Bran – Et les anciens dieux créèrent Brandon Stark

  • Ce sujet contient 8 réponses, 7 participants et a été mis à jour pour la dernière fois par Pandémie, le il y a 1 mois et 2 semaines.
9 sujets de 1 à 9 (sur un total de 9)
  • Auteur
    Messages
  • #167571
    Eridan
    • Fléau des Autres
    • Posts : 4884

    Après les 15+2 ans et une discussion animée avec @Corondar je me décide à vous partager cette petite hypothèse, que je trouve sympathique sans pour autant en être fanatique.

    Qui a poussé Bran Stark du haut de la tour ? Jaime Lannister, évidemment … Tout l’accuse : nous sommes des témoins directs de son acte (AGOT Bran II) et de ses aveux (ACOK, Catelyn VII). Les autres personnages en parlent, en rêvent … Il n’y a donc aucun doute, Jaime est le coupable.

    Et si Jaime n’était pas complètement coupable ? Ce même Jaime porte une accusation intéressante à ce sujet, en même temps qu’il avoue sa tentative de meurtre :

    « En tant que chevalier, vous aviez juré de protéger le faible et l’innocent.
    – Faible, il l’était plutôt, mais innocent, peut-être pas tant que cela. Il nous espionnait.
    – Espionner, Bran ? Jamais de la vie.
    – N’accusez dès lors que vos précieux dieux, qui l’amenèrent à notre fenêtre et le gratifièrent d’une vision qu’il n’était aucunement censé lorgner.
    – Accuser les dieux ? se récria-t-elle, incrédule. C’est votre main à vous qui l’a poussé. Sa mort, c’est vous qui l’avez voulue. »

    ACOK, Catelyn VII.

    Jaime formule ici un soupçon à la fois hérétique et grotesque … C’est une fuite en avant : il tente de se décharger de la culpabilité d’avoir tenter d’assassiner un enfant en le justifiant comme un effet de la volonté divine. C’est assez pathétique  car on imagine mal que les dieux puissent être impliqués d’une manière ou d’une autre !

    Or, il y a plusieurs indices qui semblent aller dans son sens. Déjà, il semble que la survie de Bran tienne du miracle :

    Un pan de ses murs s’était écroulé. Débris de gargouilles et moellons jonchaient la cour. Ils sont tombés au même endroit que moi, songea Bran en les apercevant. Certaines des gargouilles étaient si bien pulvérisées qu’il s’étonna d’être encore en vie, lui.

    ACOK, Bran VII.

    Son observation est partagée par Theon dans ADWD, qui nous livre lui-aussi une réflexion des plus étranges :

    Des débris jonchaient les alentours : de grands pans de maçonnerie fracassée, des solives carbonisées, des gargouilles brisées. Les chutes de neige avaient presque tout recouvert, mais un fragment de gargouille crevait encore la couche de neige, sa trogne grotesque et aveugle lançant un rictus vers le ciel.
    C’est ici qu’on a retrouvé Bran lorsqu’il est tombé. […] Nul n’imaginait que l’enfant brisé survécût. Les dieux n’ont pas réussi à tuer Bran, et moi non plus. C’était une curieuse pensée, et il était plus curieux encore de se souvenir que Bran vivait peut-être encore.

    ADWD, le Tourne-casaque.

    Theon à son tour implique les dieux.

    Les dieux ont effectivement un mobile pour amener Bran à chuter : le traumatisme causé par la chute va aider à éveiller ses pouvoirs. (Il faudra encore d’autres interventions, comme celle de Jojen, le passage dans les cryptes, etc. Mais ça reste une étape dans son développement) Durant son coma, la corneille à trois yeux va enfin pouvoir entrer en contact avec lui. Et par ailleurs, c’est l’un des événements fondateurs de la saga : pensez à peu à tout ce qui aurait pu changer si ce jour-là, Bran n’avait pas été poussé par un Lannister.

    Si on examine attentivement le lieu et les circonstances du crimes, on s’apercevra que les anciens dieux / Freuxsanglant étaient bien présents et qu’ils ont laissé des traces :

    Tout d’abord, le périple de Bran commence alors qu’il est dans le bois sacré, demeure des anciens dieux … Et c’est là que lui vient l’idée d’escalader. Comme par hasard ! (En passant, il évite soigneusement le barral, dont les yeux l’effraient). Ensuite, Bran entreprend de monter en haut d’une tour qui s’appelle la broken tower (littéralement, « tour brisée ») … Or à l’issue de son aventure, il deviendra lui-même Bran the Broken « Bran le Brisé » (Et ce n’est pas le seul parallèle intéressant à relever avec cette tour, mais c’est un autre sujet ^^). Et qui va-t-il retrouver en haut de cette tour ? Des corneilles, à qui il a l’habitude de donner du blé. Par trois fois, il l’évoque dans le chapitre de la chute, la dernière étant précisément pendant sa chute :

    There were crows’ nests atop the broken tower, where no one ever went but him, and sometimes he filled his pockets with corn before he climbed up there and the crows ate it right out of his hand.
    Au sommet de la tour en ruine où nul autre ne montait que lui nichaient des corneilles. Parfois, il bourrait ses poches de blé à leur intention, et elle picoraient dans sa main.

    Crows circled the broken tower, waiting for corn.
    Dans l’espoir d’une friandise, les corneilles traçaient des cercles au-dessus de la tour en ruine.

    Somewhere off in the distance, a wolf was howling. Crows circled the broken tower, waiting for corn.
    Quelque part, au loin, un loup hurlait. Dans l’espoir d’une friandise, les corneilles traçaient des cercles au-dessus de la tour en ruine.

    AGOT, Bran II.

    Or, il est remarquable que c’est précisément ce que lui demande la corneille à trois yeux lorsqu’elle le rencontre dans son premier rêve :

    I’m trying, the crow replied. Say, got any corn?
    J’essaie. Tu as du blé, dis ?

    AGOT, Bran III.

    C’est aussi ce que le corbeau de Mormont ne cesse de réclamer, bien sûr …

    D’ailleurs, dans ce même chapitre du premier rêve partagé avec la corneille à trois yeux, il y a un autre passage particulièrement intéressant : la corneille veut éloigner Bran du souvenir de sa chute :

    Bran examina ses bras, ses jambes et les découvrit effroyablement décharnés. La peau et les os. Avait-il toujours été si maigre ? Il essaya de se souvenir. Une figure lui apparut, émergea peu à peu de la brume grise, une figure qui, dans la lumière, brillait ainsi que de l’or. « Ce que me fait faire l’amour, quand même ! » dit-elle.
    Bran poussa un cri, et la corneille s’envola en croassant.
    Pas cela ! Oublie-le, tu n’en as que faire, à présent, mets-le de côté, repousse-le.

    AGOT, Bran III.

    Pourquoi Freuxsanglant ne veut pas que Bran se souvienne de sa chute à ce moment ? Est-ce qu’il chercherait à dissimuler la vérité ? Est-ce qu’il craint qu’en remontant jusqu’à Jaime, Bran finisse par remonter encore plus loin … jusqu’aux dieux qui ont influencé leurs gestes ?

    Au final, Freuxsanglant finira par avouer, lui-aussi, sa présence sur le lieu du crime et donc au moins sa complicité passive avec Jaime.

    Je t’observe depuis longtemps, et à travers mille et un yeux. J’ai assisté à ta naissance et à celle du seigneur ton père avant toi. J’ai suivi ton premier pas, entendu ton premier mot, appartenu à ton premier rêve. Je regardais lorsque tu es tombé. Et maintenant, tu es enfin venu à moi, Brandon Stark, bien qu’il soit fort tard.

    ADWD, Bran II.

    Les anciens dieux attendaient « Brandon Stark » ils ont manifestement besoin de lui dans leurs plans … Ils ont donc fait survenir des conditions idéales à sa création. On pourrait même aller plus loin : si on admet que le Bran du futur pourra avoir une influence, du pouvoir sur les événements du passé, on peut penser qu’il a influencé le cour du temps pour faire survenir des événements lui permettant de devenir le nouveau dieu de son propre univers. Bran (des futurs livres) pourrait donc être partiellement à l’origine de sa propre création, ce qui achèverait de le positionner comme un dieu.

    * * * * *

    Bon ! Au cas où il y aurait le moindre doute : je crois au libre-arbitre dans ASOIAF, et Jaime tente de commettre un assassinat, lorsqu’il pousse Bran de la tour. Pas de doute, il est coupable … Toutefois, je trouvais intéressant de relever les différents indices qui indiquent au moins la présence de Freuxsanglant et des anciens dieux, si ce n’est leur complicité (il y en a sûrement d’autres). Il tente de tuer un petit garçon pour préserver son secret, les anciens dieux le laissent faire, car même si Bran finit handicapé, ils attendent que de ce « petit » malheur surgissent un plus grand bien … Ajoutez à ça que si l’événement surprend le lecteur par sa brutalité inattendue (on ne connaît pas encore les personnages), il est en revanche assez prévisible pour une entité divine, type anciens dieux : Jaime se laisse guider par ses impulsions (cf. entrée dans la Garde Royale, mort d’Aerys II et coucheries avec Cersei). Il a beau se vanter d’être unique, sa réaction lorsqu’il surprend Bran en train « d’espionner » pouvait être anticipée par les anciens dieux. Ça nous amène à des réflexions intéressantes, sur les dieux et leur moralité, je trouve :

    De quels diables de dieux parlez-vous, lady Catelyn ? Des arbres à qui s’adressaient les prières de votre mari ? Lui furent-ils d’un si grand secours, lorsque ma sœur ordonna de le raccourcir ? […] S’il existe vraiment des dieux, pourquoi donc ce monde est-il saturé de douleur et d’iniquité ?

    ACOK, Catelyn VII.

    Finalement, tout revient à poser cette question fondamentale (et pour l’heure sans réponse) : les anciens dieux ont-ils assez de pouvoir et d’emprise sur le monde pour influencer les événements et amener Bran à découvrir le secret des jumeaux Lannister ?

    Dans ce cas, on pourrait leur attribuer encore un certain nombre de « cassures » et de renaissances : celle de Jaime, qui perd cette fameuse main qui semble associée à chacune de ses disgrâces.

    « Est-ce la vue de mon moignon qui vous bouleverse à ce point ? reprit-il. Vous devriez être enchantée. La main que j’ai perdue est celle qui a zigouillé le roi. Celle qui a balancé le petit Stark du haut de la tour. Celle que je glissais dans l’entrejambe de ma sœur pour la faire mouiller. »

    ASOS, Jaime V.

    Et aussi celle de Theon, qui a un lien très fort avec les dieux, notamment les anciens dans ADWD. Loin d’être des punitions divines pour leurs mauvaises actions, ces « cassures » qu’ils ont subi peuvent être vues pour eux, comme pour Bran, comme une mort suivi d’une résurrection en hommes meilleurs (et plus utiles pour leur cause). Je ne sais pas si j’apprécie cette interprétation, mais je la trouve au moins intéressante.

    #167574
    Amarei
    • Patrouilleur Expérimenté
    • Posts : 413

    C’est intéressant.

    Ta dernière phrase sur la mort et la résurrection me fait aussi penser aux baptêmes du Dieu Noyé où les gens sont « noyés » et « ressuscités ». En même temps, j’imagine que c’est un motif assez récurrent dans les religions.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 3 mois par R.Graymarch.

    “Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux.” JR.

    [ spoiler=NOARLAAAK !!!][ img]https://nsm09.casimages.com/img/2019/11/04//19110409503225014916493113.png[ /img][ /spoiler]

    #167585
    Eridan
    • Fléau des Autres
    • Posts : 4884

    Ta dernière phrase sur la mort et la résurrection me fait aussi penser aux baptêmes du Dieu Noyé où les gens sont « noyés » et « ressuscités ». En même temps, j’imagine que c’est un motif assez récurrent dans les religions.

    Cela s’applique aussi aux spectres, ressuscités par les Autres (qui reviennent en étant différents), aux ressuscités de R’hllor (qui perdent progressivement la mémoire et la notion du temps, voire leur identité précédente pour Melony-Mélisandre) ainsi que, dans une moindre mesure, à Gregor Clegane, qui perd son nom en devenant Robert Fort (plus pour des raisons politiques que pour des raisons religieuses, apparemment). 😉 Sauf que dans le cas de Bran, Theon et Jaime, on peut penser que ce sont les anciens dieux qui sont à la manœuvre … C’est beaucoup moins clair pour les autres.

    #167592
    Lapin rouge
    • Fléau des Autres
    • Posts : 3156

    Finalement, tout revient à poser cette question fondamentale (et pour l’heure sans réponse) : les anciens dieux ont-ils assez de pouvoir et d’emprise sur le monde pour influencer les événements et amener Bran à découvrir le secret des jumeaux Lannister ?

    C’est en effet la question fondamentale, et qui suscite chez moi plusieurs objections à cette hypothèse. Certes, les nombreux indices que tu cites peuvent amener à lier les anciens dieux à l’escalade de Bran. Donc on peut envisager qu’ils lui aient suggéré cette idée. On peut aussi admettre qu’ils soient au courant de la présence de Jaime et Cersei dans la tour, et de la nature de leur occupation. Mais il fallait en plus être sûr que Bran allait se faire repérer, et que Jaime déciderait de le pousser, et pas, par exemple, de lui fracasser d’abord le crâne. Et enfin, et surtout, comment faire en sorte qu’il survive à sa chute ?

    They can keep their heaven. When I die, I’d sooner go to Middle Earth.
    #167593
    DroZo
    • Pisteur de Géants
    • Posts : 1449

    Finalement, tout revient à poser cette question fondamentale (et pour l’heure sans réponse) : les anciens dieux ont-ils assez de pouvoir et d’emprise sur le monde pour influencer les événements et amener Bran à découvrir le secret des jumeaux Lannister ?

    C’est en effet la question fondamentale, et qui suscite chez moi plusieurs objections à cette hypothèse. Certes, les nombreux indices que tu cites peuvent amener à lier les anciens dieux à l’escalade de Bran. Donc on peut envisager qu’ils lui aient suggéré cette idée. On peut aussi admettre qu’ils soient au courant de la présence de Jaime et Cersei dans la tour, et de la nature de leur occupation. Mais il fallait en plus être sûr que Bran allait se faire repérer, et que Jaime déciderait de le pousser, et pas, par exemple, de lui fracasser d’abord le crâne. Et enfin, et surtout, comment faire en sorte qu’il survive à sa chute ?

    De ce que l’on voit dans ADWD j’ai effectivement l’impression que les Vervoyants ont effectivement le pouvoir de savoir tout ça grâce au voyage dans le temps. Bran a bien, après tout, réussi à entrer en contact avec son père dans le passé, même si ce dernier ne l’a pas compris. Et à ce miment là Bran était au tout début de sa formation. Même si Freuxsanglant dit que changer le passé est impossible, rien ne nous dit qu’il ne se trompe pas, qu’il mente… ou pire : que Bran peut influer sur le passé dans une certaine mesure, mais qu’en le faisant il ne participe qu’à créer le passé d’où il vient réellement.

    Ainsi, il n’est pas impossible qu’un Bran du futur ai donné au Bran du passé l’idée de donner à manger aux corneilles à un moment précis pour que Jaime le pousse par la fenêtre, le tout afin de se créer lui-même. Et il saurait ainsi que les choses fonctionneraient  car les choses se sont déjà passé ainsi.

    Et cette idée du voyage temporel qui créé son propre présent, enfermant ainsi ses personnages dans une sorte de boucle temporel, c’est un trope que GRRM a déjà utilisé dans plusieurs de ses romans, donc ça ne me surprendrait pas de le retrouver dans ASOIAF.

    Bon après comme Eridan je ne suis pas non plus un fanatique de cette théorie, mais principalement parce que je trouve ses indices trop faibles. Et puis  ran est fait de chaire, pas de vieilles pierres tellement fragilisés par l’érosion et le givre qu’elles se sont décrochées d’elles-mêmes de leurs vieilles tours. Un corps humain c’est plus résistant que ce que l’on en croit.

    « La drosophile est un petit animal avec un cycle de vie court et de nombreux mutants sont disponibles. Son génome compact a été un des premiers génomes à être séquencé entièrement. »

    I’m a X-Flies 😎

    #167594
    Eridan
    • Fléau des Autres
    • Posts : 4884

    Mais il fallait en plus être sûr que Bran allait se faire repérer

    Le texte reste trèèèès évasif sur les raisons qui poussent Bran à escalader la tour, tout comme sur ce qui amène Cersei à repérer Bran :

    Les yeux clos, la bouche ouverte, elle gémissait toujours. Sa chevelure oscillait au gré du balancement de sa tête ainsi qu’une houle d’or. La reine !
    Un léger bruit dut l’alerter, car elle ouvrit soudain les yeux et les fixa droit sur Bran en poussant un cri.

    AGOT, Bran II.

    En passant, outre l’impulsion de Bran à monter en haut de la tour, on a aussi l’impulsion des Lannister à coucher ensemble pendant la chasse de Robert, qui mériterait d’être scruté. Apparemment, c’est le fait de Jaime :

    Innocent ? Ce maudit mioche nous espionnait. Jaime n’avait eu qu’un désir, passer une heure seul avec Cersei. Leur équipée vers le nord, la voir chaque jour sans pouvoir la toucher, savoir en plus que, chaque nuit, Robert s’affalait, l’ivrogne ! dans sa couche, au fond de ce monument de carrosse brinquebalant, quel interminable supplice ç’avait été…

    ASOS, Jaime I.

    « Ce mioche de Winterfell…
    – Est-ce moi qui t’ai ordonné de le jeter par la fenêtre ? Si tu étais parti chasser comme je t’en avais prié, rien ne serait arrivé. Mais non, il fallait que tu m’aies, tu ne pouvais pas attendre jusqu’à notre retour à Port-Réal.
    – J’avais bien assez attendu. Je détestais voir Robert gagner ta couche en titubant, chaque soir, et, chaque soir, me demander s’il n’allait pas décider, ce soir-là, de revendiquer ses droits de mari. »

    ASOS, Jaime IX.

    et que Jaime déciderait de le pousser, et pas, par exemple, de lui fracasser d’abord le crâne.

    Jaime est un impulsif, pas un monstre. L’impulsion la plus simple, la plus évidente, la moins salissante à ce moment là (pour l’âme de Jaime comme pour le côté pratique) … Ça reste encore de pousser Bran par la fenêtre, ce qui laisse ouverte la possibilité d’un accident. Une hypothèse qui volerait en éclat, s’il lui fracassait le crâne avant de le pousser. Il aurait bien du mal à justifier derrière les salissures que ça engendrerait potentiellement sur lui ou dans la tour … Et Jaime est nu à ce moment. Difficile de trouver un quelconque objet qui permettrait de fracasser le crâne de Bran.

    Et enfin, et surtout, comment faire en sorte qu’il survive à sa chute ?

    La survie de Bran est miraculeuse, tout le monde s’entend à le dire … Les miracles ne sont-ils pas le propre des dieux ? ^^ (Et on peut se demander si Bran a survécu parce que les dieux l’ont voulu ou s’ils survit par hasard, ce qui le désigne comme l’élu que les anciens dieux attendaient.)

    Comme je le dis, ça dépend vraiment du degré d’influence qu’on prête aux dieux. Quand on voit comme ils peinent à convaincre Bran de quitter Winterfell pour aller au nord du Mur retrouver la corneille à trois yeux … On peut se demander si la situation, cette rencontre entre Bran et les jumeaux Lannister, pourrait vraiment être de leur fait.

    #167598
    Liloo75
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2543

    C’est une théorie intéressante.

    Il est vrai que beaucoup d’indices laissent à penser que les corneilles ont attiré Bran jusqu’en haut de la tour où Jaime et Cersei ont choisi de se retrouver.

    Si ce sont les anciens dieux qui ont tramé la chute de Bran, je les trouve bien cruels. Avoir brisé un petit garçon de 9 ans,  dans le but d’en faire un instrument du destin ne me paraît pas très louable.

    S’il est question de Bran lui-même, revenu dans le passé, et qui a organisé sa chute, c’est autre chose. Cela devient son choix. Mais comme le dit Drozo, se pose alors la problématique de la boucle temporelle. Pour que Bran aille jusqu’à Freuxsanglant et devienne à son tour un vervoyant doté de grands pouvoirs, il faut d’abord qu’il tombe…

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 3 mois par Liloo75.

    - De quels diables de dieux parlez-vous, lady Catelyn ? (…) S’il existe vraiment des dieux, pourquoi donc ce monde est-il saturé de douleur et d’iniquité ?
    - Grâce aux êtres de votre espèce.
    - Il n’y a pas d’êtres de mon espèce. Je suis unique.

    #169321
    Céleste
    • Patrouilleur Expérimenté
    • Posts : 370

    Et aussi celle de Theon, qui a un lien très fort avec les dieux, notamment les anciens dans ADWD. Loin d’être des punitions divines pour leurs mauvaises actions, ces « cassures » qu’ils ont subi peuvent être vues pour eux, comme pour Bran, comme une mort suivi d’une résurrection en hommes meilleurs (et plus utiles pour leur cause). Je ne sais pas si j’apprécie cette interprétation, mais je la trouve au moins intéressante.

    Ta dernière phrase sur la mort et la résurrection me fait aussi penser aux baptêmes du Dieu Noyé où les gens sont « noyés » et « ressuscités ». En même temps, j’imagine que c’est un motif assez récurrent dans les religions.

    Sujet très intéressant que je n’avais pas vu passer 😀

    Je ne sais pas pour Bran, mais si frôler la mort réveille chez certaines personnes des capacités magiques, alors je ne pense pas déconnant d’imaginer qu’on tente de fabriquer des mages de cette manière, en provoquant une telle expérience.

    Et en effet, on peut se poser des questions sur le rituel du Dieu Noyé, c’est une pratique qui a peut-être eu pour but dans le passé de fabriquer des mages ou des vervoyants.

    Je préfère le souffle du dragon à la bave de crapeau et la langue de vipère.

    #169350
    Pandémie
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2486

    Et en effet, on peut se poser des questions sur le rituel du Dieu Noyé, c’est une pratique qui a peut-être eu pour but dans le passé de fabriquer des mages ou des vervoyants.

    Plutôt des rêveurs verts comme Jojen ou des Change-peaux, il n’y a jamais vraiment eu de mages et le processus pour devenir Vervoyants est différent. Et sans doute plutôt pour les éliminer… Les légendes du Roi gris et du Dieu Noyé montrent plutôt une aversion envers les barrals et Cie. Quel meilleur moyen que de provoquer l’éveil du don lors du « baptême » pour mieux le tuer dans l’œuf et le faire disparaître des lignées fer-nées?

    Désolé, c’est un peu HS mais cette possible méchanceté martinienne matinale m’amuse.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois et 2 semaines par R.Graymarch.
9 sujets de 1 à 9 (sur un total de 9)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.