Saison 7, épisode 5 : Eastwatch

Visuel L'estivale 2017 (Riusma pour La Garde de Nuit)

Avertissement : Ce résumé, proposé par DroZo, est susceptible de déraper dans le nawak à mesure que ses cachets s’épuisent. Vous êtes prévenus.

Un épisode de Game of Thrones, ça s’arrange pour que les différents arcs narratifs suivent un seul et même thème. Le thème du jour, qui relie chacune des scènes, c’est la nécessité d’avoir des preuves concrètes, en particulier pour croire au surnaturel. Non, parce que c’est bien beau d’avoir entendu dire que le surnaturel existe, mais on ne peut pleinement comprendre la menace qu’une fois qu’on y est confronté dans toute son ampleur.

L’après Hiroshima

L’épisode précédent s’était terminé par Jaime et Bronn se jetant dans la Néra afin d’éviter le feu de Drogon, Jaime coulant à cause du poids de son armure. Heureusement pour notre beau blond, son « fidèle » Bronn ne portait pas d’armure, lui, et a donc été en mesure de le sauver. Encore heureux pour eux, la Néra étant un fleuve et non un lac, le courant les a entraînés à quelques centaines de mètres de la bataille, et donc par la même occasion de Daenerys et de son dragon.

Bronn, qui a halluciné en voyant Jaime charger Daenerys et Drogon, est genre pas content : Jaime lui doit quand même un putain de château, et pour cela il doit survivre jusqu’à ce qu’il puisse le payer. Donc il sera prié de ne plus faire le con avec les dragons. Et il en profite aussi pour rappeler qu’il fait ça pour la récompense, et que si tout finit par être perdu pour les Lannister, il désertera avant la fin.

Mais Jaime, lui, a d’autres préoccupations bien moins égoïstes : il a affronté un dragon. Jusqu’à l’épisode précédent, les dragons restaient une menace plutôt abstraite, difficile à évaluer. Comme toutes les menaces surnaturelles dans Game of Thrones, on savait qu’ils existaient, mais on ne le croyait pas vraiment. Jaime savait qu’il y avait des dragons chez l’ennemie, mais maintenant il en a vu un à l’œuvre, il en mesure l’effroyable danger. Il a la preuve que la menace est réelle, il a vu l’étendue du massacre qu’un seul de ces monstres peut causer. Et Daenerys en possède trois.

Jaime rentre donc à la capitale pour prévenir Cersei de l’étendue de la menace. Après ce que le frère a vu, ils ne peuvent gagner. Si Cersei pensait pouvoir faire quelque chose avec l’or Tyrell et la Compagnie Dorée, son jumeau vient confirmer que même tout ça ne ralentira pas les Dothrakis et les dragons. La reine n’a que deux options : négocier la paix (sachant que Cersei occupe le Trône de Fer et que Jaime a assassiné Aerys Targaryen, le père de Daenerys, peu probable qu’ils s’en tirent à bon compte) ou se battre et mourir en combattant. Cersei, en tant que « guerrière » choisit la seconde voie. Après tout, elle n’a plus rien à perdre. Pour l’instant.

J’aime l’odeur du napalm au petit matin

Daenerys a remporté une très large victoire sur les Lannister. Grâce à la puissance des Dothrakis et des dragons, elle a prouvé que quand elle était en colère, ses ennemis n’ont absolument aucune chance. Les Dothrakis rassemblent donc les survivants pour les emmener face à une Daenerys conquérante. Parce que oui, l’imagerie renvoie totalement à celle d’Aegon le Conquérant. Pour rappel, Aegon a forgé le Trône de Fer, un trône immense ayant pour objectif d’impressionner les ennemis. Dans les livres, le Trône de Fer est une immense structure agressive et impressionnante, le roi étant toujours surplombé d’une masse monstrueuse qui semble pouvoir bondir sur ses ennemis, selon les descriptions de George R. R. Martin. Drogon remplit ici cette fonction du Trône : mettre en valeur Daenerys, la rendre impressionnante. Il est immense comme le Trône des livres, et, comme dans le trône, est une bête terrifiante siégeant au-dessus de la reine et prêt à fondre sur ses ennemis.

Daenerys regarde donc les vaincus et leur fait un discours totalement hypocrite et contradictoire, mais qui résume totalement l’hypocrisie et les contradictions de la Mère des Dragons. Un discours à base de « Je vais briser la roue entre riches et pauvres qui asservit le royaume entre les mains de Cersei Lannister. Je vais plutôt l’asservir à moi ». Ou encore « je serais la reine du peuple, je ne régnerais pas par la peur comme Cersei… Mais si vous ployez pas le genou immédiatement, je vous fais cramer vivants par mon dragon. Donc aimez moi ou il vous bouffe ». J’en attendais pas moins de la reine qui a donné au hasard des Maîtres à bouffer par ses dragons en saison 5, tiens !

Après que Drogon a signalé qu’il vaut mieux obéir à môman parce qu’il a faim, toute la Gaule finit par ployer le genou devant Jules César. Toute ? Non. Quelque part, une famille résiste encore et toujours à l’envahisseur. Et son nom est la famille Tarly. Randyll fait remarquer qu’il a déjà une reine (Cersei) et qu’il lui est loyal. Alors certes, Cersei a massacré les Tyrell, sauf qu’aux yeux de Randyll, Daenerys est pire. Déjà parce que c’est une étrangère suivie par une armée d’étrangers. Mais surtout, les composants de son armée, bah ce sont les Dothrakis. Jaime le rappellera plus tard dans l’épisode : les Dothrakis, ce sont des guerriers qui se battent pour le sport, qui ne s’arrêtent jamais vraiment et qui détruisent tout et tout le monde sur leur passage, villes et villages compris. C’est un véritable fléau qui n’est pas à prendre à la légère.

Tyrion essaie bien de négocier avec Daenerys pour qu’elle envoie le papa de Sam au Mur, mais Randyll refuse : Daenerys n’étant rien à ses yeux, elle n’a aucune légitimité à rendre la justice. Elle ne peut l’envoyer au Mur, selon son point de vue. Et Dickon, son fils sympathique, décide avec honneur de ne pas trahir son père et de ne pas se soumettre si lui ne se soumet pas.

Bon bah OK, vous vous mettez tous les deux devant Drogon, hop un petit « dracarys » et puis c’est fini. Les derniers réticents ploient le genou.

Là on vient symboliquement de passer d’Aegon le Conquérant au Roi Fou (avec Randyll et Dickon dans les rôles de Rickard et Brandon Stark). Comme si Daenerys était une sorte de synthèse de tous ses ancêtres, bons comme mauvais. Cette scène, ainsi que la bataille de l’épisode dernier, ont quelque chose de particulier : ce sont les premières fois où on voit les actions de Daenerys par les yeux de ses adversaires. Non, parce que jusqu’à présent on n’avait que son point de vue, ses ennemis étant tous des méchants : les méchants Conjurateurs, les méchants Maîtres, les Méchants Fils de la Harpie… Cette scène peut choquer parce que, bah Dickon c’est un gars bien par exemple, et je suis certain que Daenerys a perdu quelques fans dans l’affaire. Sauf que ce que reproduit Daenerys ici sur des gens qu’on connaît et qu’on aime, c’est exactement ce qu’elle faisait avant sur des méchants pas beaux. Et ça change.

Samwell Potter et la Coupe est Pleine

À Winterfell, Bran prend le contrôle d’une nuée de corneilles pour aller espionner l’ennemi. Les oiseaux passent au-dessus de Fort-Levant (dont l’eau n’est pas gelée, contrairement à ce qui se dit sur Internet ces derniers temps). Puis ils continuent leur route jusqu’à l’armée du Roi de la Nuit qui approche de Fort-Levant. Bran sait donc que la menace est proche. Il demande donc à mestre Wolkan de prévenir tous leurs alliés par corbeaux.

Le message arrive notamment à la Citadelle, mais, malgré les protestations de Sam, les archimestres ne croient pas qu’un garçon infirme puisse avoir vu une armée de morts grâce à une corneille à trois yeux, ha ha ha ! C’est ridicule, c’est comme cette histoire de prophéties de Jenny de Vieilles-Pierres, ha ha ha (wink wink). Non, c’est plus probablement un stratagème de Daenerys pour que les seigneurs du Sud envoient leurs troupes au Mur pour lui laisser le champ libre dans sa conquête.

Sam, clairement, en a marre. Il sent bien que jamais les mestres ne le croiront, et qu’ils le laissent à des tâches ingrates consistant à faire des copies de vieux documents sur des trucs totalement inutiles comme le nombre de marches des escaliers de la Citadelle, le nombre de fenêtres dans le Grand Septuaire de Baelor, l’acte de répudiation du prince Rhaegar envers sa femme (wink wink wink), l’acte de mariage secret entre Rhaegar et une autre femme (wink wink wink wink). La Longue Nuit arrive et Sam se sent inutile.

Alors il décide de tout plaquer. Oui, il était super content quand Hagrid lui avait donné sa lettre d’admission à Poudlard, mais là Voldemort va se pointer, et personne n’en a rien à foutre. Alors Samwell prend sa cape d’invisibilité, se rend dans la réserve de la bibliothèque et vole tous les bouquins qu’il trouve sur la Longue Nuit avant de se faire la malle pour Winterfell. C’est pas compliqué non plus, le concierge Argus Rusard a été tué par Arya Stark, et Miss Teigne, la chatte de Rusard, est partie vivre une histoire d’amour trépidante avec Ser Bondisseur.

Oui, c’est une habitude pour Sam de se barrer discrétos en pleine nuit avec femme et enfants après avoir piqué l’argenterie ; il nous avait déjà fait le coup la saison dernière à Corcolline. Je serais Sansa, lorsqu’il arrivera à Winterfell, je ferais attention à ma collection de chandeliers, ça disparaît si vite un chandelier…

Les aventures de Petyr le mignon petit comploteur

À Winterfell justement, le mécontentement gronde. Ça fait plusieurs mois que le roi du Nord s’est absenté dans le Sud. Plusieurs familles, dont les Glover et les Royce, pensent que Jon les a abandonnées, et qu’elles auraient mieux fait de choisir Sansa comme reine du Nord. Cette dernière, après les avoir poliment écoutés, répond tout aussi poliment que Jon est le roi, un point c’est tout, et que c’est pas la peine d’en discuter plus longtemps.

Arya trouve sa sœur trop douce. Pour elle, il fallait décapiter tous ces traîtres, ce à quoi Sansa répond que si on fait ça on perd le Nord, et que de toute façon, décapiter des gens juste parce qu’ils ont exprimés leur mécontentement, c’est pas très Charlie.

Ce qui est intéressant, c’est que les méthodes d’Arya se rapprochent assez explicitement de celles de Cersei (tuer ses ennemis, même s’ils n’ont pas encore eu le temps de faire grand-chose de mal). Et que c’est assez fréquemment qu’Arya est comparée à Cersei. Dans la saison 2, Tywin avait déjà noté la ressemblance entre les deux femmes, et en saison 6, lorsqu’elle discutait avec lady Crane, Arya se comparait en quelque sorte elle-même à la reine. Cersei et Arya sont toutes les deux des combattantes, des guerrières comme je le disais plus haut, qui se battent pour protéger ou venger leur famille, et qui sont capables d’aller très loin pour ça, jusqu’à faire exploser un septuaire ou massacrer une famille entière lors d’un banquet. Ce sont aussi deux femmes limitées par leurs conditions de femmes et qui arrivent à dépasser leur statut imposé par la société, l’une en devenant la première reine de l’histoire des Sept Couronnes, l’autre en devenant une super guerrière assassin. La différence est l’objectif des deux personnages : l’une veut le pouvoir et joue au jeu des trônes, l’autre veut combattre et est un assassin.

Bref, Arya et Sansa sont un peu en brouille, Arya, qui ne comprend rien au jeu des trônes, soupçonne même (à tort) Sansa de rêver de prendre le pouvoir pour elle-même. Notre Petyr va enfin trouver le terreau fertile pour créer un petit peu de chaos dans cette famille trop soudée.

Vous vous souvenez, il y a deux semaines, mestre Wolkan disait que mestre Luwin avait conservé une copie de chacun des messages reçus par corbeaux à Winterfell ? Et bien Littlefinger va se servir de cette info…

Le nouveau plan de Petyr est simple : il pousse les nobles à demander Sansa comme reine du Nord. Par la suite, il récupère un vieux message que Sansa avait écrit en saison 1, où elle demandait sous la contrainte à Robb d’aller à Port-Réal ployer le genou. Il glisse au passage quelques allusions au fait qu’il agit en mission pour lady Sansa, puis il planque le parchemin dans sa chambre.

Durant toute cette opération, il fait en sorte qu’Arya l’espionne, qu’elle fouille sa chambre et qu’elle trouve le fameux message. En découvrant ce message, notre ex-future-sans-visage en déduit bien logiquement que Sansa prépare un coup d’état pour renverser Jon…

Bon, c’est con, mais vraiment con. Déjà comment ça se fait que les archives de mestre Luwin aient réussi à résister à l’incendie de Winterfell en saison 2 ? Ça n’a aucun sens ! Ensuite Arya, formée notamment à l’espionnage, ne se rend pas compte qu’elle est en train de se faire manipuler ? Et Littlefinger, qu’est ce que ça peut lui rapporter de mettre les deux sœurs en conflit ? Aucune des deux ne lui fait confiance ; tout ce qu’il risque c’est de se faire buter par Arya en vengeance.

Cette saison, l’arc du Nord est comme un filler de manga : on sait pas quoi faire, du coup on bricole une intrigue sans queue ni tête où tous les personnages deviennent idiots pour aider le script. Rien ne tient debout dans cette intrigue. Franchement, à part la mort de Littlefinger, à quoi peut aboutir cet arc ?

The Fanservice of the Ring

À Peyredragon, Jon Snow voit Daenerys rentrer avec Drogon. Ce dernier, ayant apprécié de manger des nobles qui ne faisaient pas le « Bend the Knee » se pose devant Jon, l’air des plus agressifs, en mode « j’vais te bouffer ».

Mais voilà, Jon lui il en a vu d’autre. Il a affronté le Roi de la Nuit, c’est pas un gros lézard de cinquante mètres qui crache du feu qui va l’impressionner nonmého. Mieux que ça : au lieu de prendre la fuite comme tout un chacun, il décide… d’aller faire un gros câlin au dragon. Qui se laisse faire, sous l’air surpris de Daenerys (wink wink wink wink wink).

Mais alors que… RAMIN DJAWADI, TU VEUX BIEN ARRÊTER DE NOUS METTRE LE THÈME JON + DAENERYS = <3 ? MERCI !

Donc oui, mais alors que Jon vit une histoire d’amour avec Drogon, mais voilà t-y pas que ser Jorah, guéri, revient au bercail. Et il a même le droit… à un câlin de Daenerys ? La vache, c’est ton jour de chance l’ami. Non mais franchement wah !

Daenerys, elle, se sent obligée de justifier son petit massacre auprès de Jon. En soi elle a raison : la guerre, c’est sale, il faut vraiment être naïf pour croire le contraire ; Jon lui-même a massacré des gens lors de la bataille des Bâtards. On ne peut pas gagner sans montrer sa force.

Mais des nouvelles arrivent : Jon apprend que Bran et Arya sont vivants, et que le Roi de la Nuit va attaquer Fort-Levant. Il est urgent que toutes les factions, que ce soit Daenerys, Cersei et le Nord, fassent front commun contre ce nouvel ennemi. Mais si Jon et Daenerys sont prêts à le combattre, ils ont aussi besoin de Cersei, ne serait-ce que pour éviter que cette dernière mette des bâtons dans les roues de l’alliance.

Il faut donc convaincre Cersei, et pour cela, il faut organiser une grande conférence sans que cette dernière en profite pour tuer tous ses ennemis. Pour cela, Tyrion se propose de passer par Jaime, pour qu’il emmène Cersei à la conférence.

Et pour convaincre Cersei là-bas, Tyrion a une idée : ramener un mort-vivant à la conférence. Mais du coup, pour récupérer un mort, il faut une expédition suicide avec des volontaires ?

We need the Avengers !

Jon est évidemment volontaire. Il fera Iron Man : oui, il est pas un Stark mais un Snow, mais bon, c’est quand même lui le chef du groupe, et en plus il a lui aussi pris du métal dans le cœur, donc ça colle. Ser Jorah propose de faire Captain America : en tant que type super patriote et loyal à sa reine, ça peut coller. Faudra juste lui trouver un bouclier.

En attendant de trouver les autres membres de l’équipe, Tyrion et Davos se rendent en douce à Port-Réal pour aller convaincre Jaime. Mais, arrivés sur la plage, le contrebandier abandonne son pote Lannister pour aller retrouver un ami à Culpucier. Après tout, c’est pas comme s’ils étaient clandestinement en ville et qu’il ne faudrait pas partir rapidement.

Du coup Davos part à la recherche de son vieil ami Gendry. Il le trouve rue de l’Acier : le bâtard a repris son métier de forgeron au service des Lannister, même s’il hait les Lannister car ces derniers ont assassiné son papa Robert qu’il a jamais connu.

« Ah ah, Gendry, je te croyais encore un train de ramer (wink wink wink wink wink wink) (too much wink)
_ Ah ah, non !
_ Dis moi, on a décidé de former les Avengers…
_ OK, je prend mon marteau de guerre et je vais faire Thor !
»

Vous trouvez que cette chronique commence à partir totalement en vrille ? Et pourtant, je ne fais que suivre l’histoire, hein, je n’invente rien, même pas la blague de Davos sur Gendry qui rame.

Pendant ce temps, Tyrion a réussi à rencontrer Jaime. Leurs retrouvailles ne sont pas des plus joyeuses, Tyrion ayant assassiné Tywin. Jaime hait toujours son frère. Mais notre nain arrive quand même à faire passer le message : une trêve est nécessaire pour vaincre les morts. Jaime annonce donc la proposition à Cersei qui l’accepte. En effet, elle a elle-même besoin de cette trêve pour refaire ses troupes et trouver des stratagèmes pour terrasser Daenerys.

Au passage, elle annonce une grande nouvelle à son frère : elle est enceinte. Elle va avoir un enfant, et elle dira la vérité cette fois : que l’enfant est bien le fils de Jaime, et au diable ce qu’en pensera le peuple. Cet enfant est important : il redonne à Cersei des raisons de se battre, de ne rien lâcher. Elle a désormais un héritage pour qui se battre. Elle a de nouveau quelque chose à perdre.

Tyrion, Davos et Thor / Gendry reviennent donc à Peyredragon. Gendry, qui désormais clame haut et fort sa bâtardise d’ailleurs. À partir de là, Davos et les Avengers partent pour Fort-Levant, et Jorah a même le droit avant de partir… de baiser les mains de Daenerys ! Si ! Il va nous sortir de la friendzone, il va revenir il va… ARRÊTE RAMIN AVEC TON THÈME J + D = <3 A LA FIN ! TU VAS NOUS LE METTRE A CHAQUE FOIS QUE JON ET DANY SONT DANS LA MÊME SCÈNE ?

Bref, les Avengers arrivent à Fort-Levant où se trouve Tormund, mais également la Fraternité sans Bannière (réduits aux seuls Béric, Thoros et Sandor, les PNJ ayant disparus dans les bois avec Fantôme). Bien entendu, Jon et Davos leur demandent de rejoindre le groupe.

Pour rentrer dans les Avengers, Tormund réclame le rôle de Hulk. Après tout, vu comment il a tué le Seigneur des Os en saison 5 c’est approprié.

Thoros de Myr prend le rôle de Vision, juste parce qu’il a des visions dans les flammes (on lui a pas trop expliqué le personnage en fait).

Le Limier, lui, réclame le rôle de Double-Face. On a beau lui expliquer que Double-Face c’est dans Batman, pas dans les Avengers, mais ils s’en fout Sandor, un petit « Fuck Marvel » et c’est parti.

Béric, lui, il s’en fout, il voulait pas jouer aux Avengers, donc il prend personne. Mais il vient quand même parce que bon, taper sur des zombies c’est cool.

« Il reste quoi pour moi du coup ?
_ Y’a plus que la tenue moulante de Black Widow si tu veux Davos…
_ Bon bah partez sans moi les gars, je vais vous ralentir. Moi je reste à Fort-Levant.
»

Et c’est ainsi que les Avengers composés d’Iron Man, Captain America, Thor, Hulk, Vision, Double-Face et Béric partirent au nord du Mur afin de capturer un spectre.

Voilà.

Conclusion

Il y a du bon dans cet épisode. Les scènes de Cersei et Jaime sont vraiment bonnes, leur façon de constater la menace et d’y faire face. Pareil, c’est bien que les hommes s’apprêtent à devoir affronter les Marcheurs Blancs sur un front désuni, avec une Cersei qui sera potentiellement en mesure d’essayer de profiter de la guerre pour reprendre l’avantage. Les questions d’alliances vont être au cœur des prochains épisodes, et ça c’est bien. Pareil, la cohérence thématique de l’épisode est très bien tenue.

Les problèmes sont surtout l’arc filler du Nord, et l’arc Seigneur des Anneaux de l’au-delà du Mur. Non franchement cette équipe de fin fait trop fan-service, même si elle promet d’être épique. C’est pas du Game of Thrones ça. Et puis, ils viennent d’envoyer au-delà du Mur dans une mission suicide notamment le roi du Nord et le chef des sauvageons. Non ça c’est dans Le Seigneur des Anneaux que ça peut coller : quand t’es roi du Nord, t’envoies des hommes à ta place, tu es beaucoup trop précieux. Jon, t’es fait pour commander, pas pour partir un commando suicide ! Bon c’est pas pire que le frère de la reine en mission d’infiltration à Dorne, mais quand même.

Bon, à défaut d’avoir de la cohérence, espérons au moins qu’on aura du bon spectacle…

PS : si quelqu’un écrit la fanfiction sur la romance entre Miss Teigne et Ser Bondisseur je suis preneur…