Ibbéniens

De La Garde de Nuit
Aller à : navigation, rechercher

V.O. : Ibbenese

Les Ibbéniens[N 1] sont les habitants de l'île d'Ibben, située au nord d’Essos.

Aspect physique

Les Ibbéniens sont lourds et larges de torse et d’épaules, mais dépassent rarement cinq pieds et demi de haut[N 2]. Ils ont des jambes courtes et épaisses, et de longs bras. Bien que petits et trapus, ils sont terriblement forts. Leur visage est caractérisé par un front incliné aux crêtes marquées, de petits yeux enfoncés, de fortes dents carrées et des mâchoires massives. Ils semblent brutaux et laids pour les Ouestriens[1]. Ils sont très poilus[2], leur peau pâle est marquée de veines bleu foncé, ils ont le cheveu noir et raide. Les hommes ont la barbe épaisse ; un crin dru leur couvre bras, jambes, poitrine et dos. Chez leurs femmes, de rêches cheveux noirs sont la norme, même sur la lèvre supérieure. Certains mythes parlent d'Ibbéniennes à six seins, qui n'existent pas en réalité. Les Ibbéniens peuvent s'accoupler avec des femmes d'autres ethnies, mais les enfants sont souvent difformes et stériles, et dans le cas d'union entre une Ibbénienne et un homme d'une autre ethnie, le résultat est souvent un enfant mort-né ou monstrueux[1].

Culture

Les Ibbéniens parlent l'ibbénien, une langue gutturale[1]. Ils sont méfiants envers les étrangers, et leurs marins ne quittent guère leur équipage. Sur Ib, les étrangers doivent rester sur les quais de Port-Ibben et ne peuvent quitter la ville s'ils ne sont pas accompagnés par un Ibbénien[1].

L'armement privilégié des Ibbéniens semble être constitué de haches massives[3] et de boucliers de peau velue[4]. Leur sport favori est la lutte. Nombre d'Ibbéniens esclaves finissent comme combattants dans les arènes de combat de Meereen, Yunkaï et Astapor. Ils sont également d'adroits artisans[1].

Les Ibbéniens des montagnes et des forêts

Les Ibbéniens de l'intérieur des terres sont forestiers, chevriers et mineurs. Ils habitent des grottes ou des logis en pierre grise creusés dans le sol, couverts de chaume ou d’ardoise. Villes et villages sont rares ; les Ibbéniens de l’intérieur vivent à l’écart de leurs pareils dans des fortins isolés, ne se réunissant que pour des noces, des enterrements et le culte. Ils sont moins ouverts que les habitants des côtes et ne parlent que rarement une autre langue que la leur[1].

Les Ibbéniens des côtes

Les Ibbéniens des côtes sont surtout des pêcheurs qui sillonnent les mers du Nord en quête de morues, de harengs, de corégones et d’anguilles, mais ils sont surtout connus pour leur pratique de la chasse à la baleine[1]. Pour ce faire, ils utilisent d'imposants baleiniers qui assurent également le commerce des produits dérivés de cette chasse à travers le monde entier[5]. Ainsi, on trouve fréquemment des baleiniers ibbéniens dans les cités libres (comme à Braavos[6]) et dans les ports des Sept Couronnes[7]. Leurs baleiniers ne sont pas agréables à l’œil, mais sont réputés pour leur solidité, car ils sont conçus pour traverser la tempête et résister aux assauts des plus grands léviathans[1]. L'huile des baleines est utilisée pour les nombreuses lampes à huile qui éclairent les nuits de Port-Ibben, leur capitale[1].

Système politique et colonisation

Les Ibbéniens étaient autrefois gouvernés par un Roi-Dieu, mais depuis le Fléau, ils sont régis par le conseil de l'Ombre dont les membres sont désignés par les Mille, une assemblée de riches marchands, d’anciens nobles, de prêtres et prêtresses[1].

Les Ibbéniens possèdent aussi de nombreuses colonies sur les rives septentrionales d’Essos[8]. Il y a d’amples traces de colonies ibbéniennes sur la Hache, les îles lorathies et les côtes des baies d'Alguamère et des Défenses, du chenal des Léviathans et des Mille-Îles (à l’est). L’histoire rapporte plusieurs tentatives ibbéniennes pour prendre le contrôle de l’embouchure de la Sarne, tentatives qui les firent entrer en conflit sanglant avec les villes sarnores jumelles de Saath et Sarys. Les Dothrakis ont détruit beaucoup de possessions ibbéniennes en Essos et notamment Ibbish. Il en reste néanmoins une colonie, Neuve-Ibbish[1].

Un peuple apparenté aux Ibbéniens occupait autrefois ce qui allait devenir l'Andalos, avant d'y être supplanté par les Andals, qui donnèrent leur nom à la contrée[9].

Les Ibbéniens dans la saga

Dans ASOS

Lors d'une séance du Conseil restreint, lord Varys rapporte qu'une seiche géante a entraîné par le fond un baleinier d'Ibben au large des Doigts[10].

Dans ADWD

Un baleinier ibbénien faisant escale à Fort-Levant est réquisitionné par la Garde de Nuit pour porter secours aux sauvageons qui ont suivi la mère Taupe jusqu'à Durlieu[11]

Voir aussi

Notes et références

Notes

  1. Traduit aussi par Ibbénins, mais la forme Ibbéniens domine dans la version française. De fait, la langue parlée par les Ibbéniens est l'ibbénien.
  2. Soit environ 1,70 m.

Références