[Série] La révolution

6 sujets de 1 à 6 (sur un total de 6)
  • Auteur
    Messages
  • #143590
    Prydain
    • Frère Juré
    • Posts : 72

    Une série uchronique française. Qu’en pensez vous ? je n’ai pas vu de topic pour cette nouvelle série, alors voilà.

    • Ce sujet a été modifié le il y a 1 année par R.Graymarch.
    #144310
    Crys
    • Pisteur de Géants
    • Posts : 1088

    Bah ça sentait bon la merde dès le premier épisode, mais ce genre de produits, je crois que ça me fait virer maso, je me suis infligé les 8 épisodes en déjeunant cette semaine. Wah la vache, c’était mais… nul ! Nul de chez nul ! J’ai beaucoup ri, mais c’était vraiment de la moisissure de fond de tiroir !

    Je dirais juste le positif en premier : c’est plutôt bien filmé, y a un vrai  effort sur la photographie (qui sort un poil mais pas trop de la bouillasse numérique de l’étalonnage Netflix habituel) et le réalisateur et son équipe de cadreurs sont vraiment bons pour ce qui est de la captation des scènes d’action, que j’ai trouvé étonnamment lisibles et bien foutues alors que ça sent le petit budget quand même (genre il y a une ville qui fait une rue, vous la voyez au premier épisode, ben habituez-vous vous aurez que celle-là jusqu’au dernier).  Et sinon ? Ben c’est à peu près tout. Je sens que si j’en dis plus, c’est le pavé façon « Odieux connard ».

    Sachez que tout est prévisible dans la série, et que c’est écrit avec un tact et une finesse qui donne l’impression que ce sont des gars du fin fond du Texas à qui on a dit « eh vas-y écris un truc sur la France du XVIIIeme siècle » et les gars ont tapé ça texto dans Google pour te pondre une série. Résultat les nobles ont le sang bleu (littéralement) et mangent des pauvres parce que quand même ils sont un peu zombie on sait pas trop comment et il y a une Fraternité qui se rebelle (dont le symbole est un anneau… oui une Fraternité de l’anneau, vous avez bien lu), qui a à sa tête un personnage qui s’appelle Marianne (coucou Porrhun de Vikings qui joue en VO de sa nationalité un personnage qui aurait plus sa place dans Robin des bois ou le Fantôme de l’Opéra, on sait pas trop), mais oui Marianne qui finira dans l’ultime plan de la série par porter bien haut le drapeau de la France fait du sang des pauvres innocents (rouge) et du sang des nobles infectés (bleu) avec une trace de blanc au milieu… Oui on est sur ce niveau-là de subtilité !

    Bref, ça c’est pour le cadre, mais sinon vous allez suivre l’histoire inintéressante de Joseph et Albert Guillotin, qui doivent combattre la maladie de ces nobles qui bouffent le pauvre peuple, mais vous savez pas quoi ? Ben en saison 2, ils vont probablement inventer la Guillotine exprès pour ça, parce que pour les buter, les bourgeois, ben faut leur trancher la tête ! Haha, subtilité je rote ton nom dans les effluves de mes soirées trop fiévreuses ! Fiévreux, tiens, un joli mot de vocabulaire pour qualifier le méchant de la série, à savoir l’odieux Donatien de Montargis qui se révèle être le vrai méchant dès l’épisode… 4 ? Dans une mise en scène ronflante avec un bon gros remix de la Sarabande de Haendel façon Stranger Things (oui parce que toute la BO semble sortir des aventures de Eleven et consorts, mais ce n’est pas le seul truc qu’on va y pomper, n’ayez crainte !), il arrive, ce pauvre Julien Frison (c’est le nom de l’acteur) à qui on a dit « vas-y fais un truc entre le Joker de Heath Ledger et Joffrey Baratheon, mais avec des dialogues tout pétés ! » et il se donne à fond pour le rôle, le bougre, donnant à chacune de ses apparitions l’envie de baffer votre écran en hurlant « Arrête ! C’est mal ce que tu fais ! Si tu continues, Mamie va avoir une attaque ! ». Bref, ce méchant dont on dirait qu’il cherche à s’occuper à chaque épisode pour combler le temps qui passe en attendant la confrontation finale, parce que franchement, c’est long 4 épisodes quand on est gavé tel un canard la veille de Noël avec autant de vilénie grasse et abjecte ! Résultat, c’est la crise de foie pour le spectateur et… oh pardonnez-moi je commence à faire des jeux de mots dignes des dialogues de cet odieux personnage !

    Pendant ce temps, les gentils à qui le méchant accorde beaucoup trop de temps compte tenu qu’il a avec lui la police (qui dans le genre portrait de la maréchaussée en post-crise des Gilets Jaunes, ça se pose là, ils sont tous plus veules les uns que les autres) et que donc il peut les arrêter quand il veut car il est fou, il se moque de la loi et des usages ! Bref, les gentils sous la houlette des deux Guillotin cherchent à arrêter une épidémie qui se transmet à la seringue entre les nobles… wait… what ? Une épidémie où il faut qu’on inoccule la maladie au patient ? Ah ouais, on est sur ce niveau-là de crédibilité ? Ben oui mon p’tit Bob ! Et regarde, c’est pas fini, ils ont déjà des notions de vaccins, de patients zéro et d’immunité collective, c’est pas moi qui le dit, c’est eux qui utilisent ces termes dans les putains de dialogue ! Vous voulez un autre exemple de morceau choisi parmi ce que les scénaristes ont écrit de plus fin ? L’assistante du médecin (oui car on parlera pas de la place des femmes, mais elles sont toutes assistantes des héros masculins hein, si vous espériez de l’héroïne badass vous repasserez, ça vole en éclat dès l’épisode 2) qui te sort « Vous savez que 1% des nobles possèdent 99% des richesses de la France ? ». Oui, texto. Je n’invente rien, c’est bien ce dialogue qui semble extirpé tout droit de la page Facebook de François Ruffin (et je l’aime plutôt bien François Ruffin, alors c’est dire !) que l’on vient nous servir… Autant dire que j’attends avec impatience les états généraux dans la saison 2 quand le Roi de France (incarné par le doubleur de Morgan Freeman qui a… des griffes ? O.o) dire  » Stop the count ! Arrêtez de compter les bulletins ! Bloquez les urnes, mes braves infectés ! », car je pense que c’est vers ça qu’on s’oriente.

    Enfin bon, je m’arrête là, car je pourrais continuer longtemps. En soi, l’idée de départ était pas mauvaise, mais ça manque de subtilité et ça se la pète comme si ça en avait, c’est poseur comme si ça inventait l’eau chaude en plein hiver. Si encore ça prenait un peu de recul et que ça le faisait avec second degré, mais non, y a une voix-off de gamine qui te snobe à chaque début d’épisode pour te rappeler que quand même, des gens se sont sacrifiés pour qu’elle te dise la vérité, alors tu écoutes maintenant, parce que ce que monsieur Bernard il t’a appris en cours d’histoire-géo, c’est que des conneries, en vrai l’homme au masque de fer, il pratique le vaudou dans la Bastille ! (non c’est pas tout à fait ça mais j’anticipe suite à cette dernière scène où Eleven, pardon Madeleine, se la joue Tetsuo et pouvoirs psychiques avec un vieux dans une cellule).

    J’avais dis que je m’arrêtais. J’ai menti. Désolé. Mais je sens qu’avec tout ça je vous ai titillé le périnée, alors si l’envie vous prend d’aller taquiner cette série, je vous le dis d’office : méfiez-vous, elle porte la syphilis (mais ça vous empêchera pas de vous marrer) !

     

    #146003
    Corondar
    • Pisteur de Géants
    • Posts : 1290

    @Crys : j’avoue, ta critique en mode « odieux connard » a titillé ma curiosité. Confinement oblige, je me suis lancé dans l’aventure. Nom de Zeus, que c’est mauvais ! Mais mauvais marrant quand même j’ai trouvé. On se vautre tellement dans le nanard et le grand n’importe quoi, que si vous y allez avec du popcorn et que vous laissez toute considération de logique et de cohérence en dehors de la pièce, vous pouvez vous marrer. Moi c’est ce que j’ai fait.

    Je rejoins Crys sur tous les points : à part la réalisation qui est pas dégueulasse (voire inventive parfois), tout le reste est aux abonnés absents. Le grand méchant est en roue libre total (à un moment je me suis demandé si il avait pas fait un pari avec un pote, genre « Je te file le double de ton salaire si tu nous la fais en sur-jeu caricatural toute la saison »). Même dans les comédies musicales les gars qu’on a embauché pour le chant et la danse mais qui savent pas jouer sont moins caricaturaux que ça. Niveau scénario c’est pas beaucoup mieux (j’ai toujours adoré le concept des organisations secrètes où tous les membres ont un tatouage pour que leur appartenance reste secrète). C’est pire même en fait de ce côté là : je ne reviendrai pas sur les remarques de Crys, mais clairement les dialogues sont à eux seuls des pépites qui m’ont fait douter de mes capacités auditives par moment (soit je devais consulter un ORL, soit les scénaristes sont des grands comiques, je crois que c’est la deuxième option la bonne, enfin j’espère).

    Bref, si vous voulez vous faire un navet un peu nanardesque et que perdre du temps à cette activité ne vous fait pas peur, allez-y, foncez, vous pourriez y prendre du plaisir. Sinon, fuyez, mais genre loin, très loin, vous pourriez avoir envie de vous doucher et/ou de vous crever les yeux et les oreilles pour vous laver de tout ça. Personnellement, j’ai ri comme un bossu en restant ébahi par le niveau de l’ensemble.

    #147055
    Prydain
    • Frère Juré
    • Posts : 72

    Pleinement en accord, avec vous, ça me rassure. Quand on voit le résultat, heureusement que GOT n’a pas été fait chez nous ! Un scénario écrit sur un bord de table, très brouillon, très téléphoné de bout en bout, avec de grosses ficelles. Il n’ y a guère  mieux que certains plans photographiques, sur le bord de mer notamment. La bande son s’écoute mais rien de nouveau sous le soleil. Un jeu d’acteurs décevant, c’est étonnant et dommage pour certains acteurs, dont Julien Frison, pourtant acteur de la Comédie Française..comme quoi, une mauvaise direction artistique, de mauvais dialogues, c’est difficile de bosser sérieusement. Au départ, j’avais vu les très mauvaises critiques, et j’escomptais être ravi à contrario. Mais il n’ y eut rien. J’aime l’Histoire, les uchronies, et là je suis vraiment consterné. Dans une autre fréquence, j’avais conseillé de lire  » la part de l’aube » , un roman se déroulant sous le règne de louis XVI, et bien les scénaristes de la série révolution auraient mieux fait d’adapter le roman, dont je parlais : au moins on aurait eu une belle histoire, avec de l’intrigue, des rebondissements et des personnages captivants. En France, on sait faire les films dits de costume , je pense à la Reine Margot, par exemple, ou aux Années Lumières un film sur la Révolution, et bien d’autre encore, comme le Bossu – ou même l’excellente série Nicolas le Floch- . Mais là c’est clairement une série ratée. Il faut se méfier des idées uchroniques parfois, sur le papier ça peut sembler intéressant, des aristocrates vampires, bonne idée en soi..mais voilà n’est pas Barbara Hambly qui veut..et tout le monde n’a pas le talent d’Anne Rice ou de Bram Stocker.  Il aurait fallu adapter un roman de Barbara Hambly qui décrit la vie d’un espion pendant la première guerre mondiale et qui découvre qu’il y a des vampires en Europe ; le roman est très agréable à lire, un de mes préférés. Mais voilà, ils ont eut tort de s’attaquer directement à une période charnière de l’Histoire. J’ai trouvé ridicule  leur version du Roi et de tout l’ensemble d’ailleurs. Là encore grand guignolesque.  A  fuir !

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 10 mois et 3 semaines par Prydain.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 10 mois et 3 semaines par Prydain.
    #147100
    Crys
    • Pisteur de Géants
    • Posts : 1088

    Pour le coup, je ne sais pas trop s’il faut blâmer l’incompétence des scénaristes ou les directions de la production quant à la qualité du scénario (et j’entends par là toutes les trames narratives, pour ce qui est de l’emballage faussement pop ou de la qualité des dialogues, on peut effectivement se tourner vers les deux showrunners). A mon sens, La Révolution est à ranger avec (l’odieuse ?) série Versailles produite par Canal +, à savoir que c’est un produit estampillé « French History » et dont le public va essentiellement être non-francophone puisque Netflix va diffuser ça dans le monde entier. Et à mon avis, y a un formatage de la part de Netflix (comme pour la plupart de ses séries en costume) qui nivelle par le milieu en rendant une copie qui est pas ouf mais qui se digère, et donc les showrunners ont probablement eu droit à quelques directives. Après tout ils ne s’appellent pas David Lynch ou Scorcese, donc à mon avis on ne les laisse pas faire n’importe quoi avec l’argent du gros N rouge.

    #147108
    Corondar
    • Pisteur de Géants
    • Posts : 1290

    Je rejoins Crys sur le fait qu’à mon avis la série vise surtout un public international, avec un peu de french touch exotique ? Tu rajoutes par dessus une fausse touche historique et du complot de l’ombre m’as-tu-vu pour emballer le tout. Je suis pas certain qu’il y ait jamais eu une quelconque ambition de faire dans le sérieux ou la reconstitution historique derrière. C’est du produit très (mal) formaté.

6 sujets de 1 à 6 (sur un total de 6)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.