ACOK 48 – Arya IX

  • Ce sujet contient 11 réponses, 9 participants et a été mis à jour pour la dernière fois par Céleste, le il y a 1 mois et 2 semaines.
12 sujets de 1 à 12 (sur un total de 12)
  • Auteur
    Messages
  • #160176
    Liloo75
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2254

    Le fantôme d’Harrenhal

     

    De souris grise, Arya s’est métamorphosée en fantôme à Harrenhal. Un simple nom chuchoté à l’oreille de Jaqen H’ghar, et l’homme « désigné » meurt, quelques temps plus tard.

    Sur les trois noms dus au Dieu Rouge de Jaqen, Arya en a déjà donné deux : Chiswyck, un des comparses de Gregor Clegane, et Weese, l’intendant tortionnaire de la tour Plaintive, sous les ordres duquel Arya était placée.

    Depuis sa disparition, Arya se retrouve affectée auprès de Mebble, dit Zyeux-roses. C’est le genre d’homme qui aboie, mais ne mord pas. Avec lui, Arya peut se permettre d’arpenter le château avec beaucoup plus de sérénité.

    Elle s’autorise même des sorties nocturnes, qui sont pourtant formellement interdites. Silencieuse comme une ombre, elle parcourt Harrenhal à sa guise.

     

    De vrais-faux prisonniers nordiens

    Une nuit, après avoir rendu visite à Tourte, aux cuisines, elle entend la herse du château se lever. Des hommes arrivent. Elle se précipite pour aller voir de quoi il en retourne, car depuis le départ de lord Tywin, Harrenhal est quasiment désertée.

    Ce sont les Pitres Sanglants de Varshé Hèvre, qui ramènent des prisonniers. Des hommes du Nord. Arya les reconnaît à leurs blasons. Elle devine notamment les emblèmes Glover, Cerwyn et Frey. Des alliés de son frère Robb. Ils ont l’air mal en point, et sont rudoyés par leurs geôliers.

    En réalité, tout ceci n’est qu’une mascarade. Les nordiens, qui étaient placés sous le commandement de Roose Bolton, ont conclu un accord avec Varshé Hèvre. Ensemble, ils ont l’intention de prendre la forteresse et de renverser ser Amory Lorch. Ce dernier ne disposant que d’une très petite garnison depuis que lord Tywin est parti en campagne.

    Ser Amory n’est pas ravi de voir arriver Hèvre avec tous ses prisonniers. Les deux hommes ne s’apprécient guère. Et même si la Chèvre prétend avoir vaincu les troupes de Roose Bolton et ramené de nombreux prisonniers, ser Amory ne fait pas preuve d’un grand enthousiasme. Il les fait enfermer dans un cachot sous la tour de la Veuve.

    Mais tout ce plan, Arya l’ignore. Et elle n’a plus qu’une idée en tête, faire libérer les prisonniers du Nord et prendre la fuite. Elle a fait le calcul, ser Amory n’a qu’une centaine de soldats pour garder Harrenhal, et les prisonniers sont aussi nombreux.

    Ses pas la mènent jusqu’à la forge de Gendry.

     

    Des amis qui ne veulent pas s’évader…

    Arya explique la situation à Gendry et sollicite son aide. Mais celui-ci refuse. Il se plaît à Harrenhal, il a trouvé un emploi qui lui convient, il espère progresser et devenir maître armurier. De plus, son supérieur le traite bien. Gendry est un garçon indépendant, il ne se laisse pas charmer par la proposition d’Arya, qui lui promet de l’amener chez elle à Winterfell s’ils parviennent à s’évader. Gendry n’a aucune envie de servir « Lady Stark ». Il n’est pas de ceux qui laissent les autres décider de son destin à sa place.

    Il lui rappelle également qu’ils ne sont que deux face aux gardes de ser Amory. Son plan est insensé, il ne voit pas comment ils pourraient libérer les prisonniers sans se faire prendre. Gendry appuie là où ça fait mal. Il évoque la mort de Lommy Mains-vertes, qu’Arya n’a pas pu empêcher face à Raff Tout-miel.

    Arya lui répond sur le même ton, elle lui remémore les hommes du Guet qui étaient à sa poursuite. Et si Cersei lui met la main dessus, ce n’est pas seulement ses pieds qu’il perdra (une des vilaines habitudes de Varshé Hèvre), mais sa tête.

    Gendry semble être dans le déni. Il prétend qu’il n’est pas quelqu’un d’important et que ce n’était pas lui qui était recherché. Il connaît pourtant la vérité. Sur le route du Nord, sans l’intervention de Yoren et des recrues de la Garde de Nuit, c’est lui qui aurait été arrêté par les Lannister.

    Arya préfère le planter là, et partir s’entrainer dans le bois sacré, avec une latte confectionnée par ses soins.

    Elle saute, court, grimpe, s’exerce à la manière d’un danseur d’eau et pourfend les branches des arbres, s’imaginant qu’elle affronte ses ennemis, ceux dont elle récite les noms tous les soirs avant de s’endormir. Elle tente de mettre en application les préceptes enseignés par Syrio Forel. Et même si sa technique ne doit guère s’améliorer, en l’absence de maître d’armes, cet exercice a le mérite de lui permettre de se défouler. Il lui sert d’exutoire.

    La présence du Barral lui rappelle Winterfell. Elle souhaiterait tant pouvoir rentrer chez elle. Contrairement à Tourte et à Gendry qui ont trouvé leur place à Harrenhal et veulent y demeurer. Leur décision s’explique sûrement par le fait qu’eux n’ont pas de « chez eux », personne ne les attend à la maison. Ils n’ont plus ni parents, ni foyer. Arya a du mal à les comprendre, car sa situation est très différente de la leur.

    Elle se met alors à prier les Anciens Dieux, comme le faisait son père. Et au moment où elle se prend à désespérer des dieux, Jaqen H’ghar apparaît telle une ombre dans la nuit.

     

    … Et Arya qui s’improvise négociatrice

    Jaqen est là pour réclamer un troisième nom. Cela fait plusieurs jours qu’Arya l’évite, car elle ne sait pas qui désigner. Elle a le sentiment d’avoir gâché deux noms de personnes sans grande importance. Elle n’a pas le droit à l’erreur sur le troisième.

    Jaqen veut un nom, mais Arya lui réclame son aide pour libérer les prisonniers du Nord. Dans un premier temps Jaqen refuse, il veut un nom et seulement un nom. Alors Arya utilise la ruse. Elle lui demande si elle peut nommer qui elle veut. Jaqen répond par l’affirmative, elle peut désigner le roi Joffrey si tel est son bon vouloir. Elle le lui fait jurer, quel que soit le nom qu’elle donnera, l’homme devra mourir. Jaqen invoque une multitude de dieux, et jure qu’il exécutera celui qu’elle indiquera. Derrière cette myriade de dieux, nous voyons se profiler le Dieu Multiface de Braavos. Le dieu de Jaqen H’ghar, qui n’est peut-être pas seulement originaire de Lorath…

    Mais peu importe, il a fait le serment d’obéir, et Arya nomme Jaqen H’ghar ! Ce dernier est frappé de stupeur. Il ne s’attendait pas à une telle félonie.

    Il la traite de « méchante enfant ». Et Arya se dit mentalement qu’elle n’est « pas une méchante enfant (…). Elle est « un loup géant et le fantôme d’Harrenhal ».

    Dans son désir de délivrer les nordiens, elle est prête à tous les stratagèmes. Sa propre évasion, sa liberté, en dépendent.

    Jaqen supplie Arya de se dédire. Mais elle refuse catégoriquement. Alors, ils passent un marché : si Jaqen l’aide à libérer les prisonniers nordiens, Arya retirera son nom.

     

    La soupe à la belette

    Arya reçoit l’ordre de se rendre à la cuisine et de commander de la soupe pour les Braves Compaings de Varshé Hèvre. Elle va devoir attendre sur place.

    Le chef cuistot est en train de préparer à dîner pour les nouveaux arrivants, justement. Il y a bien une soupe, mais elle n’est pas prête. C’est qu’elle doit mijoter sa soupe, pour être bonne. Arya se demande si elle doit mettre Tourte dans la confidence, mais elle préfère s’abstenir. Elle craint qu’il ne récidive avec ses « je me rends » comme face aux hommes de Clegane.

    Finalement, c’est Rorge qui vient chercher la soupe, accompagné de Jaqen et Mordeur. Et avec Rorge, aucun délai n’est toléré, il veut la soupe, tout de suite.

    Arya se retrouve ainsi aidée par une équipe inattendue, les anciens dangereux prisonniers de Yoren, qui étaient enchainés dans un fourgon.

    Tous quatre portent plusieurs marmites bouillantes jusqu’à la tour de la Veuve, là où se trouvent les prisonniers.

    Les gardiens sont ravis de voir arriver leur dîner. Mais ils vont vite être échaudés.

    Jaqen laisse Arya devant l’entrée. Ce sont les trois comparses qui vont agir. Rorge, Jaqen et Mordeur se chargent d’ébouillanter les hommes de ser Amory. Puis, ils les achèvent, chacun à sa manière. Jaqen sait utiliser une épée, et se déplace tel un danseur. Serait-il Braavien cet homme-là ?

    Le boulot achevé, Jaqen essuie sa lame sanglante sur le tablier d’Arya :

    Une petite aussi doit être ensanglantée. Ceci est son œuvre.

    Pour Jaqen, c’est une façon de faire porter à Arya sa part de responsabilité dans ces meurtres, et peut-être aussi de lui dire qu’il a payé sa dette.

    Le premier à sortir du cachot est Robett Glover, l’héritier de la maison Glover. Il les félicite pour leur action, et demande s’il s’agit d’une idée de Hèvre. Leur complicité éclate alors au grand jour. Arya se doutait bien que quelque chose clochait. Elle s’était demandée plus haut pourquoi les prisonniers nordiens avaient tous leurs membres intacts, alors que la Chèvre a l’habitude de les trancher. Aurait-il peur de Robb ? Non, Arya le perçoit comme le type d’individu qui ne craint personne. Ce qui est bien vu. Hèvre n’hésitera pas à faire couper la main de ser Jaime, le fils de Tywin Lannister, qui est probablement l’homme le plus puissant du royaume.

    Jaqen fait les présentations de ses libérateurs à Robett Glover. Arya s’empresse de préciser qu’elle s’appelle Belette. Elle veut cacher son identité à Rorge et Mordeur. Elle n’a pas confiance en eux, ce que l’on ne peut pas lui reprocher. Même s’ils ont été les complices d’une nuit.

     

    Tout homme doit mourir

    Les hommes du Nord, libérés, partent affronter la garnison des Lannister. Le lion ne flottera plus au-dessus de la forteresse. Arya ne comprend pas vraiment ce qui se passe. Jaqen doit lui expliquer que c’est le loup géant qui ornera bientôt les étendards d’Harrenhal.

    Il estime que sa dette envers Arya est payée. Il a rempli sa mission, elle peut dédire son nom.

    Néanmoins, un homme doit mourir. Arya voit se produire un prodige devant elle : Jaqen disparaît et laisse la place à un autre homme, différent physiquement et avec un nouveau nom.

    Impressionnée, elle voudrait apprendre à faire de même, mais c’est le moment où leurs chemins se séparent. Avant de la quitter, il lui remet une pièce spéciale. Une pièce qui ouvre des portes, celles de Braavos et de la Demeure du Noir et du Blanc, celle des Sans-Visage. Car si Jaqen a pu réussir ce miracle, c’est parce qu’il est un des Sans-Visage de Braavos. Un tueur silencieux. C’est ainsi qu’il a pu donner la mort en toute discrétion et avec une efficacité sans faille à tous ceux nommés par Arya. Qu’il a pu découvrir la véritable identité d’Arry, il sait qu’elle est Arya de la maison Stark. Et enfin, il a pu substituer son nouveau visage avec l’ancien, aisément, et changer d’identité.

    Il lui donne également une formule : valar morghulis. Si Arya souhaite le retrouver un jour, il lui suffira de donner la pièce à un Braavien et de prononcer les mots « valar morghulis ».

    Elle ne sait pas ce que signifie cette formule en haut valyrien, mais elle la rajoute en conclusion de sa litanie. Si elle savait à quel point elle est appropriée : « tout homme doit mourir ».

     

    La reconquête d’Harrenhal

    Arya va également devoir changer de nom. Elle ne peut plus être Arry, ni Belette. Devenue célèbre, grâce à la soupe à la belette colportée par Huppé le Louf, un des Pitres allumés de Varshé Hèvre, elle va être présentée malgré elle au nouveau seigneur d’Harrenhal. Un homme aux yeux pâles, au physique quelconque, et qui porte un manteau rose. Avant même de connaître son nom, nous savons que c’est Roose Bolton, l’instigateur de cette reconquête d’Harrenhal, qui vient d’arriver.

    Arya lui plaît (elle n’a pas peur des sangsues), il choisit de la prendre comme page et échanson. Elle devient Nan (diminutif de Nymeria), et va ainsi occuper une place stratégique auprès du nouveau seigneur.

    Quant à ser Amory, il terminera nu, dans la fosse avec l’ours. L’ours est noir, comme l’était le manteau de Yoren. Dans l’esprit d’Arya, Yoren est vengé.

     

     

     

     

     

    • Ce sujet a été modifié le il y a 1 mois et 2 semaines par Liloo75.
    • Ce sujet a été modifié le il y a 1 mois et 2 semaines par Liloo75.
    • Ce sujet a été modifié le il y a 1 mois et 2 semaines par Liloo75.

    - De quels diables de dieux parlez-vous, lady Catelyn ? (…) S’il existe vraiment des dieux, pourquoi donc ce monde est-il saturé de douleur et d’iniquité ?
    - Grâce aux êtres de votre espèce.
    - Il n’y a pas d’êtres de mon espèce. Je suis unique.

    #160182
    PierreKirool
    • Frère Juré
    • Posts : 72

    Merci pour cette présentation du chapitre.

    J’ai plusieurs questions qui me viennent à l’esprit en lisant ce chapitre:

    • Qu’a promis Bolton aux Pitres Sanglants et à Varshé Hèvre pour les retourner ?
    • Bolton est accompagné de Aenys Frey, ce dernier est-il mêlé/au courant des Noces Pourpres ou du moins de la trahison à venir de Bolton et Frey contre les Stark ?
    • De mémoire Robett Glover, lui, n’est pas au courant.
    • Enfin la plus conséquente, Bolton est intelligent, observateur, méthodique. On sait qu’Arya à la physionomie Stark, il sait que les enfants Stark ont des loup-garous, il sait peut être même que Nyméria est un des noms donné par Arya Stark à son loup. Fait-il le lien avec Belette ?
    #160183
    Obsidienne
    • Exterminateur de Sauvageons
    • Posts : 798

    Merci pour cette présentation du chapitre. J’ai plusieurs questions qui me viennent à l’esprit en lisant ce chapitre:

    • Qu’a promis Bolton aux Pitres Sanglants et à Varshé Hèvre pour les retourner ?
    • Bolton est accompagné de Aenys Frey, ce dernier est-il mêlé/au courant des Noces Pourpres ou du moins de la trahison à venir de Bolton et Frey contre les Stark ?
    • De mémoire Robett Glover, lui, n’est pas au courant.
    • Enfin la plus conséquente, Bolton est intelligent, observateur, méthodique. On sait qu’Arya à la physionomie Stark, il sait que les enfants Stark ont des loup-garous, il sait peut être même que Nyméria est un des noms donné par Arya Stark à son loup. Fait-il le lien avec Belette ?

    Bonne question que la promesse à Varshé Hèvre
    Pour la reconnaissance d’Arya, ce serait surprenant car il n’a pas tenté de capturer cet otage de 1° choix !

    S’il y a pensé plus tard (et a mémorisé ses yeux gris !) il saura que ce n’est pas elle qu’on donne en mariage à son fiston …

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois et 2 semaines par R.Graymarch.

    "Vé ! " (Frédéric Mistral, 1830-1914)
    " Ouinshinshoin, ouinshinshishoin " ( Donald Duck, 1934)

    #160186
    Liloo75
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2254

    Aenys Frey en voudra à Robb Stark d’avoir épousé Jeyne Ouestrelin. Mais dans ce chapitre, les noces pourpres sont encore loin, et Aenys n’a aucune raison de se rebeller contre son roi.

    Si l’idée d’un ralliement aux Lannister est peut-être déjà dans la tête de Roose Bolton,  je ne pense pas qu’il en ait parlé autour de lui. Les Frey n’auront une bonne raison de trahir Robb qu’après avoir su qu’il s’était marié, trahissant ainsi sa promesse faite à lord Walder.

    Au sujet d’Arya, je crois qu’elle est méconnaissable avec ses cheveux courts et sa tenue de serviteur.

    Nymeria est surtout connu pour être le prénom d’une princesse dornienne. Avant d’être le nom de la louve d’Arya.

    - De quels diables de dieux parlez-vous, lady Catelyn ? (…) S’il existe vraiment des dieux, pourquoi donc ce monde est-il saturé de douleur et d’iniquité ?
    - Grâce aux êtres de votre espèce.
    - Il n’y a pas d’êtres de mon espèce. Je suis unique.

    #160187
    Yfos
    • Exterminateur de Sauvageons
    • Posts : 949

    Merci pour cette relecture faite dans un délai restreint.

    Comme PierreKirool, je me pose des questions:

    -Arya nomme Jaqen mais « Jaqen » n’est qu’une fausse identité. Était-il vraiment tenu de se tuer si elle ne s’était pas dédite?

    -Jaqen dit qu’il tuerait son père si Arya le nommait. Dans la Maison du Noir et du Blanc, un des hommes dit qu’il ne peut pas tuer quelqu’un qu’il connaît

    -Arya veut-elle vraiment encore retrouver les siens, sa place? Peut-elle encore s’y adapter. Elle souhaite être un loup, plus un mouton, plus une souris. Mais, si elle retrouve les siens, elle ne pourra pas l’être

    Néanmoins, un homme doit mourir. Arya voit se produire un prodige devant elle : Jaqen disparaît et laisse la place à un autre homme, différent physiquement et avec un nouveau nom.

    Pourquoi le fait-il devant Arya? Il souhaite vraiment à l’attirer à Braavos?

    Ser Amory n’est pas ravi de voir arriver Hèvre avec tous ses prisonniers. Les deux hommes ne s’apprécient guère.

    Quelle idée bizarre de les avoir laissés ensemble. Pour qu’ils se surveillent mutuellement?

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois et 2 semaines par Yfos.
    #160190
    Liloo75
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2254

    Je te retourne le compliment @yfos pour avoir pris le chapitre de Bran au pied levé 😉

    Au sujet du père de Jaqen, c’est vrai qu’il y a une incohérence. Lorsque Arya fait la traversée jusqu’à Braavos, tous les marins qui savent où elle se rend lui donnent leurs noms et lui demandent de s’en souvenir. Car un Sans-visage ne peut pas tuer quelqu’un dont il connaît le nom. A fortiori Jaqen doit connaître le nom de son géniteur.

    Je pense que Arya souhaite vraiment retrouver sa famille. Elle pourrait être un loup parmi les Stark. Je crois sincèrement qu’elle donnerait tout ce qu’elle a pour retrouver Jon Snow. C’est la raison pour laquelle elle tient tant à Aiguille. Dans la Demeure du Noir et du Blanc, elle doit renoncer à tous ses biens. Elle se sépare de tout sauf d’Aiguille. Car Aiguille est le sourire de Jon Snow.

    Jaqen doit certainement vouloir la recruter. C’est la raison pour laquelle il lui donne la pièce et la formule valar morghulis. Il a vu Arya à l’oeuvre tout le long du chemin parcouru ensemble. Il sait qu’elle a des aptitudes au combat, qu’elle est courageuse et astucieuse. Toutes les qualités que doit avoir un Sans-visage.

    Enfin, je ne sais pas pourquoi Tywin a laissé ser Amory et Hèvre ensemble. Peut-être voulait-il qu’ils se surveillent mutuellement, comme tu le dis. Il espérait qu’ainsi aucun des deux ne voudrait s’emparer du pouvoir. C’est loupé…

    - De quels diables de dieux parlez-vous, lady Catelyn ? (…) S’il existe vraiment des dieux, pourquoi donc ce monde est-il saturé de douleur et d’iniquité ?
    - Grâce aux êtres de votre espèce.
    - Il n’y a pas d’êtres de mon espèce. Je suis unique.

    #160191
    R.Graymarch
    • Vervoyant
    • Posts : 8118

    Un chapitre qui fait avancer l’intrigue mais je crois pas avoir grand chose

    J’admets, ça m’a fait sourire (un peu moins quand on pense au futur de Pia)

    Arya made a rude noise. Pia was always seeing things in the buttery. Usually they were men.

    J’ai bien ri aussi quand on apprend qu’Arya veut cracher dans la tourte d’Amory Lorch 😀

    Tourte chaude n’est pas bien motivé, il s’accommode bien de sa situation (ça se comprend)

    “I don’t want to escape. It’s better here than it was in them woods. I don’t want to eat no worms.”

    Mais soudain, du bruit à la porte, des gens qui reviennent. Et on apprend que les portes étaient restées fermées très longtemps

    The gates of Harrenhal had not been opened since the morning Lord Tywin had marched with his host.

    Arya va espionner et j’aime beaucoup le rythme de cette phrase
    Barefoot surefoot lightfoot, she sang under her breath. I am the ghost in Harrenhal.
    Entrent donc les prisonniers du Nord. Et Arya veut les libérer et va voir Gendry. Celui-ci non plus ne veut pas l’aider car il a trop à perdre et si peu à gagner (en supposant que cela se passe bien). Arya est butée et ne comprend pas vraiment (moi, si). Elle tente de le convaincre mais en vain
    Arya’s hands curled into helpless fists. “The next helm you make, put mule’s ears on it in place of bull’s horns!”
    Cela dit, Arya n’est pas totalement dupe sur son pouvoir, sa réputation. Tout peut s’effondrer très vite. Le fait de ne pas proposer de nom à Jaqen permet de suspendre le temps et de garder son pouvoir.
    I was a sheep, and then I was a mouse, I couldn’t do anything but hide. Arya chewed her lip and tried to think when her courage had come back. Jaqen made me brave again. He made me a ghost instead of a mouse.
    /
    Arya told herself every night when she whispered her names. But now she wondered if that was truly the reason she had hesitated. So long as she could kill with a whisper, Arya need not be afraid of anyone . . . but once she used up the last death, she would only be a mouse again.
    Arya s’entraîne à « l’épée » puis va au barral, un peu en désespoir de cause. Jaqen se téléporte à côté d’elle
    Maybe the gods had sent him in answer to her prayers.
    Le serment de Jaqen est un peu étrange, non ? Les dieux de la mer, de l’air et même du feu ? (mais pas la terre). Une main dans la bouche du barral…
    “By all the gods of sea and air, and even him of fire, I swear it.” He placed a hand in the mouth of the weirwood. “By the seven new gods and the old gods beyond count, I swear it.”
    Par la suite, je trouve qu’il se laisse berner un peu trop vite. « Oh là là, tu m’as eu. Enlève ton nom s’il te plait ? Non, ben alors je t’obéis si tu promets ». Moui. Disons que ça change un peu des trois voeux du génie qui berne le héros, là c’est l’inverse. Mais tout de même, contre autant de noms ça fait beaucoup (un peu moins si tout était déjà joué pour libérer les prisonniers sans Arya auquel cas ce serait Arya qui s’est faite avoir…. Mais Jaqen ne le savait peut être pas)
    Jaqen téléporte aussi son couteau
    There was a knife in his hand suddenly, its blade thin as her little finger. / The knife vanished. “Come.”
    Plus tard, j’ai trouvé qu’on parlait beaucoup de crachats…  J’ai déjà noté plus haut. Ensuite on parle de « spit boys », puis « shove a spit up your ass » et « Biter grabbed a handful of half-charred rabbit right off the spit »
    Sinon j’ai noté aussi que Jaqen met du sang sur Arya pour l’impliquer
    “A girl should be bloody too. This is her work.”
    Sanglante. Comme une pitre, en fait….
    Arya n’en est pas loin car elle fait sa petite morale perso à sa sauce pour justifier ses choix
    She was alone with the dead men. They deserved to die, Arya told herself, remembering all those Ser Amory Lorch had killed at the holdfast by the lake.
    Je dois avouer que quand elle parle de Shagwell ainsi, à Harrenhal, j’ai eu une pensée pour Alys Rivers
    Enfin, ce qu’Arya craignait (redevenir une souris après le 3e nom) n’arrive pas. Au contraire, elle est (re)connue mais ça ne lui plait pas plus. Roose lui dit qu’elle ne peut pas faire un Pitre sanglant car trop jeune. Et le mauvais sexe.
    “You are too young to be a Brave Companion, I think, and of the wrong sex. Are you afraid of leeches, child?”
    Dans un château très marqué par le sang (chauve-souris en blason, Folle Danelle), on n’est pas à des sangsues prêt.

    Je sers la Garde et c'est ma joie. For this night, and all the nights to come
    MJ de Chanson d'Encre et de Sang (2013-2020) et de parties en ligne de jeu de rôle
    DOH. #TeamLoyalistsForeverUntilNow. L’élu des 7, le Conseiller-Pyat Pree qui ne le Fut Jamais

    #160201
    Liloo75
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2254

    Merci pour cette présentation du chapitre. J’ai plusieurs questions qui me viennent à l’esprit en lisant ce chapitre:

    • Enfin la plus conséquente, Bolton est intelligent, observateur, méthodique. On sait qu’Arya à la physionomie Stark, il sait que les enfants Stark ont des loup-garous, il sait peut être même que Nyméria est un des noms donné par Arya Stark à son loup. Fait-il le lien avec Belette ?

    Pour la reconnaissance d’Arya, ce serait surprenant car il n’a pas tenté de capturer cet otage de 1° choix ! S’il y a pensé plus tard (et a mémorisé ses yeux gris !) il saura que ce n’est pas elle qu’on donne en mariage à son fiston …

    Je ne me souviens plus si c’est suggéré à un moment donné, mais je pense que les Bolton (père et fils) savent que Ramsay ne va pas épouser la véritable Arya, mais une doublure qui pourrait être Arya aux yeux des autres.

    Arya a disparu depuis deux ou trois ans. Elle est présumée morte. Petyr Baelish a gardé et éduqué Jeyne Poole. Lorsqu’il la remet à lord Tywin, il a dû lui apprendre à jouer son rôle.

    Elle ressemble vaguement à Arya, qui en grandissant a pu changer physiquement. Exception faite de la couleur des yeux, évidemment…

    Si Roose Bolton invite Theon Greyjoy à la noce, et lui demande de tenir le rôle de père, n’est-ce pas pour avoir un témoin ? Dire à tous les nordiens présents : cette fille est Arya Stark, même Theon qui a été élevé avec elle la reconnait. Lui ne peut pas se tromper.

    Néanmoins les seigneurs du Nord auraient pu relever la supercherie. Ser Jaime, rencontrant Jeyne Poole lorsqu’elle quitte le Donjon rouge pour se rendre dans le Nord, l’identifie immédiatement. Il sait qu’elle n’est pas Arya. Elle lui ressemble, mais il est certain qu’il ne s’agit que d’un leurre. Il prévient Brienne, lui dit de ne pas tenter de sauver cette fille, car elle n’est pas la véritable Arya.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois et 2 semaines par Liloo75.

    - De quels diables de dieux parlez-vous, lady Catelyn ? (…) S’il existe vraiment des dieux, pourquoi donc ce monde est-il saturé de douleur et d’iniquité ?
    - Grâce aux êtres de votre espèce.
    - Il n’y a pas d’êtres de mon espèce. Je suis unique.

    #160206
    Sandor Debout
    • Frère Juré
    • Posts : 75

    Un chapitre où beaucoup de choses basculent et dans lequel quelques graines sont plantées.

    Arya perd son arme fatale Jaqen, mais gagne une pièce et quelques mots de haut valyrien qui l’accompagneront longtemps. Elle voit aussi sa situation s’améliorer, même si elle n’ose pas révéler son identité à Roose Bolton, qui met décidément mal à l’aise tous les Stark qu’il croise (et pas que les Stark d’ailleurs). Difficile de dire si elle a tort ou raison. A ce moment là il est toujours du côté de Robb et devrait logiquement l’envoyer à Vivesaigues sous bonne escorte. Mais elle ne le sent pas et préfère écouter son instinct, qui l’a plutôt bien servie jusque là.

    Quant au sire de Fort-Terreur lui-même, en prenant Harrenhal il voit son influence et sa puissance nettement s’améliorer, tout en faisant preuve de sa ruse et de son habileté. De quoi gagner au passage le respect de certains…

    Finalement la meilleure nouvelle du chapitre c’est peut-être la fin d’Amory Lorch, que pas grand monde ne pleurera. Ça lui apprendra à poignarder des enfants et à assassiner des frères de la garde de nuit.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois et 2 semaines par R.Graymarch.
    #160219
    Sandrenal
    • Pas Trouillard
    • Posts : 520

    Qu’a promis Bolton aux Pitres Sanglants et à Varshé Hèvre pour les retourner ?

    Peut-être n’a-t-il pas eu à promettre grand chose. Varshé Hèvre est un mercenaire dont le seul but est de se retrouver du côté des vainqueurs à la fin de la guerre. Or, la situation des Lannister n’est pas reluisante à ce stade. Stannis marche sur Port-Réal et Tywin n’a pas réussi à protéger les Terres de l’Ouest de l’attaque de Robb. D’un autre côté, Roose Bolton a aussi pu promettre monts et merveilles (en plus d’Harrenhal) en ayant l’intention de sacrifier les Pitres (ce qu’il fera) ou de renier ses promesses.

    Bolton est accompagné de Aenys Frey, ce dernier est-il mêlé/au courant des Noces Pourpres ou du moins de la trahison à venir de Bolton et Frey contre les Stark ?

    A ce stade ça me paraît très improbable. Si Walder Frey envisage de trahir les Stark avant même le mariage de Robb à Jeyne Ouestrelin (ce que je pense), il n’a certainement pas mis au courant toute sa famille élargie.

    Par la suite, je trouve qu’il se laisse berner un peu trop vite.

    En effet, ce qui pourrait suggérer que le véritable but de Jaqen n’est pas tant d’obtenir d’Arya son dernier nom que de la tester. Proposer Joffrey pourrait faire partie du test aussi.

    Sur la reconnaissance d’Arya par Roose Bolton, je n’y crois pas du tout. Si Roose avait reconnu Arya, elle n’aurait jamais quitté Harrenhal vivante. D’ailleurs,

    A ce moment là il est toujours du côté de Robb et devrait logiquement l’envoyer à Vivesaigues sous bonne escorte.

    Je ne suis pas du tout d’accord. Je pense que Roose n’est jamais du côté de Robb, son comportement à la Verfurque le prouve. Roose joue pour lui-même depuis le début, ménage Tywin dès AGOT et a sans doute déjà commencé son passage dans le camp Lannister au moment de son arrivée à Harrenhal. Si Arya lui révèle son identité, il peut feindre de ne pas la croire et la faire exécuter, la croire et la faire disparaître sur le chemin, la croire et la garder avec lui en prétextant des dangers que présenterait une traversée du Conflans. La méfiance d’Arya est très bien placée, son instinct la sauve une fois de plus. Son anonymat est sa seule sécurité.

    Quant au sire de Fort-Terreur lui-même, en prenant Harrenhal il voit son influence et sa puissance nettement s’améliorer, tout en faisant preuve de sa ruse et de son habileté. De quoi gagner au passage le respect de certains…

    Il gagne aussi le titre de seigneur d’Harrenhal et la malédiction qui va avec…

     

    #160232
    Pandémie
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2303

    Aenys Frey n’est pas au courant. Outre que c’est risqué à ce stade de l’informer, un peu plus tard, il fera des commentaires sur une stratégie de repli au-delà du Trident face à une contre attaque de Tywin. Ce qu’il n’aurait pas fait s’il savait qu’il avait changé de camp. Roose répondra d’ailleurs ironiquement que Tywin est trop occupé à préparer des noces (de son royal petit-fils pas de Robb, mais je pense que l’allusion est là).

    Roose est surtout de son propre coté plutôt que pour ou contre quelqu’un je pense. Il est assez normal qu’il ne reconnaisse pas Arya. Les Stark ont une physionomie typique les uns les autres, ils se ressemblent quoi. Mais il n’ont pas une physionomie typique au sein d’une foule, comme des cheveux blonds et yeux verts ou noirs et bleus Lannister ou Baratheon. De plus, Roose a surtout côtoyé Robb qui a des traits plutôt Tully. Et on ne reconnaît que rarement ce qu’on a juste sous les yeux si on ne cherche pas activement (genre un inceste ou un bâtard inconnu) et Arya n’a aucune raison d’être là.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois et 2 semaines par R.Graymarch.
    #160272
    Céleste
    • Patrouilleur Expérimenté
    • Posts : 268

    Je trouve qu’on peut interpréter l’histoire autour du 3e nom comme une entourloupe ou une filouterie de la part de Jaqen à la manière d’ « Arya des SV ». Il tue en dehors des règles des SV et sacrifie pour cela son « masque Jaqen », qui au passage est bien le 3e nom. À la manière d’Arya qui dit dans ADWD : « En tuant ce chanteur, j’ai tué Cat ».

    Je préfère le souffle du dragon à la bave de crapeau et la langue de vipère.

12 sujets de 1 à 12 (sur un total de 12)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.