ACOK 52 – Jon VI

  • Ce sujet contient 5 réponses, 5 participants et a été mis à jour pour la dernière fois par PierreKirool, le il y a 4 semaines.
6 sujets de 1 à 6 (sur un total de 6)
  • Auteur
    Messages
  • #160937
    PierreKirool
    • Frère Juré
    • Posts : 72

    Trop Bon, trop … CJon ?

    (Je ne suis pas familier de l’exercice, j’espère que cette introduction au chapitre vous plaira, bonne lecture)

    1. L’expédition (où on ne parle pas beaucoup)

    Parti avec Qhorin Mimain pour sa première mission de patrouille, l’équipe regroupe (en plus de Jon et Fantome) le vieux Sieur Dalpont (ancien écuyer), Ebben (un joli paquet de muscles sur pattes) et Vipre (un patrouilleur fan d’escalade).

    Vipre se propose de partir attaquer un camp de guetteurs sauvageons au Col Museux, que les Frères ont repéré grâce à la lumière d’un feu et qu’ils estiment comporter 2 sauvageons, Jon se montre volontaire aussi mais Fantôme ne l’accompagnera pas.

    Étonnement Mimain accepte que le bleu Jon s’occupe de cette mission d’importance.

    « Et, néanmoins, ce n’est pas vers les adversaires qui l’attendaient à leur insu que dériva son esprit, mais vers le petit frère de Winterfell. Bran adorait grimper. Trop heureux, si j’avais le dixième de son courage. »

    Le chemin est rude, et longuement décrit, Jon en vient à penser à Bran et ses aptitudes à escalader tout un tas de truc.

    « Plus haut, plus haut, toujours plus haut…, noires ombres reptant sur l’à-pic blanchi par la lune. »

    Enfin Jon et Vipre telles des ombres noires arrivent au camp des sauvageons.

    Encore de nuit, des ombres se font donc porteuses de mort inéluctable (Renly Baratheon et Cortnay Penrose en ont déjà fait les frais).

    « Robb a-t-il éprouvé ce trouble, avant sa première bataille ? se demanda-t-il »

    Cette fois c’est Robb à qui se compare Jon, sur ses capacités guerrières.

    Surprise toutefois pour les Frères, de trouver 3 sauvageons au lieu des 2 envisagés.

    Ils les prennent par surprise et tout est fini très vite : 2 sauvageons morts avant de pouvoir lancer l’alerte (même si celui qu’a tué Jon, Orell, lui posera d’autres soucis par la suite), Jon se rue sur le dernier sauvageon et avec son poignard menace de l’égorger avant de se figer : c’est une fille !

    Vipre n’a aucun état d’âme quant au genre du dernier guetteur et somme Jon d’en finir.

    « Sans qu’il existât la moindre ressemblance, quelque chose en elle évoqua tout à coup l’image d’Arya. « Veux-tu te rendre ? » »

    L’image d’Arya vint à l’esprit de Jon et il propose à sa victime de se rendre, ce qu’elle fait sans tarder.

    « Elle devait être aussi maigrichonne, là-dessous, qu’Arya. »

    Encore Arya

    Vipre rouspète que ce n’est pas les consignes de Mimain que de faire des prisonniers, Jon retourne le sujet en disant qu’il ne l’a pas interdit non plus.

    2. Les présentations (où ça bavarde pas mal)

    — Moi, c’est Jon Snow. »

    Elle sursauta. « Nom de malheur.

    — Nom de bâtardise, dit-il. Mon père était lord Eddard Stark de Winterfell. »

    On apprend le nom de cette femme, Ygrid alors que Jon lui donne le sien… Elle estime que le nom Snow porte malheur. Mais je n’ai pas trouvé de référence à ce sujet qui expliquerait pourquoi.

    Avant que Jon, lui dévoile sa parenté avec les Stark. C’est pas très malin et Vipre lui en fait la remarque.

    Vipre, lui, se mit à ricaner, vachard. « Dis, c’est pas les prisonniers qui seraient censés bavarder, des fois ? »

    Ygrid conseille de bruler les cadavres, à 2 reprises et on comprend donc que les sauvageons savent aussi que les morts se relèvent la nuit pour tuer les vivants, Jon abonde dans son sens. Les corps sont finalement balancés dans le précipice.

    « C’est nous que tu étais chargée de guetter ? demanda Jon.

    Vous et d’autres. »

    Un interrogatoire commence et les Frères apprennent que les sauvageons guettaient la Garde mais aussi d’autres. D’autres groupes de sauvageons ? Ou les Autres et leur armée de morts ?

    « — Ça fait combien de monde ?

    Des cents et des mille. Plus que t’as jamais vu, corbac. »

    On avait compris que le peuple libre se rassemblait en masse mais on a enfin un ordre de grandeur de cette menace. Et c’est beaucoup plus que ce que peut réunir la garde de nuit ou l’expédition actuelle.

    Ygrid apprend que Jon n’a pas connu sa mère, ni la chanson de la rose d’hiver de Baël le Barde. S’ensuit une courte joute verbale qui montre bien l’intérêt du POV dans les livres et qu’il faut toujours lire en prenant le recul nécessaire par rapport à l’information qu’on obtient: Winterfell c’est déjà le Nord ou c’est bien au Sud ? Bael le Barde est un guerrier célèbre, ou un sauvageon de la pire engeance ?

    3. Baël le Barde (où ça foreshadow beaucoup)

     

    Ce conte est bourré de Foreshadowing et on commence à peine l’histoire qu’on en a déjà un ! (Où comment Mance/Abel ira pousser la chansonnette à Winterfell pour délivrer « Arya », la fille Stark.)

    C’est donc l’histoire de ce Barde, qui vint à Winterfell laver une insulte d’un Bolton Stark de Winterfell, il débarque avec sa harpe.

    En apprenant ça, Baël jura de donner une leçon au lord. Alors, il escalada le Mur, dévala la route Royale et fit son entrée à Winterfell, un soir d’hiver, la harpe à la main, sous le nom de Sygerrik de Skagos. Or, sygerrik signifie “fourbe”, dans la langue que les Premiers Hommes parlaient, celle que parlent toujours les géants.

    Bael joue tant et si bien que « Brandon-le Sans-Fille » Stark (on n’est pas loin de « Bolton-le-Sans-Fils », vous trouvez pas ?) lui donne en récompense ce qu’il veut, Bael ne veut seulement que la plus belle fleur des jardins de Winterfell. Sauf que Bael ne pensait pas aux fameuses roses d’hiver de Winterfell et prit plutôt la fille du lord et s’enfuit avec à la faveur de la nuit. Stark aurait beau retourner ciel et terre, il ne retrouvera pas sa fille.

    Le second foreshadowing est déjà là !

    « De tout ce temps, ni lui ni elle n’avaient quitté Winterfell mais vécu cachés sous le château avec les morts. »

    Un beau matin, princesse Stark revint d’elle-même chargée d’un nouveau-né : elle n’était jamais partie mais vivait depuis tout ce temps avec Bael sous le château avec les morts. Bon si le foreshadowing Bael-Abel fallait le voir venir (il n’aura lieu que dans ADWD), on vient tout juste de terminer le chapitre de Theon qui rentre bredouille au château après une journée dans les bois à chercher en vain Bran/Rickon et leur clique qui se sont enfuis de Winterfell à la faveur de la nuit. Difficile de passer à côté de celui-là, d’autant plus qu’on connait bien les cryptes de Winterfell qui nous ont été présentées ou rappelées à plusieurs reprises.

    La fin de l’histoire est triste, le nouveau-né est devenu lord Stark, 30 ans plus tard, Bael est devenu roi d’au-delà-du-mur. Ce dernier mène le peuple libre au Sud du Mur, mais refusant de verser le sang de son fils, il meurt sous les coups de celui-ci. Parricide (sans le savoir) ce Stark voit sa mère se suicider quand il ramène la tête de Bael à Winterfell sur une pique, et lui-même mourut peu après, Un de ses vassaux le dépeça pour en faire un manteau (on parle forcément d’un Bolton de Fort-Terreur ici, on connait déjà l’antagonisme passé entre les 2 maisons pour le contrôle du Nord).

    On peut soupçonner le foreshadowing ici aussi, quand on sait que dans ADWD, Jon reçoit une lettre de Ramsay Bolton dans lequel il dit connaitre l’identité d’Abel et avoir fait écorcher ses complices après leur capture…

    4.Tout ça pour ça (où Jon n’a pas le cran)

    L’aube se lève, Mimain, Ebben et Sieur Dalpont débarquent avec Fantome et les chevaux, Ygrid est surprise de découvrir le loup-garou et sa relation avec Jon. J’imagine qu’elle sait reconnaitre au premier coup d’oeil un change-peau/zoman rien qu’avec sa relation avec les animaux ?

    Mimain est connu, Ygrid le reconnait, et reconnait qu’il mourrait sans doute sous la torture si les sauvageons mettaient la main dessus. La réputation du bonhomme se pose là.

    Les voix des Frères sont unanimes, il faut tuer la sauvageonne pour pouvoir continuer l’expédition plus en avant. Jon se propose de le faire, c’est lui qui a accepté sa reddition après tout.

    Ygrid propose à Jon de s’enfuir avec elle, elle sait sans doute qu’un bâtard Stark zoman intéressera forcement Mance Rayder.

    Ensuite on est en plein écho du chapitre 1 de AGOT, Jon avec son épée Grand-Griffe doit donner la mort tout comme Eddard l’a fait avec son épée valyrienne Glace.

    Jon a une nouvelle fois une pensée pour un proche, son « père », après Bran, Robb et Arya

    « Grand-Griffe n’était ni si longue ni si pesante que Glace, l’épée de Père, mais elle était aussi d’acier valyrien. »

    « Au moins pouvait-il lui offrir une mort prompte et propre. Il était bien le fils de Père. Vraiment ? Vraiment ? »

    Finalement Jon ne trouve pas la force de le faire et laisse partir Ygrid, qui ne se fait pas prier pour partir. Encore un ultime probable foreshadowing, Jon n’étant pas le fils d’Eddard, il n’arrive pas à aller au bout de l’exécution.

    Fin du chapitre.

    Pour revenir sur certains points qui arrivent à plusieurs moments du chapitre, il est intéressant de voir que Jon se compare successivement à Bran, Robb et Eddard, dans les moments de doute ou quand il cherche son courage. Il voit également sa « sœur » favorite Arya dans Ygrid à 2 reprises, sans doute à la fois par réflexe protecteur du  « mâle chevaleresque » envers la jeune fille (supposée) fragile, mais aussi inconsciemment, car il devine le caractère impétueux, indépendant et fort d’Ygrid tout comme l’est celui d’Arya.

    Enfin j’ai noté un paquet de référence aux lynx de fumée, et même à un/des aigles que Jon a vu les jours précédents, qui m’ont fait penser à Varamyr Sixpeaux et à Orell, des change-peaux sauvageons, qui pourraient déjà espionner/surveiller les hommes de Mimain. Mais dans ce cas-là, bizarre qu’ils se soient fait surprendre au col

    • Ce sujet a été modifié le il y a 1 mois par Eridan.
    • Ce sujet a été modifié le il y a 1 mois par R.Graymarch.
    #160960
    Sandor Debout
    • Frère Juré
    • Posts : 76

    Merci pour ton résumé et ton analyse.

    Mimain continue à faire confiance à Jon (même pour une mission sans fantôme), cf nos discussions sur le chapitre précédent celui-ci.

    Comme tu l’as dit PierreKirool, il y a de nombreuses références à la famille de Jon dans ce chapitre. En particulier lorsque Jon doit exécuter sa captive, se retrouvant à première vue dans la position d’Eddard au début d’AGOT. Il y a cependant un certain nombre de différences entre les deux situations. Tout d’abord la condamnée n’a pas commis de crimes. Elle est une ennemie et sa survie risque de compromettre la mission de Mimain et de son groupe. Est-ce suffisant aux yeux de Jon pour l’exécuter? Apparemment pas. D’autant plus qu’il n’a jamais tué personne. Et que la captive ressemble à sa sœur (qui elle-même ressemble à sa tante… On n’est pas passé loin du fratricide symbolique, voire pire).

    Comme d’autres personnages, et comme ça lui arrivera encore, Jon se retrouve obligé de choisir entre son devoir d’un côté, ses états d’âme et ses principes de l’autre. Si son choix peut s’apparenter à une trahison, on peut aussi considérer que la morale est sauve. Et je trouve qu’en épargnant Ygrid il se montre digne d’Eddard et de son éducation (et si R+L=J, j’ai envie de dire qu’il est digne de ses parents également). Donc pour répondre à ta question d’entrée, pour moi Jon n’est ni trop bon, ni trop c…, mais il va devoir assumer son choix !

    Un mot sur Ygrid dont c’est la première apparition (et que personnellement j’apprécie beaucoup) C’est à travers son personnage que Jon et le lecteur vont découvrir le peuple libre, qu’elle représente très bien. Farouche et un peu rustre au premier aspect, tous deux vont au final révéler des qualités insoupçonnées, dont une forme de simplicité, de joie de vivre et de sagesse un peu (beaucoup) oubliées au sud du mur.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois par R.Graymarch.
    #160989
    Ysilla
    • Terreur des Spectres
    • Posts : 1587

    Merci pour ta présentation 👍

    Elle estime que le nom Snow porte malheur. Mais je n’ai pas trouvé de référence à ce sujet qui expliquerait pourquoi.

    Snow-la neige évoque l’hiver, qui est assez rude au nord pour que les paysans qui vivent dans les parages de Winterfell se regroupent dans la ville d’hiver et que sur le Mur, le frère de Gared en meurt congelé ; et quand on parle de ce genre d’hiver, tous les Nordiens doivent garder en mémoire tous les contes sur la Longue Nuit.

    Alors s’appeler Snow dans ces conditions n’est pas très engageant ! 😉

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois par Ysilla.

    "L'imaginaire se loge entre les livres et la lampe...Pour rêver, il ne faut pas fermer les yeux, il faut lire."

    #160991
    R.Graymarch
    • Vervoyant
    • Posts : 8120

    J’avais complètement oublié les détails de ce chapitre, notamment l’ascension. Mais même après. J’avoue que je ne suis pas super fan d’Ygrid (mais je crois que c’est la faute à la série et au fait que l’actrice (qui joue son rôle, aucun souci sur ça) me parait très loin de la personne décrite dans les livres) et là franchement, elle a un cran fou que j’avais occulté. Chapeau. Un peu plus de détails sur ce chapitre

    On parle de truc rouge dans le ciel mais cette fois ci ce n’est pas la comète ?

    Sortir d’un chapitre de Theon où on cause des coutumes Bolton et lire ceci ensuite, ça me laisse un peu songeur

    “If he knew they’d lit a fire, he’d flay the poor bastards,” said Ebben

    Toi aussi, trouve le mot répété souvent dans la phrase qui suit (difficulté 1)

    The black brothers moved through black shadows amidst black rocks, working their way up a steep, twisting trail as their breath frosted in the black air.

    L’ascension est rude et bien décrite (la présence ou l’absence de gants, l’épée dans le dos). On se demande en effet un peu pourquoi Mimain l’a choisi (pour le scénario, on a bien compris) surtout que Jon n’a pas l’air vraiment doué pour ça. C’est vrai aussi que s’ils ont plein de gens, les sauvageons ont mis peu de guetteurs tout de même (en plus de faire un feu ultra visible), c’est moyen

    J’ai aussi pensé à Arya en lisant cette phrase qui fait très « danseur d’eau »

    He wished he could move as sure and silent as that shadowcat, and kill as quickly

    J’ai bien aimé aussi la quasi litanie « The mountain is your mother » pour rester en vie (en enlevant les gants pour être au contact). Ca et le fait qu’il saigne pendant son ascension, bien entendu^^

    Jon se pose des questions au moment de tuer un homme, c’est assez rassurant (on pourra comparer avec le Limier dans le chapitre prochain), et ses pensées vont à Robb. Puis au sauvageon qui prend le cor avant de prendre son arme. Il y voit du courage même si c’est son adversaire.

    Et là, surprise, ils ne sont pas deux ennemis, mais trois. Dont une femme. La langue anglaise permet d’avoir des noms qui marchent pour les deux genres (watcher, wildling) et ça fonctionne bien comme remarque. Les sauvageonnes sont les égales des hommes, et n’en sont pas moins dangereuses.

    His hand froze. “A girl.”

    “A watcher,” said Stonesnake. “A wildling. Finish her.”

    GRRM ne l’a sans doute pas inventé mais mettre fire et fear dans le regard d’Ygrid est une bonne idée

    Jon could see fear and fire in her eyes.

    Moi aussi, je me suis posé des questions sur cette phrase

    “I’m Jon Snow.”

    She flinched. “An evil name.

    Parce que la neige, c’est l’hiver et l’hiver, c’est la mort ? Mouais (il neige aussi en été)

    J’ai noté aussi qu’Ygrid insiste sur le destin de ses anciens compagnons

    “You ought to burn them you killed,” said Ygritte.

    //

    “Burn them,” the girl repeated stubbornly, “or it might be you’ll need them swords again.”

    Jon se demandait qui serait le « shadowcat » entre lui et ses cibles. En fait, ce seront…. les shadowcats qui vont se repaître des sauvageons.

    On passe à l’histoire de Bael après un cours de géographie où on apprend que tout est relatif. C’est très bien amené… et on voit que les références, ça compte. Ygrid ne se démonte pas, Jon est plutôt curieux et humble alors qu’il est en position de force

    “Winterfell’s not in the south,” Jon objected.

    “Yes it is. Everything below the Wall’s south to us.”

    He had never thought of it that way. “I suppose it’s all in where you’re standing.”

    “Aye,” Ygritte agreed. “It always is.”

    GRRM nous remet une couche sur la véracité des mythes et des chansons. Quand la musique est bonne…

    “It never happened,” Jon said.

    She shrugged. “Might be it did, might be it didn’t. It is a good song, though.”

    L’histoire résonne pas mal de gens qui se jettent dans le vide (coucou Ashara Dayne), de méchants Bolton….

    On arrive à la fin, Jon doit tuer Ygrid et il s’arrange pour être seul avec elle. C’est là que je trouve qu’elle a énormément d’aplomb, elle encourage Jon à la tuer « bien ».

    He pulled Longclaw over a shoulder. “Aren’t you afraid?”

    “Last night I was,” she admitted. “But now the sun’s up.” She pushed her hair aside to bare her neck, and knelt before him. “Strike hard and true, crow, or I’ll come back and haunt you.”

    Jon hésite, ce qui prolonge l’attente (je ne vais pas le traiter d’empoté car c’est quand même une situation bien difficile). Ygrid s’impatiente

    “Do it,” she urged him after a moment. “Bastard. Do it. I can’t stay brave forever.” When the blow did not fall she turned her head to look at him.

    Jon lowered his sword. “Go,” he muttered.

    Ygritte stared.

    “Now,” he said, “before my wits return. Go.

    She went.

    C’est très économe en mots et très bien décrit. Ygrid en sort grandie. Et Jon un peu aussi

    Je sers la Garde et c'est ma joie. For this night, and all the nights to come
    MJ de Chanson d'Encre et de Sang (2013-2020) et de parties en ligne de jeu de rôle
    DOH. #TeamLoyalistsForeverUntilNow. L’élu des 7, le Conseiller-Pyat Pree qui ne le Fut Jamais

    #161042
    Yfos
    • Exterminateur de Sauvageons
    • Posts : 951

    Merci.

    Je n’avais pas remarqué que Jon pensait beaucoup à sa famille durant ce chapitre. En parallèle, il est pourtant de plus en plus un frère de la Garde de Nuit.

    Ce conte est bourré de Foreshadowing et on commence à peine l’histoire qu’on en a déjà un ! (Où comment Mance/Abel ira pousser la chansonnette à Winterfell pour délivrer « Arya », la fille Stark.)

    Mais comme la fille qu’Abel part sauver n’est pas Arya, peut-on penser que Bael n’a pas enlevé la fille de Lord Brandon Stark? Surtout que, s’il s’agit d’un lord, cela signifie que cela se serait passé il n’y a pas si longtemps. Le problème de succession causé aurait dû laisser des traces.

    Vipre se propose de partir attaquer un camp de guetteurs sauvageons au Col Museux, que les Frères ont repéré grâce à la lumière d’un feu

    S’il savait qu’ils ont allumé du feu, ces pauvres bâtards, il les ferait « écorcher vifs »

    Cela peut faire écho à ce qui a été dit des sauvageons: malgré leur courage et leur nombre ils peuvent perdre contre une petite troupe, mieux disciplinée.

    Puis au sauvageon qui prend le cor avant de prendre son arme. Il y voit du courage même si c’est son adversaire.

    On a en même temps la réponse à la question de Theon dans le chapitre précédent:

    « À quel moment, dis, tu te démerdes, dans tout ça, pour sonner posément de ton putain de cor? »

     

    #161147
    PierreKirool
    • Frère Juré
    • Posts : 72

    En particulier lorsque Jon doit exécuter sa captive, se retrouvant à première vue dans la position d’Eddard au début d’AGOT. Il y a cependant un certain nombre de différences entre les deux situations. Tout d’abord la condamnée n’a pas commis de crimes. Elle est une ennemie et sa survie risque de compromettre la mission de Mimain et de son groupe.[…] Comme d’autres personnages, et comme ça lui arrivera encore, Jon se retrouve obligé de choisir entre son devoir d’un côté, ses états d’âme et ses principes de l’autre. Si son choix peut s’apparenter à une trahison, on peut aussi considérer que la morale est sauve.

    Merci de ton retour.
    Oui effectivement la situation est différente, d’ailleurs dans le POV suivant de Jon, Mimain avoue à Jon qu’il n’a fait que le tester pour savoir à quoi s’en tenir avec lui: Jon n’est pas une brute sanguinaire ou un exécuteur froid, il faudra faire avec.

     

    Merci pour ta présentation 👍

    Snow-la neige évoque l’hiver, qui est assez rude au nord pour que les paysans qui vivent dans les parages de Winterfell se regroupent dans la ville d’hiver et que sur le Mur, le frère de Gared en meurt congelé ; et quand on parle de ce genre d’hiver, tous les Nordiens doivent garder en mémoire tous les contes sur la Longue Nuit. Alors s’appeler Snow dans ces conditions n’est pas très engageant ! 😉

     

    Moi aussi, je me suis posé des questions sur cette phrase

    “I’m Jon Snow.” She flinched. “An evil name.

    Parce que la neige, c’est l’hiver et l’hiver, c’est la mort ? Mouais (il neige aussi en été) J’ai noté aussi qu’Ygrid insiste sur le destin de ses anciens compagnons

    Vous parvenez à la même conclusion.
    Je reste dubitatif.
    Crackpot qui ne s’appuie sur rien: Je me suis demandé si on avait pas eu un Snow (Roi du Nord, lord ou Commandant de la GDN) qui avait tellement pourchassé et massacré de Sauvageons dans un passé lointain que le nom Snow lui même ferait désormais peur aux Sauvagons et porterait donc malheur.

    Mais comme la fille qu’Abel part sauver n’est pas Arya, peut-on penser que Bael n’a pas enlevé la fille de Lord Brandon Stark? Surtout que, s’il s’agit d’un lord, cela signifie que cela se serait passé il n’y a pas si longtemps. Le problème de succession causé aurait dû laisser des traces.

    Tout ne concorde pas parfaitement, d’ailleurs c’est un Bolton que Mance/Abel va chatouiller, alors que c’est un Stark dans le conte de Bael.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 4 semaines par R.Graymarch.
6 sujets de 1 à 6 (sur un total de 6)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.