[Série] Doctor Who

  • Ce sujet contient 39 réponses, 10 participants et a été mis à jour pour la dernière fois par Crys, le il y a 3 semaines et 1 jour.
30 sujets de 1 à 30 (sur un total de 40)
  • Auteur
    Messages
  • #49532
    DroZo
    • Terreur des Spectres
    • Posts : 1713

    Alors cette nouvelle saison de Doctor Who on en parle ?

    Pour les deux du fond qui n’en auraient jamais entendu parler, Doctor Who c’est une des plus grandes séries de SF d’aventure anglo-saxonne. Débutée en 1963, rebootée en 2005, elle raconte l’histoire d’un extra-terrestre, le Docteur, voyageant à travers l’espace et le temps dans une cabine téléphonique bleu plus grande à l’intérieur qu’à l’extérieur et qui est en fait un vaisseau spatial.

    Ce qui est cool avec cette série, c’est son inventivité hallucinante. Chaque épisode est un peu comme une pochette surprise où on ne sait pas si on va tomber dans de l’action burlesque, une fresque épique, un épisode historique, un épisode tendant vers l’horrifique… On peut tomber sur tout et n’importe quoi du moment qu’il y ait un cadre vaguement SF derrière et c’est génial. Beaucoup d’épisodes sont de véritables bijoux (Le labyrinthe des Anges, The Eleventh Hour, Madame de Pompadour, le Docteur Danse, Midnight, les Eaux de Mars…)… Bref, c’est une série absolument géniale.

    Ce qui fait le secret de sa longévité est aussi qu’une fois tous les 4 ans à peu près, le Docteur meurt et se régénère (en gros ressuscite) avec un nouveau corps et une nouvelle personnalité, tout en gardant ses souvenirs et quelques traits de caractères (l’intelligence, la non violence, le goût pour l’aventure et le voyage)… Et régulièrement, le showrunner change aussi, apportant une nouvelle vision et un renouveau à la série. Russel T. Davies, showrunner des 9ème et 10ème Docteurs avait un style basé sur l’épique, avec de très nombreux personnages qui se croisaient, de grandes invasions extra-terrestres menaçant la Terre qui devait se protéger (je le vends mal, car c’est chaud d’expliquer un style, mais son style est super bien). Steven Moffat, showrunner des 11ème et 12ème Docteurs avait un style plus axé conte Fantasy, avec des personnages charismatiques, des paradoxes temporels à foison.

    Et on en arrive à la saison 11, avec un changement de Docteur (Peter Capaldi laisse la place à Jodie Whittaker) et de showrunner (Steven Moffat laisse Chris Chibnal aux manettes). Bref du changement dans l’air, ce qui m’excitait pas mal, car j’aime bien voir de nouvelles visions sur le Docteur. Chris Chibnal je l’aime bien : il a fait Torchwood (un spin off de Doctor Who plus sombre centré sur le personnage du Capitaine Jack Harkness) et Broadchurch (que j’ai pas vu mais qui a une excellente réputation). Dans ses épisodes qu’il avait déjà écrits pour Doctor Who je me souviens de Des Dinosaures dans l’Espace en saison 7, un épisode à mourir de rire où le Docteur et ses amis, accompagnés de la Reine Cléopâtre et d’un archéologue du XIXème siècle essaient de résoudre le mystère d’un vaisseau spatiale à l’abandon plein de dinosaures qui risque de s’écraser sur Terre, avec Walder Frey en bad guy. Et Les Cubes, toujours en saison 7, qui s’attardait sur le quotidien d’Amy et Rory, deux amis du Docteur en 2012, épisode qui lui aussi était à mourir de rire et super bien écrit.

    Quant à Jodie Whittaker, la nouvelle Docteur, elle a la particularité d’être la première femme à incarner le Docteur. Ce qui est assez excitant en fait. Bon par contre le risque que je craignais était qu’on tombe du coup dans du sexisme ordinaire, en soulignant à l’excès le fait que c’est une femme et que c’est incroyable que ce soit une femme, un peu à la Wonder Woman « c’est un No Man’s Land, aucun homme ne peut le traverser – Ahah mais je ne suis pas un homme ». Mais non. On s’en fout que ce soit une femme, juste deux vannes dessus en deux épisodes pas du tout lourdes et dans le contexte totalement appropriées et on insiste pas là dessus. Et puis le personnage, bah y’a pas à dire… C’est le Docteur quoi ; y a pas autres mots. Elle est brillante, intelligente, badass, ce qu’il faut d’excentricité… C’est le Docteur ! Et elle est géniale !

    Par contre, si je craignais (à tort) de tomber dans une vision sexiste, je ne m’imaginais pas qu’on allait tomber dans de l’handicapophobie bienveillante paternaliste ordinaire. Vraiment. En effet, un des compagnons du Docteur, Ryan, est atteint de dispraxie, une anomalie de naissance qu’on pourrait rapprocher à de la dyslexie des gestes. En gros. Enfin je crois, je suis pas spécialiste. En effet, il a du mal à coordonner ses mouvements et du coup monter une échelle ou faire du vélo est compliqué pour lui. Soit, je veux bien, montrer des personnes ayant des handicaps non visibles ça peut être cool à la télévision. C’est de la diversité quoi.

    Non ce qui m’énerve c’est le traitement qui est fait de son handicap. Je l’avais pas remarqué dans le premier épisode mais dans le second c’est vachement voyant. Le truc c’est qu’on nous montre ici le handicap qu’il faut plaindre et prendre en pitié, un peu le cliché de l’handicapé du téléthon. Mais c’est pas les vraies personnes ayant un handicap que je vois. Franchement, quand quelqu’un ayant un handicap se retrouve bloqué devant quelque chose qu’il peut avoir plus de difficulté que d’autres à franchir, ici une échelle, bah il sait comment contourner le problème, que ce soit en y arrivant quand même par d’autres méthodes qu’il a eu toute sa vie à apprendre, ou en demandant simplement de l’aide à son entourage comme si il leur demandait de nous passer le sel, bref, comme quelque chose de normal. Il ne reste pas paniqué à pas savoir quoi faire devant une échelle comme le compagnon du Docteur. Je veux dire ça c’est le handicapé fantasmé par les valides en regardant le téléthon, cette émission faite par et pour les parents des malades pour dire à quel point eux, parents, souffrent de la situation alors que la personne ayant le handicap s’y adapte. Là cette vision de la personne ayant un handicap ça me fait la même impression que de voir une scène avec un blanc qui apprend à un noir ce qu’est la civilisation. C’est faux, dégradant et paternaliste.

    Et ça m’énerve. Non, les personnes ayant un handicap sont des personnes normales, qu’il faut traiter comme des personnes normales et qui se débrouillent de façon normale. C’est pas parce que le cliché hollywoodien dit qu’un handicap doit forcément être utile au scénario que le cliché hollywoodien à raison. J’ai rien contre le fait de mettre des personnes ayant un handicap en avant, mais si c’est pour nous relancer ces clichés autant ne pas le mettre.

    Mis à part ce problème… bah les compagnons ils sont chiants ! Genre ils n’ont aucune curiosité. Ils sont sur une planète Alien pour la première fois et tout ce qu’ils trouvent à faire c’est discuter de leur grand-mère comme si ils étaient dans un film français. Les mecs, vous êtes dans l’espace ! Vous vivez un truc incroyable ! Et là où il m’avait fallu un seul épisode pour m’attacher à Rose, Donna, Amy, Clara ou même Martha, qui elles avaient la curiosité, là si les persos en ont rien à foutre de ce qui leur arrive, bah pourquoi moi j’en aurais quelque chose à foutre d’eux ?

    Si on rajoute à cela le fait que pour l’instant les deux épisodes sortis ne sont pas super imaginatifs, je reste sceptique sur l’ère Chris Chibnal. Mais bon, on a vu que deux épisodes de ce nouveau showrunner, si ça se trouve il va s’améliorer par la suite. Enfin j’espère. Mais ça m’embête car jusque là Doctor Who est une de mes séries culte préférées.

    MJ du jeu de rôle sur forum Les Prétendants d’Harrenhal (LPH).Rejoignez-nous !
    A.k.a. Fanta le Fantôme avec des bulles dans DOH10.

    #49559
    no_one
    • Terreur des Spectres
    • Posts : 1720

    Alors cette nouvelle saison de Doctor Who on en parle ?

    Allons-y !

    Pour les deux du fond qui n’en auraient jamais entendus parler, Doctor Who c’est une des plus grandes séries de SF d’aventure anglo-saxonne. Débutée en 1963, rebootée en 2005, elle raconte l’histoire d’un extra-terrestre, le Docteur, voyageant à travers l’espace et le temps dans une cabine téléphonique bleu plus grande à l’intérieur qu’à l’extérieur et qui est en fait un vaisseau spatiale.

    C’est aussi Doctor Who Magazine, le plus long magazine lié à une série TV de l’Histoire (1979 -), Big Finish Doctor Who, série audio qui fut canonisée (du moins pour les aventures de 8) par Night of the Doctor, prélude à Day of the Doctor, etc. bref, tout un univers étendu.

    Chris Chibnal je l’aime bien : il a fait Torchwood (un spin off de Doctor Who plus sombre centré sur le personnage du Capitaine Jack Harkness) et Broadchurch (que j’ai pas vu mais qui a une excellente réputation). Dans ses épisodes qu’il avait déjà écrit pour Doctor Who je me souviens de Des Dinosaures dans l’Espace en saison 7, un épisode à mourir de rire ou le Docteur et ses amis, accompagnés de la Reine Cléopâtre et d’un archéologue du XIXème siècle essaient de résoudre le mystère d’un vaisseau spatiale à l’abandon plein de dinosaures qui risque de s’écraser sur Terre, avec Walder Frey en bad guy. Et Les Cubes, toujours en saison 7, qui s’attardait sur le quotidien d’Amy et Rory, deux amis du Docteur en 2012, épisode qui lui aussi était à mourir de rire et super bien écrit.

    Pas vu Torchwood ; impressionné par la première saison de Broadchurch, moins par sa suite ; et je serais + mitigé sur ses cinq épisodes de DW avant la S11 : je garde un excellent souvenir du double épisode « The Hungry Earth« / »Cold Blood » ; plus ambivalent des pourtant prometteurs « Dinosaurs on a Spaceship« / »The Power of Three » (concepts géniaux ; exécution bancale) ; et me souviens à peine de « 42« .

     

    Qu’en est-il donc de ce début de S11 ? Personnellement, je partais plutôt d’un bon pied après ce qui fut finalement pour moi la période la moins enthousiasmante de la série, entre un Docteur à l’interprète irréprochable, mais dont l’écriture donna l’impression de suivre trois personnages différents durant ses trois saisons, des scenarii plus que jamais inégaux voire répétitifs, et une écriture parfois franchement lourde (je ne me remets pas du name-drop de Trump dans « The Doctor Falls« ). Bref, l’idée en soi d’une nouvelle ère était la bienvenue…

    Et le fait est que le pari est en bonne voie d’être réussi en ce qui me concerne avec une 13 hilarante bien qu’encore incertaine sur qui elle est (comme tout nouveau Docteur), une photographie épatante sur ce second épisode qui respirait de nouveau l’aventure interstellaire – bien que le nouveau format fasse un poil long – et des scenarii pour l’heure solides, sans être emballants, ni exempts de quelques couacs.

    Spoiler:
    En sus de la découverte du nouveau TARDIS, un moment qui m’a collé le sourire aux lèvres et l’envie de plus au cœur.

    Ce qui m’amène aux nouveaux compagnons, principale source de fâcheries pour mon vdd, semble-t-il. Je passe rapidement sur Yaz, pas grand-chose à en dire pour l’heure, c’est elle qui paie le plus les contraintes d’avoir trois compagnons en sus du Docteur. L’épisode 3 sur Rosa Parks devrait toutefois lui donner davantage de grain à moudre. J’aime en revanche beaucoup Graham, qui évoque un peu Wilfred Mott (best companion evah après sa petite-fille Donna Noble), et reprocher l’unique scène sur 50 minutes, où son petit-fils adoptif et lui discutent de la « grand-mère comme si ils étaient dans un film français », au regard des circonstances post-Ép. 1, me semble fort de café…

    Reste Ryan, notre « compagnon n°1 », et la problématique soulevée par DroZo dans la dépiction de son handicap… Je comprends le point de vue soulevé mais je ne l’avais pas du tout ressenti comme ça : la scène de l’échelle m’a paru courte et marquer une juste appréhension en sus de glisser une référence humoristique à Indiana Jones (« Why did it have to be ladders?« )/une running-gag par rapport à l’Ép. 1. On ne s’y attarde guère mais on n’oublie pas que c’est là. Et de fait, il avance, seul, n’est pas traité particulièrement par le Docteur, ou les autres au-delà de ce moment spécifique. Je ne suis donc pas sûr de voir comment sa mise en scène aurait pu être davantage pertinente…

    Je glisse deux mots sur la musique (assez transparente, par rapport aux compositions très présentes de Gold, à l’exception d’un nouveau générique très « Doctor Strange« ) pour conclure sur ces premiers pas de 13 : encore hésitants mais déjà charmants pour votre serviteur !

    "It's both possible, and even necessary, to simultaneously enjoy media while also being critical of its more problematic or pernicious aspects."
    "Damsel in Distress: Part 1", Tropes vs. Women in Video Games, Anita Sarkeesian

    #66539
    Crys
    • Terreur des Spectres
    • Posts : 1656

    Je m’étais dit que j’allais prendre du recul pour juger cette saison 11, qui finalement se termine avec un grand « Oui mais non ». Et pour ce grand débriefing se fasse dans la continuité, je me suis collé la musique de la dite série dans les oreilles.

    Je faisais partie de ces gens qui se sont réjouis du départ de Steven Moffat… Peut-être un peu trop tôt… Dans l’ensemble, j’ai trouvé sympathique la nouvelle série, mais pleine de petites déception. Pour prendre les choses point par point, commençons par Chris Chibnall et l’écriture : les scénarios sont dans l’ensemble assez simple, j’ai d’abord trouvé ça bienvenu mais sur une dizaine d’épisodes, ça a eu tendance à l’être trop. Surtout que certains scénarios sont bourrés de défauts, j’ai trouvé. Celui sur les araignées n’a pas de fin (ou alors le Docteur accepte de laisser crever des araignées dans une boîte parce que le scénariste est arachnophobe…WTF ?), on a une histoire de mec qui essaie de dérégler le temps dans celui sur Rosa Parks que je m’attendais à retrouver plus loin genre « élément de grand complot global de saison » et pas du tout. Bref, autant de petites frustrations. Et pourtant, il y a quelques histoires que j’ai réellement apprécié comme la chasse aux sorcières (l’acteur qui joue le roi est excellent), Rosa Parks (en dépit de son final en chanson pop bizarre), celui sur l’Amazon du futur (même si le méchant est un terroriste alors qu’il y avait peut-être quelque chose à dire de moins convenu sur les conditions de travail), ou encore celui qui se passe en Inde (avec sa chute vraiment pas mal). Le final était lui, assez décevant, dû à un manque de charisme total du méchant, même si j’ai apprécié l’effort de continuité avec le tout premier épisode. Quant à l’épisode du Nouvel An, ben, j’étais content de revoir un Dalek (qui conduit une voiture !), et j’ai trouvé qu’il était plutôt bien écrit et mis en scène (la musique sur l’autoroute !). Mais l’univers m’a manqué quand même. Les scénaristes ont eu l’air de vouloir inventer la poudre à chaque épisode, et finalement le truc qui m’a vraiment déclenché des frissons a été d’entendre la voix saturée d’un Dalek. Ajouter sa pierre à l’univers en termes d’intrigues et de créatures, c’est bien, mais c’est toujours compliqué sans en gâcher le potentiel (coucou les Silences de Moffat). Parfois réinterpréter le mythe peut s’avérer plus pertinent…

    Sur le plan des acteurs, y a vraiment des perles en terme de jeu, mais malheureusement, ce n’est pas complètement valable pour le casting principal, Jodie Whitaker en tête. Je trouve que le rôle lui va mal, y a quelque chose dans sa manière de l’interpréter qui me semble forcé et j’arrive pas à accrocher, même si le traitement du personnage dans l’ensemble est plutôt sympa. Ses compagnons, ben c’est cool, ils sont pleins, et ça amène une dynamique dans la construction des histoires qu’on avait moins avant. Mais certains sont complètement effacés sur la fin. Peut-être fallait-il abandonner Yaz après l’épisode sur sa grand-mère, vu que les histoires se concentrent sur Ryan et Graham. Dans le premier cas, on avait un dyslexique, ce que j’ai trouvé pas mal au départ, mais les scénaristes finissent par se tamponner le coquillard avec cette faiblesse, c’est dommage. Et Graham est resté le plus intéressant à mes yeux, en dépit d’une trame sur le deuil plutôt convenue. Mais après, les répliques font mouche et certaines situations étaient drôles (la Bible VS Tarantino).

    Et le vrai point positif arrive : les ambiances. Chaque épisode a vraiment une ambiance différente et agréable. Le boulot sur les lumières est vraiment excellent, loin des standards (on a jamais vu la ville filmée comme dans le premier épisode dans Doctor Who, et c’était très bien !). Et en cela, je suis plutôt satisfait car c’était ce qui me plaisait dans Broadchurch (dont les intrigues ne sont pas ouf, mais le boulot de mise en scène et de direction d’acteur l’emporte sur cette faiblesse) et Chris Chibnall a toujours cette attention, ce qui est salutaire. La musique était pas marquante, mais jouait son rôle, avec son lot de synthés plus en phase avec la SF du cinéma actuel que le côté space-opera de Murray Gold qui s’essoufflait vraiment sur la fin (même si j’ai vraiment adoré son boulot sur les 4 premières saisons, et moins à partir de Moffat).

    Bref, tout ça aurait pu être vraiment excellent et c’est resté au stade du gentil divertissement convenu. Peut-être aussi qu’une certaine lassitude s’installe après 4 docteurs et 11 saisons. Bien sûr, il est impossible de retrouver les sensations de la découverte, mais quand même, quand je tombe sur un épisode d’Eccletson, Tennant ou Smith (même parfois les premiers de Capaldi), j’ai tendance à scotcher devant. C’est très possible que j’ai besoin d’un break avec cette série qui dure au moins dix ans avant de reprendre. Parce que tout ça devient sacrément redondant sans réussir à se réinventer vraiment.

    Allez, peut-être qu’en ne revenant qu’en 2020, Chris Chibnall a fait un choix qui s’avérera salutaire ! Et je ferai l’effort de regarder la saison d’un coup je crois, parce que plus çça va, plus je réalise à quel point une série peut me lasser si je les regarde en suivant la diffusion hebdomadaire.

    #103925
    Eridan
    • Vervoyant
    • Posts : 6196

    J’ai enfin décidé de m’y recoller et j’ai vu les cinq premiers épisodes de la saison 11. ^^ Bon, perso, j’ai eu énormément de mal avec la période Clara Oswald et Docteur 12, qui m’ont fait décrocher de la série pendant deux ans (Je n’ai toujours pas vu la saison 9 en entier … Ca en devenait douloureux). La saison 10 m’avait bien raccroché, mais sans plus. J’attendais beaucoup du départ de Peter Capaldi.

    N°13 est un bon Docteur, mélange savant entre remarques exaspérantes, prétention démesurée, intelligence hors-norme et dynamisme inarrêtable. Le traitement du changement de sexe est pour le moment très plaisant (à savoir que ça ne change rien)

    Les compagnons … Ca a toujours été le sujet qui fâche, parce qu’on a tous des espoirs et des attentes concernant les sous-intrigues des compagnons, qui servent généralement de fil rouge sur une saison et qui font vivre le show. La recette d’un bon Docteur est facile à suivre, c’est toujours la même … Mais la recette des compagnons est chaque fois différente et c’est un équilibre compliqué à trouver.

    Bon, pour le moment, j’aime bien la composition … Trois personnages, c’est beaucoup et du coup, c’est difficile de s’attacher rapidement à tout le monde. D’autant que si sur le papier, on te vend de la diversité (deux jeunes, un vieux ; une pakistanaise, un noir et un caucasien ; +un mec qui a un handicap, ce qui permet quand même d’aborder le thème, même si c’est mal fait), bah dans les faits … je les trouve pas forcément hyper attachant. L’intrigue Graham-Ryan est sympa, mais du coup, Yaz est vraiment reléguée au troisième plan …

    Bon, je reste tout de même satisfait qu’on n’ait pas une énième intrigue amoureuse débile entre le Docteur et un de ses compagnons. C’est déjà ça de pris. Le manque de diversité dans les compagnons qui me pesaient a également été compensé, mais j’attends avec impatience le jour où il remettront des robots et des aliens comme compagnons réguliers du Docteur (marre de tous ces humains ! ^^)

    Les ambiances sont cools, et pour le moment, le fil rouge avec les stenzas (et Tim Shaw ^^) promet … Dommage si vous dites que ça retombe à plat : j’espérais que le méchant dans Rosa Parks (excellent épisode, au passage) ferait partie d’un plan plus vaste ou d’une intrigue plus étoffée … mais si ça se conclue juste comme ça, c’est un peu décevant. (J’espère revoir Robertson, le proprio d’hotel pas écolo l’an prochain, d’ailleurs ^^ 2020 contre Trump ? )

    la non violence

    Ca dépend quand ^^ Ce trait de caractère s’est épaissi au fil des saisons, jusqu’à en faire, de nos jours, un personnage pacifiste qui défend tout ce qui vit … quand il/elle a envie (Non, parce qu’effectivement, l’épisode sur les araignées … Y’a quand même un souci. ^^)

    Mais ça n’a pas toujours été le cas. En revoyant d’anciens extraits du début du reboot, le Docteur de cette époque (n°9 et 10)  avaient un côté « justicier » que je trouvais insupportable et complètement incohérent avec ce que le personnage prétendait défendre.

    "Si l'enfer est éternel, le paradis est un leurre !"

    #104065
    R.Graymarch
    • Barral
    • Posts : 10169

    Quatre messages en neuf mois, on a connu plus d’engoûment. Moi-même je voulais en parler mais ne savais pas comment. Et puis ça m’est sorti de l’esprit (la série, pas uniquement mon message). Du coup, je profite du « bump » récent pour en causer

    Je me retrouve un peu dans vos bilans de fin de saison. J’étais super open sur un Doctor au féminin, un changement dans le reste, bref, « pourquoi pas ? ». Et si je fais le bilan, je suis peu enthousiaste (« mouaif »). Y a des trucs vraiment bien qui sont souvent gâchés par une fin convenue. Typiquement l’épisode sur Amazon, il y a pas mal d’idées (et une matière à réflexion sur le futur du travail… tout en créant des phobies des emballages) mais le final est vite expédié.

    Pourtant j’ai aimé aussi le fait d’aller en Inde lors de la partition (forcément c’est plus proche de l’histoire des Britanniques que de la nôtre) avec l’implication sur le plan humain. C’est généreux, ça marche plutôt bien, c’est dépaysant. Idem pour Rosa Parks (icône consensuelle de nos jours, mais y a 50 ans non), épisode entaché par une intrigue convenue (le passé doit rester le même). En fait, y a plein de pastilles « plutôt pas mal mais pas géniales » qui sont éparpillées : ça manque de liant. Peut-être le rodage de ce début de renouveau ?

    The Doctor est pas mal, un peu excentrique mais pourquoi pas ? Quant aux compagnons, je vous rejoins : Yaz ne sert quasiment à rien après l’Inde. Ryan a un arc intéressant avec son père et Graham, mais côté handicap, c’est complètement zappé (et mal traité quand c’est apparu donc c’est un moindre mal). Graham s’en tire au mieux : j’ai trouvé l’acteur très juste, et avoir un vieux dans l’équipe, ça apporte du renouveau. Ca m’a rappelé le grand-père de Donna Noble, tiens ^^ Son parcours est assez classique mais c’est bien amené, dans la continuité et ça m’a plu.

    Bonnes idées généreuses, exécution moyenne.

    Je sers la Garde et c'est ma joie. For this night, and all the nights to come
    MJ de Chanson d'Encre et de Sang (2013-2020) et de parties en ligne de jeu de rôle
    MJ par intérim de Les Prétendants d'Harrenhal (2024-), rejoignez-nous
    DOH : #TeamLoyalistsForeverUntilNow. L’élu des 7, le Conseiller-Pyat Pree qui ne le Fut Jamais

    #118031
    Nymphadora
    • Vervoyant
    • Posts : 8206

    J’aurai mis le temps (genre deux ans à coup d’un épisode par-ci par-là, et des périodes plus « à fond » où je me suis enfilé des épisodes) mais à force d’entendre les copains en parler, ça y est j’ai officiellement rattrapé Doctor Who \o/
    Il y a du très très bon, avec des épisodes qui sont des perles (Blink, l’épisode Vincent Van Gogh, la librairie, récemment Rosa Parks…), et du beaucoup moins bon. J’ai failli lâcher avec Clara et Capaldi (comme beaucoup j’ai l’impression)… ça va que je suis tenace et que ça me gavait de m’être enfilé mille saisons pour m’arrêter avant d’avoir tout rattrapé ^^ Globalement, je suis team Donna Noble à fond, c’est de loin la relation « docteur/compagnon » qui m’a le plus touchée. De façon générale on sent que les scénaristes ont beaucoup de mal à faire des compagnons qui ne soient pas des faire-valoir du docteur, avec leur propre substance… ça marche finalement assez rarement. Mais il n’en reste pas moins des épisodes qui emportent vraiment au milieu du lot.

    Concernant la dernière saison : mon avis ne dépareille pas de autres. De très bonne choses (à commencer par un nouveau souffle…). J’aime beaucoup la nouvelle docteur, mais j’aime moins les compagnons et la perte de fil rouge au fil des épisodes (le fameux retourneur de temps dont on n’entend plus parler…). Pour les compagnons, au final ils sont trop nombreux pour qu’on s’intéresse vraiment à eux, ils en deviennent un peu transparents. Graham sort effectivement du lot, mais c’est dommage, ça aurait pu être bien mieux.

    Bref, au final, mon avis global serait qu’on est face à une série sympatoche, à picorer les dimanches après-midi froids sous le plaid.

    ~~ Always ~~

    #124638
    Crys
    • Terreur des Spectres
    • Posts : 1656

    Je dis souvent quand j’aime pas et je râle. Faut aussi que je dis quand j’aime bien. Du coup, sans grande conviction j’ai mis Spyfall, le double-épisode de début de saison 12 ce midi et… j’ai pas décroché pendant deux heures. J’ai adoré, tout simplement. J’ai ressenti un truc pour Doctor Who que je n’avais pas ressenti depuis The Rings of Akhaten en saison 7 voire plus loin aux saisons 3 et 4 de Russel T Davies. Clairement, la BBC a demandé une saison lambda à Chibnall pour la saison 11, finalement presque pas marquée par la mythologie du Docteur, ce qui lui a été reproché. Du coup il se venge sur cette ouverture de saison 12, et c’est pas plus mal, parce qu’il a choisi sa continuité et ce n’est pas celle de Moffat !

    Spoiler:
    Je m’étais fait spoiler la tronche du nouveau Maître le 2 janvier sur la page Facebook, et ça ne m’a même pas gêné au final. J’ai passé l’épisode 1 à me demander si on allait avoir des « cyber »men qui peuvent passer par les réseaux et en fait non, c’était tant mieux d’éviter de répéter l’association Missy/Cybermen. L’acteur est juste top d’ailleurs, ça nous fait un vrai méchant dangereux et « violent » dans sa relation au Docteur, ce que j’aime beaucoup (bon OK, la version John Simm est juste mon méchant préféré de la série donc je suis pas hyper objectif que le perso). Et on entend parler de Torchwood, il y a les 4 coups du maître qui sont bien utilisés, on traverse le temps dans deux époques, on met des personnages historiques que je ne connaissais pas en avant (et qui sont des femmes, ça fait un peu forcé au début, mais en fait je trouve ça top !), y a Stephen Fry en chef du MI6, y a un fil rouge Gallifrey qui se dessine (et j’adore ça, j’avais été en revanche plutôt déçu du traitement en saison 9 une fois sortis de l’épisode du château) bref c’était hyper généreux je m’y attendais pas du tout après une saison 11 plutôt frileuse. Donc la bonne surprise qui me fait trépigner pour le reste et je pardonne les défauts de l’épisode (les compagnons qui servent pas à grand chose, le Maître qui revient en cliffhanger de la première partie c’est hyper éculé comme ficelle, et d’autres encore, j’ai toujours un peu du mal avec le jeu de Jodie Whitaker, mais ça passera je pense).

    Franchement si la suite est du même ressort, ça a le potentiel pour être une de mes saisons préférées !

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 4 années et 6 mois par Crys.
    #124640
    R.Graymarch
    • Barral
    • Posts : 10169

    J’ai pas détesté ce double épisode (sans pour autant être aussi enthousiaste que toi et pourtant j’avais pas été spoilé) mais alors le suivant, je l’ai trouvé médiocre.

    (Pour répondre à Nymphadora plus haut, team Donna Noble, bien entendu !)

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 4 années et 6 mois par R.Graymarch.

    Je sers la Garde et c'est ma joie. For this night, and all the nights to come
    MJ de Chanson d'Encre et de Sang (2013-2020) et de parties en ligne de jeu de rôle
    MJ par intérim de Les Prétendants d'Harrenhal (2024-), rejoignez-nous
    DOH : #TeamLoyalistsForeverUntilNow. L’élu des 7, le Conseiller-Pyat Pree qui ne le Fut Jamais

    #124642
    Aspics des sables
    • Pisteur de Géants
    • Posts : 1054

    Pour le moment, je me suis arrêtée à la fin de la saison 9, j’ai les coffrets des saisons suivantes mais je ne me suis pas encore lancée. Il y a tellement de séries et j’ai si peu de temps à moi que je suis en retard dans toutes celles que je suis !

    En attendant d’avoir le temps de revenir parler plus sérieusement du Doctor Who, je suis heureuse de voir que je ne suis pas la seule à être team Donna parce qu’elle est rarement citée sur le net. Elle est pourtant la compagne du docteur qui m’a le plus marquée parce qu’elle apparaît plus qu’une simple compagne, elle l’arrête dans ce qu’il a parfois de plus sombre. Elle est, dès le début, complètement indépendante dans la relation dans le sens où elle se positionne, propose, aide à la résolution de certaines situations où ils se trouvent. Elle n’apparaît jamais dans son ombre, elle est à ses côtés, ayant toute sa place dans chacun des épisodes. Elle va jusqu’à être plus puissante que lui en devenant docteur Donna, combinant alors sensibilité humaine et pouvoir des maîtres du temps. De son côté, il a accepté de changer l’histoire de Pompéi pour elle ou encore de lui transmettre la capacité d’entendre le chant des Oods. Ce n’est pas rien. La fin de Donna m’a particulièrement touchée parce qu’elle ne pouvait pas être plus terrible, son grand-père le dit d’ailleurs très bien au docteur : elle n’a jamais été aussi bien que lorsqu’elle était avec lui, leurs voyages dans le temps faisant sens à sa vie. Il est donc hyper émouvant de le voir lui retirer toute leur histoire, leurs souvenirs communs pour lui sauver la vie. Il faut dire que les deux acteurs jouent très bien et la musique qui accompagne cette scène est particulièrement belle (ou tout du moins colle parfaitement à l’émotion qui en ressort). Enfin, si je suis team Donna, c’est parce que je trouve la saison particulièrement bonne en matière des épisodes, il est rare que je les aime quasi tous, or c’est le cas avec l’unique saison de Donna.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 4 années et 6 mois par Aspics des sables.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 4 années et 6 mois par Aspics des sables.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 4 années et 6 mois par Aspics des sables.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 4 années et 6 mois par Aspics des sables.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 4 années et 6 mois par Aspics des sables.
    #128895
    Crys
    • Terreur des Spectres
    • Posts : 1656

    La saison 12 ben… c’est fini !

    Alors j’étais super surpris et enthousiastes en début de saison. En fin, je le suis moins. Il y a plein de points positifs dans cette histoire, et d’autres qui plombent vraiment la série, qui est dans ses records d’audience négatifs depuis 2005. C’est peut-être ça, d’ailleurs, qui fait que la magie n’opère plus complètement : 15 ans depuis le retour de la série à la télévision, ça finit par lasser le spectateur même le plus assidu (même si perso je n’en suis qu’à 8 ou 9 sur 15).

    Pour commencer par ce qui m’a fâché : le quatuor de tête ne fonctionne vraiment pas. Les Compagnons n’ont jamais été aussi inutiles. Ils ne sont même pas en situation de danger où le Docteur doit les sauver. Non, il les fait fuir dès que ça chauffe et du coup ben… à part être spectateurs de la série, ils ne servent pas à grand chose. Le pathos autour d’eux ne fonctionne toujours pas. Y a bien un épisode qui tente de raviver la continuité de leurs histoires personnelles (Do you hear me ? avec Kevan Lannister) mais c’est si inintéressant qu’on a oublié qu’ils avaient des vies en saison 11. Bref, j’ai beau toujours aimer Graham, j’aurais voulu que le Docteur les débarque ou qu’il y en ait un qui choisisse de partir car ça encombre l’écran pour rien. Finalement les acteurs secondaires qui viennent juste pour l’épisode volent la vedette aux Compagnons et se révèlent bien plus chouettes (coucou Barristan Selmy du double épisode de fin qui continue à se la jouer Arstan). A un moment, j’ai cru que Do you hear me ? allait être un épisode sans Compagnons, et puis mes espoirs ont été douchés. Dans le négatif : la Terre, toujours la Terre et encore rien que la Terre. Je sais bien que l’équipe essaie de traiter de sujets d’actualité (environnement, mensonges d’état, radicalité, etc), mais du coup on a l’impression que le reste de Whoverse n’existe pas en-dehors de Gallifrey ce qui est un peu dommage. D’ailleurs souvent, en traitant des sujets d’actualité, les scénaristes forcent le trait, et ce qui pourrait être une sensibilisation sympa devient une leçon de morale un peu indigeste (Orphan 55, Praxeus, même si ce dernier, avec le bateau de Tara Oceans à quai à Paris a une meilleure résonance). Quant au Docteur, ben je suis désolé pour Chibnall et Whitaker, mais j’accroche vraiment pas, ni à son écriture (je vous sauve mais je veux pas m’attacher mais je vous appelle quand même ma famille…) ni à l’interprétation de l’actrice qui soit est en silences froids, soit dans un excès de verbiage assez agaçant. On dirait que ça manque d’un juste milieu (remarque valable pour le grand méchant de l’histoire qui passe trop souvent la ligne du surjeu, surtout dans le dernier épisode, il ne lui manque que la bave aux lèvres).

    Mais y avait quand même de belles idées de continuité, que ce soit dans le double épisode de début (je me suis déjà exprimé dessus) ou le final en trois parties (oui parce que l’épisode Mary Shelley en fait partie). Big Up à l’invité-surprise de l’épisode 5 (que la promo m’a spoilé dès le lendemain, mais je m’en fous j’étais content) qui confirme cette continuité Davies-Chibnall. D’ailleurs l’intrigue du Timeless Child fait un peu caca sur la tête à Moffat dans le genre « si tu voulais trouver une justification aux réincarnations du Docteur au-delà de 12, tu pouvais aussi te creuser la cervelle et écrire une histoire ». Bref, j’ai plutôt apprécié, d’autant que le compositeur de la musique a fait un chouette boulot sur la fin.

    Spoiler:
    OK, les Cyber-Masters m’ont bien acheté) par leur design et leur concept d’over-méchant. Manque plus qu’à les mixer avec les Daleks et t’as un menu Maxi-Best-Of de méchants cultes. C’est très « gros bébé » mais j’aime bien, allez savoir pourquoi… D’ailleurs je pense qu’on les reverra, puisqu’à mon avis, le Tardis du Maître n’était pas planqué bien loin… Dans les points de spoils, j’ai presque cru à une réincarnation pour le dernier épisode, mais à la réflexion, ça aurait trop fait plaisir aux haters sur les réseaux sociaux.

    Reste que du coup, tout est assez inégal (on a 6 épisodes fil rouge sur 10, du coup les stand-alones font un peu remplissage en dépit de leurs thématiques plutôt proches) et perfectible, mais on est largement au-dessus de la saison précédente, je trouve. On va dire que quand c’était mauvais, je trouvais ça juste fadasse et je ne rageais pas devant mon écran comme sous Moffat, donc soit je suis devenu bien sage, soit c’était moins pire. Il reste des trous béants dans l’histoire des deux derniers épisodes par contre, mais avec le cliffhanger, je me demande si Chibnall a pas prévu un truc qui s’étale sur deux saisons plutôt qu’une et si les réponses ne seront pas données en 2021.Si ce n’est pas le cas, il ne vaut pas mieux que Moffat, mais comme on sent la volonté de bien faire derrière cette saison, j’ai envie d’y croire !

    En attendant, c’était plutôt chouette, mais pas exceptionnel, comme Doctor Who l’est malheureusement depuis quelques années !

    #129524
    R.Graymarch
    • Barral
    • Posts : 10169

    Bon sang, j’avais pas vu ces acteurs 😀

    La saison 11 était pleine de bonnes intentions mais trop souvent poussive. La 12 m’a paru être sur un rythme plus enlevé. Y a des hauts et des bas (Orphan 55 par exemple, c’est pas bon… mais pour reprendre les loners, celui avec Tesla est top) Je n’ai pas vraiment d’opinions sur le Doctor et ses companions (ce qui peut être un problème en soi^^). Y a quand même dans la série, une volonté de faire le show quitte à casser plein de trucs. N’étant pas un expert en Doctor Who, j’en rate plein et suis souvent perplexe devant ce que ça devrait amener (comme changements à l’univers, ou plus prosaïquement comme réactions de ma part). Je reste sur un « Ah, OK ». Du coup, les épisodes fil rouge me laissent aussi perplexes que les épisodes « mythologiques » d’X Files : ça doit être important mais comme je ne me rappelle pas ce qui avait été montré en 1972, je ne capte pas tout. C’est pas désagréable pour autant mais ça laisse le sentiment de rater des trucs (et d’avoir moins le droit de s’énerver si on n’aime pas 😀 ). Car faut pas se leurrer, apporter des nouveautés tout en respectant un lore de 50 ans, c’est compliqué.

    En bref, j’ai plutôt préféré cette 12e saison à la précédente. De là à en faire un impératif à voir, euh non.

    Je sers la Garde et c'est ma joie. For this night, and all the nights to come
    MJ de Chanson d'Encre et de Sang (2013-2020) et de parties en ligne de jeu de rôle
    MJ par intérim de Les Prétendants d'Harrenhal (2024-), rejoignez-nous
    DOH : #TeamLoyalistsForeverUntilNow. L’élu des 7, le Conseiller-Pyat Pree qui ne le Fut Jamais

    #148276
    Eridan
    • Vervoyant
    • Posts : 6196

    Dans un monde à la mythologie surannée, où tout ne fait que tourner en rond et se répéter depuis toujours, comment faire une énième fois du neuf avec du vieux ? Il y a bien une solution : tout casser et recommencer … et au final, se répéter encore une fois.

    Contrairement à Crys, j’ai le sentiment que Chibnall a essayé de faire des choses novatrices en saison 11. Il s’est foiré, ça n’a pas plu  … Alors il est revenu (très très très vite) à ce qui fait l’identité de Dr Who et ce qui plaît aux fans : la nostalgie. Résultat : la saison 12 est courte, mais bourrée de tellement de citations au reste de la série qu’elle peine à créer une histoire qu’on a envie de suivre. Elle fait revenir tout ce que la série a connu de figures mythiques (sérieux, à ce niveau, j’étais surpris de pas revoir Martha Jones !) Perso, ça m’a très vite gavé, surtout pour l’épisode 5, justement, qui est un festival du genre, sans fil rouge à part le recyclage de perso et d’intrigues déjà-vus. D’autant plus dommage que le cœur du sujet de la série (le Docteur et ses compagnons) est sous-exploité et rarement intéressant. Autant, je suis moins sévère que Crys sur le Docteur elle-même, autant les compagnons n’arrivent toujours pas à me convaincre … un comble après 20 épisodes passés avec eux. :/ Un double comble quand, effectivement, un simple guest comme « Barristan Selmy » parvient à devenir mémorable en seulement un épisode et demi, et à mieux cocher les cases de ce qui fait un bon compagnon, qu’aucun des trois réguliers, qui n’assurent même pas le service minimum.

    Je suis pas mal d’accord avec Crys sur le reste (le positif comme le négatif). A quoi j’ajoute que l’épisode se termine sur une note d’espoir ou sur une note apocalyptique, en dépit de la cohérence, juste en fonction de la fantaisie des scénaristes. L’image est incroyable, là où la série était habitué au carton-pâte … et pourtant, elle est moins convaincante. :/ Je me dis aussi qu’il y a un problème de format : 10 épisodes, c’est pas assez pour raconter quelque chose, pour s’attacher. En plus, leur longueur oblige soit à bavarder, soit à faire des scènes d’action / courses-poursuites (vous avez un TARDIS, les gars … ), qui dissimulent mal leur fonction de remplissage. Bref, c’est joli à regarder, mais c’est pas pour ça qu’on regarde à la base.

    J’ai tout de même préféré cette saison à la précédente, mais le constat est là : tout chance et l’âge d’or est fini. On s’accroche encore, en espérant retrouver au détour d’un épisode les émotions ressenties lors des premières saisons … mais à part une impression fugace de temps en temps, la magie n’opère plus comme autrefois.

    "Si l'enfer est éternel, le paradis est un leurre !"

    #164903
    R.Graymarch
    • Barral
    • Posts : 10169

    Pas d’avis sur cette nouvelle mini-saison ? Que 6 épisodes (à cause du Covid si j’ai bien suivi) mais dans un seul arc narratif.

    Perso j’ai bien aimé qu’il n’y ait qu’une seule trame, cela permet d’avoir plus de temps pour tout bien exposer/exploiter. En revanche je ne suis pas sûr d’avoir tout capté car c’était… foisonnant. Au final, ça allait mais je n’irai pas vraiment au delà de ça. Côté perso, gros coup de coeur pour Dan : bonne tête, bonne répartie, bonne personnalité. Et quel accent, bon sang 😀

    Je sers la Garde et c'est ma joie. For this night, and all the nights to come
    MJ de Chanson d'Encre et de Sang (2013-2020) et de parties en ligne de jeu de rôle
    MJ par intérim de Les Prétendants d'Harrenhal (2024-), rejoignez-nous
    DOH : #TeamLoyalistsForeverUntilNow. L’élu des 7, le Conseiller-Pyat Pree qui ne le Fut Jamais

    #164925
    Yoda Bor
    • Pisteur de Géants
    • Posts : 1127

    J’ai bien aimé cette mini saison, je trouve ça plutôt cool comme format. Mais trop de personnages, à l’arrivée on n’a rien appris sur Dan et Yaz fait de la figuration alors qu’on en savait plus sur le couple en vadrouille alors qu’ils ne sont pas des compagnons.

    Pareil sur l’intrigue en elle-même. J’ai passé un excellent moment mais je n’ai rien compris à ce que Azure et Swarm voulaient faire.
    Et puis ça manque d’une conclusion. Même si je sais qu’on va avoir quelques épisodes spéciaux pour faire la transition, on termine avec quand même la majorité de l’univers qui a disparu et tout le monde a l’air d’en avoir rien à faire (sans compter que ça me pose des questions sur comment les quelques planètes restantes font pour continuer à tourner alors que l’univers a été complètement déséquilibré).

    Mais c’est vraiment sur les persos que j’ai le plus de mal parce que je peux accepter une intrigue un peu faiblarde mais il me faut un attachement aux personnages et là je n’en ai eu que très peu.

    Arys du Rouvre 💜

    #164938
    Hizieł
    • Patrouilleur du Dimanche
    • Posts : 179

    Je suis assez d’accord avec vous : le format était vraiment rafraîchissant, en effet Dan est génial et rétrospectivement, je pense que j’aurais bien aimé que Dan et Yaz soient les compagnons du Docteur plus longtemps (sur toute l’ère par exemple [d’autant plus que je n’avais pas trop aimé l’arc Graham/Ryan de la saison 11]). Ils n’ont finalement pas eu tant de temps que ça ensemble pour développer leur perso cette saison mais pour autant leur synergie était très bonne et l’humour de Dan (comme son accent) étaient savoureux.

    Par contre on sent vraiment que le raccourcissement de la saison pour cause Covid les a obligé à tout faire rentrer dans 6 épisodes, ce qui est dommage : tout semblait précipité et il y avait assez peu de moment de repos …

    La fin des différents arcs m’a laissé un goût mitigé de « tout ça pour ça ? » : en soi ce n’était pas si mal amené mais pareil tout s’est dénoué un peu trop vite. En même temps, je trouve que c’était un peu la patte de Chibnall dans les saisons 11-12 d’apporter de super idées qui bousculent un peu tout, mais ensuite d’avoir une difficulté d’apporter des conclusions convaincantes : l’avantage ici c’est qu’il n’y avait qu’une seule fin ! (après ce n’est pas seulement Chibnall, Moffat aussi avait cette mauvaise habitude parfois).

    De mestre passionné d'archi à archimestre déprimé dans DOH 8 - "Dans l'ombre de la Chat-rpie"
    L'incompris Winni Naz Puur dans DOH 9 - "Tous ceux qui veulent changer Meereen"

    #164942
    Crys
    • Terreur des Spectres
    • Posts : 1656

    Globalement, je suis de l’avis d’à peu près tout le monde : j’ai adoré Dan, j’aurais voulu qu’il soit là plus tôt, son pragmatisme m’a rappelé les meilleures heures de Donna Noble (qui à cette heure est mon compagnon préféré toutes saisons confondues) <3

    Sur l’intrigue et la mini-série, ben c’était un peu ce que j’attendais de Chibnall depuis deux saisons : un gros truc scénarisé de manière globale avec causes et conséquences (comme il l’a géré sur Broadchurch somme toute). Et j’ai trouvé que ça prenait à peu près jusqu’au Village of the Angels et après ça se casse pas mal la gueule. Doctor Who a jamais été la championne des conclusions, mais souvent, comme l’a souligné Yoda, quand y a pas du foufou sur le plan scénario, ça te chope par l’émotion et là clairement, c’était trop touffu pour émouvoir. Et pareil, je n’ai rien bité aux plans d’Azur et Asmar (oui j’ai oublié son nom), ni de Thoros de Myr sans barbe (le choc ! on dirait un acteur anglais machiavélique en fait !). Et clairement y a trop et en plus on remet une couche de Timeless Child pardessus, c’était osé. Bref, c’était aussi ambitieux qu’un peu pété. Le dernier épisode, c’était un peu la purge genre tout rush pour conclure de manière très mécanique. Ah et je supporte pas les cuts dans les monologues du Docteur. Déjà qu’à comprendre, c’est pas toujours hyper simple, mais en plus si y a des cuts qui viennent sabrer ton attention, c’est assez insupportable.

    Bref, du bon et du moins bon. Au moins bon, je trouve qu’il y a le teasing du retour du Maître à la fin. Je trouve que ça ressemble grandement à un certain Ood qui annonçait sa conclusion à Tennant il y a 10 ans, mais en moins bien foutu (genre c’est pas vague du tout, y a le mot Master dans la phrase) et en réchauffé. De manière générale, j’étais hyper enthousiaste sur le côté continuité avec Russel T. Davies la saison dernière mais là je trouve que ça ressemble parfois trop à cette ère sans jamais trop savoir quoi en faire. Donc je regarderai les spéciaux avec un peu de curiosité mais globalement je suis un peu lassé de la série (en même temps 13 saisons !). Quelque part ce qui me rend le plus curieux c’est le retour de Russel T. Davies aux commandes entre 2023 et 2025 (des 100 ans de la BBC aux 70 ans de Doctor Who) donc j’ai plus hâte d’y être qu’au prochain épisode, d’autant plus que Years and Years et It’s a sin sont clairement dans le top 10 de mes meilleures séries de tous les temps.

     

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 années et 6 mois par Crys.
    #168871
    Yoda Bor
    • Pisteur de Géants
    • Posts : 1127

    Allez hop on fait remonter ce topic puisqu’on a eu deux épisodes spéciaux de diffusés, un pour le nouvel an, avec des Daleks et une boucle temporelle. Le genre d’épisodes à petit budget mais qui a plutot bien fonctionné avec moi.

    Et un pour Paques, avec des pirates, qui a fait un gros flop (dans la mer de Chine) à mon sens. Très brouillon, avec des coupes chelous, des personnages inconsistants et environ 2 minutes où ils se posent enfin pour discuter sentiments ce qui fait bien peu.

    Aucune avancée sur la moitié de l’univers qui a disparu, à première vue, tout le monde s’en fiche.

    Pour ceux qui l’ignoraient encore, il ne reste plus beaucoup de temps à Jodie Whittaker en tant que Thirteen, elle va se régénérer avant la fin de l’année, et la BBC a annoncé le nom de son successeur sans tambour ni trompette, en balançant ça dans un tweet complètement random hier.

    Arys du Rouvre 💜

    #168872
    Nymphadora
    • Vervoyant
    • Posts : 8206

    J’aime tellement cet acteur (et son sourire tellement radieux qui rend heureux) dans Sex Education ! Ca me met en joie !

    ~~ Always ~~

    #168875
    Crys
    • Terreur des Spectres
    • Posts : 1656

    Sur les deux épisodes spéciaux, j’ai le même ressenti que Yoda. Je les ai regardé un peu par hasard, et le premier m’a surpris en bien, le second aussi mais plus sur le gâchis. De manière générale, je trouve les seconds rôles de l’épisode du Nouvel An plutôt bons et attachants. J’aime toujours Dan qui me rappelle les meilleurs moments de Donna Noble. Après côté Yaz et le Docteur… qu’est-ce qu’on avait besoin que Yaz soit amoureuse d’elle ? Franchement c’était la seule possibilité narrative ? En plus je trouve que Thirteen ne donne jamais l’occasion que le public tombe amoureux en même temps que Yaz donc l’effet est nul. Sans compter que la ficelle est éculée.

    Et sur le nouveau Docteur je suis très très content. L’acteur a un dynamisme et une énergie de ouf. C’est typiquement un acteur pour Russel T. Davies, il aurait pas dépareillé dans Years and Years ou It’s a Sin. C’est marrant parce que Lydia West qui jouait dans les deux séries avait été pressentie et présentait un peu le même profil. Bref, vivement 2023 !… et un peu 2022 puisqu’il devrait apparaître cet automne… et puis y a Sacha Dhawan qui revient…

    #169012
    Hizieł
    • Patrouilleur du Dimanche
    • Posts : 179

    Comme souvent j’ai l’impression, totalement d’accord avec vous sur les deux épisodes spéciaux.

    J’avais un peu la flemme de revoir un énième épisode « ******* of the Daleks » comme épisode spécial mais j’étais finalement assez satisfait de la trame et des personnages. A l’inverse, moi qui ne suis jamais vraiment hypé par les trailers, celui de Legends of the Sea Devils m’a vraiment donné envie : il laissait entrevoir une atmosphère et une photographie géniales et des méchants hyper prometteurs mais finalement j’ai été assez déçu, sans être pour autant le trouver mauvais comme beaucoup.

    Par contre, oui, pour moi la relation amoureuse entre Yaz et le Docteur me semble vraiment en trop et je retrouve les mêmes types de scènes qui me déplaisaient déjà en saison 3 avec Martha-Tennant où au-dessus de toutes les interactions Yaz-Docteur plane ce sujet comme une épée de Damoclès du « je t’aime – moi non plus ».

    Et pour la révélation de Ncuti Gatwa, malgré l’annonce de la BBC qui a un peu débarqué d’on ne sait où, et le fait que je ne le connaissais pas du tout, en le voyant et en l’écoutant parler avec RTD, j’ai tout de suite senti l’esprit Doctor Who, et je pense qu’il peut vraiment rafraîchir la franchise. A voir donc ce que RTD en fera mais en tout cas il y a beaucoup de potentiel (qu’il ne faudrait pas gâcher).

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 années et 2 mois par R.Graymarch.

    De mestre passionné d'archi à archimestre déprimé dans DOH 8 - "Dans l'ombre de la Chat-rpie"
    L'incompris Winni Naz Puur dans DOH 9 - "Tous ceux qui veulent changer Meereen"

    #169166
    R.Graymarch
    • Barral
    • Posts : 10169

    Les deux specials étaient pas ouf, surtout le dernier qui était bien poussif. C’est mon problème actuel avec Doctor Who. Y a plein de trucs où je me dis « sur le papier, pourquoi pas ? » mais si on regarde ce qui sort c’est parfois bien, parfois médiocre, parfois « mouaif »

    Je ne connais pas le futur Docteur et je me dis encore « sur le papier, pourquoi pas ? », mais je sais ce que ça a donné ces dernières années…

    Je sers la Garde et c'est ma joie. For this night, and all the nights to come
    MJ de Chanson d'Encre et de Sang (2013-2020) et de parties en ligne de jeu de rôle
    MJ par intérim de Les Prétendants d'Harrenhal (2024-), rejoignez-nous
    DOH : #TeamLoyalistsForeverUntilNow. L’élu des 7, le Conseiller-Pyat Pree qui ne le Fut Jamais

    #169230
    Crys
    • Terreur des Spectres
    • Posts : 1656

    Wowowow, Russel T. Davies vient d’annoncer que David Tennant et Catherine Tate (Donna Noble) seront de retour pour les 60 ans de la BBC via un timey-wimey dans le scénario. Je suis beaucoup trop excité malgré moi à l’idée de voir Tennant et Tate jouer avec Ncuti Gatwa. C’est un peu Noël ! <3

    #169250
    Yoda Bor
    • Pisteur de Géants
    • Posts : 1127

    Et une nouvelle qui rejoint l’équipe ! Yasmin Finney qui est la super Elle dans la série Heartstopper (dont @corondar dit le plus grand bien et que je ne peux qu’approuver) arrive dans l’équipe.

    Arys du Rouvre 💜

    #196790
    R.Graymarch
    • Barral
    • Posts : 10169

    Début de l’arc du 60e anniversaire, avec un épisode sur 3. Alors c’est pas fini et il y a sans doute plein de trucs qui ne vont pas. Mais retrouver Ten et Donna, c’était vraiment trop bon. Je ne savais pas qu’ils me manquaient autant

    Je sers la Garde et c'est ma joie. For this night, and all the nights to come
    MJ de Chanson d'Encre et de Sang (2013-2020) et de parties en ligne de jeu de rôle
    MJ par intérim de Les Prétendants d'Harrenhal (2024-), rejoignez-nous
    DOH : #TeamLoyalistsForeverUntilNow. L’élu des 7, le Conseiller-Pyat Pree qui ne le Fut Jamais

    #196821
    Crys
    • Terreur des Spectres
    • Posts : 1656

    De mon côté j’attends la sortie des 3 épisodes pour les regarder, puis les 3 suivants avec Ncuti Gawa en janvier 🙂

    #197192
    R.Graymarch
    • Barral
    • Posts : 10169

    3e et dernier special : je suis sûr que y a plein de trucs qui ne vont pas/est très maladroit dans l’intrigue, des références que je n’ai pas comprises (faut avoir son level en classic) mais franchement quel plaisir !!! L’antagoniste est très réussi (même si expédié rapidement) et la nouveauté paraît très prometteuse

    Je sers la Garde et c'est ma joie. For this night, and all the nights to come
    MJ de Chanson d'Encre et de Sang (2013-2020) et de parties en ligne de jeu de rôle
    MJ par intérim de Les Prétendants d'Harrenhal (2024-), rejoignez-nous
    DOH : #TeamLoyalistsForeverUntilNow. L’élu des 7, le Conseiller-Pyat Pree qui ne le Fut Jamais

    #197606
    R.Graymarch
    • Barral
    • Posts : 10169

    Fin jusqu’au printemps prochain. Episode très léger (une fois de temps en temps, pourquoi pas). J’ai pas ultra adoré la Companion : l’actrice est OK mais j’en ai marre d’avoir « la jeune et jolie fille de service » (Rose, Amy, Martha, Clara….). En revanche, ultra convaincu par Ncuti Gatwa : charisme de dingue, super à l’aise, il chante, il danse, il dégage une énergie et une confiance folles. Hâte de le voir ensuite

    Je sers la Garde et c'est ma joie. For this night, and all the nights to come
    MJ de Chanson d'Encre et de Sang (2013-2020) et de parties en ligne de jeu de rôle
    MJ par intérim de Les Prétendants d'Harrenhal (2024-), rejoignez-nous
    DOH : #TeamLoyalistsForeverUntilNow. L’élu des 7, le Conseiller-Pyat Pree qui ne le Fut Jamais

    #197608
    Crys
    • Terreur des Spectres
    • Posts : 1656

    Pas encore vu celui avec Ncuti Gawa, mais les trois autres oui. Globalement mon préféré de la trilogie anniversaire ça reste celui du milieu. Beaucoup aimé le troisième mais je crois que je préfère la fin du Docteur-Donna telle qu’existante dans la saison 4. Cela dit, Neil Patrick Harris est trucu/succulent avec ses accents et la séquence « Spice Up Your World » rappelle la fin du monde sur Toxic. Bref, je pense qu’on va le revoir et ça me fait bien plaisir. Et en effet, faut ton BAC+5 en classic.
    Juste pour répondre sur la Compagne de Ncuti Gawa, je crois malheureusement que ça fait partie du cahier des charges imposé à Russel T. Davies au moment de la reprise de Doctor Who, revenir à ce modèle là. J’espère qu’il en tirera quelque chose de plus (ça a été le cas je trouve avec Martha et Rose, là où Moffat était bien dans le cliché avec Amy/Clara). 🙂

    #201511
    R.Graymarch
    • Barral
    • Posts : 10169

    Doctor Who a repris !!

    Si j’ai bien suivi, depuis que c’est par Disney, c’est le nouveau départ de 2023 avec une saison 1 (comme la new commençait en 2005 avec sa saison 1) et The Church on the Ruby road (diffusé à Noël 2023) en est l’épisode 1.

    Deux épisodes ce week-end

    Space babies

    Je pense qu’il y a de bonnes intentions et c’est bien joué, mais alors le scénario, c’était spécial (voire pire). Si vous êtes ultra fan, faut s’attendre à ce qu’on raccroche les wagons quand le Doctor balance tout le lore (Seigneur du temps, Gallifrey, 2 coeurs etc). Au passage, il insiste pas mal sur le génocide subi par les Seigneurs du temps et j’imagine que faut aussi lier ça à Ncuti Gatwa, né au Rwanda et qui a fui le génocide en allant en Écosse. A part ça, les bébés de l’espace avec pipi, caca, morve, euhhhh

    The Devil’s Cord

    Mon souci principal vient de la communication faite autour de célébrités (je reste vague si vous y avez échappé) alors que leur rôle est anecdotique. A part ça, c’est vraiment beaucoup de cran au-dessus. L’antagoniste est très bien (et bien interprété par Jinkx Monsoon), le lancement du générique est une super bonne idée, les effets visuels et sonores rendent bien. Tout n’est pas parfait, il y a des trucs qu’on attend et qui ne viennent pas sans pour autant être mieux (la résolution du souci), une baisse de rythme par moment. Mais j’ai trouvé que c’était un bon épisode, rehaussé par le petit bonbon final, fort sympathique

    Je sers la Garde et c'est ma joie. For this night, and all the nights to come
    MJ de Chanson d'Encre et de Sang (2013-2020) et de parties en ligne de jeu de rôle
    MJ par intérim de Les Prétendants d'Harrenhal (2024-), rejoignez-nous
    DOH : #TeamLoyalistsForeverUntilNow. L’élu des 7, le Conseiller-Pyat Pree qui ne le Fut Jamais

    #201527
    Crys
    • Terreur des Spectres
    • Posts : 1656

    Un peu du même avis que Gray. L’épisode 1 est un gros troll pour moi. La BBC a clairement demandé à Russel T. Davies de revenir à un truc avec un Docteur et une Compagne (avec si possible un crush sur le Docteur) et il évacue ça en mode « vous voulez vraiment qu’on les appelle Papa et Maman ? Regardez, c’est nul hein ? ». Assez d’accord sur la présence du génocide aussi qui fait écho de manière très méta à Ncuti Gawa (et qui dans le débat politique tombe quand même à un moment délicat je trouve). J’ai plutôt bien aimé l’épisode, pas tant pour son histoire que pour la dynamique Doctor/Ruby qui est vraiment chouette et pour l’enfer qu’a du représenté le tournage avec les bébés et la synchro labiale avec les rushs x)
    Et clairement Russel T. Davies rappelle qu’il a fait des extra-terrestres péteurs en période Eccletson sur un double-épisode x)

    Le deuxième j’ai vraiment beaucoup aimé. J’espère sincèrement que la BO sortira pour cette saison (Murray Gold ne sort plus ses BOs depuis la saison 9 hors celles de la 10 et Years and Years et It’s a Sin sont excellentes) avec tout le boulot sur les nouveaux thèmes qu’il y a. Je trouve que la bande-annonce avait vendu un épisode full-musical et au final c’est un peu moins et un peu plus que ça donc ça me va bien. Et Russel T. Davies aime bien troller décidément puisqu’il appelle son méchant Maestro et fait toquer tous les personnages 4 fois comme pour le Master pour au final donner une autre explication x)

    Les méchants de la saison étant liés au Toymaker je me demande si on va avoir une variation autour du fait de « jouer ». Le 2ème épisode propose de « jouer de la musique » est-ce qu’on aura le « jouer un rôle » au théâtre (ou en JDR ?). Et y a un gros mystère Ruby que je pensais un peu évacué, je m’attendais pas à un fil rouge aussi important mais pour l’instant ça a l’air intriguant, simple et de pas prendre non plus toute la place. Bref je suis plutôt enthousiaste sur ce démarrage 🙂

30 sujets de 1 à 30 (sur un total de 40)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.