Brandon Sanderson

30 sujets de 1 à 30 (sur un total de 49)
  • Auteur
    Messages
  • #27047
    May451
    • Éplucheur avec un Économe
    • Posts : 42

    Hello à tous,

     

    Si vous cherchez un auteur avec un univers détaillé, des personnages touchants et originaux, des systèmes de magie assez novateurs, des histoires haletantes et surtout un rythme de publication prolifique, n’allez pas plus loin, Brandon Sanderson est là pour vous 🙂

     

    L’œuvre majeur de Bradon se nomme le Cosmere et il s’agit d’un univers regroupant plusieurs livres/trilogies possédant chacun son propre système de magie et ses propres protagonistes. Toutefois, aucune inquiétude à avoir, chaque œuvre peut se lire indépendamment des autres et il y a donc plusieurs points d’entrée dans le Cosmere 🙂

    D’un point de vue chronologique, il vaut mieux commencer par la trilogie MistBorn (Fils-des-Brumes en français) où l’on suit les pérégrinations d’une bande de malfaiteurs essayant de renverser le système en place. Le système de magie en place se base sur les métaux où suivant les métaux qu’on ingère, on développe différents pouvoirs.

    L’histoire se déroule dans un empire commandé depuis 1000 ans par un empereur immortel, le Seigneur Maître. Ses obligateurs font régner la terreur dans la cité de Luthadel au cœur de l’Empire Ultime, et le peuple est divisé principalement en deux catégories : les skaa, exploités et surexploités dans des plantations sordides, considérés comme des bêtes et non comme des humains, et les nobles, doués de pouvoirs d’allomancie (pouvoirs tirant leur force des métaux). Mais dans l’ombre de cette ville où les cendres ne cessent jamais de tomber du ciel, la résistance s’organise pour mettre fin à ce régime barbare et autoritaire.

    Si vous souhaitez directement attaquer par sa meilleure œuvre (même si mistborn est très très bien), c’est possible et dans ce cas direction <i>Les Archives de Roshar</i> où dans La Voie des rois, vous suivrez les aventures de Kaladin, idéaliste déchu qui se retrouve bien malgré lui dans la brigade des bridgerunners, chargée de courir en première ligne sous le feu des flèches ennemies pour poser des ponts ambulants dans la guerre qui opposent les humains et les Parshendis.

     

    Enfin, il existe bon nombre d’autres nouvelles dans le Cosmere mais qui à mon sens s’apprécient plus une fois les œuvres principales digérées 🙂

    #27062
    DNDM
    • Fléau des Autres
    • Posts : 3012

    J’ai lu uniquement Des ombres pour Silence dans les forêts de l’Enfer / Shadows for Silence in the Forests of Hell, publié dans l’anthologie Dangerous Women. Pas la moindre idée de si ça s’intègre dans un cycle ou univers plus large, mais c’était excellent.

    Faudrait que je test d’autres textes. Merci pour les conseils sur par quel bout prendre ses œuvres, du coup!

    Auteur de "Les mystères du Trône de Fer", tome I, co-auteur du tome 2: https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-les-mots-sont-du-vent/ & https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-2/
    Présentation & autres pub(lications) : www.lagardedenuit.com/forums/sujets/presentation-dndm/

    #27339
    Yunyuns
    • Terreur des Spectres
    • Posts : 1963

    Je viens de finir les deux volumes du premier tome (oui c’est compliqué comme découpage…) des Archives de Roshar et c’est franchement bien, même si c’est trèèèèèèèèèèès long à démarrer (en gros avant la fin du premier tome on a du mal à assembler toutes les briques de l’histoire, donc en ne bitant rien c’est compliqué d’être absorbé).

    En tout cas j’ai beaucoup aimé donc je vais certainement acheter la suite dès que ça sortira en version poche (a priori la première version de l’édition française a de gros soucis d’impression).

    Fan n°1 de Victarion Greyjoy, futur Roi des Sept Couronnes.

    #27343
    Geoffray
    • Terreur des Spectres
    • Posts : 1760

    n tout cas j’ai beaucoup aimé donc je vais certainement acheter la suite dès que ça sortira en version poche (a priori la première version de l’édition française a de gros soucis d’impression).

    Surtout que Brandon cache des infos dans les dessins et les cartes qui composent ses bouquins.

     

    Bon, je suis content que quelqu’un ai parlé de Brandon Sanderson \o/! Je suis tombé dedans (comme beaucoup de gens je pense, même si j’en avait entendu parler avant) lorsqu’il a été choisi pour finir la Roue du Temps de Robert Jordan. Et j’ai adoré. La trilogie « Mistborn » est très intéressante et bouscule pas mal de « tropes » de la fantasy habituelle. Les Archives de Rorshar sont excellentes (oui, c’est assez « long » à démarrer, je suis d’accord) et y a des moments de folies qui me rende extatique par moment ^^. Je peux rien dire (car spoiler) mais disons… L’arène :p?

    Le tome trois (V.O) qui est sorti l’année derniére fait encore plus monter les enjeux, les choses commencent à prendre forme que ce soit dans Rorshar que dans le Cosmere. Et c’est ouf!

    J’ai lu uniquement Des ombres pour Silence dans les forêts de l’Enfer / Shadows for Silence in the Forests of Hell, publié dans l’anthologie Dangerous Women. Pas la moindre idée de si ça s’intègre dans un cycle ou univers plus large, mais c’était excellent.

    Il s’insère dans l’univers globale ^^.

     

    Il faut quand même noté que Sanderson à quelque soucis « éditorial » ^^. A la différence de Martin, c’est une vrai machine capable de vous sortir des tomes de plus de 1000 pages en un an/18 mois et du coup, le travail d’édition est un peu… moyen :p. Il existe des coquilles, des erreurs (orthographique ou autres ^^) dans ses livres. C’est pas bien graves, mais c’est à noté.

    En tout les cas, c’est un écrivain talentueux, qui a une imagination de folie et je suis impatient d’avoir la suite de ses oeuvres :p!

    Team Trop Dark Trop Piou xD

    Stannis: Her own father got this child on her? We are well rid of her, then. I will not suffer such abominations here. This is not King's Landing.

    #27669
    May451
    • Éplucheur avec un Économe
    • Posts : 42

    Perso, ayant lu le cycle malazeen avant d’attaquer Les archives de Roshar, j’ai trouvé que le livre démarrait tout à fait convenablement :p

    Silence dans les forêts de l’Enfer est une chouette nouvelle qui s’inscrit dans l’univers du Cosmere mais qui (comme dans d’autres nouvelles) n’a pas (encore ?) de lien avec les cycles principaux ?

    Pour ceux qui sont d’ailleurs engagés dans les archives de Roshar, je vous recommande de lire Warbreaker entre le tome 2 et le tome 3 🙂

    #27672
    Geoffray
    • Terreur des Spectres
    • Posts : 1760

    Perso, ayant lu le cycle malazeen (…) convenablement :p

    Un personne de très, très bon gout assurément ;)!

    Pour ceux qui sont d’ailleurs engagés dans les archives de Roshar, je vous recommande de lire Warbreaker entre le tome 2 et le tome 3

    Je dirais même avant en fait :p.

    A noter aussi que Sanderson n’hésite pas à mettre des caméo/easter egg dans ses textes concernant sa mythologie globale (Cosmere). Et c’est vraiment cool une fois qu’on a lu un livre, de le relire et de voir les clins d’oeil qui ne nous sont pas apparu au premier abord :p.

    Team Trop Dark Trop Piou xD

    Stannis: Her own father got this child on her? We are well rid of her, then. I will not suffer such abominations here. This is not King's Landing.

    #32850
    Yoda Bor
    • Pisteur de Géants
    • Posts : 1127

    Je vous recommande aussi une autre de ses séries qui ne s’intègrent pas dans son grand univers, Legion.

    C’est l’histoire de Stephen Leeds dont les capacités mentales lui permettent de générer une multitude d’avatars, et qui en profite pour résoudre quelques enquêtes.
    Ca donne l’impression d’être un peu n’importe quoi mais en fait c’est bien construit, avec un personnage principal intéressant et attachant et des personnalités loufoques qui en font parfois qu’à leur tête.

    Il y a deux tomes de sortis pour l’instant, avec un mystère qui reste un peu en suspens sur la présence d’une femme dans le passé de Stephen mais à la limite c’est tout à fait compréhensible en lisant un seul tome.

    Arys du Rouvre 💜

    #33007
    Jon
    • Pas Trouillard
    • Posts : 526

    J’adore j’adore j’adore j’adore j’adore =D

    Je sais pas trop quoi dire de plus, c’est un de mes auteurs préférés du moment, avec une énorme diversité dans tous ses livres (que ce soit au sein du Cosmere ou pas), mais toujours autant de talent. Mistborn ? Génial. The Stormlight Archive (aka Roshar) ? Génial. Shadows for Silence in the Forests of Hell ? Génial. Warbreaker ? Génial. Legion ? Génial. Pourtant, le premier met en scène, dans une sorte de dictature post-apocalyptique recouvertes par les cendres, des rebelles dont les pouvoirs viennent des métaux qu’ils ingèrent et leur donnent un certain contrôle sur leur environnement ; le deuxième, sur un monde de fantasy soumis à des sortes d’ouragans à répétition et où les émotions et les forces de la nature apparaissent sous forme de pseudo-esprits, présente d’anciens pouvoirs sortis des légendes permettant, en absorbant une énergie contenue dans des pierres précieuses, d’obtenir une maîtrise sur certaines forces naturelles ; le troisième fait intervenir une vieille aubergiste dans une sombre forêt envahie de spectres pris de folie sanguinaire dès que certaines règles ne sont plus respectées, dans une ambiance beaucoup plus proche d’un film d’horreur que de l’heroïc fantasy ; le quatrième, dans un monde dominé par des Dieux immortels vivant ensemble dans des palaces où tous leurs désirs sont exaucés, nous présente des princesses promises en mariage, dans une quête d’identité et d’émancipation, où les pouvoirs sont basés sur les couleurs, les respirations, et l’éveil à la vie d’objets inanimés ; le cinquième, dans notre monde, présente avec beaucoup d’humour un homme aux capacités psychiques étranges (ou est-il juste fou ?) lui permettant de résoudre des enquêtes…

    Et on pourrait aussi citer Elantris, où une partie de la population, touchée par une sorte de malédiction, est parquée dans une ancienne ville, dans un contexte mêlant intrigues diplomatiques à grande échelle, guerres de gang, et survie ; Wax and Wayne, suite de Mistborn dans un univers de western, avec un sheriff, des bandits, et tout le tintouin ; les Reckoners, qui nous place dans un univers de comics où, de façon aléatoire, certains individus ont été dotés de super-pouvoirs, et, contrairement à la plupart des héros de nos dessins-animés d’enfants, en profitent pour prendre le pouvoir et faire régner la loi du plus fort ; le Rithmatist, où une école apprend à ses élèves à manipuler leurs pouvoirs basés sur la craie et les symboles géométriques pour aller se battre à coups de créatures dessinées contre une invasion à la frontière ; ou encore la série jeunesse d’Alcatraz, où une famille dotée de pouvoirs absurdes (« être en retard », « casser les choses », « danser n’importe comment »…) et utilisant différents types de sables pour créer du verre et des lunettes aux différents pouvoirs, combat l’odieuse secte des bibliothécaires…

    Et dans tous ces univers, aussi différents les uns des autres, je me retrouve toujours happé par l’histoire, convaincu par les différents systèmes de « magie », avec leurs règles et leurs mystères, les personnages sont intéressants et attachants, on a toujours hâte de s’y replonger… J’adore quoi, c’est bien ce que j’avais dit au début, non ? 😉

    #38302
    Malerm
    • Frère Juré
    • Posts : 57

    Encore une fois, je risque de m’attirer quelques foudres, mais bon. ^^’

    On m’avait vivement conseillé cet auteur et je me suis procuré Fils des Brumes. Je ne l’ai pas encore lu, car entretemps, un ami a pledgé le jeu « Reckoners » sur KS. J’ai donc commencé par lire cette trilogie-là, afin, éventuellement, d’être familier des concepts abordés dans le jeu, sans me faire spoiler et de faire un premier pas dans son univers.

    Alors autant le concept de Reckoners est vraiment sympa (ces gens doués de super-pouvoirs qui, au lieu de jouer les super héros, deviennent des tyrans), autant son traitement est vraiment… bof. Le premier tome, passe encore, mais le reste n’est vraiment pas terrible, je trouve. C’est un peu nunuche, ça manque de fond. Et, comme l’a évoqué Geoffray, la traduction est lamentable. Bourrée de fautes, sans aucun style (mais le style existe-t-il en vo ?).

    Du coup, j’hésite à entamer Fils des Brumes. Ce qui est sans doute dommage, car ce doit être bien différent et je n’entends que des éloges à leur sujet.

    #39820
    May451
    • Éplucheur avec un Économe
    • Posts : 42

    Le ton de Reckoners est volontairement léger, ca peut rebuter certains mais pour ma part, j’avais bien l’ambiance qui se dégageait de Nouvelle Babylone.

    Ensuite, pour les pb de traduction, je ne peux malheureusement rien en dire… Lisant cet auteur en anglais, je trouve son style dynamique et il a un certain talent pour croquer des personnages qui sortent des clichés caricaturaux de la fantaisie.

    Enfin, Mistborn et The Stormlight Archive sont vraiment dans des registres différents des reckoners et font tous les deux parties du Cosmere là où Reckoners se situe dans un univers à part

     

    TlDr : ca vaut vraiment le coup de donner sa chance à fils des brumes

    #60181
    Yunyuns
    • Terreur des Spectres
    • Posts : 1963

    Je viens de terminer Warbreaker (en V.O., ce dont je n’ai pas vraiment l’habitude), et je reste assez étonné par la façon dont il se termine. On dirait vraiment une nouvelle dans la façon de poser le monde et l’intrigue pendant un long moment et ensuite tout résoudre en seulement quelques lignes. Du coup je reste un peu sur ma faim, j’ai l’impression d’avoir été floué.

    Dommage, car l’univers magique dans lequel évoluent les personnages est assez intéressant, et on veut forcément en savoir plus sur ce « Warbreaker », la fameuse épée, etc. A priori une suite est prévue, mais je me demande bien ce que ça pourrait donner.

    Bref, un avis mitigé sur ce livre. Est-ce que vous avez eu la même impression ou pas du tout ?

    Fan n°1 de Victarion Greyjoy, futur Roi des Sept Couronnes.

    #60183
    Geoffray
    • Terreur des Spectres
    • Posts : 1760

    Bref, un avis mitigé sur ce livre. Est-ce que vous avez eu la même impression ou pas du tout ?

    Pas du tout ^^. Mais c’est vrai que Warbreaker ne démarre vraiment qu’à la fin (et j’attend la suite !!!). Après, sa conception est particulière aussi. Il faut savoir que les différentes version du bouquin était disponible sur le site de BS gratos. Tu pouvais donc voir l’évolution du roman au fur et à mesure. C’est peut être ça qui donne cette impression de « trop peu ». Et puis Nightblood <3 <3!

    Team Trop Dark Trop Piou xD

    Stannis: Her own father got this child on her? We are well rid of her, then. I will not suffer such abominations here. This is not King's Landing.

    #60343
    May451
    • Éplucheur avec un Économe
    • Posts : 42

    Tu peux avoir certaines réponses à tes interrogations dans le tome 3 des archives de Roshar.

    Pour warbreaker, j’avais vraiment aimé le commentaire de Brandon Sanderson sur son livre chapitre par chapitre où il explique son process d’écriture

    #153355
    Nymphadora
    • Vervoyant
    • Posts : 8204

    J’ai (enfin) lu mon premier Sanderson : Elantris. (On m’avait prévenue que c’était pas le meilleur^^) Globalement, l’histoire tourne autour de Elantris (duh), une ville frappée de malédiction où les habitants maudits sont envoyés, comme parias. Au programme, conflits politiques et malédictions magiques.

    Au final, l’histoire est sympathique et fluide, mais j’ai été assez déçue par le classicisme de l’ensemble. Les héros sont nobles et beaux, mais lisses et plats, les méchants sont méchants (même si on sent une volonté d’ajouter des nuances, c’est assez artificiel et ça tombe à plat), l’intrigue n’a rien de révolutionnaire… On sent le potentiel du système de magie qui semble intéressant (j’aime beaucoup qu’un auteur s’interroge sur ce qui peut ou ne peut pas être fait par magie, en créant un système logique, qui pose aussi des bornes à ce qui est envisageable. Cela évite les deus-ex-machina à tout va quand l’auteur veut se sortir d’une situation avec de la magie…) mais c’est assez effleuré dans l’intrigue, vu que la magie a justement disparu… Du coup, en bref, une lecture sympa, mais qui ne me marquera pas. J’imagine que je ré-essaierai de lire du Sanderson, mais ça me rassure que ça soit pas considéré comme l’un de ses chef-d’oeuvre : il y a une marge de progression.

    ~~ Always ~~

    #153361
    Le_Tardif
    • Patrouilleur du Dimanche
    • Posts : 152

    J’ai fini La Voie des Rois (premier tome des gigantesques Archives de Roshar) le mois dernier et j’ai adoré. Apparemment c’est sa meilleure saga, et ça se sent : les personnages sont géniaux (Jasnah et Shallan !!), le monde ultra construit, le mystère épais, les batailles épiques. C’est évidemment très différent du TdF, mais j’accroche beaucoup au premier tome. Même si Sanderson est un auteur bavard, je ne me suis jamais ennuyé, alors hâte de lire la suite !

    Not today.

    #158671
    Aerolys
    • Fléau des Autres
    • Posts : 3035

    Je vous recommande aussi une autre de ses séries qui ne s’intègrent pas dans son grand univers, Legion. C’est l’histoire de Stephen Leeds dont les capacités mentales lui permettent de générer une multitude d’avatars, et qui en profite pour résoudre quelques enquêtes. Ca donne l’impression d’être un peu n’importe quoi mais en fait c’est bien construit, avec un personnage principal intéressant et attachant et des personnalités loufoques qui en font parfois qu’à leur tête. Il y a deux tomes de sortis pour l’instant, avec un mystère qui reste un peu en suspens sur la présence d’une femme dans le passé de Stephen mais à la limite c’est tout à fait compréhensible en lisant un seul tome.

    Je l’ai lu récemment et je te rejoins !

    J’ai peut-être eu du mal avec les enquêtes (je pense à la deuxième surtout). Mais l’écriture de l’auteur et les personnages m’ont aidé à passer outre les thématiques qui pouvaient me rebuter aux premiers abords. Je recommande !

    J’ai envie de me lancer dans ses cycles de fantasy. ^^

    Toutes les plus belles histoires commencent par une brique sur le pied.

    Si Theon ouvre un bar, c'est le Baratheon.

    Spoiler:
    #158673
    Le_Tardif
    • Patrouilleur du Dimanche
    • Posts : 152

    J’ai envie de me lancer dans ses cycles de fantasy. ^^

    Je viens tout juste de finir le deuxième tome des Archives de Roshar ! C’est la première série de l’auteur que je lis, et apparemment la meilleure. Je ne peux que t’encourager à la découvrir. L’univers est riche et très original, les personnages sont attachants (même si j’ai du mal avec Kaladin, argh) et l’intrigue est… cosmique, avec des enjeux mythologiques.

    Comme j’ai commencé par le sommet de sa bibliographie, j’ai peur d’être déçu par Fils-des-Brumes ou ses standalones… Un avis chez les connaisseurs ?

    Not today.

    #158680
    Pandémie
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2865

    J’ai bien aimé comme Sanderson a fini la Roue du Temps, à quelques détails près. J’ai donc tenté sa série la plus connue (mais pas la meilleure apparemment).

    J’ai trouvé le système de magie de Fils des Brumes réellement innovant. Le mix ambiance médiévale, Londres sous le smog, le système de classes sociales et le pouvoir totalitaire et goulag industriel soviétique vraiment bien fait. Ca m’a happé et puis comme un soufflé qui retombe,  l’intrigue avec l’héroïne ado Cendrillon,  son mentor, son Namoureux prince charmant et le Méchant avec la Menace qui Plane derrière pesante, peu intéressante et datée et m’ont rendu le bouquin interminable. Je n’ai pas lu le tome 2.

    #179400
    Nymphadora
    • Vervoyant
    • Posts : 8204

    J’ai lu le premier tome de la saga Mistborn (Fils-des-Brumes).

    Une lecture sympathique, même si j’en attendais plus vu tout le battage autour de Sanderson. On est sur de la pure fantasy de divertissement, ça se lit tout seul, mais il m’a manqué quelque chose pour en faire une grande lecture.

    On est à Luthadel, capitale de l’Empire, qui, après des évènements mystérieux, s’est couvert de brume et de cendres. Il n’y fait pas bon vivre : tout un peuple, les skaa, sont soumis à l’esclavage, et seuls quelques nobles profitent du système, verrouillé par un empereur millénaire. Certains (normalement des nobles) pratiquent l’allomancie, une magie des métaux, et ceux qui maîtrisent tous les métaux sont les Mistborn. Le rebelle Kelsier en est un, et a un projet fou : renverser l’Empire. La jeune Vin, une voleuse qui a eu une vie pourrie, le rencontre et se retrouve dans son super plan, façon Ocean’s Eleven.

    Le système de magie, et le soucis du détail dans ce qu’il est possible de faire ou pas suivant les règles de la magie, est un gros plus du bouquin. C’est inventif, c’est carré, c’est cool. Et une histoire de braquage à la Ocean’s Eleven, c’est toujours sympa à suivre. J’étais happée, c’était marrant comme tout. Malheureusement, il m’a manqué LE truc pour que j’accroche vraiment et place ça au niveau de mes préférés en fantasy : des personnages. J’ai trouvé les personnages un peu lisses : ils ne sont pas antipathiques, on sent que l’auteur essaye de leur créer un passé sombre, des tourments internes… mais ça reste étonnamment lisse et plat, c’est très scolaire et ça reprend énormément de tropes. Vin par exemple est choupie… mais on l’a vue mille fois et il lui manque la substance nécessaire pour en faire un personnage marquant à mes yeux. J’ai pourtant été accrochée par l’histoire, agréablement surprise par un élément de la fin (attention spoiler)

    Spoiler:
    la mort de Kelsier m’a beaucoup surprise, je trouvais l’univers si lisse que je m’attendais à ce qu’il ait un tour dans son sac et ne soit pas vraiment mort… Mais finalement si ! Et je trouve la symbolique derrière très très chouette : se sacrifier pour devenir un symbole, c’est assez beau et bien vu.

    Du coup, j’aurais aimé aimer plus ce livre, mais je suis triste de ne pas y avoir eu la petite étincelle qui fait passer du divertissant au livre marquant.

    Mais surtout, dernier point qui a vraiment pêché pour moi : l’écriture. J’ai lu le livre en VO, et normalement je suis pas très difficile niveau style en VO (forcément, les subtilités de la langue me touchent moins). Et pourtant, là, j’ai été très étonnée de découvrir un style extrêmement pauvre. Je sais que l’anglais tolère les répétitions, mais à un moment, même en anglais, c’est juste maladroit et mal écrit : combien de fois peut-on utiliser les verbes push et pull dans un paragraphe ?! On est sur des phrases façon « he smoothed her mood smoothly and all was smooth » (la phrase n’est probablement pas exactement celle là mais, vraiment, c’est de cet acabit). J’aime lire des trucs assez jeunesse en anglais, facile à lire, mais là le style c’était pas du facile à lire, c’était du niveau d’un discours de Trump… J’ai du coup du mal à réconcilier la horde de fans de Sanderson avec un niveau d’écriture aussi plat. Peut-être s’est-il amélioré ensuite ?

    Je pense lire la suite à l’occasion, parce que, malgré les défauts, c’était réellement divertissant et je suis curieuse de voir où ça va. Mais je pense que je n’en attendrai pas grand chose.

    ~~ Always ~~

    #179409
    Fitz
    • Patrouilleur Expérimenté
    • Posts : 370

    Du coup, j’aurais aimé aimer plus ce livre, mais je suis triste de ne pas y avoir eu la petite étincelle qui fait passer du divertissant au livre marquant. Mais surtout, dernier point qui a vraiment pêché pour moi : l’écriture. J’ai lu le livre en VO, et normalement je suis pas très difficile niveau style en VO (forcément, les subtilités de la langue me touchent moins). Et pourtant, là, j’ai été très étonnée de découvrir un style extrêmement pauvre. Je sais que l’anglais tolère les répétitions, mais à un moment, même en anglais, c’est juste maladroit et mal écrit : combien de fois peut-on utiliser les verbes push et pull dans un paragraphe ?! On est sur des phrases façon « he smoothed her mood smoothly and all was smooth » (la phrase n’est probablement pas exactement celle là mais, vraiment, c’est de cet acabit). J’aime lire des trucs assez jeunesse en anglais, facile à lire, mais là le style c’était pas du facile à lire, c’était du niveau d’un discours de Trump… J’ai du coup du mal à réconcilier la horde de fans de Sanderson avec un niveau d’écriture aussi plat. Peut-être s’est-il amélioré ensuite ? Je pense lire la suite à l’occasion, parce que, malgré les défauts, c’était réellement divertissant et je suis curieuse de voir où ça va. Mais je pense que je n’en attendrai pas grand chose.

    Je suis un énorme fan de Sanderson mais effectivement pour moi le gros point noir de ses histoires c’est la qualité de sa prose qui est passable tout au plus dans la traduction française, et en anglais je peux concevoir que ça soit imbuvable par moments : il écrit vraiment pour être accessible au plus grand public possible et c’est bien dommage (mais c’est ce qui fait son si grand succès commercial).

    Pour moi la qualité de ses histoires réside avant tous dans ces systèmes de magie, qui sont souvent très originaux et qu’il exploite vraiment à fond, souvent avec une approche pseudo-scientifique que j’aime beaucoup. J’apprécie beaucoup aussi le fait que le système de magie (ou les systèmes de magie quand il y en a plusieurs soient intégrés et pensés intégralement dès le début de l’histoire, ce qui fait que l’auteur peut placer plein de petits ou plus gros éléments dans son histoire qui peuvent paraître incohérents sur le moment mais qui s’intègrent finalement parfaitement dans le système de magie ou le système pseudophysique du Cosmere un ou deux livres plus loin (par exemple l’événement marquant de la toute fin du Tome 1 qui fait parfaitement sens à la lumière d’informations acquises dans le tome 3, mais qui après la lecture du tome 1 sonne vraiment comme un deux ex machina)

    Sinon,j’avais aussi beaucoup apprécié L’Empire Ultime quand je l’avais dévoré il y a 2 ans (avant de me lire tout le Cosmere derrière), mais, effectivement, il y avait assez peu de personnages qui m’avaient marqué (même si j’avais sans doute plus apprécié Kelsier et Vin que toi, sans doute parce que j’ai un bagage littéraire moins important). Heureusement, il s’est amélioré dans ses livres suivants, qui comprennent beaucoup plus de personnages très marquants selon moi.

    #184119
    DNDM
    • Fléau des Autres
    • Posts : 3012

    Lu Fils-des-brumes tome 1: l’Empire Ultime, que j’avais acheté aux Utopiales… 2019.

    Et dès les premiers chapitres, je me suis posé une question que je ne m’étais, je crois, pas posée depuis ma découverte  d’Asoiaf:

    « Bordel mais pourquoi j’ai attendu aussi longtemps pour ouvrir ce bouquin? »

    C’était pas parfait, hein, ni même du niveau d’Asoiaf. Mais c’était fun. Très très fun. La dernière fois que j’ai eu autant envie de revenir au bouquin à chaque fois que je le posais, c’était avec Les maîtres enlumineurs (d’ailleurs les 2 livres ont pas mal de points communs).

    C’est à la fois ultra classique (fantasy à capuche, avec des voleurs) mais avec quelques très bonnes idées. Ça prend des méthodologies aux jeux video et aux mangas, tout en restant un gros pavé de fantasy classique. C’est surtout un vrai plaisir de lecture.

    Bon, j’ai plus qu’à lire la suite, maintenant. ^^

    Auteur de "Les mystères du Trône de Fer", tome I, co-auteur du tome 2: https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-les-mots-sont-du-vent/ & https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-2/
    Présentation & autres pub(lications) : www.lagardedenuit.com/forums/sujets/presentation-dndm/

    #186695
    DNDM
    • Fléau des Autres
    • Posts : 3012

    Je suis en train de dévorer « Sixième du Crépuscule et autres nouvelles », il me reste deux nouvelles. Mais je viens de voir que la dernière, Dansecorde, est un genre de mini spin off du tome 2 des Archives de Roshar, et contient des « révélations annexes quant à son intrigue », me dit le disclaimer. En regardant vite fait sur internet tout en essayant de ne pas me spoiler, je vois ceci:

    Et pour ceux qui liraient juste la nouvelle, qui en VF est insérée dans le recueil Sixième du crépuscule, et en VO à la fin d’Arcanium Unbounded qui regroupe des nouvelles se déroulant dans le Cosmère, ça risque de n’avoir aucun intérêt. Il y a des novellas qui se suffisent à elle-même (j’ai en tête L’âme de l’Empereur) mais là, comme j’ai dit, c’est fortement intégré dans Les Archives de Roshar. C’est vraiment un tome 2.5.

    Quelqu’un confirme? J’ai plus qu’à lire les Archives de Roshar, c’est ça?

     

    Auteur de "Les mystères du Trône de Fer", tome I, co-auteur du tome 2: https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-les-mots-sont-du-vent/ & https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-2/
    Présentation & autres pub(lications) : www.lagardedenuit.com/forums/sujets/presentation-dndm/

    #186696
    Fitz
    • Patrouilleur Expérimenté
    • Posts : 370

    Je suis en train de dévorer « Sixième du Crépuscule et autres nouvelles », il me reste deux nouvelles. Mais je viens de voir que la dernière, Dansecorde, est un genre de mini spin off du tome 2 des Archives de Roshar, et contient des « revelations annexes quant à son intrigue », me dit le disclaimer. En regardant vite fait sur internet tout en essayant de ne pas me spoiler, je vois ceci:

    Et pour ceux qui liraient juste la nouvelle, qui en VF est insérée dans le recueil Sixième du crépuscule, et en VO à la fin d’Arcanium Unbounded qui regroupe des nouvelles se déroulant dans le Cosmère, ça risque de n’avoir aucun intérêt. Il y a des novellas qui se suffisent à elle-même (j’ai en tête L’âme de l’Empereur) mais là, comme j’ai dit, c’est fortement intégré dans Les Archives de Roshar. C’est vraiment un tome 2.5.

    Quelqu’un confirme? J’ai plus qu’à lire les Archives de Roshar, c’est ça?

    Je confirme, cette nouvelle nous introduit un personnage secondaire des archives de Roshar et si elle raconte sa propre histoire, mes souvenirs (assez flous je dois l’admettre, ce n’était pas sa meilleure nouvelle) et le résumé du Coppermind me disent qu’un personnage principal des Archives de Roshar, joue un rôle important dans l’histoire.  C’est donc vraiment un tome 2,5 d’autant plus que chronologiquement c’est le cas et que on peut bien plus apprécier la nouvelle avec les connaissances des deux premiers tomes des archives de Roshar.

    D’ailleurs si tu comptes lire les archives de Roshar je te conseille fortement de lire Warbreaker avant. En plus d’être une très bonne histoire avec un système de magie très original, 3 de ses personnages principaux ont pas mal de temps de présence dans les tomes 2 et 3 des Archives de Roshar, donc je trouve qu’on apprécie (et reconnaît les personnages d’ailleurs) encore plus l’histoire avec cette lecture précédente

    En passant, il y aussi une nouvelle qui forme un tome 3.5 des Archives de Roshar, Dawnshard.

    Comme elle est récente (2020), elle n’est pas incluse dans Sixième du Crépuscule (mais c’est une de ses meilleures nouvelles je trouve !). Par contre elle fait référence aux événements des 3 premiers tomes des Archives de Roshar donc il faut les lire avant par contre comme pour Edgedancer.

    Sinon, en ce qui concerne Sixième du Crépuscule, je ne sais pas si tu as la version anglaise (Arcanum Unbounded) ou française mais les nouvelles ne sont pas les mêmes en anglais . En anglais il y en a  2 ou 3 de plus, dont 1 qui est assez importante pour la suite du Cosmere : Mistborn: Secret History (aussi disponible séparément du recueil de nouvelles) et que tu peux lire quand tu veux après les 3 tomes de Fils-des-Brumes .

     

    #186718
    DNDM
    • Fléau des Autres
    • Posts : 3012

    @Fitz: Merci beaucoup!

    D’ailleurs si tu comptes lire les archives de Roshar je te conseille fortement de lire Warbreaker avant.

    Hahaha je vais me faire une PàL Spéciale Sanderson je crois. (mais le pire c’est que ça ne me fait pas peur. Pour l’instant ce que j’ai lu de lui passe tout seul et à vitesse folle)

    En plus je vois que Sanderson a mis en accès libre et gratuit son manuscrit de Warbreaker ici \o/

    (en Docx, Pdf et Prc – et en anglais, bien évidemment)

    Il y a différentes versions correspondant à différents niveaux de révisions du texte. Cela intéressera uniquement, je pense, les gens qui ont envie de voir un peu plus les coulisses de ses méthodes d’écritures (ça tombe bien c’est mon cas). Mais pour le roman dans sa version la plus aboutie, la dernière version est logiquement la plus lisible?

    Sinon, retour de lecture sur Sixième du Crépuscule et autres nouvelles (version française), terminé hier – à l’exception des 150 dernières pages, qui correspondent à la novella Danselune, que je me garde donc pour plus tard, quand j’aurais avalé Warbreaker et Les archives de Roshar 1 & 2.

    Sixième du crépuscule et autres nouvelles, Brandon Sanderson, Mélanie Fazi | Livre de Poche

    En gros c’était très très fun, chaque nouvelle était excellente, j’ai avalé les 400 pages en quelques jours.

    En détails:

    Parfait État. Une novella qui mélange les genres de l’imaginaire et joue sur le retournement des clichés: cliché du « cerveau dans un bocal » à la Matrix, clichés sur la fantasy, clichés sur la Science-Fiction, clichés sur les personnages « d’élu de la prophétie dans un univers de fantasy » et de « femme forte et féministe des bouquins de SFFF », clichés sur ce que les littératures de l’imaginaire doivent ou ne doivent pas raconter… J’ai adoré. Ma préférée. Je ne donne pas plus de détails sur l’histoire en elle-même, une bonne partie du charme vient de la découverte, peu à peu, de l’univers.

    Cette novella avait été nominée pour le Prix Hugo en 2016, elle avait perdu (Binti avait gagné). Par curiosité j’ai été voir le détail des votes, Sanderson était dans le bas du tableau dès le début. Soupir. Cette nouvelle est géniale, et peut-être encore plus géniale aujourd’hui qu’en 2016.

    Pour info, Sanderson a mis en ligne sur son site une scène coupée de cette novella. Cette scène se passe tout à la fin, c’est donc un développement, un twist supplémentaire, qui développe encore un peu l’univers et les personnages. Il a également mis en ligne un texte expliquant pourquoi, finalement, il a décidé de ne pas inclure cette scène dans la novella – tout en la proposant en ligne.

    Et comme il le dit dans ce texte:

    I’m not sure if Perfect State works better with or without the deleted scene. To be perfectly honest, I think the best way for it to work is actually for people to read the story first, think about it, then discover the deleted scene after they want to know more about what was going on.

    Et je souscris totalement, le mieux est de lire la novella, puis de prendre le temps d’y réfléchir un peu, et ensuite d’aller lire cette scène coupée.

    Instantané. Deux flics un peu loosers enquêtent dans un « instantané », une sorte de sauvegarde temporaire mais physiquement réelle d’une journée dans la ville dont ils dépendent, à peu près à notre époque.

    Là encore, on fait un peu dans le retournement des clichés, mais ce n’est pas le plus intéressant – le plus intéressant, c’est comment Sanderson nous balade peu à peu exactement là où il le veut.

    C’est la nouvelle qui m’a le moins plu dans ce recueil – mais pour autant, elle est très réussie quand même à sa façon, c’est juste qu’à la base les intrigues policières c’est moins ma came, et que le concept de base (une ville que l’on peut « recréer » physiquement dans un gigantesque complexe souterrain, gens compris, juste pour une journée) nécessite une grosse suspention d’incrédulité. Si j’ai bien compris ça se passe dans l’univers de Coeur d’Acier, peut-être que c’est mieux expliqué dedans. Bon, ceci dit, ici Sanderson a l’intelligence de ne pas s’appessantir sur cette question; il faut entrer dans l’histoire en acceptant cet état de faits, et ensuite ça passe.

    Des ombres pour Silence dans les Forêts de l’enfer. J’avais déjà lu cette nouvelle en anglais dans l’anthologie Dangerous Women, je l’ai relue avec un grand plaisir. Une histoire de chasseuse de primes avec un personnage féminin fort, un univers de forêts de pins peuplées de fantômes totalement envoûtant, un système de magie prenant, bref, du très bon niveau.

    Sixième du Crépuscule. Là encore, univers très réussi (ambiance îles d’Asie du sud-est surpeuplées de dangers, pour le coup, avec une magie à base de zozios aux pouvoirs étranges peu développée mais pleine de charme). Un trappeur traditionnel se retrouve à sauver une femme chef d’expédition/scientifique venue coloniser son île. Celle-ci lui assure que, tôt ou tard, son monde va changer, qu’il le veuille ou non – le monde change, des visiteurs de l’espace viennent les voir, et apparement ils s’intéressent aux oiseaux eux aussi.

    La nouvelle aurait peut-être mérité un peu plus de matière pour qu’on soit vraiment plongés dans cet univers et dans les tourments et questionnements du personnage principal, mais elle marche sans problème. Sanderson nous balade dans son île, l’intrigue principale (survie des personnages) s’avère plutôt être une façade qui cache le moteur réel de la nouvelle, que je pourrais résumer par « qu’est-ce que c’est que ces oiseaux magiques? », mais dans les deux cas de toute façon on avale tout avec grand plaisir.

    Bref. Vraiment pas déçu par Brandon Sanderson, pour l’instant. Une bonne part du charme de ses histoires semblent venir de la découverte, peu à peu, de l’univers secondaire qu’il met en place et de sa magie. Mais il y a toujours plus que ça, voir beaucoup plus que cela, et je ne vois pas les pages défiler.

    Auteur de "Les mystères du Trône de Fer", tome I, co-auteur du tome 2: https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-les-mots-sont-du-vent/ & https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-2/
    Présentation & autres pub(lications) : www.lagardedenuit.com/forums/sujets/presentation-dndm/

    #186753
    Jon
    • Pas Trouillard
    • Posts : 526

    Je suis très intrigué par Perfect State du coup, qui a priori n’est pas dans Arcanum Unbounded et que du coup je n’ai pas lue ! 😮

    Pour Edgedancer, personnellement j’avais beauuucoup aimé cette nouvelle, mais en effet je pense qu’on l’apprécie mieux avec le contexte et donc en ayant lu les deux premiers tomes de Roshar avant 🙂

    #186778
    DNDM
    • Fléau des Autres
    • Posts : 3012

    Possible que je la survende, hein, faudra pas m’en vouloir si c’est le cas. ^^

    Mais j’ai trouvé cette histoire à la fois passionnante et touchante. Elle parle de pas mal de choses différentes en relativement peu de pages, tout en prenant du recul sur le genre des littératures de l’imaginaire, en faisant du neuf avec du vieux, et en offrant une expérience émotionnelle finalement plus forte que ce à quoi l’on s’attend et un très bon twist final. Bref, je vois pas trop de défauts, et j’ai vraiment été conquis.

    Et pour une fois, ce n’est pas le système de magie qui fait l’intérêt de l’histoire, au passage.

    Auteur de "Les mystères du Trône de Fer", tome I, co-auteur du tome 2: https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-les-mots-sont-du-vent/ & https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-2/
    Présentation & autres pub(lications) : www.lagardedenuit.com/forums/sujets/presentation-dndm/

    #186785
    Shaoran-kun
    • Pas Trouillard
    • Posts : 602

    Je confirme également que ça doit être compliqué de lire Edgedancer (De mémoire, le personnage principal de la Nouvelle apparait précédemment dans Words of Radiance) avant le reste de la Saga, et je dois avouer que la lecture est presque indispensable pour comprendre la suite. Ce personnage devient très important dans la suite.

    Spoiler:
    Autant que Kaladin, Shallan et Dalinar, au vu du don qu’elle a de la part de Cultivation

    D’ailleurs si tu comptes lire les archives de Roshar je te conseille fortement de lire Warbreaker avant. En plus d’être une très bonne histoire avec un système de magie très original, 3 de ses personnages principaux ont pas mal de temps de présence dans les tomes 2 et 3 des Archives de Roshar, donc je trouve qu’on apprécie (et reconnaît les personnages d’ailleurs) encore plus l’histoire avec cette lecture précédente

    J’ai fait l’erreur de lire les tomes 2 et 3 des Archives de Roshar avant Warbreaker, et oui, ça a laisse des gros trous dans ma compréhension. Et plus le temps passe, plus les liens entre les sagas se renforcent… Personnellement, j’aime beaucoup, c’est assez clivant.

    #187402
    DNDM
    • Fléau des Autres
    • Posts : 3012

    Lu Warbreaker, en anglais, dans sa version libre et gratuite, que vous pouvez téléchargez sur le site de Brandon Sanderson en mobipocket, word et pdf, ou si comme moi vous préférez un fichier compatible avec votre liseuse, dans sa version ereader légalement créée et mise en ligne par un fan.

    Contexte de création pour expliquer cela: Warbreaker est un livre « promotionnel » de Brandon Sanderson. On peut le trouver en vente classique dans le commerce, mais il l’a conçu comme un outil de recrutement des lecteurs, comme il le dit dans l’introduction du livre:

    One of my main reasons for releasing said e-book would be for publicity reasons. I wanted something I could give away for free which would show what I’m capable of writing and therefore (hopefully) encourage people to look into my other books. I figure that if people give my books a try, they’ll be hooked and read the other ones.

    Il a également fait de l’écriture même du livre un événement, publiant au fur et à mesure les chapitres et différentes versions sur internet, pour ses fans, vers 2007.

    L’histoire (très simplifiée): deux royaumes voisins prêts à basculer dans la guerre. Deux princesses, soeurs mais aux caractères différents, qui se retrouvent plongées dans les intrigues politiques afférentes à cette situation, et qui sont les principales personnaes par qui on va découvrir ce monde, même si d’autres personnages sont tout aussi importants qu’elles. Un système de magie basées sur les « respirations » (l’âme des gens, pour simplifier), que l’on peut transférer d’un corps à l’autre, stocker, et utiliser afin de donner vie à des objets.

    Lecture pas mauvaise, mais moins bonne que Mistborn T1 ou que les quelques nouvelles dont je parlais plus haut.

    C’est un peu long.

    Il y a un gros ventre mou.

    Les chapitres de Lightsong sont plombants.

    Les personnages des deux soeurs ne sont pas aussi marqués qu’ils le pourraient (je ne les ai pas trouvé si différentes que ça, alors que l’une est censée être la rebelle et l’autre la princesse parfaite, au final d’entrée de jeu on échange les rôles auxquelles elles étaient destinées, et à partir de là elles agissent assez conformément à ce que la situation exige d’elle. Est-ce que Siri, mise à la place de Vivenna, aurait fait les choses différement? Et idem dans le sens contraire? Je n’en ai pas l’impression.

    Les motivations de pas mal de personnages secondaires restent insuffisament expliquées et justifiées.

    Malgré tout cela, ça reste un livre qui se lit très bien. Et un livre très « Sandersonien », en effet. Je n’ai pas encore lu énormément de livres de Brandon Sanderson, mais j’ai retrouvé là pas mal de choses qui me semblent assez classique chez lui:

    • un système de magie dont la découverte, pas à pas, consitue un des moteurs du livre
    • des personnages qui sans êtres des copiés-coller de ceux de Mistborn, rappellent quand même pas mal ceux qu’il a déjà créé ailleurs
    • des réflexions, en sous-texte, sur la religion – cet aspect de l’oeuvre de Brandon Sanderson est quand même extrêmement présent, je trouve, la religion et son pouvoir sont à chaque fois au coeur de l’intrigue, et les faits et concepts religieux sont souvent explorés de différentes façons, plutôt intéressantes pour un auteur qui a lui-même une pratique religieuse importante. A ce niveau, les chapitres de Lightsong, « dieu » qui ne croit pas aux dieux, explorent des choses intéressantes, même s’ils le font de façon gonflante.

    J’ai malheureusement (et sans surprise) aussi retrouvé le défaut le plus énervant qu’il y a dans Mistborn T1, à savoir quelques détails magiques finalement non-résolus, qui au final font basculer le « système de magie super logique et élaboré » en « Ta gueule c’est magique », et affaiblissent du coup l’ensemble de l’oeuvre. Bon, ce que je dis ici est valable pour Mistborn T1, mais apparement il y a des explications ensuite, pour cette oeuvre-ci. Après, Sanderson dit créer des T1 qui sont censés tenir debout par eux-même, même si ils ouvrent sur d’autres choses. Là, force est de constater que ce n’est pas vraiment le cas.

    Bon, prochaine lecture, probablement, Mistborn T2.

    Auteur de "Les mystères du Trône de Fer", tome I, co-auteur du tome 2: https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-les-mots-sont-du-vent/ & https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-2/
    Présentation & autres pub(lications) : www.lagardedenuit.com/forums/sujets/presentation-dndm/

    #187681
    DNDM
    • Fléau des Autres
    • Posts : 3012

    Lu Fils-des-brumes tome 1: l’Empire Ultime, que j’avais acheté aux Utopiales… 2019. Et dès les premiers chapitres, je me suis posé une question que je ne m’étais, je crois, pas posée depuis ma découverte d’Asoiaf: « Bordel mais pourquoi j’ai attendu aussi longtemps pour ouvrir ce bouquin? » C’était pas parfait, hein, ni même du niveau d’Asoiaf. Mais c’était fun. Très très fun. La dernière fois que j’ai eu autant envie de revenir au bouquin à chaque fois que je le posais, c’était avec Les maîtres enlumineurs (d’ailleurs les 2 livres ont pas mal de points communs). C’est à la fois ultra classique (fantasy à capuche, avec des voleurs) mais avec quelques très bonnes idées. Ça prend des méthodologies aux jeux video et aux mangas, tout en restant un gros pavé de fantasy classique. C’est surtout un vrai plaisir de lecture. Bon, j’ai plus qu’à lire la suite, maintenant. ^^

    The Well of Ascension: Book Two of Mistborn (The Mistborn Saga, 2): Sanderson, Brandon: 9781250868299: Amazon.com: Books

    Hop, Mistborn 2 terminé.

    Comme vous l’aurez compris, je suis en train de me gaver de Brandon Sanderson (livres, mais aussi vidéos youtube & podcasts, le type ayant créé moultes contenus sous différentes formes), donc évidemment ce contexte joue sur cet avis, et j’ai tendance à essayer de décrypter ce que Sanderson fait plutôt qu’à lire ça comme un simple bouquin, et à ne pas forcément juger ce que je lis selon des critères de lecture habituels. Ce retour de lecture sera donc spoiler-free (je reste très vague) et se focalisera sur la cuisine éditoriale de Brandon Sanderson.

    Donc, un tome 2 qui reste très addictif, tout en souffrant probablement de quelques défauts.

    Le principal défaut, pour moi, est en fait un défaut que Sanderson lui-même évoque comme une erreur d’écriture dans ses cours, mais en parlant d’un autre de ses livres, qu’il a justement modifié pour éviter de faire cette erreur: la fausse piste – fausse promesse. Le livre qui nous occupe aujourd’hui s’appelle Le Puit de l’Ascension, notre personnage principal se sent attiré par ce puit dont on nous parle depuis le tome 1… Bref, on s’attend à ce que le voyage vers ce mystérieux puit commence d’une page à l’autre. Mais non, en fait, Sanderson nous raconte une histoire de ville assiégée pendant tout le livre, avec quelques autres intrigues annexes. En soi, ce n’est pas raté, mais… Pour le lecteur, il y a, comme il l’analyse bien lui-même, une certaine frustration à se perdre dans des intrigues qui ne nous sont pas présentées comme étant le coeur du récit.

    Ceci posé, Sanderson maitrise plutôt bien ses effets. Ses différentes sous-intrigues (une romance, une intrigue policière « recherche de traitre », une intrigue politique interne à la ville, le tout dans le contexte de l’intrigue plus large principale de ce tome, qui est un siège militaire impliquant plusieurs armées) sont chacune de bons moteurs, qui se relaient efficacement pour faire avancer le lecteur dans les pages. Il n’est pas forcément aussi bon sur tous les tableaux (les intrigues politiques, les questions économiques… ne sont pas son fort, on va dire, on est loin de GrrM à ce niveau). Mais on trouve toujours des raisons de tourner les pages, parce qu’il y a toujours des mystères à résoudre ou des interrogations en suspens (et sans que ce soit de faux cliffhangers faciles de fin de chapitres qui nous entrainent à contrecoeur), pour les personnages principaux où pour les secondaires (je parle d’une romance, ici, mais il y en a en fait trois dans le livre, une principale et deux beaucoup plus secondaires).

    Quelques nouveaux personnages assez réussis, aussi.

    Et également – ce qui n’arrête pas de m’étonner, chez cet auteur mormon qui ne cache pas qu’il est très religieux – une approche assez étonnante des questions de religion et de la foi religieuse. Manifestement, le sujet le passionne, il y a beaucoup réfléchi, et il met beaucoup de ses réflexions dans ses livres. Mais pour autant, ce qu’il nous propose n’est pas un préchi-précha religieux, mais réellement une tentative de mettre à l’épreuve toutes les certitudes religieuses de ses personnages (et de ses lecteurs) pour voir ce qu’il reste quand on secoue à fond, en proposant plusieurs angles d’attaques très différents sur ces questions, et en n’hésitant pas dire du mal des religions, à présenter des personnages qui n’ont jamais eu la foi, ou qui la perde, à présenter les religions comme manipulatrices ou mensongères…

    Bon, j’enchaine sur le tome 3, qui conclut la première trilogie « Mistborn » et le destin de ces personnages et de cette époque.

    Auteur de "Les mystères du Trône de Fer", tome I, co-auteur du tome 2: https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-les-mots-sont-du-vent/ & https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-2/
    Présentation & autres pub(lications) : www.lagardedenuit.com/forums/sujets/presentation-dndm/

    #187844
    Fitz
    • Patrouilleur Expérimenté
    • Posts : 370

    J’ai lu le tome 4 de Wax and Wayne (ou Mistborn Era 2 ), The Lost Metal.

    The Lost Metal

    Ce fut une lecture très agréable, même si légèrement en dessous des sommets d’émotions qu’avait pu atteindre le tome précédent (The Bands of Mourning).

    Cela est notamment du au fait que, à l’exception du personnage de Wayne et (dans une moindre mesure) de Steris, nos 4 personnages principaux avaient déjà quasiment achevé leur progression interne dans les tomes précédents, donc il ne leur restait pas beaucoup de place pour évoluer.

    Cela s’est particulièrement vu pour le personnage de Wax dont le POV est, de loin le moins intéressant des 4, je préférais largement le suivre vu par un autre POV.

    Heureusement, Wayne et Steris sont toujours aussi agréables à lire.

    En ce qui concerne l’intrigue de ce tome 4, on se retrouve 6 ans après le tome 3, au moment où les forces entrevues et combattues dans les 3 premiers tomes refont surface pour exécuter la phase finale de leurs plans. Bien que la menace paraisse impossible à arrêter, nos héros vont faire de leur mieux. Mais ils pourraient bien recevoir de l’aide en provenance d’un endroit inattendu …

    On ne s’ennuie jamais dans ce livre, qui est un concentré d’action presque pur (avec un vernis de politique) . L’enquête est prenante, et comme d’habitude je trouve les combats d’allomanciens très agréables à suivre (ça rendrait très bien en film ou en série je pense). La fin était très émotionnelle et m’a presque fait versé une larme

    Spoiler:
    Évidemment il fallait que Wayne meure, lui qui était mon personnage préféré de cette quadrilogie ! 

    😭     

    En ce qui concerne les références plus large au Cosmere, je recommande d’avoir lu Elantris et la nouvelle l’Ame de l’Empereur avant de lire Wax and Wayne 4. Cela n’est pas du tout indispensable mais cela permet de reconnaître deux personnages croisés dans The Lost Metal et de comprendre un peu mieux comment fonctionnent les pouvoirs qu’ils utilisent.

    Sinon, (mais ça me parait évident) il me parait indispensable d’avoir lu les précédents tomes de Mistborn Ère 1 et 2, ainsi que Mistborn, Secret History pour bien comprendre ce livre.

    Enfin, j’ai repéré 2-3 références mineures aux archives de Roshar mais elles n’entravent absolument pas la compréhension du livre.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 année et 5 mois par Fitz.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 année et 5 mois par Fitz.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 année et 5 mois par Fitz.
30 sujets de 1 à 30 (sur un total de 49)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.