A Dance with Dragons, Chapitre 61, Le prétendant éconduit

De La Garde de Nuit
Aller à : navigation, rechercher

Cet article concerne le soixante-et-unième chapitre du cinquième livre, A Dance with Dragons et dont le personnage Point de Vue est Quentyn Martell.

Chapitres et pagination

Chapitres

  • Ce chapitre est le troisième consacré à Quentyn Martell dans le cinquième livre.
  • Ce chapitre est le troisième consacré à Quentyn Martell sur l'ensemble de la saga.

Pagination

  • Miniusa.png Aux éditions Bantam (hardcover)[N 1] : p. 793 à 800
  • Minifrance.png Aux éditions Pygmalion (grand format) : tome 15, Une danse avec les dragons, p. 197 à 207 [N 2]
  • Minifrance.png Aux éditions J'ai Lu (format poche) : p.
  • Minifrance.png Aux éditions Pygmalion (intégrale) : p.
  • Minifrance.png Aux éditions France Loisirs (intégrale) : p.

Résumé

Ser Gerris Boisleau regagne la Grande Pyramide et y retrouve le prince Quentyn Martell et ser Archibald Ferboys. Il leur explique avoir trouvé Fayots, Bouquine et le vieux Bill les Os (membres des Erre-au-Vent) dans Meereen et, bien que Fayots ait été surpris de la proposition de ser Gerris, il a accepté de la transmettre. Malgré la réussite de sa mission, ser Gerris presse son prince d’écouter la recommandation de ser Barristan Selmy. Si la pensée de revoir les lieux et les gens qu’il aime semble troubler le jeune homme, imaginer la déception de son père, le mépris de sa sœur et les railleries des Aspics des Sables, ainsi que la conviction que trois de ses compagnons seraient morts en vain, raniment vite sa détermination. Il offre une chance à ser Gerris et ser Archibald de rentrer sans lui mais ils refusent.

La nuit suivante, Denzo D'han les informe qu’une rencontre a été arrangée pour le matin suivant. Sur le chemin, ser Gerris tente une nouvelle fois de convaincre Quentyn de renoncer, prétextant que leur mensonge aux Erre-au-Vent pourrait leur coûter bien des ennuis, certains de leurs membres étant toujours emprisonnés par leur faute. La question du mariage avec la reine revient dans la conversation et Quentyn pense alors que ses compagnons n'ont pas saisi que l'objet de sa quête n'était pas Daenerys mais qu'elle n’était qu'un moyen de parvenir à ses fins. Quentyn leur fait remarquer que le dragon a trois têtes et que le sang des Targaryen coule dans ses veines, ser Gerris rétorque alors que la seule chose que les dragons trouveront intéressante dans son sang sera son goût. Le prince demeurant campé sur ses positions, ses compagnons n'ont d'autre choix que de le suivre sur le lieu du rendez-vous.

Le Prince en Guenilles est prêt à écouter la proposition du prince de Dorne. Ce dernier commence par s’excuser pour s’être joué des Erre-au-Vent puis fait remarquer que, puisque la paix a été signée, Yunkaï n’aura bientôt plus besoin d’eux. Le commandant semble n’y accorder guère d’importance, arguant qu'il n'auront jamais de difficultés à retrouver un employeur. Quentyn leur propose alors de les engager et de leur offrir le double de ce que Yunkaï leur accorde. Une moitié leur serait versée quand ils atteindraient Volantis et le reste, à Lancehélion. Il ne peut toutefois les payer dans l'immédiat, ayant confié son or aux banques avant de s’engager dans la compagnie. Le Prince en Guenille le questionne sur la mission à accomplir et Quentyn répond qu’il a besoin d’eux pour l’aider à voler un dragon. Le mercenaire ne réagit presque pas et remarque seulement que le prix proposé n’est pas assez élevé. Alors que Quentyn lui propose de tripler la somme, le Prince en Guenilles le coupe en lui révélant que ce qu’il désire, c’est Pentos.

Notes et références

  1. Pagination de la première édition Bantam hardcover de juillet 2011.
  2. Pagination de la première édition Pygmalion grand format de janvier 2013.


Icone book.png Chapitres liés
Les Erre-au-Vent
Le chevalier écarté Le prétendant éconduit
d'ADWD
Le griffon ressuscité

Le dompteur de dragons