Blackwater de Michael McDowell

  • Ce sujet contient 31 réponses, 4 participants et a été mis à jour pour la dernière fois par FeyGirl, le il y a 1 semaine et 1 jour.
2 sujets de 31 à 32 (sur un total de 32)
  • Auteur
    Messages
  • #184731
    Nymphadora
    • Vervoyant
    • Posts : 6951

    Ca y est, je suis entrée dans la danse, j’ai attaqué Blackwater ! Premier tome, la Crue, avalé à toute vitesse. On est sur une introduction assez envoutante. Sans crier au chef-d’œuvre, je dirais que j’ai bien apprécié ma lecture. L’ambiance est extrêmement bien posée, on est avec les personnages dans ce sud raciste, moite, au bord de la Perdido et de la Blackwater, et on se demande qui d’Elinor ou des personnages sont les vrais monstres. Le fantastique est distillé avec justesse, l’écriture est fluide, l’objet livre est une merveille. Et puis j’ai toujours eu un petit faible pour les sagas familiales, alors j’aime retrouver cette dynamique, et j’ai hâte de voir le temps passer (mais bon, va falloir que je me batte un peu pour lire la suite : le titre et ses suites s’arrachent à la médiathèque xD).

    ~~ Always ~~

    #185022
    FeyGirl
    • Fléau des Autres
    • Posts : 3842

    Ça y est, j’ai terminé la série ! Pluie (le tome 6) termine la saga familiale Blackwater en beauté

    Spoiler:
    On y retrouve bien sûr l’atmosphère du sud des États-Unis, dans cette période d’après-guerre où la société américaine va profondément changer. Mais certaines choses restent immuables à Perdido : la famille Caskey, rivée à son passé, ses aciéries et sa nouvelle source de richesse ; Elinor, devenue pilier du clan mais dont certains membres se sont éloignés ; et la rivière dont les digues protègent la ville.

    La touche fantastique est toujours là, et apparaît dans des scènes très marquantes. Surtout, l’auteur a imaginé des destinées marquées par l’Histoire ou les décisions du passé. Des personnages sont enfermés dans cette famille, alors que d’autres ont trouvé un semblant de liberté en prenant leurs distances. Découvrir ce que sont devenus quelques Caskey — par le sang, les alliances ou l’amitié — est émouvant, on ne peut s’empêcher de juger que leur vie aurait pu être tout autre, « seulement si » ils avaient pris une autre décision ou s’ils s’étaient échappés… ou s’ils ne s’étaient pas laissé manipuler.

    J’ai trouvé la fin plus prenante que le reste de la saga, offrant une tension empreinte de nostalgie, d’évidence, de destinée implacable ; et si aucun protagoniste n’a de regret, le lecteur en a pour lui. L’émotion est au rendez-vous.

    Une excellente conclusion pour cette saga familiale mâtinée de fantastique.

2 sujets de 31 à 32 (sur un total de 32)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.