Valonqar

De La Garde de Nuit
Aller à : navigation, rechercher

Valonqar est un mot issu du haut valyrien, qui peut être traduit en « petit frère »[N 1][1]. Le terme semble encore en usage dans certaines cités libres, comme Tyrosh[2], sans qu'on sache s'il a gardé la même signification que celle qu'il avait en haut valyrien[N 2].

Dans la saga[modifier]

Avant AGOT[modifier]

En marge du tournoi de Port-Lannis de l'an 276, la jeune Cersei Lannister et ses amies, Melara Cuillêtre et Jeyne Farman, se rendent nuitamment dans la tente d'une sorcière, Maggy la Grenouille, censée pouvoir prédire l'avenir. Dans sa prophétie, Maggy annonce à Cersei que « lorsque ses larmes l'auront noyées, les mains du valonqar se resserreront autour de sa gorge blanche et lui feront exhaler son dernier souffle de vie »[2].

Sortie de la tente, Melara dit à Cersei de ne jamais parler de la prophétie à quiconque, « une prophétie oubliée ne pouvant se réaliser »[3]. Si sur l'instant le conseil lui paraît sage[2], Cersei reste obsédée par cette prédiction et, après la mort de Melara, apprend de septa Saranella que ce terme signifie « petit frère ». Elle est rapidement persuadée que le valonqar de la prophétie est son petit frère Tyrion[1].

Dans AFFC[modifier]

Après que Tyrion a tué Tywin, la certitude de Cersei se raffermit : Tyrion est le valonqar qui lui a été annoncé, et qui causera sa perte[4]. Accusant son cadet de trahison et des meurtres de son père et de son fils, Joffrey, Cersei met sa tête à prix, car elle est convaincue que sa mort la préservera de la prophétie. Elle reçoit ainsi un Tyroshi qui prétend lui avoir ramené la tête de « son valonqar »[2].

Notes et références[modifier]

Notes[modifier]

  1. Cette traduction venant d'une Ouestrienne, on ignore si elle est parfaitement fidèle à l'emploi qu'en faisaient les Valyriens. Il semble qu'ils ne différenciaient pas certains mots en fonction du genre. Ainsi, ils auraient désigné par un même mot les « princes » et les « princesses ». Il est donc possible que la traduction proposée pour le terme valonqar soit inexacte ou incomplète.
  2. Le tyroshi dérive du haut valyrien, mais a évolué à part.

Références[modifier]