Prince

De La Garde de Nuit
Aller à : navigation, rechercher
Icone travaux.png Cette page est en travaux, merci de ne pas y apporter de modifications importantes sans concertation préalable avec les contributeurs concernés. Icone travaux.png

Un prince ou une princesse est un titre de noblesse qu'on retrouve dans plusieurs sociétés de l'univers de la saga. Leur pouvoir et leurs obligations varie d'une société à l'autre.

La famille royale des Sept Couronnes

La maison Targaryen

Les enfants du roi des Sept Couronnes portent le titre de prince ou de princesse, ce qui permet de les distinguer du reste de la noblesse. Ce titre peut se transmettre à tous les descendants d'un roi en ligne directe : les fils et les filles d'un roi sont donc princes et princesses, de même que les descendants issus d'un fils de roi. C'est le cas de la princesse Rhaenys Targaryen, fille du prince Aemon, lui même fils du roi Jaehaerys I[1], ou des fils de Baelor et Maekar sous le règne de leur père Daeron II[2]. Le titre ne semble toutefois pas se transmettre par les femmes : Laenor et Laena Velaryon n'héritent pas du titre de leur mère[N 1]. Les propres fils de Rhaenyra ne reçoivent pas tous le titre de prince à leur naissance : les trois fils qu'elle a avec ser Laenor Velaryon ne sont pas considérés comme des princes, contrairement aux deux fils qu'elle a avec son oncle, le prince Daemon Targaryen[1]. Le titre ne se transmet pas non-plus aux conjoints des princes ou des princesses[3].

Assez tôt dans son histoire, la dynastie Targaryen établit comme coutume d'associer le titre de prince de Peyredragon à l'héritier du trône de Fer[2][3]. Ce titre est à une portée symbolique, puisque Peyredragon est le fief ancestral des Targaryen. Il a aussi une dimension pratique puisque sans être particulièrement riches, les terres de Peyredragon permettent à l'héritier d'avoir des revenus et des vassaux en propre[4].

Icone loupe.png Voir article détaillé : Prince de Peyredragon.

Pendant le règne de son frère Viserys I Targaryen, son frère, le prince Daemon Targaryen, reçut le surnom informel de "Prince de la Ville", après avoir été commandant du Guet de Port-Réal[5].

Sous le règne de Daeron II, la maison Targaryen fait bâtir un palais de villégiature, dans les terres de l'Orage, non loin de Dorne[6]. Avec l'âge, Daeron s'yrendit moins souvent et son quatrième fils, le prince Maekar y installa sa maisonnée. Il fut connu sous le titre de prince de Lestival[7].

Icone loupe.png Voir article détaillé : Prince de Lestival.

Dans la saga

Avant AGOT

Suite à la rébellion de Robert Baratheon et à l'exil des derniers Targaryen, Peyredragon est confié par le nouveau roi des Sept Couronnes, Robert Baratheon à son frère cadet, Stannis. Bien qu'à cette époque Stannis soit l'héritier de Robert, il ne reprend pas le titre de prince de Peyredragon et se contente du titre de lord[8].

Les enfants de Robert et de son épouse, Cersei Lannister, reçoivent tous les titres de prince et princesses, sans recevoir de fief, comme au temps des Targaryen[8].

Dans ACOK

Lorsque Robb Stark est proclamé roi du Nord par ses vassaux, ses frères et sœurs reçoivent le titre de prince et princesse[9], lequel n'est reconnu et utilisé que par les Nordiens et les Riverains[10]. En tant que fils du roi du Sel et du Roc, Theon Greyjoy s'autoproclame prince de Winterfell après avoir conquis le château[11]. Son titre disparaît lorsque le château lui est repris[12][13].

Dans ASOS

Suite aux Noces Pourpres, le parti du roi du Nord est vaincu. Ses frères et sœurs ne sont plus considérés comme princes et princesses[14][15][N 2].

La famille princière de Dorne

Vers l'an -750, Dorne est unifiée par les Rhoynars de Nymeria Martell. Les Rhoynars étant originaire d'Essos, ils ont d'autres traditions que les Ouestriens, qui suivent des traditions issues des Andals et des Premiers Hommes. Une de ces traditions est d'être dirigé par des princes et des princesses, plutôt que par des rois. En souvenir de la fondatrice de leur lignée, les Martell ne prirent jamais le titre de roi, et conservèrent celui de prince[16].

Icone loupe.png Voir article détaillé : Maison Martell.

Dorne est la seule couronne à résister à la Conquête d'Aegon I et à toutes les tentatives de conquêtes des Targaryen[17][18][19]. C'est seulement sous le règne du roi Daeron II que la principauté est finalement rattachée au royaume des Sept Couronnes, après un traité dans lequel le roi leur concède un certain nombre de privilèges exceptionnels. La maison Martell est entre autre autorisée à conserver son titre princier[20].

Aucun titre particulier ne distingue le prince régnant ou la princesse régnante de Dorne. Le titre de prince ou de princesse est transmis, sans distinction de sexe à tous les enfants issus du prince ou de la princesse régnante. Ainsi, au début de la saga, Oberyn Martell, frère du prince régnant de Dorne, Doran, porte le titre de prince. Tous les enfants du prince Doran portent également le titre de princesse ou de prince[8]. Toutefois, un prince ou une princesse de Dorne qui ne règne pas semble ne pas pouvoir transmettre son titre, puisque les filles du prince Oberyn, les aspics des Sables, ne sont pas considérées comme des princesses[N 3][13], tout comme le cousin du prince Doran, ser Manfrey Martell[N 4][14].

Les anciens princes des Rhoynars

Les Rhoynars, un peuple vivant en Essos sur les berges de la Rhoyne, étaient gouvernés par des princes ou des princesses, car les femmes étaient les égales des hommes. Chaque prince et chaque princesse régnait sur une des cités qui bordait la Rhoyne, chacun d'entre eux étant fier de son indépendance[16].

Les principautés Rhoynars furent progressivement grignotées par l'avancée des Possessions de Valyria. Une série de guerres s'ensuivit pendant environ deux siècles et demi entre les villes rhoynaises et les avant-postes valyriens. Si ces derniers parvenaient à s'entraider, ce n'était pas le cas des princes rhoynars, résolument indépendants les uns des autres[16].

Lorsque le prince Garin le Prodigieux de Chroyane et l'alliance des princes rhoynars fut vaincue, la princesse Nymeria de Ny Sar embarqua tout ce qui restait de son peuple sur tous les navires qu'elle put trouver, descendit le long du fleuve et vogua au loin. Elle aboutit à Westeros, où elle unifia Dorne et fonda la maison Martell[16].

Les trois princes de Lorath

Du temps des Possessions de Valyria, Lorath était dirigée par un conseil de trois princes, élus à vie : le prince des Moissons désigné par les propriétaires terriens, le prince des Pêches par les propriétaires de navires et le prince des Rues par les citoyens libres de la ville[21].

Actuellement, les princes n'ont plus qu'une fonction de représentation pendant les cérémonies. Le pouvoir a été confisqué par un conseil de magistrats, composés de nobles, de prêtres et de marchands[21].

Le prince fantoche de Pentos

Le titre de prince existe également dans la cité libre de Pentos. A l'époque où la ville n'était qu'un comptoir commercial des Possessions de Valyria, le prince était choisi parmi les seigneurs Dragons et nommé à vie. Désormais, le titre n'est plus que purement symbolique, l'ensemble des pouvoirs ayant été confisqués par les magistrats, une caste qui désigne le prince. Celui-ci se contente de présider aux cérémonies officielles et religieuses. En cas de défaite militaire ou de famine, on considère que le prince a perdu la faveur des dieux, et on le sacrifie pour les apaiser, avant d'en désigner un autre[22].

Icone loupe.png Voir article détaillé : Prince de Pentos.

En l'an 262, le Prince en Guenilles a été désigné comme futur prince de Pentos, mais il préfère fuir la ville et devenir mercenaire, plutôt que d'accepter ce dangereux honneur[22].

Les princes marchands des cités libres

Les cités libres d'Essos possèdent des lignées de princes marchands. Ils sont méprisés à Westeros, où ils sont perçus comme des opportunistes, qui sautent sur toute occasion de profit[23].

Certains de ces princes sont réputés pour être des pirates, comme Sladhor Saan.

Les princes Estiviens des îles d’Été

Les îles d’Été sont apparemment gouvernées par des princes ou des princesses. Les plus petites sont généralement gouverné par un seul prince, mais plusieurs rivaux peuvent se disputer les plus grandes (Jhala, Omboru et Walano). La tradition veut qu'un prince vaincu parte en exil, sans subir ni mort, ni mutilation[N 5].

Ces princes, notamment Malthar Xag de Koj, développèrent la navigation, lorsqu'ils comprirent qu'il existait d'autres continents et d'autres populations au loin. A l'époque de Valyria, les princes encouragèrent la traite des esclaves, en vendant leurs prisonniers de guerre. Cette pratique perdura pendant une période appelée Années de honte, jusqu'à ce que la princesse de Val-aux-Lotus, Xanda Qo, unissent toutes les îles et mette fin à cette pratique. C'est elle qui aurait introduit l'archerie en bois d'orcœur et les bateaux-cygne dans les îles. Les guerres Négrières se poursuivirent sous le règne de Chatana Qo, qui parvint à faire fuir les négriers, mais pas à maintenir l'unité des îles.

Les princes des îles ont interdit toute exportation d'orcœur, pour éviter que leurs ennemis ne s'empare de cette technologie unique et pratiquement inégalée. Au fil des années, ils ont préféré commercer et explorer le monde, plutôt que conquérir de nouveaux territoires. D'après les légendes, certains explorateurs estiviens auraient cartographié toutes les côtes occidentales de Sothoryos, encore inconnues à Westeros[24].

Les cent princes de Yi Ti

L'empire de Yi Ti est réputé pour avoir une centaine de princes, chacun vivant dans un palais d'or et dînant de perles et de jades, si on en croit Lomas Grandpas. Actuellement, chacun vivrait à sa guise sur son domaine, le pouvoir central de l'empereur-dieu étant devenu inexistant[25].

Légendes et prophéties

Une prophétie répandue à Westeros annonce la venue d'un être mystique, le "prince qui fut promis". La prophétie évoque une réincarnation en un lieu environné de fumée et de sel, une étoile sanglante, ainsi que le réveil de dragons issus de la pierre[26].

Ce mythe semble lié au mythe oriental d'Azor Ahai[27]. De nombreux personnages semblent prendre cette prophétie au sérieux, comme Mélisandre d'Asshaï[26], Rhaegar ou Aemon Targaryen[28].

Icone loupe.png Voir article détaillé : Prince qui fut promis.

Notes et références

Notes

  1. mestre Yandel fait sans doute une erreur typographique, lorsqu'il parle du "prince Laenor" dans son chapitre sur le Grand Conseil de 101 (cf. Les origines de la saga, Jaehaerys I). C'est la seule fois où ce titre lui est accolé. Dans tous les autres textes, il est juste "Laenor" ou "ser Laenor" et sa sœur n'est que "lady Laena" pour Yandel comme pour Gyldayn.
  2. Il reste toutefois parmi les Nordiens d'anciens rebelles, qui pourraient toujours les considérer comme des héritiers potentiels du roi du Nord (cf. A Dance with Dragons, Chapitre 30, Davos).
  3. cela peut aussi venir de leur bâtardise.
  4. On ignore toutefois si Manfrey Martell n'est pas un cousin éloigné du prince Doran.
  5. C'est apparemment ce qui est arrivé à Jalabhar Xho, prince du Val-aux-Pivoines, exilé à la cour de Robert Baratheon à Port-Réal.

Références