[avec spoiler] In the house of the worm – Dans la maison du Ver

Forums Le Trône de Fer – la saga littéraire George R. R. Martin Autres œuvres de GRRM [avec spoiler] In the house of the worm – Dans la maison du Ver

Ce sujet a 6 réponses, 6 participants et a été mis à jour par  Kevan, il y a 2 mois et 4 semaines.

7 sujets de 1 à 7 (sur un total de 7)
  • Auteur
    Messages
  • #24720

    de-mil
    • Pas Trouillard
    • Posts : 632

    Faites l’amour, pas la guerre — un hippie ou assimilé

    Il faudrait surement que je fasse aussi un sujet de présentation de la nouvelle, mais il y a des points que je voudrais discuter et analyser. Mais avant, jouons au bingo GRRM (le bingo est en cours de réflexion, certaines modifications sont envisageable) :

    Le protagoniste est ou va bientôt (peut-être) mourir Un personnage baise ou a envie de baiser son équivalent de l’autre sexe creepy… « song » Un phénomène non-divin passant pour du divin
    Un matériau étrange que personne ne sait créer de l’inceste Des légendes contradictoires contenant une part de vérité rêves ou vision qui poussent des humains à se suicider ou à s’entretuer un “labyrinthe” mystérieux
    Un personnage POV qui se croit beaucoup plus intelligent qu’il n’est personnage manipulateur qui déclenche un conflit entre deux autres partis Un personnage isolé ou enfermé mais avec beaucoup de pouvoir un albinos Psychopathe, mais pas badass
    un personnage vivant une seconde vie dans un autre “corps” exécution extrajudiciaire des araignées (littérales ou métaphoriques) des conspirations (réelles ou fantasmées) Un personnage est jaloux que son ex couche avec quelqu’un d’autre
    de l’obsidienne des consciences mêlées (ou de la suggestion mentale) Stagnation ou régression de la société Une race de télépathes « hive-minded » du canibalisme

    BINGO !

    Bon, cela étant fait, parlons de la nouvelle. Ou plus précisément, parlons du monde de la nouvelle et de son passé.

    Ce que pensent les yaga-la-hai… bah en fait c’est étonnamment pas clair. Officiellement, le manworm est le détenteur du savoir, mais en réalité le manworm est juste décoratif, et c’est les chevaliers de bronze qui ont le savoir et le pouvoir. Il se souviennent d’une guerre contre les grouns « il y a un million d’années », le manworm est façonné à l’image du Ver, le Ver Blanc aurait façonné la Chambre de la dernière lumière… mais à part ça on a finalement assez peu d’informations.

    Ce que pensent les grouns. Là c’est un peu plus intéressant. Bien sûr on n’a aucune information provenant des grouns eux-même mais on a le résumé du Meatbringer.

    It shocks me that the Manworm remembers anything, the Meatbringer said. But I have talked to knights, too, learned their secret lore, listened to stories of a long-ago war. The grouns remember better. They have legends of the coming of the
     yaga-la-hai, who changed all the highburrows. The grouns are the First People, you know. The worm-children they call the Second People. I was a great puzzle to them at first, with my four limbs and my eyes that see, neither First nor Second. But I brought them flesh and learned their tongue, and so taught them of the Third People. You mock groun secrets, and in truth they are as rotting as you, yet they know things. They remember the Changemasters, their great enemies and the greatest friends of the yaga-la-hai, who wore the theta as a sigil, and in times long gone made the spiders and the worms and a thousand other things. Here, where I live, was where they sculptured and shaped the stuff of life, so the yaga-la-hai might live. Here they fashioned the bloodworms that still afflict the grouns, the light-hunger that drives them upward to their deaths if they catch it,and the huge white eaterworms that multiply and grow more terrible every day. You, all of you, have forgotten these things, but the Changemasters were gods greater than your White Worm could ever be. Grouns flinch before the theta. With good reason. The yaga-la-hai do not remember this room and the grouns had forgotten where it was, but I found it, and slowly I learn its secrets.

    Les grouns sont le premier peuple. Puis arrivent les enfants du ver, le « deuxième peuple », allié aux « changemasters ». Les araignées (SHOT ! ah non pardon, c’est un bingo, pas un jeu à boire…) et les vers ont été créés par les changemasters comme des armes contre les grouns, et les changemaster ont modifiés les tunnels supérieurs. Et ils ont créé le repère du meatbringer comme un laboratoire.

    Les changemasters sont bien évidemment les bioingénieurs de l’Ecological Engineering Corps. L’histoire des grouns est donc assez simple : des colons humains se sont ramenés, ont commencé une bioguerre contre les grouns et ont commencé à façonner une partie de la planète. Puis arriva l’interregnum, les colons se sont retrouvé isolé du reste de l’empire terrien pendant une période indéterminée, et ont commencer à décader. De même que les Grouns décadent. Oui, décader est un verbe. Depuis que je l’ai décidé. Je vous zute.

    Bon, continuons de suivre ce que dit le meatbringer :

    The yaga-la-hai do not remember this room and the grouns had forgotten where it was, but I found it, and slowly I learn its secrets. I learned about your Manworm here. After the grouns had brought darkness to the burrows and killed most of the Changemasters, one was left. But he had lost all the runes, and he despaired. Still, he was the ruler. The yaga-la-hai followed him. And he remembered how worms, a thousand kinds of worms, had beenmen’s best weapons against the grouns, and he knew how worms flourished better down here than men. So the last Changemasters trained the surgeon-priests in a few arts and had himself made into a greatworm. Then he died. You see? He wanted to fashion the Third People. He was a Changemaster, but apoor one, an animal. Since then, all the leaders of the yaga-la-hai are fashioned into worms. But no Third People exist. Except for myself. As I learn more Changemaster secrets, I will shape the Third People, and they will not be like the Manworm.

    Les grouns auraient réussi à « amener les ténèbres dans les tunnels ». C’est très certainement littéral mais je me demande comment ils s’y sont pris. Puis ils auraient tués les scientifiques de l’EEC, sauf un qui a réussi à s’échapper mais en perdant ses ressources, ce qui explique le début de la décadence des yaga-la-hai. Puis il aurait essayer de se transformer lui-même en ver et c’est devenu la religion super creepy des enfants du ver.

    Ont a donc une idée de ce qui s’est passé il y a un temps indéterminé. Mais bien sûr, aucun moyen de savoir si c’est vrai. Mais cela ne répond absolument pas à la question : « d’où vient le meatbringer ? ». Continuons l’histoire et explorons le passé avec Jaime Annelyn.

    Mais je n’ai aucun sens de l’organisation d’un texte, donc avant on va rapidement parler des thêtas. Le thêta est le symbole de l’EEC, jusque là ça va. Annelyn porte un thêta doré sur la poitrine. Le thêta doré semble être un symbole récurent des yaga-la-hai, et c’est particulièrement visible dans le comic. Sur le trône du meatbringer, donc dans un des labos de l’EEC, on a un thêta argenté. La question est : est-ce qu’il y a une différence entre les thêtas dorés et les thêtas argentés, ou ça dépend juste de ce qui rend bien ? Le truc c’est qu’on a une différence notable entre la nouvelle et le comic, puisque dans le comic, la plupart des thêtas n’ont pas de couleur spécifiés, en fait, le seul thêta clairement doré est celui d’Annelyn. Mais dans le comic, forcément, on voit un peu mieux les couleurs. Bref.

    Continuons notre exploration.

    Annelyn se perd dans des couloirs qui, dit-il, appartenaient autrefois aux enfants du ver, mais ont été récupérés par les Grouns il y a très, très longtemps. Mais ces couloirs ne sont plus contrôlés par les grouns. Il y croise des vers et des araignées, jusqu’à finalement réussir à rentrer dans une salle qui est manifestement un laboratoire.

    Annelyn briefly considered trying to shatter the glass and eat one of the imprisoned grouns, but discarded the idea. They were clearly stuffed; they had probably been here for more years than he had lived. Andthey were unusual grouns, at that. Males and females alternated, and each in the long row was partially flayed, a section of its skin peeled back to reveal inside. A different section on each groun, at that. Therewere also statues of grouns and groun skulls, and a six-limbed skeleton. The last groun was the most singular. Though colorless, its garments were as fine and rich as any of the yaga-la-hai. On its head wasa metal helmet, such as a bronze knight might wear, all of black metal with a thin red window curvingaround the front for its eyes. And it held something, pointing it.
    Il est ensuite révélé que le groun en question a des yeux et que le casque permet de voir dans le noir — ce que les grouns font sans casque. On a donc des disections de grouns sous verre, un intermédiaire entre un groun et un humain, et un squelette intermédiaire entre un groun et un humain.
    On peut donc reconstituer un peu mieux l’histoir du meatbringer, que je vais appeler l’hypothèse de l’invasion : des humains, dont des ingénieurs de l’EEC, sont arrivés sur le monde des grouns. Ils ont envahi une bonne partie de la planète et ont installés leurs labos. Puis ils ont créés des vers pour tuer les grouns. Puis ils se sont rendu compte qu’ils n’étaient pas adapté à la planète, et ils ont commencés à essayer de créer artificièlement des hybrides homme-grouns, le « trosième peuple ». Puis les grouns ont réussi une contre-offensive, et tués la majorité des ingénieurs. Les humains sont devenus les yaga-la-hai, et ont fondés une des religions les plus creepy de Martin, et ça place la barre assez haut quand on y pense. Suite à quoi les humains et les grouns se sont fait la guerre pendant une durée indéterminée en se mangeant les uns les autres.
    Dans cette hypothèse, je suppose que le meatbringer était une expérience réussie juste avant la contre-offensive groun qui était en stase pour les besoins de l’histoire et qui a été réveillé par un ver ou quelque chose.
    Puis, toujours dans la même salle, Annelyn voit des vers sous verre (no pun intended). Puis il combat un ver avec un groun, il fait copain-copain avec les grouns, il se transforme en hippie, rentre chez lui et commence à sortir des propose insensés du type « il vaut mieux baiser les grouns que les manger ». Ça ammuse beaucoup les gens, mais tout le monde s’en fout et dans quelques générations tout le monde sera mort alors qu’ils ont été prévenus.
    Probablement ce qui se raproche le plus d’un happy ending chez Martin, en somme.
    Bon. Trois questions.
    D’où vient le meatbringer ?
    Pourquoi les vers sont conservés de la même manière que les grouns ?
    Et surtout, le meatbringer comme Annelyn pensent pouvoir produire des hybrides par la reproduction. Ont-ils raisons ?
    Et la troisième question n’est pas innocente. Elle est même absolument centrale sur deux points :
    — quel est le message de l’histoire ?
    — l’hypothèse de l’invasion est-elle vraie ?
    En effet, si Annelyn a raison, le message est assez dirrect. C’est celui d’Annelyn. Faites l’amour, pas la guerre. Très litéralement.
    Si Annelyn a tort, le message c’est plutôt « de toute façon on est foutu alors bon, qu’est-ce qu’on s’en fout » (Bon, en vrai le message c’est plutôt « seule la science peut nous sauver » mais c’est moins drôle.)
    Notez une légère différence.
    Mais si Annelyn a raison, l’hypothèse de l’invasion ne tient pas. Des humains et des extraterrestres non-humains ne peuvent pas se reproduirent. Vous allez me dire « nan mais arrête de ramener ta science dans une histoire de science fiction, ta gueule, c’est magique ». Sauf que non, c’est vraiment une règle qui tient dans l’univers des mille mondes : des êtres qui viennent de planètes différentes ne peuvent pas se reproduirent. En revanche, des humains peuvent se reproduirent avec des humains modifiés. Et le meatbringer dit que les humains et les grouns sont similaires, et Annelyn (une fois devenu hippie) est d’accord.
    De plus, si les humains et les grouns peuvent se reproduire, ça explique facilement d’où vient le meatbringer : il est un hybride d’humain et de groun.
    Et il n’y a pas que ça : dans l’hypothèse de l’invasion, d’abbord les humains envahissent, puis ils font leurs labos dans les profondeurs de la planète, puis ils crééent des armes anti-grouns, puis ils se font later la gueule. L’ordre ne tient pas.
    Et donc, deuxième hypothèse : l’hypothèse de la guerre civile. Des colons humains (dont des ingénieurs de l’EEC) arrivent sur une planète inhabittée. Ils commencent à s’installer, mais ils se rendent compte que les tunnels sont sombres et pleins de terreur (sic). À ce moment, un désaccord émerge : une partie des ingénieurs veulent adapter l’humanité aux tunnels, une autre veut garder les humains humains. Les premiers font des expériences, jusqu’à réussir à faire des humains parfaitement adaptés à l’obscurité. Mais le désaccord devient trop important et les deux camps se font la guerre à coup de vers. Les humains restant humains se réfugient dans la lumière et sont ainsi protégés des vers, et se mettent à les vénérer. Les humains modifiés s’enfoncent dans les profondeurs, et se rendent compte que les vers, c’était vraiment une idée de merde. Il se mettent alors à maudire l’EEC.
    Complètement séparés, les deux groupes ont un pool génétique réduit, ce qui accentue la condition des grouns jusqu’à être complètement incapable de vivre à la lumière. Puis ils se crééent une histoire qui leur donne de la légitimité : eux c’est les gentils premiers arrivant, et les méchants créateurs de vers mutant tueurs c’est les autres.
    Puis, pour cause de manque de ressources, les yaga-la-hai et les grouns se mettent à se manger. Ce qui est donc, dés le départ, du canibalisme. Parce que le canibalisme, c’est cool.
    Cette hypothèse explique aussi pourquoi GRRM utilise assez peu le terme « human » pour parler des yaga-la-hai (même si il le fait un peu, l’histoire reste du POV d’Annelyn). Et ça donnerait un sens à la couleur des thêtas : thêta doré pour les puriste, thêta argenté pour les transformistes.
    Et donc je vous pose la question : à votre avis, les grouns, aliens ou humains modifiés ?
    Also, question bonus : dans Asoiaf, est-ce que les Autres sont similaires aux grouns, c’est-à-dire des alliés potentiels de l’humanité qu’il faudrait peut-être songer à arrêter de manger tuer sans discuter, ou, au contraire, sont-ils similaires aux vers, une sorte d’ennemi commun contre qui il faut s’allier ?

    Qoof^g hfosd_ow do fkj isl ùqdk hnfkj ersl oq armmf hqskfv Fj esdk hnfkj jfh:md,sfùfmj sm hrif if ksakjdjsjdrm irmh *q uqv Fj ksljrsj do fkj ksefl ilyrof w h:d!!lfl VE

    #24746

    DroZo
    • Exterminateur de Sauvageons
    • Posts : 970

    à votre avis, les grouns, aliens ou humains modifiés ?

    Je dirais avec une origine humaine, mais pas forcément humains modifiés par les humains eux-même. En fait Dans la Maison du Vers me fait penser à une autre nouvelle de GRRM : l’Eclaireur (Dark, Dark Were the Tunnels), écrite trois ans plus tôt. L’Eclaireur se déroule dans un monde post-apo : après une catastrophe (nucléaire de mémoire) deux groupes humains ont réussis à survivre : l’un a survécut car ils descendaient d’un petit groupe sur la Lune, l’autre a survécut en habitant sous terre, d’abord dans des stations de métros, puis en creusant bien plus profond. La nouvelle s’articulant sur la rencontre entre les deux espèces. L’évolution ayant fait son travail, les deux espèces d’humains se sont adaptés à leurs environnement pour donner deux espèces très distinctes, comme les Grouns ou les Yaga-Na-Haï. Et comme dans Dans la Maison du Vers, il y a une idée comme quoi si les deux peuples n’arrivent pas à s’unir et s’entraider, ils ne pourront survivre encore beaucoup de générations.

    Bref, l’Eclaireur me semble sur pas mal de points une sorte de première version de Dans la Maison du Vers. Ca veut pas dire que les deux nouvelles sont liés (seul Dans la Maison du Ver fait officiellement partie des 1000 Mondes apparemment) ni que la solution est la même, mais quand même, c’est à noter.

    Also, question bonus : dans Asoiaf, est-ce que les Autres sont similaires aux grouns, c’est-à-dire des alliés potentiels de l’humanité qu’il faudrait peut-être songer à arrêter de manger tuer sans discuter, ou, au contraire, sont-ils similaires aux vers, une sorte d’ennemi commun contre qui il faut s’allier ?

    Les Autres ne sont pas humains. Ils sont décrit soit comme des ombres, soit comme du brouillard avec des dents. Bref, leurs corps ne semblent pas physique. Ils ne peuvent donc pas être comme les Grouns.

    Par contre les Autres peuvent avoir des points communs avec les Vers (enfin ça fait pas mal de temps que je me pose la question) dans le sens armes qui a échappé à ses créateurs. Des Ombres comme les Autres y’en a pas mal dans la saga : les ombres tueuses de Mélisandre, les ombres de Mirri Maz Duur… Enfin. que les Autres soient une arme échappée est une hypothèse, y’en a plein d’alternatives : les Ombres peuvent « juste » être des Autres apprivoisés, ou alors (celle que je trouve la plus crédible) : il y a un groupe quelques parts, des sortes de Super-Vervoyants qui contrôlent les Autres comme Mélisandre contrôle les Ombres et réveillent les Morts comme Béric le fait… Enfin bon, parallèle intéressant, peut-être vrai, mais très spéculatif.

    « La drosophile est un petit animal avec un cycle de vie court et de nombreux mutants sont disponibles. Son génome compact a été un des premiers génomes à être séquencé entièrement. »

    I’m a X-Flies 😎

    #24748

    Tizun Thane
    • Pas Trouillard
    • Posts : 658

    Les Autres ne sont pas humains. Ils sont décrit soit comme des ombres, soit comme du brouillard avec des dents. Bref, leurs corps ne semblent pas physique. Ils ne peuvent donc pas être comme les Grouns.

    DroZo… Le prologue de AGOT met en évidence que les Autres sont physiques mais semblent faits de glace. D’ailleurs c’est une épée de glace tout à fait physique qui brise l’épée de Waymar Royce et le tue. Pas un brouillard. D’ailleurs, Sam poignarde un corps, pas du brouillard.

    #26990

    de-mil
    • Pas Trouillard
    • Posts : 632

    Après avoir lu Dying of the Light et relu Tuf, je comprends un peu mieux pourquoi PJ se focalise sur la couleur des thêtas.

    Donc je vais développer un peu mon analyse initiale en me basant sur des trucs qu’on apprend sur l’EEC dans ces deux œuvres. Sans rien divulgacher à l’histoire, bien entendu.

    Donc. Dans Tuf, l’expression « golden theta » est répété une fois par nouvelle. En fait, le terme « theta » apparait un total de huit fois sur l’ensemble de la série, et à chaque fois, il est précisé que le thêta en question est doré.
    Dans Dying of the Light, on a droit à des explications sur l’interregnum (la période d’une durée variable entre le collapse et le retour du voyage galactique. Il est précisé que certains mondes n’en sont jamais sorti, et on peut imaginer que c’est le cas du monde de House of the Worm). Et on a aussi des informations sur les prometheans.  Prometheus, en plus d’être un personnage de la mythologie Grecque et une déception cinématographique, est également un des principaux mondes de l’univers des Mille mondes. Voilà ce que le glossaire de DotL nous apprends :

    Prometheus. Human world in the jambles, colonized by a military arm of the Federal Empire called the Ecological Warfare Corps during the Double War. Located deep within the war zone and the Hrangan sphere of influence, Prometheus was the headquarters for the biowar ships that spread disease, insects, and plant and animal pests among the Hrangans. After the collapse, Prometheus recovered starflight quickly, and also retained and developed techniques of cloning and genetic manipulation that had been closely guarded secrets of the Federal Empire. One of the most powerful human worlds of the jambles, Prometheus is de facto ruler of its closest neighbors, Rhiannon and Thisrock, and strongly influential on a number of other planets. See also Altered Men.

    Dans Tuf voyaging, on apprend que les promethéens ont conservés les techniques de clonages et de manipulation génétiques mais ont perdu le chrono-warp, qui est un artifice scénaristique permettant aux nouvelles de Tuf de se passer en moins de 30 ans chacune.

    Donc les prométhéens modernes sont ce qu’on a de plus proche de l’EEC d’avant le collapse. Les prométhéens, probablement inspiré par le système de caste des Hrangans, ont toute une collection d’humains altérés. Mais ils évitent absolument les non-humains, c’est-à-dire des humains tellement modifiés qu’ils ne sont plus inter-reproductibles avec les basiques. (Paye ton specisme, quoi).

    Et donc, je vous mets un petit dialogue de Dying of the Light nous dit :

    —The modern Prometheans are only the descendants of the old Ecological Warfare Corps.
    —[…] They have manipulated their own genes to such a degree […] Dragonfly men, undersea men, men who breathe poison, men who see in the dark like Hruun, men with four arms, hermaphrodites, soldiers without stomachs, breeding sows without sentience.

    On a donc des descriptions d’hommes altérés de Prometheus qui reprennent des éléments des Grouns. D’ailleurs je me demande si le terme « grouns » n’est pas une déformation de « Hruun » (les Hruuns sont une race-esclave des Hrangans de géants qui voient dans l’infrarouge, pas grand chose à voir avec les grouns à part une similarité phonologique et la faculté de voir dans le noir).  Il est d’ailleurs à noté que ce dialogue est lié à la question de altered men vs not-men. Distinction qui est capitale pour House of the Worm (cf mon premier post).

    Bref, tout ça n’ajoute rien à la discussion initiale mais ça ajoute du fuel bien nécessaire à l’hypothèse des hommes altérés.

    Et le fait que certains thêtas soient argentés et non dorés me semble du coup également pertinent. Le symbole de l’EEC, du moins pendant la guerre, c’est définitivement le thêta doré, comme celui qui est épinglé sur Annelyn. Je n’ai pas connaissance d’une mention d’un thêta argenté dans une autre œuvre des milles mondes.

    Qoof^g hfosd_ow do fkj isl ùqdk hnfkj ersl oq armmf hqskfv Fj esdk hnfkj jfh:md,sfùfmj sm hrif if ksakjdjsjdrm irmh *q uqv Fj ksljrsj do fkj ksefl ilyrof w h:d!!lfl VE

    #35238

    Wraith
    • Frère Juré
    • Posts : 63

    Oui je pense qu’avec ces deux indices, on peut souscrire au fait que les grouns sont des humains altérés… mais pas suffisamment pour que les humains ne puissent pas se reproduire avec (le Viandard est-il déjà un rejeton bâtard ?).

    Mais du coup ça rend le discours du Viandard sur les animosités EEC/grouns faux, non ? Si les EEC sont les ennemis des grouns, pourquoi ces derniers laissent-ils partir Annelyn alors qu’il porte le casque d’un EEC ?
    Si les grouns sont des humains modifiés, en toute logique ça devrait être les EEC qui créent les grouns qui ne seraient donc pas le premier peuple, et la guerre ne viendrait qu’après. Ou alors les grouns n’ont pas été créés par les EEC. Les Hrangans, vu que Prometheus est dans leurs territoires ? Mais je trouve contre-productif de créer une espèce modifiée à partir de ses propres ennemis pour coloniser des sous-sols de planètes… Donc le labo EEC avec des grouns, c’est pour étudier des grouns ou pour créer des grouns ?

    Et je pense qu’il manque une variable dans l’équation : la surface de la planète. Qu’est venue faire l’EEC dans les sous-sols ? Pourquoi est-ce qu’on n’entend jamais parler de la surface ? Elle n’est plus habitable ? Elle a été vitrifiée ? Par qui ? Les Hrangans encore ?

    Je pense qu’il reste encore quelques petites imperfections dans ta chronologie de-mil mais je suis quasiment convaincu de tout le reste ^^

     

    En suivant l’exemple des grouns pour en venir aux Autres, il semble plausible qu’ils puissent se reproduire avec des humains, ou qu’ils soient des humains altérés. Si les fils de Craster sont des Autres, il est même possible qu’il existe un procédé chimique pour altérer un humain pour qu’il devienne un Autre. Et la probabilité qu’un Autre puisse se reproduire avec une humaine (ou une Autre avec un humain) subsiste.

    Et la légende du Roi de la Nuit, qui aurait sexé avec une femme qui ressemble quand même beaucoup à un Autre, va dans le sens de cette théorie d’humains altérés. Dommage qu’on sache pas s’ils ont fait des p’tits bébés en 13 ans de vie commune, pas étonnant que leur histoire ait été effacée.

     

    #46724

    Aerolys
    • Terreur des Spectres
    • Posts : 1512

    Je me rends compte que je suis passé à côté de pas mal de « points d’analyse ». Je pense que relirais la nouvelle prochainement (entendez par là « plusieurs mois ») en gardant en tête ce qui a été dit ici.

    Toutes les plus belles histoires commencent par une brique sur le pied.

    Si Theon ouvre un bar, c'est le Baratheon.

    Spoiler:
    #97804

    Kevan
    • Frère Juré
    • Posts : 96

    Mine de rien, je pense que cette nouvelle résume beaucoup la philosophie de GRRM. Spoiler sur le dénouement.

    Donc, au final, notre jusque là peu sympathique protagoniste Annelyn découvre 1) que les groun sont en fait des êtres conscients ayant leur propre culture et possédants plus de similitudes avec l’humain qu’il ne le pensait jusqu’alors, et 2) qu’une armée de vers géants cannibales dort dans les ténèbres de la terre, et qu’ils balaieront humains et grouns quand ils se réveilleront. Il sort des cavernes convaincu que son peuple doit changer. Pour le reste de sa vie, il prêchera l’alliance entre humain et groun, pour qu’ils puissent ensemble faire face à la menace souterraine.

    Bon, la comparaison avec ASOIAF est évidente. Les hommes doivent mettre de côté leurs querelles et se préparer à affronter la menace surnaturelle qui vient. Mais là où c’est intéressant, c’est quand on est mis face à un personnage qui a reçu la même révélation, et en a tiré une toute autre conclusion.

    Le Viandard est un mutant, ressemblant à un humain difforme, mais nyctalope comme un groun. Les cavernes n’ont aucun secret pour lui, et il connait l’histoire de ce monde comme peu d’autres. Il appartient aux deux races, sans en appartenir à aucune. Il est le premier du « Troisième Peuple », qu’il espère agrandir en engrossant des femmes huamaines et grouns. Et, confronté à la compréhension de la superficialité des différences des deux peuples et à la révélation de la menace latente, le Viandard… abandonne. Il utilise ses dons et ses connexions pour chasser, tuer, manger et vendre la viande d’humains et grouns. Si l’expérience d’Annelyn lui fait voir les grouns comme des personnes, le Viandard en est venu à considérer les deux groupes comme du bétail. Sa réaction cynique en a fait un monstre, ancêtre de la Troisième Race ou non.

    Et la différence de réaction est très importante. Devant la noirceur du monde, l’un a trouvé de nouveaux idéaux, l’autre s’est abaissé au niveau d’un fauve prédateur. C’est un thème récurrent dans l’oeuvre de GRRM : Confrontés désastre inévitable, les personnages sombrent-ils dans le nihilisme, où tentent ils de faire ce qu’ils croient être juste jusqu’au bout ?

    Méfie toi de l'homme d'un seul livre. A tous les coups, c'est un taré qui a appris par coeur les personnages quaternaires.

7 sujets de 1 à 7 (sur un total de 7)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.