ASOS 66 – Arya XII

11 sujets de 1 à 11 (sur un total de 11)
  • Auteur
    Messages
  • #185500
    Yfos
    • Pisteur de Géants
    • Posts : 1425

    ASOS 66 – Arya XII
    Au fil des pages – liste des sujets

    ASOS 65, Jon VIII ASOS 67, Tyrion IX

    Quel avenir?

    Ce chapitre, très sombre, décrit l’errance de deux êtres qui ne se voient plus aucun avenir.

    Ni meute ni tanière

    Pour Arya, le désespoir après les Noces Pourpres semble encore plus grand qu’après l’exécution de son père et l’annonce de la mort de Bran et Rickon. Dans les deux premiers cas, elle était en fuite et devait se cacher. Là, pour la première fois depuis longtemps, elle pensait être sur le point de retrouver les siens et la sécurité. Elle y était presque. Le choc est d’autant plus rude.

    À ce moment, alors qu’elle connaît parfaitement le blason Bolton, elle ne réagit pas lorsque l’homme des Piper explique qu’ils sont des traîtres. Elle s’en désintéresse.

    Elle tente de fuir la réalité et ne veut que dormir. Se faisant, elle développe ses talents de zoman en se réfugiant dans l’esprit de Nymeria mais, dans un premier temps, elle ne s’en rend pas compte et pense qu’il ne s’agit que de rêves. Ce n’est que plus tard dans le chapitre qu’elle fait un nouveau rêve de loup, plus précis dans lequel tous ses sens sont concernés. Elle paraît même avoir une influence sur Nymeria : alors que celle-ci a faim et a déjà mangé de la chair humaine, celle des Pitres qui poursuivaient Arya, elle ne mange pas les cadavres. À travers Nymeria, Arya sent l’odeur du corps de sa mère, pousse sa louve à la rechercher, la sortir de la rivière et à empêcher un loup de s’en repaître.

    Et, cette fois, Arya sait qu’il ne s’agit pas d’un rêve mais de la réalité.

    Plus tard, dans le village, elle ne fait même pas l’effort de s’intégrer à la population alors que la fille du chef cherche son amitié. Dans le groupe de Yoren, à Harrenhal, avec la Fraternité sans Bannière, elle avait tenté au moins la discrétion. Là, elle repousse violemment les contacts.

    La recherche d’un toit

    Le limier paraît furieux : la rançon d’Arya et, potentiellement, l’entrée au service de Robb représentaient son avenir et maintenant, il n’a même plus ça. Vu la situation, il est conscient qu’aucun grand seigneur ne le prendra à son service et il ne semble pas vraiment croire à ses projets de remettre la fillette contre rançon à Lysa ou au Silure. Il continue néanmoins à veiller sur elle et essaie même de la réconforter. Il lui explique maintenant certaines de ses décisions.

    Il fait preuve d’humanité avec l’homme des Piper mourant : il demande à Arya de lui apporter de l’eau et l’achève pour abréger ses souffrances, pas uniquement pour le dépouiller. Et, pour ce point, c’est la règle dans un pays en guerre : c’est ce qu’avait fait les membres du groupe de Yoren après la mort d’un des leurs.

    Il a visiblement pris acte du fait que Arya était déjà rentré dans un monde de violence : elle a côtoyé son frère Gregor et ses hommes. Vu la situation dans laquelle ils se trouvent, il lui donne une arme, une dague et une information : où frapper pour toucher le coeur

    Plus tard, dans le village, il fera tout pour aider les villageois, n’essaiera pas de les voler alors qu’il aurait peut-être pu le tenter. Il a même le projet d’y rester avec Arya. Il semble renoncer à une vie de violence pour s’intégrer à un groupe.

    Lorsqu’il en est chassé, il n’a plus vraiment de solution. Il ne semble plus y avoir d’avenir pour lui : comme l’a dit le chef du village, il est très reconnaissable.

    Le village

    On ne connaîtra pas le nom de ce village a priori situé dans le val d’Arryn mais on voit le résultat de l’action de Tyrion qui a armé les clans. Lysa ne serait sûrement pas intervenu dans la guerre mais, peut-être, certains de ses vassaux.

    Je me pose une question au sujet des explications de l’homme des Piper : il explique qu’un Bolton l’a frappé. Je pensais que les tentes s’étaient écroulées sur les nordiens. Logiquement, les hommes des Bolton étaient avec les autres, sinon cela aurait paru louche mais comment ont-ils pu sortir et ne pas mourir sous les tentes? Un signal ?

    Désolée pour le retard: je pensais que mon chapitre était pour le 6 décembre. Je n’ai, en plus, pas totalement finalisé mon texte.

    #185507
    Worgen Stone
    • Pisteur de Géants
    • Posts : 1114

    Désolée pour le retard: je pensais que mon chapitre était pour le 6 décembre. Je n’ai, en plus, pas totalement finalisé mon texte.

    Allons-nous t’en vouloir ? Mmm. Je ne crois pas.  Merci pour ta relecture.

    Je suppose que nous sommes quelques-uns à avoir relevé cette figure de style très poétique, comme si le Limier pleurait le décès de l’homme d’armes, à moins que ce ne soit sur la trahison qu’il pleure ?

    À l’utiliser comme un seau, le museau de chien fuyait par les orbites, mais il gardait pas mal d’eau tout de même au fond.

    Au village, Arya traite les villageois de pleutres car

    Aucun d’entre eux n’avait seulement le courage de regarder le Limier en face

    Qui d’autre faisait ça ? Mais Sansa, pardi !   Ensuite de quoi, elle met en pièces une poupée de chiffons comme… eh bien, comme Sansa le fera avec celle de Robin chéri lors de la destruction de son château de neige, bien plus tard.

     

     

    I look inside myself and see my heart is black
    I see my red door, I must have it painted black

    #185508
    R.Graymarch
    • Vervoyant
    • Posts : 9150

    « Ouf, un chapitre Arya, elle n’est donc pas morte ! » C’est sans doute ce que je me suis dit en primolecture (car le coup de hache de fin de chapitre.. franchement). A part ça, je me rends compte que je ne me souvenais pas du tout des détails de la virée de Sandor et Arya. Notamment le côté « on coupe du bois » dans un village.

    Au début, Arya se sent vide (un peu logique avec toutes ces pertes). Et elle adore ses rêves de loup.

    But if her nights were full of wolves, her days belonged to the dog. Sandor Clegane made her get up every morning, whether she wanted to or not. He would curse at her in his raspy voice, or yank her to her feet and shake her. Once he dumped a helm full of cold water all over her head. She bounced up sputtering and shivering and tried to kick him, but he only laughed. “Dry off and feed the bloody horses,” he told her, and she did.

    Ils ont récupéré une jument (Craven, ouch ce nom) et Arya est partagée entre son désir de partir et le fait qu’elle sait que cela ne servirait à rien

    The Hound no longer watched her as closely as he had. Sometimes he did not seem to care whether she stayed or went, and he no longer bound her up in a cloak at night. One night I’ll kill him in his sleep, she told herself, but she never did. One day I’ll ride away on Craven, and he won’t be able to catch me, she thought, but she never did that either. Where would she go? Winterfell was gone. Her grandfather’s brother was at Riverrun, but he didn’t know her, no more than she knew him. Maybe Lady Smallwood would take her in at Acorn Hall, but maybe she wouldn’t. Besides, Arya wasn’t even sure she could find Acorn Hall again. Sometimes she thought she might go back to Sharna’s inn, if the floods hadn’t washed it away. She could stay with Hot Pie, or maybe Lord Beric would find her there. Anguy would teach her to use a bow, and she could ride with Gendry and be an outlaw, like Wenda the White Fawn in the songs.

    But that was just stupid, like something Sansa might dream. Hot Pie and Gendry had left her just as soon as they could, and Lord Beric and the outlaws only wanted to ransom her, just like the Hound. None of them wanted her around. They were never my pack, not even Hot Pie and Gendry. I was stupid to think so, just a stupid little girl, and no wolf at all.

    Sandor ne dit rien à Arya sur la destination (pas sûr qu’il sache précisément d’ailleurs) et lui parle de Sansa

    “Did you hit her with an axe too?”

    “I hit you with the flat of the axe, you stupid little bitch. If I’d hit you with the blade there’d still be chunks of your head floating down the Green Fork. Now shut your bloody mouth. If I had any sense I’d give you to the silent sisters. They cut the tongues out of girls who talk too much.”

    Arya a des occasions d’attaquer Sandor mais elle ne passe jamais à l’action. Ils évitent les gens qu’ils voient au loin

    Sometimes in their wanderings they glimpsed other people; farmers in their fields, swineherds with their pigs, a milkmaid leading a cow, a squire carrying a message down a rutted road. She never wanted to speak to them either. It was as if they lived in some distant land and spoke a queer alien tongue; they had nothing to do with her, or her with them.

    Besides, it wasn’t safe to be seen. From time to time columns of horsemen passed down the winding farm roads, the twin towers of Frey flying before them. “Hunting for stray northmen,” the Hound said when they had passed. “Any time you hear hooves, get your head down fast, it’s not like to be a friend.”

    On a ensuite la rencontre avec un soldat Piper mourant. J’avais complètement oublié. On voit bien la trahison Bolton mais côté soldats

    His left shoulder was all twisted and swollen where it met his arm; a blow from a mace, he said, it had broken his shoulder and smashed his chainmail deep into his flesh. “A northman, it was,” he wept. “His badge was a bloody man, and he saw mine and made a jape, red man and pink maiden, maybe they should get together. I drank to his Lord Bolton, he drank to Ser Marq, and we drank together to Lord Edmure and Lady Roslin and the King in the North. And then he killed me.” His eyes were fever bright when he said that, and Arya could tell that it was true.

    Arya donne à boire (que de l’eau) au soldat puis Sandor lui montre comment l’achever (hint, hint). Sandor n’est pas un gentil pour autant car il ne va pas l’enterrer ni laisser ses possessions pourir.

    There were two silver stags in the archer’s purse, and almost thirty coppers. His dagger had a pretty pink stone in the hilt. The Hound hefted the knife in his hand, then flipped it toward Arya. She caught it by the hilt, slid it through her belt, and felt a little better. It wasn’t Needle, but it was steel. The dead man had a quiver of arrows too, but arrows weren’t much good without a bow. His boots were too big for Arya and too small for the Hound, so those they left. She took his kettle helm as well, even though it came down almost past her nose, so she had to tilt it back to see.

    Là, Sandor lui révèle qu’il l’emmène chez sa tante. Arya n’est pas ravie et elle s’enfonce dans le déni.

    She didn’t know her mother’s sister any more than she knew her great uncle Blackfish. We should have gone into the castle. They didn’t really know that her mother was dead, or Robb either. It wasn’t like they’d seen them die or anything. Maybe Lord Frey had just taken them captive. Maybe they were chained up in his dungeon, or maybe the Freys were taking them to King’s Landing so Joffrey could chop their heads off. They didn’t know. “We should go back,” she suddenly decided. “We should go back to the Twins and get my mother. She can’t be dead. We have to help her.”

    “I thought your sister was the one with a head full of songs,” the Hound growled. “Frey might have kept your mother alive to ransom, that’s true. But there’s no way in seven hells I’m going to pluck her out of his castle all by my bloody self.”

    “Not by yourself. I’d come too.”

    He made a sound that was almost a laugh. “That will scare the piss out of the old man.”

    “You’re just afraid to die!” she said scornfully.

    Now Clegane did laugh. “Death don’t scare me. Only fire. Now be quiet, or I’ll cut your tongue out myself and save the silent sisters the bother. It’s the Vale for us.”

    Arya didn’t think he’d really cut her tongue out; he was just saying that the way Pinkeye used to say he’d beat her bloody. All the same, she wasn’t going to try him. Sandor Clegane was no Pinkeye. Pinkeye didn’t cut people in half or hit them with axes. Not even with the flat of axes.

    Et là, on a un rêve de loup… qui est très éclairant quand on connait la suite. Personne n’avait rien vu en primolecture, je suppose ^^

    A la fin de ce rêve, Arya est persuadée que sa mère est morte

    Là, ils se dirigent vers un village où ils restent. Pourtant les nouvelles sont inquiétantes. Je ne pense pas que j’avais fait le lien non plus entre les clans de la Montagne mieux équipés vu qu’ils reviennent de Port Réal avec leurs gains

    The Burned Men are fearless since Timett One-Eye came back from the war. And half a year ago, Gunthor son of Gurn led the Stone Crows down on a village not eight miles from here. They took every woman and every scrap of grain, and killed half the men. They have steel now, good swords and mail hauberks, and they watch the high road—the Stone Crows, the Milk Snakes, the Sons of the Mist, all of them.

    Arya est toujours en crise/manque d’identité

     She was no one’s daughter now. She was no one. Not Arya, not Weasel, not Nan nor Arry nor Squab, not even Lumpyhead. She was only some girl who ran with a dog by day, and dreamed of wolves by night.

    Arya vit mal le village, et elle étripe (le « belly » en écho au fait que Sandor n’a pas les tripes de se battre ?)… pas une chatte comme Joffrey mais un soldat de chiffon, car une petite villageoise agit… comme une enfant de son âge….

    All the same, Arya soon decided that she hated it. The villagers were cowards. None of them would even look at the Hound’s face, at least not for long. Some of the women tried to put her in a dress and make her do needlework, but they weren’t Lady Smallwood and she was having none of it. And there was one girl who took to following her, the village elder’s daughter. She was of an age with Arya, but just a child; she cried if she skinned a knee, and carried a stupid cloth doll with her everywhere she went. The doll was made up to look like a man-at-arms, sort of, so the girl called him Ser Soldier and bragged how he kept her safe. “Go away,” Arya told her half a hundred times. “Just leave me be.” She wouldn’t, though, so finally Arya took the doll away from her, ripped it open, and pulled the rag stuffing out of its belly with a finger. “Now he really looks like a soldier!” she said, before she threw the doll in a brook. After that the girl stopped pestering her, and Arya spent her days grooming Craven and Stranger or walking in the woods. Sometimes she would find a stick and practice her needlework, but then she would remember what had happened at the Twins and smash it against a tree until it broke.

    Sandor trouve là son premier lieu de repos mais son passé le rattrape et il ne peut pas rester

    “And you . . . a man like you brings blood with him.”

    Sandor’s mouth tightened. “So you do know who I am.”

    “Aye. We don’t get travelers here, that’s so, but we go to market, and to fairs. We know about King Joffrey’s dog.”

    “When these Stone Crows come calling, you might be glad to have a dog.”

    “Might be.” The man hesitated, then gathered up his courage. “But they say you lost your belly for fighting at the Blackwater. They say—”

    “I know what they say.” Sandor’s voice sounded like two woodsaws grinding together. “Pay me, and we’ll be gone.”

    Ils s’en vont avec un peu de paye (et une épée au lieu d’une hache… ils sont bien équipés les villageois)

    When they left, the Hound had a pouch full of coppers, a skin of sour ale, and a new sword. It was a very old sword, if truth be told, though new to him. He swapped its owner the longaxe he’d taken at the Twins, the one he’d used to raise the lump on Arya’s head. The ale was gone in less than a day, but Clegane sharpened the sword every night, cursing the man he’d swapped with for every nick and spot of rust. If he lost his belly for fighting, why does he care if his sword is sharp?

    Sandor change de destination : Vivesaigues (« encore » dit à raison Arya^^). Elle évoque le Mur mais Sandor n’est pas convaincu car c’est… loin. On n’en saura pas plus sur la destination choisie

    J’avais oublié plein de détails mais c’était très plaisant à lire

    Je sers la Garde et c'est ma joie. For this night, and all the nights to come
    MJ de Chanson d'Encre et de Sang (2013-2020) et de parties en ligne de jeu de rôle
    DOH. #TeamLoyalistsForeverUntilNow. L’élu des 7, le Conseiller-Pyat Pree qui ne le Fut Jamais

    #185509
    Liloo75
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2918

    Merci Yfos pour cette présentation du chapitre d’Arya.

    Elle est toujours en vie, mais fichtrement déprimée. Le trou qu’elle ressent dans la poitrine fait mal, même pour le lecteur. On a envie de lui dire de ne pas désespérer, que cela ira mieux plus tard.

    Certes, il ne fait pas compter sur le Limier pour remonter le moral à Arya. Lui-même paraît désemparé. Obsédé par une seule idée : retrouver son frère, et sûrement pas pour l’embrasser.

    J’avais complètement oublié l’histoire du village où ils se posent un temps.

    Arya prend conscience qu’elle a perdu sa meute. Elle pense que Bran et Rickon sont morts. Et elle récuse Tourte et Gendry comme ayant jamais été ses frères. Je pense qu’elle exagère un peu. En réalité, c’est parce qu’elle s’était attachée à eux qu’elle a si mal aujourd’hui en pensant au fait que leurs routes se sont séparées. Alors elle préfère trouver refuge au sein d’une autre meute, celle de sa louve Nymeria. Puissante, invincible, capable de plier les autres à sa volonté. Elle va repêcher le corps de Catelyn.

    Je ne me souviens plus si en première lecture j’avais compris qu’Arya récupère le corps de sa mère. Le seul indice réside dans le fait qu’à son réveil, elle décide de se reprendre en main, et elle a renoncé à espérer que Catelyn puisse être encore en vie. A la relecture, il est facile de faire le lien.

    Arya a-t-elle pris l’ascendant sur sa louve cette nuit là ? Je dirai plutôt oui. C’est bien la petite fille qui veut sauver ce qui reste de sa mère.

    A la fin du chapitre, Arya a une pensée pour le frère qui lui reste, et qui serait prêt à l’accueillir les bras ouverts : Jon. Si Arya savait ce que Jon Snow serait disposé à faire pour elle, cela lui mettrait du baume au cœur. Mais nous sommes encore loin de cet épisode.

    Arya et Sandor repartent du village armés, montés et avec un petit pécule. Je pense que tout cela va leur être utile pour la suite.

    - De quels diables de dieux parlez-vous, lady Catelyn ? (…) S’il existe vraiment des dieux, pourquoi donc ce monde est-il saturé de douleur et d’iniquité ?
    - Grâce aux êtres de votre espèce.
    - Il n’y a pas d’êtres de mon espèce. Je suis unique.

    #185512
    DJC
    • Patrouilleur Expérimenté
    • Posts : 327

    Haha je parle toujours de primo lecture, mais moi perso j’étais persuadé qu’Arya était morte avec le coup de la hache, et assez content de ça, du coup j’avais découvert et parcouru ce chapitre en étant assez ronchon huhu et complètement zappé le coup de LCP..

    Ainsi, à la relecture, j’ai comme redécouvert ce chapitre, j’ai vraiment aimé, profité de chaque chose, déjà décrites par vos soins 🙂 Je suis assez fan du duo (et des autres duos dans la saga d’ailleurs), de l’évolution de Clegane, et de celle d’Arya bien sur, à la psychologie assez bien fouillée je trouve, notamment le deuil et ses échappatoires les rêves de loup, un peu comme Bran durant son deuil de Winterfell

    Et c’est déjà l’avant-dernier chapitre d’Arya à Westeros, wow..

    #185533
    Lau
    • Éplucheur de Navets
    • Posts : 18

    Un villageois la prend pour la fille de Sandor, Je ne suis pas sa fille !.  

    Sûr qu’elle lui ressemble de plus en plus, même rage, même désespoir, même mutisme, même façon de parler.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois et 3 semaines par R.Graymarch. Raison: citation
    #185538
    Liloo75
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2918

    Un villageois la prend pour la fille de Sandor, Je ne suis pas sa fille !.

    Sûr qu’elle lui ressemble de plus en plus, même rage, même désespoir, même mutisme, même façon de parler.

    Le villageois ne prend pas Arya pour un garçon, c’est déjà un progrès 😉

    D’autant plus que juste avant d’arriver aux Jumeaux, Sandor avait tondu Arya. Elle doit plus ressembler à un gars qu’à une jeune fille.

    - De quels diables de dieux parlez-vous, lady Catelyn ? (…) S’il existe vraiment des dieux, pourquoi donc ce monde est-il saturé de douleur et d’iniquité ?
    - Grâce aux êtres de votre espèce.
    - Il n’y a pas d’êtres de mon espèce. Je suis unique.

    #185598
    Obsidienne
    • Exterminateur de Sauvageons
    • Posts : 911

    Merci pour ces relectures et commentaires !
    En primo lecture, j’avais filé du dernier P.O.V. d’Arya à celui-ci, afin de m’assurer de sa survie !
    Peu de faits importants dans ce court chapitre, sauf le rêve de loup qui aura pour conséquence la (re)surrection de Lady-Coeur-de-Pierre.
    Tout un chapitre (même court) pour ça ? Quelqu’un a-t-il vu une importance au séjour dans le village ? Au coup de grâce au mourant ?

    Par contre, c’est peut-être le moment d’un tournant psychologique pour Arya qui dit clairement qu’elle n’a plus de coeur, rien qu’un grand vide…

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois et 3 semaines par R.Graymarch.

    "Vé ! " (Frédéric Mistral, 1830-1914)
    " Ouinshinshoin, ouinshinshishoin " ( Donald Duck, 1934)

    #185600
    R.Graymarch
    • Vervoyant
    • Posts : 9150

    Quelqu’un a-t-il vu une importance au séjour dans le village ?

    Oui pour moi

    Sandor trouve là son premier lieu de repos mais son passé le rattrape et il ne peut pas rester

    Ca peut être vu comme un essai infructueux de l’ile de Repose où il sera aussi reconnu mais sera accepté et trouvera la paix.

    Au coup de grâce au mourant ?

    Oui pour moi

    Arya donne à boire (que de l’eau) au soldat puis Sandor lui montre comment l’achever (hint, hint).

    C’est dur de ne pas penser à la dernière rencontre entre Arya et Sandor, non ?

    Mais si ça se trouve, l’auteur avait juste besoin que Sandor et Arya fassent une pause de quelques jours/semaines dans leur périple pour coller aux déplacements des autres 😀

    Je sers la Garde et c'est ma joie. For this night, and all the nights to come
    MJ de Chanson d'Encre et de Sang (2013-2020) et de parties en ligne de jeu de rôle
    DOH. #TeamLoyalistsForeverUntilNow. L’élu des 7, le Conseiller-Pyat Pree qui ne le Fut Jamais

    #185614
    Ysilla
    • Terreur des Spectres
    • Posts : 1807

    C’est dur de ne pas penser à la dernière rencontre entre Arya et Sandor, non ?

    Difficile aussi de ne pas penser au cérémonial dans la Demeure du Noir et Blanc où les candidats à la mort douce boivent de l’eau du bassin.

    Ca peut être vu comme un essai infructueux de l’ile de Repose où il sera aussi reconnu mais sera accepté et trouvera la paix.

    C’est un point qui m’avait échappé, même à la relecture. Bien vu !👍🏻

    En primo lecture, j’avais filé du dernier P.O.V. d’Arya à celui-ci, afin de m’assurer de sa survie !

    J’ai fait tout pareil, en primo lecture. Et je vous laisse deviner mon désarroi quand j’ai achevé le dernier chapitre de Jon dans ADWD.

    À la relecture, j’ai été profondément émue par la détresse d’Arya et son refus de la perte de sa mère : une manière d’amener le lecteur au rêve de loup du chapitre. Arya participe sans le savoir au retour de Catelyn aka LDCP  alors que la suite de son itinéraire va la conduire à donner la mort.

    Le lien avec le chapitre de Jon se fait en deux étapes :

    • le projet, vite avorté, de rejoindre Jon sur le Mur
    • les rêves communs du frère et de la sœur autour des Noces Pourpres
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois et 3 semaines par Ysilla.

    "L'imaginaire se loge entre les livres et la lampe...Pour rêver, il ne faut pas fermer les yeux, il faut lire."

    #185906
    Yfos
    • Pisteur de Géants
    • Posts : 1425

    Quelqu’un a-t-il vu une importance au séjour dans le village ?

    Oui pour moi

    R.Graymarch wrote: Sandor trouve là son premier lieu de repos mais son passé le rattrape et il ne peut pas rester

    Ca peut être vu comme un essai infructueux de l’ile de Repose où il sera aussi reconnu mais sera accepté et trouvera la paix.

    Pareil: le précédent Sandor n’aurait jamais accepté de travail à une palissade contre un peu d’argent, n’aurait jamais envisagé d’y rester un certain temps et aurait plus mal réagi lorsqu’ils l’ont mis dehors.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois et 2 semaines par Yfos.
11 sujets de 1 à 11 (sur un total de 11)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.