Braavos

De La Garde de Nuit
Aller à : navigation, rechercher
Braavos
Informations
V.O. Braavos
Nature ville
Localisation
Mm braavos.jpg

Braavos, ou Braavos aux Cent Îles, dite aussi la Cité Secrète, est la plus septentrionale des neuf cités libres, située dans une lagune à la pointe nord-ouest d'Essos, à la jonction du détroit et de la mer Grelotte, à peu près à la latitude des Doigts[1].

Braavos est également la plus récente car, au contraire des autres cités libres, elle ne fut jamais une Possessions de Valyria. Elle fut fondée environ quatre siècles avant le Fléau par des galériens mutinés fuyant l'esclavage. Cette origine explique l'absence de caractère distinctif des Braaviens, un peuple métissé et issu de peuples divers, ainsi que leur grande tolérance religieuse[2][3], ce qui lui vaut d'être qualifiée, notamment à Pentos, de fille bâtarde de Valyria[4].

Comme les autres cités libres, elle est avant tout une agglomération marchande et a la réputation d'être la plus riche et la plus puissante d'entre elles[5][3].

Description

Braavos se situe dans une immense lagune brumeuse bordée d'imposantes falaises de roc noir. Son seul accès maritime est constitué d'une passe étroite enjambée par une imposante statue, le Titan de Braavos[N 1]. Cette statue, bien plus grande que la statue de Baelor à Port-Réal, sert de phare pour guider les navires et d'ouvrage défensif. L'accès est aussi verrouillé par l'Arsenal de Braavos, une île fortifiée située juste à l'entrée de la lagune, une fois passé le chenal entre les jambes du Titan.

La ville elle-même s'étend derrière et se compose d'une centaine de petites îles rocheuses reliées entre elles par un labyrinthe de ponts et de canaux. C'est une cité ouverte et sans murailles, uniquement protégée par sa flotte de guerre[6], par le Titan et par l'Arsenal. Des pins, couvrant les îles excentrées sur le pourtour de la lagune, jouent le rôle de brise-vent et préservent la cité des tornades[7].

Elle possède, en plus de son port de guerre, un port de contrôle douanier[6], appelé le port Echiqueté[8], ainsi que deux ports principaux, le port Pourpre, au nord de la cité, réservé aux navires de Braavos (dont ceux de la Banque de Fer[9]) et le port du Chiffonnier, à l'ouest, où accostent les bâtiments venus du reste du monde[6] (auquel on peut accéder à pied par le pont Sanglant[10]). Le port Pourpre s'étend de la Ville Noyée au palais du Seigneur de la Mer et tient son nom du fait que les navires braaviens arborent des voiles de cette couleur[11]. Le port du Chiffonnier est plus sale, plus pauvre et plus rudimentaire que le port Pourpre. Il y règne un vacarme quasi permanent car les marchands et marins d'une cinquantaine de contrées bondent ses ruelles[8].

Au centre de la cité, se trouve l'île des Dieux, où sont regroupés tous les temples religieux de la ville, et à l'entrée de laquelle se dresse le plus important de tous, le temple des Chantelunes[6].

Un grand canal principal traverse la ville de part en part jusqu'au district de la Ville Ensablée et au marché aux poissons, appelé le Canal des Héros dans sa partie nord et le Long Canal lorsqu'il s'élargit et bifurque plein sud. Il longe tour à tour les grandes statues de pierre des Seigneurs de la Mer, le temple des Chantelunes, l'île des Dieux, le Palais de la Vérité, les hautes tours carrées des Prestayn et des Antaryon, et passe sous les arches monumentales de la rivière d'eau douce[8][12]. C'est un immense aqueduc qui achemine l'eau douce, introuvable sur place, depuis le continent jusqu'au cœur de la ville. Les demeures des plus aisés bénéficient d'un branchement particulier, et le reste de la population s'approvisionne aux fontaines publiques et au Bassin de la Lune où, la nuit, les spadassins ont l'habitude de s'affronter en duel[7][8].

L'absence de chevaux et d'arbres expliquent que le crottin et le bois soient des denrées rares à Braavos[7]. Le bois de chauffage est acheminé par péniches remontant la rivière depuis l'arrière-pays[7], et qui débouche au sud de la lagune, serpentant à travers une région humide, riche en poissons et coquillages divers, tout comme les eaux saumâtres qui baignent la ville elle-même[13].

Icone loupe.png Voir article détaillé : Plan de Braavos.
Icone loupe.png Voir catégorie : Édifices de Braavos.

Histoire

Il y a environ huit cents ans, il y eut une mutinerie dans les rangs d'esclaves d'une flotte valyrienne en route vers Sothoryos[N 2]. À bord, se trouvaient des Chantelunes des plaines des Jogos Nhai, qui prophétisèrent la fin du voyage dans une lagune inhospitalière, à l'extrème nord-ouest d'Essos. Ainsi, les esclaves évadés y accostèrent et créèrent la Cité Secrète, qui le resta durant cent onze ans, jusqu'au Dévoilement d'Uthero, moment que choisit le Seigneur de la Mer de Braavos, Uthero Zalyne, pour annoncer au monde entier l'existence de la cité, en prenant soin au préalable de rembourser Valyria pour les bateaux volés un siècle auparavant[3].

Icone loupe.png Voir article détaillé : Dévoilement d'Uthero.

L'interdiction de l'esclavage constitue ainsi la première loi de Braavos et en tant que telle, est gravée dans l'arche (probablement l'un des plus anciens ponts de la cité) qui enjambe le Long Canal[12]. Braavos apparut alors au grand jour et devint vite une plaque tournante du commerce et l'un des plus grands ports du monde connu grâce à sa position favorable tout en refusant de commercer avec les cités esclavagistes[3].

La célèbre flotte du Seigneur de la Mer contrôle les riches zones de pêche du littoral nord-ouest d'Essos, des côtes de Westeros au delta de la Sarne. Elle domina ainsi la dernière grande flotte de l'ancien royaume de Sarnor pour la domination de la baie d'Alguamère, à l'est de la Hache[14].

Lors du Siècle de Sang qui suivit le Fléau de Valyria, alors que Volantis avait déjà soumis Lys et Myr, et s'attaquait à Tyrosh, un Lysien exilé obtint de Braavos une flotte d'une centaine de navires, ce qui favorisa la défaite finale de Volantis[15].

Braavos s'alliera ensuite brièvement avec Pentos et Lorath pour mettre fin à la Triarchie peu après la bataille du Gosier[16].

Durant plus d'un siècle, des guerres virent Braavos et sa voisine Pentos, s'affronter sur la question de l'esclavage et du contrôle des terres et mers les séparant. Vers l'an 200, après une nouvelle victoire braavienne, le prince de Pentos, Nevio Narratys, réussit à convaincre les magistrats pentoshis de proposer la paix et de signer l'accord instituant l'abolition de l'esclavage et, par conséquent, de la traite[17][4].

Depuis, des échauffourées entre Braavos et d'autres cités libres, notamment Lys, se déroulent sporadiquement le long de la Rhoyne[18] et de ses affluents (en particulier vers l'an 294[19]).

Religions

Braavos, de par son origine, a la particularité d'accepter et de protéger tous les cultes, mais les Braaviens honorent plus particulièrement les Chantelunes, liés à la fondation de leur ville, et dont le temple est le plus grand de la cité, ainsi que le Père des Eaux[N 3][6][3].

Un quartier entier, l'île des Dieux, est dédié aux autres temples : un des plus importants est celui de R'hllor mais on y trouve un temple pour la plupart des dieux connus et oubliés[6][20][3].

Icone loupe.png Voir article détaillé : Île des Dieux.

Braavos est par ailleurs le siège de l'ordre des Sans-Visage, les serviteurs du dieu Multiface, religion venue également de Valyria et qui semble faire la synthèse de toutes les autres religions en honorant un dieu aux cent visages plutôt que cent dieux différents[8]. Le culte lui-même ne semble pas être très connu en dehors de Braavos, mais est profondément respecté par les Braaviens et ce, quelque soit leur religion[13].

Icone loupe.png Voir article détaillé : Religion du dieu Multiface.

Institutions

Braavos est dirigée par le Seigneur de la Mer, nommé à vie. À sa mort, son successeur est choisi parmi les citoyens (principalement les riches familles) de la cité par les magistrats et les garde-clés, ce choix étant apparemment accompagné d'intrigues et d'assassinats[3][10]. Les anciens Seigneurs de la Mer sont représentés par deux rangées de statues de pierre monumentales qui bordent chaque rive du canal des Héros à Braavos[6]. Le plus célèbre est incontestablement Uthero Zalyne qui révéla au monde entier l’existence de Braavos cent-onze ans après sa fondation et qui est célébré chaque année durant dix jours par un immense carnaval[3].

Le titre de première épée, désigne la plus fine lame choisie parmi les meilleurs spadassins et danseurs d'eau de la ville, au service du Seigneur de la Mer[3][10].

Braavos est également l'un des centres économiques les plus importants du monde, et le siège de la célèbre Banque de Fer, qui prête de l'argent à des taux usuraires partout dans le monde[3][9].

Icone loupe.png Voir article détaillé : Banque de Fer.

On y trouve également la Maison des Mains Rouges, un établissement de guérisseurs dont les connaissances, en matière médicale, semblent comparables à celles des mestres de la Citadelle[7], ainsi qu'un palais de justice appelé le Palais de la Vérité[12].

La lagune de Braavos est riche en ressources naturelles (huitres, palourdes, crabes, raies, anguiles, ecrevisses et poissons en tout genres), de même que la forêt qui l'environne en minerais (plomb, étain, fer, ardoise, etc...)[3].

Il est admis que la pêche, la banque (l'usure) et le commerce sont les trois piliers de la cité[3].

Société

Braavos est une agglomération cosmopolite, métissée et très animée par son activité portuaire mais également par sa vie nocturne. Elle foisonne de tavernes, d'auberges et de bordels, les établissements les plus huppés se situant aux alentours du port Pourpre et du Bassin de la Lune[7].

Icone loupe.png Voir catégorie : Auberges de Braavos.

Pour s'y déplacer, on peut avoir recours aux nombreuses barques serpents, embarcations menées par des perchistes[8], qui ont coutume d'attendre le client devant la Maison des brumes[7].

La nuit appartient aux spadassins aux habits éclatants qui rivalisent les uns avec les autres dans des duels qui animent les rues, et aux courtisanes, prostituées de luxe ayant un statut social très élevé, et fameuses dans le monde entier[8]. Contrairement à ces deux classes sociales réputées pour exhiber leurs richesses par leurs vêtements et parures, les nobles, eux, ne portent que des tenues sombres et d'une grande sobriété[7]. Braavos est également réputée pour ses comédiens qui jouent des pièces écrites au lieu d'improviser des farces[21].

Les Braaviens sont en général serviables, bienveillants[10] et pratiquent une grande tolérance religieuse, la ville abritant de nombreux cultes (mineurs ou non) d'Essos et des Sept Couronnes[7]. Ils ont en revanche gardé un fort mauvais souvenir des dragons, et goûtent peu la perspective de leur retour éventuel[9].

La langue parlée à Braavos est le braavien, un dialecte dérivé du haut valyrien usité autrefois dans les Possessions de Valyria, mais qui est aujourd'hui considéré comme une langue à part entière[7][22]. Mais, autour du port du Chiffonnier, réservé aux navires étrangers à Braavos, se parle également la langue du commerce, sorte d'argot mêlant une douzaine de langues différentes et pratiqué surtout par les marins de passage et les petits commerçants du port qui font affaire avec eux[8].

Comme les autres cités libres, Braavos s'adonne au commerce, et ses navires aux voiles et aux coques pourpres[23] sillonnent les mers de Westeros aux îles de la mer de Jade et jusqu'à Asshaï. On peut trouver à Braavos des assureurs maritimes, qui s'engagent contre le paiement d'une somme, à verser aux ayants-droit de leur client la valeur d'un navire et de sa cargaison en cas de perte de ceux-ci[20].

Braavos interdit l'esclavage[10] et les Braaviens, descendants d'esclaves en fuite, ne commercent pas avec les cités esclavagistes du Pays de Ghis[11].

Les pièces de la ville comprennent des pièces en fer de forme carrée[20] et rondes à l'effigie du Titan[22].

Par ailleurs, il semble que le calendrier et le décompte des jours diffèrent grandement de ceux de Westeros[13], et accessoirement, la ville pullule de chats[13][7][10].

Personnages originaires de Braavos

Icone loupe.png Voir catégorie : Braaviens.

Braavos dans la saga

Dans ACOK

Lorsque Tyrion Lannister décide d'envoyer sa nièce Myrcella comme pupille chez lord Doran Martell, il la fait d'abord embarquer pour Braavos, et demande aux Braaviens de l'emmener ensuite à Lancehélion. Il pense en effet que lord Stannis Baratheon hésitera à s'en prendre à la plus puissante des cités libres[5].

Dans AFFC

La jeune Arya Stark est emmenée à Braavos grâce à la piécette de fer remise par Jaqen. Elle y entre au service de la Demeure du Noir et du Blanc, le temple du dieu Multiface[13].

Samwell Tarly, Vère, mestre Aemon et Dareon font escale à Braavos sur la route censée les amener à Villevieille depuis Fort-Levant. Sam, parti à la recherche de Dareon, grisé par la vie nocturne de la cité, sollicite Arya Stark pour l'aider à le retrouver[7].

Dans ADWD

Le prince Quentyn Martell révèle à la reine Daenerys qu'à Braavos, ser Willem Darry avait signé au nom des héritiers Targaryen un pacte secret avec son oncle, le prince Oberyn, par lequel le prince Viserys devait épouser la princesse Arianne Martell, en échange de l'aide de Dorne pour renverser Robert Baratheon et restaurer l'ancienne dynastie. Le Seigneur de la Mer de Braavos est témoin de ce pacte, dressé en langue Commune, signé et scellé par chacune des parties[24].

Arya Stark continue son apprentissage au service du dieu Multiface[10][20].

Un navires lysien, le Grand-Cœur, est contraint par une tempête de trouver refuge à Braavos. Là, il est saisi par ordre du Seigneur de la Mer, car des centaines d'esclaves, femmes et enfants, y sont découverts à fond de cale ; il s'agit de sauvageons capturés à Durlieu[10].

Plan de la ville

Carte Braavos.jpg

1. Titan de Braavos ; 2. Arsenal de Braavos ; 3. Port Echiqueté ; 4. Port Pourpre ; 5. Le Dome ; 6. La Lanterne Bleue ; 7. Palais du Seigneur de la Mer ; 8. Bassin de la Lune ; 9. Banque de Fer ; 10. Canal des Héros ; 11. Temple des Chantelunes ; 12. Temple du Maître de la Lumière ; 13. Demeure du Noir et du Blanc ; 14. Septuaire d'Outremer ; 15. Palais de la Vérité ; 16. Canal Vert ; 17. Ville Noyée ; 18. Le Cellier tacheté ; 19. Le Portail ; 20. Chez Pynto ; 21. La Chattière ; 22. Pont de Nabbo ; 23. Chez Brusco ; 24. Chez Moroggo ; 25. L'Auberge du Proscrit ; 26. Le Bateau guignol ; 27. Le Havre heureux ; 28. Palais de satin ; 29. La Maison des Sept Lampes ; 30. Pont Sanglant ; 31. L'Auberge de l'Anguille verte ; 32. Le Ravaudeur de Voiles ; 33. La Maison des Brumes ; 34. Le Chandelier noir ; 35. Demeure des Prestayn ; 36. Demeure des Antaryon ; 37. Long Canal ; 38. Ville Ensablée ; 39. Marché aux poissons ; 40. Rivière d'eau douce

1. Titan de Braavos ; 2. Arsenal de Braavos ; 3. Port Echiqueté ; 4. Port Pourpre ; 5. Le Dome ; 6. La Lanterne Bleue ; 7. Palais du Seigneur de la Mer ; 8. Bassin de la Lune ; 9. Banque de Fer ; 10. Canal des Héros ; 11. Temple des Chantelunes ; 12. Temple du Maître de la Lumière ; 13. Demeure du Noir et du Blanc ; 14. Septuaire d'Outremer ; 15. Palais de la Vérité ; 16. Canal Vert ; 17. Ville Noyée ; 18. Le Cellier tacheté ; 19. Le Portail ; 20. Chez Pynto ; 21. La Chattière ; 22. Pont de Nabbo ; 23. Chez Brusco ; 24. Chez Moroggo ; 25. L'Auberge du Proscrit ; 26. Le Bateau guignol ; 27. Le Havre heureux ; 28. Palais de satin ; 29. La Maison des Sept Lampes ; 30. Pont Sanglant ; 31. L'Auberge de l'Anguille verte ; 32. Le Ravaudeur de Voiles ; 33. La Maison des Brumes ; 34. Le Chandelier noir ; 35. Demeure des Prestayn ; 36. Demeure des Antaryon ; 37. Long Canal ; 38. Ville Ensablée ; 39. Marché aux poissons ; 40. Rivière d'eau douce.

Notes et références

Notes

  1. Le Titan de Braavos est un clin d’œil au colosse de Rhodes, une des sept merveilles du monde antique (Cf. Hommages et références : le Colosse de Rhodes).
  2. Les sources diffèrent quant à l'objectif de cette flotte : soit fonder une nouvelle colonie, soit collecter les tributs dûs par les colonies.
  3. Probablement une divinité typiquement braavienne.

Références

  1. Cf. cartes d'A Dance with Dragons.
  2. So spake Martin, 28 juil. 2012, "Asshai.com Interview in Barcelona" sur www.westeros.org.
  3. 3,00, 3,01, 3,02, 3,03, 3,04, 3,05, 3,06, 3,07, 3,08, 3,09, 3,10 et 3,11 Les origines de la saga, Braavos.
  4. 4,0 et 4,1 Les origines de la saga, Pentos.
  5. 5,0 et 5,1 A Clash of Kings, Chapitre 42, Tyrion.
  6. 6,0, 6,1, 6,2, 6,3, 6,4, 6,5 et 6,6 A Feast for Crows, Chapitre 07, Arya.
  7. 7,00, 7,01, 7,02, 7,03, 7,04, 7,05, 7,06, 7,07, 7,08, 7,09, 7,10 et 7,11 A Feast for Crows, Chapitre 27, Samwell.
  8. 8,0, 8,1, 8,2, 8,3, 8,4, 8,5, 8,6 et 8,7 A Feast for Crows, Chapitre 35, Cat des canaux.
  9. 9,0, 9,1 et 9,2 A Dance with Dragons, Chapitre 45, Jon.
  10. 10,0, 10,1, 10,2, 10,3, 10,4, 10,5, 10,6 et 10,7 A Dance with Dragons, Chapitre 46, La petite aveugle.
  11. 11,0 et 11,1 A Dance with Dragons, Chapitre 07, Le domestique du marchand.
  12. 12,0, 12,1 et 12,2 Les cartes du monde connu, Braavos.
  13. 13,0, 13,1, 13,2, 13,3 et 13,4 A Feast for Crows, Chapitre 23, Arya.
  14. Les origines de la saga, La mer Grelotte.
  15. A Dance with Dragons, Chapitre 15, Tyrion.
  16. Les origines de la saga, Les Filles Querelleuses : Myr, Lys et Tyrosh.
  17. A Dance with Dragons, Chapitre 02, Tyrion.
  18. A Clash of Kings, Chapitre 13, Daenerys.
  19. A Dance with Dragons, Chapitre 28, Tyrion.
  20. 20,0, 20,1, 20,2 et 20,3 A Dance with Dragons, Chapitre 65, La laideronne.
  21. A Feast for Crows, Chapitre 16, Samwell.
  22. 22,0 et 22,1 Les origines de la saga, Les cités libres.
  23. A Dance with Dragons, Chapitre 16, Davos.
  24. A Dance with Dragons, Chapitre 44, Daenerys.