Share This Post

Accueil – Créations / Chroniques targaryennes / Créations

[Les personnages de Feu et Sang] La Bonne Reine Alysanne

[Les personnages de Feu et Sang] La Bonne Reine Alysanne

La Garde de Nuit vous propose, pour patienter jusqu’à la parution de Fire and Blood le 20 novembre (et de sa première moitié en version française « Feu et Sang, Partie I » le 21 novembre), de faire plus ample connaissance avec quelques personnages emblématiques et intrigants qui devraient peupler les pages des chroniques de la maison Targaryen. Vous le verrez, les héros de l’histoire des Sept Couronnes n’ont rien à envier à nos personnages favoris de la saga. Daenerys, Rhaegar et les autres n’ont qu’à bien se tenir face à leurs illustres ancêtres !

Aujourd’hui, nous allons vous présenter la Bonne Reine Alysanne. Femme de Jaehaerys Ier pendant cinquante ans (et treize enfants), elle est l’une des reines les plus aimées et les plus remarquables qu’aient eu les Sept Couronnes, et ce pour les multiples raisons que nous allons expliciter dans cet article.


Illustration de couverture : la reine Alysanne Targaryen lors de son voyage au Mur, par Emile Denis

Une liberté de pensée et de ton

Le roi Jaehaerys I Targaryen et sa sœur-épouse, la Bonne Reine Alysanne (crédits : Doug Wheatley, Fire and Blood)

Le roi Jaehaerys I Targaryen et sa sœur-épouse, la Bonne Reine Alysanne (crédits : Doug Wheatley, Fire and Blood)

Alysanne et Jaehaerys s’aimaient et se respectaient profondément (malgré quelques querelles notables), et œuvraient pour le bien du royaume de concert, Jaehaerys associant son épouse à ses conseils. George R.R. Martin a d’ailleurs insisté sur ce point dans une courte vidéo de présentation du couple. Femme de caractère, Alysanne n’hésitait pas remettre en cause l’ordre établi et elle était très aimée par le peuple pour sa générosité et sa gentillesse.

Sa reine, Alysanne, était également bien-aimée de tout le royaume, à la fois belle et enjouée, ayant autant de charme que de vive intelligence. Certains disent qu’elle gouvernait le pays autant que le roi, et il y a du vrai en cela.

(The World of Ice and Fire, Jaehaerys Ier)

Son mari et elle aimaient voyager dans les différentes régions de Westeros à la rencontre de leurs vassaux et, en ces occasions, Alysanne était souvent accompagnée de femmes, dont semble-t-il son propre bouclier lige, Jonquil Sombre, l’Ombre écarlate. La reine mettait un point d’honneur à écouter les griefs de tous ses sujets, en particulier de la gente féminine. Elle faisait en sorte de réunir des conseils informels, au sein desquels les femmes pouvaient échanger entre elles leurs avis, leurs inquiétudes et leurs interrogations. Consciente des injustices qu’elles subissaient dans le royaume, Alysanne fit en sorte d’améliorer leur quotidien, en particulier en demandant à son mari d’abolir la première nuit, sorte de « droit de cuissage » permettant à un seigneur de prendre la virginité de toute femme se mariant sur son domaine. Bien que de nombreux seigneurs s’en offusquèrent, Jaehaerys (et son épouse) tinrent bon sur ce sujet et cette pratique finit par disparaître dans la plupart des seigneuries.

Le bien du royaume comme moteur

Lors de l’un des voyages prévus par Jaehaerys en 58 apr. C., Alysanne se rendit au Nord et y visita différentes seigneuries, en particulier Blancport et Winterfell. Ce voyage est rapporté dans un extrait publié sur le blog de George R.R. Martin, et disponible en français par ici (si vous voulez avoir un avant gout de tout ceci 😉 ). Malgré l’accueil glacial (huhuhu) de lord Alaric Stark, ce dernier finit par apprécier cette reine si particulière. Alysanne y vit même une occasion d’unir de manière plus pérenne le Nord aux familles du sud. D’abord réticent, Alaric finit par céder devant la ténacité de la reine et promit d’en parler à ses fils. En effet, la reine considérait l’alliance et les échanges entre les régions de Westeros comme un moteur et une chance pour un royaume en paix et prospère, chose qu’elle souhaitait ardemment.

Alysanne voyagea jusqu’au Mur afin de rendre visite à la Garde de Nuit. En chemin, elle dormit dans une petite tour de guet, qui fut surnommée ensuite « Reine-Couronne » en son honneur (la tour où se réfugient Bran, Hodor, Meera et Jojen lors de leur périple vers le Nord), puis une fois au Mur partagea les repas de la Garde. Lorsque le lord Commandant Lothor Burley s’excusa du manque de finesse des plats, elle déclara avec grâce qu’elle était ravie de goûter à ces mets ; il n’était pas dans ses habitudes de critiquer ce qui lui était offert. Ce séjour lui permit de prendre conscience du dénuement dans lequel vivait la Garde. Elle conseilla au Lord Commandant d’abandonner Fort-Nox, le château historique de la garde, et de construire un fort plus modeste, Noirlac, sur les berges .. d’un lac. Pour en financer l’édification, elle engagea ses pierres précieuses et joyaux personnels. C’est aussi grâce à elle que la Garde acquit le « Neufdon », prélevé sur les terres des Stark. Dans quelles circonstances précises ce don fut-il accordé ? Quelles furent les réactions de lord Stark et de ses vassaux ? Nous savons simplement que la reine persuada le roi de faire ce don, et que cette décison ne fut pas très bien acceptée par les Stark… mais Feu et Sang nous apportera certainement des réponses plus détaillées à ce propos.
La Garde de Nuit en tout cas remercia la reine en renommant Porte Névé, un des forts du Mur, en Porte Reine.

La reine Alysanne Targaryen et lord Alaric Stark (crédits : Naomimakesart)

La reine Alysanne Targaryen et lord Alaric Stark (crédits : Naomimakesart)

Girl Powaaa!

L’une des plus grandes disputes entre Jaehaerys et Alysanne eut lieu suite à la décision du roi concernant la succession au trône. En effet, en 92, après le décès de leur fils aîné, le prince héritier Aemon Targaryen, Jaehaerys choisit comme successeur leur fils cadet Baelon, plutôt que leur petite-fille Rhaenys, qui était la fille unique d’Aemon.

Nouvel arbre généalogique de la dynastie Targaryen, d'Aegon le Conquérant à Aegon III Targaryen (version de Fire and Blood)

Nouvel arbre généalogique de la dynastie Targaryen, d’Aegon le Conquérant à Aegon III Targaryen (version de Fire and Blood)

La reine n’apprécia pas du tout cette décision, ne voyant aucune raison légitime qu’une fille ne puisse pas hériter du Trône de Fer au même titre qu’un garçon. Une querelle éclata entre les deux époux et Alysanne déclara que si Jaehaerys estimait que les femmes étaient de moindre importance, il n’avait pas besoin d’elle à ses côtés. Il fallut à Alysanne deux ans et l’intervention de sa fille septa Maegelle, pour pardonner à son mari.

Il va sans dire que ce dernier exemple n’est que le point d’orgue d’une tâche pour laquelle Alysanne a œuvré une grande partie de sa vie : la reconnaissance de la valeur des femmes au sein des Sept Couronnes. Dans une société patriarcale, Alysanne fait figure d’exception, si l’on peut dire. Elle chercha une grande partie de son règne à faire en sorte que ses sujets aient une vie meilleure, aidée en cela par son mari.

Femme forte et de caractère, c’est un personnage qu’il nous tarde de connaître de manière plus approfondie avec Feu et Sang. Sa mort, en 99 ou 100 apr. C., laissa le roi Jaehaerys inconsolable. C’est d’ailleurs à cette période que s’achèvera Feu et Sang, Partie I (pour en savoir plus sur les découpages et les périodes couvertes par les différents livres, rendez-vous ici).

Ah et au fait ! Il y aura quelques changement dans la famille d’Alysanne par rapport à ce que disait The World of Ice and Fire : certains enfants sont nés plus tôt que prévu, d’autres plus tard, certains ne sont finalement pas nés … et d’autres sont nés, alors qu’on ne s’y attendait pas (nous en discutons ici).

La reine Alysanne Targaryen à l'âge de 64 ans (crédits : Doug Wheatley, Fire and Blood)

La reine Alysanne Targaryen à l’âge de 64 ans (crédits : Doug Wheatley, Fire and Blood)

Leave a Reply