[Série] Chernobyl

  • Ce sujet contient 14 réponses, 12 participants et a été mis à jour pour la dernière fois par no_one, le il y a 6 mois.
15 sujets de 1 à 15 (sur un total de 15)
  • Auteur
    Messages
  • #88963
    Corondar
    • Pisteur de Géants
    • Posts : 1290

    J’ai commencé la série OCS Chernobyl (en russe ça s’écrit sans le T ?).

    Série qui retrace la fameuse catastrophe. Pour le moment seuls les 2 premiers épisodes (sur 5) sont disponibles (OCS en livre un par semaine jusque début mai).

    Evacuons tout de suite le sujet qui fâche : tout le monde parle anglais au niveau du casting, sauf les enregistrements radio et TV qui parlent en russe. Tout le casting étant anglo-saxon, ils ne leur ont pas fait apprendre leur texte en russe. Trouver des acteurs russophones, j’imagine que c’est moins vendeur à l’international ? Gros point noir en ce qui me concerne, mais il serait dommage de passer à côté pour si peu.

    Car j’ai déjà trouvé les deux premiers épisodes excellents. La série offre aussi bien le point de vue des autorités que des civils confrontés à la catastrophe, et c’est à la fois terrifiant et édifiant. Terrifiant car la série n’épargne rien des conséquences de la radioactivité sur les corps (âme sensible s’abstenir), et édifiant car on nous montre la bêtise humaine et bureaucratique dans toute sa splendeur.

    Spoiler:
    Voir des types s’échiner dans le premier épisode à assurer l’alimentation en eau via des tuyaux qui n’existent plus dans un réacteur qui est éventré, c’est assez incroyable, mais vrai. Voir qu’il faut plusieurs dizaines d’heures pour « accepter » que le réacteur est à ciel ouvert est tout aussi surréaliste.

    Les autorités soviétiques en prennent pour leur grade, mais en la matière, je pense qu’ils le méritent. Après, ne connaissant pas plus que ça la réalité des faits, je ne saurais me prononcer sur la frontière entre exactitude et fiction, mais le tout fait très crédible. La série tient en haleine en tout cas. Bref, je recommande.

    #91651
    Jean Neige
    • Terreur des Spectres
    • Posts : 1760

    J’ai commencé la série OCS Chernobyl (en russe ça s’écrit sans le T ?).

    Série HBO, s’il te plaît ! Rendons à Ciaran Hinds César ce qui est à César ! 😀 Et distribuée chez nous par OCS bien sûr. Cette année HBO semble être en bonne forme niveau contenu neuf entre Chernobyl et ses louanges, et les futures séries à venir.

    J’hésite car ça avait complètement brisé mon immersion pour Sense8 par exemple.

    Comme disait un de mes profs « Si Coppola entendait tout ces ‘ah franchement, ce truc ça m’a sorti du film !’ en voyant les gens parler après une séance, il leur dirait ‘ ça tombe bien, c’est un film, vous n’êtes jamais rentrés' ». 😀 (c’est sûr que ça n’est pas aussi simple, mais j’aime bien cette idée)

    D’accord en revanche que ça peut parfois gêner le monde entier qui parle anglais entre eux dans des séries, ça peut donner un cachet ridicule. Ou des films. Genre pour le film Colette.

    « Edmond Dantès. Nice name. It’d look great in print, you know? Although ‘Le Comte de Monte-Cristo’ would make a better title for a novel. » - Dumas, Fate/strange fake

    #92129
    Grendel
    • Terreur des Spectres
    • Posts : 1903

    Je recommande également Chernobyl.

    Bien sûr, je me suis fait la réflexion de la « VO », mais je n’ai absolument pas été gêné par ce détail. La série est tellement bien faite, immersive, et violente dans la prise de conscience de ce qu’a (aurait) été cet événement connu de tous mais si mal en ce qui me concerne. Un véritable coup de cœur.

    Spoiler:
    #94388
    Corondar
    • Pisteur de Géants
    • Posts : 1290

    Evacuons tout de suite le sujet qui fâche : tout le monde parle anglais au niveau du casting, sauf les enregistrements radio et TV qui parlent en russe. Tout le casting étant anglo-saxon, ils ne leur ont pas fait apprendre leur texte en russe. Trouver des acteurs russophones, j’imagine que c’est moins vendeur à l’international ? Gros point noir en ce qui me concerne, mais il serait dommage de passer à côté pour si peu.

    J’hésite car ça avait complètement brisé mon immersion pour Sense8 par exemple.

    J’ai fini Chernobyl : honnêtement ce serait dommage de passer à côté uniquement à cause du problème de langue.

    Outre que cette série est objectivement parfaite d’un point de vue technique (acteurs, reconstitution, rythme, scénarisation…), c’est surtout un devoir de mémoire indispensable sur cette catastrophe, qui nous rappelle à quel point la connerie humaine n’a aucune limite.

    #95004
    ThalieGaldan
    • Patrouilleur du Dimanche
    • Posts : 220

    Concernant les séries françaises louables, personnellement je rajouterais dix pour cent. J’ai commencé la série OCS Chernobyl (en russe ça s’écrit sans le T ?). Série qui retrace la fameuse catastrophe. Pour le moment seuls les 2 premiers épisodes (sur 5) sont disponibles (OCS en livre un par semaine jusque début mai). Evacuons tout de suite le sujet qui fâche : tout le monde parle anglais au niveau du casting, sauf les enregistrements radio et TV qui parlent en russe. Tout le casting étant anglo-saxon, ils ne leur ont pas fait apprendre leur texte en russe. Trouver des acteurs russophones, j’imagine que c’est moins vendeur à l’international ? Gros point noir en ce qui me concerne, mais il serait dommage de passer à côté pour si peu. Car j’ai déjà trouvé les deux premiers épisodes excellents. La série offre aussi bien le point de vue des autorités que des civils confrontés à la catastrophe, et c’est à la fois terrifiant et édifiant. Terrifiant car la série n’épargne rien des conséquences de la radioactivité sur les corps (âme sensible s’abstenir), et édifiant car on nous montre la bêtise humaine et bureaucratique dans toute sa splendeur.

    <b>Spoiler: </b><input style= »width: 45px; font-size: 10px; margin: 0px; padding: 0px; » type= »button » value= »Show » />
    Voir des types s’échiner dans le premier épisode à assurer l’alimentation en eau via des tuyaux qui n’existent plus dans un réacteur qui est éventré, c’est assez incroyable, mais vrai. Voir qu’il faut plusieurs dizaines d’heures pour « accepter » que le réacteur est à ciel ouvert est tout aussi surréaliste.

    Les autorités soviétiques en prennent pour leur grade, mais en la matière, je pense qu’ils le méritent. Après, ne connaissant pas plus que ça la réalité des faits, je ne saurais me prononcer sur la frontière entre exactitude et fiction, mais le tout fait très crédible. La série tient en haleine en tout cas. Bref, je recommande.

    Est-ce que tu as progressé @Corondar dans la série ? J’hésite à me me lancer parce que beaucoup d’avis disent qu’elle est assez difficile à regarder car es images sont sans filtres. Mais cet évènement m’intéresse beaucoup et me touche particulièrement (le père d’une amie, liquidateur, est mort très rapidement) donc j’hésite beaucoup à me lancer ! Je prends les avis de tout le monde !

    "- Que deviennent les rêves qui se brisent ?
    - Les rêves ne se brisent pas"
    - Que deviennent les rêves qui se brisent ?
    - Le terreau des rêves à venir"

    "On peut juger de la beauté d'un livre à la vigueur des coups de poings qu'il vous a donné et à la longueur de temps qu'on met ensuite à en revenir"

    Un jour peut-être, je me remettrai à lire...

    #95100
    Corondar
    • Pisteur de Géants
    • Posts : 1290

    Concernant les séries françaises louables, personnellement je rajouterais dix pour cent. J’ai commencé la série OCS Chernobyl (en russe ça s’écrit sans le T ?). Série qui retrace la fameuse catastrophe. Pour le moment seuls les 2 premiers épisodes (sur 5) sont disponibles (OCS en livre un par semaine jusque début mai). Evacuons tout de suite le sujet qui fâche : tout le monde parle anglais au niveau du casting, sauf les enregistrements radio et TV qui parlent en russe. Tout le casting étant anglo-saxon, ils ne leur ont pas fait apprendre leur texte en russe. Trouver des acteurs russophones, j’imagine que c’est moins vendeur à l’international ? Gros point noir en ce qui me concerne, mais il serait dommage de passer à côté pour si peu. Car j’ai déjà trouvé les deux premiers épisodes excellents. La série offre aussi bien le point de vue des autorités que des civils confrontés à la catastrophe, et c’est à la fois terrifiant et édifiant. Terrifiant car la série n’épargne rien des conséquences de la radioactivité sur les corps (âme sensible s’abstenir), et édifiant car on nous montre la bêtise humaine et bureaucratique dans toute sa splendeur.

    <b>Spoiler: </b><input style= »width: 45px; font-size: 10px; margin: 0px; padding: 0px; » type= »button » value= »Show » />
    Voir des types s’échiner dans le premier épisode à assurer l’alimentation en eau via des tuyaux qui n’existent plus dans un réacteur qui est éventré, c’est assez incroyable, mais vrai. Voir qu’il faut plusieurs dizaines d’heures pour « accepter » que le réacteur est à ciel ouvert est tout aussi surréaliste.

    Les autorités soviétiques en prennent pour leur grade, mais en la matière, je pense qu’ils le méritent. Après, ne connaissant pas plus que ça la réalité des faits, je ne saurais me prononcer sur la frontière entre exactitude et fiction, mais le tout fait très crédible. La série tient en haleine en tout cas. Bref, je recommande.

    Est-ce que tu as progressé @corondar dans la série ? J’hésite à me me lancer parce que beaucoup d’avis disent qu’elle est assez difficile à regarder car es images sont sans filtres. Mais cet évènement m’intéresse beaucoup et me touche particulièrement (le père d’une amie, liquidateur, est mort très rapidement) donc j’hésite beaucoup à me lancer ! Je prends les avis de tout le monde !

    Quelques posts plus hauts (en date du 05 juin) je reviens sur la fin de cette excellentes série, que je ne peux que recommander chaudement. Par contre, en effet, la série est assez frontale quant aux ravages de la radioactivité sur certaines des victimes du drame (notamment les pompiers, les premiers intervenants sur le site dans les premières heures de la catastrophe, qui eux n’ont même pas eu la possibilité de porter quelque protection que ce soit). Je pense que certaines scènes peuvent choquer. Mais c’est là un devoir de mémoire indispensable je pense.

    #98753
    R.Graymarch
    • Vervoyant
    • Posts : 8105

    Tel un apparatchik servile devant un membre du comité central, j’ai suivi la recommandation de Corondar sur Chernobyl (sans « t », car la translittération du russe, c’est compliqué en français et encore plus si on compare avec l’anglais où le « ch » se prononce parfois « tch » comme dans « church »..)

    Le point qui fâche d’emblée ? La langue parlée, bien entendu. Dans un décor très « république soviétique » (pas que russe), tout le monde parle anglais. Mais beaucoup avec un accent russe (ou j’ai mal entendu ?). En théorie, c’est gênant. Dans les faits, je dois reconnaître que ça ne l’a pas été pour moi. La qualité de l’image et des acteurs fait qu’on est dedans et mon cerveau a accepté cette incohérence (en saluant la venue d’un personnage de Mad Men comme perso principal).

    De ce que j’ai lu, tout n’est pas ultra authentique dans la série mais apparemment, c’est dit (le personnage de la scientifique est fictif et rassemble tous les scientifiques qui ont mené son enquête) ou il y a des pincettes (le « pont de la mort » apparemment, c’est faux). La série arrive à disséquer les faits, tout en couvrant une multitude de personnages, souvent anonymes : de l’épouse du pompier au mineur en passant par le jeune gars appelé pour dézinguer les animaux radioactifs, c’est fait de telle manière à ce qu’on les comprenne.

    Il y a des scènes dures visuellement (l’atome, ça pique) mais je pense que c’est surtout psychologiquement que c’est compliqué à encaisser. Car il a fallu en sacrifier des gens plus ou moins volontaires et plus ou moins au courant des conséquences pour arriver à endiguer cahin-caha la catastrophe. Surtout quand on cherche plus à éviter d’être le fautif (quitte à donner de fausses infos qui freinent le travail) qu’à résoudre le souci. C’est l’administration soviétique à son summum mais je doute qu’on puisse s’en gausser en imaginant qu’on serait épargnés de ce genre d’attitude.

    Le final (avec Roose Bolton, tiens…) est très efficace, et aussi très didactique. Bref, 5 épisodes d’une heure, je recommande également.

    Je sers la Garde et c'est ma joie. For this night, and all the nights to come
    MJ de Chanson d'Encre et de Sang (2013-2020) et de parties en ligne de jeu de rôle
    DOH. #TeamLoyalistsForeverUntilNow. L’élu des 7, le Conseiller-Pyat Pree qui ne le Fut Jamais

    #98758
    Mestre Florian
    • Éplucheur avec un Économe
    • Posts : 47

    Très bonne série que je recommande également, d’autant que ça se regarde vite (en 2 jours pour moi).

    Effectivement le fait que les personnages parlent anglais avec parfois un accent russe sorti d’on ne sait où peut surprendre (surtout quand ils s’appelent « komrade », ça m’a bien fait rire parfois) mais on l’oublie vite et ça ne m’a pas gêné plus que ça.

    Là où la série excelle, c’est quand elle nous montre les conséquences directes de cette catastrophe sur les gens (mieux vaut ne pas manger devant certaines scènes) et elle arrive à nous faire comprendre comment on a pu en arriver là même en n’y connaissant rien au nucléaire.

    Des acteurs excellents, Jared Harris en tête qui était déjà très bon dans une autre mini-série de qualité The Terror (à voir), ça m’a fait plaisir de revoir Pyp aussi.

    Si vous ne l’avez pas encore vu, n’hésitez plus !

    #98809
    Nymphadora
    • Vervoyant
    • Posts : 5564

    Topic spécial Chernobyl créé 😉 Avec autant de bons retours, il était temps que la série ait son topic bien à elle ^^

    ~~ Always ~~

    #99108
    DNDM
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2194

    Vu également, avec la hype générale difficile de passer à côté.

    C’est très très bon à tous les niveaux.

    Après, je m’étonne un peu de voir qu’elle a un tel succès. Déjà à cause de son thème, pas facile et loin d’être sexy. Et ensuite parce que bon, une fois cela vu, oui c’est très bien fait, mais ce n’est pas non plus une révolution.

    Ceci dit, ne prenez pas mon commentaire pour une raison de ne pas la voir: c’est très très bon, et le thème vaut qu’on se documente sur le sujet, même si c’est de faon pseudoréaliste.

    Et pour ceux qui auraient peur de la violence des images… Perso j’ai trouvé ça très soft et édulcoré par rapport à ce que l’on voit dans pas mal de films (tous sujets confondus) aujourd’hui, par rapport à ce que beaucoup de docus, mangas et autres médias sur le nucléaire ont déjà montré, et par rapport à ce qu’ils auraient pu montrer compte tenu de la réalité historique. Comme le dit Gray, c’est surtout psychologiquement que c’est vertigineux, quand on se met à la place des types qui au début sont dans le déni total (et qui même sur les différentes étapes, ensuite, ont du mal à comprendre toutes les implications) tellement la catastrophe est inédite et inimaginable.

    La grosse force de la série (et son thème principal), c’est ça: la façon dont elle montre les conséquences catastrophiques du mensonge, du déni, du dogmatisme idéologique. C’est peut-être là, aussi, qu’il faut chercher la raison du succès de cette série: elle est à ce niveau totalement d’actualité, que ce soit en Russie, aux USA ou dans pas mal de pays d’Europe.

    Auteur de "Les mystères du Trône de Fer", tome I, co-auteur du tome 2: https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-les-mots-sont-du-vent/ & https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-2/
    Présentation & autres pub(lications) : www.lagardedenuit.com/forums/sujets/presentation-dndm/

    #99199
    Le Lapin
    • Patrouilleur du Dimanche
    • Posts : 138

    C’est l’administration soviétique à son summum mais je doute qu’on puisse s’en gausser en imaginant qu’on serait épargnés de ce genre d’attitude..

    L’administration, tout court.

    D’ailleurs, c’est sans doute le point le plus glaçant, et en tout cas celui qui m’a le plus mis mal à l’aise. Ayant bossé en centrale nucléaire, j’ai retrouvé dans la série beaucoup de comportements que j’ai pu observer auprès de mes responsables de l’époque.

    L’idée, qu’en France, on réagira avec probablement autant de « courage » (apathie, dénie, mensonges) devant une telle catastrophe ne m’aide pas à bien dormir la nuit.
    (La cuve n’est pas aux normes ? Bah, si on changeait la norme ?)

    Dans tous les cas, une excellente série, à voir.

    #102914
    Oiseleur
    • Patrouilleur du Dimanche
    • Posts : 166

    Comment

    C’est l’administration soviétique à son summum mais je doute qu’on puisse s’en gausser en imaginant qu’on serait épargnés de ce genre d’attitude..

    L’administration, tout court. D’ailleurs, c’est sans doute le point le plus glaçant, et en tout cas celui qui m’a le plus mis mal à l’aise. Ayant bossé en centrale nucléaire, j’ai retrouvé dans la série beaucoup de comportements que j’ai pu observer auprès de mes responsables de l’époque. L’idée, qu’en France, on réagira avec probablement autant de « courage » (apathie, dénie, mensonges) devant une telle catastrophe ne m’aide pas à bien dormir la nuit. (La cuve n’est pas aux normes ? Bah, si on changeait la norme ?) Dans tous les cas, une excellente série, à voir.

    La pollution au plomb suite à la combustion de la toiture de Notre-Dame de Paris et les efforts pour regarder ailleurs des exécutifs locaux et gouvernementaux donne un petit aperçu de ce que ça pourrait donner.

    Mais sinon même si je n’ai vu que le premier épisode. Il est efficace et montre bien l’inconscience et l’impréparation face à quelque chose qui était considéré comme impossible.

     

    #102921
    Mélusine
    • Pas Trouillard
    • Posts : 528

    J’ai trouvé la série très prenante, je me suis surprise à me demander s’ils  allaient y arriver (à éteindre l’incendie) comme si je ne connaissais pas la fin.

    Ce qui m’a le plus choqué c’est le décompte des morts: 31, ils n’ont jamais revu le nombre de décès, toujours pour minimiser l’impact.

    Dans un sens, ça m’a fait penser au Titanic, »l’insubmersible » …

    #148747
    R.Graymarch
    • Vervoyant
    • Posts : 8105

    Ces derniers temps, je repense beaucoup à cette série.

    Car il a fallu en sacrifier des gens plus ou moins volontaires et plus ou moins au courant des conséquences pour arriver à endiguer cahin-caha la catastrophe. Surtout quand on cherche plus à éviter d’être le fautif (quitte à donner de fausses infos qui freinent le travail) qu’à résoudre le souci. C’est l’administration soviétique à son summum mais je doute qu’on puisse s’en gausser en imaginant qu’on serait épargnés de ce genre d’attitude.

    Autre temps, autre épreuve mais je trouve assez désolant que les réactions soient similaires, sur la durée.

    Je sers la Garde et c'est ma joie. For this night, and all the nights to come
    MJ de Chanson d'Encre et de Sang (2013-2020) et de parties en ligne de jeu de rôle
    DOH. #TeamLoyalistsForeverUntilNow. L’élu des 7, le Conseiller-Pyat Pree qui ne le Fut Jamais

    #154046
    no_one
    • Terreur des Spectres
    • Posts : 1694

    Enfin pris le temps de la regarder et… ouaip. Pas grand chose à rajouter, c’est superbement exécuté même si c’est vrai que des acteurices locaux, cela aurait été plus juste. Me suis un peu renseigné sur la fidélité historique et les choix d’adaptation, qui m’ont l’air d’un bon compromis entre personnages réels et figuratifs (la scientifique représentant le groupe ayant aidé Legassov, marque aussi d’une parité plus grande à l’époque chez les Soviets, tout comme la jeune doctrice opposé au vieux complaisant ; les liquidateurs, et les vétérans du conflit afghan ; etc.) La résonance avec les gestions de crises (économique, écologique, sanitaire…) que nous connaissons est bien sûr frappante. Mais pour en retirer du positif, j’ai aussi envie d’en garder le souvenir de portraits d’hommes et de femmes qui ont fait ce qu’il fallait, « parce qu’il fallait le faire » – voire donné leur vie pour ça : retenir les Legassov, Chtcherbina, Pikalov, Ananenko, Bespalov & Baranov…

    "It's both possible, and even necessary, to simultaneously enjoy media while also being critical of its more problematic or pernicious aspects."
    "Damsel in Distress: Part 1", Tropes vs. Women in Video Games, Anita Sarkeesian

15 sujets de 1 à 15 (sur un total de 15)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.