pion de Littlefinger pour placer un de ceux de Varys), et tente de susciter des confidences chez l'eunuque, mais sans succès. Il cherche aussi à renforcer sa position en faisant recruter par Bronn (qu'il a nommé chef de sa garde personnelle[13]) une petite troupe de reîtres[41]. Progressivement, Varys et Bronn deviennent les plus proches conseillers de Tyrion, voire ses confidents, même si ce dernier se défie toujours de la loyauté du premier et est parfois exaspéré par l'insolence du second[18].

Gouvernement et intrigues

Lord Varys poursuit sa collaboration avec Tyrion en l'aidant à loger discrètement Shae dans une riche demeure, et en lui donnant les moyens de s'y rendre sans être aperçu, en se rendant au bordel de Chataya. En effet, un tunnel secret dont l'entrée se trouve dans l'armoire de la chambre d'Alayaya, débouche dans une écurie quelques maisons plus loin[42].

Entre temps, la reine Cersei a eu connaissance des lettres que lord Stannis Baratheon fait répandre dans tout le royaume, révélant les relations incestueuses entre les deux jumeaux Lannister et la bâtardise de ses enfants. Tyrion et lord Petyr Baelish parviennent à la persuader de renoncer à son projet de mettre à mort tout ceux qui seraient surpris à les lire. Ils lui conseillent plutôt de faire courir le bruit que Shôren, la fille de lord Stannis, serait issue de la relation entre lady Selyse Florent et le fou Bariol (à cette ocasion, Tyrion prend conscience de l'étendue de la ruse de Littlefinger)[N 8][43]. Tyrion convoque ensuite les forgerons de Port-Réal et leur ordonne de fabriquer une immense et puissante chaîne, passant outre les réticences des armuriers devant ce travail indigne d'eux[42]. Il est en effet bien plus préoccupé par la flotte de lord Stannis que par l'armée de lord Renly. Mais aucun des espions qu'il a envoyés vers Peyredragon n'est revenu, et même Varys ne peut lui en dire plus, sinon que lord Stannis continue à recruter des capitaines mercenaires de Myr[13].

Afin de savoir si des membres du conseil restreint sont des informateurs de Cersei, Tyrion tend un piège aux trois qu'il soupçonne. À mestre Pycelle, il confie une lettre à envoyer au prince Doran Martell, en lui ordonnant de ne pas l'ouvrir. Dans cette lettre, il propose une alliance en envoyant la princesse Myrcella à Dorne, en tant que fiancée de Trystan, et en donnant au prince la tête de l’assassin d’Elia Martell et de son fils. Il en profite pour subtiliser une fiole dans les appartements du Grand Mestre. À Littlefinger (après une joute verbale où il feint de s'extasier sur la dague que lord Baelish arbore à la ceinture), il confie la mission d'aller trouver lady Lysa Arryn pour lui proposer également une alliance, en lui promettant la tête de l'assassin de son mari (mais sans le nommer), et en envoyant Myrcella en garantie aux Eyrié ; en contrepartie de cette mission, il propose Harrenhal au Grand Argentier. Enfin, à lord Varys, il révèle la teneur de sa lettre au prince Doran, mais en substituant Tommen à Myrcella. Ainsi, selon les informations que Cersei aura et qu'elle ne manquera pas de lui reprocher, il saura lequel des trois l'informe[13].

Tyrion va ensuite visiter la Guilde des Alchimistes et leurs caves où sont entreposés les pots de feu grégeois, sur lesquels il compte pour défendre la Néra de la flotte de Stannis Baratheon. Tyrion demande aux Alchimistes de lui fournir quelques milliers de pots de grès vides, pour entraîner le Guet à les utiliser. C'est ce même jour qu'arrive ser Cleos Frey porteur de l’offre de paix du nouveau roi du Nord, Robb Stark. Tyrion trouve le Jeune Loup trop gourmand et décide de gagner du temps dans de longs et stériles pourparlers pendant que les armées Lannister se regroupent. Convoqué par la reine, Tyrion comprend que son piège a fonctionné et que c'est Pycelle qui est l'indicateur de Cersei. Malgré la colère de cette dernière à l'idée d'envoyer sa fille à Dorne, Tyrion réussit à la persuader en lui expliquant que Myrcella, escortée de ser Arys du Rouvre, sera plus en sécurité à Lancehélion qu'en restant dans la capitale. Cersei a alors un instant de faiblesse, mais quand Tyrion, apitoyé, tente maladroitement de la réconforter, elle se ressaisit et lui crache son mépris au visage[43]. Mais l'alliance, au moins temporaire, avec la maison Martell est scellée lorsque le prince répond positivement à l'offre de Tyrion[14].

La menace des frères Baratheon

Lorsqu'arrive à Port-Réal la nouvelle de l'attaque de la flotte de lord Stannis sur Accalmie, Tyrion en informe aussitôt sa sœur. Il profite de l'euphorie où cette nouvelle l'a plongée pour empoisonner son verre de vin. Le lendemain, l'« indisposition » de la reine lui permet de recevoir ser Cleos Frey en audience publique et de lui communiquer une réponse dilatoire à l'offre de négociations de lord Robb Stark. Sa seule concession immédiate est la restitution des restes de lord Eddard Stark. Il renvoie ser Cleos à Vivesaigues avec pour l'escorter l'ensemble des manteaux rouges Lannister, privant ainsi Cersei de la seule force militaire qu'elle contrôle au Donjon Rouge. Mais il prend soin de s'assurer de son consentement en glissant dans leurs rangs quatre hommes recrutés par Bronn et chargés de faire évader Jaime. À la fin de l'audience, ser Alliser Thorne, venu du Mur, demande pour la Garde de Nuit des renforts face à la menace des Autres. Tyrion, ne voulant pas passer pour un pleutre, se moque de lui tout en ordonnant au Guet de faire annoncer aux affamés des rues que la Garde de Nuit recrute[14].

Enfin, pour conclure cette journée bien remplie, Tyrion, escorté de Shagga et Timett, va réveiller mestre Pycelle en charmante compagnie. Terrorisé, le mestre avoue son espionnage de longue date au service des Lannister, et ce depuis Aerys. En effet, c'est lui qui a convaincu l’ancien roi d’ouvrir les portes de Port-Réal à la fin de la rébellion de Robert Baratheon, ce qui a conduit au sac de la ville. En revanche, il nie le meurtre de lord Jon Arryn, mais il avoue qu'obéissant aux ordres tacites de Cersei, il l'a laissé mourir en le sachant empoisonné par son écuyer, Hugh du Val. Pour finir, Tyrion lui fait couper la barbe par Shagga et le jette au cachot, non sans en profiter pour prélever de nouveau quelques échantillons dans sa réserve à pharmacie[14]. La nuit suivante, ser Lancel Lannister vient le réveiller pour lui ordonner au nom de la reine de relâcher le Grand Mestre. Tyrion déstabilise rapidement le jeune chevalier, qui avoue son rôle dans la mort de Robert Baratheon, et sa qualité d'amant de la reine. Il accepte de devenir l'espion de Tyrion en échange de son silence. Incapable de se rendormir, Tyrion va alors rejoindre Shae[44].

La nouvelle de la défaite de Croixbœuf plonge Joffrey dans une fureur telle que Tyrion est obligé d'intervenir pour l'empêcher de faire fouetter Sansa nue devant la cour assemblée. Il amène la jeune fille dans ses appartements et tente de la rassurer, en l'assurant que son mariage avec son neveu n'aura probablement pas lieu, l'alliance de sa maison avec les Stark n'étant plus d'actualité[45]. Le comportement de Joffrey lui fait projeter de lui faire connaître le bordel de Chataya, et il s'en ouvre à lord Varys, mais l'annonce de la mort mystérieuse de Renly Baratheon sous les murs d'Accalmie les oblige à remettre à plus tard ce projet[40].

Tyrion voit dans cette nouvelle, et dans les dissensions qu'elle introduit dans l'armée de Renly l'occasion de rallier les forces de Hautjardin en proposant de fiancer lady Margaery Tyrell, veuve de Renly, au roi Joffrey. Littlefinger se propose pour aller négocier, ce que Tyrion ne peut refuser, ne voulant pas lui-même abandonner la ville à Cersei. Cette dernière se montre d'ailleurs charmante avec lui, ce qui n'est pas pour le tranquilliser[40]. Il apprend vite par Lancel qu'elle cherche à engager sa propre compagnie de reîtres, par l'intermédiaire de ser Osmund Potaunoir et ses deux frères, Osfryd et Osney. Tyrion a tôt fait de les faire corrompre par Bronn[18].

Émeutes

Soucieux, Tyrion assiste au départ de la princesse Myrcella pour Dorne sur les quais de la ville. En effet, la reine Cersei envoie quatre galères alors que la flotte de Port-Réal est déjà bien amoindrie. Sur le chemin du retour, le roi Joffrey déclenche une émeute, et la suite royale est prise à partie par la populace en colère. Le roi s'en sort indemne, au contraire de ser Aron Santagar, le maître d'armes, de ser Preston Verchamps de la Garde Royale, et du Grand Septon, qui sont tous massacrés. La fille de lady Tanda Castelfoyer, Lollys, âgée de trente et un ans et toujours vierge, subit un viol collectif et Tyrek Lannister, un cousin de Tyrion, disparaît. Sansa elle-même ne doit la vie qu'à l'intervention de Sandor Clegane. Tyrion, furieux contre la bêtise et la cruauté de son royal neveu, le rosse à coups de pied, mais il doit s'interrompre pour envoyer Bronn et Sandor organiser la lutte contre un incendie qui vient de se déclencher dans Culpucier, puis pour veiller à la protection de Shae en lui envoyant Shagga. Le soir, ser Jacelyn Prédeaux vient lui faire son rapport et se montre pessimiste sur le moral des habitants et la loyauté du Guet. Tyrion est effaré d’apprendre de sa bouche qu'il est le membre de la famille royale le plus impopulaire, alors qu’il est le seul à se préoccuper du peuple. Bronn émet l’idée que le prince Tommen serait mieux sur le trône, ce qui met à son comble l'amertume et le malaise du Lutin[18]. Peu après, Tyrion apprend de ser Lancel Lannister que la reine veut cacher Tommen à Rosby, en le faisant passer pour le fils d'un chevalier errant. Il trouve l'idée excellente, mais à condition que le prince héritier reste sous son contrôle. Il ordonne à ser Jacelyn Prédeaux d'intercepter l'escorte de lord Gyles Rosby sur la route, puis d'investir le château, d'y enfermer le maître des lieux et d'y garder le prince[46].

Lorsqu’il peut enfin rejoindre Shae, il trouve un chanteur, Symon Langue d'Argent, dans son manoir, qui la distrait de ses chants et qui le reconnaît. Tyrion ordonne donc à Shae de veiller à ce qu'il ne quitte plus la demeure. Dans la nuit, lord Varys vient lui apprendre la mort inattendue de ser Cortnay Penrose et la chute d’Accalmie devant le roi Stannis. Pressentant des batailles à venir, Tyrion propose à Shae de la faire entrer comme fille de cuisine au Donjon Rouge pour la protéger, mais la jeune fille se sent humiliée. Le ton monte, et Tyrion, croyant qu'elle se moque de lui et de sa soumission à l'interdiction paternelle d'introduire sa maîtresse à la cour, finit par la gifler. Regrettant aussitôt son geste, il lui raconte l'histoire de son amour pour Tysha, et de la manière dont son père y mit fin. Puis il repart pour la forteresse avec Varys, qui lui suggère une meilleure solution pour protéger Shae : la faire engager comme camériste de Lollys Castelfoyer. Les deux hommes évoquent ensuite les circonstances mystérieuses de la mort de ser Cortnay, dans laquelle Varys voit l’œuvre de puissances occultes, comme pour celle du roi Renly. Tyrion est incrédule, aussi Varys lui raconte les origines de sa mutilation : orphelin et apprenti dans une troupe ambulante de comédiens, il fut vendu à Myr par son maître à un étrange individu. Ce dernier, après lui avoir fait boire une potion le rendant impotent, le châtra et brûla ses attributs en psalmodiant des incantations. Les flammes virèrent au bleu et une voix lui répondit dans une langue inconnue. Varys fut ensuite jeté à la rue et, depuis ce jour, exècre la magie et ceux qui la pratiquent[46].

La bataille de la Néra

Tyrion continue à maintenir son influence sur Port-Réal : il fait nommer un nouveau Grand Septon qui lui convienne et fait décerner à ser Jacelyn Prédeaux le titre de lord. Il ordonne à ce dernier de prendre les mesures pour que le prince Tommen soit mis en sûreté si Port-Réal venait à tomber devant le roi Stannis, en un lieu que même lui ne doit pas connaître. Sans illusions sur la valeur militaire de ses troupes, il se démène pour préparer la prochaine arrivée sous les murs de la ville de l'armée ennemie. Il envoie ses clans des montagnes de la Lune harceler cette dernière dans le Bois-du-Roi, ordonne à Bronn de détruire les cahutes qui se sont multipliées entre le pied des murailles et la berge de la Néra, et fait saisir les navires marchands restant au port. Il doit s'interrompre pour se rendre à l’investiture des nouveaux membres de la Garde Royale, ser Balon Swann et ser Osmund Potaunoir, qui remplacent ser Preston Verchamps et ser Boros Blount. Si le premier lui paraît un excellent choix, il n'en pense pas autant du second. Il profite de la cérémonie pour inciter le nouveau Grand Septon à prêcher contre Stannis, adorateur du Maître de Lumière. Il reçoit ensuite une offre d'alliance du roi Balon Greyjoy, avant de recevoir Hallyne le pyromant, qui l'informe que les pots de feu grégeois sont prêts à être livrés en plus grande quantité que prévu. Lord Jacelyn Prédeaux, de retour de Rosby vient lui faire son rapport, puis, enfin, lord Varys arrive pour lui révéler l'existence de la conspiration des Épois[47].

Afin de compenser son manque de commandants compétents, Tyrion retire Sandor Clegane et ser Balon Swann de la garde de son neveu pour leur confier les sorties à mener contre les troupe du roi Stannis qui réussiront à passer la Néra. Il envisage également de placer Joffrey en vue du champ de bataille, afin de raffermir le moral de ses troupes. Mais Varys dévoile ses intentions à Cersei, et celle-ci, persuadée qu'il souhaite la mort de Joffrey pour ensuite régner à travers l'influençable Tommen, fait enlever Alayaya, qu'elle croit être sa maîtresse, pour faire pression sur lui. Tyrion (qui a au passage confirmation que c'est Jaime qui a poussé Bran Stark dans le vide à Winterfell) est atterré par les intentions que lui prête sa sœur. Froidement, il la menace à son tour de faire subir à Tommen tous les sévices qui seraient infligés à Alayaya. Elle tente encore une fois de le gifler, mais cette fois c'est lui qui lui tord le bras et la jette à terre, avant de sortir. La haine entre lui et Cersei est désormais irrémédiable[5].

De retour dans ses appartements, Tyrion y trouve Shae, que Varys a introduite grâce à un passage secret que la jeune femme a parcouru les yeux bandés. Mais Tyrion se méfie désormais de l'eunuque (bien que Varys lui ait annoncé en premier la mort de Rickon et Bran Stark), et tente en vain de découvrir ce passage[5].

Au début de la bataille de la Néra, Tyrion persuade son neveu que le roi Stannis ne traversera jamais la Néra, et il lui confie le commandement des Trois Putes. Lui-même, escorté de ser Mandon Moore, accompagne le roi et les manteaux d'or quittant le Donjon Rouge pour gagner les murailles[48]. De là, il constate la réussite partielle de ses stratagèmes : la plus grande partie de la flotte du roi Stannis, bloquée dans l'estuaire par sa chaîne (dont il a confié la manœuvre à Bronn) est détruite par le feu grégeois. Mais il reste suffisamment de navires à l'ennemi pour lui permettre de faire traverser ses troupes, et Tyrion doit se précipiter à la porte du Roi, ébranlée par un bélier. Là, il se heurte au refus de Sandor Clegane, blessé et terrorisé par les flammes, de mener une nouvelle sortie pour dégager la porte. Tyrion doit mener les hommes lui-même. Il fustige ceux qui hésitent en leur lançant : « Je ne suis qu’un demi-homme, à ce qu’il paraît. Vous êtes quoi, dans ce cas, vous tous ? »[49]. Accompagnés par quelques dizaines de cavaliers, avec ser Mandon Moore et Podrick Payne à ses côtés, il repousse l'assaut. Sous les vivats des remparts, lui et ses hommes poursuivent leur charge vers la porte de la Rivière, où ils rejoignent ser Balon Swann, aux prises avec l'infanterie du roi Stannis qui parvient à traverser le fleuve en passant d'épaves en épaves. Gagné par l'ivresse du combat, que Jaime lui a tant de fois décrite, mais qu'il n'avait jamais pensé éprouver, Tyrion se rue sur les coques échouées, massacrant tous ceux qu'il rencontre. Désorienté, il croit voir des combats agiter la rive droite, où seules les troupes de Stannis sont pourtant présentes. Déséquilibré, il manque de se noyer, et tente de se raccrocher à la main que lui tend ser Mandon, sa main gauche… alors que, de sa droite, il lui porte un violent coup d'épée au visage. Tyrion l'évite de justesse, mais il est gravement blessé, et ser Mandon va l'achever, quand Podrick, surgissant à l'improviste, le pousse à l'eau. Tyrion s'évanouit[50].

Gravement blessé, Tyrion se retrouve inconscient, dans une cave avec d'autres blessés. C'est là qu'il est reconnu et ramené au Donjon Rouge pour y être soigné. Ses blessures sont très sérieuses : une côte cassée, une plaie profonde et gangreneuse au bras droit et surtout une large balafre au visage, de la pommette gauche à la commissure droite des lèvres, le nez presque entièrement tranché. Placé dans une chambre de la citadelle de Maegor, juste au-dessus du Bal de la Reine (ses appartements de la tour de la Main étant désormais occupés par son père), il est soigné avec compétence par mestre Ballabar, qui parvient à arrêter la gangrène dans son bras, et recoud au mieux son visage. Après plusieurs jours de coma fiévreux, Tyrion se réveille et force mestre Ballabar à lui donner un miroir. Il est persuadé que ser Mandon Moore a agit sur les ordres de sa sœur. Apprenant la victoire et le retour de son père, il fait venir Podrick et lui ordonne de ne rien dire au sujet de ser Mandon, de congédier mestre Ballabar pour le remplacer par mestre Frenken, et de lui envoyer Bronn[29].

Dans ASOS

Convalescence

Toujours alité, fiévreux et affaibli suite aux blessures reçues lors de la bataille de la Néra, Tyrion se réveille dans une chambre de la citadelle de Maegor quand le tout nouveau ser Bronn La Néra lui rend visite. À son écoute, Tyrion comprend vite que son père, qui a repris ses fonctions de Main, a eu tôt fait de lui retirer tout ses atouts : ses reîtres et ses hommes des clans des montagnes de la Lune ont été renvoyés, ser Jacelyn Prédeaux, tué dans la bataille, a été remplacé par ser Addam Marpheux à la tête du Guet, Cersei a remis la main sur Tommen, les Potaunoir, fraîchement adoubés, lui sont plus que jamais dévoués, et Alayaya, quoique libérée, a été dénudée et fouettée en public[51]. Pour la dédommager, Tyrion, qui n'ose aller la trouver en personne, lui fait porter un collier et deux bracelets de jade et d'argent[52].

Tyrion se décide à rendre visite à son père. Ce dernier lui apprend que le mariage du roi Joffrey à Margaery Tyrell est fixé à la nouvelle année, et qu'une offensive des Stark sur Sombreval est en cours, mais qu'il a envoyé contre eux lord Tarly et ser Gregor Clegane. Il confirme que Littlefinger est désormais sire d’Harrenhal. Enfin, lord Tywin concède du bout des lèvres que son fils a joué un rôle déterminant dans la victoire. Tyrion lui demande alors en récompense que ses droits d'héritier sur Castral Roc soient publiquement reconnus, mais lord Tywin lui refuse catégoriquement et à tout jamais cette faveur, lui reprochant d’avoir tué sa mère, d'avoir menacé son neveu et d'avoir jeté l’opprobre sur la maison Lannister par ses fréquentations renouvelées de prostituées. Il l'avertit que la prochaine qu'il trouvera dans son lit sera pendue[51].

Enfin remis, Tyrion, profitant que l'eunuque soit convoqué chez son père, va attendre lord Varys dans ses appartements. Il n’y trouve ni secret ni issue dissimulée. Au retour de lord Varys, il a confirmation de ce dernier que mestre Pycelle a été rétabli dans ses fonctions de Grand Mestre, et ser Boros Blount dans celles de Garde Royal. Tyrion, déjà conscient de l'affaiblissement de sa position depuis le retour de son père, apprend qu'il compte de nombreux ennemis à la cour, dont les fils de Janos Slynt. Il est constamment surveillé par la reine Cersei (qui en a chargé les frère Potaunoir, à propos desquels Varys révèle au passage que ser Osmund n'est pas insensible aux charmes de la reine, laquelle sait en jouer), par lord Petyr Baelish ou par son père. Tyrion demande donc à Varys de lui amener Shae dans les appartements de l'eunuque, plus sûrs, car il veut la voir une dernière fois avant de l'éloigner de lui. Mais, lors de leur rencontre, Shae, plus désirable que jamais, est fort déçue de ne pouvoir assister aux noces du roi Joffrey. En effet,Symon Langue d'Argent, le chanteur qu'elle a fait engager par lady Tanda Castelfoyer, lui en a fait un descriptif mirifique. Tyrion parvient finalement à la dissuader de s'y trouver, mais ne peut se résoudre à l'éloigner de lui. Avant de le laisser, elle lui révèle que le lit de lord Varys dissimule un escalier secret. De retour dans ses appartements, Tyrion demande à ser Bronn de trouver le chanteur Symon[52].

Mariage

Tyrion participe à la première séance du Conseil restreint présidé par son père. Ser Kevan l'accueille chaleureusement, car son fils Lancel, toujours entre la vie et la mort, lui a fort vanté sa vaillance. Après qu'ont été discutées les nouvelles de la victoire de Sombreval, du retour du roi Robb à Vivesaigues et de la proposition d'alliance du roi Balon Greyjoy, lord Tywin aborde la question de la conduite à tenir envers lady Lysa Arryn. Lord Petyr Baelish se faisant fort de s'en faire épouser, Tyrion objecte que cela laisserait vacant le poste de Grand Argentier, pour s'entendre aussitôt confier cette charge. Il ne peut qu'accepter, tout en ayant le sentiment désagréable que Littlefinger s'est joué de lui. En fin de conseil, quand il s'agit de décider quel sort réserver aux déserteurs du Guet, lord Varys et Tyrion sont d'avis de les envoyer au Mur, car sont arrivées des nouvelles inquiétantes d'attaques de sauvageons, et le Lutin se souvient des craintes de lord Jeor Mormont. Mais lord Tywin estime que les sauvageons sont l'affaire des Greyjoy et des Stark[27].

Après la séance, lord Tywin retient ses enfants et son frère. Tyrion exprime ses doutes sur Littlefinger, mais ser Kevan lui dévoile alors que lord Petyr leur a révélé le projet des Tyrell de faire épouser Sansa Stark à Willos Tyrell. Lord Tywin estime cette union trop risquée, mais, ne voulant pas offenser ouvertement lord Mace Tyrell par un refus, il ordonne à Tyrion d'épouser au plus vite Sansa : à défaut de Castral Roc, il pourrait y gagner Winterfell. Cette idée plonge Tyrion dans la confusion, mais, malgré ses réticences, il n'a pas vraiment d'arguments à y opposer, sinon que c'est Robb Stark qui a les droits sur le Nord. Lord Tywin abat alors sa carte maîtresse : l'annonce du mariage du roi Robb avec lady Jeyne Ouestrelin, fille d'un de ses vassaux. Fort étrangement, cette trahison semble le divertir…[27]

La veille de son mariage, Tyrion l'annonce à Shae, mais la réaction placide de la jeune prostituée le déçoit, car il avait espéré plus de jalousie de sa part[53]. La cérémonie de ses noces avec lady Sansa est rondement menée afin de prendre les Tyrell par surprise, et Tyrion ne peut même pas en informer lui-même sa future épouse. La prenant à part à la porte du septuaire, il l'assure qu'il renoncera immédiatement à cette union si elle le désire, mais la jeune fille refuse de se dérober, et la cérémonie se déroule jusqu'à son terme. Juste avant l'échange des consentements, Sansa refuse de s'agenouiller pour lui permettre de la revêtir de son manteau, et, humilié, il doit monter sur le dos de ser Dontos Hollard. À la fin du banquet qui clôt cette journée, le roi Joffrey réclame haut et fort la cérémonie du coucher, mais Tyrion refuse en le menaçant, et lord Tywin préfère déclarer clos le débat. Seul avec sa nouvelle épouse dans la chambre nuptiale, Tyrion est à la fois fasciné par sa jeune beauté et désemparé par la terreur et le dégoût qu'elle ne peut dissimuler. Il tente encore de la convaincre de sa valeur, espérant susciter sa tendresse en évoquant même l'histoire de Tysha, mais il n'obtient que sa pitié. Il finit par lui promettre qu'il ne la touchera jamais sans son consentement, avant de quitter la pièce[54]. Bien qu'il la désire, il tient sa promesse, mais bientôt tout le château semble rire derrière son dos de la situation, et son père lui-même lui ordonne d'y mettre fin au plus tôt.

Dans son rôle de Grand Argentier, Tyrion, accompagné de ser Bronn, va inspecter les quais et les portes de Port-Réal et constate que les dommages causés par la bataille seront coûteux à réparer. Puis il se rend auprès de Symon Langue d'Argent, à qui il propose de l'or pour quitter la ville. Mais le ménestrel exige d'abord de participer aux noces du roi Joffrey, et Tyrion doit ordonner à Bronn de le faire disparaître. Rentré au château, il est convoqué par lord Tywin, qui lui montre deux épées en acier valyrien qu’il a faites confectionner par maître Tobho Mott en faisant fondre Glace ; la plus petite est pour le roi Joffrey, et l'autre pour ser Jaime. Tyrion suggère alors de financer la remise en état de la ville en économisant les frais de mariage de son neveu, mais lord Tywin veut que ces noces soient une manifestation de la puissance de sa maison. Il l'informe également du refus de la maison Tyrell de marier leur héritier, Willos, avec Cersei. Ils sont alors interrompus par mestre Pycelle, qui apporte un message de Bowen Marsh, de la Garde de Nuit : lord Jeor Mormont et ses hommes semblent avoir péri au-delà du Mur, et Châteaunoir a besoin de renforts urgents. Lord Tywin fait répondre que des renforts pourront être envoyés quand lord Janos Slynt sera le nouveau lord Commandant de la Garde de Nuit[53].

Les Dorniens

Afin de financer les noces de son royal petit-fils, lord Tywin ordonne à Tyrion d'instaurer une taxe d'un liard[N 9] pour chaque passe de prostituée. Il l'enjoint également à aller à la rencontre du prince Doran Martell, qui vient assister aux noces et prendre sa place au Conseil restreint. Pour tenir son rang, Tyrion est accompagné de plusieurs dignitaires[N 10], de ser Bronn et de Podrick Payne, et escorté de cavaliers du Guet. Cependant, ce n'est pas le prince Doran qui se présente à la tête du cortège de trois cents Dorniens, mais son frère cadet, le sulfureux Oberyn, qui plus est accompagné de sa maîtresse bâtarde Ellaria Sand. Au cours des échanges aigres-doux entre les deux hommes, le prince Oberyn ne cache pas qu'un de ses objectifs est d'obtenir enfin justice pour la mort de sa chère sœur Elia et de ses enfants. Il compte bien obtenir la tête de ser Gregor Clegane, mais il veut également celle de celui de qui ce dernier a reçu ses ordres[17].

La tension est palpable entre les Tyrell et les Martell. Il y a vite un mort en ville. Tyrion apprend que Robb est mort et que c’est Tywin qui a tout orchestré grâce aux lettres écrites il y a peu. Tywin se préoccupe maintenant d’Oberyn. Il va lui dire que c’est Amory Lorch l’assassin d’Elia et qu’il a agi de son propre chef. Tyrion devra s’y tenir. Lord Bolton devient gouverneur du Nord et emmène Arya Stark chez lui. Tyrion tique et Tywin dit que Littlefinger l’a retrouvée[55].

Les noces royales

Les noces de Joffrey et Margaery ont lieu mais Tyrion doit annoncer à Sansa la mort de sa mère et de son frère. Elle reste silencieuse et Tyrion va voir Shae dans la salle aux crânes de dragons, lieu de leurs rendez-vous. Tyrion offre ensuite à Joffrey Vies de quatre Rois du Grand Mestre Kaeth mais son neveu se moque de lui et découpe le livre avec sa nouvelle épée Pleurs-de-Veuve. Tyrion lui parle alors d’un certain poignard en acier valyrien et en os de dragon, ce qui fait hésiter Joffrey[56].

Lors des noces, Tyrion observe les principaux invités. Le Grand Septon avec son nouveau diadème offert par Tywin, l’adorable Margaery dont Tyrion se demande si elle est toujours vierge, le roi Joffrey dont le Lutin comprend que c’est lui qui a commandité l’assassinat de Bran à Winterfell. Tyrion prie silencieusement ser Loras de protéger Margaery de la cruauté de Joffrey. À la sortie, la foule acclame la jeune reine. Tyrion est irrité, il repense à sa noce qui a été un désastre. Tyrion envisage de partir loin de Joff. Villevieille et les cités libres sont ses premiers choix. La situation du royaume semble se stabiliser. Seul le Conflans fait encore mine de résister. Ser Gregor Clegane a récupéré Harrenhal, Salvemer s’est rendu à Walder le Noir, Randyll Tarly tient Viergétang, Sombreval et la Route Royale. Dans l’Ouest, ser Daven Lannister marche contre Vivesaigues où il retrouvera Ryman Frey, parti des Jumeaux avec deux mille piques. Lord Paxter Redwyne affirme que sa flotte sera bientôt prête à appareiller de La Treille pour contrer les pirates lysiens de Stannis. Tyrion emmène ensuite Sansa au repas des noces où elle fait merveille. Elle aurait fait une grande reine se dit le Lutin. Lady Olenna Tyrell recoiffe Sansa et réajuste sa résille d’améthystes. Elle lui annonce qu’elle part deux jours plus tard pour Hautjardin. Elle raille Tyrion et se dirige à sa place.

Sansa et Tyrion sont relégués assez loin à la droite du couple royal, aux cotés de ser Garlan Tyrell et sa femme lady Leonette Fossovoie. Le premier toast est porté par Joffrey et le repas aux 77 plats peut commencer. Tyrion observe les convives, les couples heureux et pense à son mariage. Le premier chanteur fait son récital suivi d’autres numéros. Tyrion est de plus en plus irrité mais Garlan loue sa stratégie pendant la bataille de la Néra et le Lutin ne sait quoi répondre. A un moment, enivré, Joffrey fait entrer deux nains, chevauchant un chien et une truie. Le roi est cramoisi et s’étouffe. La foule est hilare devant leur numéro. A la fin, Joffrey demande à Tyrion de défier le champion en montant la truie. Tyrion est fou de rage et réplique. Le silence se fait dans la salle. Joffrey se dirige vers Tyrion et lui renverse sa coupe de vin sur la tête. Garlan tente de prendre la défense du Lutin et Margaery de calmer le roi. Même lady Olenna s’est approchée. Joffrey exige de Tyrion qu’il lui serve une coupe pour porter un nouveau toast. Celui-ci obéit et lui rend le calice plein de vin. C’est l’heure de la tourte. Joffrey pose le calice sur la table, demande l’épée d’Ilyn Payne et Sansa remarque alors qu’il ne possède plus Glace. A peine coupée, des colombes s’échappent de la tourte. Le roi demande à Tyrion de lui resservir son vin. Celui-ci récupère le calice et Joffrey lui arrache des mains avant d’en boire de longues lampées. Il se sert de la part de tourte de Tyrion et commence à s’étouffer. Tout le monde essaie de l’aider. Tyrion comprend que Joffrey va mourir. Il se dit qu’il doit partir mais il reste et ne peut qu’entendre Cersei demander son arrestation pour l’empoisonnement de son fils[57].

Prisons

Tyrion est emprisonné dans sa chambre. Son oncle, ser Kevan Lannister, vient l'y trouver pour lui demander des témoins qui pourraient l’innocenter. Tyrion n'est en mesure que de citer Sansa et en arrive à penser que c’est elle qui a empoisonné Joffrey. Kevan lui apprend que ses juges seront lord Tywin Lannister, lord Mace Tyrell et le prince Oberyn Martell. Tyrion envisage un duel judiciaire mais son oncle le lui déconseille, la reine Cersei ayant prévu, le cas échéant, d'employer ser Gregor Clegane comme champion. Tyrion demande à Podrick Payne de lui amener Bronn. Ce dernier ne survient que deux jours plus tard, porteur de la nouvelle de son mariage imminent avec Lollys Castelfoyer. Malgré la promesse de terres dans le Nord en cas de victoire, Bronn refuse d’être le champion de Tyrion[58].

Le procès débute deux jours plus tard dans la salle du Trône, lieu de la mort du roi Joffrey. Les premiers témoins à charge font leur apparition. Ser Balon Swann est convaincu de l'innocence de Tyrion mais on l'interroge à propos de la gifle que ce dernier a donné au roi le jour des « émeutes de la faim ». Ser Meryn Trant évoque la menace de mort de Tyrion à l'encontre du jeune roi en omettant d'évoquer la violences infligées par ce dernier à Sansa Stark. Les Potaunoir déposent également avant l’ajournement du procès. Tyrion repense à Tysha et espère que Varys pourra témoigner en sa faveur. La deuxième journée voit les mestres Ballabar et Frenken affirmer que la mort du roi est due à un empoisonnement. Le Grand Mestres Pycelle abonde dans ce sens et affirme que Tyrion lui a volé du poison dans ses appartements. Puis s'ensuit une longue procession de témoins. Lady Taena Merryweather affirme avoir vu Tyrion ajouter quelque chose dans le calice. De retour dans sa cellule, Tyrion se rend compte que même son oncle pense qu’il est coupable. Kevan lui demande de faire ses aveux et lui annonce que Tywin l’enverra au Mur. Tyrion promet d'y réfléchir. Le troisième jour voit la déposition de Varys contre Tyrion. Toutes les manœuvres à l’encontre de Cersei et Joffrey sont révélées. Il ne reste qu’un témoin à Cersei qui ne parlera que le lendemain. Cette nuit là, le prince Oberyn de Dorne rend visite à Tyrion. Il lui annonce que la reine Cersei lui a fait des propositions de mariage. Oberyn lui explique qu’il aurait fait un bon accusé également et qu’il envisage de mettre la princesse Myrcella Baratheon sur le trône. Le prince de Dorne est convaincu de l’innocence de Tyrion. Il veut la tête de lord Tywin Lannister. Il se propose d'être le champion du Lutin[59].

Le matin, Tyrion passe toutes les options en revue. Le dernier témoin de Cersei est Shae. Elle accuse Sansa et Tyrion du meurtre de Joffrey. Elle dit qu’elle était la putain de Tyrion mais qu’elle ne le voulait pas. Elle affirme qu’il voulait être roi et la maltraitait. Elle humilie publiquement Tyrion. Celui-ci arrête la mascarade en affirmant tout avouer. Cependant, il n’avoue pas le meurtre mais le fait d’être né nain. Il aimerait avoir commis le crime et exige un duel judiciaire. Cersei annonce immédiatement que Gregor Clegane représentera Joffrey. Oberyn Martell stupéfie alors l’assistance en se proclamant le champion de Tyrion[59].

Duel

Le lendemain, Tyrion va rencontrer le prince de Dorne pendant ses préparatifs. Oberyn, presque saoul, est confiant. S’il peut faire chuter ser Gregor Clegane, il estime pouvoir le vaincre sans trop de difficultés. L'arme de son choix est la pique car elle seule est capable de contrer l’allonge de la Montagne. De plus, la tête semble empoisonnée. Après avoir gagné, Oberyn veut emmener Tyrion à Lancehélion, rencontrer Doran son frère. Il lui raconte qu’il a voyagé avec sa sœur, Elia, à Port-Lannis lorsqu’ils étaient jeunes. Lady Joanna Lannister voulait marier Cersei à Oberyn ou Jaime à Elia, voire les deux. C’était elle qui dirigeait les Lannister. Mais Tyrion a tué sa mère à ce moment là, en venant au monde. Tywin changea d’avis et réserva Cersei à Rhaegar et ne proposait plus que Tyrion pour Elia. Mais celle-ci se maria finalement à Rhaegar et Tywin le prit très mal. Pour Oberyn, sa sœur et ses enfants obtiendront enfin justice aujourd’hui[59].

Gregor est armé d’une énorme armure complète et de son estramaçon alors qu’Oberyn n’a que sa pique et quelques protections mineures. Tyrion se met à douter de sa victoire. La tactique de la Vipère Rouge est simple. Faire courir et tourner Gregor pour qu’il se fatigue et le mettre ensuite à terre. Oberyn parle pendant le combat, rappelant à Gregor qu’il a tué et violé sa sœur et ses enfants. Il ne cesse de répéter : "Tu l’as violée, tu l’as assassinée, tu as tué ses enfants." Gregor, furieux, parvient à réduire l’intervalle. Un malheureux spectateur fait les frais de la fureur de la Montagne. Oberyn arrive à éblouir Gregor grâce à son bouclier et lui plante sa pique dans l’aisselle. Le prince passe derrière la Montagne et le pique au genou. Ce dernier tombe la face la première au sol et lâche son épée. Il arrive à se tourner sur le dos. Oberyn lui plante sa pique dans le ventre et récupère son épée. Oberyn est ivre de rage, il veut que Gregor dise le nom d’Elia mais celui-ci l’attrape et l’enserre à terre. Il lui raconte qu’il a d’abord tué Elia puis l'a violée, puis écrasé sa tête comme il le fait pour Oberyn au même moment. Tyrion est emmené aux oubliettes[59].

Liberté

Revenu de Vivesaigues et d’Harrenhal, ser Jaime va trouver son frère dans sa geôle au milieu de la nuit. Il lui annonce qu’il doit être exécuté le lendemain et qu'il vient le sauver. Pour ce faire, Varys a endormi tous les gardes. Il l’attend plus loin, avec un bateau prêt à partir pour les cités libres. Jaime apprend à Tyrion qu'il a une dette envers lui, que Tysha n’a jamais été une prostituée et que, c’est sur ordre de lord Tywin, que Jaime lui a déguisé la vérité. Fou de rage et de douleur, Tyrion le frappe et, lorsque son frère lui demande s’il a vraiment tué Joffrey, Tyrion lui répond par l'affirmative dans le but de le meurtrir. Il lui révèle également que la reine Cersei l'a trompé à de nombreuses reprises, notamment avec Osmund Potaunoir et leur cousin Lancel Lannister. Tyrion regrette instantanément son geste mais Jaime, blessé, est déjà parti. Il retrouve ensuite Varys, déguisé en frère mendiant, qui lui explique que Cersei le faisait surveiller durant son procès et qu’il n’a pas osé l’aider. L’eunuque le guide à travers les couloirs secrets du Donjon Rouge. Arrivé sous la tour de la Main, Tyrion exprime le souhait de rendre une visite à son père. Varys lui en indique le moyen, à contrecœur. Parvenu dans les appartements de lord Tywin via l’âtre de la chambre à coucher, il découvre alors Shae dans le lit. Apeurée, elle tente de le convaincre que son faux témoignage lors du procès était le fruit des machinations de la reine. Alors que, pour l'amadouer, Shae se risque à l'appeler « Mon géant Lannister », Tyrion, hors de lui, se saisit de la chaîne qu'elle porte au cou et l'étrangle avec. Il s'empare de la dague de son père ainsi que d'une arbalète, qu’il arme. Tyrion surprend lord Tywin sur les latrines, ce dernier n’a l’air ni surpris ni effrayé de voir son fils libre et armé. Il a toujours l’intention de l’envoyer au Mur. Lorsque son fils l'interroge sur ce qu'il est advenu de sa première femme, Tysha, il lui répond qu'elle est allée « Là où vont les putes». C’est au moment où fuse la réponse de lord Tywin que le trait de l’arbalète part,le touchant mortellement à l’aine. Sur le point de mourir et, se conchiant, lord Tywin renie son fils. Tyrion quitte les lieux en se faisant la réflexion d'une ironie glaçante que,contrairement à la légende, le sire de Castral Roc ne «chiait pas d'or»[60]. Il retrouve Varys qui l'escorte jusqu'à la sortie du tunnel près de la Néra. Là, Tyrion annonce à l'eunuque qu'il a tué son père et Shae[20].

Dans AFFC

Tyrion est introuvable, de même que Varys. La reine régente Cersei promet une forte récompense pour sa tête: les têtes de nains coupées s'accumulent à Port-Réal, amenées par des manants espérant toucher le pactole[61]), mais Tyrion court encore et toujours.

Dans ADWD

Par les mers et par les routes

Fuyant les Sept Couronnes, Tyrion embarque grâce à Varys dans un navire à destination des cités libres. Il passe le voyage à se saouler, obsédé par les derniers mots de son père, lui disant qu'il a envoyé Tysha « là où vont les putes ». Il a désormais perdu toute foi dans les valeurs d'amour, de justice, d'amitié ou de gloire. Arrivé à bon port, il est dissimulé dans un tonnelet de vin pour être débarqué discrètement, et se retrouve dans les caves d'Illyrio Mopatis, magistrat de Pentos. Après une nuit de sommeil, il est vêtu richement (grâce à des vêtements visiblement taillés pour un petit garçon il y a quelques années) et peut réfléchir aux options qui s'offrent à lui, en visitant la somptueuse demeure de son hôte. Il en profite pour ramasser quelques champignons vénéneux trouvés dans un dallage fissuré (qu'il dissimulera dans sa botte, et auxquels il pensera plusieurs fois par la suite, comme un moyen toujours possible de donner la mort[16][19][62]). Au repas avec maître Illyrio, il repousse le choix du suicide, ou celui de prendre le noir, et en vient à exprimer que la seule chose qu'il désire est de prendre la tête de la maison Lannister. Il envisage de se rendre à Dorne et d'y intriguer pour tenter de mettre la princesse Myrcella sur le trône de Fer, mais Illyrio lui fait prendre conscience que Dorne est trop faible pour ce projet aboutisse. En revanche, il lui révèle qu'il existe un autre prétendant au trône, plus légitime et mieux armé, un dragon à trois têtes[20].

Maître Illyrio apprend à Tyrion que la dernière héritière des Targaryens, Daenerys, a soumis les cités esclavagistes de la baie des Serfs grâce à ses dragons. Il s'attend à ce qu'elle prenne maintenant la route de Westeros pour y reconquérir le trône de ses ancêtres. Elle devrait alors passer par Volantis, et maître Illyrio propose à Tyrion de s'y rendre, pour devenir son conseiller. En effet l'intelligence, l'expérience du pouvoir et ses connaissances approfondies sur les dragons feraient de lui un allié précieux pour la jeune souveraine. Tyrion accepte de se rendre à Volantis, maître Illyrio l'accompagnant en litière par la route valyrienne jusqu'à Ghoyan Drohe, sur la Petite Rhoyne, où ils rejoindront un de ses amis, un mercenaire du nom de Griff, son fils Griff le Jeune et ses compagnons. En chemin, ils devisent de leurs plans (Tyrion apprend alors que maître Illyrio s'est assuré des services de la Compagnie Dorée, qui se dirige également vers Volantis), mais aussi du passé du magistrat, de ses raisons de soutenir Daenerys (il en escompte le poste de Grand Argentier, mais Tyrion se demande s'il n'a pas un autre motif) et même de la religion des Sept[24]. Leur voyage est interrompu par l'arrivée de deux compagnons de Griff, Haldon (dit « Demi-Mestre ») et ser Rolly Canardière (surnommé « Canard »), qui expliquent que leur chef les a envoyé à leur rencontre car, inquiet de rumeur faisant état de l'arrivée dans la région de khalasars, il souhaite lever l'ancre au plus vite. Les deux hommes chargent donc les coffres destinés à Griff, et Maître Illyrio leur confie Tyrion, avec une lettre destinée à Griff et lui révélant l'identité du nain (qui voyage désormais sous le pseudonyme d'Hugor Colline)[21].

Laissant là le magistrat, les trois hommes voyagent en hâte et arrivent le lendemain à Ghoyan Drohe, où ils retrouvent Griff, son fils et leurs autres compagnons à bord d'une barge à l'aspect peu reluisant, la Farouche Pucelle. Malgré la lettre du magistrat, Griff n'est guère enchanté de l'arrivée de Tyrion, car il se méfie des Lannister, mais il l'accepte à contrecœur. De son côté, Tyrion devine que, sous l'apparence du mercenaire, se cache un noble de haut rang[21]. La barge commence sa longue descente de la Rhoyne vers Volantis. Tyrion est installé dans la cale avec Canard, mais il préfère dormir à l'air libre, sur le toit du rouf. Le soir de son arrivée, il se saoule, comme c'est devenu son habitude, mais, le lendemain, Griff lui interdit désormais tout alcool. Il lui ordonne également de mettre par écrit tout ce qu'il sait sur les dragons. Au fil des jours, Tyrion est témoin de l'éducation poussée donnée à Griff le Jeune, plus poussée que celle de nombreux jeunes nobles des Sept Couronnes. Alors qu'ils arrivent à Ny Sar, il parvient par la ruse à obtenir plus d'informations du « Demi-Mestre »[26].

Alors qu'ils naviguent dans les brumes des Chagrins, Tyrion finit par dévoiler à Griff, et surtout à son « fils », qu’il a compris que ce dernier est le fils du prince Rhaegar Targaryen, Aegon, censé être mort lors du sac de Port-Réal, et que Griff lui-même n’est autre que lord Jon Connington, sire de La Griffonnière, autrefois grand ami du prince Rhaegar et brièvement Main du roi Aerys II Targaryen, avant son exil. C'est alors que, passant sous le Pont des Rêves, ils sont attaqués par des hommes de pierre. En protégeant le prince Aegon, Tyrion est entraîné dans les eaux sombres de la Rhoyne[16]. Il est sauvé par Griff, qui le tire des flots, mais il reste plusieurs jours entre la vie et la mort. À son réveil, le navire approche de Selhorys. À l'occasion d'une partie de cyvosse qui oppose le nain au jeune prince, Tyrion apprend c'est lord Varys qui a orchestré la substitution d'Aegon avec un autre nourrisson. Il conseille alors au prince de renoncer à rejoindre sa tante Daenerys comme un mendiant, mais plutôt d'attaquer Westeros pour y conquérir son trône comme un vrai Targaryen. Griff, inquiet des rumeurs d'entrée en guerre de Volantis contre la reine Daenerys Targaryen, l'envoie avec Haldon aux nouvelles auprès de l'officier des douanes Qavo Nogarys. Haldon trouve ce dernier à la Tortue Peinte, où, pendant que Tyrion se fait étriller au cyvosse, il obtient la confirmation de ces rumeurs. En sortant de l'auberge, il accepte que Tyrion se rende au bordel voisin, à condition qu'il fasse vite… mais le Lutin prend son temps. Alors qu'il s'apprête enfin à rejoindre Haldon, à moitié saoûl, il est capturé par un chevalier ouestrien (qui n'est autre que ser Jorah Mormont), qui déclare vouloir le livrer à la reine[63].

Un nain prisonnier

Ser Jorah Mormont (que Tyrion a fini par identifier) emmène Tyrion à Volantis. Là, il le fait enchaîner comme un esclave, puis l'emmène au Comptoir des Marchands, où ils sont reçus par la veuve du front de fleuve. Ser Jorah échoue à obtenir d'elle le passage sur un navire pour Meereen, et Tyrion comprend à ce moment que la reine à qui le chevalier veut la livrer n'est pas Cersei, mais Daenerys (ser Jorah lui exposera plus tard qu'il est toujours au service de sa reine et dévoué à elle, mais sans expliquer sa présence à des centaines de lieues d'elle[25]) à sa protection. Il est alors attaqué par une naine, que ser Jorah maîtrise, et qui se révèle être Sol, un des nains jouteurs des noces de Joffrey, avec son frère Oppo. Ce dernier a été assassiné et décapité par des marins ouestriens, et Sol en impute la responsabilité à Tyrion. La veuve la fait emmener dans ses appartements, puis elle leur conseille d'embarquer à bord de la cogue Selaesori Qhoran, à destination de Qarth, mais qui, d'après les visions du grand prêtre rouge Benerro, arrivera en fait à Meereen[19].

La traversée de la mer d'Été est l’occasion pour Tyrion (que ser Jorah a délivré de ses fers une fois au large) de faire la connaissance de Moqorro, un prêtre rouge envoyé par Benerro vers la reine. La traversée s'avère d'abord ennuyeuse, Tyrion s'occupant en vérifiant périodiquement ne pas être atteint de léprose, et en lisant et relisant les rares ouvrages à bord. Il parvient à se faire pardonner de Sol (qu'il a lui-même prié ser Jorah d'embarquer avec eux), qui lui propose même de participer à ses prochaines représentations avec sa truie et son chien dressés, mais Tyrion refuse net[64], avant de se résigner finalement pour remonter le moral de l’équipage, bloqué dans une mer sans vent. Après cette joute parodique, il raille ser Jorah pour avoir tenté de lui dissimuler sa disgrâce auprès de la reine Daenerys. Touché au vif, le chevalier frappe violemment le Lutin, lui brisant une dent, et le chasse de sa cabine. Une violente tempête se lève alors, et le navire, ayant subi de graves avaries dérive dix-neuf jours, au cours desquels ser Jorah semble oublier son contentieux avec Tyrion. Le beau temps revenu, l'épave qu'est devenu le Selaesori Qhoran est abordé par un navire esclavagiste[25]. Tyrion et Sol n'opposent aucune résistance. Ils atteignent bien Meereen, conformément à la prédiction de Benerro, mais en tant qu’esclaves[62].

D'esclave à mercenaire

Tyrion (toujours caché sous l'identité de Yollo), Sol et ser Jorah Mormont (ce dernier mal en point après avoir tenté de résister à sa capture) sont débarqués sur la côte à côté de Meereen, là où les armées de Yunkaï et de ses alliés ont entrepris le siège de la cité. Ils sont ensuite vendus aux enchères, et plusieurs acheteurs se disputent le couple de nains (dont un chef mercenaire), avant que le riche marchand yunkaïi Yezzan zo Qaggaz ne l'emporte pour la coquette somme de cinq mille pièces d'argent. Tyrion parvient ensuite par ruse à lui faire également acheter ser Jorah. Nourrice, l'esclave intendant de Yezzan, les emmène vers la vaste tente de leur nouveau maître, dont ils vont compléter la collection de « grotesques » : une femme à deux têtes, une autre à barbe, un hermaphrodite et un garçon à « pattes de bouc ». Le soir même, Yezzan donne un festin en l'honneur du commandant en chef, Yurkhaz zo Yunzak. La joute parodique de Sol et « Yollo » y remporte un franc succès, puis Tyrion bat au cyvosse d'abord un noble yunkaïi, puis le chef mercenaire qui avait tenté de l'acheter, un certain Brun Ben Prünh (qui semble l'avoir reconnu). Les invités partis, Nourrice apprend aux nains qu’à la demande de Yurkhaz, ils auront l'occasion de montrer leurs talents comiques devant des dizaines de milliers de spectateurs, dans l’arène de Daznak, à l’occasion de la signature de la paix entre Meereen et Yunkaï[62]. Tyrion et Sol y jouent de nouveau une joute parodique, lui portant les armes Lannister et elle celles des Baratheon[65]. Tyrion a le temps de reconnaître ser Barristan Selmy derrière la reine, mais ne se décide pas à se faire reconnaître de lui[66]. Sans qu'ils en aient alors conscience, la reine Daenerys les sauve alors d’une mort certaine en interdisant à son mari de faire lâcher sur eux trois lions, privant ainsi le public d’un divertissement accru[65]. Revenus en coulisses où Nourrice les enchaîne aussitôt, ils n'assistent pas à l'arrivée de Drogon. Tyrion comprend alors qu'ils ont échappé aux lions, mais il n'en informe pas Sol[66].

De retour au camp, Tyrion et Sol voient Nourrice mourir de la caquesangue (mais son trépas est au moins en partie dû aux champignons empoisonnés que Tyrion lui administre, avant de lui murmurer à l'oreille « Un Lannister paie toujours ses dettes »). Yezzan est également atteint. Voyant leur maître à l'agonie, Tyrion entraîne Sol et Jorah Mormont chercher de l'eau au puits, mais, au retour, il les emmène en fait dans le camp des Puînés pour y rencontrer leur chef, Brun Ben Prünh, qui soupçonne déjà sa véritable identité. Tyrion confirme sa supposition et négocie leur engagement dans la compagnie[66] contre la signature de nombreuses promesses de paiement : cent dragons d'or pour la cinquantaine de sergents, mille pour les officiers, dix mille pour Kasporio et Tybero Istarion, et cent mille pour Brun Ben Prünh, avec en outre cinq mille arpents[N 11] de bonne terre, un château et un titre de lord. Tyrion s'exécute, sachant que la réalisation de ces promesses implique qu'il devienne seigneur de la maison Lannister. En échange, Tyrion est recruté (et Sol peut rester avec lui). Le Lutin est placé sous l'autorité de Pot-à-l’Encre pour l'assister dans ses tâches administratives. Il lui est recommandé de se faire discret tant que les Yunkaïis sont à proximité. Quand ser Jorah lui confie ses doutes quant à la capacité de ceux-ci de résister aux Meereeniens, Tyrion lui annonce sa volonté de faire tourner une nouvelle fois casaque aux Puînés et de les placer du côté du gagnant[23].

Dans TWOW

Icone book.pngCette section concerne un volume de la saga qui n'est pas encore paru en français. Elle est masquée afin d'éviter les spoilers.
Cliquez sur "Développer" si vous souhaitez en savoir plus.

Au cours d'une partie de cyvosse, Tyrion discute avec le chef des Puînés, Brun Ben Prünh, et lui conseille de rallier le camp de Daenerys en prouvant sa loyauté par la libération des trois otages restants. Lui-même espère gagner les faveurs de la reine en lui faisant valoir qu'il a tué lord Tywin Lannister[67]. À l'aube, alors que Sol l'aide à mettre son armure et l'embrasse furtivement sur les lèvres, un officier yunkaïi arrive et, reconnaissant en lui un esclave évadé, exige sa restitution. Ser Jorah Mormont lui plante alors son épée dans la gorge sur ordre de Brun Ben, qui annonce à tous leur ralliement au camp de Daenerys[68].

Dans la sériée télévisée

Icone serieTV.png Tyrion Lannister est interprété par l'acteur Peter Dinklage dans la série télévisée adaptée du Trône de fer.

Dans la série télévisée, Tyrion a les yeux verts alors qu'il a les yeux vairons dans les romans.

Notes et références

Recueil de citations

Des citations de Tyrion Lannister, mettant en évidence son esprit et son sens de la répartie, sont réunies dans Maximes et pensées de Tyrion Lannister.

Notes

  1. Tyrion n'arrive qu'à la ceinture de son frère Jaime (A Game of Thrones, Chapitre 06, Jon), est à peu près de la même taille que son neveu Tommen à huit ans (cf. A Clash of Kings, Chapitre 03, Sansa), et mesure neuf bons pouces (soit 24 cm environ) de moins que Sansa Stark (cf. A Storm of Swords, Chapitre 29, Sansa). De fait, Tyrion Lannister ne doit guère mesurer plus de quatre pieds (soit 1 mètre 20 environ).
  2. Son frère aîné étant privé d'espoir de descendance, de par son appartenance à la Garde Royale.
  3. Par exemple, quand Bronn soustrait Shae à la « protection » d'un chevalier pour la placer auprès de lui, Tyrion est ennuyé à l'idée de s'être peut-être fait un nouvel ennemi, cf. A Game of Thrones, Chapitre 63, Tyrion.
  4. La traduction française du chapitre 32 d'AGOT indique par erreur « trente-troisième anniversaire ».
  5. Tyrion séjourne suffisamment souvent et longtemps à la cour pour bien en connaître les membres (dont ser Vardis Egen, capitaine de la garde de lord Jon Arryn, cf. A Game of Thrones, Chapitre 39, Tyrion), mais il ne semble pas s'y être installé (son armure faite à ses mesures est ainsi restée à Castral Roc, cf. A Game of Thrones, Chapitre 63, Tyrion).
  6. Tyrion est au courant de l'histoire racontée par Littlefinger pour expliquer comment la dague appartenant à ce dernier est arrivée en sa possession ; il aurait parié sur la défaite de ser Jaime contre ser Loras Tyrell lors du tournoi donné en l’honneur de l'anniversaire du prince Joffrey) (A Game of Thrones, Chapitre 19, Catelyn). Or Tyrion affirme ne jamais parier contre les membres de sa famille (A Game of Thrones, Chapitre 32, Tyrion). Il semble qu'il dise vrai car lors du tournoi de la Main, quand Sandor Clegane défait Jaime, lord Renly Baratheon, ayant parié sur cette défaite, regrette l'absence de Tyrion, car s'il avait été là, il lui aurait permis de gagner cent dragons d'or de plus (A Game of Thrones, Chapitre 31, Eddard)
  7. Tyrion gardera toujours une douleur sourde à ce coude, particulièrement sensible par temps humide (A Clash of Kings, Chapitre 37, Tyrion).
  8. Cette « guerre des rumeurs » alimente les prêches enflammés des prophètes errants dans les rues de Port-Réal, cf. A Clash of Kings, Chapitre 21, Tyrion.
  9. Un "penny" en version originale, soit la plus petite monnaie existante, traduit habituellement par un « sol », mais en l'espèce par un « liard », qui vaut deux sols.
  10. Ser Flement Brax, lord Gyles Rosby, ser Addam Marpheux, le prince Jalabhar Xho, ser Harys Swyft, ser Merlon Crakehall, ser Philip Pièdre.
  11. Fifty hides en version originale, soit une cinquantaine d'hectares (cf. Hide sur en.wikipedia.org).

Références

  1. 1,0, 1,1 et 1,2 A Game of Thrones, Chapitre 06, Jon.
  2. 2,0, 2,1, 2,2, 2,3 et 2,4 A Game of Thrones, Chapitre 14, Tyrion.
  3. A Clash of Kings, Chapitre 03, Sansa.
  4. 4,0, 4,1 et 4,2 A Game of Thrones, Chapitre 70, Tyrion.
  5. 5,0, 5,1, 5,2, 5,3 et 5,4 A Clash of Kings, Chapitre 55, Tyrion.
  6. 6,0, 6,1 et 6,2 A Game of Thrones, Chapitre 10, Tyrion.
  7. 7,0, 7,1 et 7,2 A Clash of Kings, Chapitre 04, Tyrion.
  8. 8,0 et 8,1 A Clash of Kings, Chapitre 03, Sansa.
  9. 9,0, 9,1 et 9,2 A Game of Thrones, Chapitre 35, Catelyn.
  10. 10,0, 10,1 et 10,2 A Game of Thrones, Chapitre 43, Tyrion.
  11. A Clash of Kings, Chapitre 56, Catelyn.
  12. 12,0 et 12,1 A Game of Thrones, Chapitre 63, Tyrion.
  13. 13,0, 13,1, 13,2, 13,3 et 13,4 A Clash of Kings, Chapitre 18, Tyrion.
  14. 14,0, 14,1, 14,2 et 14,3 A Clash of Kings, Chapitre 26, Tyrion.
  15. A Game of Thrones, Chapitre 63, Tyrion.
  16. 16,0, 16,1 et 16,2 A Dance with Dragons, Chapitre 19, Tyrion.
  17. 17,0 et 17,1 A Storm of Swords, Chapitre 39, Tyrion.
  18. 18,0, 18,1, 18,2 et 18,3 A Clash of Kings, Chapitre 42, Tyrion.
  19. 19,0, 19,1 et 19,2 A Dance with Dragons, Chapitre 28, Tyrion.
  20. 20,0, 20,1 et 20,2 A Dance with Dragons, Chapitre 02, Tyrion.
  21. 21,0, 21,1, 21,2 et 21,3 A Dance with Dragons, Chapitre 09, Tyrion.
  22. A Dance with Dragons, Chapitre 02, Tyrion.
  23. 23,0, 23,1, 23,2 et 23,3 A Dance with Dragons, Chapitre 67, Tyrion.
  24. 24,0 et 24,1 A Dance with Dragons, Chapitre 06, Tyrion.
  25. 25,0, 25,1 et 25,2 A Dance with Dragons, Chapitre 41, Tyrion.
  26. 26,0 et 26,1 A Dance with Dragons, Chapitre 15, Tyrion.
  27. 27,0, 27,1 et 27,2 A Storm of Swords, Chapitre 20, Tyrion.
  28. A Storm of Swords, Chapitre 38, Jaime.
  29. 29,0 et 29,1 A Clash of Kings, Chapitre 68, Tyrion.
  30. 30,0, 30,1 et 30,2 A Game of Thrones, Chapitre 32, Tyrion.
  31. A Game of Thrones, Chapitre 03, Catelyn.
  32. A Game of Thrones, Chapitre 22, Tyrion.
  33. A Game of Thrones, Chapitre 25, Bran.
  34. A Game of Thrones, Chapitre 29, Catelyn.
  35. A Game of Thrones, Chapitre 19, Catelyn.
  36. A Game of Thrones, Chapitre 31, Eddard.
  37. A Game of Thrones, Chapitre 39, Tyrion.
  38. A Game of Thrones, Chapitre 41, Catelyn.
  39. 39,0 et 39,1 A Game of Thrones, Chapitre 57, Tyrion.
  40. 40,0, 40,1 et 40,2 A Clash of Kings, Chapitre 37, Tyrion.
  41. 41,0 et 41,1 A Clash of Kings, Chapitre 09, Tyrion.
  42. 42,0 et 42,1 A Clash of Kings, Chapitre 16, Tyrion.
  43. 43,0 et 43,1 A Clash of Kings, Chapitre 21, Tyrion.
  44. A Clash of Kings, Chapitre 30, Tyrion.
  45. A Clash of Kings, Chapitre 33, Sansa.
  46. 46,0 et 46,1 A Clash of Kings, Chapitre 45, Tyrion.
  47. A Clash of Kings, Chapitre 50, Tyrion.
  48. A Clash of Kings, Chapitre 58, Sansa.
  49. A Clash of Kings, Chapitre 60, Tyrion.
  50. A Clash of Kings, Chapitre 62, Tyrion.
  51. 51,0 et 51,1 A Storm of Swords, Chapitre 05, Tyrion.
  52. 52,0 et 52,1 A Storm of Swords, Chapitre 13, Tyrion.
  53. 53,0 et 53,1 A Storm of Swords, Chapitre 33, Tyrion.
  54. A Storm of Swords, Chapitre 29, Sansa.
  55. A Storm of Swords, Chapitre 54, Tyrion.
  56. A Storm of Swords, Chapitre 60, Sansa.
  57. A Storm of Swords, Chapitre 61, Tyrion.
  58. A Storm of Swords, Chapitre 67, Tyrion.
  59. 59,0, 59,1, 59,2 et 59,3 A Storm of Swords, Chapitre 71, Tyrion.
  60. A Storm of Swords, Chapitre 78, Tyrion.
  61. A Feast for Crows, Chapitre 37, Cersei.
  62. 62,0, 62,1 et 62,2 A Dance with Dragons, Chapitre 48, Tyrion.
  63. A Dance with Dragons, Chapitre 23, Tyrion.
  64. A Dance with Dragons, Chapitre 34, Tyrion.
  65. 65,0 et 65,1 A Dance with Dragons, Chapitre 53, Daenerys.
  66. 66,0, 66,1 et 66,2 A Dance with Dragons, Chapitre 58, Tyrion.
  67. The Winds of Winter, Chapitre provisoire, Tyrion 1.
  68. The Winds of Winter, Chapitre provisoire, Tyrion 2.