[ADWD] Cersei – la marche de la honte

Ce sujet a 3 réponses, 3 participants et a été mis à jour par  Raff-Tout-Miel, il y a 1 mois.

4 sujets de 1 à 4 (sur un total de 4)
  • Auteur
    Messages
  • #128111

    Raff-Tout-Miel
    • Patrouilleur Expérimenté
    • Posts : 424

    J’ai décidé d’ouvrir un sujet sur ce que je pense être un des plus forts chapitres de l’ensemble de la saga: l’expiation de Cersei, sa pénitence.

    Bizarre, j’ai été clairement moins frappé à ma première lecture. Etais-je à demi somnolent devant ce chapitre? Ou bien étais-je en état de choc? Difficile à dire, mais après avoir relu l’ensemble de la saga, j’ai reconsidéré ce chapitre autrement.

    En fait depuis AGOT, on assiste aux évènements gravitant autour de Cersei, qui semble femme impitoyable, sacrifiant tout pour ses enfants, orgueilleuse et détestable au possible, pas toujours subtile, souvent inconsciente et téméraire. Bref. Pas vraiment le genre à expier ses fautes, mais plutôt à les assumer sans remords.

    J’ai été frappé par le rythme du déroulement de cette marche, de la captivité aux préparatifs, des préparatifs à la marche, de la marche à l’expiation. On dirait presque une partition de musique en 4 actes. Et si le Grand Septon était réellement parvenu à la briser là où tous avaient échoué ?

    La torture mentale qu’elle subit va crescendo et on voit qu’elle craque sans même s’en rendre compte.

    ACTE 1: l’emprisonnement.

    Cersei est captive comme un lion en cage. Furieuse, elle déchire la tunique qu’on lui a donné. Elle comprend vite néanmoins que la colère ne sert à rien et se décide à jouer à la maligne. Elle se montre conciliante, intrigante, voire séductrice vis-à-vis de la Foi. Devant le Grand Moineau, elle intrigue, reconnaît certains péchés, mais pas ceux qui pourraient lui coûter la tête. Sa tactique semble fonctionner, dans un premier temps. Le Grand Moineau semble prêt à la croire, mais il lui rétorque que seul un procès démêlera le vrai du faux, pas si dupe. La raison de cet acharnement ? La mort de Robert Baratheon ? Non, la mort du précédent Grand Septon, assassiné par Osney Poteaunoir. Cersei reconnaît donc les pêchés de fornications qui lui sont reprochés, en évitant de remettre en cause la nature de ses enfants. Elle accuse Stannis et son dieu rouge de faire de la propagande, ce qui semble convenir au Grand Moineau, renforçant par la même la grande hypocrisie de la Foi.

    En conséquence de quoi, elle devra donc expier ses pêchés. Pour avoir reconnu son adultère, elle a droit de visites, change de cellule passant du cachot à une chambre avec vue sur la ville, des vêtements plus accommodants, à droit à un lieu d’aisance, mais reste prisonnière.

    ACTE 2: Les préparatifs.

    Dans un premier temps, Cersei semble jubiler, elle retrouve le sommeil, n’est pas dérangée par les septas en pleine nuit pour reconnaître ses fautes, voit son oncle Kevan, apprend des nouvelles de son fils et de Jaime. Elle comprend qu’elle est prise au piège et qu’il n’y a pas d’échappatoire, elle devra expier, à moins que Jaime ne réapparaisse, ce qui serait un miracle à ce stade. Kevan ne souhaite pas que la Maison Lannister ne soit impliquée dans cette marche, à cause de l’opprobe que cela ferait rejaillir. Cersei est seule, et vengeresse. Toujours peu sincère avec la Foi, elle sourit aux Septa, mais les imagine dans les pires tourments. Si elle veut revoir Tommen et lui dicter sa future conduite à tenir face au Grand Moineau, elle devra donc passer par cette marche jusqu’au Donjon Rouge, reprendre les rênes et massacrer tous les moineaux ensuite…

    ACTE3: la marche.

    Vient le jour fatidique. Cersei est prête à subir. Elle s’est forgée une armure mentale que rien ne pourra percer, prête à tout pour rejoindre son fils, faire annuler la régence de Kevan, rejoindre Qyburn et ensuite….en découdre.

    Cela commence par la tonte. Elle est lisse, comme venue au monde, on la rase intégralement. Plus de cheveux, plus de poils jusqu’à la plus stricte intimité. Elle le vit mal, comme la petite touche personnelle en plus, la petite surprise à laquelle elle ne s’était pas attendue. C’est la première attaque. Elle descend de sa cellule à travers le Septuaire, où elle est dévisagée et conduite à son escorte, dont fait partie son cousin Lancel, la Foi militante, les Epées. Elle se tient sur le parvis du Septuaire, exactement là où elle était le jour de l’execution d’Eddard Stark. Le symbole est fort, elle en est pleinement consciente et repense à Joffrey, son expiation commence, sans même qu’elle s’en rende compte. Elle culpabilise, Joffrey n’a pas écouté et a eu la tête de Stark. S’il avait écouté, jamais la guerre n’aurait eu lieu. Le sang a coulé sur le Septuaire même, Cersei se dénude et descend les marches de marbre, la tête haute sans rien cacher. Elle repense à la maîtresse de son grand-père, qui avait été jetée nue dans les rues de Port-Lannis par Lord Tywin, pleurant, gesticulant pour se couvrir avec les mains devant la population hilare. Pas question de leur offrir ce spectacle. La marche est éprouvante, fatiguante, elle subit les insultes, marche dans le purin. Elle se met à avoir peur, car elle repense à la révolte du pain, Lollys Castelfoyer, et la débandade jusqu’au Donjon Rouge. Soudain elle croit voir son père, un homme avec des favoris qui se moque d’elle. Elle se blesse alors une première fois en glissant au genou, est épaulée par le commandant de l’escorte et ne voit plus son objectif : atteindre le Donjon Rouge.

    ACTE4: l’expiation.

    Elle se blesse plus gravement au pied en marchant sur un objet coupant, elle crie après les Septas. Elle se met à pleurer tout bas, commence à avoir des visions et du remord, Joffrey, Tywin, Melara cuillêtre. Enfin, surgit le Donjon, elle est à Culpucier. Elle réalise sa nudité, ses vergetures, ses seins tombants. C’est alors qu’elle a une vision de Maggy la Grenouille qui lui apparaît en se moquant d’elle. Elle craque et s’enfuit vers le donjon, bousculant son escorte, fonçant à travers la foule, exactement comme l’avait fait la maîtresse de son grand-père. Elle est récupérée par Robert Fort, Qyburn le lui présentant comme sa délivrance qui vaincra tous ses ennemis, ce qu’approuve alors Cersei: « Oui. Oh que oui ».

    Conclusion:

    En définitive, je ne pense pas que la marche de la honte ait eu raison de Cersei Lannister. La Foi l’a fait craquer, certes, mais la conclusion du chapitre laisse à penser que sa vengeance va être terrible. Toutefois, c’est la première fois que l’on voit une Cersei sincère avec elle-même, en proie à l’expiation car elle expie bel est bien ses pêchés pendant cette marche. Mais si la Mère pardonne, il n’en va pas de même avec Cersei Lannister.^^

     

    • Ce sujet a été modifié le il y a 1 mois par  R.Graymarch.

    "A toi de choisir mon gars. Ou t'affrontes les fantômes, ou t'en deviens un."

    #128116

    Eridan
    • Fléau des Autres
    • Posts : 3170

    Ce chapitre, c’est le moment où GRRM dit à son lecteur : « Hey ! T’as cru que la mort de Ned et les Noces Pourpres étaient traumatisantes et que je pouvais pas faire pire ? … Bah, t’as mal cru ! » ^^

    Bon … Cersei reste une affreuse peste, une piètre dirigeante et je l’aime pas … Mais ce chapitre pue la folie collective, l’hystérie, la haine … Personne ne mérite ça.

    En définitive, je ne pense pas que la marche de la honte aie eu raison de Cersei Lannister. […] Mais si la Mère pardonne, il n’en va pas de même avec Cersei Lannister.^^

    Je suis parfaitement d’accord et pour moi, ça s’exprime dès le chapitre de Kevan. (On l’avait évoqué par là.)

    #128132

    Emmalaure
    • Pas Trouillard
    • Posts : 621

    Merci pour l’ouverture de ce sujet !

    Je ne sais pas si elle expie vraiment ses « péchés » et je ne suis pas du tout certaine qu’elle exprime le moindre remord vis à vis d’eux (mort de Robert, avoir couché avec son frère et engendré des bâtards, mort du grand septon…). En revanche, elle regrette que cela ait mal tourné, en particulier quand d’autres s’en sont mêlés – comme Joffrey.

    En revanche, elle craque bien sous l’humiliation subie et ça la rend touchante. C’est cela qui est fort avec GRRM : au début, après tous les crimes de Cersei et ce qu’on connait d’elle, en tant que lecteur on peut se dire que c’est bien fait pour elle. La perte de ses cheveux qu’elle arborait fièrement comme une couronne dorée (voire une armure dorée pour son orgueil de Lannister), en la présentant comme au jour de sa naissance, la remet au rang de n’importe quel autre être humain, quel que soit son rang social. Plus tard, avec ses vergetures, ses seins qui tombent, et le sang qui coule de ses pieds, chacun peut constater qu’elle n’est pas une déesse, qu’elle est mortelle, et que comme n’importe quelle femme, elle est sujette au temps qui passe et à ses marques. Elle ne peut plus arborer son corps avec fierté comme elle en avait d’abord l’intention. Pourtant, la foule d’anonymes se montre à son tour particulièrement vile : elle s’est trouvé un bouc émissaire facile et officiellement autorisé, qui va porter seul toutes les fautes et les manquements de tout le monde (et pourtant, Cersei est trèèèèès loin d’être la seule actrice dans cette tragédie dans laquelle les « grands » ont précipité les gens), et de prédatrice, Cersei est passée à proie (j’ose le parallèle avec les chasses très particulières de Ramsay). Ce renversement fait que le lecteur à la fin du chapitre, éprouve une empathie toute nouvelle pour le personnage, et ce en quelques pages, c’est-à-dire moins de temps qu’il en a fallu à Jaime pour retourner lui aussi l’opinion des lecteurs en sa faveur.

    Sinon, je suis d’accord avec mes deux voisins du dessus : Cersei ne sort pas de là véritablement humble, mais avec des désirs de vengeance bien plus exacerbés mais aussi mieux cachés. L’expiation religieuse a complètement manqué son but revendiqué : l’accusée ne sort pas en paix avec elle-même et réconciliée avec les dieux, ses actes, le genre humain, etc… mais il est au contraire animé d’une soif nouvelle de sang et en humiliant Cersei sans lui laisser de véritable échappatoire, le nouveau grand septon n’a fait que donner une légitimité et un prétexte au fauve féroce qu’elle porte en elle.

    #128137

    Raff-Tout-Miel
    • Patrouilleur Expérimenté
    • Posts : 424

    A y réfléchir, j’ai l’impression que son expiation est à la fois libératrice et contradictoire en effet.

    Quand elle repense à l’exécution d’Eddard sur le parvis, elle revoit littéralement la scène qui se superpose à sa situation actuelle. Elle descend l’escalier en marbre avec prudence pour ne pas glisser, mais on devine qu’elle superpose mentalement le sang de Stark coulant dessus. Elle regrette que Joffrey n’en ai fait qu’à sa tête, elle pense au fait que nombreux sont morts dans cette guerre, les fils d’Eddard y compris. Quand elle est éprouvée mentalement et physiquement, elle regrette la mort de son père, sa brouille avec Tyrion, la mort de Joffrey (c’est là qu’elle se blesse pour la seconde fois), Melara, et tout d’un coup lui revient la prophétie de Maggy qui se materialise alors dans son esprit et c’est la débâcle. En définitive, son expiation finit par la rendre complètement schizophrène. Pour autant, la fin du chapitre nous montre que bien qu’éprouvée, elle s’est libérée d’un poids, de la culpabilité qui la ronge personnellement. Mais pas de la culpabilité de ce dont on l’accuse. Je pense que c’est ça qui est fort avec ce personnage. Elle n’a donc absolument aucun regret pour la mort de Grand Septon, ni pour la mort de Robert. Elle expie uniquement la mort de ses proches. Et là, le lecteur a froid dans le dos. J’ai l’impression qu’effectivement elle va se sentir beaucoup mieux après le tour, c’est ça le pire. Du reste, l’assassinat de Kevan et Pycelle par Varys à la fin à de quoi laisser songeur, c’est exactement ce que voulait Cersei.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois par  Raff-Tout-Miel.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois par  Raff-Tout-Miel.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois par  Raff-Tout-Miel.

    "A toi de choisir mon gars. Ou t'affrontes les fantômes, ou t'en deviens un."

4 sujets de 1 à 4 (sur un total de 4)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.