[Colloque Imaginales 2020] Réception de GoT dans la presse – Romain Mathieu

Forums Le Trône de Fer – les produits dérivés Les autres produits dérivés Publications et essais [Colloque Imaginales 2020] Réception de GoT dans la presse – Romain Mathieu

  • Ce sujet contient 12 réponses, 10 participants et a été mis à jour pour la dernière fois par Nymphadora, le il y a 1 année et 1 mois.
13 sujets de 1 à 13 (sur un total de 13)
  • Auteur
    Messages
  • #134311
    Lapin rouge
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2739

    Deuxième intervention du quatrième jour du colloque « Game of Thrones » des Imaginales, dont la thématique générale était : « Game of Thrones, nouveau modèle pour la Fantasy? »
    [Cette communication traite exclusivement de la série]

    Comment la presse écrite française s’est-elle saisie de la lutte pour le trône de fer ?

    Romain Mathieu a souhaité mener une étude sur la réception de GoT (Game of Thrones) dans 7 titres de la presse quotidienne nationale (PQN) au cours de la période 2011-2019, soit 1 685 articles, dont 174 pour l’analyse qualitative. GoT est beaucoup plus citée dans ce corpus que toutes les autres séries à succès. Elle est également très citée et analysée. Romain Mathieu a souhaité comprendre comment GoT existe dans la presse, mais aussi ce qu’elle nous dit de la presse.

    Première partie : analyse statistique

    Premiers constats : GoT est massivement présente dans la PQN (presse quotidienne nationale), surtout pour sa dernière saison. La PQN a plutôt enregistré et cherché à comprendre le succès populaire, mais ne l’a pas suscité.
    En analyse quantitative, on constate une progressive montée entre 2011 et 2014, un plateau de 2014 à 2018 (alors qu’aucune saison n’était diffusée en 2018, la production d’articles n’a quasiment pas faibli) et un doublement en 2019.
    Qualitativement, on constate que, de par son succès, GoT devient un élément référentiel, c’est-à-dire qu’on va la citer comme une référence (par exemple, telle actrice est citée comme ayant joué dans la série, ou telle situation politique est comparée à un épisode), sans pour autant qu’elle soit le sujet principal de l’article.
    Tous les titres ne traitent pas autant de la série (Le Figaro et Le Parisien/Aujourd’hui en France étant les plus assidus, et La Croix et L’Humanité les moins). Sont également abordés le nombre de dossiers spéciaux et de unes consacrés à GoT.

    Deuxième partie : des spécificités éditoriales dans le traitement de Game of Thrones ?

    Romain Mathieu précise que ce travail est encore inachevé, et qu’il sera complété pour les actes.

    2.1 Une série qui s’impose à la presse

    La PQN présente la série en précisant qu’il s’agit d’une œuvre adulte, qui dépasse le public de niche des œuvres de genre. Elle semble être surprise par le succès de cette œuvre, pouvant aller jusqu’à avertir ses lecteurs des risques que son visionnage peut entraîner chez les jeunes.

    2.2 Une presse qui cherche à comprendre

    Afin d’éclairer ce succès qui la surprend, la PQN va avoir recours à des intellectuels pour la commenter. Or un tel recours demande du travail pour le journaliste, et témoigne donc d’un sujet que les rédactions estiment nécessaire de traiter en y consacrant des ressources.
    Mais on constate que la PQN s’intéresse peu à l’intrigue, mais plutôt à son contexte de production (le budget, les lieux de tournage, les acteurs, etc.). Les journaux semblent partagés entre mimétisme (les autres journaux en parlent, dont il faut en parler) et distinction (il faut aborder le sujet avec un angle conforme à la ligne éditoriale du titre).

    2.3 Une série politique ?

    La série est présentée dans la PQN comme traitant de questions de pouvoir, et donc permettant de dresser des parallèles avec la situation politique nationale ou internationale.
    La série est notamment utilisée pour une analyse des relations internationales (à travers les commentaires du livre de D. Moïsi « Géopolitique des séries »).

    En conclusion, GoT s’est largement imposée à la PQN, restée « à la remorque » de son succès, ce qui relativise le rôle prescriptif de la presse. La PQN a marqué à cette occasion son intérêt pour la fantasy, et sa prise de conscience de la diversité du genre. Enfin, le retard de la PQN à s’intéresser à goT est peut-être dû à sa difficulté d’appréhender les nouveaux modes de consommation audiovisuelle, comme les plateformes de streaming et de VoD.

    Romain Mathieu est ingénieur de recherche au sein du Service d’orientation et d’insertion professionnelle de l’université de Lorraine (projet Ailes) et chercheur associé à l’IRENEE (Institut de recherche sur l’évolution de la nation et de l’État). Ses domaines de recherches portent sur la sociologie des partis politiques, les interactions stratégiques (coalition, négociation) et la sociologie des campagnes électorales et de l’interaction champ politique/champ médiatique.

    They can keep their heaven. When I die, I’d sooner go to Middle Earth.
    #134322
    R.Graymarch
    • Vervoyant
    • Posts : 7750

    Merci pour ça.

    Mon impression (pas du tout étayée), c’est que la PQN a souvent senti le « bon filon » : un sujet qui marche pour les lecteurs, du coup, on publie. Ca m’a rappelé le grunge dans Madame Figaro en 1994^^. Il y avait quelques bonnes cartes interactives hébergées sur le site du Monde, cela dit. L’importance de la série dans les médias (pas que la presse) est plutôt un reflet de son succès, avec parfois un effet boule de neige, et rarement une analyse sérieuse du phénomène

    Je sers la Garde et c'est ma joie. For this night, and all the nights to come
    MJ de Chanson d'Encre et de Sang (2013-2020) et de parties en ligne de jeu de rôle
    DOH. #TeamLoyalistsForeverUntilNow. L’élu des 7, le Conseiller-Pyat Pree qui ne le Fut Jamais

    #134336
    Fleurdecerisier
    • Éplucheur avec un Économe
    • Posts : 49

    Merci pour le compte-rendu.

    C’était une de mes interventions favorites car appuyée sur des graphiques évocateurs. Il est vrai que pendant mes années lycées (2011-2014), je lisais très souvent la presse type Le Monde, Le Figaro etc. et le sujet Game of Thrones n’a commencé à être vraiment traité qu’à partir de la saison 4. Je me souviens ainsi vaguement d’articles ici et là dans la PQN de 2011 à 2013 mais il est clair que je n’ai vraiment vu la série mise en avant qu’en 2014, année où je me suis mise à m’y intéresser.

    La Fantasy est effectivement un genre qui jusque récemment était plutôt mal vu par les spécialistes, les « intellectuels ». Maintenant comme a dit très justement Anne Besson dans une des conférences, on a l’impression qu’à chaque nouveau phénomène Fantasy, les gens, surtout la presse, semblent redécouvrir que non, ce n’est pas seulement pour les enfants ou les ados, que ce n’est pas dénué d’intelligence etc. Game of Thrones a-t-elle vraiment marqué un tournant durable dans la perception du genre dans la Presse ? Seul l’avenir nous le dira.

    Pour finir, je suis d’accord avec le fait que nombreux articles dans la PQN ont été écrits de manière opportuniste, sans vraiment aller au fond des choses ou parfois en faisant des erreurs grossières (« Stannis Baratheon décapité en fin de saison 1 » comme rappelé par l’intervenant). Combien de fois ai-je été déçue en en lisant ^^ Les unes Game of Thrones servaient à attirer le chaland sans pour autant être toujours qualitatives, faisant craindre que le public habituellement non-réceptif à la Fantasy ne soit pas forcément accroché et attiré à découvrir la série. Le problème des articles non-qualitatifs, c’est qu’ils peuvent conforter un public étranger au genre dans leur conception stéréotypée.

    Le procédé « gavage d’articles et de unes » est discutable mais la Presse étant un milieu fortement concurrentiel, il aurait été compliqué de continuer à snober un aussi gros succès planétaire.

    #134337
    Eridan
    • Fléau des Autres
    • Posts : 4222

    Anecdote : Jeudi, à la suite de cette communication, le milieu universitaire a égratigné assez longuement le milieu journalistique pour son opportunisme, dont la conséquence immédiate était des articles manquant parfois de fond et de sérieux. Vendredi, au cours de la table ronde, le milieu universitaire a reconnu qu’une partie de son intérêt pour Game of Thrones (et au-delà Le Trône de Fer) était opportuniste dans une certaine mesure … Faut-il en tirer des conclusions ? 😛

    #134344
    Babar des Bois
    • Fléau des Autres
    • Posts : 3305

    Jeudi, à la suite de cette communication, le milieu universitaire a égratigné assez longuement le milieu journalistique pour son opportunisme, dont la conséquence immédiate était des articles manquant parfois de fond et de sérieux. Vendredi, au cours de la table ronde, le milieu universitaire a reconnu qu’une partie de son intérêt pour Game of Thrones (et au-delà Le Trône de Fer) était opportuniste dans une certaine mesure … Faut-il en tirer des conclusions ?

    Après, entre sortir des articles juste « pour suivre » les autres (sans intérêt réel pour l’oeuvre), et profiter de l’occasion pour traiter d’un sujet (avec une reelle approche de l’oeuvre), c’est aussi un peu différent à mon sens.

    J’ai en mémoire BFM et &, qui nous demandaient s’ils pouvaient venir nous filmer à 3h du matin en train de regarder la série. Chose qui n’avait par exemple rien à voir avec le projet de Kevin Elarbi et les Makingofthrones. Mais les deux surfaient sur le succès de la série et l’opportunité qui se présentait. On a eu la même chose sur les revues, certaines étaient vraiment bien faites, d’autres manquaient de sérieux, mais toutes profitaient du moment.
    Mais bon on pourra en rediscuter quand la table ronde sera en ligne ^^

    J’attends la publication de l’article final, je pense ce sera vraiment intéressant de voir les conclusions auxquelles il arrive en étudiant les articles qu’il n’avait pas eu le temps de traiter ^^

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 année et 1 mois par FeyGirl.

    #hihihi
    Co-autrice de "Les Mystères du Trône de Fer II - La clarté de l'histoire, la brume des légendes" (inspirations historiques de George R.R. Martin)

    #134346
    Shaoran-kun
    • Patrouilleur Expérimenté
    • Posts : 357

    Faut-il en tirer des conclusions ? 😛

    Que toute chose apparaît par opportunisme.

    Sur la réception de la fantasy par les « intellectuels » (et donc dans la presse qui est le lieu d’expression), il faut avouer que ça bouge quand même un peu.
    Il y a encore un moment, les seuls travaux universitaires étaient sur Tolkien.
    Pourquoi ? Parce qu’il venait d’une branche minoritaire de la production de fantasy, l’école britannique (Eric Rücker Eddison, William Morris) qui était très versée sans le mythe historique (et étaient eux-mêmes des universitaires), alors que l’école américaine, celle qui vient du Pulp, était très fortement dépréciée. Maintenant, si la distinction a toujours lieu quand on parle des romans de la 1er moitié du siècle, les styles et influences se sont fusionnées. Et il faut aussi avouer que les universitaires actuels sont d’anciens lecteurs de tous les types de fantasy, ce qui doit jouer dans leurs sujets de travaux.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 année et 1 mois par FeyGirl.
    #134355
    Nymphadora
    • Vervoyant
    • Posts : 5310

    Après, entre sortir des articles juste « pour suivre » les autres (sans intérêt réel pour l’oeuvre), et profiter de l’occasion pour traiter d’un sujet (avec une reelle approche de l’oeuvre), c’est aussi un peu différent à mon sens

    Dans la discussion en question, à mon sens, les universitaires se moquaient surtout des articles « prétextes », avec en particulier le cas des articles politiques « regardez on met en parallèle la politique française avec Game of Thrones » et non pas des articles complètement creux type BFM « filmons des fans déguisés » (ça c’est toi qui en parlais Babar 😉 ). Ils critiquaient les articles opportunistes et sans lien réel avec le sujet, dans lesquels on plaque un autre sujet sans parler du sujet de base, parce qu’on a regardé le sujet de base de façon superficielle et qu’il ne nous semble pas intéressant en temps que tel… A mon sens, ce n’est pas si éloigné de certains cas de la prose universitaire opportuniste qu’ils décrivaient eux-mêmes et qui souffre de l’effet de mode « Game of Thrones » : des articles prétexte où l’on ne s’est pas attaché une seule seconde à analyser Game of Thrones mais cherché à y faire coller son propos générique.

    ~~ Always ~~

    #134364
    R.Graymarch
    • Vervoyant
    • Posts : 7750

    Apparemment le sujet c’était la Presse Quotidienne Nationale, pas hebdomadaire ni les études universitaires. Que la PQN n’ait « rien vu venir » pour GoT, c’est un peu triste, mais ça arrive. Qu’elle soit « suiviste » (« tout le monde en parle, faut en parler, en plus ça attire les gens »), c’est assez prévisible.

    Pour élargir aux études universitaires, le souci, je pense, n’est pas de se dire « on peut faire de bonnes études sur GoT ou A Song of Ice and Fire » (oui, on peut même si ASOIAF demande beaucoup plus d’investissements) mais plutôt des discours à la « Sympa ton travail sur l’importance des hélicoptères dans Magnum, mais ça n’intéresse pas grand monde, tu voudrais pas plutôt faire un truc sur Game of Thrones ? Un hélico, un dragon, c’est quasi pareil. »

    Je sers la Garde et c'est ma joie. For this night, and all the nights to come
    MJ de Chanson d'Encre et de Sang (2013-2020) et de parties en ligne de jeu de rôle
    DOH. #TeamLoyalistsForeverUntilNow. L’élu des 7, le Conseiller-Pyat Pree qui ne le Fut Jamais

    #134369
    FeyGirl
    • Fléau des Autres
    • Posts : 3287

    Je ne jette pas complètement la pierre à la PQN (et la presse en général), dont la plupart des titres sont confrontés à de grandes difficultés financières avec l’émergence d’internet, et qui ne survivent que grâce aux subventions. Chercher des thèmes qui intéressent le lectorat est aussi un moyen de ne pas couler.

    Par contre, on peut évidemment reprocher à certains journalistes de ne pas avoir approfondi leurs analyses et donné un éclairage intéressant et instructif à leurs lecteurs.

    #134386
    DNDM
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2094

    Cette conversation est en train de partir en HS total, mais je ne peux pas ne pas donner mon avis.

    Le manque de connaissance des universitaires vis-à-vis des conditions de travail et objectifs des journalistes et, avouons-le, le mépris à peine masqué, parfois, dont ils peuvent faire preuve, ne cesse de m’étonner. Le passage évoqué par Eridan jeudi, en suite de cette communication, était symptomatique à ce niveau. On a eu droit à a peu près tous les clichés. Et c’était particulièrement drôle car en effet, pas mal d’intervenants n’étaient pas à une contradiction près, que ce soit dans la conversation de jeudi ou dans celle de vendredi.

    Rappelons simplement ici que « journaliste » n’est pas un terme qui a une énorme homogénéité. C’est donc un peu étonnant que des universitaires adeptes de la nuance à tout crin dans leur travail se permettent d’avoir un discours sans aucune nuance lorsque ils parlent des « journalistes » comme si un journaliste était interchangeable avec un autre en toutes circonstances.

    Et rappelons également que tout article journalistique n’a pas vocation à produire une analyse poussée. Parfois, voire souvent, constater l’existence d’un phénomène, c’est déjà le cœur de la mission du journaliste. Du coup, je ne vois aucun problème à ce que BFM TV ou autre cherche à traiter l’effervescence autour de la saison 8, et à l’illustrer par des images, plutôt que d’avoir simplement un speaker qui parle face caméra.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 année et 1 mois par FeyGirl.

    Auteur de "Les mystères du Trône de Fer", tome I, co-auteur du tome 2: https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-les-mots-sont-du-vent/ & https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-2/
    Présentation & autres pub(lications) : www.lagardedenuit.com/forums/sujets/presentation-dndm/

    #134392
    Lapin rouge
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2739

    Le rôle de la PQN est d’informer ses lecteurs, de décrypter l’actualité pour leur permettre de mieux la comprendre et de la mettre en perspective. Ce n’est pas forcément de détecter des talents en devenir ou de prescrire des œuvres, ça c’est plutôt le boulot de la presse spécialisée. Donc, que la PQN ne commence à évoquer GoT qu’à partir du moment où elle rencontre un succès populaire, ça ne me choque pas, c’est plutôt ce que j’en attends : j’ai de plus en plus de collègues qui parlent de cette série autour de la machine à café, j’aimerai que mon journal m’en dise plus.

    They can keep their heaven. When I die, I’d sooner go to Middle Earth.
    #134554
    Liloo75
    • Terreur des Spectres
    • Posts : 1919

    De façon générale, j’ai beaucoup apprécié ce colloque. je remercie les participants, et les membres de la Garde qui ont bien voulu rédiger les synthèses des interventions.

    La table ronde de vendredi m’a passionnée. J’étais tellement prise par les discussions, que j’en ai oublié ma sciatique qui me faisait souffrir depuis le matin. C’est ce que l’on appelle la magie, non ? 🙂

    - De quels diables de dieux parlez-vous, lady Catelyn ? (…) S’il existe vraiment des dieux, pourquoi donc ce monde est-il saturé de douleur et d’iniquité ?
    - Grâce aux êtres de votre espèce.
    - Il n’y a pas d’êtres de mon espèce. Je suis unique.

    #134559
    Nymphadora
    • Vervoyant
    • Posts : 5310

    Juste pour préciser : la table ronde en question (qu’on convoque depuis le début de la discussion^^) sera bientôt disponible, elle a été enregistrée. C’est pour cela que vous ne trouvez pas de retranscription sur le site, mais un peu de patience, vous pourrez l’écouter très vite 😉

    ~~ Always ~~

13 sujets de 1 à 13 (sur un total de 13)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.