Mur

De La Garde de Nuit
Aller à : navigation, rechercher

V.O. : the Wall

Blason de la Garde de Nuit

Le Mur[N 1] est une énorme muraille de glace de près de sept cents pieds de haut[N 2][1] et de cent lieues de long d'est en ouest[N 3][2]. Il sépare ainsi le royaume des Sept Couronnes des terres des sauvageons d'au-delà du Mur. Son faîte est assez large pour permettre à douze cavaliers d’y chevaucher de front[3]. Il est recouvert de glace massive et, lorsque les températures sont au-dessus de zéro la glace fond en surface et s’écoule le long des parois, entraînant à son passage la neige présente en contrebas. A l'est le Mur s'étend jusqu'à la mer, et à l'ouest aucune armée conséquente ne peut le contourner car d’impressionnantes montagnes et les profondes Gorges de la Laiteuse ne permettent le passage qu’à des groupes restreints. Il est ponctué de dix-neuf forts et est défendu par la Garde de Nuit.

Lomas Grandpas le classe parmi Les Merveilles de l'homme[4].

Histoire

Le Mur a été érigé près de huit mille ans avant la Conquête, peu après la Longue Nuit[5]. Sa construction est attribuée à Brandon le Bâtisseur. Après la victoire contre les Autres, afin de garder les Sept Couronnes du péril qu’ils représentent et pour défendre ce Mur, un nouvel ordre est créé : la Garde de Nuit, devant se consacrer toute entière au Mur et à sa protection.

Depuis, le Mur a connu de nombreuses attaques et empêché de nombreuses invasions de sauvageons d’au-delà du Mur. Toutefois, jamais plus de dix-sept forts n'ont été occupés simultanément[6]. Petit à petit son état s’est dégradé, sans pour autant être alarmant : la plupart des forts ont été abandonnés au fur et à mesure que les effectifs de la Garde de Nuit diminuaient (les premiers, Fort Nox[7] et Griposte[6], il y a deux cents ans), et leurs portes perçant le Mur scellées avec des pierres et de la glace. On les surnomme désormais les « châteaux fantômes ». Seuls les trois principaux maintiennent un effectif permanent : Tour Ombreuse à l'extrémité ouest et Fort-Levant à l'est, et le plus grand au centre : Châteaunoir[3].

Description

Le Mur mesure environ cent lieues dans sa longueur[N 3][2] et s’élève à une hauteur de sept cents pieds[N 2][1]. Le chemin de ronde est assez large pour permette à douze cavaliers d’y chevaucher de front[N 4][3]. Il est constitué d’énormes blocs de glace blanche et lisse, formant son ossature, eux-mêmes recouverts d’une épaisse couche de glace durcie soudant l’ensemble. La construction aurait nécessité l’extraction de blocs immenses des glaciers avec l’aide des Géants et d’ancienne magie. Quand les températures sont plus élevées que la normale on dit que le Mur « suinte ». Ces ruissellements rendent sa surface instable et ses parois sujettes aux brusques éboulements.

Son apparence est changeante selon la lumière : il semble être de roc blanc par temps couvert, et au contraire noir comme le charbon par les nuits sans lune. Dans les tempêtes, il paraît fait de neige. Lorsque le temps est ensoleillé, la lumière fait étinceler ses arêtes de glace et des arcs-en-ciel sont visibles dans ses parois miroitantes. Les vétérans de la Garde disent de lui qu'il a plus d'humeurs qu'une femme, ou que le roi Aerys le Fol[8].

La forme générale du Mur varie en fonction du relief : à l’est de Châteaunoir (situé au milieu du Mur) le Mur est « une épée », sa forme est continue et basée sur un sol plat et stable. Au contraire, à l’ouest il est « un serpent », décrivant un parcours sinueux entre les collines et sa taille est discontinue d’une plaine à une vallée. Certains endroits affleurent à des collines ce qui permit à Brandon le Bâtisseur de consolider les fondations de son Mur partout où c’était possible rendant également la tâche plus facile aux pillards qui escaladent ce mur. Une saillie de ce genre se trouve près du fort de Griposte. La forêt hantée s’étend au pied du Mur[9]. Toutefois, sur les itinéraires des patrouilles, ou à défaut près des trois derniers forts occupés, une zone déboisée permet de surveiller les abords du Mur.

On peut atteindre le sommet du Mur par des escaliers de bois pratiqués dans la glace de la face sud ou par un panier hissé par une grue. Des dix-neuf forts qui longent le Mur, seuls trois sont encore occupés par la Garde de Nuit et possèdent une garnison. Les derniers à avoir été abandonnés sont Griposte et Fort-Nox. À l’extrémité ouest du Mur se trouve Tour Ombreuse, et Fort-Levant à l’est. En son centre se trouve Châteaunoir, le plus grand des trois, jouant le rôle de « porte » pour le Mur, car situé à l'extrémité nord de la route Royale.

Le Mur est entretenu par la Garde de Nuit. Historiquement, la Garde passait ses étés à consolider le Mur en augmentant sa hauteur mais, actuellement, elle parvient tout juste à en assurer l’entretien[2]. Régulièrement, de la pierre broyée est étalée au sommet du Mur pour gravillonner le chemin de ronde et donner de l’adhérence aux pas des patrouilleurs. En pratique, cela ne se fait plus qu’à Châteaunoir, les autres patrouilles se faisant à dos de mules, sûres de pied sur la glace, et élevées à Fort-Levant. Les patrouilles ordinaires sont constituées par des équipes de quatre hommes : deux patrouilleurs et deux ingénieurs chargés de repérer les crevasses, les points de fonte et autres problèmes structurels. Une patrouille sur quatre longe la base afin de repérer les crevasses dans les fondations ou les tentatives de percement[10].

Le Mur constitue une barrière infranchissable aux armées importantes, seuls des hommes isolés ou en petits groupes y parviennent, au prix d'une dangereuse escalade. Un petit nombre de tunnels est percé à sa base (au moins un pour chaque fort, ceux abandonnés étant bouchés par des pierres et de la glace. Le passage sous Fort-Nox mène à la porte Noire que seul un frère de la Garde de Nuit qui a prononcé ses vœux peut ouvrir[7]. Enfin, il y a le mythique passage à Gorne[10]).

Mur petit.png Vue en coupe du Mur, valeurs approximatives

Défenses du Mur

Les forts

Les dix-neuf forts ponctuant le Mur sont, d’ouest en est (les forts occupés par une garnison permanente sont en gras) :

Autres dispositifs défensifs

Le Mur est bien trop colossal pour avoir à redouter les méthodes d’assaut ordinaires : trop haut pour des échelles ou des tours de siège, trop épais pour des béliers. Aucune catapulte n’est capable de créer une brèche dans le Mur et on ne peut l’incendier car la glace en fusion étoufferait les flammes. Le seul moyen de le franchir est de l’escalader, ce qui n’est possible que pour des petits groupes entraînés et comporte de grands risques, à moins de passer par une des portes du Mur: c’est là que réside son point faible majeur. En effet, certains de ces tunnels ont été rebouchés à la hâte et ne sont plus surveillés par la Garde. Au sommet du Mur se trouvent des grues, des catapultes, des trébuchets, ainsi que des scorpions aux abords des trois forteresses encore occupées[2]. On trouve également des cabanes en bois permettant aux hommes qui patrouillent de s’y abriter.

Le Mur semble faire également obstacle aux contacts mentaux entre les change-peaux et leurs animaux[11], ainsi qu'entre loups-garous de la même portée[12]. Il est en outre très probablement impassable aux Autres et à leurs créatures, sauf si celles-ci sont portées à travers le Mur de jour, alors qu'elles sont inconscientes (cf. Othor et Jafer Flowers). Mains-froides non plus ne peut le passer[7]. Les sortilèges qui ont permis son érection sont encore puissants et perceptibles pour ceux qui en ont la capacité[13], et qui sentent que le Mur est une des « charnières du monde »[12]. La prêtresse rouge Mélisandre sent que ses sortilèges y sont bien plus puissants qu'à Asshaï même[14].

Le Mur dans la saga

Avant AGOT

Sur une suggestion de Benjen Stark, lord Jeor Mormont envoie parfois une patrouille renforcée occuper l'un de ces châteaux abandonnés pendant deux à quatre semaines[10].

Au début d'AGOT

Le Mur au début de la saga

Dans ADWD

Afin de repousser la menace des Autres, le lord Commandant de la Garde de Nuit Jon Snow mène une politique de réouverture des anciens forts, en ayant recours soit à des frères de la Garde encadrant des sauvageons ralliés, soit à des hommes laissés par le roi Stannis Baratheon (qui se débarrasse ainsi de combattants trop vieux, trop jeunes ou blessés[12]), soit même à des chefs sauvageons et à leurs troupes :

À la fin d'ADWD

Le Mur à la fin d'ADWD

Voir aussi

Notes et références

Notes

  1. Cf. Sources historiques et littéraires de la saga.
  2. 2,0 et 2,1 Soit près de deux cent dix mètres ; chiffre hallucinant que même George R. R. Martin a avoué exagéré. Après avoir vu la réplique du Mur utilisée pour la série télévisée et mesurant quatre cent pieds de haut, il s'est même interrogé sur la possibilité de diminuer la hauteur du Mur dans les éditions ultérieures, avant de se raviser (cf. Belfast Set Visit Report).
  3. 3,0 et 3,1 Soit trois cent milles ou quatre cent cinquante kilomètres de Tour Ombreuse à Fort-Levant.
  4. Soit plus de vingt mètres.

Références