[Série] Révolution

2 sujets de 1 à 2 (sur un total de 2)
  • Auteur
    Messages
  • #143590
    Prydain
    • Frère Juré
    • Posts : 58

    Une série uchronique française. Qu’en pensez vous ? je n’ai pas vu de topic pour cette nouvelle série, alors voilà.

    • Ce sujet a été modifié le il y a 1 mois par R.Graymarch.
    #144310
    Crys
    • Exterminateur de Sauvageons
    • Posts : 901

    Bah ça sentait bon la merde dès le premier épisode, mais ce genre de produits, je crois que ça me fait virer maso, je me suis infligé les 8 épisodes en déjeunant cette semaine. Wah la vache, c’était mais… nul ! Nul de chez nul ! J’ai beaucoup ri, mais c’était vraiment de la moisissure de fond de tiroir !

    Je dirais juste le positif en premier : c’est plutôt bien filmé, y a un vrai  effort sur la photographie (qui sort un poil mais pas trop de la bouillasse numérique de l’étalonnage Netflix habituel) et le réalisateur et son équipe de cadreurs sont vraiment bons pour ce qui est de la captation des scènes d’action, que j’ai trouvé étonnamment lisibles et bien foutues alors que ça sent le petit budget quand même (genre il y a une ville qui fait une rue, vous la voyez au premier épisode, ben habituez-vous vous aurez que celle-là jusqu’au dernier).  Et sinon ? Ben c’est à peu près tout. Je sens que si j’en dis plus, c’est le pavé façon « Odieux connard ».

    Sachez que tout est prévisible dans la série, et que c’est écrit avec un tact et une finesse qui donne l’impression que ce sont des gars du fin fond du Texas à qui on a dit « eh vas-y écris un truc sur la France du XVIIIeme siècle » et les gars ont tapé ça texto dans Google pour te pondre une série. Résultat les nobles ont le sang bleu (littéralement) et mangent des pauvres parce que quand même ils sont un peu zombie on sait pas trop comment et il y a une Fraternité qui se rebelle (dont le symbole est un anneau… oui une Fraternité de l’anneau, vous avez bien lu), qui a à sa tête un personnage qui s’appelle Marianne (coucou Porrhun de Vikings qui joue en VO de sa nationalité un personnage qui aurait plus sa place dans Robin des bois ou le Fantôme de l’Opéra, on sait pas trop), mais oui Marianne qui finira dans l’ultime plan de la série par porter bien haut le drapeau de la France fait du sang des pauvres innocents (rouge) et du sang des nobles infectés (bleu) avec une trace de blanc au milieu… Oui on est sur ce niveau-là de subtilité !

    Bref, ça c’est pour le cadre, mais sinon vous allez suivre l’histoire inintéressante de Joseph et Albert Guillotin, qui doivent combattre la maladie de ces nobles qui bouffent le pauvre peuple, mais vous savez pas quoi ? Ben en saison 2, ils vont probablement inventer la Guillotine exprès pour ça, parce que pour les buter, les bourgeois, ben faut leur trancher la tête ! Haha, subtilité je rote ton nom dans les effluves de mes soirées trop fiévreuses ! Fiévreux, tiens, un joli mot de vocabulaire pour qualifier le méchant de la série, à savoir l’odieux Donatien de Montargis qui se révèle être le vrai méchant dès l’épisode… 4 ? Dans une mise en scène ronflante avec un bon gros remix de la Sarabande de Haendel façon Stranger Things (oui parce que toute la BO semble sortir des aventures de Eleven et consorts, mais ce n’est pas le seul truc qu’on va y pomper, n’ayez crainte !), il arrive, ce pauvre Julien Frison (c’est le nom de l’acteur) à qui on a dit « vas-y fais un truc entre le Joker de Heath Ledger et Joffrey Baratheon, mais avec des dialogues tout pétés ! » et il se donne à fond pour le rôle, le bougre, donnant à chacune de ses apparitions l’envie de baffer votre écran en hurlant « Arrête ! C’est mal ce que tu fais ! Si tu continues, Mamie va avoir une attaque ! ». Bref, ce méchant dont on dirait qu’il cherche à s’occuper à chaque épisode pour combler le temps qui passe en attendant la confrontation finale, parce que franchement, c’est long 4 épisodes quand on est gavé tel un canard la veille de Noël avec autant de vilénie grasse et abjecte ! Résultat, c’est la crise de foie pour le spectateur et… oh pardonnez-moi je commence à faire des jeux de mots dignes des dialogues de cet odieux personnage !

    Pendant ce temps, les gentils à qui le méchant accorde beaucoup trop de temps compte tenu qu’il a avec lui la police (qui dans le genre portrait de la maréchaussée en post-crise des Gilets Jaunes, ça se pose là, ils sont tous plus veules les uns que les autres) et que donc il peut les arrêter quand il veut car il est fou, il se moque de la loi et des usages ! Bref, les gentils sous la houlette des deux Guillotin cherchent à arrêter une épidémie qui se transmet à la seringue entre les nobles… wait… what ? Une épidémie où il faut qu’on inoccule la maladie au patient ? Ah ouais, on est sur ce niveau-là de crédibilité ? Ben oui mon p’tit Bob ! Et regarde, c’est pas fini, ils ont déjà des notions de vaccins, de patients zéro et d’immunité collective, c’est pas moi qui le dit, c’est eux qui utilisent ces termes dans les putains de dialogue ! Vous voulez un autre exemple de morceau choisi parmi ce que les scénaristes ont écrit de plus fin ? L’assistante du médecin (oui car on parlera pas de la place des femmes, mais elles sont toutes assistantes des héros masculins hein, si vous espériez de l’héroïne badass vous repasserez, ça vole en éclat dès l’épisode 2) qui te sort « Vous savez que 1% des nobles possèdent 99% des richesses de la France ? ». Oui, texto. Je n’invente rien, c’est bien ce dialogue qui semble extirpé tout droit de la page Facebook de François Ruffin (et je l’aime plutôt bien François Ruffin, alors c’est dire !) que l’on vient nous servir… Autant dire que j’attends avec impatience les états généraux dans la saison 2 quand le Roi de France (incarné par le doubleur de Morgan Freeman qui a… des griffes ? O.o) dire  » Stop the count ! Arrêtez de compter les bulletins ! Bloquez les urnes, mes braves infectés ! », car je pense que c’est vers ça qu’on s’oriente.

    Enfin bon, je m’arrête là, car je pourrais continuer longtemps. En soi, l’idée de départ était pas mauvaise, mais ça manque de subtilité et ça se la pète comme si ça en avait, c’est poseur comme si ça inventait l’eau chaude en plein hiver. Si encore ça prenait un peu de recul et que ça le faisait avec second degré, mais non, y a une voix-off de gamine qui te snobe à chaque début d’épisode pour te rappeler que quand même, des gens se sont sacrifiés pour qu’elle te dise la vérité, alors tu écoutes maintenant, parce que ce que monsieur Bernard il t’a appris en cours d’histoire-géo, c’est que des conneries, en vrai l’homme au masque de fer, il pratique le vaudou dans la Bastille ! (non c’est pas tout à fait ça mais j’anticipe suite à cette dernière scène où Eleven, pardon Madeleine, se la joue Tetsuo et pouvoirs psychiques avec un vieux dans une cellule).

    J’avais dis que je m’arrêtais. J’ai menti. Désolé. Mais je sens qu’avec tout ça je vous ai titillé le périnée, alors si l’envie vous prend d’aller taquiner cette série, je vous le dis d’office : méfiez-vous, elle porte la syphilis (mais ça vous empêchera pas de vous marrer) !

     

2 sujets de 1 à 2 (sur un total de 2)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.