De l'intérêt des Sans-Visage envers Arya

  • Ce sujet contient 36 réponses, 18 participants et a été mis à jour pour la dernière fois par ASTE, le il y a 1 semaine et 3 jours.
7 sujets de 31 à 37 (sur un total de 37)
  • Auteur
    Messages
  • #122987
    Aerolys
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2623

    Rappel de l’hypothèse : Les SV s’intéressent à Arya car elle est empreinte de sang-magie (change-peau), partant que cela est nécessaire à l’utilisation du pouvoir suprême de la demeure du noir et du blanc, à savoir le changement de face.

    Pour moi, Arya n’est pas différente d’une autre disciple. Et pour le fait qu’elle soit une change-peau/sang-magie, comment sont-ils au courant ? Peut-être qu’Arya leur a parlé de ses rêves (ce que j’ai oublié si c’est le cas) ou Jaquen leur en a parlé (ce que je ne crois pas (Arya lui en a pas parlé il me semble et puis, le SV en question semble être un électron libre au sein de l’ordre).

    Je pense qu’Arya n’a rien de spécial à leurs yeux.

    Toutes les plus belles histoires commencent par une brique sur le pied.

    Si Theon ouvre un bar, c'est le Baratheon.

    Spoiler:
    #154891
    ASTE
    • Frère Juré
    • Posts : 70

    La relation entre Arya de la maison Stark et les sans-visage de la demeure du noir et du blanc est tout du moins paradoxale. Ces derniers semblent (car on va finir par se poser la question) vouer un culte au dieu Multi-face. Celui-qui-a-Maints-Visages. La mort. Culte remontant aux temps anciens de Valyria, né parmi les esclaves, il est d’abord celui qui libère avant peu à peu d’exécuter. Aux temps des événements des livres, le culte nous est présenté en premier lieu comme une sorte de multinationale de l’assassinat aux méthodes infaillibles ainsi qu’au prix exorbitant. En tout cas par des personnages n’ayant pas de connaissances approfondies du culte (Pycelle, Baelish ou encore Eddard par exemple). Jusqu’à ce qu’un personnage point de vue interagisse avec un serviteur du multi-face et que l’on puisse alors recueillir des informations pour finalement découvrir que les sans-visage se définissent aussi par leur spiritualité, cet aspect étant régit par un dogme. Mais à voir le traitement d’Arya, le respect de ce dogme apparaît comme bien bancal lorsqu’il s’agit de la petite Stark. Dogme qui semble pourtant important voir primordial aux serviteurs du Multi-face.

    La première référence au dogme régissant le service au Multi-face nous est faite par Jaqen lorsqu’il offre trois vies à Arya en échange des trois enlevées au dieu Rouge. Jaqen n’est pas ici qu’un simple assassin. Il est aussi guidé par une conduite religieuse. Nous en apprendrons plus, ultérieurement, quand Arya fréquentera la demeure du noir et du blanc. En effet l’homme plein de gentillesse entreprend l’initiation de la petite au culte du Multi-face et donc au dogme qui le régit. On apprend alors comment le culte s’articule autour de la mort, offerte ou forcée. Comment ceux qui le servent obéissent à des règles strictes qui constituent le dogme du culte Multi-face : les serviteurs du culte abandonnent leur identité, ils sont formés, au dogme et aux techniques, ils respectent une certaine hiérarchie (acolyte, prêtre) bien que les décisions semblent être collégiales (réunion à laquelle assiste Arya). Ils ne distribuent pas la mort au hasard (« Mais le beau type décréta : « Je lui ferai le don, je ne le connais pas. » puis l’homme plein de gentillesse à Arya « nous qui servons Celui-qui-a-Maints-Visages n’accordons son don qu’à ceux qui ont été marqués et choisis. »). Ainsi ils ne peuvent délivrer la mort (le don) à une connaissance, ensuite seules les personnes marquées par le Multi-face sont susceptibles de recevoir le don par un serviteur du culte. Quand la mort est délivrée cela doit se faire dans la discrétion la plus totale (l’homme plein de gentillesse à Arya : « Es-tu un boucher du champ de bataille, pour abattre tous ceux qui te barrent le passage ? ») de manière à ce qu’on ne puisse remonter jusqu’au culte. C’est aussi à cette fin que les serviteurs du Multi-face se déguisent usant alors plus ou moins de magie.

    Mais lorsqu’il s’agit d’Arya, bien qu’en effet le dogme constitue un certain fil rouge dans sa formation, le traitement particulier qui lui est réservé mène les sans-visage à quelque peu transgresser leurs règles. Voire carrément. Revenons-en aux trois vies dues aux Multi-face suite au sauvetage de la petite. « Il ne faut pas moquer les dieux, petite. » lui affirmait ainsi Jaqen dans le bois sacré de Harrenhal, mais lorsque en guise de 3e nom la jeune Stark susurre Jaqen H’Ghar au sans-visage ce dernier est d’abord sous le choc, (« Même quand, dans la grange en feu, des murs de flammes le dominaient et le cernaient, captif et aux fers, il n’avait pas eu l’air si égaré qu’à présent. ») d’ailleurs le texte nous laisse à penser qu’il envisage dans un premier temps de respecter le souhait de la petite – il finit pourtant par négocier afin d’organiser le carnage. Encore une fois la mort n’est pas chose anodine pour le culte, aussi la délivrance de ce don ne relève pas du hasard et encore moins de la négociation. Nous assistons là à une transgression manifeste du dogme (certainement pour de bonnes raisons, cela apparaît alors comme un choix rationnel). Derechef, quand on sait que « Jamais nous n’accordons le don pour notre satisfaction. Non plus que nous ne choisissons ceux que nous tuons. » l’attitude de Jaqen ci-après constitue une hérésie ; en effet le sans-visage ira jusqu’à proposer un nom à Arya : « Il s’agenouilla, de sorte qu’ils se retrouvèrent bien face à face. « Une petite dit tout bas si elle craint de dire haut. Tout bas, maintenant. C’est Joffrey ? ». Pour nuancer il faut dire que Jaqen ne semble pas se plier très strictement au dogme, ou seulement quand ça l’arrange. Il agit ainsi à sa guise par exemple en tuant Pat pour la bonne menée de sa mission (a priori) sans que ce dernier n’ait été nécessairement marqué par le multi-face de nouveau, choix plus rationnel que dogmatique.

    Avec Jaqen on a vu qu’il y a théorie et pratique lorsqu’il s’agit du dogme. Mais lorsque l’on fréquente la demeure du noir et du blanc il semble alors que cela s’applique plutôt à Arya. Car bien que la petite amoncelle nombre de compétences nécessaires pour devenir un sans-visage, moult aspects de sa personnalité jouent cependant contre elle entrant ainsi en contradiction patente d’avec le dogme du culte. Avant d’aller plus loin il est important de rappeler que les sans-visage usent et abusent du mensonge, ou plutôt d’inexactitude et d’exagération pour reprendre leur vocabulaire. Bref, avec eux méfions-nous de la cosmétique. Ainsi ces-derniers promettent à Arya sacrifices, service désintéressé, don total de sa personne ; belles promesses mais quand est-il réellement ? Débutons par la première épreuve à laquelle est soumise la petite, à savoir l’abandon de ses effets. En tant que lecteurs on sait parfaitement que la petite Stark échoue en dissimulant aiguille dans les marches qui mènent au temple. On sait également que l’homme plein de gentillesse est au courant bien qu’Arya ne lui en ait touché mot. Enfin on sait aussi que la petite est souvent épiée dans la demeure du noir et du blanc (combien de fois retrouvera-t-elle un prêtre dans ses parages sans s’être même rendue compte de sa présence). Le tout aboutissant au début du noviciat d’Arya. Alors certes les sans-visage ne relèvent pas de l’omniscience mais ici nul besoin de faire appel à quelques sortes de supers-pouvoirs pour épier dans la brume et le noir une enfant grelottante et émue d’une profonde introspection (qui fait d’ailleurs beaucoup de bruit ce soir-là, en tout cas pour un sans-visage, or on sait que la brume épaisse, présente ici, impacte le bruit à Braavos). Quoi qu’il en soit, sacrifice avorté.

    « […] J’ai la gorge sèche. Aurais-tu l’obligeance d’apporter une coupe de vin pour moi et du lait chaud pour notre amie Arya, qui est revenue parmi nous d’une manière si inattendue ». Inattendue, vraiment ? Déjà la petite est attendue (« Cat trouvait toujours l’homme plein de gentillesse en train de l’attendre quand elle retournait au temple de la butte en catimini, la nuit où la lune devenait noire. ») bien qu’avant de retrouver le bon bougre elle se lave, mange et prend un cours de poison euh… de potion. Nous sommes alors au moment où Arya va avouer le meurtre de Dareon, celui-ci étant totalement intéressé et ne relevant pas le moins du monde de la volonté du Multi-face a priori. Ensuite il faut rappeler les leçons dogmatiques que les serviteurs du culte rabâchent à la petite ; et que nous ne sommes pas des bouchers par-ci, que nous sommes de simples serviteurs désintéressés humble et obéissant par-là, mais surtout que son apprentissage ici n’a pas pour but de servir ses propres intérêts – à savoir sa vengeance (« Est-ce dans ce but que tu es venue nous trouver ? […] Pour apprendre nos arts, de manière à pouvoir tuer ces êtres que tu détestes ? […] Alors, tu t’es trompée d’adresse. »). Or Arya n’en fait qu’a sa tête en tuant Dareon. Elle ne satisfait que sa propre volonté. Elle va contre les règles du culte. Cette action entraînera ce qui pourrait passer pour une punition à la première lecture, l’aveuglement d’Arya est en fait attendu tout comme on s’attendait à ce qu’Arya délivre la mort, eu égard à sa vantardise macabre avec les fidèles du Multi-face c’est une simple étape de son apprentissage, de sa mise au service (« Les acolytes aveugles étaient monnaie courante dans la Demeure du Noir et du Blanc »). La réaction des sans-visage à la transgression de Arya serait donc une promotion anticipée (« L’homme plein de gentillesse lui avait confié qu’ils lui auraient ôté ses yeux de toute façon, […], mais pas avant six mois. »). Pourquoi accélérer la formation alors que les bases sont loin d’être acquises ? D’ailleurs par la suite la petite Stark ne conçoit même pas le fait que tuer Dareon était une erreur (« La fillette ne regrettait pas, cependant. Dareon était un déserteur de la Garde de Nuit ; il méritait de mourir. »), plutôt inefficace comme pédagogie. Idem plus loin : « […] Nous ne sommes que les instruments de la mort, et non point la mort même. En tuant ce chanteur, tu t’es parée des pouvoirs de dieu. Nous tuons les hommes, mais nous n’avons pas la présomption de les juger. Comprends-tu ? » Non, pensa-t-elle. « Oui, dit-elle. — Tu mens. ». Mais l’entraînement continu, même il accélère. Autant les agissements de Jaqen semblaient rationnels plus avant, autant là c’est bancal. Quoi qu’il en soit, ce qu’il y a d’inattendu dans cette histoire c’est bien plutôt la réaction du culte que l’action de la petite Stark.

    Après Cat des canaux voici donc maintenant Beth l’aveugle. Elle continu son noviciat dans la demeure du noir et du blanc, acquérant ainsi un savoir ancestral et des techniques précieuses malgré son inclination à devancer la parole divine. L’homme plein de gentillesse se chargeant du dogme et la gamine abandonnée des techniques. L’aveuglement vise donc à éveiller ses autres sens et on ne peut dire que les sans-visage manque d’exigence : « Combien de temps dois-je rester aveugle ? Demandait-elle. — Jusqu’à ce que les ténèbres te soient aussi douces que la lumière, répondait la gamine abandonnée, ou jusqu’à ce que tu nous demandes tes yeux. Demande et tu verras. ». Bien entendu Arya finit par réussir et de quelle manière ! Certes elle a fait des progrès, connaît chaque recoin du temple, sens le vent sur sa peau, de dirige à l’odeur etc … mais les ténèbres lui sont-elles aussi douces que la lumière ? Force est de constater qu’à ce moment ce n’est pas le cas (elle se fait encore rosser par l’homme plein de gentillesse, est couverte de croûtes, cloques et autres). Revenons donc à la manière avec laquelle la petite Stark récupère ses yeux. C’est à l’auberge de Pynto qu’elle change de peau avec le matou lové sur ses genoux. L’un des chats qui suivait Cat autrefois, pour des huîtres. Première foi donc qu’Arya change de peau avec autre chose que Nyméria (enfin je crois). Ce matou elle va le ramener au temple et c’est à travers ses yeux qu’elle apercevra l’homme plein de gentillesse la rosser : « Oui. Je sais que c’est vous qui m’avez frappée. » Son bâton fulgura et frappa les doigts de l’homme, envoyant le bâton de celui-ci valdinguer au sol. Le prêtre fit la grimace et retira la main d’un geste vif. « Et comment une fillette aveugle pourrait-elle le savoir ? » Je t’ai vu. « Je vous en ai donné trois. Je n’ai pas besoin de vous en donner quatre. » Peut-être demain lui parlerait-elle du chat qui l’avait suivie jusque chez elle la nuit dernière depuis chez Pynto, le chat qui se cachait sur les poutres, et les regardait d’en haut. Peut-être pas, non. S’il pouvait avoir des secrets, elle en aurait aussi. ». On retrouve un peu le même schéma qu’avec la dissimulation d’aiguille ; relative tricherie chez Arya face à soi-disant des sans-visage trop candides pour voir la tromperie. Alors on sait que Braavos est remplie de chats, certes, mais la demeure du noir et blanc, peu probable (les portes barral/ébène ne s’ouvrent qu’au son de Valar morghulis), sinon via des souterrains reliant discrètement le temple à divers endroits de la ville. Reste que les chats ne doivent pas être légion dans la demeure bicolore. La petite Stark suivie de son chat dans le temple, si discret soit-il, ne passe pas inaperçue. D’autant plus ici (« Aucun chuchotement n’était assez sourd pour ne pas se laisser surprendre, dans la Demeure du Noir et du Blanc. ») entouré de ces gens-là (« mais pas la gamine ou l’homme plein de gentillesse, qui ne faisaient presque aucun bruit, à moins de le vouloir »). Bref, soit les sans-visage se sont encore fait bernés soit ils sont bien conscients de ce que fait Arya, mais laissent faire car cela va sûrement dans le sens de leurs intérêts (lesquels ?). Un certain pragmatisme l’emporterait encore sur la conduite dogmatique ici.

    « Toute sorcellerie se paie son prix, enfant. Il faut des années de prières et de sacrifices et d’études pour élaborer un prestige digne de ce nom. » c’est ainsi que l’homme plein de gentillesse qualifiait le chemin menant au changement de visage. Cependant Jaqen ne tenait pas le même son de cloche plus avant dans l’œuvre (« Elle en demeura bouche bée. « Qui êtes-vous ? chuchota-t-elle, trop éberluée pour éprouver de l’effroi. Comment avez-vous fait ça ? C’était difficile ? » Il eut un grand sourire où miroitait une dent d’or. « Pas plus que d’adopter un nouveau nom, si tu sais t’y prendre »). Alors qui croire ? Comme souvent avec les sans-visage il faudra s’en tenir aux faits plutôt qu’aux dires. Ainsi, suite au recouvrement de la vue, Arya se voit confier la délivrance du don par ledit pesteux, la petite est envoyée en mission sa formation étant loin d’être achevée. Ce en échange de quoi elle se verrait confier un visage (« […] Les visages se gagnent. […] Accorde à un certain homme un certain don. »). Mais en réalité ce n’est pas ce qui va se passer. Cat des canaux va partir en repérage, épier la cible dans ses moindres faits et gestes. Lorsqu’elle annonce être prête, on prend la décision logique de lui faire changer d’identité, car on pourrait remonter aux sans-visage via Cat. Alors, malgré les dires du pesteux, Arya change de visage avant de délivrer le don. Remémorons-nous maintenant les enseignements de l’homme plein de gentillesse : « Si c’était facile, tout le monde le ferait. On doit marcher, avant de courir. Pourquoi recourir à un sortilège, dans un domaine où les trucs d’un mime feront l’affaire ? ». Quand on se rappel de Beth l’aveugle qui était méconnaissable de Cat, hormis des animaux, les trucs d’un mime n’auraient-ils pas fait l’affaire ? Surtout que l’obtention d’un visage était censée être conditionnée à la délivrance du don, pour laquelle finalement on confie un visage bien vite gagné semble-t-il. Assurément le changement de visage n’était pas nécessaire à la bonne menée de l’assassinat de l’assureur. Son plan est bien ficelé, elle n’entre pas en contact direct avec la cible, aucune nécessité de recourir à un tel prestige. Or les sans-visage se montrent consciencieux dans les moyens mobilisés pour atteindre leurs objectifs. Tout ceci ne leur ressemble pas. Apparaît alors de plus en plus ostensiblement une attitude particulière des fidèles du Multi-face à l’égard d’Arya. Tout comme lorsqu’on lui annonce le prix du service chez les sans-visage ; un don total de soi, l’effacement face à la volonté divine et des efforts immenses pour acquérir le pouvoir lui avait-on promis (« le dieu Multiface te prendra tes oreilles, ton nez, ta langue. Il te prendra ces tristes prunelles grises qui ont vu tant de choses. Il te prendra tes mains, tes pieds, tes bras et tes jambes, tes parties intimes. Il te prendra tes espoirs et tes rêves, tes amours et tes haines. Ceux qui entrent à Son service doivent renoncer à tout ce qui constitue leur personnalité propre. »). Cependant rien de tout cela n’a lieu, hormis la vue la petite n’est privée d’aucun sens. On pourrait rétorquer que l’apprentissage est en cours et que ça viendra, mais là aussi ça ne tient pas ; pour apprendre à nager on commence par flotter, puis se mouvoir, de différentes manières, puis à plonger etc… Là, Arya on la fout sur le plongeoir, un coup de pied dans le dos et, attention, pas d’éclaboussure à l’arrivée s’il-te-plaît. Tout ça n’est pas logique. Bref, les dires des fidèles du Multi-face se sont avérés faux (où sont les années d’études, de prières, de sacrifices ?), la petite accède encore une fois au savoir et au pouvoir sans le mériter (elle ne rempli pas le contrat pour gagner un visage).

    Encore qu’Arya Stark soit un membre irréprochable de l’ordre et cette attitude ambivalente des fidèles du culte en serait moins choquante. Or ce n’est pas le cas. J’entends bien le fait qu’être une enfant favorise l’apprentissage (tautologie), mais la petite n’est pas n’importe qui. Elle est une Stark de Wintefell, la fille d’Eddard et Catelyn. Ce qui lui est souvent reproché au temple, ceci étant d’ailleurs la plus haute marque de mécontentement de l’homme plein de gentillesse : <i>Arya de la maison Stark </i>(pouah!). « Tu connais la devise, mais tu as trop d’orgueil pour servir. Un serviteur doit être humble et obéissant. » Bien qu’il faille se méfier des paroles des fidèles du Multi-face, elles apparaissent ici assez sincères. Arya est pleine de fierté, pas spécialement de son origine sociale, mais de qui elle est et de ce qu’elle est (et ce n’est clairement pas une Dame). Mais elle est aussi fière de sa meute, qui a de son point de vue quasiment disparue, mais pas complètement, ainsi Jon occupe encore le vide que la petite dit avoir à la place du cœur, et cela entretien sa fierté de meute. « J’obéis. Je suis capable d’être plus humble que n’importe qui. » Fière disaient les sans-visage, pour une fois ils ont vu juste. Ensuite l’homme plein de gentillesse dit aussi à Arya « qui pis est, une enfant ». En effet, les serviteurs du culte sont rarement des femmes (bien que l’on rencontre une acolyte adolescente ainsi que la gamine abandonnée mais pour cette dernière on ne peut affirmer catégoriquement qu’elle soit une femme). Le culte justifie cela car quand les femmes apportent la vie sur terre, les sans-visage quant-à eux délivrent la mort, or on ne saurait faire les deux simultanément. Mais le principal reproche réside dans le fait qu’Arya sert son propre intérêt, à savoir sa douce vengeance : « Le don du dieu Multiface n’est pas un jouet d’enfant. Tu voudrais tuer à tes propres fins, pour ton propre plaisir. Le nies-tu ? » Elle se mordit la lèvre. « Je… » Il la gifla. Le coup lui laissa la joue cuisante, mais elle savait qu’elle l’avait mérité. « Merci. » Avec assez de gifles, elle apprendrait peut-être à ne plus se mordiller la lèvre. C’était Arya qui faisait ça, pas la louve des nuits. « Je ne le nie pas. ». Le pesteux qui semble être un membre relativement important de l’ordre est au courant et la confronte. Alors, par provocation peut-être, Arya lui lâche carrément que c’est vrai, c’est la profonde raison de sa présence ici. L’homme plein de gentillesse l’avait déjà titillée à ce sujet plus avant dans l’œuvre et la réponse de la petite n’était pas meilleure : « Est-ce dans ce but que tu es venue nous trouver ? poursuivit l’homme plein de gentillesse. Pour apprendre nos arts, de manière à pouvoir tuer ces êtres que tu détestes ? » Arya ne sut comment répondre à cette question. « Peut-être. ». Ainsi, Arya de la maison Stark ne s’en cache pas, elle se sert. Elle-même. Et le dit tout haut. Elle tue si elle en ressent l’envie, pas seulement quand le Multi-face le désir. Tout cela entre en stricte contradiction d’avec le dogme du culte, et les sans-visage le savent parfaitement pour le coup, Arya le dit clairement et ses actes parlent également pour elle. Selon le culte elle se comporte comme un dieu, cependant sa formation continue. Accélère même.

    Bien, ceci étant dit, qu’est-ce qui pourrait expliquer l’attitude des sans-visage envers Arya et l’intérêt qu’ils ont à former quelqu’un (et pas qu’un peu) qui va à l’encontre de leurs croyances, de leurs règles, de leur essence même. J’apportais plus avant dans la discussion l’hypothèse que c’est le sang de la jeune Stark qui intéresse le culte (notamment après avoir assisté à son changement de face). Sa capacité à changer de peau. Ceci peut-être soutenu par le texte via un faisceau d’indices constituant une ligne de crête que l’on va maintenant pratiquer. Ainsi la première interaction entre Belette et Jaqen à Harrenhal se fait suite à un rêve de loup, or on sait qu’Arya est communicative dans son sommeil. D’ailleurs, comme dit précédemment, la gamine abandonnée partage aussi la couche d’Arya au début de son séjour au sein de la demeure du noir et du blanc. Ce qu’elle ne fera plus par la suite ayant eu confirmation de l’information. Plus tard, lors de l’épreuve d’aveuglement, là c’est clairement son don de change peau qui fait qu’elle réussit, pas son accoutumance aux ténèbres. On a vu également que son matou ne devait pas passer inaperçu dans le temple. Pis le pesteux insistera dessus (« tu étais un chat ») bien que le texte fasse référence à Cat des canaux cela fait directement suite au changement de peau de la petite avec le chat de chez Pynto. Nul doute que les autres acolytes, que nous ne voyons d’ailleurs jamais sortir du temple ou partir en mission (ça n’aurait rien coûté de nous faire comprendre qu’ils suivent le même cheminement qu’Arya si c’était le cas), ne doivent pas délivrer le don de leur propre chef tous les quatre matins et l’avouer fièrement à un prêtre. Le meurtre de Dareon à lui seul aurait dû mettre un terme à son noviciat, si le culte appliquait son dogme à la petite. Cependant il ne le fait pas. La petite Stark est abreuvée d’un savoir ancestral et secret, jusqu’au prestige le plus élaboré des fidèles du Multi-face, le changement de visage. Ce dernier relève donc du sang-magie, s’apparente au changement de peau car quelque chose subsiste dans les masques de la demeure du noir et du blanc. Celui qui change de face n’est pas seul tout comme celui qui change de peau. Pour conclure, cette ligne de crête du sang Stark comme nécessaire à l’ordre et expliquant ainsi les largesses du culte à l’égard de Arya, est certes rude à arpenter mais pas plus que celle de sans-visage crédules tombant tête la première dans toutes les tromperies d’une mioche de onze ans – si douée soit-elle.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 semaines et 2 jours par ASTE.

    Bon bah on parle, on parle... va peut-être falloir penser à se faire béqueter les boyaux !

    #154915
    Obsidienne
    • Pas Trouillard
    • Posts : 737

    Belle analyse, merci frère ASTE !
    Pourrais-tu développer l’idée de « Jaqen – électron libre » ?
    Je vois mal la congrégation du Multi-Faces tolérer qu’un des siens travaille pour son propre compte (donc, se fasse payer grassement) sans le lui régler, son compte !
    On se demande toujours, d’ailleurs, ce que Jaqen faisait dans les geôles de Port-Réal : son enfermement n’a pu être que volontaire (il est si facile de disparaître quand on peut changer de visage !) mais dans quel but ?

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 semaines et 1 jour par R.Graymarch. Raison: espaces

    "Vé ! " (Frédéric Mistral, 1830-1914)
    " Ouinshinshoin, ouinshinshishoin " ( Donald Duck, 1934)

    #154922
    Ser Damien Florent
    • Patrouilleur Expérimenté
    • Posts : 439

    Je pense que les Sans-visage suivent un objectif bien plus grand que simplement offrir le « don ». Comme les prêtres rouges ils doivent surveiller le « retour de la magie ».

    Je les vois bien garder un œil sur tout ce qui leur parait intéressant (Dany, FAegon, les changes peaux Stark, les marcheurs blancs). Jaqen s’est peut-être laisser enfermé pour justement rejoindre le Mur et surveiller Jon Snow et le nord du Mur.

    Dans cet objectif, avoir une change-peau formée à leurs méthodes et qui leur serait loyale (là ils se fourrent la poutre dans l’œil), doit leur paraitre très intéressant.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 semaines et 1 jour par R.Graymarch.

    You're gonna carry that weight

    #154929
    Papadoc
    • Pisteur de Géants
    • Posts : 1039

    Mouais…je ne suis pas convaincu. En gros, de ce que je comprends, ton hypothèse repose sur 2 faits :

    • Arya subit un entraînement « accéléré »
    • Arya ne cadre pas / « échoue » aux attentes du dogme du Multiface

    et donc les SV auraient besoin d’elle car elle représente quelque chose de spécial par son statut de Change-Peau, pour laquelle les SV sont au courant.

    Pour moi, les deux n’ont pas forcément partie liée.

    Qu’elle ait une formation accélérée du fait de son statut de change-peau (+ prédispositions naturelles + talents développés avec Forel puis au long de son périple), oui.

    Par contre, je pense que le « laxisme » des SV n’en est pas forcément un. Comme dans un noviciat, l’aspirant peut se planter dans de grandes largeurs sur des éléments importants de son apprentissage. Mais ce qui est primordial, et qui est sans cesse reproposé et vérifié pour Arya, c’est son désir, c’est l’objectif.

    Elle tue à sa guise, avec une liste de victimes? Je ne pense pas qu’elle soit la seule apprentie assassin avec un passif à régler. A mon sens c’est une conséquence classique de tout apprentissage de ce type. Et Arya commence à apprendre ce que les SV savent sans doute très bien : quand tous les noms de la liste ont disparu, quand la vengeance est finie et n’a pas apporté la paix que reste-t-il pour remplacer le vide que ressent l’aspirant? Une adhésion plus importante au dogme.

    Elle ne sait pas être « personne »? Je pense que ce n’est pas facile pour grand-monde. Là encore, le temps, avec sa cohorte d’éloignement, d’oubli, de disparition de proches éloignés est un allié des SV. Par contre je ne suis pas certain, contrairement à toi, qu’ils soient au courant pour Aiguille. Quand bien même ils le seraient, le fait qu’elle soit « scellée » n’est pas négligeable. Peut-être ont-ils prévu de demander à Arya de s’en séparer pour de bon plus tard dans sa formation.

    Bref, ils prennent Arya comme elle est, avec tous ces manquements, une disciple turbulente, mais douée. Je ne les ai encore jamais vu administrer d’ultimatum : si ceux-là arrivent, ils ne seront pas à prendre à la légère.

    "C'est d'une simplicité absurde, comme la plupart des énigmes quand on en voit la réponse."

    Hodor! [Casting 2019]

    #154964
    Pandémie
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2167

    Je pense également que partir des cas particuliers pour faire des généralités sur un culte sont le mauvais cheminement. Les religions sont toutes pleines de paradoxes et de contradictions, que ce soit dans notre univers ou dans la saga. Par exemple Mél qui fabrique un faux Stannis qui fut promis mais c’est quand même l’élu car R’hllor a permis qu’elle fabrique Illumination etc.

    Il est totalement impossible que le culte du Noir et du Blanc n’ait pas les mêmes tracas. Jaqen n’est certainement pas le premier ni le dernier qui doit tuer quelqu’un pour R’hllor et  qui se trouve dans la situation où une autre vie est en jeu. Et il est impossible qu’ils trouvent des recrues endoctrinées avant… de les endoctriner. Il est donc normal qu’il y ait des soucis durant l’apprentissage.

    De même, on trouve des chats partout, non seulement parce que c’est crédible, ils éloignent rats et rongeurs, mais aussi parce que Grrm aime bien en glisser partout, y compris au palais royal. Il est donc fort possible que le culte en ait ou les ignore car ils chassent les rats des souterrains et empêcher ces sales bêtes d’entrer des qu’une porte s’ouvre est un mission impossible pour tous ceux qui connaissent ces félins.

    De plus, les Sans-visage ne tombent pas vraiment dans les tromperies d’une mioche de onze ans. Ils savent qu’elle ment, ils l’entraînent justement à cela, et le fait qu’ils la considèrent comme « douée mais normale » et ignorent totalement le don de change-peau conduira bien au résultat attendu d’en faire une disciple. Il est d’ailleurs possible qu’il la soupçonne d’avoir un talent pour la magie sans qu’ils sachent ce qu’est un change-peau car la magie est encore présente en Essos. C’est plus probable que le fait qu’ils recrutent ceux ayant un don plus proche de la magie des Enfants que de la sang magie et totalement absent d’Essos et des régions connues de Westeros depuis des siècles.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 semaines et 1 jour par R.Graymarch.
    #155263
    ASTE
    • Frère Juré
    • Posts : 70

    Pourrais-tu développer l’idée de « Jaqen – électron libre » ?

    Qui ça? Jaqen? Ce nom n’est pas connu de moi. L’innocence même.

    Hormis le cas de Pat et de la troisième vie due au dieu Rouge je n’ai pas grand chose à ajouter. Mais notre fraternité a (bien entendu) déjà discouru sur notre cher Jaqen et je ne vois pas bien quoi rajouter.

    Par contre je ne suis pas certain, contrairement à toi, qu’ils soient au courant pour Aiguille.

    Alors je ne suis pas certain non plus. Plutôt, je mets les deux possibilités à un niveau semblable de probabilités.

    Merci à tous pour vos retours.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 semaine et 3 jours par R.Graymarch.

    Bon bah on parle, on parle... va peut-être falloir penser à se faire béqueter les boyaux !

7 sujets de 31 à 37 (sur un total de 37)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.