Blackwater de Michael McDowell

  • Ce sujet contient 28 réponses, 3 participants et a été mis à jour pour la dernière fois par FeyGirl, le il y a 2 jours et 9 heures.
29 sujets de 1 à 29 (sur un total de 29)
  • Auteur
    Messages
  • #175998
    FeyGirl
    • Fléau des Autres
    • Posts : 3727

    Ouvrons le topic pour cette série littéraire de 6 (courts) tomes, dont on parle beaucoup en ce moment. Pour la présentation, je me permets de copier la fiche sur le site de l’éditeur, Monsieur Toussaint Louverture :

    BLACKWATER
    DE MICHAEL MCDOWELL
    L’HISTOIRE D’UNE FAMILLE,
    D’UNE VILLE, ET DES RIVIÈRES
    QUI FAÇONNENT LEURS VIES.

    Bienvenue à Perdido ! Venez découvrir ce coin tranquille de l’Alabama aux rues cossues, gouverné par de riches familles, et qui doit tout à ses rivières. Des rivières généreuses, mais aussi dangereuses, qui donnent et qui prennent. Voyez-les bouillonner au pied des maisons, entendez leur écho dans le bourdonnement des scieries, sentez-les perturber le cours paresseux de la vie…

    Ces flots boueux, capables de vous aspirer par le fond et de ne jamais rendre votre corps, cachent des mystères insondables. Qui sait ce qui se passe la nuit, quand les manigances s’apaisent, quand l’argent dort enfin, et que les ambitions se sont tues ?

    Et qui est cette Elinor Dammert, jeune beauté aux cheveux ocre, merveilleusement apparue un jour de crue, et qui vient perturber l’équilibre en place ? Que dissimule-t-elle derrière son sourire affable ? Et quel lien étrange entretient-elle avec la Perdido ?

    Plongez dans Blackwater, une fresque épique qui couvre cinquante années de l’existence d’une famille tout sauf ordinaire, ses histoires, ses alliances, ses plans machiavéliques pour conserver le pouvoir. Partagez avec elle les combats et les surprises que lui réserve le destin, les morts soudaines et les événements inexplicables. À travers six épisodes endiablés, découvrez une saga familiale à l’atmosphère surnaturelle unique.

    Au-delà des manipulations et des rebondissements, de l’amour et de la haine, Michael McDowell (1950-1999), co-créateur des mythiques Beetlejuice et L’Étrange Noël de Monsieur Jack, et auteur d’une trentaine de romans, réussit avec Blackwater à bâtir une série de six romans aussi addictifs que du Stephen King dans une atmosphère mystérieuse et fascinante.

    UNE ÉPIQUE SAGA ÉDITORIALE

    De janvier à juin 1983, Michael McDowell décide de publier chaque mois un épisode d’une fresque familiale étalée sur plusieurs générations : Blackwater, une grande œuvre en six livres « habitée par un souffle romanesque qui balaie tout sur son passage » et entraîne les lecteurs dans une danse de personnages aussi complexes que captivants. C’est un tel succès que le procédé inspirera Stephen King (l’un des premiers admirateurs de McDowell) pour la publication de La Ligne verte, dix ans plus tard.

    En 2022, inédit à ce jour en français, Blackwater, ­traduit par Yoko Lacour et Hélène Charrier, et édité par Monsieur Toussaint Louverture, paraîtra – afin de respecter l’intention originelle de son auteur – d’avril à juin, à raison d’un volume tous les quinze jours, au format poche, dans une fabrication exceptionnelle.

    [création du topic avec déplacements des messages postés dans les fils de discussion « Challenge de lecture » et « Vos dernières lectures » => ne vous étonnez pas si les premiers commentaires causent aussi d’autres romans, ou de validation d’items du challenge^^ ]
    • Ce sujet a été modifié le il y a 1 mois et 2 semaines par FeyGirl.
    • Ce sujet a été modifié le il y a 1 mois et 2 semaines par FeyGirl.
    #170225
    FeyGirl
    • Fléau des Autres
    • Posts : 3727

    [modération : déplacement du topic Challenge de lecture]

    Je valide :

    • Menu Westeros / Les Iles de Fer : un livre où on navigue
    • avec La Crue (Blackwater, tome 1), de Michael McDowell

    Je viens de céder à la vague de la série de romans Blackwater actuellement publiés en français.

    Alabama, 1919 : la ville de Perdido, construite au confluent des rivières Perdido et Blackwater, est submergée par une crue exceptionnelle qui a tout dévasté. Pourtant, au milieu de la ville, Elinor Dammert surgit devant Oscar Caskey, le fils d’une des familles propriétaires des scieries de Perdido, et son domestique Bray Sugarwhite. Bray se méfie immédiatement de la jeune femme, qui se présente comme institutrice : son apparition reste trop mystérieuse et inexplicable. Oscar, comme presque toute sa famille et l’ensemble de la population, est de son côté sous le charme de la nouvelle venue, qui peu à peu s’installe chez les Caskey. Tout le monde l’apprécie, sauf Mary-Love, la mère d’Oscar et matriarche du clan, qui, sans vraiment comprendre pourquoi, désire son départ. Mais Elinor aide et partage la vie des autres, et Oscar envisage de l’épouser, contre l’avis de sa mère Mary-Love.

    Dès le début, le lecteur ressent deux choses : tout d’abord, l’écriture fine et classique de cette saga familiale qui court sur plusieurs générations, rappelant les grands feuilletons littéraires. L’ambiance tourne autour de l’eau, comme l’indique le titre, mais aussi le climat, et surtout Elinor qui personnifie les rivières qui traversent la ville ; rivières qui, selon les mythes, cachent bien des dangers.

    L’auteur nous emporte dans un monde oublié, ce sud des États-Unis où la ségrégation raciale était la norme, où les communautés vivaient en vase clos, et où les domestiques noirs participaient à la vie des riches familles blanches. Ici, les hommes travaillent et ramènent l’argent, mais les femmes dirigent en sous-main et influencent leurs proches. Les hommes ne voient rien venir (souvent), les femmes s’affrontent, et les enfants choisissent leurs camps. Le lecteur devine que les graines sont semées pour d’autres conflits à venir.

    Ensuite, la dimension fantastique est rapidement posée : dès le début, on comprend que l’apparition d’Elinor n’est pas naturelle. Très vite, Annie, la femme pasteur, découvre la vraie nature d’Elinor, en la surprenant peu de temps après sa venue à Perdido. Mais ce témoin, comme tous les habitants de la ville sauf Bray et Mary-Love, voit et ne voit pas, croit à une hallucination et passe à autre chose. On ne comprend pas le pouvoir d’Elinor ni ses intentions ; puis les premiers drames surviennent, et on a hâte de lire la suite.

    Je ne saurais pas encore dire si c’est un coup de cœur (ce premier tome, comme les autres, est relativement court), mais le roman démarre fort, avec une ambiance historique mâtinée de fantastique inquiétant « à la Stephen King », des personnages dont on aimerait connaître le destin et, déjà, quelques scènes marquantes.

    Convient aux items suivants : Les Iles de Fer : un livre où on navigue (sur une barque) / Les terres de l’Ouest : un livre où il est question de l’exploitation des ressources naturelles (les 3 grandes familles sont propriétaires d’aciéries) / Les Terres de l’Orage : un livre où un personnage affronte le mauvais temps (la pluie, les orages, la crue) / Stark : un livre où au moins un personnage important est un enfant (Grace et Zaddie) / Tully : un livre qui se déroule près d’une rivière, un fleuve ou un lac (la Perdido et Blackwater) / Targaryen : un livre avec des luttes de pouvoir (entre Mary-Love et Elinor) / Tyrell : un livre avec un mariage / Martell : un livre où les femmes tiennent une place importante dans la société (les hommes rapportent l’argent, les femmes dirigent la vie en sous-main) / L’hiver vient : un livre qui se déroule sur au moins deux saisons / Famille, Devoir, Honneur : un livre où un personnage est attaché à sa famille (les membres de la famille Caskey sauf Mary-Love) / Croître avec vigueur : un livre où la nature ou l’agriculture a un rôle important (l’eau, la crue, la pluie, le bois des acieries) / Nôtre est la fureur : un livre où un personnage est en colère (Mary-Love)

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois et 2 semaines par FeyGirl.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois et 2 semaines par FeyGirl.
    #170236
    MELT527
    • Patrouilleur du Dimanche
    • Posts : 205

    [modération : déplacement du topic Challenge de lecture]

    @FeyGirl J’ai reçu le livre Blackwater hier. Rien que pour l’objet, il vaut le coup ! Il est vraiment magnifique et je trouve le concept du sériel avec une sortie tous les 15 jours original.

    Je pensais valider avec celui-ci Les Terres de l’Orage : un livre où un personnage affronte le mauvais temps (la pluie, les orages, la crue).

    Merci pour ton post, je pense qu’il vient de monter dans ma PAL 🙂

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 3 mois et 3 semaines par MELT527.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 3 mois et 3 semaines par MELT527.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois et 2 semaines par FeyGirl.

    MELT527
    La lecture est une invitation à l'oisiveté ; l'oisiveté, la mère de tous les vices. Donc, la lecture est un vice. J'étais très vicieux. Robert Brisebois

    #170298
    FeyGirl
    • Fléau des Autres
    • Posts : 3727

    [modération : déplacement du topic Challenge de lecture]

    @FeyGirl J’ai reçu le livre Blackwater hier. Rien que pour l’objet, il vaut le coup ! Il est vraiment magnifique et je trouve le concept du sériel avec une sortie tous les 15 jours original.

    Oui, les éditions Monsieur Toussaint Louverture ont fait un travail remarquable, pour un livre format poche.

    Quant au Disque-Monde, ça fait partie des sagas quelque part dans ma PAL

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois et 2 semaines par FeyGirl.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois et 2 semaines par FeyGirl.
    #170319
    Liloo75
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2749

    [modération : déplacement du topic Challenge de lecture]

    @FeyGirl J’ai reçu le livre Blackwater hier. Rien que pour l’objet, il vaut le coup ! Il est vraiment magnifique et je trouve le concept du sériel avec une sortie tous les 15 jours original. Je pensais valider avec celui-ci Les Terres de l’Orage : un livre où un personnage affronte le mauvais temps (la pluie, les orages, la crue). Merci pour ton post, je pense qu’il vient de monter dans ma PAL 🙂

    J’ai voulu l’acheter hier, mais ils sont en rupture de stock à ma librairie. Victime de son succès 😉

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois et 2 semaines par FeyGirl.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois et 2 semaines par FeyGirl.

    - De quels diables de dieux parlez-vous, lady Catelyn ? (…) S’il existe vraiment des dieux, pourquoi donc ce monde est-il saturé de douleur et d’iniquité ?
    - Grâce aux êtres de votre espèce.
    - Il n’y a pas d’êtres de mon espèce. Je suis unique.

    #170327
    MELT527
    • Patrouilleur du Dimanche
    • Posts : 205

    [modération : déplacement du topic Challenge de lecture]

    @Liloo75 J’ai triché et je l’ai acheté directement sur le site de Monsieur Toussaint Louverture. J’ai lutté pour ne pas acheté 5 ou 6 livres supplémentaires, ils font de magnifiques ouvrages ! Mention spéciale à la collection Anne de Green Gables.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 3 mois et 3 semaines par MELT527.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois et 2 semaines par FeyGirl.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois et 2 semaines par FeyGirl.

    MELT527
    La lecture est une invitation à l'oisiveté ; l'oisiveté, la mère de tous les vices. Donc, la lecture est un vice. J'étais très vicieux. Robert Brisebois

    #171436
    MELT527
    • Patrouilleur du Dimanche
    • Posts : 205

    [modération : déplacement du topic Challenge de lecture]

    Bonjour à tous !

    je valide dans le  Menu Grandes Familles Tully : un livre qui se déroule près d’une rivière, un fleuve ou un lac

    Blackwater, tome 1 : La Crue par McDowellQuel autre livre pouvais-je mettre que Blackwater – tome 1, La crue de Michael McDowell ? La Perdido et la Blackwater, sont elles-mêmes des personnages clés de cette histoire.

    Je pense que je n’ai pas besoin de vous faire un résumé, il est devenu un incontournable du bookweb ces derniers temps.

    Je vais tout de suite vous dire que je l’ai aimé, j’ai illico acheté les 5 tomes suivants. Ce n’est pas un coup de cœur, mais la lecture est facile et l’histoire avance rapidement. j’ai été assez intriguée par le récit et curieuse de savoir ce qui allait arriver à chacun. J’ai eu l’impression de me retrouver à 10 ans, quand je regardais l’été chaque après-midi Les feux de l’amour en compagnie de ma grand-mère. C’est cliché, revu mais le rythme et les petits twists sont assez bien distillés pour qu’on se retrouve devant sa télé le lendemain pour enfin savoir ce que répondra Brad à l’ultimatum de Kimberley…

    Je pense que c’est bien joué de la part de l’auteur de l’avoir découpé en 6 volumes, parce qu’en un ou deux tomes, c’est sûr que le livre ne m’aurait pas intéressé. Je n’aime habituellement pas les sagas familiales.

    Je recommande évidemment même si la saga revient à 50 euros au final. L’objet est MAGNIFIQUE et rend très bien dans ma bibliothèque 😉

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois et 2 semaines par FeyGirl.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois et 2 semaines par FeyGirl.

    MELT527
    La lecture est une invitation à l'oisiveté ; l'oisiveté, la mère de tous les vices. Donc, la lecture est un vice. J'étais très vicieux. Robert Brisebois

    #172679
    Quintus Cularo
    • Patrouilleur du Dimanche
    • Posts : 167

    [modération : déplacement du topic Challenge de lecture]

    Je valide le thème Le cor qui secoue les dormeurs (Menu Garde de Nuit), avec Blackwater, tome 1 : La Crue de Michael McDowell (et je remercie FeyGirl et MELT527 pour m’avoir donné envie de cette lecture).

    Je ne reviendrai pas sur l’intrigue de l’histoire, donc plongeons (c’est de circonstances) directement dans mon avis.

    En soit c’est principalement une bonne lecture. La grande force c’est le style de l’auteur, qui nous porte sans difficulté, et parvient à rester pleinement prenant tout du long. Michael McDowell dresse notamment des ambiances très réussies (je me suis réellement senti poisseux en lisant certaines descriptions de l’inondation… comment ça c’est à cause de l’été?). Reste que je comprends pourquoi la série entière a été publiée en aussi peu de temps. L’histoire a vraiment des airs de feuilletons de l’été, et ce premier tome souffre un peu ce aspect. Pour faire simple l’aspect fantastique est trop discret pour être le centre du récit, mais les histoires humaines manquent de puissance en elles-mêmes pour enrichir la lecture. Pour prendre un exemple, la fascination qu’Elinor exerce sur cette communauté est trop directement présentée comme un état de fait indiscutable. En soit j’aurais préféré d’avantage de développement sur comment elle conquière le cœur des différents personnages, ou alors que cette fascination soit plus ouvertement surnaturelle, et donc d’avantage source de mystères.

    Ceci dit, en prenant en compte son statut de premier tome d’une saga assez longue, ces défauts sont assez pardonnables. Ici le travail est plus que fait. Le style de l’auteur est un petit coup de cœur, les personnages et l’histoire donnent l’envie de continuer et l’ambiance me parle particulièrement (oui bizarrement le fan de Lovecraft en moi est comblé). Bref une jolie découverte, avec beaucoup d’attente pour la suite.

     

    Je valide ensuite le thème Les Iles de Fer (Menu Westeros) avec Le Roi qui voulait voir la mer, de Gérard de Cortanze.

    Louis XVI, roi de France, prends subitement la décision d’aller visiter la Normandie. Sa destination est Cherbourg, où ce roi passionné par le monde marin souhaite voir la mer et aller à la rencontre de son peuple.

    Bien qu’inspiré par des faits réels, le livre prend rapidement une forme plus proche du conte, qui fonctionne assez bien dans un premier temps. Dans l’ensemble le style de l’auteur fonctionne jusqu’au bout, réussissant tant ses ambiances que ses descriptions. Toutefois le problème majeur ne tarde pas à se voir venir. Très vite il apparaît que la vraie volonté de Gérard de Cortanze est de dresser un portrait de Louis XVI dépassant les caricatures et plus proche de la réalité. En soit l’entreprise est louable, tant ce personnage a souffert d’une historiographie souvent injuste. Toutefois, à vouloir dresser le portrait d’un homme bon, intelligent, humble et humaniste, l’auteur tombe dans l’autre excès, versant dans l’hagiographie, quitte à reprendre des éléments de langages en droite ligne des milieux royalistes, présentant explicitement Louis XVI comme un roi martyre, victime d’une Révolution comparée à un monstre marin, dévastant tout dans sa fureur destructrice. Bref le livre aurait gagné à rester dans le registre du conte, auquel cas il aurait été une lecture intéressante, mais dans ce cas, son ambition historique le rend problématique.

    Aurait également pu rentrer dans les catégories Les Terres de l’Orage et Greyjoy.

     

    Enfin je valide le thème Le Val d’Arryn (Menu Westeros), avec Réflexion d’Elizabeth Lim.

    Pour le contexte le livre fait partie de la collection Twisted Tales, qui reprend les histoires des films Disney dans des versions alternatives. Il s’agit d’une collection assez inégale avec du bon et du moins bon, mais dans l’ensemble il ressort surtout un sentiment d’être face à des fanfiction.

    Dans le cas présent, c’est le film Mulan qui est concerné. Suite à une blessure fatale, Shang est à l’agonie. L’héroïne, aidé par l’esprit protecteur de la famille de son capitaine se rend donc dans le monde des morts, pour convaincre le roi de ce domaine de le laisser vivre.

    N’étant pas connaisseur de la mythologie chinoise, je ne m’aventurerai pas à évaluer le respect de cet aspect là. Toutefois en tant que roman d’aventure dans un contexte fantastique, je dois dire que la lecture est plutôt plaisante. On suit un périple assez riche, avec des épreuves intéressantes et bien pensées, des antagonistes réussies et un ton spirituel plaisant. Les personnages sont très correctement repris du film, bien qu’on regrette que leur développement ne dépasse pas ce cadre. Le style aussi est très agréable à lire, prenant et efficace. Pas grand-chose d’autre à dire en fait, une histoire très sympathique et correctement écrit, qui se lit vite et avec plaisir.

    Aurait également pu rentrer dans les catégories Le Bief, Greyjoy, Famille, Devoir, Honneur et Insoumis, Invaincu, Intact.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 mois et 2 semaines par Quintus Cularo.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 mois et 2 semaines par R.Graymarch.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois et 2 semaines par FeyGirl.

    N'est pas mort ce qui à jamais dort, mais en d'étranges ères peut mourir même la mort.

    #172716
    MELT527
    • Patrouilleur du Dimanche
    • Posts : 205

    [modération : déplacement du topic Challenge de lecture]

    En soit j’aurais préférer d’avantage de développement sur comment elle conquière le cœur des différents personnages, ou alors que cette fascination soit plus ouvertement surnaturelle, et donc d’avantage source de mystères.

    C’est drôle, pour moi, c’était clair que son intégration « parfaite » à la communauté était d’origine surnaturelle, un genre d’envoûtement, comme…

    Spoiler:
    quand elle est vue sous son autre forme dans l’eau au début de l’ouvrage. On sent toute l’horreur ressentie par la jeune femme à cette vision, et puis pouf ! elle se dit que c’est un effet de lumière ou autre. ça m’a carrément paru hors norme comme revirement.

    J’ai aussi été hypnotisée par la scène de noyage du gamin (qu’elle semblait apprécier par ailleurs, le traitant bien et tout) et qu’elle dévore sans doute pour reprendre des forces. C’est véritablement là que je me suis dit : « personne n’est à l’abri d’elle, elle pourrait faire littéralement n’importe quoi pour arriver à ses fins ». C’est d’ailleurs le retournement final du tome 1 qui m’a fait acheter les 5 tomes suivants illico. TOUT le long du livre, je me disais « mouais » et paf ! le coup de l’otage m’a claqué au visage.

    J’espère que les 5 tomes suivants seront dans la même veine.

    En ce qui concerne les Twisted Tales, ils sont tous dans ma PAL (enfin les 12 premiers) car j’ai une amie qui les a mais je n’arrive pas à me décider à les lire pour la raison que tu évoques @quentin-tournon : ils sont tous inégaux en qualité. J’ai grandi avec les vieux Disney et j’hésite à me gâcher de bons souvenirs avec des romans moyens voire nuls. En plus, si je me souviens bien, ils ne sont pas sortis dans le même ordre en VO et en VF (même si ça n’a aucune importance, vu qu’ils parlent tous d’un conte différent), je trouve que ça montre le peu de cas que fait l’éditeur de cette série.

    Je serai curieuse de connaître votre avis sur ceux qui valent le coup ou non.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois et 2 semaines par FeyGirl.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois et 2 semaines par FeyGirl.

    MELT527
    La lecture est une invitation à l'oisiveté ; l'oisiveté, la mère de tous les vices. Donc, la lecture est un vice. J'étais très vicieux. Robert Brisebois

    #172717
    Quintus Cularo
    • Patrouilleur du Dimanche
    • Posts : 167

    [modération : déplacement du topic Challenge de lecture]

    C’est drôle, pour moi, c’était clair que son intégration « parfaite » à la communauté était d’origine surnaturelle, un genre d’envoûtement, comme…

    C’est aussi comme ça que je l’ai compris, surtout lors de sa première apparition. Mais j’ai trouvé qu’on le ressentait peu. En outre le premier passage dont tu parles sous balise est effectivement très clairement surnaturel et horrifique (et magistralement écrit) mais justement j’ai du mal à m’intéresser pleinement à l’intrigue « vie de famille » après ça. Au final c’est vraiment le dosage entre les deux intrigues qui m’a un peu décroché (après ça reste un bon livre, mais j’attends beaucoup de la suite).

     

    En ce qui concerne les Twisted Tales, ils sont tous dans ma PAL (enfin les 12 premiers) car j’ai une amie qui les a mais je n’arrive pas à me décider à les lire pour la raison que tu évoques @quentin-tournon : ils sont tous inégaux en qualité. J’ai grandi avec les vieux Disney et j’hésite à me gâcher de bons souvenirs avec des romans moyens voire nuls. En plus, si je me souviens bien, ils ne sont pas sortis dans le même ordre en VO et en VF (même si ça n’a aucune importance, vu qu’ils parlent tous d’un conte différent), je trouve que ça montre le peu de cas que fait l’éditeur de cette série. Je serai curieuse de connaître votre avis sur ceux qui valent le coup ou non.

    Pour le coup l’ordre de lecture n’a pas d’importance, les livres sont aussi indépendants les uns des autres que les films.

    Je suis loin de les avoir tous lus mais je peux déjà te recommander Ce rêve bleu (réecriture d’Aladin où Jafar parvient à s’emparer du pouvoir). C’est le plus sombre que j’ai lu pour l’instant (beaucoup de personnages meurent de façon assez explicite, on retrouve des références réussies à Lovecraft et Chambers…) et même si l’histoire souffre de certaines facilités, ça reste plutôt bon. J’ai aussi lu Ce monde qui est le mien (suite alternative d’Hercule dans laquelle Mégara doit prouver qu’elle est digne de devenir elle-même une déesse pour vivre sur l’Olympe). L’histoire est relativement réussie, mais ce tome là souffre vraiment d’une écriture de fanfiction (avec par exemple des personnages qui sont systématiquement appelés par leurs surnoms) mais aussi des éléments plus intéressants (notamment l’intégration du mythe de Perséphone). Enfin s’il y en a un que je ne recommande pas pour l’instant c’est Tout droit jusqu’au matin (sorte de suite bancale à Peter Pan), qui souffre surtout d’un trop plein de tout. Pour le coup le livre se traine le contexte de base comme un boulet, ne sachant visiblement pas quoi en faire la moitié du temps. Et si une référence au Nécronomicon n’a pas suffi à contenter un fanboy comme moi c’est qu’il y a vraiment un problème (il faut vraiment que j’ouvre un topic sur Lovecraft un jour).

    Après dans l’ensemble si tu as l’occasion je te recommande de te faire ton propre avis sur cette série. L’avantage c’est qu’ils se lisent très vite, donc ça ne demande pas un investissement important.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 mois et 2 semaines par R.Graymarch.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois et 2 semaines par FeyGirl.

    N'est pas mort ce qui à jamais dort, mais en d'étranges ères peut mourir même la mort.

    #173069
    Schrö-dinger
    • Patrouilleur du Dimanche
    • Posts : 210

    [modération : déplacement du topic Challenge de lecture]

    Dans le Menu Garde de Nuit, je valide Le cor qui secoue les dormeurs : un livre dont la lecture t’a été inspirée par l’avis d’un autre challenger avec Blackwater, tome 1 : La Crue de Michael McDowell (merci à Feygirl, MELT527 et Quintus Cularo).

    Difficile de résister, après en avoir tant entendu parler, je me suis lancé avec le premier tome de cette saga. Ce fut une bonne lecture, j’ai trouvé que c’était un bon premier tome « introductif » et j’ai plutôt hâte de lire la suite. Le côté fantastique est peut-être un peu léger pour l’instant. Mais à vrai dire je trouve cela un peu dur de juger en n’ayant lu que cela, sachant que l’œuvre est pensée comme un feuilleton en 6 épisodes.

    En lisant la biographie de l’auteur, j’ai découvert que c’était une publication posthume, que l’auteur est décédé en 1999, que l’œuvre a été écrite en 1983 et qu’il a scénarisé Beetlejuice et L’étrange Noël de Monsieur Jack. Il en aura fallu du temps pour que l’œuvre soit traduite en France. Mais le résultat me semble très prometteur et les couvertures sont vraiment belles.

    Aussi, un petit oubli, mais dans le Menu Les Grandes Familles, je valide Stark : un livre où au moins un personnage important est un enfant avec La Quête d’Ewilan, tome 1 : D’un monde à l’autre de Pierre Bottero, dont on discute ici.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois et 2 semaines par FeyGirl.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois et 2 semaines par FeyGirl.

    Le Kraken à la plage (ah-ouh, cha cha cha)

    #173655
    FeyGirl
    • Fléau des Autres
    • Posts : 3727

    [modération : déplacement du topic Challenge de lecture]

    Je valide :

    • Menu devises / Je rugis : un livre avec un animal dangereux sur la couverture
    • avec Blackwater, tome 2 : la Digue, de Michael McDowell (des serpents sur la couverture)

    Pour ce second volet de Blackwater, la série littéraire en vogue cette année, nous retrouvons les Caskey en 1922 à Perdido. Mary-Love, toujours aussi hostile à Elinor, s’occupe jalousement de sa petite-fille Myriam, et invite l’ingénieur responsable des études de la future digue, Early, à emménager chez elle le temps des travaux. Tout le monde sait qu’Elinor rejette la digue — sans en comprendre la raison — et les deux femmes se livrent à une sourde lutte, sans affrontement spectaculaire mais pas sans coup d’éclat.

    Elinor, créature de la rivière, est à nouveau enceinte, et continue à s’installer dans la vie de cette petite ville dépendante des aciéries de trois grandes familles. L’auteur nous évoque encore une fois ce temps révolu où les classes sociales étaient figées, les domestiques noirs étaient considérés comme des objets et les riches femmes blanches intriguaient en coulisse.

    Sa plume soignée est digne des grandes sagas familiales, avec cette touche de fantastique effrayant qui sort du lot : Elinor représente l’eau sauvage, celle qui tue, tandis que l’ingénieur Early personnifie la terre qui protège. Au milieu d’une galerie de personnages marquants, les événements se succèdent, tantôt anodins, tantôt dramatiques. Mention spéciale au sacrifice final, glaçant, où Elinor démontre au lecteur sa cruauté et son égoïsme. Mais l’auteur suggère que sa victime n’a pas dit son dernier mot, alors, vive la suite !

    Peut convenir aux items suivants : Tully : un livre qui se déroule près d’une rivière, un fleuve ou un lac / Targaryen : un livre avec des luttes de pouvoir / Tyrell : un livre avec un mariage / Martell : un livre où les femmes tiennent une place importante dans la société / L’hiver vient : un livre qui se déroule sur au moins deux saisons / Famille, Devoir, Honneur : un livre où un personnage est attaché à sa famille / Je rugis : un livre avec un animal dangereux sur la couverture / Nôtre est la fureur : un livre où un personnage est en colère

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois et 2 semaines par FeyGirl.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois et 2 semaines par FeyGirl.
    #174256
    FeyGirl
    • Fléau des Autres
    • Posts : 3727

    [modération : déplacement du topic Challenge de lecture]

    Je valide :

    • Menu Westeros / Dorne : un livre où on a chaud
    • Avec La Maison (Blackwater, tome 3), de Michael McDowell

    Nous retrouvons la famille Caskey, quelques années après les événements du roman précédent. L’animosité entre Mary-Love et sa belle-fille est connue de tous : aucune des deux n’accepte d’entrer dans la maison de sa voisine, pourtant si proche. Entre les deux, Oscar a clairement choisi le camp de sa femme, mais Mary-Love arrive à le maintenir sous sa coupe — du moins, le croit-elle — en refusant de l’aider financièrement. Oscar est un dirigeant capable, mais vit d’un seul salaire alors même qu’il fait tourner et prospérer les scieries familiales qui enrichissent sa mère et son oncle.

    Ce tome est surtout l’occasion d’assister à l’opposition naissante entre les deux filles d’Oscar et Ellinor : Myriam, littéralement donnée à la grand-mère Mary-Love en échange de la maison, est façonnée par celle-ci ; alors que Frances grandit auprès de ses parents, et devient une fille sage, voire trop sage.

    Myriam apparaît peu à peu comme une pimbêche attirée par le luxe ; elle méprise sa benjamine qui vit dans une famille aux moyens plus modestes et, plus généralement, se détourne de ses parents. Elle fait la fierté de Mary-Love.

    La petite Frances, quant à elle, a peur dans la maison. Elle évite la chambre d’ami, et pense que quelque chose de malveillant est caché dans la penderie. Ou est-ce un effet de son imagination ? Peu à peu, le lecteur comprend de Frances « sent » des choses : elle a un instinct pour repérer le surnaturel malfaisant. Mais Frances tombe malade.

    Ceci n’est qu’un des arcs narratifs de ce roman, où les protagonistes voient leurs relations évoluer au rythme des saisons et de la Perdido qui reste dangereuse. Parce que les créatures marines sont toujours là, tapies au fond de la rivière, tandis que la maison des Caskey cache un autre mystère inquiétant.

    Comme les tomes précédents, nous plongeons dans une communauté de l’entre-deux-guerres du Sud des États-Unis, traditionnel et inégalitaire, avec une touche de fantastique « à la Stephen King ». La galerie de personnages reste un des points forts de cette saga familiale mâtinée d’horreur, et je suis curieuse de connaître la suite.

    convient aux items suivants : Les terres de l’Ouest : un livre où il est question de l’exploitation des ressources naturelles (on y parle des terres où on fait pousser le bois de coupe)/ Dorne : un livre où on a chaud / Stark : un livre où au moins un personnage important est un enfant / Tully : un livre qui se déroule près d’une rivière, un fleuve ou un lac / Targaryen : un livre avec des luttes de pouvoir (Mary-Love – Elinor) / Martell : un livre où les femmes tiennent une place importante dans la société / L’hiver vient : un livre qui se déroule sur au moins deux saisons / Famille, Devoir, Honneur : un livre où un personnage est attaché à sa famille

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois et 2 semaines par FeyGirl.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois et 2 semaines par FeyGirl.
    #174268
    Schrö-dinger
    • Patrouilleur du Dimanche
    • Posts : 210

    [modération : déplacement du topic Challenge de lecture]

    Je pensais ne jamais le valider et puis en fait, la solution était en face de moi. Dans le Menu Westeros, je valide Les terres de l’Ouest : un livre où il est question de l’exploitation des ressources naturelles avec Blackwater, tome 2 : La Digue de Michael McDowell.

    Dans ce livre comme dans le précèdent, la nature tient une place importante, l’eau, bien sûr, (avec un certain personnage) mais aussi le bois, exploité par les scieries, détenues par les grandes familles de Perdido, qui permettent de faire marcher l’économie de la ville.

    On continue dans la lignée du premier tome, je ne vais pas développer l’histoire pour ne rien spoiler (ce serait dommage de gâcher le plaisir, je crois qu’on tient la saga de l’été pour le forum – et la France plus largement) ; le fantastique est toujours présent à petite dose, mais l’histoire et les relations entre les personnages sont assez développés et intéressant pour que cela me gène. Bref, je suis toujours emballé et j’ai hâte de lire la suite.

    Aussi, un grand merci à FeyGirl (et d’autres d’ailleurs, qui le font aussi) de noter tous les thèmes qui peuvent fonctionner avec ses lectures car cela m’inspire pas mal (et je me rends compte que je suis moi-même très nul pour trouver les thèmes qui conviennent).

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois et 2 semaines par FeyGirl.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois et 2 semaines par FeyGirl.

    Le Kraken à la plage (ah-ouh, cha cha cha)

    #174657
    Schrö-dinger
    • Patrouilleur du Dimanche
    • Posts : 210

    [modération : déplacement du topic Challenge de lecture]

    Qui dit nouveau tome de Blackwater lu, dit nouvelle validation.

    Dans le Menu Les grandes familles je valide Martell : un livre où les femmes tiennent une place importante dans la société avec Blackwater, tome 3 : La Maison de Michael McDowell. Il est très intéressant de voir, au fur et à mesure des tomes, toute la place que prennent les femmes dans ce récit. Il est très clair que ce sont elles qui décident, parfois dans l’ombre, qui gèrent les affaires, leurs familles. La rivalité entre Mary-Love et Ellinor (je pense ne rien dévoiler en disant cela) structure complètement la petite ville de Perdido et rythme la vie de ses habitants. Elle empoisonne également tous leurs descendants, jusqu’aux plus jeunes générations.

    J’apprécie toujours autant la lecture de cette série, les personnages sont tous très intéressants, on continue d’en découvrir de nouveaux, et il est toujours aussi agréable de suivre les manigances des protagonistes, pas toujours très bien intentionnés. Avec ce tome j’en suis déjà à la moitié de la saga, j’ai toujours hâte de lire la suite (mais pas hâte de quitter Perdido).

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois et 2 semaines par FeyGirl.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois et 2 semaines par FeyGirl.

    Le Kraken à la plage (ah-ouh, cha cha cha)

    #174673
    Liloo75
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2749

    [modération : déplacement du topic Challenge de lecture]

    Bonjour à tous ! je valide dans le Menu Grandes Familles Tully : un livre qui se déroule près d’une rivière, un fleuve ou un lac Blackwater, tome 1 : La Crue par McDowellQuel autre livre pouvais-je mettre que Blackwater – tome 1, La crue de Michael McDowell ? La Perdido et la Blackwater, sont elles-mêmes des personnages clés de cette histoire. Je pense que je n’ai pas besoin de vous faire un résumé, il est devenu un incontournable du bookweb ces derniers temps. Je vais tout de suite vous dire que je l’ai aimé, j’ai illico acheté les 5 tomes suivants. Ce n’est pas un coup de cœur, mais la lecture est facile et l’histoire avance rapidement. j’ai été assez intriguée par le récit et curieuse de savoir ce qui allait arriver à chacun. J’ai eu l’impression de me retrouver à 10 ans, quand je regardais l’été chaque après-midi Les feux de l’amour en compagnie de ma grand-mère. C’est cliché, revu mais le rythme et les petits twists sont assez bien distillés pour qu’on se retrouve devant sa télé le lendemain pour enfin savoir ce que répondra Brad à l’ultimatum de Kimberley… Je pense que c’est bien joué de la part de l’auteur de l’avoir découpé en 6 volumes, parce qu’en un ou deux tomes, c’est sûr que le livre ne m’aurait pas intéressé. Je n’aime habituellement pas les sagas familiales. Je recommande évidemment même si la saga revient à 50 euros au final. L’objet est MAGNIFIQUE et rend très bien dans ma bibliothèque 😉

    Ça y est, j’ai enfin réussi à trouver le tome 1 de Blackwater. Je l’ai commencé ce weekend, et il va falloir que je retourne chez le libraire pour faire l’acquisition du 2. J’aime beaucoup l’ambiance de cette Amérique du début XXème, avec ses croyances, ses préjugés, ses ragots…

    A la fin de chaque chapitre, on veut connaître la suite de cette saga familiale. Et savoir qui est vraiment Elinor, la femme aux cheveux rouges…

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois et 2 semaines par FeyGirl.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois et 2 semaines par FeyGirl.

    - De quels diables de dieux parlez-vous, lady Catelyn ? (…) S’il existe vraiment des dieux, pourquoi donc ce monde est-il saturé de douleur et d’iniquité ?
    - Grâce aux êtres de votre espèce.
    - Il n’y a pas d’êtres de mon espèce. Je suis unique.

    #175016
    Schrö-dinger
    • Patrouilleur du Dimanche
    • Posts : 210

    [modération : déplacement du topic Challenge de lecture]

    C’est mon premier challenge de lecture, et je découvre une loi (qui peut-être est universelle) : quelle soit la validation que je fais, je peux être certain que 3 livres plus tard je regretterais mes choix et ma mauvaise optimisation dans les thèmes choisis pour chaque livre. Certes, on ne gagne rien et il reste encore plein de temps MAIS QUAND MEME pourquoi est-ce que le seul livre avec des FLEURS que j’ai lu je l’ai utilisé pour valider autre chose hein ?

     

    Sinon, j’ai lu deux nouveaux tomes de Blackwater! Dans le Menu Devises je valide Je rugis : un livre avec un animal dangereux sur la couverture avec Blackwater, tome 4 : La Guerre de Michael McDowell, pour les crocos (ou alligators peut-être ?) en quatrième de couverture !

    Et puis toujours dans le Menu Devises, je valide Croître avec vigueur : un livre où la nature ou l’agriculture a un rôle important avec Blackwater, tome 5 : La Fortune de Michael McDowell. Je le disais pour le tome 2 mais la nature a une place très importante dans l’histoire, et cela continue de se prouver. 

    Toujours une très bonne lecture, je suis très content de m’être lancé dans cette saga. Plus qu’un tome à lire .

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois et 2 semaines par FeyGirl.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois et 2 semaines par FeyGirl.

    Le Kraken à la plage (ah-ouh, cha cha cha)

    #175511
    MELT527
    • Patrouilleur du Dimanche
    • Posts : 205

    [modération : déplacement du topic Vos dernières lectures]

    Salut ! De mon côté, je continue doucement mais sûrement Blackwater en alternant un tome de la saga avec un autre roman donc, je viens seulement de finir le tome 2 La Digue.

    J’ai également apprécié ce deuxième tome :

    Spoiler:
    Les apparitions d’Elinor sous son autre forme sont toujours aussi dérangeantes. Pas contre ses manigances m’ont un peu moins plus parce que là où son plan pour déménager dans le tome 1 m’avait vraiment surprise sur tous les fronts, là je voyais ce qu’elle allait faire (le coup du sacrifice pour apaiser la rivière et se débarrasser du gamin John Robert pour faire partir sa famille) j’attendais juste de voir comment et pourquoi.

    Les nouveaux personnages sont une bouffée d’air frais dans cette ambiance résolument sale et chaude. J’avais vraiment cette sensation de moiteur du sud quand je le lisais, c’est drôle.

    Je ne serais pas contre créer un topic avec SPOILERS pour cette série une fois que je l’aurais terminée parce que pour l’instant :

    Spoiler:
    Je ne suis pas sûre de comprendre vraiment qui est Elinor et surtout ce qu’elle est.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois et 2 semaines par FeyGirl.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois et 2 semaines par FeyGirl.

    MELT527
    La lecture est une invitation à l'oisiveté ; l'oisiveté, la mère de tous les vices. Donc, la lecture est un vice. J'étais très vicieux. Robert Brisebois

    #175635
    FeyGirl
    • Fléau des Autres
    • Posts : 3727

    [modération : déplacement du topic Vos dernières lectures]

    @Melt527 : concernant la série Blackwater (que je lis aussi actuellement), c’est du Fantastique… Donc j’ai la même analyse que pour Murakami : l’une des spécificités de ce genre littéraire est qu’on ne comprend pas bien le surnaturel (que ce soit le lecteur ou les personnages). C’est la différence majeure avec la Fantasy. Donc normalement, on n’a pas de réponse détaillée sur un « système » surnaturel, son fonctionnement, ou sur les personnages qui seraient dotés de pouvoirs.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois et 2 semaines par FeyGirl.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois et 2 semaines par FeyGirl.
    #175649
    MELT527
    • Patrouilleur du Dimanche
    • Posts : 205

    [modération : déplacement du topic Vos dernières lectures]

    @is7175 je ne pense pas que le fantastique ou le surnaturel ait besoin d’être toujours expliqué de bout en bout quand l’histoire est bien faite, mais pour Blackwater, je pense que la saga s’adresse autant aux amateurs du genre qu’aux néophytes et donc je crois que l’auteur aurait choisi une créature et une mythologie qui pourrait parler au plus grand nombre, or là j’ai l’impression de ne pas avoir les clés indispensables à ma compréhension. Mais cela changera peut-être dans les prochains tomes, c’est pourquoi je réserve mon jugement à la fin de ma lecture du tome 6.

    Pour Murakami, je ne lui reproche pas son manque d’explications (enfin je ne crois pas l’avoir fait dans mes posts) mais plutôt son manque de considération pour les lecteurs. Ce n’est pas une œuvre qui me perd avec ses mystères mais avec sa narration dans tout ce qu’il y a de plus trivial.

    Ex : Pendant ma lecture du roman de Stuart Turton Les 7 morts d’Evelyn Hardcastle, l’auteur nous laisse dans le flou pendant une bonne partie du livre et à la fin nous avons une explication, mais aussi beaucoup de questions laissées sans réponse sans que cela frustre car la fin me satisfaisait telle quelle. Pour Le Meurtre du Commandeur tome 1, j’ai juste l’impression que quelqu’un raconte une private joke où tout le monde autour de moi rigole et que je ne comprend pas.

    Peut-être qu’à la fin du tome 2, je me sentirai plus satisfaite que confuse ou frustrée. En tout cas, ce n’est pas parce que c’est du fantastique qu’un auteur ne peut pas être cohérent et ce n’est pas non plus une excuse facile pour se permettre des envolées sans queue ni tête (exemple la série LOST)

    Je suis désolée si je ne suis pas claire mais j’ai l’impression de ne pas trouver les mots parfaits pour exprimer mes pensées.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois et 2 semaines par FeyGirl.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois et 2 semaines par FeyGirl.

    MELT527
    La lecture est une invitation à l'oisiveté ; l'oisiveté, la mère de tous les vices. Donc, la lecture est un vice. J'étais très vicieux. Robert Brisebois

    #175667
    Liloo75
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2749

    [modération : déplacement du topic Vos dernières lectures]

    Je suis également en train de lire Blackwater. 

    Je ne sais pas s’il y a une source mythologique précise pour expliquer la partie fantastique du récit.

    J’y vois plutôt une métaphore de la nature sauvage, contre laquelle les hommes ne peuvent rien.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois et 2 semaines par FeyGirl.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois et 2 semaines par FeyGirl.

    - De quels diables de dieux parlez-vous, lady Catelyn ? (…) S’il existe vraiment des dieux, pourquoi donc ce monde est-il saturé de douleur et d’iniquité ?
    - Grâce aux êtres de votre espèce.
    - Il n’y a pas d’êtres de mon espèce. Je suis unique.

    #175668
    FeyGirl
    • Fléau des Autres
    • Posts : 3727

    [modération : déplacement du topic Vos dernières lectures]

    @MELT527 : ce que j’en ai déduit à la fin du tome 2 de Blackwater :

    Spoiler:
    Elinor est une créature de l’eau, peut-être une fille de la Perdido, qui a une longue mémoire, comme si elle était très ancienne (plusieurs générations au minimum). Elle fait tout en fonction de ses propres intérêts.

    Elle a besoin de sacrifices, et quand quelqu’un lui fait du mal, ou fait du mal à un de ses proches, elle l’exécute à sa façon. Sans doute en a-t-elle « physiquement » besoin. Comme un vampire qui a besoin de sang.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois et 2 semaines par FeyGirl.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois et 2 semaines par FeyGirl.
    #175669
    Yoda Bor
    • Exterminateur de Sauvageons
    • Posts : 868

    [modération : déplacement du topic Vos dernières lectures]

    Hésitez pas à ouvrir un topic pour Blackwater, j’ai l’impression que ce livre fait beaucoup parler de lui 🙂

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois et 2 semaines par FeyGirl.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois et 2 semaines par FeyGirl.

    Arys du Rouvre 💜

    #176045
    FeyGirl
    • Fléau des Autres
    • Posts : 3727

    Création du topic avec déplacements des messages postés dans les fils de discussion « Challenge de lecture » et « Vos dernières lectures »

    => ne vous étonnez pas si les premiers commentaires causent aussi d’autres romans, ou de validation d’items du challenge^^

    #178096
    Liloo75
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2749

    J’ai bientôt terminé le tome 3, et les aventures de la famille Caskey sont toujours aussi passionnantes. L’analyse psychogique des personnages reste une de mes principales sources d’intérêt.

    On apprend à aimer les uns et à détester les autres. J’avoue que lorsqu’un protagoniste a un comportement à vomir, j’attends avec impatience le moment où les évènements vont se retourner contre lui.

    Et en général, cela ne tarde jamais à se produire 😉

    Il est vrai que la partie fantastique du récit n’apparaît que par touches. Mais toujours au moment opportun.

    En progressant dans ma lecture je partage assez l’analyse de FeyGirl @is7175 sur la nature d’Elinor.

    - De quels diables de dieux parlez-vous, lady Catelyn ? (…) S’il existe vraiment des dieux, pourquoi donc ce monde est-il saturé de douleur et d’iniquité ?
    - Grâce aux êtres de votre espèce.
    - Il n’y a pas d’êtres de mon espèce. Je suis unique.

    #179697
    MELT527
    • Patrouilleur du Dimanche
    • Posts : 205

    Salut, je viens enfin ! de commencer le tome 3 de Blackwater. Une petite baisse dans le rythme de lecture due à tous les challenges auxquels je me suis inscrite ! Le Pumpkin Autumn Challenge, Le mois de l’horreur, le Challenge « En attendant l’hiver », la lecture commune Ewilan… je m’embrouille un peu dans mes priorités !

    Mais bon, le Mois de l’horreur ne commence que lundi, j’ai 3 jours pour lire ce petit poche, que je lis en parallèle des Monstres de Rookhaven.

    Le début est assez similaire aux deux premiers, on a un résumé des titres précédents (comme les soap à la télé) et les premiers chapitres sont sur ce que deviennent les personnages, leurs nouvelles cibles et objectifs, etc.

    J’ai un peu de mal avec Myriam, elle est vraiment cruelle et Frances est un peu trop naïve, ce qui me semble bizarre. Je viens de commencer le chapitre avec le retour de Carl, le mari de Queenie. Je comprends pas trop pourquoi Elinor insiste tellement pour qu’Oscar tue le gars, elle a les moyens, la force et sans aucun doute les capacités intellectuelles pour élaborer une stratégie efficace pour s’en débarrasser… et puis au bout de tant d’années à Perdido, elle devrait quand même se rendre compte qu’un meurtre, ça fait mauvais genre , non ? C’est déstabilisant.

    J’apprécie toujours la plume de l’auteur, je viens aussi de me rendre compte que notre narrateur, bien qu’omniscient, semble rester détaché des vraies pensées des personnages. On a une description sommaire de ce qu’ils pensent ou veulent, de leur personnalité, mais aucune « citation en JE », si je peux m’exprimer ainsi. Je suppose que c’est un procédé narratif utilisé pour nous faire ressentir quelque chose comme de la gêne ou du malaise…

    Bizarrement, je connais beaucoup de gens qui ont lu Blackwater mais peu qui l’ont terminé, je suppose que soit on adore et on lit les 6 d’affilée, sois on apprécie sans que ce soit un coup de cœur ou on se lasse et les derniers tomes passent à l’as.

    Pour l’instant, rien qui me permette de valider des entrées de challenge, mais une bonne lecture quand même 😉

    MELT527
    La lecture est une invitation à l'oisiveté ; l'oisiveté, la mère de tous les vices. Donc, la lecture est un vice. J'étais très vicieux. Robert Brisebois

    #180414
    MELT527
    • Patrouilleur du Dimanche
    • Posts : 205

    Bonsoir à tous, ça y est le tome 3 est derrière moi et mes amis, je ne m’attendais pas à ça ! J’ai entendu plusieurs personnes dire que celui-ci est leur préféré mais comme je n’ai pas encore tout lu je ne peux pas vraiment dire que moi aussi mais ouah, il se passe tellement de choses ! Tellement de changements dans la balance des pouvoirs ! Tellement de révélations des motifs et sentiments cachés ! J’aime le tome 1 parce qu’il est celui qui m’a lancé dans l’aventure, qui m’a retourné mais celui-ci le talonne de peu… Et la couverture est ma préférée !

    Je suis ambivalente sur les secrets de la maison, sont-ils néfastes ou pas ? Y-a-t-il un rapport direct avec la nature d’Elinor ? J’espère que les réponses se trouveront dans les prochains tomes.

    MELT527
    La lecture est une invitation à l'oisiveté ; l'oisiveté, la mère de tous les vices. Donc, la lecture est un vice. J'étais très vicieux. Robert Brisebois

    #180431
    Liloo75
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2749

    J’ai terminé le tome 5 et je suis toujours passionnée par cette saga.

    Les personnages ont beaucoup progressé. Il faut dire que nous avons fait quelques sauts temporels 😉

    J’aime bien l’évolution de certains protagonistes. En revanche, il y en a un que je ne comprends pas du tout. Comment peut-on avoir autant d’argent et se compliquer la vie à ce point ?

    Il y a une sacrée surprise à la fin du tome 5, je ne m’y attendais pas du tout.

    Le tome 6, je l’ai commandé il y a deux semaines et je l’attends avec impatience. Je veux connaître la fin de l’histoire, et la révélation de tous les mystères 🙂

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 5 jours et 10 heures par Liloo75.

    - De quels diables de dieux parlez-vous, lady Catelyn ? (…) S’il existe vraiment des dieux, pourquoi donc ce monde est-il saturé de douleur et d’iniquité ?
    - Grâce aux êtres de votre espèce.
    - Il n’y a pas d’êtres de mon espèce. Je suis unique.

    #180789
    FeyGirl
    • Fléau des Autres
    • Posts : 3727

    J’ai terminé le tome 4, La Guerre.

    Spoiler:
    Nous retrouvons les Caskey en 1938. Les deux filles d’Elinor sont maintenant deux jeunes femmes aux caractères diamétralement opposés. Miriam est la vraie héritière de Mary-Love tandis que Frances est celle de leur mère. Difficile d’en dire plus sur les différents membres de la famille, aussi bien au début du tome que lors de leurs évolutions parfois profondes au cours du récit, sans verser dans le divulgâchage.

    On retrouve avec plaisir cette ambiance si particulière du Sud des États-Unis, au sein d’une communauté relativement fermée vivant de l’aciérie des Caskey, qui va bénéficier de la guerre à venir et des besoins en bois. Les dynamismes dans la famille se modifient au gré des événements, des drames et des disparitions mystérieuses, à une période charnière de l’histoire du pays.

    Le Fantastique horrifique est toujours présent, dans des moments fugaces mais intenses. Notamment, au milieu du tome, après une tragédie. Même la mort d’un des acteurs de longue date, naturelle, est l’occasion d’une touche de fantastique.

    Et les événements finaux préparent la suite qu’on a envie de découvrir !

29 sujets de 1 à 29 (sur un total de 29)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.